Livres
463 939
Membres
423 731

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

ATENTION! SPOILE!

— Quelle est donc la nature de votre relation avec la reine ?

Comment répondre à cette question ?

— Eh bien, je suis son garde du corps.

— Est-ce que vous couchez avec elle ?

— Cela ne vous regarde pas, répondit Han en songeant que c’était la première fois qu’autant de gens s’intéressaient à sa vie privée.

— Peu m’importe si c’est le cas, dit Corbeau, mais ne tombez pas amoureux d’elle.

— Je ne suis pas venu chercher des conseils pour ma vie amoureuse, répliqua Han.

De toute façon, c’est déjà trop tard.

— Merci quand même.

— En tant que votre arrière-arrière-et-plus-grand-père, je me dis que je peux au moins vous faire partager ma lamentable expérience. (Corbeau éclata de rire devant le regard noir de Han.) Très bien. Revenons-en au Conseil.

gros [...]

— Je ne suis pas sûr d’être le mieux placé pour vous donner des conseils en politique, reprit Corbeau, mais il est facile de se laisser embourber dans le marais qu’est la politique quotidienne, au point de ne plus aller nulle part. Il n’est pas suffisant de s’élever contre quelque chose ou quelqu’un. Que désirez-vous réellement ?

— Ce que je désire réellement ? Han soutint le regard de Corbeau, prit une profonde inspiration, et lâcha à haute voix :

— Je veux épouser la reine moi-même.

Corbeau cligna des yeux. Son image s’éclaira et se solidifia, un immense sourire apparaissant sur son visage. Il tendit les deux mains vers Han, les posa sur ses épaules, et lui adressa un regard perçant.

— Il se pourrait bien que vous soyez mon descendant, après tout, dit-il dans un souffle, les yeux emplis d’une joie féroce

Afficher en entier

- La nuit avant mon couronnement, lorsque j'avais des doutes ? dit-elle. (Han hocha la tête.) Ce n'était pas parce que j'avais peur de devenir reine, même si j'aurai peut-être dû. Ce n'était pas que j'avais de réticences à gérer le bourbier que ma mère m'avait laissé. Pendant des années, j'avais été frustrée en voyant le royaume tomber en ruine sans pouvoir faire quoi que ce soit pour changer les choses. Là, pour la première fois, j'allais avoir ma chance, que je gagne ou que je perde.

Elle se tut un instant mais Han ne dit rien, attendant qu'elle continue.

- En vérité, j'avais des doutes car, au fond de moi, je savais qu'en acceptant la couronne je vous perdrais.

Afficher en entier

Raisa, je vous aime. Épousez-moi. S'il vous plaît. Je vous promets que je trouverai un moyen de vous rendre heureuse.

Afficher en entier

- Je vous préviens : si vous en avez après mon trône, vous allez devoir vous battre.

- Je ne veux pas de votre trône, répondit Han.

- Alors que voulez-vous ? demanda Raisa.

- Vous.

- Moi ? (Elle se passa la main dans les cheveux, repoussant les questions qui remontaient à la surface, telles des bulles dans du sirop.) Alors vous avez une drôle de façon de faire la cour à une fille. Je veux dire, il y a eu des moments, au cours des derniers mois, où vous auriez pu... nous aurions pu... (Elle déglutit, gênée.) C'est vous qui avez fait un pas en arrière.

- Je ne veux pas de ça, grogna Han, avant de rougir violemment. Enfin, si, j'en ai envie, mais pas que cela. (Il s'éclaircit la gorge.) Je ne voulais pas que ce soit une question de désir. Je vous aime. Je veux vous épouser.

Raisa le regarda fixement.

- M'épouser ? Mais c'est...

- Impossible. C'est ce que tout le monde dit, fit Han avec un rire amer. Je ne connais pas une seule personne qui pense que c'est une bonne idée.

Afficher en entier

Parfois, un rêve est bien suffisant.

Afficher en entier

Tout à coup, l’air se mit à ondoyer et à danser. Deux silhouettes devinrent visibles, se solidifièrent, s’éclaircirent. Il s’agissait de Danseur de Feu, et d’un loup aux yeux gris.

Corbeau fixa le regard sur eux, la tête penchée sur le côté.

- Qu’est-ce que cela, Alister ? Qu’est-ce que vous… ?

Sa voix mourut comme le loup devenait flou et scintillait, s’étendant à la verticale et se métamorphosant sous leurs yeux. Enfin, une gracieuse jeune femme se tint devant eux, vêtue d’un pantalon et d’une veste de cuir d’un style ancien, ses cheveux pâles rassemblés en une longue natte. Elle portait une bague en or au doigt, une bague familière à Han. C’était celle de Raisa, avec le cercle de loups.

Afficher en entier

Un millier de mots jamais prononcés flottaient entre eux.

Compliqué. Et pourtant simple. Ils étaient semblables à deux morceaux d'une étoile filante, attirés l'un vers l'autre par une histoire commune et le souvenir de baisers interdits.

Afficher en entier

Des loups s’agitèrent dans les ombres, juste à la lisière de la lumière du foyer, spectres aux yeux et aux crocs brillants.

Afficher en entier

Han ne se sentait pas particulièrement plein d’entrain. Si auparavant l’orage grondait, il avait déchaîné une véritable tempête. Le regard du jeune homme se perdit dans l’immense cheminée à l’autre bout de la salle. Un loup gris aux yeux verts l’observa en retour, la fourrure hérissée le long de ses épaules.

Afficher en entier

Ils auraient aisément pu rater l’entrée de la caverne s’ils ne l’avaient pas cherchée, dans l’ombre d’un énorme bloc de granit en forme de tête de loup.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode