Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LesLecturesIndigoDeCha : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Va où le vent te berce Va où le vent te berce
Sophie Tal Men   
C’est avec beaucoup de plaisir et une certaine impatience que je me suis lancée dans cette lecture. Le style doux et poétique de l’auteure est une véritable bouffée d’air pur. Il a en lui une petite dose de magie qui vous transporte et vous donne le sourire. Et actuellement on en a tous bien besoin.
Si vous avez lu les précédents romans de l’auteure, son héroïne ne vous sera pas inconnue. En effet, il s’agit d’Anna, la cousine de Matthieu et meilleure amie de Marie-Lou, le couple que l’on suit dans la trilogie Les yeux couleur de pluie. Ici la jeune femme pétillante et malicieuse que l’on avait découverte n’est plus. C’est une autre facette de sa personnalité qui nous est proposée, plus triste, plus ombrageuse, plus terne. Un changement qui au vue des circonstances (que je vous laisse découvrir par vous-même) se comprennent. Cela ne nous empêche pas de nous attacher à elle, bien au contraire même. On ne peut s’empêcher de vouloir prendre pour nous une partie de son chagrin. Mais là où on prend le plus de plaisir c’est quand au fil des chapitres, la fleur fanée qu’elle est devenue reprend vie et éclot de nouveau.
Si j’ai aimé le personnage d’Anna ce n’est rien comparé à celui de Gabriel. Le mélange entre force et douceur qu’il dégage en fait un personnage extrêmement touchant. Cette dualité le rend à la fois mystérieux, lumineux, ombrageux, attendrissant. A l’instar d’Anna, il est mal dans sa peau et nourrit une certaine colère depuis l’enfance dont il n’arrive pas à se débarrasser, si ce n‘est quand il est au contact des nouveaux nés. Je crois que c’est ça qui est le plus touchant chez lui. C’est difficile à expliquer. Le mieux est probablement que vous le découvriez par vous-même pour le comprendre.
J’ai aussi été attendrie par Giagià, cette femme certes parfois intrusive mais qui déborde d’amour pour ses deux fils. Et puis j’ai adoré retrouvé nos internes préférés : Matthieu, Marie-Lou, Marie. Je me rends compte qu’ils m’avaient manqué. J’espère les recroiser tous dans un prochain roman. Pourquoi pas une histoire autour d’Evann, le jeune frère de Gabriel, lui-même étudiant en médecine ?! Ce serait sympa. J’aime bien cette petite tribu.
Les forces de ce roman tiennent selon moi à deux choses : l’authenticité des personnages – des personnages qui n’hésitent pas à se montrer tels qu’ils sont ni à dévoiler leurs faiblesses – mais aussi dans la poésie de la plume de l’autrice – c’est doux, sensible, juste.
En bref, c’est un nouveau coup de cœur pour moi. Je ne saurais que trop vous conseiller de le lire pour à votre tour pour recevoir une bonne dose d’amour et de bonheur.

https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/post/va-ou-le-vent-te-berce-sophie-tal-men
Entre mes doigts coule le sable Entre mes doigts coule le sable
Sophie Tal Men   
Après mon énorme coup de cœur pour le premier roman de Sophie Tal-Men, Les yeux couleur de pluie, il me tardait de me replonger dans son univers pour découvrir la suite des aventures de Marie-Lou et Matthieu. Bien que je n’aie fait qu’une bouchée de ce second livre, l’histoire m’a moins emballée que la précédente.
[...]
Pour ce second tome, mon avis est plus mitigé que pour le précédent. Il y a des aspects que j’ai beaucoup aimé et d’autres beaucoup moins.
Commençons d’abord par le négatif. Ce qui m’a le plus déçu dans ce roman, c’est le comportement de Matthieu. Il a sacrément eu tendance à m’énerver. [...]
Pour continuer dans le domaine négatif, j’ai aussi trouvé certains passages un peu trop techniques. Si dans le premier tome, j’avais salué la plongée dans le monde médical avec un vocabulaire accessible à tous, j’ai trouvé qu’ici, ce n’était plus le cas. [...]
Viennent ensuite les points positifs. Tout d’abord, l’utilisation du double point de vue de narration. Même s’il n’est pas toujours facile à suivre voire redondant (certaines scènes sont d’abord racontées du point de vue de Marie-Lou puis reprises de celui de Matthieu), j’apprécie toujours pénétrer dans la tête de chacun des héros pour bénéficier d’une histoire pleine et entière.
Pour finir, j’ai été touchée par l’histoire de Jo que nous avions déjà rencontré dans le premier tome. On le découvre sous un jour complètement différent. [...]
Malgré un avis général moins enthousiaste que pour le premier tome, je suis impatiente de lire le dernier livre de cette trilogie et d’enfin découvrir la fin des aventures de Matthieu et Marie-Lou.

Mon avis complet sur mon blog:
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/2018/08/10/Entre-mes-doigts-coule-le-sable---Sophie-TAL-MEN
Les Yeux couleur de pluie Les Yeux couleur de pluie
Sophie Tal Men   
Un roman incontournable pour les internes en médecine ! Nous sommes face à une auteure qui connaît très bien son sujet puisque Sophie Tal Men est neurologue de profession. Elle sait donc de quoi elle parle et elle nous immerge dans le milieu médical au travers du personnage de Marie-Lou, jeune étudiante de 25 ans.

Pour ceux qui ne sont pas dans le domaine médical (ce qui est mon cas), certains termes vous paraîtront sûrement barbares mais j’ai eu la sensation d’apprendre beaucoup de choses à travers ce roman qui se révèle être une véritable mine d’informations !

J’ai découvert plein de noms de pathologies que je ne connaissais pas comme l’exostose par exemple, cette maladie qui s’attaque aux oreilles des surfeurs. Autre anecdote médicale réelle mais que j’ignorais : le traitement pour les patients atteint de la maladie de Parkinson peut les rendre accro au sexe. C’est l’un des effets secondaires du traitement.

Je pense que tout le monde peut se retrouver dans ce roman. Il y a des passages durs puisque le milieu médical est un milieu difficile et on va le vivre au travers de Marie-Lou qui va devoir faire pour la première fois des constatations de décès par exemple. Cependant, on ne tombe pas dans quelque chose de mélodramatique puisque l’auteure a justement dosée son histoire avec de l’humour (cf le passage du cornichon) et de l’amour avec la relation naissante entre Marie-Lou et Mathieu.

J’ai cependant tiqué lors de quelques passages. Tout d’abord quand l’auteure parle de cabine “spéciale filles” à la SNCF alors qu’en réalité cela s’intitule les cabines “Dames seules” qui est une expression quand même plus parlante que “spéciale filles”. Ensuite, il y a un passage où Marie-Lou dit : “J’aurais dû faire sage-femme comme ma sœur. Elle aura droit, elle, aux moments heureux …”. Malheureusement, les sage-femmes ne vivent pas toujours que des moments heureux !

Enfin, toujours est-il que j’ai très envie de lire le deuxième tome de cette charmante trilogie pour continuer à suivre les aventures de Marie-Lou, Mathieu et Écume ! Une mine d’or pour tous les étudiants en médecine mais aussi pour ceux qui ont soif de savoir !
De battre la chamade De battre la chamade
Sophie Tal Men   
"Éclat de rire et oeil malicieux", il y en a toutes les trois pages. Répétitions et copier-coller.... A part ça, les anecdotes médicales sont humaines et drôles. En résumé, Vraiment pas à la hauteur. Assez irréaliste la relation racontée. C’est la 1e fois depuis des années que je mets si longtemps à finir un livre. Ennuyeux, parfois même mal écrit, en outre des répétitions, des chapitres dans le passé ou le présent , on a dual a suivre... Parfois on ne sait plus qui est qui. Je suis pourtant bon public habituellement

par Julie1991
Circé Circé
Madeline Miller   
https://uneplumedetrop.wordpress.com/2019/01/07/circe-madeline-miller/
Circe ou Circé en français est mon plus grand coup de coeur littéraire. Depuis toute petite je suis passionnée par la mythologie.

C’est avec plaisir que j’ai commencé ce livre. Mais je ne m’attendais pas à l’aimer autant.

Tout d’abord, pas besoin de s’y connaître en mythologie. Soit on redécouvre des mythes et légendes, soit on les découvre. Madeline Miller explique avec soin, chaque petit détail compte et tout est bien expliqué. J’ai beau être passionné, ce roman m’a appris tellement de choses et dès que je l’ai terminé j’ai fait de multiples recherches pour mon plaisir personnel.

En plus d’être merveilleusement bien expliqué, c’est divinement bien écrit. Il y a de magnifiques citations et tout est décrit avec beauté et poésie. Néanmoins, Madeline Miller vulgarise la mythologie, ce qui la rend plus compréhensible mais aussi plus moderne. Les dialogues et les thématiques sont actuels.

Et des thématiques il y en a! Ce roman est féministe, on y parle aussi du bien, du mal, surtout du fait qu’il n’y a pas forcément de limite entre les deux. Les personnages sont gris et sont bien définis avec un caractère bien à eux. Même Circé n’est pas parfaite, bien au contraire. On suit son évolution et sa vie (1000 ans), harcelée petite elle devient redoutable. Mais ce livre relève aussi des sujets tels que le viol, la bipolarité, la tromperie, le mensonge, on met à mal la pureté, mais il y a aussi le côté positif des choses: l’amour, accepter les autres tel qu’ils sont, le pardon, l’espoir et la solidarité féminine.

Le scénario regorge de nombreuses surprises et de direction vers lesquelles on ne s’attendais pas, même en connaissant l’histoire de Circé. Le récit est parfois assez lent mais est très relaxant.

Il s’agit réellement d’une lecture enchanteresse, que je ne pourrais jamais m’arrêter de conseiller. La fin est bouleversante et tous les mots de Madeline Miller m’ont touché à jamais.
Martyrs, Livre 1 Martyrs, Livre 1
Oliver Peru   
J'ai bien aimé ce livre mais j'avoue avoir été déçu par l'histoire d'amour! Franchement y avait un peu trop de "blabla", etc. et donc ça c'est le bémol.
Par contre j'ai adoré toutes les intrigues et mystères qu'il y a : tout est emmêlé, on ne se doute de rien et là, Peru nous sort une fin extraordinaire, qui frôle la folie! Je ne suis jamais douté qu'il y aurait une fin pareille... Rien que pour la fin incroyable il faut lire ce livre!
J'ai trouvé "Martyrs" moins bon que "Druide" : les personnages sont beaucoup moins attachants, l'écriture est un peu plate à certains moments, etc.

Sinon, ce que j'ai adoré c'est que personne n'est blanc ou noir! Pendant tout le livre je n'étais pour aucun "camps" et ça je trouve que c'est très fort.

C'est donc un livre que j'ai pris plaisir à lire, que je n'ai pas lâché une seule seconde et qui a une fin incroyable, sortie d'une imagination extraordinaire qui est celle de Peru! :)

Bonne lecture

par Kyriaan
Martyrs, Livre 2 Martyrs, Livre 2
Oliver Peru   
Je l’attendais ce livre, je trépignais d’impatience même ; la magie a opéré : j’ai été de nouveau transportée dans cet univers enchanteur ! L’ouvrage est toujours aussi beau (voyez la jaquette !), avec cette fois-ci une carte dans chaque rabat, qui correspondent à deux époques distinctes. Les illustrations intérieures sont soit de nouvelles cartes du jeu de tarot, soit des portraits très travaillés : Akinessa, Opimer, Karmalys et Allena. L’écriture est toujours pleine d’allant et l’intrigue parfaitement agencée. J’ai dévoré le pavé de 600 pages et quelques ; j’avais vraiment du mal à m’en détacher. Si vous avez aimé le premier livre, jetez à bas votre PAL, et ouvrez Martyrs 2, vous ne le regretterez pas ! Si vous ne connaissez pas encore la série Martyrs… qu’est-ce que vous attendez pour vous jeter dessus ? Amours, haines, solitude, trahisons, duels, guerre, manipulation, magie : il y a tout !

Le livre 1 plaçait les jalons de nombreuses histoires, présentait les protagonistes et se terminait sur une révélation fracassante, qui remettait en perspective le récit. Le livre 2 approfondit tous les aspects évoqués précédemment et déploie toujours plus largement un monde chamarré et vibrant : Palerkan et ses îles. Chaque "clan" ou peuple en présence a ses propres motivations, et chacun des personnages principaux peut être considéré comme un "méchant" d’une certaine façon. En tout cas, les actes sont le plus souvent violents. Mais d’un autre point de vue, chacun d’eux agit au mieux pour sa cause et ses alliés et rarement par simple intérêt personnel. Donc ils seraient tous "héroïques" en quelque sorte. J’ai vraiment aimé cette ouverture psychologique qui montre un monde empreint d’humanité et moins manichéen que l’univers traditionnel de la fantasy (avec les "méchants orques" de Tolkien par exemple). Il y a de grosses différences tout de même entre les personnages, tout est dans la subtilité : Opimer, le père carnage, ou Cavall semblent plus nobles tandis qu’Akinessa baisse dans notre estime à mesure qu’elle doit faire des compromissions pour garder le pouvoir. S’il y a un personnage que l’on adore toujours autant haïr, c’est l’affreux Dorian Lisbach. Quand à Karmalys, je ne dis rien pour ne pas vous gâcher les rebondissements.

Les personnages qui polarisent toute notre attention sont Irmine, bien sûr, et Allena que l’on découvre réellement dans ce tome. Irmine pouvait paraître comme un anti-héros dans le premier livre : adolescent sans morale, ni but, taiseux et fasciné par son frère plus brillant. Seul son amour pour Kassis lui avait donné quelques couleurs et consistance. Or ici nous allons au contraire voir se déployer un personnage fort et fascinant, qui construit sa personnalité et devient réellement un homme adulte et un héros. C’est lui qui a les cartes en main (au sens propre :) et s’il semble parfois perdu ou hésitant c’est bien dans son apprentissage du monde et de sa propre valeur. Sa relation avec son frère est extrêmement émouvante, et l’on se sent vraiment pris de trouble lors de l’aveu que fera Irmine à son ainé (oui j’ai pleuré…). Irmine devient le champion du lecteur autant que des habitants d’Alerssen. On ne veut qu’une chose qu’il réussisse, bien qu’on ne connaisse pas ses plans ! L’histoire d’Allena par contre ne nous rend ni compatissants ni plein d’admiration mais elle est édifiante. C’est l’adversaire terrible et implacable idéale. Ce duo est très bien trouvé.

Les chapitres "0", qui concernent donc des évènements antérieurs à l’aventure principale, nous distillent des informations petit à petit. C’est génial et en même temps très frustrant car il faut imaginer complètement les raccords et faire les ponts soi même pour comprendre les implications. On pourrait penser que l’auteur se joue du lecteur, mais il le fait avec respect : il lui fait confiance, il y a un véritable échange de pensée qui semble se créer : "Voilà un mot qui pourrait bien être un indice… -Ah, c’est là que tu veux nous amener !" C’est une lecture grisante où l’on se sent soi-même créateur de ce domaine imaginaire.

Les dernières pages du livre sont purement magnifiques. L’auteur doit être un magicien car j’avais la gorge serré et des larmes d’émotions devant cette évocation de la beauté. Tout le récit nous mène à ce pinacle. Je croyais vraiment être devant…cet être. On referme le livre, sonné, avec un sourire sur les lèvres.

J’ai adoré !
Les Archives de Roshar, Tome 1 : La Voie des rois (I) Les Archives de Roshar, Tome 1 : La Voie des rois (I)
Brandon Sanderson   
A la lecture du chapitre d'introduction, ma première réaction fut : "Uh, un remake de star-wars version fantasy?"
Force et simili sabres lasers, dans quoi suis-je tombé?

Cependant, au fil de la lecture, on découvre un monde très bien construit et dans lequel on a envie de se plonger.
J'ai trouvé quelques aspects originaux, notamment l'équivalent de la "magie" et sa place dans le monde :
elle est parfaitement intégrée et crée par exemple les matières premières.
Le livre est très prenant et les perspectives intéressantes, les deux parties du premier tome ont été dévorées!

Un petit point "négatif" mineur (car il en faut bien un), on sent que ce premier tome sert à la mise en place du décor :
il y a quelques creux dans l'histoire, et plusieurs personnages ne faisant pas partie de l'action ont des chapitres entiers
centrés sur eux, sans qu'on les revoie par la suite.

J'ai beaucoup d'attente pour la suite et je la guette avec impatience!

par Ecyth
Les Archives de Roshar, Tome 2 : La Voie des rois (II) Les Archives de Roshar, Tome 2 : La Voie des rois (II)
Brandon Sanderson   
En fait j'étais à la fois super enthousiaste à l'idée de commencer cette série et en même temps sacrément anxieuse. Et si je n’accrochais pas? Et si j'étais déçue. C'est toujours ça le problème avec moi en fait, je n'aime pas lire les livres que j'attend le plus, ça m'a fait ça avec la fin de la roue du temps, ça a beau être ma série préférée, j'ai trop peur de la finir, d'être déçue et ça me bloque, je préfère presque en garder un super souvenir mais pas complet que de prendre le risque de ne pas aimer la fin.
Mais heureusement je peux souffler, ouf, je n'ai pas été déçue, pas du tout même....
Bon, pour les fana d'histoires qui se décantent vite et se lancent vite, ce livre n'est pas pour eux. Ici on prend le temps de faire arriver les choses, on suis des personnage dont on a aucune idée de leur intérêt pour l'intrigue principale, enfin pour l'instant c'est juste des personnages qui évoluent dans un univers qui semble aller de mal en pis. Après je n'ai pas trouvé ça lent, chaque personnage à son histoire qui évolue, il leur arrive plein d'histoires, on apprend leur passé, etc .. donc le livre ne m'a absolument pas paru lent, il se passe plein d’événements qui font évoluer leur situation,
Je ne vais pas faire de résumé, je ne pense pas que ça soit nécessaire, par contre je peux vous donner un avant gout du monde: Un monde tout de pierre, ou soufflent des tempêtes énormes qui détruisent tout sur leur passage, ou les plantes et les animaux ont tous des carapaces et se recroquevillent dedans au premier souffle de vent ou quand un animal (ou un humain) s’approchent d'eux. Un monde ou les villes sont construites dans des failles, ou contre des falaises pour couper le vent et se protéger, ou l’injure ma plus courante est "bourrasque" et ou les hommes ont beaucoup plus de noms pour décrire la pierre que nous.
Dans les points forts de ce livre je citerais donc: Les personnages. Certes on en suis peu finalement pour un livre de cette taille, trois principaux c'est tout, auxquels s'ajoutent des autres qu'on suis moins fréquemment. Et je les trouve bien réussi. Kaladin est un esclave et il oscille entre vouloir aider et y mettre tout son cœur et des phases de déprime ou il est prêt à se suicider parce que tout ce qu'il tente échoue et que le destin s'acharne contre lui. Dalinar lui est prince, mais un prince vieillissant qui commence à perdre la tête sans savoir quoi faire pour garder son influence, il essaye, mais échoue. Et Shallan l'érudite, elle est désespérée car si elle échoue sa famille est perdue. Bref ce ne sont pas vraiment des chefs de file ni des jeunes premiers, bon ils sont toujours "bons", ce n'est pas de la dark fantasy, mais pas flamboyants quoi. Et la Malice est génial!!
Second point fort de ce livre : Le monde : et pas que la terre sous leur pied, je parle de l'histoire, de l'intégration de légendes, d’événements que l'homme n'aurais jamais du oublier mais que la succession de catastrophe a rendu possible. Il y a de la matière la, mais je ne vous en dit pas plus sinon je spoilerais.
Autre point fort : Le système de magie. Très intriguant, il n'es vraiment dévoilé qu'a la fin du volume donc je ne vais pas vous en dire plus.
Dernier point à signaler que j'ai apprécier : les dialogues. C'est un point important dans la vie d'un livre je trouve, le moyen de rendre les dialogue réalistes et vivants, et la c'est très réussi ! C'est bien dosé et on se prend à anticiper le plaisir des conversations de Shallan et celles de Malice !

Et bien sur, la fin, ouverte et qui nous montre toute notre ignorance et tout ce qu'il nous reste à découvrir !

par lianne80