Livres
475 895
Membres
454 384

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Je suis sidéré, ai-je dit. Après quatre mille ans, je fais encore des découvertes.

- Que t'es trop bête, par exemple, a suggéré Meg.

- Non.

- Alors ça, tu le savais déjà ?

Afficher en entier

-J'ai observé, ai-je dit, que vous autres les humaines, vous êtes davantage que la somme des éléments de votre histoire. Vous pouvez choisir ce que vous souhaitez reprendre ou non de votre héritage. Vous pouvez dépasser les attentes de votre famille et de votre société. Ce que vous ne pouvais pas faire et que tu ne devrais jamais faire, c'est essayer d'être quelqu'un d'autre que toi-même, Piper McLean.

Elle m'a gratifié d'un sourire narquois.

-C'est bien, ça. Ça me plaît. Tu es sûr que tu n'es pas le dieu de la sagesse ?

-J'avais postulé, ai-je répondu, mais ils ont donné le job à quelqu'un d'autre. Qui avait inventé les olives, tu vois le genre, ai-je ajouté en levant les yeux au plafond.

p.317

Afficher en entier

Jason et Apollon, p259 :

- [...] Je suis désolé de ne pas avoir pu faire plus. [Jason]

- Qu'est-ce que tu aurais pu faire ? [Apollon]

- Je veux dire au Parthénon. J'ai essayé de faire entendre raison à Zeus. Je lui ai dit qu'il avait tort de te punir. Il n'a rien voulu savoir.

Je l'ai regardé, sidéré. Le peu d'éloquence naturelle qui me restait était coincée dans ma gorge. Jason Grace avait fait quoi ?

Zeus avait de nombreux enfants [...]. Mes frères olympiens étaient plus susceptibles de détourner la fureur de Zeus sur moi en criant : "C'est Apollon qui l'a fait !"

Ce jeune demi-dieu avait pris ma défense. Il n'avait eu aucune raison de le faire. Il me connaissait à peine. Pourtant il avait risqué sa vie en affrontant la colère de Zeus.

Ma première réaction aurait été de hurler : T'ES COMPLÈTEMENT FOU !

Afficher en entier

Et là où nous étions face à un danger évident, elle gaspillait son souffle à crier : « Elles arrivent ! »

Afficher en entier

Que peux-tu me dire sur les stryges ?

JE DOIS TE PARLER DES – TIENS-MOY LE TÉLÉPHONE – STRYGES ? POURQUOI ME QUÉROIS-TU D’ICELLES ?

– Parce qu’elles vont nous occire… nous tuer.

CORBLEU ! a grogné la flèche. TU DEVROIS ÉVITER DE TELS DANGERS !

– Je n’aurais jamais pensé à ça. As-tu des informations pertinentes sur les stryges, oui ou non, ô Sage Projectile ?

Afficher en entier

– Elle mouline encore sur Google, ai-je répondu à Grover. Peut-être, ô Flèche, devrais-tu faire une recherche booléenne, « stryge » + « vaincre ».

POINT NE RECOURIONS À TELLE ENTROIGNE ! a grondé la flèche.

A suivi un silence assez long pour taper « stryge » + « vaincre ».

ON PEUT ESPOUVANTER LES OYSEAUX AVEC BOYAULX DE PORC, a-t-elle rapporté. EN AS-TU PAR-DEVERS TOY ?

– Grover, ai-je demandé par-dessus mon épaule, as-tu des boyaux de porc par-devers toi ?

– Quoi ? (Il s’est retourné, ce qui n’était pas une façon très efficace de me voir puisque j’étais scotché à son dos. Pour un peu, je me serai râpé le nez contre le mur de briques.) Je suis végétarien, pourquoi veux-tu que j’aie des boyaux de porc sur moi ?

Afficher en entier

- Bonjour Wah Wah, ai-je dit. Nous cherchons les chaussures magiques de l'empereur, tu sais, celles qui lui permettent de circuler dans le Piège de Feu. Tu nous ferais gagner beaucoup de temps si tu nous disait où elles sont rangées.

- Jamais ! a-t-il crié en se débattant furieusement.

- Ou alors, je laisse mon amie Piper les chercher et pendant ce temps, je te donne la sérénade avec mon ukulélé désaccordé. Est-ce que tu connais *Petit papa Noël* ? *Petit papaaa Noëeel*... ?

Dans une convulsion de terreur, Wah Wah a bredouillé :

- Pont deux, bâbord, troisième porte ! S'il te plaît, pas *Petit papa Noël* ! Pas *Petit papa Noël* !

Afficher en entier

Amax m'a soudain rappelé mon père Zeus quand il traversait en tempêtant le hall du mont Olympe (en tempêtant littéralement, avec foudre, tonnerre et pluie torrentielle) et me sommait d'arrêter de jouer de ma cithare infernale. Une exigence totalement injuste. Tout le monde sait que deux heures du matin est le meilleur moment pour travailler sa cithare.

Afficher en entier

- OK, a dit Piper. Alors on va à la jetée. On trouve le bâteau. On trouve les sandales magiques de Caligula et on le tue si on en a l'occasion. Mais on s'empêche l'un l'autre de se faire tuer.

- Ou moi de me faire tuer, a ajouté Meg. Ou même Apollon de se faire tuer.

- Merci Meg, ai-je dit. Mon coeur est réchauffé par tes paroles comme un burrito à moitié décongelé.

Afficher en entier

Incitatus à Apollon, p334 :

- [...] Je compte renverser la race humaine et instituer un gouvernement par les chevaux, pour les chevaux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode