Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LesLivresdeChloe : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Angor Angor
Franck Thilliez   
http://story-of-books.blogspot.com/2014/10/chronique-angor-de-franck-thilliez.html

20/20
Coup de coeur

Une femme est retrouvée presque aveugle sous un arbre déraciné par l'orage, elle était séquestrée depuis au moins un an et met au jour une bien sinistre et énigmatique affaire. Franck Sharko et les autres membres de son équipe sont mis sur cette affaire et vont devoir en découvrir toutes les ficelles afin de démasquer les coupables et leurs motivations.
Dans le nord de la France, une autre personne se lance un peu malgré elle sur cette affaire. Camille Thibault, gendarme et récemment greffée du coeur, est à la poursuite de son donneur, obnubilée par l'envie de découvrir l'identité de celui-ci. Mais elle n'est pas au bout de ses surprises.
Franck, Lucie, Camille et les autres se lancent à la poursuite d'êtres abominables, presque démoniaques... et vont mettre leur vie en jeu pour les arrêter.

Un nouveau roman de Franck Thilliez est à coup sûr un petit évènement pour moi, et celui-ci n'échappe pas à la règle et m'a encore une fois conquise de bout en bout. Encore un immense coup de coeur pour une oeuvre du maître du thriller qui a réussi à m'épater (encore) par de nombreux aspects de ce superbe roman. Je vous ai assez fait mijoter, je vous explique maintenant pourquoi ce roman est magnifique (et aussi pourquoi vous devez lire TOUS les romans de Franck Thilliez (comment ça on dirait une fan hystérique?)).

La mise en place est simplement parfaite pour ce type de romans, ni trop longue ni trop courte, elle est accrocheuse et vraiment très efficace. Le ton est donné et le lecteur plonge immédiatement et irrémédiablement dans le piège de ce roman. Impossible de décrocher, les 600 pages se dévorent à la vitesse de l'éclair. On retrouve avec plaisir Lucie et Sharko et on découvre par la même occasion Camille, des personnages qui vont suivre la même route et la même enquête en parallèle. Cette méthode est très intéressante car elle permet au lecteur de connaître tous les éléments et de suivre l'intégralité de l'enquête, les routes prises par les personnages et les pistes suivies, sans jamais se sentir mis à l'écart.

L'un des points cruciaux et extrêmement important dans ce roman, c'est l'écriture de l'auteur. Franck Thilliez possède vraiment une plume ultra agréable et capable de faire ressentir toutes sortes d'émotions au lecteur, capable de raconter une scène d'action très bien rythmée, de nous faire passer du rire aux larmes, de nous faire frémir et de nous glacer le sang. Une écriture unique, vivante, tellement parfaite en un mot. De plus, l'auteur possède un talent unique pour rendre accessible au commun des mortels une science parfois complexe et pour ça chapeau. Une plume complète et complexe qui ravira à n'en pas douter les amoureux du genre.

Dans cette quatrième enquête réunissant Lucie et Franck, l'auteur réussit à ne pas tomber dans le piège du répétitif au niveau de ses personnages. En effet, Lucie et Franck sont des personnages très denses et très complexes, approfondis et connus depuis de nombreux tomes, néanmoins, ici rien n'est laissé au hasard, tant dans l'intrigue que pour les personnages. En effet, on découvre ici une nouvelle facette de nos deux personnages centraux, avec de nouvelles responsabilités et une complicité sublimée, on redécouvre ces personnages et on ne peut que les aimer, les comprendre et se sentir proche d'eux du début à la fin.
Franck Thilliez nous fait aussi découvrir un nouveau personnage: Camille Thibault, jeune gendarme et obnubilée par le fait de connaitre l'identité de celui qui lui permet de vivre, celui dont le coeur bat dans sa poitrine. Un personnage qui fait sa première apparition dans ce roman, et pourtant c'est un personnage que l'on a l'impression de connaître très rapidement et de comprendre. Un personnage là aussi très dense et humain, avec son caractère et surtout un personnage pour lequel on ressent de l'empathie et qui apporte vraiment beaucoup au récit.
Ici, l'auteur approfondit aussi encore plus les coéquipiers de Lucie et Franck. Surtout Nicolas Bellanger qui prend vraiment de la profondeur et qui devient réellement un personnage à part entière, duquel on se sent proche et dont le sort nous importe de plus en plus.
Vraiment du beau travail de la part de Franck Thilliez qui ne faillit à aucun moment, réussissant à rendre ses personnages tout autant captivants que l'intrigue et l'enquête en elle-même. On vibre vraiment avec les personnages et c'est un aspect non négligeable du roman, un point qui le rend encore meilleur.

L'intrigue est vraiment extrêmement bien menée, tout est très bien ficelé et encore une fois avec Franck Thilliez rien n'est laissé au hasard. L'enquête est vraiment ultra prenante et palpitante, chaque découverte est bien amenée et apporte quelque chose de plus à l'enquête, nous plongeant, ainsi que les personnages, toujours un peu plus dans l'esprit tordu de ceux que nous traquons et nous amenant toujours plus près de l'horreur à l'état pur. Autant vous dire que l'action est au rendez-vous et qu'il vous sera impossible de vous ennuyer un seul instant. Les rebondissements sont juste géniaux, l'auteur parvient à toujours se renouveler et à apporter de nouveaux éléments aux bons moments, le tout sans jamais perdre son lecteur en route, ce qui était vraiment un pari risqué vu la complexité de l'intrigue. L'action va donc crescendo, tout comme l'horreur des crimes perpétré par ces démons qui n'ont plus rien d'humain. Tout s'accélère, les personnages prennent de plus en plus de risques et avancent en écoutant leur coeur, jusqu'à la fin, à la hauteur de tout le roman.

La fin est vraiment à la hauteur. Palpitante, rythmée, sans aucun faux pas de la part de l'auteur. C'est une fin vraiment parfaite, qui clôt à merveille cette enquête mais qui parvient aussi à laisser planer de nombreuses questions, qui laisse ouvertes de nombreuses portes et qui nous laisse donc bouche bée avec l'envie de connaître sur-le-champ la suite des aventures de Lucie, Franck et tous les autres. Une fin parfaite donc, qui nous donne des réponses à nos questions mais nous offre aussi de nombreuses interrogations quant à la suite possible de l'histoire.

Les +: l'intrigue extrêmement bien ficelée, l'écriture parfaite, superbe, magnifique de Franck Thilliez, les personnages humains, approfondis, touchants, la fin palpitante, .....
Les -: ///

C'est encore un chef d'oeuvre que nous offre Franck Thilliez avec ce nouveau roman. Sans aucune fausse note, l'auteur nous livre un concentré de tout ce que l'on aime dans un thriller. Une intrigue et une enquête parfaites, qui ne laissent aucune place au hasard, un rythme toujours plus soutenu qui tient le lecteur en haleine pendant les 600 pages. 600 pages qui se dévorent très rapidement, l'auteur maîtrisant absolument tout, les personnages, l'action, les rebondissements, tout est parfait et l'écriture de l'auteur apporte la touche finale, décrivant tout à merveille, réussissant à nous faire frémir mais aussi à nous plonger dans le quotidien de personnages toujours plus touchants et humains. La fin ne gâche rien au plaisir et est vraiment à la hauteur, annonçant une prochaine aventure de Lucie, Franck et tous les autres dans la même veine que celle-ci, qu'il me tarde déjà de découvrir.
Merci à Franck Thilliez pour ces histoires toujours aussi parfaites.

par MelM
L'Inconnue du quai L'Inconnue du quai
Mary Kubica   
L'inconnue du quai se construit de la même manière que Une fille parfaite, que j'ai aussi eu l'occasion de lire : les chapitres sont chacun dévolus à un personnage, ce qui permet d'avoir l'histoire sous plusieurs angles et points de vue. Celui de Heidi, celui de Chris et celui de Willow.
J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, au début, mais dès le premier chapitre centré sur Willow, l'intrigue prend forme. En effet, ces chapitres-là ont lieu après que quelque chose soit arrivé. Quelque chose qui a précipité Willow en prison. On ne sait pas ce qu'il est advenu du bébé ou de Heidi et sa famille. Évidemment, on commence à se poser des questions et, à partir de là, l'histoire décolle et le roman devient vraiment difficile à lâcher. D'autant que les chapitres sur Willow dévoilent peu à peu son enfance et ce qu'elle a subi, ce qui l'a conduite dans la rue avec un bébé. Et l'histoire qu'elle nous raconte est plus horrible et tragique que tout ce à quoi on s'attendait.

Mais le grand intérêt du roman est situé, pour moi, dans le personnage de Heidi. J'ai très vite ressenti un fort sentiment de malaise en lisant son comportement vis-à-vis de Willow et du bébé. Sa façon de s'approprier la petite Ruby, de déprécier les efforts de l'adolescente pour prendre soin du bébé. On pressent déjà une cassure, chez Heidi, alors que rien ne semble encore l'indiquer, et j'ai trouvé cela très bien amené.
C'est que Heidi adore les bébé. Elle en voulait des tas, avant qu'un cancer ne mette fin à ses rêves, ainsi qu'à sa deuxième grossesse, qu'elle a dû interrompre.
A mesure que le temps passe, on voit Heidi devenir de plus en plus possessive avec Ruby. le bébé devient une obsession, Heidi n'a plus d'intérêt que pour lui et ressent un besoin violent de le tenir en permanence dans ses bras. Elle en délaisse sa propre fille, Zoé, en crise d'adolescence précoce et avec laquelle Heidi n'arrive plus à se connecter.
A travers ce comportement dérangeant, on commence à percevoir que quelque chose ne tourne pas rond du tout, chez Heidi. Seulement, personne ne semble s'en apercevoir, entre son mari absent et sa fille rebelle. Nous, lecteurs, nous voyons forcés d'assister à cette spirale dans laquelle Heidi descend toujours plus. On la voit glisser vers la folie alors que sa sollicitude pour Willow se transforme en compétition pour le bébé.

En conclusion, L'inconnue du quai est un excellent roman, que j'ai préféré à Une fille parfaite, le premier roman de Mary Kubica qui, bien que très bon lui aussi, était par certains aspects un peu trop prévisible. L'inconnue du quai, en revanche, nous happe complètement, on a le sentiment que l'histoire se complexifie de page en page et, sur les cent dernières pages, il est juste impossible de lâcher le livre.
En jouant sur deux tableaux, l'auteure donne un rythme et une tension incroyable à son intrigue : d'un côté, nous sommes à la fois fascinés et épouvantés par le comportement de plus en plus délirant de Heidi. de l'autre, on découvre, horrifiés, toute l'histoire de Willow, un personnage qui ne peut qu'émouvoir.

par Anna19
Endgame, Tome 1 : L'Appel Endgame, Tome 1 : L'Appel
Nils Johnson-Shelton    James Frey   
Une heure après la fin de ma lecture, je suis toujours aussi bouleversée. Sous le choc. Comment définir Endgame ? Juste époustouflant, incroyable, impitoyable.

J'ai mis exactement deux jours pour lire ce pavé de 538 pages. Tellement c'était bon, tellement c'était addictif. Comme beaucoup, au début, à cause du titre et du descriptif, j'ai eu peur de lire un pâle remake de Hunger Games. Mais ça n'avait vraiment aucun rapport. Aucun. On ne peut même pas les comparer tant ils sont différents. Parce qu'Endgame est cru, Endgame est noir, rempli de cruauté.

Mais j'ai très honnêtement apprécié au possible ce petit bijou. Je peux sans crainte le placer parmi les meilleurs romans qui m'ont été donnés de lire. Et malgré toute l'horreur contenu à l'intérieur de ces pages, James Frey a réussi, plusieurs fois, à me faire sourire. J'ai même ri, à un moment. Après je suis peut-être folle, je ne sais pas, mais il y avait un peu d'humour dans ce roman, pas grand chose, mais juste ce qu'il faut à mon goût pour ne pas sombrer dans un pessimisme total face à la cruauté d'Endgame.

Puis les personnages, mon dieu qu'ils étaient bons ! Ils ont tous, TOUS, quelque chose d'unique. Il n'y en a pas deux qui se ressemblent, ils ont leur propre personnalité, leur propre passé, et leurs propres motivations de gagner. Et je n'ai pu m'empêcher de frissonner devant certains Joueurs qui ne reculaient absolument devant rien. [spoiler]Je pense notamment à Baitsakhan, qui à mon avis est le plus avide de sang du haut de ses 13 ans, encore plus que Maccabee.[/spoiler] Au bout du compte, on éprouve plus d'affection pour certains Joueurs que d'autres, peut-être parce qu'ils sont plus mis en avant dans ce premier tome. Nous verrons bien comment Frey et Johnson vont répartir la narration pour la suite !

Et puis, plusieurs questions me trottinent dans la tête maintenant : normalement, dans les romans dystopiques, il y a toujours une personne qui entraîne la rébellion. Dans Hunger Games, Katniss. Dans Divergente, Tris. Mais dans Endgame, cela reste un mystère total ! Est-ce que des Joueurs vont se dresser contre le Peuple du Ciel ? Si oui, lesquels ? En tout cas, à la fin de ce premier volet, aucun des joueurs [spoiler]à part peut-être Hilal[/spoiler] ne semblent prêts à arrêter de Jouer. Patience donc.

Pour conclure, Endgame est, et je le dis sans aucun doute, un de mes livres préférés. Tout est bien mené, le scénario est bien ficelé, pas prévisible, et les personnages sont très bien travaillés (on a l'occasion d'en apprendre plus sur eux dans Endgame : Mission, cela leur donne plus de profondeur encore). Un final qui m'a choquée et émue aux larmes. Bref, j'attends la suite avec une impatience non cachée !

par MarineL
Zel, l'ange mercenaire, Tome 1 : La Clef Zel, l'ange mercenaire, Tome 1 : La Clef
Kalypso Caldin   
J'ai été déçue par ce livre.
Le résumé était super prometteur, les petits passages que j'avais lu aussi, mais le tout est vraiment... Moyen. Genre, moyen qui vaut pas 17€. Je considère qu'à ce prix là on peut s'attendre à une bien meilleure qualité !
Je vais d'abord donné une vision générale de ce que j'ai ressentis. J'avais l'impression que l'ensemble était assez superficiel : pas vraiment développement des personnages, ni des relations (outre celle de Zel et de Kendra)
En fait, je dirais pas que ce développement est inexistant mais il est décousu, superficiel au sens littérale : je n'ai ressentis aucun lien entre Kendra et Adam, je l'ai d'ailleurs trouvé très étrange et pas franchement proche : j'ai eu plus l'impression que ce sont des connaissances et non des personnes très proches ; en effet, je trouvai leurs échanges très "froids". Il y avait beaucoup de passages marrants mais pas où il y avait une vraie complicité : [spoiler]ils ne sont vraiment pas proches, ils ne se racontent rien du tout.[/spoiler]
Bon, j'ai pris l'exemple de cette relation mais je pourrais aussi prendre l'exemple de sa soeur aussi : dans ses pensées, elle dit qu'elle l'aime beaucoup, mais dans les actes, il n'y a aucune prise d'initiative. [spoiler]Quand sa soeur lui demande de l'aide, elle ne bouge concrétement pas le petit doigt.[/spoiler]
Puis, ce premier tome donne l'impression d'une longue introduction. [spoiler]Pendant tout le roman, Kendra nous sérine le fait qu'il s'est passé quelque chose de grave avec sa mère mais jamais en entrant dans le détail[/spoiler]
A un autre niveau, le personnage de Kendra est vraiment étrange et invraisemblable. Déjà, si sa mère l'a jeté dehors avant ses 18 ans, elle est supposée être dans une maison d'accueil ou autre, mais pas être lâchée dans la nature comme ça toute seule. Ensuite, elle se dit tout le temps pauvre mais j'ai l'impression qu'elle se permet toujours des trucs. Aussi, elle fait très immature et c'est vraiment invraisemblable avec le fait qu'elle vive seule et qu'elle travaille. Avant d'aller plus loin, j'aimerai m'arrêter sur son travail : elle est médium. Je ne sais pas quelles ont été les recherches effectuées sur ce domaine mais en tous cas, elles ne sont pas du tout exploitées par l'auteur : concrètement, on sait qu'elle donne des séances par skype et en direct mais je n'ai pas sentis toute la profondeur de son don dans ce premier tome. C'est vraiment superficiel comme approche : [spoiler]Déjà, elle ne dit pas à son amie qu'elle est possédée alors que c'est quelque chose avec laquelle il ne faut pas jouer et que si elle est possédée par un démon, il y a des chances pour que ça tourne mal pour le prêtre qui essaie de la guérir. En plus, elle savait qu'elle s'était retrouvée dans le champs et il faut pas avoir fait math sup pour comprendre, ce qui rend la fin totalement prévisible mais ça on le remarque dés qu'elle dit qu'elle est malade plusieurs fois et que c'était pas dans son habitude.[/spoiler]
Pour en revenir à son caractère, ça fait d'elle quelqu'un d'assez immature qui dans les faits vit des expériences difficiles mais en même temps, ça n'impacte pas sa manière d'être. [spoiler]Quand elle parle des relations avec sa mère, on ne sent pas qu'elle est spécialement triste, elle prend ça avec cynisme alors qu'elle est au lycée[/spoiler] En effet, elle est très altruiste pour ne pas dire complétement idiote [spoiler]elle accepte quand même de se sacrifier pour des gens qu'elle ne connaît absolument pas[/spoiler]
Cela nous amène à toute la partie théologique du livre que je ne vais pas détaillé car ce n'est pas ce qui m'intéresse mais c'est le rapport qu'entretient Kendra avec cette histoire : elle ne fait pas preuve d'assez de discernement ni d'assez de combativité envers [spoiler]les anges. Enfin, bon, si un prétendu archange m'annonce que mon destin est de mourir, et que j'apprends ensuite que ce sont eux qui ont les ailes de mon petit ami, je ne ressentirai absolument aucun remords à ne pas me sacrifier en rétorquant que s'ils veulent un sacrifice ils n'ont qu'à sauter dans cette porte eux même (oui parce qu'ils ne prennent jamais part aux combats directement, ils apparaissent comme des lâches avec leur mantra à la Leibniz du fait que chaque action à sa place car Dieu choisit le moins pire des mondes possibles ) [/spoiler]
Pour finir, je dirai que le principal problème avec Kendra c'est le genre du livre : c'est du young adult, elle n'a que 17 ans. Pourtant, c'est compéltement mélangé avec du new adult. Je l'ai dis au dessus, mais elle est très jeune, à un caractère proportionnel à son âge mais pourtant ses actions (regarder les auras des gens etc), son passé la font apparaître comme un personnage beaucoup plus âgé. Et je pense que ça aurait été bien mieux de changer le genre pour en faire un new adult où Kendra a vraiment vécu des choses horribles, sa mère l'a abandonné, elle galère comme pas possible donc elle cotoie les mauvais côtés de la vie, sa soeur n'est rien de plus qu'un soutien moral et est très contente de ne pas être à sa place et le fait de savoir que Kendra est très pauvre ne l'empêche pas de lui réclamer de l'argent. Donc, rien que cette situation donne naissance à un caractère totalement différent, avec une maturité différente et une personnalité bien plus affirmée. Mais on se rend vite compte qu'il faut changer tout le livre.
Donc, pour finir, je ne lirai pas le deuxième tome. Même si le premier est introductif et qu'il pose l'univers, il faut quand même avoir une cohérence et une qualité dans l'écriture, chose que je n'ai pas retrouvé dans ce livre. Et, j'avoue être très déçue des édition Hugo New Way. Même si d'une manière générale, je n'ai jamais apprécié les livres qu'ils sortent (d'ailleurs, à la librairie, j'hésitais à l'acheter car le résumé avait vraiment l'air pas mal, la couverture superbe mais je le sentais mal les édition Hugo new way). Bref, je suis vraiment déçue parce que ce livre aurait pu être génial, l'idée l'est ! Mais le passage à la réalité...

PS : je ne parle pas de Zel ou de sa relation avec Kendra parce que je la trouve assez bien réussi et j'avais rien à relever dessus

par MiruMira
Les Étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités (Édition Illustrée) Les Étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités (Édition Illustrée)
Sophie Jomain   
Bonjour, le livre sera disponible à l'achat dans TOUTES les librairies en septembre. Bon ça va être très long d'attendre jusque-là !

par Dimess47
Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad
Reki Kawahara    Abec   
Lien de la Chronique:
http://theshadowbooks.blogspot.fr/2013/12/sword-art-online-reki-kawahara.html

Pour commencer, il faut savoir que Sword Art Online est ce que l’on appelle un Light Novel. Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme barbare, ce sont de courts romans (généralement autour de 40 à 50 000 mots) d’origine japonaise. Ils sont aussi principalement destinés aux adolescent et jeunes adultes. Il ne faut donc pas les confondre avec les mangas, car contrairement au genre précédemment cité, les light novel sont composé majoritairement de texte avec quelques illustrations ponctuelles au moment clé de l’action. Pour un mystérieuse et obscure raison, ce genre de livre n’est absolument pas édité dans notre pays, ce qui est bien dommage je trouve. Les Light novel pourrait être un élément de lecture pour tous les fans de manga et d'animation japonaise et pourrait ensuite ouvrir la passion des livres chez certains…

Suite à cette introduction sur le genre, parlons plus en détail de Sword Art Online. Certains se seront peut être posé la question vis-à-vis du nom, mais oui, Sword Art Online nous place dans un monde de jeux vidéo. Le concept est simple, nous suivons notre jeune héros qui porte le nom de Kirito dans le jeu appeler « Sword Art Online » qui est un VMMMO, ou tout simplement un M.M.O (Massive Multi-joueurs Online) mais virtuel. Le joueur doit placer une sorte de casque et se retrouve alors totalement plongé dans le jeu, le « full drive ». Sauf que ce qui pourrait être un simple jeu et passe-temps va vite devenir un cauchemar pour les 10 000 joueurs présents sur le serveur. Ils ne peuvent tout simplement pas se déconnecter du jeu. Cela peut sembler tout bête, mais ils se retrouvent donc totalement piéger physiquement dans le jeu, et leur seul moyen de retrouver la liberté est de parvenir à finir le jeu. Pour cela, il faut grimper les 99 paliers et tuer le boss final. Autre détail qui a son importance, toute mort est définitive c’est-à-dire que si le joueur meurt dans le jeu, il meurt dans la réalité. C’est donc dans un contexte de jeu assez compliqué que l’on suit la progression de Kirito au cours de son ascension des divers paliers, mais aussi dans ses rencontres avec les autres joueurs, chose difficile pour lui qui est un joueur solo.

Chose assez étonnante, c’est le comportement des personnages dans le light novel. Tout y est fidèlement retranscrit comme la perpétuelle menace de la mort. La moindre erreur peut être fatale à notre héros, et une seconde d’inattention peut avoir un goût amer. L’univers assez complexe au premier abord est bien expliqué ce qui permet de ne pas se perdre, même si l’on ne connaît rien au monde des M.M.O, et chaque personnage est typiquement un archétype d’un joueur que l’on pourrait retrouver dans un vrai jeu vidéo. On finit par s’attacher aux personnages, et à craindre pour leurs propres vies à chaque instant. On souhaite tellement que Kirito accède au combat avec le boss final, mais ce palier semble complètement inaccessible malgré son haut niveau et son expérience du jeu.

Il faut savoir aussi qu’il y a actuellement 12 tomes pour cette saga, mais qu'ils sont compliqué à trouver en français à cause de son non-licenciement, et donc il faut parfois se tourner vers l’anglais pour se fournir en Light Novel (heureusement pour moi, une partie de Sword Art Online a été traduit par des fans en français !). Pour les curieux, il y a aussi un animé licencié par Wakanim reprenant les 4 premiers volumes de la saga.

Pour conclure, un anime qui m’a fortement plus, et un coup de cœur confirmé et renforcé avec ma lecture du premier volume. Je vais donc me plonger dans les autres volumes (et donc vous les chroniquer au fur et à mesure bien entendu). Et c’est avec espoir que j’espère voir un jour naître en support physique ce genre de livre dans notre pays. En tout cas, je serais un acheteur conquis.

Révolutions animales Révolutions animales
Karine Lou Matignon   
Ce recueil coécrit par 80 auteurs avec une préface de Jane Goodall traite de deux thèmes principaux:

Génie animal
Un monde à partager

Dans la première partie, on évoque de nombreuses caractéristiques animales, ce qu'ils sont capables de faire, d'imaginer, de concevoir que ce soit les mammifères ( singes, éléphants... ) mais pas seulement. On évoque des test réalisés en laboratoire, des observations. Un tas de connaissance, souvent inédites, donc à amasser pour les passionnés.

Dans la deuxième, c'est la question de la place de la faune dans notre monde qui est posée (végétarien, leur droit, religion...). Cette partie là a soulevé un tas d'interrogations me concernant. Des idées, dont je n'avais jamais entendu parler, ont été évoquées ! De nouvelles réflexions ont ainsi fais leur chemin dans mon cerveau !

On peut être rebuter par son format très gros. Et il est vrai que ce n'est pas un documentaire évident à lire. Il est assez lourd à digérer. Et comme les écrivains changent souvent, certaines messages se répètent un peu !
http://carnet-de-bord-litteraire.over-blog.com/revolutions-animalse-comment-les-animaux-sont-devenus-intelligents-de-karine-lou-matignon-et-intelligence-animale-d-emmanuelle-pouydebat.htm

par PlumeVive
La Déferlante, Tome 1 La Déferlante, Tome 1
Michael Buckley   
Passée plutôt inaperçue au niveau des sorties, on m'a chaudement recommandé le premier tome de La déferlante ! Il ne m'a fallu que quelques secondes pour me convaincre, et quelques unes de plus pour que celui-ci soit commandé !

Et bien figurez-vous qu'heureusement j'ai suivi ces bons conseils ! La premier tome de cette nouvelle série est un coup de cœur !

De quoi ça parle, me direz-vous, et bien quand j'ai lu le résumé et une chronique d'une copine blogueuse, l'histoire m'a de suite fait penser à la série Star-Crossed, que j'avais adoré. À Coney Island, trois ans plus tôt, des créatures venus de l'eau ont fait leur apparition. Que veulent-elles, qui sont-elles exactement, rien n'est moins sûr. Trois ans plus tard, dans le but de s'intégrer, le lycée où Lyric se trouve, 6 alphas (le nom donné à ses créatures) vont y être élèves.

La "cohabitation" va s'avérer très compliqué. Entres les humains et les alphas les tensions sont énormes, les préjugés également. La violence est clairement présente et chacun doit choisir son camp.

Au milieu de tout ça, Lyric est choisi par son proviseur pour tenter une entente, de montrer d'une trève est possible entre les deux races. C'est avec Fathom, le prince des Alphas, qu'elle va devoir mettre de côté tout le reste et se découvrir l'un l'autre.

L'auteur nous plonge directement dans son univers riche et entrainant, sans passer des chapitres et des chapitres à nous présenter toute son histoire. Et au final, c'est vraiment tant mieux car j'ai de suite accroché à l'histoire. On ne s'ennuie pas une minute et ce, dès la premières pages !

L'imagination débordante de l'auteur et les multitudes particularités des Alphas nous donnent envie d'en découvrir toujours plus. Ce peuple pas toujours très sociables nous pousse tout de même à vouloir en savoir plus sur eux. Il faut dire que les coutumes sont loin d'être évidente, la violence y règne, les défis sont de mise et aucune faiblesse n'est tolérée.

Au milieu de cet univers incroyables, nous avons des personnages ultra attachants. Lyric est une jeune femme très courageuse et vraiment adorable. Sa force de caractère et son comportement m'ont énormément plu. Bex et Shadow sont aussi des personnages qui ont aussi une grande place dans l'histoire et enfin, nous avons nos amis les Alphas. Je peux vous dire que Fathom malgré son côté "brute" a su me séduire dès les premières lignes. Il se montre loyal envers son peuple, protecteur et au final très "humain". J'ai beaucoup aimé l'évolution de la relation entre lui et Lyric qui apporte un petit truc en plus avec cette belle histoire d'amour impossible. Son apprentissage de la lecture a donné une petite touche attendrissante.

Bon vous l'aurez certainement compris, j'ai craqué totalement pour ces personnages et cette histoire. Pour tout vous dire, à la moitié du roman je me renseignais déjà sur la sortie du tome 2 en français... oui, oui, j'ai adoré cette lecture. Je savais d'or et déjà que j'allais adoré jusqu'au bout.

Du coup, là, en terminant ma lecture, je me dis que l'attente va être insoutenable... mais vraiment. J'ai eu un coup de cœur pour ce premier tome, cet univers, ces personnages. La déferlante saura vous surprendre par son univers si différent de ce que l'on peut lire habituellement ! En gros, FONCEZ !

par Carole94P
Dernière danse Dernière danse
Mary Higgins Clark   
Les parents de Kerry étant partis pour le week-end, celle-ci en a profité pour faire une petite soirée entre amis au bord de la piscine avant qu'ils ne partent tous pour leur première année à l'université. Par contre, elle n'avait pas prévu que la soirée se terminerait ainsi.

Comme bien souvent, Kerry s'est disputé avec son petit copain, Alan. Kerry aimait bien le rendre jaloux. Alan a quitté la fête avant qu'elle ne se termine. Après quelques textos assez virulents, il s'est calmé. Il est retourné la voir chez elle alors que tous étaient partis. C'est après l'avoir embrassée qu'il est enfin rentré chez lui. Ce n'est que le lendemain matin qu'il apprendra le décès de sa copine.

Jamie, voisin de la belle Kerry, aurait bien aimé participer à la fiesta mais elle a refusé. Il observait donc la soirée à partir de la fenêtre de sa chambre. Il a vu Alan quitter le jardin et surtout, il a vu le Grand Bonhomme venir la frapper. Il fut témoin du meurtre crapuleux de Kerry sans vraiment en prendre conscience. Ensuite, elle est tombée dans la piscine, mais pour Jamie c'était l'occasion rêvée pour aller nager avec elle. Il est allé la rejoindre dans la piscine, mais elle ne voulait pas nager avec lui. Maintenant, il avait mouillé ses baskets neuves, sa mère ne serait pas contente du tout!

Ce n'est que le lendemain matin que Kerry fut retrouvée morte dans sa piscine. Les policiers ont également découvert un club de golf sur la terrasse. Ce serait l'arme du crime et il y a plusieurs empreintes sur le manche. À qui appartiennent les empreintes? Pour l'inspecteur Wilson, les indices s'accumulent... saura-t-il faire le tri et arrêter le bon meurtrier? Aline, la sœur de la victime et conseillère au lycée, l'aidera dans ses recherches. Il y a probablement une élève qui sait quelque chose...

Encore une fois, Mary Higgins Clark sait comment s'y prendre pour nous concocter un bon roman policier! Contrairement à ces autres récits, j'ai trouvé celui-ci un peu différent, et ce, pour plusieurs raisons.

En premier lieu, ce sont les personnages qui m'ont le plus surprise. Il y a Jamie avec sa différence et le rôle de sa mère cardiaque qui tente de le protéger autant des autres que de lui-même. L'auteure nous a amené un personnage authentique et attachant. Elle a su le faire cadrer à merveille dans son enquête. Les points de droit amenés autour de Jamie et de sa mère démontrent le message que l'auteure a voulu faire passer par le biais de ce roman.

Il y a également l'inspecteur Wilson qui m'a semblé prêt à tout pour trouver l'assassin. Sans vouloir entrer dans les détails, je trouve assez surprenant que celui-ci ait demandé expressément de l'aide à Aline. Celle-ci n'hésite pas à briser le lien de confidentialité entre le lycée, les élèves et son rôle de conseillère.

L'enquête nous amène sur diverses pistes. À un moment donné, nous nous sentons un peu comme l'inspecteur, déroutés et empressés de vouloir trouver des preuves supplémentaires, car il y a plusieurs suspects possibles. Qui a bien pu commettre le crime? J'ai eu quelques soupçons dès le début de l'enquête, mais bon... je ne vous en dirai pas plus! N'empêche que j'ai dévoré les cent dernières pages tellement j'ai trouvé l'intrigue addictive.

Malgré que je me sois attachée à certains personnages et que j'ai trouvé l'enquête policière intéressante, il n'en reste pas moins que j'ai l'impression qu'il manquait un petit quelque chose pour que ce roman soit un coup de cœur. Mais au final, j'ai passé un agréable moment grâce à cette auteure de talent!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
Eliza et ses monstres Eliza et ses monstres
Francesca Zappia   
«I want to see the stars die.»

"Is it too much to ask that no one speak to me in the morning?" ← ce moment où je comprends que Eliza est mon âme sœur. ;)

Francesca Zappia intègre définitivement la liste de ces auteurs desquels j'attendrai chaque nouveau roman avec impatience. Après Made You Up, elle revient avec Eliza and Her Monsters et moi, Louan, je ne réponds plus de rien. amen.

j'ai. adoré. ce. bouquin.

Que puis-je vous dire? Avant tout. → Je veux lire Children of Hypnos. OMG. Ça m'a l'air dément!

Cela dit, place aux choses sérieuses.
Eliza - plus connue sous le nom de LadyConstellation est la créatrice anonyme du grand succès de webcomic Monstrous Sea. Et alors qu'elle rencontre Wallace, le garçon qui écrit les meilleures fanfictions sur MS, Eliza se rend compte qu'en dehors du monde virtuel dans lequel elle vit la majorité du temps, il y a aussi un monde (bien réel) qui mérite (peut-être) d'être découvert.

Cette histoire est tout ce dont j'avais besoin, 1. parce que ma vie est actuellement un mal de crâne parce que je suis en plein dans les examens (vous aussi?) 2. ça me rappelle cette époque où j'écrivais moi-même des fanfictions (et où les examens n'existaient pas encore dans ma vie). #nostalgie

• Bon, comme je l'ai dit, j'ai adoré l'histoire. Cependant, j'ai eu quelques petits (tout petits) soucis avec Eliza and Her Monsters. Parce que non, rien n'est parfait.

Déjà, j'ai eu un peu de mal à me lancer. Question, addictivité, je dois admettre que ça dépendait les moments. Certaines scènes étaient addictives et certaines autres ne l'étaient pas du tout. Sadly.

• Francesca Zappia a cependant une plume que j'apprécie, comme je l'appréciais déjà à ma lecture de Made You Up (qui avait été un gros coup de cœur). Tout simplement, cette auteure a une plume simple qui m'apaise (dit comme ça j'ai l'air pathétique, je sais) et je ne sais pas, je l'aime c'est tout.

• Place à présent aux personnages! Je fais toujours très attention aux personnages. Ces petits gars sont de véritables crash tests. Globalement, les personnages de Eliza and Her Monsters sont très bons. Ils sont réalistes et plutôt agréable à découvrir/suivre. Je les ai donc aimé et pour la majorité, je m'y suis même attachée.

♦ Je ne vais pas être très objective (quand suis-je objective de toute façon, hein?), Eliza et moi avons BEAUCOUP (oui c'est-à-dire vie sociale quasi inexistante -pas aussi nul qu'il n'y paraît-, anxiété, et tout le blabla) en commun donc j'ai ressenti une certaine sympathie à son égard. Au final, je me suis attachée à cette fille. Parce que je pouvais comprendre son comportement.

♦ Wallace est un personnage que j'ai apprécié, sympa à découvrir et à côtoyer dans un livre. J'adore le fait qu'il ne parle pas souvent, même si la raison est triste. J'ai eu un coup de cœur pour le fait que Wallace écrit. Parce qu'étant quelqu'un qui écrit depuis l'âge de dix ans et ayant commencé avec des fanfictions, ça m'a fait quelque chose en commun avec lui et c'est toujours plaisant d'avoir des points commun avec un personnage.

Cela dit, Wallace m'a plu. Il est sympa et mignon. Mais l'une de ces réactions vers la fin du roman (je n'en dirais pas plus dessus) m'a paru très égoïste et déplacée en vue de la situation à ce moment-là. Cela a donc un peu entaché l'image que j'avais de lui.

♦ Je voulais aussi faire un petit point sur la famille d'Eliza. Les parents d'Eliza veulent sans aucun doute bien faire et on n'a pas non plus de doute quant au fait que ce sont de bons parents. Je les ai donc apprécié, malgré quelques moments où je les trouvé un peu trop envahissant dans la vie de leur fille. Mais je peux aussi comprendre qu'ils aient envie de passer plus de temps avec elle et qu'ils s'inquiètent. J'apprécie que ce sont des parents qui essaient au maximum d'être présents.

J'ai beaucoup aimé les petits frères d'Eliza, Sully et Church. Ce sont des garçons supers et même s'ils sont secondaires, je les ai adoré et je m'y suis attachée. Je me sentais désolée pour eux qu'Eliza ne prête pas beaucoup (voir pas du tout) d'attention à ce qu'ils aiment etc. Ils sont tout simplement attendrissants, j'avais envie de leur faire des câlins. ^^

• Passons à la romance. Ah, la romance... Je me répète sûrement mais la romance et moi ne sommes pas vraiment les meilleures amies du monde. Ne vous méprenez pas, j'ai apprécié la romance entre Wallace et Eliza. C'était mignon, avec des moments craquants et d'autres gênants dans un sens que j'aime beaucoup. Mais il m'a manqué quelque chose pour que j'adore leur relation et donc je ne peux dire que je suis leur fan numéro 1 et que je les ship à mort. ^^ Cependant, je les trouve bien ensemble donc ce n'est pas une mauvaise romance, c'est clair.

• Avant d'aller à la conclusion de cette review, il faut ABSOLUMENT que je vous parle des illustrations peuplant les pages de ce roman. Ces illustrations qui nous présentent par vagues Monstrous Sea sont géniales et elles complètement Eliza and Her Monsters à merveille! Je les ai adoré!

• Viens enfin la conclusion. Donc, en conclusion, Eliza and Her Monsters est un roman que j'ai adoré. J'ai passé un très bon moment de lecture et tous les fans de romance contemporaine (et même ceux qui n'en sont pas fans) sont priés d'aller lire ce roman. Merci.

«There are monsters in the sea.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/11/eliza-and-her-monsters-francesca-zappia/

par Sheo