Livres
511 289
Membres
521 946

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Mmm, fis-je, les yeux fermés et un sourire ensommeillé aux lèvres tandis qu’une odeur de bacon flottait dans l’air. j’ai choisi le bon vampire.

Je croyais que j’était seule, qu’Ethan était dans la cuisine en train de préparer le petit déjeuner. Je sursautai presque quand j’entendis sa voix.

- Je suis juste là, Sentinelle.

J’ouvris les yeux et le découvris à quelques pas de là, encore torse nu et occupé à passer une ceinture à la taille de son jean.

- Bacon ?

C’était une requête, une accusation, un souhait.

- Je crois bien que la Meute te prépare le petit déjeuner.

Ces mots me poussèrent à m’asseoir et a empoigner des vêtements pour me changer plus vite que la plupart des choses l’auraient pu.

- Devrais-je être offensé que tu sois aussi impatiente a savourer la viande d’un autre homme ?

Je me penchai dans l’embrasure de la porte de la salle de bains, la brosse à dent dans la bouche, et lui décochai un grand sourire.

- Ethan Sullivan, c’est une blague que tu viens de faire ?

Non, pas à en juger d’après l’expression de son visage en tout cas. Mais je ne me sentais pas menacée par son regard possessif.

Parce qu’il y avait du bacon.

- Tu es le seul homme pour moi, rassurai-je Ethan alors que j’enfilai ma tenue de cuir et mes bottes en vue d’une nuit d’investigation.

Bien sûr j’avais espéré que je n’en aurais pas besoin pendant nos « vacances », mais je les avais prises dans ma valise au cas où. Heureusement que j’étais un peu parano.

Il consulta son téléphone pendant que je mettais les touches finales a ma tenue, et me jeta un coup d’oeil moyennement amusé.

- Dit-elle alors qu’elle met du gloss.

- C’est du baume a lèvre, parce que vous avez craquelé mes lèvres avec vos baisers, monsieur. Et j’essaie de représenter la Maison Cadogan avec élégance et charme.

Ce qui justifiait le reflet rose pâle dudit baume. En tout cas c’était l’histoire que je me racontais.

Ethan ricana, et lorsque je reposai le baume sur le comptoir, il jeta un bras autour de ma taille et m’attira vers lui.

- Use de ton élégance et de ton charme, Sentinelle, tu en as à revendre. Mais n’oublie pas que, le matin venu, c’est dans mon lit que tu dormiras, et dans aucun autre.

Il m’embrassa de nouveau, réduisant a néant mes efforts de maquillage.

Afficher en entier

- J'ai été submergé de désir pour toi, Sentinelle.

Afficher en entier

- J'ai besoin de toi. J'ai toujours eu besoin de toi. C'est juste que je ne m'autorisais pas à l'admettre.

Afficher en entier

Il m'embrassa là, sur les marches de l'église, avec la neige qui tombait comme des larmes autour de nous. Quand il s'écarta un instant plus tard, j'avais le souffle court.

- Jeff, dis-je, mais il secoua la tête et appuya le front contre le mien.

- Chaque fois que je respire, je respire pour toi. Chaque fois que je parle, je parle pour toi. Et chaque fois que je hurle, je hurle pour toi. (Avec une infinie douceur, il pressa les lèvres contre les miennes.) Ce n'est pas terminé, ajouta-t-il, et alla à l'intérieur.

Les mains et les genoux tremblants, je le suivis.

Afficher en entier

Je t'aime, Fallon Keene. Je t'aime depuis l'instant où je t'ai vue la première fois. Et je t'aimerai chaque jour et chaque nuit pour le reste de ma vie.

Afficher en entier

J'ai besoin de toi. J'ai toujours eu besoin de toi. C'est juste que je ne m'autorisai pas à l'admettre.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode