Livres
462 169
Membres
419 185

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les trois lunes de Tanjor, tome 1 : Le peuple turquoise



Description ajoutée par MlleAnastasia 2010-09-01T16:29:00+02:00

Résumé

Quelque part en mer, dans un monde ravagé par les guerres et la peste depuis des millénaires... Arekh, un galérien au passé mystérieux et trouble, est arraché à une mort certaine par une belle inconnue. Qui se révèle n'être autre que Marikani aya Arrethas, héritière de la lignée des rois-sorciers d'Harabec. Accompagnés d'une suivante et d'un autre esclave sauvé de la noyade, les rescapés vont tenter de rallier la cité natale de la souveraine. Mais pour cela, ils devront déjouer les nombreuses embuscades tendues par l'émir, l'irréductible ennemi de la jeune femme. Des Pics aux mines souterraines, du Palais d'Été des rois d'Harabec à la Cité des Pleurs, c'est une course-poursuite aux mille périls qui va s'engager...

Afficher en entier

Classement en biblio - 108 lecteurs

Extrait

Chapitre 1

La galère coulait lentement, comme à regret. Les membres d’équipage avaient été tués dès les premières minutes ; la bataille s’était ensuite éloignée vers la rive sud du lac, abandonnant le vaisseau et les prisonniers à leur sort.

L’eau avait envahi l’embarcation par petites vagues, l’une après l’autre, déséquilibrant la coque, jusqu’à ce que la galère décide de s’enfoncer par l’arrière. Le plus surprenant, avait pensé Arekh en contemplant le lac, c’était le calme. Les cris des officiers des autres vaisseaux, les hurlements des marins agonisants, le bruit des voiles ravagées par les flammes étaient maintenant très loin. Les vaisseaux de l’émir et de ses ennemis avaient disparu derrière une avancée rocheuse.

Là-bas, le massacre continuait, mais autour de la galère, l’eau était redevenue paisible. Le cadavre du grand Mérinide qui marquait le rythme sur son tambour flottait à quelques mètres des quarante galériens entravés à leurs bancs. Le niveau de l’eau montait, atteignant maintenant la poitrine des prisonniers des derniers rangs.

Les rayons du soleil chauffaient les visages, murmurant des promesses de printemps.

Puis la galère se renversa et Arekh se retrouva sous l’eau.

Il avait pris sa respiration par réflexe, sans le désirer vraiment. Puisqu’il allait mourir, autant que ce soit rapide, avec au cœur ce calme irréel qui l’isolait des autres, le protégeait de la panique de ses compagnons de banc. Ses voisins avaient dû crier, se débattre. Il n’avait rien entendu.

Il garda les yeux ouverts, pour profiter des dernières images que la vie lui offrait. L’eau était d’un bleu-vert étrangement transparent, comme si le naufrage de la galère et de ses sacrifiés était un événement trop dérisoire pour en troubler les profondeurs.

Le bateau s’enfonçait avec une lenteur paresseuse. Les poumons d’Arekh ne le brûlaient pas encore. Il imagina les blocs de marbre et de granit des ruines de l’ancienne Nysis, la ville légendaire, qui d’après les pêcheurs avait été engloutie en ces lieux.

Au-dessus de lui, la surface chatoyait comme une frontière.

Puis il la vit.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Bronze

Où l'on fait la connaissance d'Arekh, un homme au passé mystérieux et trouble, condamné aux galères. Lorsque nous le découvrons, il est attaché à son banc de galériens avec ses compagnons d'infortune alors que leur bateau fait naufrage. Il est sauvé in extremis par une jeune femme, Marikani, une princesse en fuite. Ce geste gratuit et humain va changer la manière dont Arekh va envisager sa vie. Sans vraiment comprendre pourquoi, il va suivre et aider la princesse à regagner son royaume et à reconquérir son trône. Avec leurs compagnons, ils entament un voyage périlleux, doivent affronter des chiens-sorciers maléfiques, séjournent un temps au Royaume des Exilés installé sur un fleuve avant de gagner enfin le royame d'Harabec où la situation n'est guère brillante ...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

j ai eu beaucoup de mal avec Ce* premier tome que j ai trouvÉ* un peu morne . Je n'AI* pas réussi* a m attacheR* auX* personnages. La fin ne m'A* pas surpris je m y attendais des le début .

SeulE* la Guerre a eu dE* L'intérêt* pour moi car je me suis dit ah enfin Ça* bouge !!!!

Afficher en entier
Bronze

L’intégrale d’Asheya, parfois référencée sous le nom les Trois Lunes de Tanjor, est une trilogie d’Ange, pseudonyme d’un couple d’auteurs français. Cette trilogie comprend les trois tomes suivants : Le Peuple turquoise, La Flamme d’Harabec et La Mort d’Ayesha. J’avais lu des commentaires qualifiant ce cycle de « chef d’œuvre de la fantasy française »…. et je trouve cette affirmation très exagérée. Cependant, j’ai passé un bon moment, car ce sont des livres où on ne s’ennuie pas, avec des rebondissements et des retournements de situations fréquents.

La trame de fond est la libération du Peuple Turquoise, un peuple venu voici trois mille ans, et maintenu en esclavage sous prétexte religieux. Nous suivons les aventures d’Areck, un noble déclassé et meurtrier, et de Marikani, la reine d’Harabek. A travers les pérégrinations des principaux protagonistes, les auteurs nous décrivent un monde constitué de régions avec des cultures différentes, et j’aurais aimé qu’ils détaillent plus les cultures traversées. Dans le même ordre d’idée, les personnages auraient pu être plus approfondis. Seuls Areck et Harrakin, le roi d’Harabek sont fouillés. A titre d’exemple, je ne me suis pas attachée à Marikani, ce qui est bien dommage.

Par contre, nous sommes dans un monde de fantasy, très inspiré par les cultures orientales…. sans magie (ou presque). Les populations croient à la magie et aux dieux, mais dans les faits ceux-ci semblent ne pas exister : les auteurs ont expliqué être athées. Par contre, la religion est un prétexte pour établir un ordre social (les descendants des dieux sont rois, le peuple Turquoise est esclave par la volonté des dieux), et surtout la hiérarchie religieuse utilise ses pouvoirs et son influence pour des causes très personnelles. De même, la fin (que je ne vous divulgue pas) s’accomplit grâce à la croyance des populations. J’ai trouvé que c’était un aspect très intéressant, peu développé dans ce genre littéraire.

En conclusion, je dirais que c’est un cycle agréable à lire, original dans son thème sur la religion, et ce même si j’aurais aimé mieux connaître les personnages principaux et secondaires.

Afficher en entier
Argent

Une très belle découverte ! Racontée d'un POV externe mais centré sur Arekh, le galérien sans scrupule sauvé de la noyade aux toutes premières pages du roman, l'histoire nous entraîne dans la fuite de la princesse Marikani et de son amie Liénor, qui tentent de rejoindre le royaume d'Harabec sans se faire capturer ou tuer sur la route. Arekh les suit et les protège, sans trop savoir ce qu'il fait, et chaque page nous en apprend un peu plus sur l'univers créé par l'auteur : les différents royaumes, les dieux, le passé des personnages et le Peuple turquoise... "esclaves de droit divin", mais dont le titre de ce tome leur est quand même consacré, ce qui n'est pas rien !

Certains lecteurs ont été déçus de la réaction d'Arekh à la révélation finale, mais au contraire, elle m'a parue plus logique qu'autre chose : difficile d'aller au-delà de ses croyances les plus profondes en si peu de temps... même pour quelqu'un qu'on aime. Et la suite promet, du coup, une évolution intéressante de ce personnage !

Un tome original et très bien écrit, une saga qui commence sur les chapeaux de roue... À suivre !

Afficher en entier
Argent

Ce livre de fantasy est plutôt intéressant, mais mon problème était que je ne m'attache réellement à aucun personnage. J'aimais bien l'histoire, mais ces personnages sont trop égoïstes, ou sans profondeur. Sur la fin, je commençais à m'attacher à Arekh, mais sa réaction face à LA révélation m'a plutôt déçue. J'ai hâte de voir comment sera tourné le deuxième tome, question personnage.

Pour l'intérêt scénaristique, il n'y a pas un moment sans rebondissement et l'histoire est vraiment vivante !

Afficher en entier
Diamant

Je n’ai que trois mots à dire: magnifique, intelligent et addictif. J’ai découvert ce livre sur booknode il y a deux ans et le résumé m’a tout de suite intéressé. J’avais quelques doutes en l’achetant, mais dès la première page, je suis tombée sous le charme. Ayesha est un livre très intéressant à lire en raison des thèmes qu’il aborde: l’esclavage et le fanatisme religieux entre divers lutte de pouvoirs entre les puissants et des rébellions pour la liberté des esclaves dans un monde intelligament inventé avec ses peuples, ses croyances et ses propres principes. L’action et les intrigues (semblables à celles du trône de fer de George.R.R.Martin), également présente dans le livre et plusieurs scènes de violence peuvent demander une certaine maturité de la part du lecteur, mais outre ce détail j’ai absolument adoré la lecture de ce livre. Les personnages sont complexes, mais superbement développés et très attachants et le principe même du livre est vraiment bien pensé. Pour conclure cette critique, j’ai adoré Ayesha et je recommande sa lecture à tout les adeptes de Fantasy et à ceux qui ont aimés la série (le trône de fer).

Afficher en entier

Le plus gros point fort de ce livre : l'écriture, je n'avais pas encore lu de livre francophone en fantasy aussi bien écrit : tout est limpide, on entre directement dans l'ambiance, chaque mot à sa place. L'intrigue en soi n'est pas très révolutionnaire, mais elle fonctionne bien (très bien même !).

Je viens de finir ce tome 1, un coup de cœur en approche ?

Afficher en entier
Lu aussi

Alors, j'aurais pu être déstabilisée depuis le début qui commence sur les chapeaux de roue ; toutefois, c'est ce qui m'a plu ! Directement dans l'action, les personnages en bavent, bref, grosse ambiance.

Mais... La suite du roman m'a laissé un sentiment de "Meh...".

Je n'étais peut-être pas dans un bon état d'esprit au moment de ma lecture et je ne l'ai pas apprécié autant que j'aurais pu, autant que j'aurais voulu.

Afficher en entier
Pas apprécié

Voilà un bouquin duquel je suis complètement passée à côté.

L'histoire m'a paru très lente et très plate, j'ai eu l'impression de lire une longue introduction et même le final ne m'a pas motivé à lire la suite. Je n'ai réussi à m'intéresser à aucun des personnages et rien dans l'univers ne m'a accroché.

Peut-être n'ai-je pas lu ce livre quand il le fallait ou n'est-il simplement pas pour moi ? Je suis toujours déçue des rendez-vous ratés.

Afficher en entier
Or

Un tome 1 magnifique qui sert de prologue à l'histoire qui va suivre. On découvre un univers fascinant et intriguant, on apprend à connaître les personnages, on se plonge dans les intrigues politiques... Le début est très prenant, puis se suivent quelques longueurs descriptives mais entrecoupées de relances ce qui permet de ne jamais être trop ennuyés et la fin est sublimement menée pour nous décider de lire la suite!

Une lecture très calme et plaisante pour tout dire !

Afficher en entier
Bronze

Une histoire ou se rejoignent des personnages complètement différents, qui évoluent au fil du roman et que l'on découvre a la fin. J'aime l'alchimie qu'il y a entre Arekh et Marikani. Le début commence fort mais au milieu du livre ça se ralenti et c'est dommage. Mais la fin éclipse tout point négatif. c'est un bon livre d' aventure, politique, guerre et religion.

Afficher en entier

Dates de sortie

Les trois lunes de Tanjor, tome 1 : Le peuple turquoise

  • France : 2001-10-10 (Français)
  • France : 2018-02-14 - Poche (Français)

Activité récente

Caesus le place en liste or
2019-04-04T09:32:16+02:00

Les chiffres

Lecteurs 108
Commentaires 16
Extraits 14
Evaluations 23
Note globale 7.39 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode