Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de leslettresdet : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Éléphant Éléphant
Martin Suter   
Martin Suter est un écrivain suisse alémanique né en 1948 à Zurich.
Après avoir travaillé dans le domaine de la publicité, période pendant laquelle il était déjà l'auteur de reportages pour des magazines (notamment GEO) et la télévision, il a décidé de se consacrer aux romans dès 1991.
Pour son roman Small world, il a reçu, en 1997, le Prix du canton de Zurich et, en 1998, le Prix du premier roman étranger, en France.


Dans ce roman, l’éléphant, l’auteur s’attaque, de façon très manichéenne, au problème que pose les manipulations génétiques. Pour ce faire il fait intervenir différents personnages dont, parmi les méchants, un chercheur qui n’a d’autres ambitions que de faire mieux que son maître et obtenir la gloire et la fortune ; parmi les bons, un SDF qui joue le candide de l’histoire et un premier vétérinaire qui se pose beaucoup de questions sur ce qu’on lui fait faire : car « Les paysans auxquels il avait affaire, au moins la plupart d’entre eux, avaient une relation naturelle avec leurs bêtes […] même si c’étaient des animaux utilitaires, ce n’étaient en tout cas pas des produits. Et encore moins des organismes et des amas de cellules avec lesquels on pouvait mener des expérimentations à son gré […] (il) avait suffisamment d’expérience professionnelle pour savoir qu’un instant suffit pour commettre une erreur, et l’idée que chacune d’entre elles se transmettrait à la génération suivante l’épouvantait. » Or il comprend que le chercheur qui lui a demandé d’inséminer une femelle éléphant l’a trompé (pour un éléphant…) : « Quelqu’un dans cette affaire avait pratiqué une intervention sur la nature dans une intention qui n’était pas liée à un projet scientifique destiné à guérir des maladies ni à sauver des vies. Il l’avait fait pour produire un objet sensationnel et, si possible, en tirer une fortune. » En réfléchissant sur le déchiffrage du génome, qui, à présent relevait de la routine, il réalise que : « Les banques de données génétiques grandissaient quotidiennement. Cela permettait à ceux qui en disposait […] d’établir l’origine d’une personne. Ce qui, bien entendu, ouvrirait grandes les portes à un nouveau mode de discrimination […] (permettrait) de développer des armes qui n’agiraient que sur certains groupes génétiques. » Et donc, à partir de là il est impératif d’agir et d’empêcher le triomphe du mal ! Je vous laisse découvrir comment…

L’écriture est simple et sans fioriture, le rythme est assez lent, rendu chaotique par de nombreux sauts chronologiques, il faut dépasser la moitié du livre pour qu’une action se dessine et que l’on se prenne au jeu. Quant à la fin, je l’ai trouvée bâclée et peu crédible mais c’est un conte, nous dit-on, alors va pour un final chimérique...

par Phil_33
Un brillant avenir Un brillant avenir
Catherine Cusset   
La vie envers et contre tout, la volonté d'individus qui ne se laissent pas broyer par les bouleversements de la fin du XXème siècle, ce récit talentueux ne peut qu'enchanter les amoureux des sagas historiques et familiales. Catherine Cusset décrit ses personnages avec toujours beaucoup de justesse et jamais de voyeurisme.

par Julie1991
Baise-moi Baise-moi
Virginie Despentes   
un livre magnifique, très cru, qui décrit la descente aux enfers de deux jeunes femmes. Un livre sombre, violent et captivant...
Virginie Despentes nous plonge dans un univers noir, meurtrier et nous raconte l'histoire deux jeunes femmes perdues qui cherchent à survivre par tous les moyens !

par Archibald
Caravansérail Caravansérail
Charif Majdalani   
Au début du vingtième siècle, la rencontre d’un colonel anglais excentrique transforme Samuel Ayyad, un jeune Libanais aventureux, en une sorte de condottiere guerroyant au Darfour et au Kordofan, aux confins du Soudan et du Tchad. Un jour, sa route croise celle d’un compatriote qui transporte à travers déserts et savanes, démonté et chargé à dos de chameau, un petit palais arabe qu’il espère vendre à quelque roitelet africain épris de faste. Samuel lui achète son encombrant bagage, avec l’idée de le ramener à Beyrouth. Mais entre-temps, la Première Guerre mondiale a éclaté, et avant de revoir son Ithaque, notre moderne Ulysse vivra une Odyssée qui le mènera, à la tête de la caravane portant son palais en pièces détachées, entre pillards et patrouilles ottomanes, le long du Nil puis à travers l’Arabie et la Syrie soulevées par Fayçal et Lawrence, jusqu’aux neiges du Mont Liban.


Ce roman s'est vu décerner le prix Tropiques 2008 de l'Agence française de développement.

par x-Key
Le Cycle de Terremer, Tome 1 : Le Sorcier de Terremer Le Cycle de Terremer, Tome 1 : Le Sorcier de Terremer
Ursula Le Guin   
Se souvenir dans le détail de tous les romans d'Ursula Le Guin, est un défi que je renonce à relever. D'Ursula Le Guin comme de Dick, Herbert ou autre Asimov on retient essentiellement une ambiance, une couleur, une thématique dominante. J'avais déjà écrit ailleurs le plaisir que j'ai eu à lire une bonne dizaine de ses livres. Je découvre maintenant que Le Guin savait de qui tenir: Ursula Le Guin est la fille de l'ethnologue A.L. Kroeber and et de l'écrivain Theodora Kroeber dont j'ai adoré l'extraordinaire "Ishi".

Le Guin décrit un microcosme comme un ethnologue décrirait la vie sociétale d'une tribu indienne découverte au fin fond de l'Amazonie. La description de sa société imaginaire est complète, il ne s'agit pas que de la narration d'une aventure.
J'ai adoré cet écrivain et continue à l'apprécier.

par Biquet
L'Histoire sans fin L'Histoire sans fin
Michael Ende   
Bien au-delà du simple conte qu'en a tiré Wolfgang Petersen, L'histoire sans fin raconte l'histoire d'un garçon qui va se voir confier le pouvoir d'imagination pour recréer un univers ; et l'histoire de ses peurs, de ses doutes, et de ce vers quoi va l'amener sa personnalité.
Sauveur du Pays Fantastique, il devra le reconstruire. Mais, détenteur d'Auryn, que va-t-il construire ?
Une belle épopée à travers le Pays Fantastique qui commence réellement à la fin du film ; lorsque Bastien détient les clés de sa propre destinée.
Tout le monde est occupé Tout le monde est occupé
Christian Bobin   
Petit roman vite lu, lumineux, joyeux mais un brin déstabilisant.
Mon esprit cartésien n'a pas l'habitude de lâcher prise et de se laisser emporter par les contes, par leur flot de pensées magiques, d'événements irréels, de personnages si humains et pourtant si angéliques, d'instants d'émerveillement hors du commun.
Tout le monde est occupé est une pépite soyeuse, joyeuse, délicieuse où chacun peut puiser un peu de bonheur, d'instantané de grâce, de lumière bienfaisante.
On s'attache à Ariane, à ses Arlequins et ses enfants Manège, Tambour et Crevette. On aime leur faculté de saisir le Beau, le Vrai, le Pur. On rêve de voir le monde avec leurs yeux, leurs mains, leur coeur.
Et on se dit qu'il ne faudrait pas grand chose pour leur ressembler.
Je referme ce livre émue de tant de simplicité et de sérénité. J'ai l'impression de sortir d'un rêve éveillé, avec l'envie de changer le monde.
L'effet Bobin continue d'avoir une emprise bienfaisante sur moi. Je ne peux que vous conseiller d'embarquer à votre tour dans cette nacelle confortable, sous cette montgolfière protectrice, pour voir la terre, pour voir la vie avec le regard des anges.
Noireclaire Noireclaire
Christian Bobin   
Un joli recueil de pensées toute en poésie pour une réflexion sur soi et sur la vie .
voyez un peu :
"Un livre dans une brocante c'est parfois un mort qui me tend la main et qui me dit : ne me laisse pas, s'il te plait."
J'adore!!

par domenica
La grande vie La grande vie
Christian Bobin   
Comme toujours chez Christian Bobin, un recueil de pensée poétiques, qui donnent l'impression de flotter au gré des pages, des lignes... L'auteur parvient à transmettre des idées imprécises, subjectives et indéfinissables par ses simples mots apposés sur les pages. Un moment de poésie enchanteresse.

par sarachan
La folle allure La folle allure
Christian Bobin   
Bon roman mais qui ne m'a pas laissé de souvenir impérissable.
  • aller en page :
  • 1
  • 2