Livres
458 531
Membres
412 127

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Souffrances du jeune Werther



Description ajoutée par Carca 2014-05-28T19:15:01+02:00

Résumé

«Un serin vole du miroir, et se perche sur son épaule. "Un nouvel ami", dit-elle, et elle l'attira sur sa main. "Il est destiné à mes petits. Il est si joli ! regardez-le. Quand je lui donne du pain, il bat des ailes, et becquete si gentiment ! Il me baise aussi : voyez."Lorsqu'elle présenta sa bouche au petit animal, il becqueta dans ses douces lèvres... "Il faut aussi qu'il vous baise", dit-elle, et elle me tendit l'oiseau. Son petit bec passa des lèvres de Charlotte aux miennes, et ses picotements furent comme un souffle précurseur, un avant-goût de jouissance amoureuse... "Il mange aussi dans ma bouche", dit-elle. Je détournai le visage.» --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Afficher en entier

Classement en biblio - 437 lecteurs

Extrait

J’ai déjà cent fois saisi un couteau pour faire cesser l'oppression de mon cœur. L'on parle d'une noble race de chevaux qui, quand ils sont échauffés et surmenés, s'ouvrent eux-mêmes, par instinct, une veine avec les dents pour se faciliter la respiration. Je me trouve souvent dans le même cas ; je voudrais m'ouvrir une veine qui me procurât la liberté éternelle.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Quel ouvrage ! Rempli de questions et d'énigmes sur les sentiments de la vie ! J'ai adoré le style d'écriture et la manière dont il construit l'histoire. De plus; certains passages sont magnifiques : "Ah ! Si tu pouvais exprimer ce que tu éprouves ! Si tu pouvais exhaler et fixer sur le papier cette vie qui coule en toi avec tant d'abondance et de chaleur, en sorte que le papier devienne le miroir de ton âme, comme ton âme est le miroir d'un Dieu infini !..."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Souvent commencé jamais terminer, je romps le triste sort de ce roman.

Je n'accroche pas au personnage principal, Werther me laisse indifférent tout comme son histoire. Lors de mes premières lectures j'avais mis sur le compte d'un manque d'expérience sentimentale puis littéraire, aujourd'hui je dirais que ça vient de la façon extrêmement lente. La vie des autres en littérature n'est pas ma grande passion, même Lettres au père de Kafka ne m'a pas intéressé.

De cet auteur j'ai déjà lu Faust il y a bientôt 10 ans, la pièce de théâtre est totalement à l'opposé de ce roman, cela rajoute sûrement à ma déception. C'était plus vivant que la complainte sur une centaine de pages d'un type qui s'est fait larguer. Les 50 pages de notes de l'éditeur n'aident pas non plus à l'immersion.

Afficher en entier
Or

Oui, il faut lire ce roman... mais attention: ce n'est pas du romantisme!!! et werther n'est pas le porte-parole de goethe - que d'ironie!!-!!! Ce petit livre est bien complexe... donc il faut lire entre les lignes et surtout oublier mme de Stael qui n'a rien compris..Goethe crée dans ce roman le prototype du héros romantique dominé par une passion fatale et il émeut toute l’Allemagne et l’Europe entière qui sera alors atteinte par le Mal du Siècle qui les conduit au suicide.

Afficher en entier
Lu aussi

Le premier livre de Goethe que j'ai lu et parce que c'était une lecture scolaire je pensais que ça n'allait pas me plaire mais au final j'ai apprécié ma lecture, cela a été une belle découverte.

Afficher en entier
Bronze

Un très bon et beau ouvrage de Goethe et jusque-là il s'agit de mon œuvre de la littérature allemande préférée.

Lu avec plaisir et envie pour connaître la littérature allemande et l'univers de Goethe.

Au début le livre ne m'a pas accroché du tout, en revanche au fil de la lecture je finis par accrocher son récit avec tous ses souffrances qui sont bien illustrées à travers les lettres.

Je dois avouer que c'est un livre agréable à lire malgré qu'il y a un personnage qui est assez insupportable surtout au début Spoiler(cliquez pour révéler)Il s'agit de Charlotte. Bon livre.

Afficher en entier
Lu aussi

Lecture scolaire donc forcée car sinon je n'aurais jamais tenté cette horreur d'un jeune homme qui veut se suicider toutes les deux secondes, incapable d'agir, toujours en train de se morfondre, et pourtant ce livre a eu de graves conséquences puisque de nombreux lecteurs se sont reconnus en ce Werther, et ont suivi sa décision qu'est le suicide. Personnellement, j'avais envie de gifler le personnage à chaque ligne, c'était insupportable. Le mouvement romantique n'est vraiment pas ma tasse de thé, mais cela peut plaire à certains, chacun ses goûts.

Afficher en entier
Lu aussi

Un des rares livres que j'ai beaucoup aimé quand j'étais au lycée.

Il se lit très bien, l'écriture est fluide. Je vous conseil ce livre !

Afficher en entier
Or

Roman précurseur du romantisme en Allemagne, Les Souffrances du jeune Werther mérite son succès. Une écriture des plus poétiques et des plus déchirantes; un personnage romantique si émouvant qu'il en devient douloureux de lire sa triste aventure.

A lire, autant par nécessité culturelle que pour la beauté de l'écriture.

Afficher en entier
Lu aussi

Histoire d'un amour complexe et passionné, Les souffrance du jeune Werther est aussi un roman qui met en lumière l'étroitesse d'esprit de la société allemande, les règles strictes des conventions qui joue un contraste avec le personnage de Wether, esprit libre, qui ne peut connaitre qu'une fin tragique face à ce monde cloisonné. Les descriptions de la nature, qui accompagnent les sentiments de Wether tout au long du livre, sont magnifiques. Un livre qui est intéressant de lire car précurseur du romantisme à venir.

Afficher en entier
Argent

Cela fait un certain temps que je souhaitais découvrir le livre dont la légende dit que sa lecture a provoqué un certain nombre de suicides. C'est donc très intrigué que je me suis lancée dans ce classique de Goethe.

Que dire, à part, que ce fut une belle découverte. Vous avez là le héros romantique dans toute sa splendeur : sa grande sensibilité, ses grands emportements, sa passion, éternel insatisfait, exaltant ses émotions et sentiments. J'ai trouvé Werther très touchant dans son amour : il aime d'un amour pur, puissant et beau qui le submerge et l'emporte jusqu'à la dernière des folies. Il reste incompris de la société qu'il méprise, il s'enivre de la nature, il parle avec passion et son coeur déborde de sentiments qu'il ne peut contrôler. On s'y attache beaucoup et on ne peut être que toucher par sa souffrance et ses tourments. Une belle lecture !

Afficher en entier
Pas apprécié

Décidément, Les Souffrances du Jeune Werther, ce n'était pas pour moi. Je l'avais laissé tombé il y a déjà quelques années, arrivée à la moitié du roman. Non contente de m'être laissée abattre par cette histoire, j'ai décidé il y a quelques jours de recommencer depuis le début ma lecture.

Et je lui ai trouvé les mêmes défauts qui me l'a fait lâcher la première fois : Werther est exécrable, l'histoire d'un ennui mortel. Tombé amoureux au premier regard d'une femme déjà promise à un autre, Werther plonge dans une profonde dépression dont il ne sortira jamais et c'est cette descente aux Enfers que l'on suit.

Si l'histoire m'a déplu, elle comporte tout de même quelques fulgurances, quelques réflexions d'un intérêt certain, notamment quand Werther discute avec Albert, l'époux de Charlotte ( la femme dont il est amoureux ), de ses souffrances et du mal dont est atteint son esprit et quelques jolies tournures.

Mais que d'exagérations ! Et quel ridicule dans ces réflexions ! Je me suis prise à rire du personnage à plusieurs reprises. Il s'extasie devant tout ( et n'importe quoi surtout ), il aime nous raconter qu'il lit son fameux Homère ( dont il nous parle tout le long du roman, à croire qu'il ne lit qu'un seul livre ) en écossant des petits pois, qu'il mange des tartines beurrées avant de dormir et qu'il cueille des fleurs. Des anecdotes qui semblent sans importance, mais qui m'ont presque fait prendre le roman pour une parodie du genre. J'ai même trouvé le style pompeux, bien qu'il soit à l'image du personnage.

Et je n'ai pu supporter tout le mélodrame dont il entoure son décès et accable Charlotte, la pauvre femme qui n'avait pourtant rien demandé. Celle-ci l'a même prié de calmer ses ardeurs. Elle lui dit, avec raison sans doute : "Pourquoi faut-il que ce soit moi, Werther ? précisément moi, moi qui appartiens à un autre ? précisément cela ? Je crains bien, oui, je crains que ce ne soit cette impossibilité même de m'obtenir qui fait que vous attachiez tant de prix à ce souhait !".

Dans toute cette histoire, j'en suis même venue à plaindre ce pauvre Wilhelm qui devait recevoir les lettres de Werther.

Le sujet est novateur cependant. Roman considéré à sa parution comme immoral par certains, il aborde la question du suicide, interdit et incriminé à l'époque de Goethe, toujours tabou de nos jours.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Souffrances du jeune Werther

  • France : 1999-01-04 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 437
Commentaires 37
Extraits 28
Evaluations 95
Note globale 7.48 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode