Livres
534 571
Membres
560 051

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Vents de l'existence



Description ajoutée par Antiigone 2019-09-13T05:06:11+02:00

Résumé

Proche de la trentaine, Joanne, sociologue émérite, est de ces personnes dont on pourrait dire qu'elles ont réussi leur vie. Et pourtant... Tout s'écroule pour la jeune femme le jour où elle apprend brutalement le suicide de Lucas, son parrain.

En héritage, il lui laisse l'Ultimo Respiro, la maison qu'il avait achetée et rénovée afin de finir ses jours à la Turballe, en Loire Atlantique. Elle y retourne alors, d'abord pour des raisons administratives, puis se questionne sur les circonstances du décès de son parrain.

Ses vieux démons refont surface, l'interrogeant tant sur la mort que sur la vie, et mettent à mal le sens que l'endeuillée avait attribué à son existence. Elle fait la connaissance de Damien Lasareigne qui, avec ses idées artistiques et révoltées, lui fera voir la vie sous d'autres facettes. Ces événements de vie la forceront à affronter ses peurs, ses proches et à faire valoir qui elle est réellement.

Alors qu'autour d'elle, tout est question de mort et de finitude, pour elle, tout commence.

Afficher en entier

Classement en biblio - 16 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Antiigone 2019-10-30T17:55:36+01:00

Sois heureuse ! Détache-toi des horreurs que tu as vécues ! Affranchis-toi des pensées et des actes que l'on t'a injustement imposés. Ce n'est pas de ta faute ! Alors il est temps de vivre ! Maintenant ! Pas plus tard, pas demain, ni dans un an. N'attends pas ! Honore la vie et aime-la. Tu es capable de faire de grandes choses, Joanne. Tu est apte à changer le monde et à combattre les pires violences et injustices. J'ai confiance en toi.

Garde l'espoir d'être aimée par des gens qui savent aimer et qui en valent la peine. 

Reste humble, reste digne, reste fidèle à tes valeurs.

Crois-moi, la vie peut être belle.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Dans un premier temps ce qui m'a attiré dans ce roman est le domaine d'enseignement de Joanne, jeune sociologue et personnage principal. Les sujets traités sont forts et intéressants, ils soulèvent de vrais questionnements de notre part. L'auteure sait aborder plusieurs points de vus sur des sujets sensibles et tabous comme le deuil, la mort, le suicide assisté. Elle nous laisse le choix de penser, de prendre partit ou non.

Derrière l'aspect sociologique, ces sujets forts nous découvrons la femme qu'est Joanne ainsi que ses sentiments et impressions. C'est une jeune femme qui veut décider par elle même.

Nous découvrons également une romance légère qui rajoute un plus à l'histoire. Cette romance prend place petit à petit dans la vie de Joanne, elle n'est pas brusque. L'auteure nous laisse le temps d'apprécier la romance.

J'ai adoré cette histoire, un vrai coup de coeur pour moi. Je vous recommande ce roman!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laetitia-155 2020-04-18T19:13:46+02:00
Argent

Retour aujourd’hui sur un roman contemporain qui je vous l’avoue m’a déstabilisé, m’a donné à réfléchir ! De part les sujets traités, la fin de vie, l’acceptation de soi, la manipulation… des sujets parfois lourds mais dont il est essentiel de parler dans une société comme la nôtre, égocentrique, superficielle, immédiate…

Joanne est enseignant-chercheur à l’université d’Aix en Provence, en sociologie. Sa vie est terne, entre le peu de relations sociales qu’elle entretient, des étudiants peu impliqués et un directeur de recherche incompétent. Alors qu’un soir, la gendarmerie de Guérande la contacte pour lui apprendre le décès de son parrain, Lucas, elle peine à y croire…

La jeune femme partie à l’autre bout de la France, va vivre son séjour en terre bretonne comme une remise en perspective totale de son existence. Confrontée au départ de son parrain, une foule de questions en tête, Joanne admet peu à peu que sa vie doit changer. Elle sait qu’elle ne VIT pas mais est plutôt figurante dans une existence contrôlée par les autres, leurs avis, leurs exigences… Une rencontre va tout envoyer valser. Damien Lasareigne, un acteur parisien passe quelques temps dans la petite ville touristique de La Turballe pour écrire le scénario de son premier long-métrage. Lorsqu’il croise le regard de Joanne, frappé par son regard plein de force, il sait que c’est elle qui doit incarner le personnage principal qui éclot petit à petit sur son papier !

Ce roman m’a donné « du fil à retordre », comme le dit son auteur ! Au cours de ma lecture, j’ai pu discuter avec elle de mes doutes, de mes questions… Ce qui m’a convaincu à continuer ma lecture ! Ses personnages, que ce soit Joanne, Eric son frère, Damien ou même les personnages secondaires présentent des traits de caractère qui m’ont un peu rebuté ! Des réactions parfois improbables… Tout du moins sur le papier, car nous savons que le papier n’est pas la vie !

Au final, Wendy Bqé déploie un parti-pris dans son écriture, qui s’il est osé, donne matière à la réflexion ! Il faut des personnages forts et un peu décalés pour nourrir des thèmes tels que le suicide assisté ou encore l’avortement… Ne cherchez pas ici le conte de fées ou la romance toute jolie… « Les vents de l’existence » est un roman contemporain bien ancré dans son temps, traitant de la mort, du suicide, de l’amour vache, des galères du quotidien… Sans concession, avec les excès et les tourments inhérents à ces sujets !

Pour autant, je suis ravie d’avoir persévéré et d’avoir continué sur le chemin avec Joanne ! Tout d’abord, j’ai apprécié le narrateur omniscient qui déroule l’histoire, l’écriture au passé m’a d’ailleurs charmé ! Ensuite, voir Joanne lutter pour reprendre possession de sa vie donne du corps à l’histoire ! Et je dois bien avouer que j’ai été surprise à sourire tendrement et même à rire en découvrant Caroline, la collègue de Joanne !!

Vous l’aurez compris, je vous recommande ce roman ! Pour réfléchir, pour voyager sur les côtes bretonnes, pour vivre une romance tendre et flirter avec les aspérités de la vie ! Avec la vie, tout simplement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ManaTETO 2020-04-12T15:06:26+02:00
Diamant

J'ai adoré ce roman de Wendy Baqué. Tout d'abord, son écriture est maîtrisée, le vocabulaire est varié et la lecture est fluide. J'ai été tout de suite happée par le roman dont la protagoniste, Joanne, traverse des moments douloureux, mais nécessaires à l'avancée du scénario. En effet, l'autrice amène avec brio des thématiques controversées, cependant, vivement intéressantes à connaître. J'ai adoré suivre l'histoire d'amour qui se profile en même temps, alors que je suis généralement pas intéressée par la romance... celle-ci est travaillée et ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe. Le choix de l'auto-édition est tout à l'honneur de l'autrice, un éditeur aurait trop peur de faire polémique avec un tel roman, mais c'est pour quoi il faut soutenir l'œuvre et son autrice afin de les faire vivre et découvrir au plus grand nombre ! Si je devais chipoter, je dirais que j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur les scènes du film que les personnages créent.

Mais sinon l'histoire est parfaite comme ça, je n'ai rien à redire.

Une autrice à suivre de près !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par unpeudelecture 2020-03-06T21:02:43+01:00
Or

Je tiens tout d’abord à remercier Wendy Baqué d’avoir pensé à moi et de m’avoir accordé sa confiance pour ce service presse. Je souhaite aussi m'excuser du retard de cette chronique indépendant de ma volonté. Cela fait quelques mois que j’ai lu ce livre, mais son souvenir est toujours aussi vivace dans mon esprit, tellement j’ai été happée et touchée par cette histoire tellement intense. « Les vents de l'existence », c’est un roman qui mêle : l’amour, la mort, le courage, un peu d’humour... et beaucoup d’autres sujets délicats qui sont encore, de nos jours, tus et gardés secrets et bien calfeutrés aux yeux du monde. Wendy Baqué nous raconte l’histoire d’une femme en quête de liberté, se retrouve engluée dans une vie qu’elle exècre, qu’elle subit jour après jour et qui doit se battre contre les préjugés. Quant à Damien, il incarne l’antihéros par excellence. Un homme qui se bat aussi pour faire entendre ce qu’il a à dire sur quelque chose qui le touche personnellement et que peu de personnes parviennent à comprendre, mais surtout à accepter. Je ne vous en dirais pas plus, car il faut que vous le découvriez par vous-même et que cela gâcherait votre découverte de ce roman qui a été un magnifique et bouleversant coup de cœur pour moi. Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est un roman qui pousse à réfléchir sur notre vie telle qu’elle est contre la vie que nous désirons au plus profond de nous. Vis-à-vis de certaines situations que vivent les personnages, je me suis souvent posé la question : « Et moi, que ferais-je ? », « Oserais-je tout remettre en question ? ». À l’heure actuelle, je n’ai toujours pas la réponse à ces questions, mais, ce que je sais, c’est que personne ne parviendrait à influencer mon jugement, car je suis maîtresse de mes décisions et de mon destin quel qu’il soit. Ceux qui me connaissent, savent que je n’aime pas les fautes et les coquilles dans un roman, mais là, j’étais tellement prise par ma lecture que je les ai complètement occultées. Ça n’a pas été un frein pour moi et je veux dire à Wendy Baqué : « Ce n’est pas grave. Cela arrive même dans les livres édités dans des grandes maisons d’édition, alors ne t’en fait pas ! » La plume de l’auteure m’a plu tout de suite, je l’ai trouvée fluide, agréable, mais aussi percutante. D’habitude, j’ai du mal à « rentrer » dans l’histoire quand elle est racontée à la troisième personne, mais, pour ce roman, cela m’a paru naturel et je suis persuadée que ça n’aurait pas eu le même impact sur moi s’il avait été écrit à la première personne. Pour finir, je vous dirais de ne surtout pas hésiter à le lire, car il vous fera passer par mille et une émotion, et qu’il comporte un très beau message sans être moralisateur. N’hésitez pas à vous le procurer ! À lire !

#Virginie

Afficher en entier
Argent

Les amoureux des lettres.

Mon dieu que c’était dur de lire ce livre ! Non pas que la lecture et le style de l’auteure soient lourds, bien au contraire la lecture est agréable, facile et rapide, cependant les sujets abordés dans cette oeuvre sont pesants. Passant de l’euthanasie, à la pression sociale, au suicide, au deuil, à l’avortement et j’en passe. L’oeuvre a une dimension sociale, psychologique et politique bien définies. Parler de la mort tant dans la manière dont nous la recevons, l’acceptons, la nions ou percevons. Si j’admire l’audace de l’auteure de parler de tels sujets, je dois avouer que ces thématiques peuvent être rebutantes.

Pourtant ces thèmes sont la force de l’oeuvre, en plus de provoquer de fortes émotions et de nous faire réfléchir.

L’auteure a fait un choix judicieux de développer ses réflexions en nous montrant le parcours de Joanne. Choisir un personnage comme elle qui reste assez lambda crée de l’empathie pour sa personne.

Je tiens à noter que j’ai beaucoup apprécié ce personnage. Je me retrouve dans son côté perdu, les rapports tendus qu’elle a avec ses proches, ou encore le fait qu’elle soit une écorchée vive. J’ai aussi apprécié son côté impulsif et sa folie.

Au contraire d’un Damien que je trouve assez hautain et agaçant, c’est pour moi une sorte de je-sais-tout qui a tout compris. Mais son côté révolté a le mérite d’apporter certaines réponses ou pistes de réflexion au deuil de Joanne. En plus de lui offrir une idylle amoureuse.

L’amour entre les deux, je le trouve un poil facile dans la mesure où leur passion sonne comme une évidence. Mais bon après tout, beaucoup de relations sonnent comme une évidence, donc la simplicité de leurs attaches apportent une autre part de réalisme à l’histoire. Soit dit en passant le récit garde une grande part au réalisme. De part ses personnages classiques et leurs questionnements, ses émotions et doutes que nous pourrions tous ressentir ou presque dans leurs situations.

Avant de conclure je tiens à préciser que les décors sont bien plantés. L’auteure dépeint très bien la ville et les lieux dans lesquels se déroulent les différentes scènes rajoutant une identité au récit.

En conclusion, si vous arrivez à passer outre la lourdeur des sujets abordés, le récit est prenant, intriguant malgré quelques facilités scénaristiques. La lecture est agréable. L’histoire a le bénéfice de donner quelques pistes de réflexions sur la mort et la vie de façon général, bien que j’aie trouvé un peu pompeux certains « discours » politiques exprimés via différents discussions entre les personnages. Mais bon… les idées qui en résultent restent en accord avec l’oeuvre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Robin-33 2020-02-12T19:10:39+01:00
Or

Une jolie découverte !

?

Le titre ne m’attirait pas, la couverture pas forcément non plus. J’ai vu « sociologie » et je me suis dit c’est mort, beurk beurk, ça va être nul et ça va donner des leçons. Bref, voyez donc comme on arrive à détester un livre avant d’avoir commencé à le lire. Et là, bah tu l’as, alors tu le lis (L’idée de se mettre un planning de lecture est à vrai dire une excellente idée). J’ai donc commencé à tourner les pages… Et PAM dans ta face, tu as du mal à le lâcher. Et PAM, tu fais chier ta femme avec des « Oh mais j’aime bien en fait » « mais purée, pourquoi peu de monde en parle ? » et PAM tu te prends un « tu me saoules avec ton bouquin ».

Les thèmes abordés par le livre sont d’une grande force. Ils sont à la fois prenants, réfléchis, forts et nous amènent à une réflexion sur notre propre condition.

Les voici dans un ordre tout à fait aléatoire : Amour, avortement, pression sociale, société, conformisme, normalité, famille, vie, et ambition.

?

Celui qui m’a le plus frappé, et, j’imagine que l’auteure a voulu le mettre en avant (Wendy, si je suis à côté de la plaque, vous me le direz en privé, j’ai ma fierté à sauver sur ce coup-là) est celui de la pression sociale. On arrive à se poser la question suivante : si j’avais été seul, si j’avais écouté uniquement mes envies et mes désirs, en serais-je là ? Et est-ce que je continuerai ainsi ? Tout le monde devinera « ma » réponse. Et je ne suis pas certain que beaucoup pourrait répondre oui. Il est évident que les parents ont une influence positive sur la vie de leurs descendants… Mais jusqu’à quel point il faut aller ? Et les autres ? Les amis ? Les rencontres ? La société en général ? Allez les parents, vous avez 4 heures.

?

Autre point fort, l’auteure arrive à nous donner des pistes de réflexion sans se mettre dans la peau de la donneuse de leçon. Différents points de vue sont exposés, et son opinion ne transparaît que peu. Notamment, sur le sujet de la mort, et du suicide assisté, je n’ai pas réussi à déterminer la position exacte de l’auteur sur ce point spécifique.

Vous l’aurez compris, je sors de cette lecture avec mille et une réflexions sur ma propre condition d’homme. Et ça, c’est fort. Merci Wendy. Je vous dirai, si j’ai plaqué mon boulot pour aller vivre sur une île déserte avec femme et enfants, pour construire une bibliothèque géante composée de mes livres préférés. Rassurez-vous, le vôtre y sera en bonne compagnie.

?

Les personnages sont très attachants. D’ailleurs à la moitié du livre, je me disais déjà que Joanne allait me manquer. Je l’aurais bien prise sous mon aile pour essayer de lui donner des conseils sur les choix à faire, sur ceux que j’aurais fait. Allez, c’est de la triche hein J J’avais beaucoup plus de recul qu’elle. Ohhh Joanne, tu veux être mon amie ? J

D’ailleurs, cette Joanne a une histoire personnelle très forte, emplie de difficultés mais tellement « vraie ». Il n’y a vraiment aucun cliché dans le développement des différents personnages et j’ai bien réussi à me mettre à la place des personnages. Des « méchants », comme des « gentils ».

?

J’avoue avoir été voir l’avis des petits copains chroniqueurs pour me faire une idée.

Certains ont parlé de longueurs, d’autres d’écriture scolaire, comme quoi d’un ressenti à l’autre, cela change énormément. J’y ai vu une très belle plume, une intensité forte dans les dialogues, des personnages différents et bien amenés. Le personnage de Joanne est bien évidemment celui qui a été le plus travaillé par l’auteure et sans surprise, il est devenu mon personnage préféré. On peut parler aussi de Damien, peut-être plus discret dans la description et la psychologie mais, la force de l’auteure sur ce coup, c’est qu’elle a réussi à me le mettre sous les yeux, je l’ai très bien imaginé, et il a un côté un peu faible, un peu sensible, juste ce qu’il faut, qui m’a forcément touché. Allez, je ne veux pas entendre de « AHhhh mais lui aussi il est sensible » bla bla bla. On n’arrête tout de suite cette pression sociale. Faîtes gaffe, sinon j’arrête tout et vous n’aurez pas le concours qu’on est en train de préparer.

?

Bref, je sais je vous saoule, elle est trop longue ma chronique, mais je m’en fous NAH ! (Rebelle anti-pression sociale), c’est une belle découverte, excellente même, et si jamais l’auteure se décide à en écrire un autre, je serai là ! Pour le décortiquer, le savourer, et me poser à nouveau mille questions.

A bientôt Wendy ?

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai débuté cette lecture avec beaucoup d'enthousiasme où l'on rencontre et découvre Joanne qui n'est pas forcément heureuse dans sa vie professionnelle, on sent qu'il lui manque quelque chose pour être pleinement épanouie. Joanne va recevoir un appel de Loire-Atlantique lui annonçant le décès de son parrain Lucas. Celle-ci doit se rendre sur place afin d'identifier le corps, une étape bien difficile pour Joanne qui avait un lien très fort avec son parrain malgré l'éloignement géographique. C'était comme un père pour elle. Lucas ayant fait un testament, il lui a légué sa maison de La Turballe, là où Joanne a beaucoup de souvenirs d'enfance.

Joanne quitte donc sur-le-champs ses étudiants afin de faire le voyage et connaître les raisons du décès de son parrain. Ensuite, va venir à la rencontre d'un homme nommé Damien, un acteur recherchant sa muse. Joanne va montrer sa repartie piquante dans un café pour lui venir en aide. Ils se retrouveront quelque temps plus tard. Lors de cette partie du roman où nos deux personnages font connaissance et se cherchent, l'auteure aborde avec une certaine dextérité des sujets tabous, d'actualité et démontrant aussi des révoltes. Tout cela mêlé au projet de film de Damien qui y inclura donc Joanne tout naturellement.

C'est un roman très intéressant sous toutes ses formes, mais les trop nombreux détails m'ont un peu gêné du fait que ça rend le récit plus lourd, moins fluide. J'ai bien apprécié que l'auteure nous emmène assez loin dans le récit concernant les causes de la mort de Lucas, cela amène du suspense bienvenu dans l'histoire. Une fois que l'on sait les circonstances de sa mort, on se demande comment va se tourner le reste du roman, car finalement, nous avons notre réponse. Mais l'auteure a plus d'une ressource en poche et va partir sur des sentiers inattendus, des sujets forts et percutants, mais dans cette partie, j'ai ressentie de trop grandes longueurs qui pour ma part m'ont un peu dérangées, mon engouement s'est un petit peu amenuisé puis le dynamisme est revenu vers la fin. Dans l'ensemble, j'ai bien accroché avec la plume de l'auteure même si parfois, j'aurais aimé que l'écriture en vienne au fait plus franchement sans tourner longtemps autour du sujet, mais ce n'est que mon avis personnel et impartial comme toujours vous le savez.

Chers Lecteurs, si vous voulez vous lancer dans une lecture abordant une dimension sociologique et qui sort des sentiers battus, je vous le recommande fortement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Morgane-43 2020-01-12T23:58:07+01:00
Or

Dans Les vents de l'existence, nous rencontrons Joanne, une jeune femme qui travaille dans l'enseignement, en sociologie. Seulement cela ne lui plaît pas, mais elle se sent obligé de rester, étant donné qu'elle n'a pas d'autre solution de replis. Alors elle encaisse, elle supporte les étudiants qui se fichent de son cours et son patron qui se sert d'elle. Jusqu'à la mort de son parrain. Là, elle décide de rejoindre La Turballe, lieu où il habitait auparavant afin de gérer le côté administratif et de comprendre pourquoi il est mort. Dans ce lieu, elle fera la rencontre de Damien, un acteur qui se lance dans la création d'un film. Celui-ci recherche l'inspiration, afin de conter l'histoire de sa mère. C'est en découvrant la jeune femme, qu'il aura des idées. En elle, il trouvera son héroïne. Tous deux, en lançant ce projet, vont apprendre sur eux-même et sur le monde. La vie, mais aussi la mort.

Joanne, la trentaine, ne se sent pas heureuse dans sa vie, mais ne fait rien pour arranger la situation. C'est une femme routinière, qui ne prend pas de risque et préfère garder son train-train, de peur de rater et faire des erreurs. Damien, lui, est un acteur assez connu pour jouer des seconds rôles. Voulant changer de vocation, il décide de devenir réalisateur, pour mettre en scène l'histoire de sa mère, qui a choisi de mourir par un suicide assisté. De par son film, « Les vents de l'existence », il va retracer la vie de sa génitrice, jusqu'à son décès, pour expliquer son choix et montrer aux gens, un autre aspect de ce monde. J'ai beaucoup apprécié les personnages, que je trouve atypique. Ils ne sont pas décrits comme « beaux » ou parfait, Damien, en voyant les descriptions de son physique, j'ai un peu pensé au célèbre chanteur Philippe Catherine. Un peu chauve, bedonnant... Idem pour Joanne qui est décrit comme une femme très blanche, à l'air maladif. Les deux, dans ce livre, en faisant ce film, en sortiront grandi.

Le problème, en revanche, que j'ai rencontré avec l'héroïne, c'est le fait qu'elle est dépeint comme une jeune femme au caractère affirmer, qui a du répondant et tout un tas d'autres qualités, seulement, dans ses actions, je n'ai pas trouvé ses appréciations vrais. Avec ses parents, avec son frère, elle reste muette quand ils la critiquent. Plus, elle a un côté lâche aussi, car au lieu de dire un bon gros « merde », elle préfère risquer sa vie. Je n'ai pas compris cette décision, quand bien même elle l'a expliqué. Cela m'a semblé bien trop radical et fou aussi. Honnêtement, je pense que c'est de suite direction à l'hopital psychiatrique.

L'histoire parle de thème sensible, actuel aussi. Il y a la mort par assistance, l'avortement, le poids des jugements, les critiques,... auquel l'auteure ne donne pas son avis. C'est neutre. La façon de raconter, j'ai trouvé ça top, car les arguments concernant le principal sujet (donc suicide assisté) étaient vraiment approfondis. Il y a les « pour » et les « contre » et je trouve cela intéressant, de voir les raisonnements qu'on chacun des deux héros. La question de deuil est également bien traité. L'héroïne se sent perdu, à cause de la perte de son parrain, qui était très proche d'elle. Elle ne comprend pas, tout simplement, d'autant que les circonstances de sa mort sont étranges. Un suicide. Elle ne pensait pas que son proche était dépressif, alors la pilule est difficile à avaler pour elle. En plus, sa famille se fiche pas mal de sa mort, son cousin et sa cousine (qui sont les enfants de son parrain), sont hermétique à son décès. La seule touchée par cela, c'est Joanne qui a obtenu en héritage, la maison de l'Ultimo Respiro. À l'intérieur de cette habitation, elle apprendra beaucoup sur lui, sur elle et sur la vie.

En ce qui concerne la plume de l'auteure, je l'ai trouvé très agréable à la lecture. C'est à la troisième personne et, je suis certaine que, si ça avait été à la première, mon avis aurait été différent. Le vocabulaire riche, m'aurait donné l'impression que l'héroïne est snobe, et je n'apprécie pas les personnages lisses. Or là, ce style ne m'a pas dérangé, j'ai même apprécié, car ça donne un côté original au récit. Le tout est très bien travaillé, je n'ai vu aucune erreur ce qui est fort appréciable. Au niveau des longueurs, il y en a eu quelques unes, mais rien de trop choquant. Les seuls points négatifs que j'ai vu, c'est au niveau du réalisme par rapport au passif de Joanne. J'ai grincé des dents et ai trouvé que ce n'était pas possible, que c'était trop. Aussi, le thème de l'avortement est, pour moi, moins bien traité que celui de l'accompagnement de fin de vie. M'enfin, ce n'est qu'un détail, le reste est très bien !

En conclusion, ce livre a été agréable à la lecture. Le sujet qui concerne à la fin de vie est bien développé, selon moi, car les arguments des personnages sont intéressants à connaître. Il n'y a aucun jugement, l'auteure reste neutre par rapport à ce thème. J'ai aimé aussi, le côté atypique des héros. Ils sont loin d'être parfait physiquement, ce qui change de nombreux romans qui existent. Et la plume de l'auteure, riche en vocabulaire, m'a beaucoup plu. Il y a de jolies tournures de phrases, qui mènent à réfléchir.

https://ivredemots.weebly.com/livrogne-de-mots/les-vents-de-lexistence-wendy-baque

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sophie-231 2020-01-06T20:02:57+01:00
Or

Chronique dispo ici : https://lacoccilectrice.wordpress.com/2020/01/06/87-les-vents-de-lexistence-de-wendy-baque/

C’est un roman très beau, très intéressant et vraiment touchant. Malgré quelques petites longueurs j’ai su apprécier cette histoire peu commune tirant sur la psychologie et touchant des thématiques parfois dures, mais aussi très belles lorsqu’on réussit à surmonter tout ce qui a pu se passer. Le gros point fort de cette histoire réside dans les personnages car je les trouve profonds, très bien développés et ils évoluent de manière logique et réalistes. Je n’ai pas eu de situation où je pensais ça tiré par les cheveux, sincèrement c’était vraiment une bonne lecture qui m’a touchée par des situations que nous pouvons tous et toutes connaître à un moment donné de notre vie ! Merci encore pour cette jolie lecture et ce service presse ❤

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emidu74160 2019-12-10T21:13:56+01:00
Argent

Ce roman est très intéressant à lire et parle de sujets très actuels tels que la mort et la fin de vie.

Joanne a 27 ans et est sociologue à l’université Aix-Marseille. Le jour où la gendarmerie de Guérande l’appelle pour lui annoncer le décès de son parrain Lucas, son monde s’écroule et de nombreuses remises en question vont se profiler…

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire et à découvrir ce livre qui fait ouvrir les yeux du lecteur sur la fin de vie et l’euthanasie (suicide assisté) dans notre pays et nos voisins européens. L’auteure fait en sorte de confronter de manière claire les pour et les contre de ce sujet, souvent évoqué dernièrement avec l’affaire Vincent Lambert, au travers de nos 2 personnages.

Il n’y a pas de leçons de vies ou de morale à proprement parler dans ce roman mais une bonne explication du point de vue et de la situation de nos protagonistes. L’introduction du suicide au travers d’un membre des proches de Joanne nous fait tout de même réfléchir sur notre propre vie et vécue.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est la façon dont Wendy Baqué débute son œuvre et construit progressivement l’intrigue autour du personnage de Joanne et de Damien par la suite. On apprend point par point où l’auteure veut nous mener et introduit des révélations touchantes qui surprennent le lecteur tout en lui donnant l’envie d’aller plus loin dans l’histoire.

L’auteure met aussi en avant un certain nombre d’inégalités et de préjugés qui s’accroche à notre société actuelle. Certains sont énervants et parfois poussés à l’extrême de la part de notre romancière, mais cela permet également de faire rendre compte au lecteur de notre situation actuelle dans notre pays développé.

Je n’ai remarqué aucun manque dans cet ouvrage qui est tout à fait complet. Les personnages sont peu nombreux et simples, les descriptions vont droit au but et sans longueur, la mise en place des divers sujets abordés n’est pas omniprésente et tous les éléments complémentaires que pouvait attendre le lecteur sont là.

On remarque très vite l’attachement de l’auteure ainsi que le travail de recherche sur la fin de vie, l’euthanasie, le suicide assisté ou encore les lois sur le sujet. Elle aborde avec beaucoup d’honnêteté la situation de la France en comparaison de nos voisins comme la Belgique ou encore la Suisse, ainsi que les méthodes appliquées. J’ai même pensé quelques fois au roman Avant Toi de Jojo Moyes, adapté au cinéma, qui aborde de manière subtile le sujet.

L’utilisation d’un film dans le récit de la part de Wendy m’a fait une sensation de volonté de l’auteure d’une adaptation de son livre ou du film abordé à l’intérieur ainsi qu’une volonté de faire changer les mœurs sur le sujet, ou alors une forme d’évolution progressive sur le long terme.

Points positifs : sujets très bien exploité, travail de recherche présent et important

Points négatifs : quelques répétitions dans le roman et la longueur de certains chapitres pouvant déranger.

Note : 8/10

Afficher en entier

Activité récente

Naou17 le place en liste or
2019-11-09T13:05:51+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 16
Commentaires 18
extraits 6
Evaluations 12
Note globale 8.42 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode