Livres
505 989
Membres
513 899

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les voies d'Anubis



Description ajoutée par anonyme 2016-06-13T13:56:47+02:00

Résumé

Lorsque le professeur Brendan Doyle accepte de donner une conférence sur le poète anglais Coleridge, il est loin d'imaginer qu'il ne va pas tarder à le rencontrer en personne... en 1810 ! Car après avoir accepté l'offre d'un millionnaire ayant percé les mystères du voyage dans le temps, le voilà plongé dans une aventure rocambolesque, traversant un Londres peuplé de bohémiens, de mendiants douteux et de sorciers terrifiants, tel ce clown macabre qui règne sur le monde souterrain. Et pour couronner le tout, Doyle ne peut revenir à son époque, à moins de déjouer les plans malfaisants de mages égyptiens qui veulent ramener leurs anciens dieux à la vie. Mais osera-t-il prendre le risque de changer le cours de l'Histoire ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 172 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2019-08-30T07:04:03+02:00

Un drôle d'état de fatigue, se dit-il, lorsqu'un type mort depuis plus d'un siècle vous fait des clins d'oeil sur son portrait.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bronze

Tout d’abord, une petite précision semble s’imposer : Les voies d’Anubis, de l’auteur américain Tim Powers, et paru en 1983, est souvent considérer comme étant l’un des plus connus, mais aussi, l’un des meilleurs romans Steampunk. Or, a y regarder de plus prêt, il est très difficile d’affirmer que celui-ci puisse véritablement rentrer dans cette catégorie littéraire. Personnellement, car c’est dans mes habitudes mais que j’aime aussi savoir où je mets les pieds, j’aime me renseigner à l’avance sur les œuvres que je prévoie de lire, ainsi, ce constat m’était connu avant coup, cependant, j’imagine le passionné de Steampunk, habitué a déambuler au beau milieu de dirigeables, de diverses machines a vapeur et autres accessoires du folklore du genre s’attaquer aux Voies d’Anubis et, se rendre compte que tous ces éléments en sont tout bonnement absents. Certes, il y a bien une histoire de voyage temporel qui entraine le personnage principal dans le Londres du dix neuvième siècle, mais même pas l’habituelle et mille fois vue et revue époque Victorienne puisque, outre manche, un certain Napoléon (le premier, pas l’autre) est encore au pouvoir ; quant a Londres, c’est le notre, point barre, enfin, a peu de choses prêts liées au récit en tant que tel, bien évidement. Ainsi donc, de mon point de vu personnel, si des œuvres comme (pour n’en citer que quelques unes que j’ai put lire ces derniers temps) les bande dessinées Empire et Hauteville House ou les romans La Lune seule le sait, L'Instinct de l'équarisseur ainsi que, bien entendu, Le nomade du temps, peuvent être considérées comme faisant partie du genre, je serais plus dubitatif avec le livre qui nous préoccupe aujourd’hui, Les voies d’Anubis.

Mais quelque part, cela a-t-il une grande importance ? A moins de vouloir cataloguer chaque œuvre dans toutes les catégories existantes, franchement, non. Cependant, ce simple constat évoqué plus haut peut, du moins je pense, décevoir les inconditionnels pur et dur du genre. D’ailleurs, cela serait plutôt dommage tant le roman de Tim Powers, sans être un monument de la littérature fantastique de ces dernières décennies, n’en reste pas moins un incontournable que tout amateur se doit de lire. Après, c’est une question de choix qui se pose : soit on est un fan inconditionnel d’un genre et on ne voit que par lui, soit ce qui nous importe avant tout, c’est le plaisir de la lecture, la qualité, quelque soit les genres (Space opéra, Uchronie, Fantasy, Horreur, Steampunk etc.). Et dans le cas des Voies d’Anubis, indéniablement, la qualité est au rendez vous, et quelque part, c’est ce qui compte.

Une histoire prenante de bout en bout avec une intrigue plutôt bien ficelée, des personnages bien souvent pittoresques et que l’on pourrait croire a la base peu crédibles pour un sou pour ce qui est de certains mais auxquels on croit et que l’on n’est pas prêt d’oublier de si tôt, mais aussi, avec cet énième récit de voyage temporel, il est incontestable que Tim Powers réussit son coup et se démarque de la concurrence par le fait que, plutôt que de rentrer dans des explications pseudo rationnelles quand a la possibilité d’un tel voyage ainsi que sur les dangers de ce que tout amateur connaît comme étant les fameux paradoxes temporels, ici, l’auteur nous présente les faits, bruts tels qu’ils sont : oui, Brendan Doyle voyage bel et bien dans le passé, plus précisément dans le Londres du début du dix neuvième siècle, oui, ce n’est pas un quelconque Londres d’un univers parallèle, et oui, cela aura des implications non négligeables quant a cette fameuse trame temporelle. Mais là où certains nous auraient sortis des paradoxes, d’autres dimensions, dans Les voies d’Anubis, Tim Powers s’en sort d’une autre façon, quelque part, si j’ose, plus terre à terre, mais, ma fois, avec un certain brio. Bien évidement, je ne vous dirais pas ici comment, inutile de vous gâcher le plaisir de la découverte, mais personnellement, j’ai assez bien aimé ce sacré beau sac de nœuds que l’auteur nous a sortis pour s’en sortir, encore une fois, de belle façon.

N’oublions pas non plus les protagonistes de cette histoire car ils occupent une place non négligeable dans la réussite finale de cette œuvre : si Brendan Doyle n’est pas, avouons le, le « héros » le plus charismatique de la littérature fantastique (le contraire serait plus exact) et apparaît un peu fade par moments, et si les autres personnages que je qualifierais de cent pour cent humains sont un peu, plus ou moins, dans le même cas, il en est tout autrement de figures marquantes comme le fameux Joe face de chien (le soit disant loup garou qui sévit à Londres), les mages égyptiens (oui, pour les étourdis du fond de la classe, il sera beaucoup fait état de l’Egypte dans cette histoire, d’où le titre), que cela soit le « vrai » ou son Ka, ainsi que, celui que je place au dessus de tous les autres, le fameux chef des mendiants, un clown monté sur échasses qui n’est pas sans rappeler, de mon point de vu, un autre grand allumé qu’est Kefka dans Final Fantasy VI. Celui là, malgré son allure grotesque qui pourra vous laisser perplexe au départ, s’avérera être le personnage le plus intéressant, a proprement parlé de ce récit et vous ne serez pas prêt de l’oublier par la suite.

Mais dans Les voies d’Anubis, Tim Powers réussit aussi le tour de force de nous proposer un Londres fort bien décrit, assez crédible dans l’ensemble ce qui permet au lecteur une espèce d’immersion dans le récit, chose qui n’arrive pas forcement toujours, surtout que ce Londres, aussi semblable soit-il du notre (enfin, celui d’il y a deux cent ans) n’en possède t’il pas une faune pour le moins curieuse, où des lutins marchent au milieu de créatures sorties d’un laboratoire d’un quelconque savant fou, où les dieux de l’ancienne Egypte ne sont pas une création de l’esprit et où la magie est présente, sous une forme un peu différente que celle que l’on a l’habitude de rencontrer dans le genre fantastique (et oui, utiliser celle-ci a un prix) mais néanmoins redoutable. Bref, vous l’avez compris, Les voies d’Anubis, sans être a proprement parler un roman Steampunk, de part la qualité de son intrigue, les excellentes trouvailles de son auteur, son univers et quelques bonnes idées, mérite largement de figurer dans la bibliothèque de tout amateur de littérature fantastique. Bien évidement, il y a mieux, beaucoup mieux par ailleurs, mais sincèrement, si vous ne connaissez pas encore ce roman, n’hésitez pas une seconde car il fourmille de bonnes idées et vous fera passer a coup sur un fort bon moment.

Afficher en entier
Diamant

"Les voies d'Anubis" est le deuxième roman de Tim Powers après "Les Chevaliers de la brune".

Le premier livre que j'ai lu de l'auteur est "A deux pas du néant".

C'était l'époque ou avec K.W Jetter, Blaylock et Di Phillipo, ils ont inventé le Steampunk.

Début de l'histoire en bref: Brendan Doyle, professeur de faculté en Californie se rend à Londres pour une conférence.

Il se retrouve ensuite propulsé dans le Londres de 1810 par une brèche de temps.

Il doit assister à une sorte de causerie dans une taverne de Londres au début du 19ème siècle.

Après bien des péripéties il va plus tard se retrouver en Egypte où des magiciens vénèrent le dieu Anubis.

Le roman est divisé en deux livres: 1) Le visage sous la fourrure et 2) Les douze heures de la nuit.

L'ouvrage de Powers a reçu notamment le prix Philip K. Dick en 1984.

Ce livre assez hors-normes comme "Machines Infernales" de Jetter, "La trilogie Steampunk" de Di Phillipo ou encore "Homunculus" de Blaylock est l'une des grandes références du genre Steampunk.

Définition de ce genre proche de l'Uchronie: Le steampunk contrairement au cyberpunk qui fait référence aux hacker et à l'informatique, nous plonge la plupart du temps dans une Angleterre Victorienne revisitée mais pas seulement.

On se retrouve souvent (ce qui n'est pas le cas ici) à l'époque de "Sherlock Holmes" ou encore de "Jack L'éventreur".

Personnellement, Ce "sous-genre" de l'Uchronie me régale.

Lisez "La trilogie Steampunk" de Paul di Fillipo (La reine Victoria qui a été enlevée est remplacée après une mutation par une femme batracien), ou encore "Machines infernales" de K.W Jeter ou un horloger après avoir rencontré un homme en noir se trouve plonger dans un monde extravagant.

Si je vous conseille un livre de Tim Powers (bien que "Les voies d'Anubis" soient croustillants et plein d'humour), je vous conseille "A deux pas du néant" ou encore Les Puissances de l'invisible".

Pour en savoir plus sur l'Uchronie, lisez le livre L'Histoire revisitée: Panorama de l'uchronie sous toutes ses formes.

Un très bon livre original et palpitant.

Adanson Marco.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par amelix17 2020-05-24T17:54:27+02:00
Lu aussi

J'avais très hâte de lire ce livre car en tant qu'objet il est magnifique et le résumé semblait proposer une histoire palpitante.

Cependant j'ai été extrêmement déçue. Le style est très lourd, les phrases sont longues et certains des termes techniques utilisés ne sont pas expliqués.

Il y a beaucoup de personnages qui ne sont pas assez approfondis pour qu'on se souvienne d'eux. Spoiler(cliquez pour révéler)Et les divers changements de corps de certains personnages compliquent encore plus les choses.

L'histoire pourrait être extrêmement intéressante mais j'ai eu l'impression qu'elle manquait de péripéties et que l'intrigue trainait en longueur. C'est dommage

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Allebei 2020-04-25T22:27:37+02:00
Lu aussi

Je viens de terminer la lecture de ce livre et si je devais le résumer en quelques lignes, je n’en serais pas capable. Le texte est touffu, dense, voire incompréhensible parfois. Il y a tellement de personnages que l’on finit par s’y perdre. Même les époques se mêlent et c’est difficile à suivre. Il faut lire lentement, faire des retours en arrière pour espérer comprendre quelque chose car c’est obscur. Nous commençons dans les années 80 : l’intellectuel Brendan Doyle accepte l’expérience du richissime Darrow, malade de cancer, qui propose des voyages organisés dans le temps à d’autres riches qui n’ont rien à faire de leurs vies et qui ont beaucoup d’argent à dépenser. Doyle se retrouve à l’époque du poète Coleridge, le rencontre et souhaite surtout retrouver un certain William Ashbless, autre auteur sur lequel il fait des recherches. Au moment où le voyage se termine, le pauvre Doyle se fait enlever par de mystérieux bohémiens. Et là, tout s’enchaîne. Notre malheureux héros passe son temps à se sauver de gens qui veulent le tuer, tombe dans la cour des miracles de Londres, se retrouve forcé à mendier, rencontre des magiciens et des personnages hauts en couleurs (du style Aménophis Fikee -déjà le nom !- Joe Face de chien). Il est confronté à des fous, des gens bizarres, des fanatiques, des adorateurs de l’Egypte Antique et à un individu qui migre de corps en corps pour survivre éternellement. Mais étant donné que cette migration est éphémère – dès que les poils poussent sur son nouveau corps, il doit tuer quelqu’un d’autre et ainsi de suite – le mystérieux assassin sévit à Londres sans trêve. Au passage, lors de ces aventures, on retrouve d’autres voyageurs dans le temps (qui se reconnaissent entre eux car ils sifflent la musique du tube des Beatles « Yesterday ») et surtout le méchant Darrow (l’organisateur de ces voyages) qui en réalité souhaitait juste s’installer au XIXème siècle afin de prolonger sa vie (oui, atteint du cancer dans les années 80 et condamné à mort, finir dans le passé est une solution) et éliminer tous ceux qui l’ont aidé à remonter les époques. En bref, tout se complique. À un certain moment, on ne sait plus qui est qui et ce qu’il fait. Bien sûr, Brendan Doyle fait échouer les plans de certains mais ne reverra jamais sa Californie (il est Américain). Mais la confusion règne toujours dans le roman : Doyle est il Ashbless, celui qu’il recherche ? C’est ce que j’en ai déduit (je peux me tromper aussi, évidemment). À la dernière page, il chante les chansons de Beatles pour toute conclusion et moi je me dis que ce roman est une véritable prise de tête. Alors, je ne vais pas le conseiller à d’autres lecteurs. Chacun doit pouvoir juger. Pour lire un tel livre, il faut être motivé, avoir beaucoup de temps et de patience. Pourquoi ? Parce que le texte est vraiment trop long, ennuyeux malgré quelques bons passages. Si vous avez du courage, tentez la lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-03T20:13:19+01:00
Argent

J'ai aimé la résolution finale des paradoxes engendrés par un voyage temporel. C'est la plus habile que j'ai lue à ce jour.

La qualité de la reconstitution historique et la renaissance du personnage principal brisé par la mort de son épouse pimentent agréablement le récit. J'ai aimé ce mouton qui va devoir apprendre rapidement à devenir un loup.

Grand bouquin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gido 2019-11-01T14:10:18+01:00
Or

Pour ceux qui aiment les histoires distopiques et picaresques teintées d'un peu d'épouvante, que du plaisir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BecaLestrange 2019-10-23T14:32:26+02:00
Argent

Les Voies d'Anubis, considéré comme un roman Steampunk, n'emprunte à ce genre que le voyage temporel et le XIXe siècle. Mais cela ne gène en rien le bon moment que l'on peut passer avec cette lecture.

Ce livre alterne des moments assez lents, l'histoire se met en place doucement et stagne un peu dans certains chapitres, et des moments où l'action s'emballe, tout va très vite.

Un point que je regrette est le manque de mention de la mythologie égyptienne à mon goût. Il y a bien certaines divinités qui sont mentionnées mais qui n'ont pas vraiment de rôle dans l'intrigue. La seule utilisation concrète de la magie des anciens dieux se limite au voyage dans le temps et quelques autres sortilèges.

Mais cela n'enlève en rien la qualité de ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joffrey-1 2019-10-11T20:18:27+02:00
Or

J'ai moins aimé ma deuxième lecture que la première, car l'histoire est vraiment alambiquée, toutefois l'univers du Londres victorien est magnifiquement rendue par la plume de Tim Powers et nous plonge dans son récit aux frontières du réel. A travers le temps, avec le souci perpétuel d'échapper - en vain - à son destin qui lui semble déjà tracé, Doyle affronte des magiciens complotant pour réécrire l'histoire et la pègre londonienne. Mention spéciale pour le personnage très attachant de Jacky. Et le final est spectaculaire, nous plongeant droit dans les mythes égyptiens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fragments 2019-06-13T19:07:33+02:00
Diamant

Un livre superbe, qui, je dois l'avouer, m'a franchement fichu la frousse ! l'histoire est superbement bien construite, les personnages sont très réussis. Une lecture indispensable !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Calypso2000 2019-06-13T10:38:55+02:00
Lu aussi

Trop dure d'entrer dans l'histoire, mais alors vraiment trop pour moi. Je ne marque rien d'autre parce que je pense essayer de relire quand je serai dans de meilleures dispositions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par eleora 2019-03-21T19:11:29+01:00
Argent

Magnifique couverture, un titre qui interpelle et pourtant la passionnée d'Égypte que je suis à été déçue par le fait que l'évocation de l'Égypte ancienne ne soit qu'un prétexte à toute la magie. En effet aucun moment de l'histoire ne se déroule à cette période. L'histoire m'a toutefois globalement plut malgré des chapitres beaucoup trop longs et inadaptés au rythme de l'œuvre ce qui rend la lecture parfois ennuyeuse selon moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-02-08T21:44:40+01:00
Argent

Les voies d'Anubis sont-elle impénétrables, comme celle de Dieu ?

Et bien non, elles sont totalement pénétrables, dans un sens comme dans l'autre, mais pas à tout moment car les failles ne sont pas ouvertes partout et en même temps…

Ah, quel voyage fantastique je viens de faire, mes amis ! Dans le temps et dans l'espace.

Nous partîmes en 1983 et pas un prompt saut dans le temps, nous arrivâmes en 1810, à Londres.

Oubliez le Londres de Sherlock Holmes, si la misère est bien présente, si les mendiants et leur confrérie sont bien là a agiter leur escarcelle, nous sommes aussi dans un monde où la magie existe, même, si, au fil des époques, elle perd de sa force.

Difficile de s'ennuyer dans ce roman fantastique, sauf peut-être au départ, qui est un peu poussif, mais ensuite, attachez vos ceintures et accrochez à tout ce qui dépasse.

Dans ces pages de l'édition cuivrée (du plus bel effet) il y a moult personnages différents, en plus du principal, Brendan Doyle, sans que pour autant on puisse les mêler et ne plus s'y retrouver.

Niveau action, on n'est pas volé sur la marchandise, ça bouge, ça saute dans le temps et pour le même prix, vous passerez donc de 1983 à 1810, puis dans les années 1660. N'oubliez pas votre passeport, ni votre crème solaire, car en plus de voyager dans le temps et on ira se balader à Alexandrie (♫ Alexandra ♪).

Les voyages dans le temps… Quand je me mets à réfléchir à la chose, j'en attrape des migraines : comment peut-on influencer le passé alors qu'on vient juste se sauter dans le passé ?

On pourrait le changer, mais le passé n'aurait pas pu être changé à l'avance par nous, puisque l'on vient juste d'y sauter !

Un peu comme si Marty McFly, en chantant Johnny Be Good de Chuck Berry au bal de ses futurs parents, devenait en fait Chuck Berry, qui lui, n'aurait tout simplement pas existé, puisque ce serait McFly qui, en chantant la chanson, l'avait crée. Vous suivez ?

Impossible que ce soit McFly qui soit l'auteur originel de la chanson dans le passé, puisqu'il vient seulement d'arriver dans le passé et que moi, je ne comprend plus ce qui a bien pu se passer dans ces foutus voyages temporels (j'ai jamais rien compris, d'ailleurs).

Bref, grosse migraine en tentant de comprendre ces choses rationnellement, mais si je ne cherche pas la petite bête à la quadrature du cercle des voyages temporels, le tout devient foutrement amusant dans l'histoire.

Un roman abracadabrantesque, comme disait l'autre. Sans compter que nous mélangeons plusieurs mythes, dont celui des Dieux Égyptiens, des voyages dans le temps sans voiture, et que l'auteur récrit le mythe du loup-garou de manière totalement éclairée et jubilatoire.

Anybref, si vous aimez le fantastique, un brin de steampunk (léger, on est à ses débuts), la grande Aventure (avec un A majuscule), les voyages en tout genre, Londres, la mythologie égyptienne, la magie, l'action, le mystère, le suspense, la poésie, je vous conseille d'embarquer pour le Grand Voyage !

Prière de laisser tout objets vous rattachant à votre époque à l'accueil, merci.

Afficher en entier

Date de sortie

Les voies d'Anubis

  • France : 2018-02-14 (Français)

Activité récente

Gido l'ajoute dans sa biblio or
2019-11-01T14:02:23+01:00

Titres alternatifs

  • The Anubis Gates - Anglais
  • Las Puertas De Anubis - Espagnol

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 172
Commentaires 36
Extraits 10
Evaluations 52
Note globale 7.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode