Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LesLecturesDeMelanie : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'Héritage des Rois-Passeurs L'Héritage des Rois-Passeurs
Manon Fargetton   
Mon avis :

C'est au travers de ce roman que je découvre, ENFIN ! Me direz-vous, la plume magique de Manon Fargetton.
Pourquoi magique? Parce qu'il ne m'aura fallu que quelques pages pour être impliquée jusqu'à l'os dans cette histoire, me sentir en osmose avec Enora et la suivre fébrilement dans ses aventures.
Et tout ça je le dois Au mois de... Manon Fargetton du blog Book-en-stock. Je suis leur actualité petit à petit et déjà au début du mois j'avais regretté de ne pas tenter ma chance pour un autre roman (de Manon Fargetton, of course) avec "Le suivant sur la liste."
Je ne le regrette plus, ou moins en tout cas, maintenant que j'ai cette merveille entre les mains. Outre une couverture magnifique, la découverte d’une gentille et délicate attention avec sa dédicace à mon nom m’a de suite remplie d’émotions.

Cette couverture, à elle seule, appelle la fantasy, la nature indomptable, les secrets et l'aventure.

Le prologue est en quelques pages une mise en bouche digne d'un grand restaurant. Oui je suis une gourmande portée sur la nourriture donc ne vous étonnez pas de certaines connotations sucrées pour décrire mes ressentis.
Il nous dépeint en quelques mots, moins de 10 pages, une action guerrière et magnifique, un monde plein de dragons et de vouivres, de personnages intrépides, téméraires et fiers qui nous laissent déjà l'esprit rêver à d'autres aventures.

Lorsque le roman débute, dans un contexte plus contemporain et réaliste, nous suivons alors le départ à moto d'Enora pour sa province chérie afin d'y fêter en famille son anniversaire, la plume de Manon Fargetton nous tient toujours.
Les émotions de notre héroïne vont nous être transmises aux travers des mots, des descriptions et de cette ambiance que l’auteure instille autour d'Enora.
Nous rencontrons sa famille, sentons la joie des retrouvailles teintée pourtant d’une aura de mystère et d'inquiétude et comme Enora et son jumeau nous nous interrogeons.

C’est un événement brutal, irrémédiable qui va se produire et changer la donne à cette réunion entre amis et ce week-end de fête.
La vie pour Enora et ses proches ne sera plus la même. Et ce qu'elle va découvrir va nous entraîner, car là encore nous la suivons fébrilement, dans une aventure sans précédent.

Je n'en dirai pas plus mais pour savourer encore plus ce début sur des chapeaux de roue, je vous conseillerais de ne pas lire le quatrième de couverture. Vous aborderez ainsi les événements avec le même état d'esprit qu'Enora et cela ne pourra que vous permettre une meilleure imprégnation dans l'histoire. Mais ce n'est qu'un conseil de lectrice, vous êtes libre d'en faire ce que vous voulez.

Enora est une jeune femme dynamique, un peu casse-cou et pourtant réfléchie. Les événements tragiques qui vont l'amener à en apprendre plus sur sa famille et ses origines en auraient écrasé plus d'une. Mais elle va se relever, garder la tête hors de l'eau malgré son chagrin et sa colère. Elle m'a de suite plu. C'est une jeune femme moderne, bien dans sa peau, ce que ces cours de théâtre ont développé en lui donnant une aisance particulière pour cacher ses émotions et sa gêne éventuelle. Elle va aussi nous montrer que chacun n'est pas fait d'un seul matériau et que derrière cette force il y a aussi un grand désespoir et un besoin intense de vengeance. La question sera de voir s’il la délivrera ou la détruira.

Les frères Charly et Julian sont comme le jour et la nuit. Autant l'un est solaire tant par ses cheveux blonds comme les blés que par son côté toujours souriant et plein d'enthousiasme autant le deuxième est taciturne et lapidaire. Cependant rapidement le lecteur va les apprécier. Ils ont leurs forces et leurs faiblesses. Julian est celui qui se rapproche le plus d'Enora par leur caractère. Il est protecteur envers son petit frère, un peu torturé aussi par leur enfance à fuir l'Ordre et méfiant de tout. Lui aussi a des crevasses à combler et son addiction néfaste nous donne envie de l’aimer et de le secouer.
Charly est en Ombre comme un enfant dans une fête foraine. Il semble n'avoir attendu que d'être là toute sa vie. Sa joie et son caractère enjoué sont contagieux et nous le rendent de suite attachant.

Ensuite Elouane/Ravenn. Rousse, pleine de fougue et de flamme comme sa chevelure de feu l'atteste, ce personnage est de suite marquant. Cette jeune femme sans peur va jouer un rôle dans toute cette histoire. Et j'avoue que dés le premier instant où nous l'avons rencontrée, elle m'a plu. Voir qu'ensuite mon vœu de la retrouver se trouve exaucé a été un bonheur de plus dans cette lecture déjà fortement proche du coup de cœur après seulement quelques chapitres.

Autres personnages qui n'en sont pas vraiment mais qui pourtant jouent un rôle important : Ombre et Rive, les deux Royaumes (le leur et le nôtre).
D’un côté, Rive, notre monde tel que nous le connaissons avec son modernisme, ses jeunes gens insouciants, ses traumatismes et son absence de magie. Vous découvrirez d’ailleurs pourquoi.

De l’autre, Ombre, un monde à part, reflet ou image de nous-mêmes dans un contexte regroupant quelques bonnes bases de fantasy.
Ce royaume est cependant surprenant car gouverné par des femmes dans un ordre matriarcal depuis la trahison du dernier Rois-Passeurs.
La ville d'Astria, capitale du royaume, est décrite de façon telle que le lecteur en a les yeux qui brillent. La plume de Manon Fargetton est là encore magnifiquement expressive à nous emporter avec elle. Tous les détails de la cité, des habitants et de l’ambiance sur place nous sont comme exposés sous les yeux tels un trailer de film fantastique.

Nous suivons alors le flot des aventures de nos trois héros dans cette nouvelle vie, comme une embarcation voguant au gré des vents. Un peu ballotés, sans rien diriger et pourtant avec une soif d'aventure que les actions, complots et rivalités que nous découvrons ne font que renforcer.

Les actions qui vont se dérouler sous nos yeux vont nous entraîner dans des complots, des trahisons, des assassinats mais aussi des sentiments forts et purs tels la fidélité, la justice, l'amour et la loyauté à un serment.
Le lien entre le royaume d'Ombre et notre propre monde, ce pouvoir qui permet aux Passeurs de pénétrer de l'un vers l'autre, la magie, toutes ces parties d'un tout nous mènent dans la fantasy comme dans un film se déroulant sous nos yeux.

Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dévoré mais surtout je l'ai vécu. J'ai ressenti des moments de tristesse, de joie ou de colère.
Injustice j'ai plusieurs fois crié ton nom, toi qui, sous la plume de Manon Fargetton a su si bien me rendre fébrile et dégoûtée, attentive et impatiente.
Jusqu'au bout j'ai voulu croire,… à quoi me direz-vous?
A tout.
A ce monde sous nos pieds et en même temps face à nous tel un reflet.
A ces personnages qui m'ont transportée avec eux comme un passager clandestin.
A l'espoir que les contes remplis de magie finissent toujours bien pour tous ceux que l'on aime.
Au fait que j'avais peut-être mal lu en espérant et redoutant une suite qui n'existe pas.

Oui je l'avoue égoïstement, je voulais une autre fin, plus en conformité avec mes souhaits. Mais quelle est cependant belle ! cette fin-ci avec sa dualité qui ne peut que continuer à nous émouvoir comme l'a fait tout le reste du livre.
J'ai été tellement prise dans ce film qui se déroulait sous mes yeux ébahis que je n'ai pas voulu voir cette fin qui se profilait à l'horizon. Je n'en ai que mieux ressenti la frustration ou la colère de certains personnages et la détresse d'autres. Tout du long Manon Fargetton a su me faire garder mes œillères sur ce que j'espérais comme fin.
Alors quel choc, quelle trahison de mon cerveau de ne pas m'avoir prévenue de cette duperie avant de la recevoir en pleine face!
Et en même temps quelle sensation que cette découverte inattendue.
Car vous le verrez, beaucoup de choses vont se voir expliquer au fur et à mesure de votre lecture. Et toutes ces informations vont vous plonger encore plus dans l'envie de faire partie intégrante de cette aventure, malgré les risques, malgré les douleurs à prévoir, juste pour être là, avec eux.
Enora, Ravenne, Jana, Julian, Enoch, Charly, Axel ou Hank vont vous mener avec eux et vous surprendre. Les conséquences de toute cette aventure vont elles aussi vous déstabiliser. Car là où tout semblait déjà tracé, l'auteure a su instiller des détails infimes parfois mais qui vont tout changer.
Ombre et Rive sont liés autant que vous allez l'être à ce livre le temps de votre lecture et même une fois la dernière page retournée.
Ce roman est un coup de cœur sans conteste aucun.
Il va rejoindre l'étagère de ces rares mais intenses moments de lectures marquants, touchants ou de pure liberté.

La fin me laisse pourtant un goût de trop peu.
Beaucoup de questions restent dans ma tête une fois la dernière page tournée non par manques de l'auteure mais plus par envie de voir ce rêve perdurer en lui créant moi même des épisodes supplémentaires par mes questions, mes besoins de les retrouver encore et de les suivre à nouveau.
Je ne connais pas la plume de Manon Fargetton dans ses autres styles de romans mais elle peut déjà conclure que pour la fantasy elle compte une fan de plus.

par Aelynah
The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy
Amy Engel   
Tiré de l'article → http://alizeabooks.blogspot.fr/2015/11/the-book-of-ivy-tome-2-revolution-of.html
Tiré du blog → http://alizeabooks.blogspot.com

Je ne sais pas vous mais moi je suis complètement accro de ce livre ! Le premier tome avait été un gros coup de cœur pour moi et celui-ci l'est également. Certes, il y a eu quelques points négatifs mais ceux-ci n'étaient pas assez nombreux et importants pour que je juge le livre bien alors qu'il était génial.

Je savais d'avance que l'univers du livre serait complètement différent – la fin du premier tome nous mettait la puce à l'oreille – mais je ne pensais pas autant apprécier ce nouvel environnement ! Il y avait beaucoup plus d'action par rapport au premier tome ce qui nous stimulait davantage pour le lire. C'était un des plus gros points positifs du roman !

L'intrigue était également très présente : je ne savais jamais à quoi m'attendre et s'en était déroutant ! J'avais toujours peur qu'il se produise quelque chose d'horrible qui changerait alors toute l'histoire et qui nous laisserait sur notre faim. Bien heureusement ce moment n'est jamais arrivé et j'en suis bien contente !

Amy Engel a toujours une belle et délicate plume. Lorsqu'elle décrit des paysages, nous avons l'impression d'y être tellement les détails sont précis. J'ai énormément voyagé durant ma lecture !
Les moments émouvants étaient eux aussi très bien écrits. J'avoue avoir eu la larme à l'oeil plus d'une fois, ce qui ne m'était par arrivée pour le premier tome. Le fait qu'il y ait de l'émotion m'a vraiment plu... le livre paraissait encore plus vivant qu'il ne l'était déjà !

La couverture du roman est vraiment très jolie : on y retrouve quelques éléments du premier tome notamment le poignard que tient Ivy ainsi que sa robe de mariée désormais en mauvais état. J'ai trouvé qu'ils étaient vraiment – et je pèse mes mots – primordiaux. Simplement avec la posture d'Ivy nous pouvons comprendre qu'il y a un énorme changement vis-à-vis du premier tome.

Ivy m'a bien plu mis à part pendant quelques chapitres où je la trouvais assez agaçante ! Vous comprendrez pourquoi en lisant le livre.
Elle est beaucoup plus courageuse qu'avant et son caractère bien trempé est toujours présent. C'est ce que j'avais bien aimé chez elle, son caractère. Je suis bien heureuse qu'il n'ait pas changé !
Au risque de vous spoiler sur l'histoire, je ne vais pas vous parler des autres personnages mais sachez que, comme dans tout bon livre, il y a des gentils et des méchants (vraiment méchants ! XD) mais je suppose que quand vous lirez le livre, car vous le lirez, vous saurez de qui je veux parler.

Je dois vous avouer que cela m'attriste beaucoup que la saga soit terminée... J'ai vécu tellement d'aventures avec Ivy et Bishop, devoir les quitter est vraiment dur. Mais je sais que l'histoire restera à jamais gravée dans ma mémoire. Et puis si j'en ai envie, qu'est-ce qui m'empêche de relire les bouquins ?

S'il y a quelque chose que j'aimerais par dessus-tout, c'est qu'un hors-série sur Bishop voit le jour. Savoir ses pensées et ses émotions me plairaient énormément ! Qui sait... un jour peut-être... ^^

Conclusion : un superbe volume qui conclut très bien la saga. Je n'en attendais pas moins d'Amy Engel ! Je vous le conseille vivement !

The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy
Amy Engel   
Mon avis sur…
L’histoire
Autant vous prévenir, cette chronique risque de partir dans toutes les sens, un peu comme mon cœur qui s’est fait bourlinguer à gauche et à droite pendant ma lecture. Ce que je peux vous assurer, c’est que c’est un livre aussi génial que frustrant (et comme là je suis, vraiment, très frustrée, c’est vous dire à quel point il est magique !).
On s’immerge dès les toutes premières pages dans le monde post-apocalyptique créé par Amy Engel. Après une guerre nucléaire. On en apprend plus sur les nouvelles règles mises en place : le conflit entre les deux familles, les mariages forcés… Et qu’est-ce qu’on peut détester, tout comme Ivy, les Latimer, familles ennemies depuis des générations ! Puis, on découvre que tout n’est pas noir ou blanc, mais que cet univers est teinté de nuances, tout comme Ivy va finalement le réaliser.
Ivy est une jeune femme qui, au départ, souhaiterait être aussi forte que sa grande sœur Callie, celle qui, initialement, devait s’occuper des Latimer et en particulier du fils, Bishop. Puis, au fil du roman, elle va ouvrir les yeux, non seulement sur lui et son père, mais également sur sa propre famille. Je l’ai trouvée courageuse, sensible, timide et prête à tous les sacrifices pour ceux qu’elle aime. C’était une déchirure que de l’abandonner à la fin de ce livre.
Bon… sinon y a Bishop. Non. Sinon y a BISHOP ! Le Bishop charmant ! Le meilleur Book Boyfriend au monde ! Non, je n’exagère pas ! Damn, il est tellement parfait : beau, sexy, téméraire, humain, honnête, droit… Le genre qui ferait fondre même un bloc de glace en plein pôle Sud (contrairement à ce qu’on croit, c’est là qu’il fait le plus froid). Bref… Vous avez compris : je l’ai adoré. Et pour le coup, l’abandonner fut une réelle torture. Surtout de la sorte ! Amy Engel est une sadique… une vraie, une pure, une dure !
Dans les personnages secondaires, nous avons le père d’Ivy, un homme froid, distant, prêt à tout pour accéder au pouvoir et même à sacrifier sa propre fille. Plus on avance dans le livre et plus on le déteste, à mesure qu’on découvre qui il est réellement.
Puis, il y a Callie. Alors là, je n’aurais qu’une phrase pour elle : Callie, JE TE HAIS !!!
Voilà, c’est dit. Y a pas à dire : on se sent mieux après.
Parlons un peu histoire et action : autant vous le dire tout de suite, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman. Et on est tellement pris que la fin arrive bien trop vite ! On suit Ivy dans la découverte de sa nouvelle vie de femme mariée, où elle doit mettre en place le plan établi depuis longtemps par son père. La tension augmente à chaque page du livre, pour finir en apothéose à sa toute fin… et QUELLE FIN ! Le genre qui vous donne envie de traverser les océans pour aller trouver l’auteur et mettre tout en œuvre pour lui soutirer les informations sur le tome 2 ! Sérieusement, c’est presque de la torture ! Surtout quand on apprend que cette suite sort en VO en novembre 2015 ! *PAN ! *
Bref, vous l’aurez compris : « The Book of Ivy » est une lecture totalement addictive, palpitante et haletante. Je l’ai refermé à la limite de pleurer toutes les larmes de mon corps, mais surtout avec la furieuse envie de tout casser chez moi.
C’est un roman que vous ne pourrez tout simplement pas lâcher dès l’instant où vous l’aurez ouvert. Un gros coup de cœur chez Lumen qui réussit là l’exploit que, sur quatre livres lus chez eux en ce début d’année, c’est le troisième Coup de cœur/Coup-de-poing/Coup de foudre !

L’écriture :
La plume d’Amy Engel est fluide tout en étant délicate. Elle parvient à nous toucher en plein cœur et on s’attache si facilement à ses héros au fil du livre, qu’on ne veut plus les abandonner. Elle décrit parfaitement les sentiments qui évoluent au fil des pages, en même temps que la réalité de la société se dévoile. Et des personnages qu’on adore au début, on en vient à la haïr à la fin, et inversement. Sa plume est tout simplement parfaite… et elle vous chamboulera à coup sûr !

Et si vous doutez encore de l’acheter, voici 15 raisons qui vous feront courir jusqu’à vote libraire :
Pourquoi faut-il avoir Ivy dans sa bibliothèque ?
1. Bishop.
2. Il y a un max d’action.
3. Bishop.
4. L’héroïne est vraiment touchante.
5. Bishop.
6. La société créée par Amy Engel est particulièrement saisissante de réalisme.
7. Bishop.
8. Les pages se tournent toutes seules tant on est happé par l’histoire.
9. Bishop.
10. On en ressort totalement chamboulé.
11. Bishop.
12. La couverture est juste sublime.
13. Bishop.

Les dames du lac, intégrale : Tome 1 : Les dames du lac et Tome 2 : Les brumes d'Avalon Les dames du lac, intégrale : Tome 1 : Les dames du lac et Tome 2 : Les brumes d'Avalon
Marion Zimmer Bradley   
Un pur plaisir que de retrouver cette oeuvre magnifique en intégrale.

http://cocomilady2.revolublog.com/les-dames-du-lac-l-integrale-relue-et-adoree-une-fois-encore-19-5-20-a126489064

Dans ce roman, l'auteure nous conte la légende du roi Arthur et de ses chevaliers, les divers affrontements contre les Saxons, dans une ambiance étrange où la religion chrétienne et les anciennes traditions cohabitent.

Ce qui change, c'est que ce sont les femmes que l'on suit dans ce roman : Viviane, la Dame du Lac, la mère d'Arthur, Guenièvre son épouse et l'amante de Lancelot, Morgane, sa demi-soeur et amante etc. Ce sont elles, ces Dames du Lac dont découle le titre.

Tout au long de l'histoire, on se retrouve plongé dans une ambiance moyen-âgeuse et mystique où le fantastique est omniprésent. On y alterne entre féerie, mythologie celtique, mystères, complots et trahisons.
Les femmes s'y dévoilent pour la première fois et on les découvre souvent sous un jour nouveau. C'est ce qui est intéressant et novateur quant à cette histoire connue de tous.

L'écriture de l'auteure est toujours aussi belle et à même de nous emporter dans son monde. Même si le roman est gros en intégrale, il se lit tout seul et on ne voit pas le temps passer. Quant à la couverture de la réédition de Pygmalion, elle est juste sublime et représente un parfait écrin pour ce chef-d'oeuvre que je vous conseille !
Cocomilady
P. S. : Tu me manques P. S. : Tu me manques
Brigid Kemmerer   
https://aliceneverland.com/2018/04/06/ps-tu-me-manques-brigid-kemmerer/

J’ai immédiatement flashé sur ce livre à cause de sa couverture, douce, tendre et pastel. Un intérêt renforcé par la découverte de la quatrième de couverture. Étant une adepte des romances lycéennes, j’étais donc curieuse de découvrir celle-ci.

Mais je ne m’attendais pas à l’adorer autant. C’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour ce livre, tant pour son histoire que pour ses personnages, ou encore la tendresse avec laquelle l’auteur développe tout cela. J’ai pleuré, beaucoup. J’ai ressenti tellement d’émotions différentes, mais toujours aussi magnifiques, que ce fut un véritable ascenseur émotionnel. A un tel point que je n’étais pas prête à quitter Juliet et Declan malgré la fin du roman.

Sur le papier, Ps : tu me manques ressemble pourtant à de nombreuses autres romances adolescentes. Mais, dès le départ, il y a eu cette petite étincelle qui a fait que je n’ai pas pu me détacher de ce roman. Loin de reprendre les traditionnels clichés du genre, Brigid Kemmerer les développe avec force et profondeur. C’est beau, magnifiquement sublime mais tragiquement poignant également, tandis que l’auteur déroule tranquillement son histoire sans faire de vague.

La magie de ce roman opère grâce à ses personnages, principaux comme secondaires, qui ont tous une personnalité singulière mais aussi une profondeur authentique. L’auteur n’en fait pas trop, elle a su trouver le juste milieu pour nous permettre de nous attacher à tout ce petit monde. Et le charme opère dès les premières pages.

Juliet souffre depuis la mort de sa mère, survenue tragiquement quelques mois plus tôt. Le temps passe, mais elle n’arrive pas à s’en remettre. Douleur, culpabilité, tristesse… Elle ne sait pas comment continuer à avancer quand elle a l’impression qu’une partie d’elle-même lui a été arrachée. Pourtant, elle va trouver un étrange réconfort grâce à un échange de lettres anonymes.

Declan, quant à lui, a tout du cliché du bad boy de base. Mais, au fur et à mesure que l’histoire avance, on découvre de multiples facettes qui tranchent radicalement avec l’image qu’il donne. Sa douleur m’a ébranlée, et j’ai ressenti une immense empathie envers lui. A un tel point que j’avais l’impression de ressentir ses émotions. C’était fort, étouffant et intense ; j’ai littéralement vécu son histoire à travers lui, et cela faisait longtemps qu’un personnage masculin ne m’avait pas autant touchée.

La relation entre Juliet et Declan est aussi atypique qu’improbable mais, pourtant, c’est ce qui fait tout le charme de ce roman. Au-delà de leurs préjugés vis-à-vis l’un de l’autre, ils vont revivre ensemble leurs histoires, partager leur douleur et apprendre tout doucement à voir l’avenir d’une nouvelle façon. Le tout sans précipitation, et le travail de Brigid Kemmerer est remarquable sur ce point : Juliet et Declan vont se reconstruire de la plus belle des façons tout en tenant compte de leur blessure et de leur tragédie respective, ils ne vont pas chercher à changer mais plutôt à en faire un nouveau point de départ. Ce qui nous offre cette merveilleuse histoire, aussi douce que fragile…

par Kesciana
Les arcanes d'Hemara, tome 2 Les arcanes d'Hemara, tome 2
Elyna E.C.   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/les-arcanes-dhemera-tome-2-delyna-e-c/

La conclusion parfaite d’une saga coup de cœur !

C’est avec une grande impatience, mais aussi avec une certaine appréhension, que je me suis replongée dans les aventures d’Allyn à l’Organisation.

J’ai retrouvé avec plaisir les personnages auxquels je me suis attachée dans le premier tome et j’ai découvert de nouveaux univers terrifiants dans les Affres. J’ai apprécié le fait que l’on ne tombe pas dans une certaine redondance au niveau des différents univers parcourus et les dangers qui y sommeillent.

Je dois vous avouer que j’ai absolument adoré cette lecture ! L’évolution de l’ensemble des personnages est franchement fascinante et parfois vraiment surprenante ! J’ai trouvé qu’il y avait davantage de révélations et d’action dans ce second tome… pour mon plus grand plaisir !

Il y a un certain suspense tout au long du récit et on a vraiment hâte de savoir le fin mot de l’histoire.

Je pense que l’auteure semble aimer torturer ses lecteurs. En effet, les fins de chapitre sont atroces, remplies de révélations et il est clairement impossible de s’arrêter là… Je vous conseille donc vivement de vous arrêter en plein milieu d’un chapitre !

La seconde moitié du roman s’enchaîne jusqu’au bouquet final et on ne retrouve pas son souffle avant… l’épilogue ! Je vous avouerai que j’ai même failli y aller de ma petite larme… !

Les Arcanes d’Hemera est une saga coup de cœur pour moi. Elyna a su totalement me transporter dans son univers peuplé de personnages des plus attachants, mais aussi me surprendre, et me faire trembler jusqu’au dernier chapitre. Il s’agit évidemment d’une saga que vous devez absolument découvrir !

par Mayumi
Les Arcanes d'Hemera, tome 1 Les Arcanes d'Hemera, tome 1
Elyna E.C.   
Un grand merci à la maison d'édition Inceptio édition pour sa confiance en ce service presse, mais aussi à l'auteure qui a du supporter mon gentil harcèlement par messagerie sur mes réactions par rapport à son livre !

Je dois dire que je suis vraiment heureuse d'avoir eu la chance de pouvoir lire et chroniquer ce livre. Quand j'ai pris connaissance de cette ME, elle m'a de suite fait de l'oeil avec les différents romans qu'elle proposait. Ce premier livre que je lis d'eux, Les arcanes d'Hemera est un sans faute pour moi, j'ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire, pour les personnages et pour l'univers qui s'y en rattache. Dès le début, nous sommes amené à nous poser des questions par un prologue mystérieux écrit à la troisième personne. Cet aperçu présageait déjà quelque chose de bon qui m'a intrigué dès lors, par rapport à ce qui allait se passer dans le récit. Après ça nous rencontrons Allyn, une infirmière solitaire au caractère affirmé accompagné de son ami et colocataire, Maël. C'est lorsqu'elle est sortie d'un comas après qu'elle est survécu à l'accident qui a coûté la vie de son frères qu'elle s'est liée d'amitié avec le jeune homme qui est assez particulier et vous allez très vite comprendre pourquoi en lisant le roman. Alors qu'ils s'apprêtent tous les deux à partir, ils font la connaissance de trois hommes qui l'emmène presque que de force dans ce qu'ils appellent « L'organisation ». À partir de là, son monde va volé en éclat quand elle va apprendre qu'un monde parallèle existe et qu'elle est capable d'y aller. Bien que méfiante au départ, elle comprendra que les personnes qui semblent bien résolu à lui faire entendre raison disent vrais. Alors même que son arrivée est mal vu par son coéquipier qui est contre le fait qu'elle s'engage à remplacer son frère pour aider dans les missions qui lui seront conféraient, elle ne se découragera pas et mettra toute en œuvre pour lui prouver de quoi elle est capable.

Je vais me répéter, j'ai adoré les protagonistes présents dans ce roman qui me paraissent tous humains et imparfait. Allyn pour commencer est une femme altruiste, mais pas qui ne se laisse pas faire, face à l'adversité. C'est le genre de personne à savoir rendre coup pour coup. Elle est aussi obstinée et se donne les moyens de réussir même malgré les obstacles qui se mette sur son chemin. Elle possède une bonne dose d'humour ainsi que de sarcasme dont elle n'hésite pas à utiliser pour se défendre. Malgré tout, elle a aussi ses failles étant donné que c'est une novice et qu'elle n'est pas très sportive. Plusieurs fois elle a été en danger, ainsi que son équipier, mais ils seront aidé par un mystérieux pouvoir que personne ne comprend et encore moins elle. Son coéquipier aussi est pas mal dans son genre. Lui est taciturne et quand il parle, c'est pour l'humilier et lui montrer qu'elle n'a rien à faire dans l'organisation. Dans le genre con*ard, il est pas mal comme personnage, plus d'une fois j'ai souhaité pouvoir lui donner un coup de genoux bien placé vu son tempérament froid ! Malgré tout, en mission il protège Allyn même s'ils sont en rivalités. Lucas est quelqu'un de très intriguant, le mystère qui tourne autour de lui fait a éveillé ma curiosité et m'a fait construire différentes hypothèses à son sujet. Au fur et à mesure de ma lecture, j'ai apprécié comment les deux personnages évolués. Au début, Allyn n'était aucunement rassuré quand elle rentrait dans le monde parallèle et à juste titre ! Elle avait peur des choses cauchemardesques auxquels elle allait devoir être confronté. Une fois habituée des missions qui lui sont données, on la sent bien plus à l'aise, mais aussi plus confiante dans ses gestes en gardant le contrôle de ses émotions. Lucas quant à lui est devenu moins antipathique avec elle. Leur relation à évolué en quelque chose de plus amicale, si bien qu'ils en sont arrivés à se taquiner et à rigoler ensemble.

D'autres personnages sont aussi présents dans « Les arcanes d'Héméra », je pense notamment à Maël, le plus proche ami d'Allyn. J'avoue que je ne sais pas trop quoi penser de lui. Je l'apprécie, mais sans plus. Je trouve qu'il est trop collant et ne respecte pas les choix de son amie, il donne l'impression de ne pas avoir confiance en elle. Je sais que c'est son instinct protecteur (et jaloux) qui parle, seulement il m'a beaucoup agacé dans l'histoire ! Un autre protagoniste qui ne m'a pas laissé indifférente c'est Lily, plus d'une fois j'ai eu envie de rentrer dans le récit et de la baffer ! Dans le genre peste et jalouse elle est pas mal. Puis il y a Alrik ! Un ange noir bien dark comme il faut, mais avec un semblant d'humanité en lui que j'ai trouvé touchant et dont j'ai une seule hâte, connaître encore plus le personnage. Bien sûr d'autres viennent s'ajouter à eux qui m'ont tout autant plu que ceux cités.

En ce qui concerne l'histoire, vu les éloges que je fais de ce livre depuis le début de ma chronique, c'est sans surprise un coup de cœur pour moi. L'univers est bien travaillé, j'ai aimé comment le monde parallèle est créer et comment il a été imaginé. Chaque fois, il est différent et ne se ressemble jamais. Les choses que découvrent les personnages à l'intérieur sont à chaque fois originalement effrayantes et bien décrit. On est vite plongé dans l'ambiance sombre et mystérieuse des lieux. Pour vous donner une idée de l'histoire, il sera question d'âme et d'ange. J'ai été étonné du sadisme de l'auteure envers ses personnages à les torturer sans relâche. L'intrigue quant-à elle est bien tournée, quand on trouve des réponses par rapport à une chose, d'autres questions apparaissent ensuite. Dans ce récit nous avons deux points de vu, celui d'Allyn à la première personne et d'autres omniscient à la troisième personne qui mélange passé et présent.

Maintenant je vais vous parler de la plume de l'auteure que j'ai trouvé vraiment addictive. À chaque chapitres finis, je n'avais qu'une seule envie, celle de poursuivre ma lecture sans relâche. Je me disais toujours « encore un autre, encore un autre, encore un autre » jusqu'à ce que je me rende compte qu'il est 5h du matin et qu'il serait sans doute temps de dormir au lieu de continuer. Le tout est fluide, se lit vite et bien au point qu'on est immergé dans cet univers imaginaire. Il est vrai qu'au début on se sent perdu comme Allyn, on ne comprend pas trop ce qui se passe jusqu'à ce que les choses s'éclaircissent par elle-même.

En conclusion, je le redis encore une fois si vous ne l'avez pas compris, c'est un énorme coup de cœur qu'est cette histoire pour moi, je savais qu'il allait me plaire, mais pas à ce point là. Le fait qu'il s'agisse du premier roman de l'auteure me surprend agréablement tellement il est bien construit et bien amené. J'ai d'ailleurs apprécié parlé à l'auteure de son récit ce qui me rend très contente de l'avoir fait. C'est aussi le premier livre édité chez Inceptio édition, tout porte à croire qu'elle va avoir une grosse place dans mon cœur si elle continue dans ce sens. Je sens déjà les perles qu'ils vont publier prochainement ou celles qu'ils ont déjà. Maintenant que j'ai fini ce roman, j'ai hâte de lire le second tome. Je suis contente de ne pas trop à avoir attendre longtemps avant qu'il soit publié. La fin est frustrante et sadique comme je l'imaginais. Vivement la suite !

https://ivredemots.weebly.com/chroniques/les-arcanes-dhemera-tome-1-elyna-ec
Le Gang des prodiges Le Gang des prodiges
Marissa Meyer   
O.M.G !!! Respire....
Je viens juste de sortir de ma lecture, et j'en reste déboussolé!
" La gang des prodiges " est vraiment une pépite ! Pendent ma lecture, je ressentais tellement d'émotions en même temps ( surtout celle de l'angoisse et de l'adrénaline !)
Je voulais finir ce livre coût que coût, mais je ne voulais pas que l'histoire s'achève en l'attente du tome 2 ! Alors que le tome 1 est sortie en VF il y a seulement quelques jours !

Comme vous pouvez le constater ( la plupart d'entre vous je penses ) l'auteur du livre Marissa Meyer est connu pour avoir écrit les Chroniques Lunaire ( que j'ai adoré soit disant passant)
Les personnages sont vraiment très attachant, surtout Nova et Adrian.
L'histoire elle même est tellement captivante, j'ai l'impression d'être dans un After happy&end ( après que les super héros on vaincu les Anarchistes) vous voyez le genre non ?
On apprend beaucoup de chose au fil des pages, des secrets se construisent, des révélations éclatent !
Et la fin !!! Oh mon Dieu ! La fin elle était tout simplement ÉPOUSTOUFLANTE !!

The Promised Neverland, Tome 3 : En éclats The Promised Neverland, Tome 3 : En éclats
Kaiu Shirai    Posuka Demisu   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/the-promised-neverland-tome-3-de-kaiu-shirai-et-posuka-demizu/

Un suspense haletant !

C’est avec plaisir que je me suis replongée dans la suite de cette histoire que j’avais tellement adorée dès le premier tome !

On sent vraiment depuis le second tome la tension monter de façon assez impressionnante. Les stratégies de chacun se mettent en place pour mieux se précipiter à la fin de ce troisième tome.

La « maman » passe clairement à la vitesse supérieure et cette ombre sombre ne fait que s’amplifier sur ces pauvres enfants. Ceux-ci ne sont pas en reste, débordants d’intelligence et d’imagination, ils arrivent à contrer comme ils peuvent les coups tordus de leurs aînées…

La fin est malheureusement ici un véritable cliffhanger, mais heureusement, je n’aurais pas à attendre le quatrième tome bien longtemps !

Un troisième tome qui ne m’a pas déçue. Tout se met en place de plus en plus vite et l’ombre menaçante s’agrandit au fil des pages. Je pense qu’on n’a vraiment pas fini de trembler pour ces enfants… The Promised Neverland est une saga coup de cœur pour moi… vivement la suite !

par Mayumi
Waterfire Saga, tome 1 : Deep Blue Waterfire Saga, tome 1 : Deep Blue
Jennifer Donnelly   
J'ai eu un coup de cœur plus qu'inattendu pour ce livre, acheté sur un coup de tête lors d'un weekend à Londres.

Dans le monde imaginé par Jennifer Donnelly, les sirènes vivent cachés dans les eaux depuis la chute d'Atlantis. Leur société est divisée en plusieurs royaumes, et Serafina est sur le point de devenir l'héritière officielle du royaume de Miromara. Mais le royaume est attaqué et Sera doit fuir, sans savoir si sa famille a survécu. Attirée par un étrange rêve qui la hante chaque nuit, elle doit retrouver cinq autres sirènes. Ensemble, elles sont destinées à sauver les royaumes d'une conspiration qui menace l'existence de tout le peuple aquatique.

La trame parait assez classique, mais l'univers mi fantastique, mi fantasy, plongé (c'est le cas de le dire) dans un environnement aquatique, est tout simplement bluffant. Jennifer Donnelly a vraiment crée un univers, avec ses codes, ses modes de vie. On retrouve le plaisir de découvrir un univers calqué sur le notre mais pourtant si décalé, comme avec les sorciers de J.K. Rowling. De plus, l'auteure évite l'écueil (décidément, je file ma métaphore) habituel des premiers tomes, qui sont souvent plus descriptifs qu'actifs. L'action ne manque pas dans "Deep blue", et la fin ne nous donne qu'une envie : plonger dans le tome 2 dès sa sortie.

Une pépite dans l'univers YA, que je recommande à tous.

par Yomiko
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4