Livres
534 083
Membres
559 144

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Masa50 2018-11-04T18:33:20+01:00

Le père de Graig lui avait toujours dit que la cuisine était exactement comme le sexe. Elle vous excitait, elle vous conférait des pouvoirs. Elle vous permettait de jouer à Dieu avec les sens d’autres personnes. Ensuite, elle vous laissait en sueur et épuisé, mais la pensée de ce que vous alliez préparer demain vous taquinait déjà, à l’instar d’une jeune fille qui jouerait distraitement avec votre pénis avachi.

« Le Shihi-tan secret »

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2013-11-21T09:34:22+01:00

Je frissonnais, comme si j'avais très froid, mais je savais que c'était seulement le choc.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:15:44+01:00

Non, tu ne veux pas cela, et moi non plus. Tu es une religieuse, maintenant, tu as pris le voile. Les religieuses pardonnent tout. Les religieuses comprennent tout. Les religieuses sont les épouses du Christ.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:15:39+01:00

Elle s'extirpa de son lit et boitilla jusqu'à la porte. Elle toucha précautionneusement la poignée pour voir si elle était br˚lante. Les sapeurs-pompiers étaient venus à l'école pour leur faire tout un cours sur ce qu'on doit faire ou pas en cas d'incendie, et elle savait qu'elle ne devait pas ouvrir la porte si la poignée était br˚lante. Le feu se nourrit d'oxygène comme un bébé se nourrit de lait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:15:31+01:00

De l'autre côté de la fenêtre, la ville était si bien calfeu-trée par la neige qu'elle était totalement silencieuse, depuis Davidson's Mains jusqu'à Morningside, et Gillie aurait presque pu croire que tout le monde était mort, sauf elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:15:08+01:00

A cinq heures, elle entendit sa mère monter au premier pour faire prendre son bain à Toby. A cinq heures et demie, maman lui chanta une chanson dans sa chambre, de l'autre côté du couloir. Elle lui chantait la berceuse qu'elle avait chantée à Gillie quand elle était toute petite, et Gillie se sentit encore plus déprimée. Elle se tourna vers le mur et contempla le papier peint d'un air malheureux. Celui-ci était censé représenter des roses, mais il semblait contenir un visage sournois et encapuchonné, difforme, comme un lépreux du Moyen Age.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:14:58+01:00

Elle tendit le petit pot ouvert, enveloppé dans un torchon parce qu' il était très chaud. Gillie approcha une chaise de la table de cuisine en bois de pin, et remua la purée avec une petite cuillère. Toby tapa dans ses petites mains potelées et fit des bonds sur son derrière. Il essayait toujours d'attirer l'attention de Gillie, mais celle-ci savait qui il était, et elle l'ignorait. Toby était un coucou. On n'avait pas permis à cette pauvre Alice de voir le jour, et cette chose grassouillette était assise à sa place. Il dormait même dans le berceau d'Alice.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:14:55+01:00

L'autre ennui était que la prise de voile se faisait chez les catholiques alors que les Drummond étaient presbytériens depuis des générations. Elle se leva et alla jusqu'à la fenêtre. Le ciel était de la couleur d'un chewing-gum clair, et les pelouses de Char-lotte Square étaient recouvertes de neige.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:14:40+01:00

Une année passa, et ce fut de nouveau l'hiver. Elle était assise devant le miroir de sa coiffeuse, une nappe sur la tête, à se demander si cela lui plairait d'être religieuse. Le voile lui irait très bien. Elle était très mince et très frêle pour une jeune fille de quatorze ans, avec un teint clair et de grands yeux noirs... des yeux qui étaient plutôt expressifs et rêveurs, comme sont les yeux de certains …cossais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-12T13:14:33+01:00

-Voyons, inutile de te tourmenter pour ça! Nous retournerons dans cette boutique et nous l'échangerons contre une barboteuse, ou peut-être un pantalon ! qu'en penses-tu ? Allons, calme-toi, c'est un jour tellement heureux ! Plus de pleurs maintenant, c'est promis ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode