Livres
463 976
Membres
423 911

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Sœurs Carmines, Tome 2 : Belle de gris



Description ajoutée par doubleH 2017-12-18T13:35:06+01:00

Résumé

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

» Il faut souffrir pour être belle. Ou faire souffrir les autres, c’est encore mieux. «

Afficher en entier

Classement en biblio - 136 lecteurs

Extrait

-Croyez-vous à un être supérieur ?

-Oui. Moi.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par NounMangil 2018-03-18T22:02:06+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Depuis le temps que je devais lire la suite, c’est maintenant chose faite et c’était bien chouette ^^ :

Retour à Grisaille :

Ce que j’avais aimé dans le premier tome c’était l’ambiance Tim Burton qui se dégageait du décor et on y replonge dès les premières lignes une ouvrant ce tome. C’est l’hiver, tout est toujours gris sale dû aux cendres qui retombent avec la neige venant des hauts fourneaux de Forge-Rage et des crématoriums.

L’intrigue reprend 3 mois après la fin de l’aventure de Merryvère dans Le complot des corbeaux, on voit comment Lady Carmine a sauvé la mise de sa cadette et les raisons pour lesquelles Tristabelle va prendre un thé chez une personne qu’elle n’apprécie pas, afin de prendre le pouls de la bourgeoisie après avoir perdu la face auprès de la reine de Grisaille à cause de la maladresse de sa soeur. Elle apprend au cours de ce thé que la reine organise un bal qui aura lieu dans 3 semaines, que des invitations se trouvent au marché noir et qu’une boutique de pompe funèbre cherche un.e assistant.e pour maquiller les morts. Tristabelle quitte les lieux forte d’un plan pour devenir la prochaine dame de compagnie de la reine.

Tristabelle :

Dans le premier tome, on avait eu un léger aperçu du caractère de cette magnifique jeune femme rousse, de tempérament froid et à la langue acérée, c’est une belle pimbêche qui me fait mourir de rire, bienvenue dans la tête de cette délicieuse psychopathe. Elle a un rapport quasi sensuel avec les armes blanches, elle manipule comme elle respire et méprise à tour de bras, son aplomb est tellement désarmant qu’elle s’auto-embauche face à un pauvre patron qui en reste comme deux ronds de flanc. Mais la belle a une cohorte de morts sur son chemin et un lieutenant de police curieusement intègre l’a à l’oeil, Eldritch Creusombre. Sûre d’elle, Tristabelle va tout de même tomber sur une rivale à sa mesure, Cassandra Terne. Ce qui est marrant également c’est que narrateur se fait couper le sifflet par la belle qui nous raconte elle-même car elle fait forcément mieux, voyez plutôt :

Elle marchait comme elle respirait, parlait, vivait : avec l’arrogance d’un prédateur sur son territoire de chasse, la cruauté d’un félin au royaume des souris, le mépris du serpent pour…

Un « serpent », maintenant ?! Bon, ça suffit ! Vous croyez que je n’entends pas vos persiflages ? Ce n’est pas parce que vous êtes une voix dans MA tête que cela vous donne le droit de m’insulter ! Ni de raconter n’importe quoi à mon sujet ! Qui vous a appris les bonnes manières ?! Je reprends les choses en main.

Et une autre citation pour la route parce que c’est trop bon ^^

Non, franchement, pour leur apprendre les rudiments de la haute couture, mieux vaudrait les écorcher vives et faire de leur peau des manteaux distingués. En toute simplicité.

Délicieuse n’est-ce pas ? ^^

Quelques mystères et un peu de nouvelles :

On va également poursuivre l’histoire de Merryvère en parallèle, par contre Dolorine sera entièrement muette ou presque dans ce tome, c’est à la fin seulement qu’elle claironne dans son journal qu’à la rentrée prochaine elle ira à l’école, ouvrant donc la voie pour le tome 3. Merryvère a quitté le manoir familial car elle se sent fautive pour son amie qui a rejoint les rangs de la Maison Vermeil, on a également des explications sur ce qu’était devenue Lady Carmine avant de revenir dans son foyer avec un nouveau bébé et Tristabelle se trouve face à une génétique…embarrassante…l’occasion de rencontrer son paternel pour la première fois. Entre Merry et le prince Blaise il y a des étincelles et quelques mystères comme l’évocation d’une huitième Maison qui a été détruite par les autres car elle avait des valeurs stupides comme l’honneur, la compassion, etc…

En bref, j’adore Tristabelle, on apprend beaucoup sur elle dans cette histoire et il faut savoir lire entre les lignes, elle est bien plus fragile qu’il n’y parait ou plutôt les épreuves vont la faire grandir et elle en devient très touchante, avec la petite Dolorine c’est la soeur que je préfère.

Afficher en entier
Or

J'ai beaucoup aimé être dans la tête de Tristabelle, qui est on va le dire un peu psychopathe mais qu'on ne peut s'empêcher d'adorer. J'ai hâte de lire le dernier tome dans lequel on retrouvera Dolorine qui était vraiment absente dans cet opus.

Afficher en entier
Or

Ce tome est encore une réussite. Tristabelle est une mondaine opportuniste insupportable pourtant je l'adore. Le cynisme de l'auteur est parfait. L'univers est toujours aussi sombre et morbide. Excellent

Afficher en entier
Argent

Un deuxième tome fascinant, mais pas exactement pour les mêmes raisons que le premier : l'histoire reste hilarante, totalement morbide et décalée, les sœurs Carmines sont encore une fois déphasées et au centre d'événements qui les dépassent, mais le meilleur est définitivement la personnalité de Tristabelle... Narcissique à l'extrême, détachée, sans remord ni honte, et avec un but à atteindre la faisant éliminer tous ceux se trouvant sur sa route : c'est tous les éléments d'une personnalité psychopathique, et d'ailleurs un des personnages le lui dit clairement. L'auteur a largement réussi à nous plonger dans son esprit et on la suit dans toutes ses manigances, toutes les fois où elle devrait réagir mais ne le fait pas, et même à travers tous les moments où elle se questionne (pas très longtemps, certes) sur "ce qui ne va pas" chez elle. Bref, une histoire drôle et grave à la fois. Bravo.

Afficher en entier
Or

J'ai adoré cette suite, encore plus que le premier tome ! Tristabelle est un personnage antipathique au possible mais c'est cela qui l'a rend attachante et originale ! Elle a des tirades et des pensées qui m'ont bien fait rire ! Je lirais le dernier tome avec plaisir !

Afficher en entier
Lu aussi

J’ai commencé ce deuxième tome avec un sentiment très jouissif. Le premier m’avait déroutée, mais maintenant, je connais le style de la série et je m’en délecte. Dès les premières pages on côtoie une Tristabelle chargée à bloc avec la langue bien pendue ! Ce personnage me plaît beaucoup et j’avais hâte d’être dans sa tête.

En parlant de ça, Tristabelle est un peu barjo et passe du coq à l’âne. Surtout qu’elle n’est pas toute seule dans sa tête.

En filigrane, l’aîné des sœurs Carmines nous dévoile ce qui est arrivé à Merry, dont je voulais vraiment connaître le sort. La grande sœur éprouve peu de considération pour la cadette, alors les informations sur sa mort (ou non), arrivent vraiment au compte-gouttes, au début du roman. En fait, elle éprouve peu de sentiments et seule sa propre personne lui importe.

Pour l’intrigue, c’est surtout Tristabelle qui fait des emplettes pour le Bal de la Reine, Tristabelle qui sème ses soupirants dans tout Grisaille, Tristabelle qui se plaint, Tristabelle qui épie ses concurrentes … enfin que du délectable ! De plus, le final me laisse assoifée et j’ai vraiment vraiment envie d’en savoir plus !

Ce roman est vraiment écrit avec brio et finesse, et je ne peux que le conseiller !

Afficher en entier

Ce nouveau tome nous entraine dans les pensées de Tristabelle, l'exaspérante grande soeur de Merryvère. À priori, une vraie vipère, par moment, j'ai développé des pensées assez violente à son encontre, tellement elle se montre mesquine, hautaine et calculatrice. Et pourtant, j'ai fini par m'y attacher, je ne sais trop comment. Je dois dire que la fin y joue pour beaucoup.

Afficher en entier
Argent

Sans grande surprise, j'ai moins accroché à ce second tome. J'avais déjà eu du mal avec Tristabelle dans le tome précédent mais cela ne s'est pas amélioré.

Même si se balader dans les rue de Grisaille est toujours plaisant, j'ai eu vraiment beaucoup de mal à supporter Tristabelle. Je sais que son mauvais caractère est travaillé dans ce sens mais ajouté au fait que l'intrigue ne m'a pas plus intéressée que ça, je me suis un peu ennuyée.

Néanmoins j'ai hâte de me plonger dans le 3e tome avec Dolorine !

Afficher en entier
Bronze

Original comme le premier tome ! Suivre Tristabelle était aussi exaspérant que plaisant. Très bonne lecture ! Même si la fin ne m'a pas tout à fait convenu.

Afficher en entier
Or

J'ai eu un coup de coeur pour le premier tome de cette série et voilà que j'en ai aussi un pour le deuxième !!!! Cette série monte vraiment en puissance au fil des tomes et je sens que la fin va être on ne peut plus géniale !

Dans la série Les Soeurs Carmines, chaque tome nous fait découvrir une nouvelle soeur. Après la maladroite soeur cadette, Merryvère, c'était au tour de la plus vieille mais pas la plus sage des soeurs Tristabelle. Alors que dire de Trista à part que c'est devenu un de mes personnages préférés. Si Tristabelle était un animal, ce serait sans aucun doute une vipère. Elle crache son venin sur tout le monde et se sert de son charme pour arriver à ses fins. Contrairement à Merryvère, Tristabelle nous parle directement à nous. Ce choix est assez ingénieux de la part de l'auteur car cela nous permet de mieux nous imprégner du caractère du personnage. Et de rigoler un max bien entendu ! Les personnages secondaires sont tout aussi attachants ! Notamment la mère et sa nature impérieuse qui la rend hilarante.

Je veux juste revenir sur un point que j'avais adoré dans le premier tome : l'univers. Je suis une fan inconditionnelle de Tim Burton et la ville de Grisaille n'est pas sans me rappeler certaines de ses oeuvres.

Il y a quand-même deux petits points qui m'ont dérangé dans ce second tome. Premier point qui est, je précise, entièrement subjectif, j'ai été vraiment triste de ne pas voir plus de pages du journal de Dolorine. Mais vu que le tome 3 sera centré sur elle, j'espère qu'il va combler ce manque. Deuxième point, la fin ! Bon, ce n'est pas non plu la fin la plus nulle de la littérature mais j'ai quand-même trouvé qu'elle était un peu précipitée.

Bref, il me tarde de lire la suite !

Afficher en entier

Activité récente

UneFee le place en liste or
2019-04-23T16:25:24+02:00
Zamy le place en liste or
2019-04-18T16:37:45+02:00

Les chiffres

Lecteurs 136
Commentaires 25
Extraits 23
Evaluations 67
Note globale 8.6 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode