Livres
395 284
Comms
1 388 418
Membres
290 270

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Suicidées



Description ajoutée par x-Key 2017-02-11T01:39:59+01:00

Résumé

Une série de suicides attire l’attention du profiler Tony Hill : les défuntes sont toutes des femmes ayant revendiqué leur engagement féministe sur Internet, et elles ont toutes été victimes de cyberharcèlement. Mais ces suicides en sont-ils vraiment? Quel genre de tueur en série chercherait à camoufler ainsi ses crimes? Et que signifient les livres de Sylvia Plath et de Virginia Woolf retrouvés à leurs côtés?

L’enquête s’avère vertigineuse et Tony Hill est amené à refaire équipe avec Carol Jordan, encore fragilisée par ses propres démons. Avec l’aide d’une hackeuse de génie et d’une brigade d’élite, ils se lancent à la poursuite d’un tueur obsessionnel.

Dans Les Suicidées, Val McDermid reforme son duo de choc et signe un polar à vous glacer le sang, aux enjeux plus contemporains que jamais.

Afficher en entier

Classement en biblio - 29 lecteurs

Or
7 lecteurs
PAL
18 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Anna19 2017-03-31T16:16:55+02:00

De nos jours, beaucoup d'hommes ont recours aux insultes anonymes. Ils sont frustrés dans la vie, ils se sentent impuissants, ils n'ont jamais appris à mesurer la valeur de ce qu'ils possèdent et ce qu'ils peuvent attendre de l'existence. Alors ils s'en prennent aux autres dès que c'est possible. L'anonymat d'Internet est leur refuge.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Palmyre 2017-12-03T19:21:07+01:00
Lu aussi

Beaucoup de parlotes, peu d'action, des personnages peu attachants.

Bref un livre très décevant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2017-11-07T11:24:07+01:00
Argent

J'ai l'habitude d'alterner un livre où ne se prend pas la tête et un autre à l'opposé. Il m'arrive même de les commencer quasi en même temps. Le vrai problème c'est de bien choisir les livres "intercalaires". Actuellement j'ai une prédilection pour les romans policiers. Ce qui est étrange dans les romans policiers récents que je savoure le plus, c'est qu'ils ont tous été écrits par des femmes telles Dolorés Redondo, Fred Vargas et Val McDermid que je découvre.

Pour celui-ci j'ai été scotché du début à la fin. Il n'a pas joué son rôle "intercalaire". Je n'ai donc pas alterné avec un autre livre pour décompresser. Cela me rappelle ce que j'ai vécu avec "Paranoïa" de Joseph Finder

L'auteure y met beaucoup d'elle-même, mais répartit ces traits sur plusieurs têtes: écossaise jusqu'aux bouts des ongles, homosexuelle. Je découvre enfin qui était Virginia Woolf.

Bradfield (South Yorkshire?), Halifax, Exeter, on se promène dans toute la campagne anglaise. Une découverte géographique pour un continental.

Plein d'humour pince-sans-rire.

Tout simplement fabuleux. À conseiller, à prêter, à voler.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jenna95 2017-08-31T10:11:04+02:00
Pas apprécié

Pour moi, c'est une grosse déception.

Autant le concept aurait pu me plaire : des suicides qui n'en sont pas, un barjot qui laisse des références sur les lieux du crime. Mais le développement... Non, vraiment, je me suis cruellement ennuyée.

Premièrement parce que l'affaire est mise en second plan. On a tout une part de vie quotidienne pas intéressante, et la création d'une nouvelle brigade avec la vie des enquêteurs. Alors que c'est précisément le genre d’éléments qui n'ont pour moi aucun intérêt dans un polar. J'ai bien conscience que cela peut plaire, mais pas à moi !

Ensuite, si on en revient à l'affaire en elle-même, je dirais que le déroulement est plutôt quelconque en plus d'être horriblement lent. Il n'y a aucun suspense puisqu'on sait directement qui est le coupable. Aucun retournement de situation, aucune surprise. Juste un taré qui tue de façon linéaire.

Même le côté "psychologique" (à savoir le passé du coupable et son motif) ne relèvera pas le niveau. Peut-être trop superficiel à mon goût mais j'ai trouvé les choses peu plausibles au point d'en devenir ridicule.

Petit point singulier pourtant : le thème de l'harcèlement. C'est un point qui peut être intéressant, mais pas forcément ce que j'attendais de cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chapitres 2017-05-08T19:58:14+02:00
Argent

Un très bon livre !

C'est le second que je lis de cette auteure. Avec des personnages récurrents qu'on apprend à connaitre, on finit par s'y attacher. C'est très agréable de les retrouver et de découvrir une nouvelle enquête.

Bien écrit, fluide. L'enquête prend autant de place que la vie personnelle des personnages. Ça se lit tout seul.

Une lecture très satisfaisante

Afficher en entier
Commentaire ajouté par phinou 2017-05-07T01:09:09+02:00
Or

C'est le deuxième livre de cette auteure que je découvre et j'ai, une fois encore, passé un très bon moment ! Toutefois, je suis plus attachée à l'histoire personnelle des enquêteurs, qu'à l'enquête en elle-même. Selon moi, cette dernière se retrouve sérieusement reléguée au second plan... Je regrette le manque de suspens de ce côté là, même si j'ai pris plaisir à suivre l'équipe de Carol Jordan. La réflexion sur le harcèlement anonyme sur internet est intéressante, mais aurait méritée d'être approfondie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lin105 2017-05-04T18:28:57+02:00
Argent

J'ai lu ce livre dans le cadre de l'opération "lire avant tout le monde" comme le roman Une victime idéale. Ma première impression a été confirmée à la lecture du deuxième livre de cette auteure que je ne connaissais pas. Je trouve que c'est un policier agréable à lire mais l'histoire manque de profondeur, il y a peu de suspense et le personnage du tueur en série n'est pas assez développé. C'est ce que j'avais ressenti à la lecture de l'autre roman et que j'ai à nouveau ressenti. J'ai cependant une petite préférence pour celui-ci où l'enquête est plus au centre du roman que les histoires personnelles de l'équipe d'enquêteurs.

Cette série de livres est donc intéressante surtout pour l'équipe d'enquêteurs et donc un peu moins pour l'enquête en elle-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louvasanga 2017-04-06T22:17:26+02:00
Argent

Merci à Booknode pour l'envoie de ce livre. 

On retrouve donc une nouvelle fois Carol Jordan et son équipe dans une formidable enquête. 

Ce n'est que mon deuxième tome de cette série, mais je commence à repérer les petits trucs, surtout concernant les types de meurtriers, qui sont assez semblables (du moins dans deux tomes consécutifs). 

On accroche vite, on ne se perd pas dans une masse d'éléments (et Dieu sait comment je peux me paumer facilement quand il y a trop d'information). L'enquête est prenante, avec des phases de répits, d'action, une véritable montagne russe. 

Ce que j'ai bien aimé dans ce tome, c'est la trame de base : pas d'enquête officielle. Tout part d'un doute, et en plus ça marche bien. 

Mon seul petit bémol serait peut être la résolution de l'affaire.

Spoiler(cliquez pour révéler)
fouiller dans internet c'est bien, je comprends que ça rajoute un petit quelque chose à l'enquête, mais j'avais un peu l'impression que ça sortait du chapeau.

Mais la fin en elle-même est bien. Pas totalement terminée, une fin ouverte comme je les aimes (mais on a bien compris qu'il y aura un prochain tome. 

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pruneploum 2017-04-01T15:09:41+02:00
Argent

Merci à Booknode pour l'envoi de ce titre ainsi que " une victime idéale" Une nouvelle enquête mais encore le même mec qui s'en prend à des femmes modernes alors que lui voit toujours la femme comme une épouse et mère parfaite devant rester à la maison pour le bonheur de tous.

Un polar à vous glacer le sang" ? morte de rire pour vendre on a pas peur des mots !

ceci dit c'est un bon petit policier qui est essentiellement accès sur les différents membres d'enquêteurs : leur personnalité, amour, déboire, relation professionnel.et amical..çà me fait penser à Camilla Läckberg que l'on suit pour la vie de couple, la belle mère, la sœur les enfants mais dont l'enquête reste un suspens . Ici, pas de suspens puisque l'on a dès le début l'assassin qui nous dévoile ses plans et le pourquoi.

C'est agréable à lire, pas de prise de tête, idéale pour les vacances ou pour faire léger après un livre hard. Parfait pour les âmes sensibles.

Un discours féministe et dans ce volet l'alcoolisme est le second thème développé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anna19 2017-03-31T16:04:56+02:00
Bronze

Je retrouve donc les personnages de Val McDermid, après les avoir découverts dans "Une victime idéale" au début du mois. Comme je n'ai lu que ces deux-là, je vais pas mal comparer les deux pour donner mes impressions, que les afficionados de McDermid ne m'en veulent pas d'occulter le reste de ses romans !

Après s'être retrouvée éclatée, l'équipe de Carol Jordan se reforme doucement. Cette dernière doit faire face à son problème d'alcool. Elle peut compter sur Tony, ce qui renforce leurs liens un peu malmenés ces derniers temps. C'est à ce moment qu'on propose à Carol un nouveau poste dans la police : elle sera à la tête d'une nouvelle équipe d'intervention, la BREP. Carol accepte et assemble son équipe sans tarder. Elle y invite notamment des anciens comme Tony, Paula, Stacey...

Il y a une sensation de nouveau départ et de fraîcheur, avec la formation de cette équipe, et après le tome précédent où toutes les bases semblaient menacées.

Pour ce qui est d l'enquête en elle-même, on retrouve un thème féministe au cœur des crimes (comme souvent, j'ai l'impression, avec Val McDermid). Dans Une victime idéale, un homme cherchait la femme idéale (entendez par là soumise et obéissante). Dans Les suicidées, le meurtrier est un homme mentalement instable, persuadé que le mouvement féministe pousse les femmes à quitter leur vie de famille et à abandonner leurs proches. Le tueur maquille ses meurtres en suicides, non seulement pour discréditer ces femmes fortes mais aussi pour tenter de faire comprendre que le combat de ces femmes ne mène à rien d'autre qu'à la mort.

J'ai trouvé cette enquête-ci plus élaborée que celle d'Une victime idéale, avec un dénouement plus élaboré aussi. Sûrement parce que dans le tome précédent, on avait déjà fort à faire avec les ennuis des membres de l'équipe pour pouvoir trop s'appesantir sur l'enquête. Ici, une plus grande place lui est accordée. Ce qui ne veut pas pour autant dire que les personnages sont laissés de côté, au contraire. On suit les démêlées de Carol Jordan avec l'alcool, celles de Stacy avec son petit ami Sam... Un grand soin est apporté au développement de cette poignée de personnages. J'avais déjà remarqué, dans Une victime idéale, le talent de l'auteur pour mêler enquête criminelle et histoires personnelles des personnages, sans que l'un des deux n'efface l'autre. Mon impression se confirme avec Les suicidées.

Mon seul bémol serait que j'ai eu parfois l'impression que l'enquête faisait des bonds en avant de manière un peu artificielle, la plupart du temps grâce à Tony, dont les talents de profiler confinent parfois un peu trop à la voyance, tellement il devine les choses quasiment sans éléments pour appuyer ses théories.

J'ai bien aimé, par contre, la partie sur l'accident de voiture à la toute fin (je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler), qui assombrit la perspective réjouissante de voir Carol Jordan reprendre du service, en rappelant que la manière dont les choses se sont passées n'est pas sans conséquences. On se pose alors la question de savoir : est-ce que ça valait le coup malgré tout ?

Pour résumer, une bonne enquête, qui aborde des sujets intéressants (le thème des harcèlements et propos insultants sur les réseaux sociaux et malheureusement complètement d'actualité), et des personnages qui continuent de s'étoffer et de gagner en profondeur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par claclouche 2017-03-14T01:26:31+01:00
Argent

Encore un roman résolument féministe signé par Val McDermid, mais moins subtil que le précédent. Je suis entrée en plein milieu de cette série, mais j'ai été contente de revoir et de faire plus ample connaissance avec Carol, Tony, Paula, et de découvrir le reste de l'équipe qui se reforme. Le fameux terme de BEP (Brigade d'Enquête Prioritaire) qui m'avait tant interpellé dans le tome précédent à enfin trouvé son explication.

Des femmes sont retrouvées mortes, poussées au suicide à cause du harcèlement cybernétique: pas de meurtres, pas de crimes, pas d'enquêtes approfondies. Rien qui ne devrait interpeller la police. Pourtant cela intrigue un profiler, Tony. Et l'équipe de choc se reforme pour travailler sur une affaire qui n'en est pas une au premier abord.

Les personnages ont visiblement tous beaucoup évolués en très peu de temps, et c'est assez perturbant au premier abord mais on s'y fait. Ils ont toujours leurs particularités et leurs défauts mais ils s'adaptent, deviennent plus sociables, plus normaux, ce qui m'a un peu attristé. Leurs singularités s'effacent peu à peu pour en faire des personnages plus lisses, presque moins intéressants en eux mêmes. Mais leurs relations prennent de la profondeur et gagnent l'attrait que perdent les personnages. Ils évoluent en fonction des autres, des relations se font et se défont, certains sont pardonnés et d'autres doivent affronter une froide vengeance (que je trouve méritée, si je veux êtres honnête)

En plus d'aborder le thème de la place des femmes, l'auteur a décidé de traiter le harcèlement par internet, dont beaucoup sont victimes. C'est un sujet lourd et difficile, qui reste tabou et incompris. A l'heure d'internet, il est facile de se cacher derrière une fausse identité pour blesser les gens dont les paroles nous gênent. Comme toujours, le sujet est abordé avec gravité et sérieux, mais également avec tact et compréhension, voire même compassion.

Encore une fois, le côté policier du roman ne m'a pas énormément marqué. C'est une structure classique, des retournements de situations à chaque chapitre, l'enquête qui piétine et le détail qui permet de conclure. Malgré tout, j'ai préféré celle-ci au précédent roman, que j'avais trouvé bien trop simple.

Pour terminer, je dirais qu'encore une fois Val McDermid signe un polar moyen mais dont j'ai particulièrement apprécié le fond et la forme. Je recommande si vous cherchez une lecture pour ne pas se prendre la tête !

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Suicidées

  • France : 2017-03-22 (Français)
  • Canada : 2017-04-18 (Français)

Activité récente

nadepe l'ajoute dans sa biblio or
2017-11-07T10:44:08+01:00
mlgbook l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-23T19:52:53+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 29
Commentaires 10
Extraits 4
Evaluations 8
Note globale 6.88 / 10

Évaluations