Livres
528 446
Membres
548 516

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de LeslivresdeLea : J'ai lu aussi

Love At First Sight Love At First Sight
Amélie C. Astier   
Moi j'ai adoré! Les personnages sont hyper attachants. Les sentiments des uns et des autres sont superbement décrits. Le scénario est parfait. Pas de longueurs, que des suites logiques et plein de bons dans la poitrine au fil de la lecture. L'histoire est pourtant simple mais c'est tellement bien écrit! C'est vraiment un gros coup de cœur. Juste une petite chose qui m'a un peu dérangée, les fautes d'orthographe. Et oui, les traductions ne sont jamais parfaites.

par Domay
Broken Dreams: Em & Nick, Tome 2 : Une Seconde Chance Broken Dreams: Em & Nick, Tome 2 : Une Seconde Chance
Elodie Nowodazkij   
Whaouuuu !!!!! Un superbe deuxième tome tout aussi addictif que le premier. On découvre enfin l'origine de emelia et le secret qui pèse sur sa naissance. Un roman plus profond qui nous bouleverse et nous apprend l'humanité

par arriane
Marked Men, tome 1 : Rule Marked Men, tome 1 : Rule
Jay Crownover   
C'est bête de se dire que j'ai acheté ce livre en étant certaine qu'il me plairait. Pourtant j'aime l'idée de ne pas m'être trompée.

Autant vous dire que je ne suis pas allée acheter ce roman avec ma mère... Mais j'aurais pu ! J'aurais dû. On aurait bien ri quand je lui aurais dit que c'est un roman plutôt porté sur l'érotisme. Eh ouais, maman. ^^

Bref ! Ce premier tome de la saga Marked Men m'a charmé, rien de plus simple et de plus fort. J'en ressors toute joyeuse et je n'ai qu'une envie c'est de courir à la Fnac acheter le second tome. Dommage qu'il soit deux heures du matin...

Ce qui m'a attirée en premier dans ce roman, ce n'est surtout pas ses passages chauds. Mais la simple et merveilleuse idée "d'entrer" dans un monde de tatoueurs et de personnes qui osent écouter du métal. Les tatouages et ma famille, c'est une histoire d'amour qu'on partage donc j'ai tout de suite été emballée par l'idée d'un bad boy tatoué des pieds à la tête -et percé en plus, nom de dieu, je vais faire une crise cardiaque ! En ce qui concerne le genre métal, ce n'est pas mon genre favoris question musique mais je vis avec un grand frère qui m'en fait manger tous les jours alors, honnêtement, Marked Men avait de bons arguments pour s'infiltrer dans mon cœur littéraire comme si on entrait dans un resto.

La plume de Jay Crownover est entraînante et très agréable à lire. Je crois que j'ai rarement été aussi emballée par la façon d'écrire d'un auteur. C'était simple mais j'ai trouvé super que grâce à sa simplicité elle fasse passer des émotions, etc...

L'histoire est très bien menée et Ô combien addictive.

Mais ce qui m'a vraiment plu, ce qui m'a conquise ce sont les personnages. Il ne m'a pas fallu dix pages pour m'attacher à tout ce petit monde en me disant que je me faufilerais bien dans l'histoire pour me faire une place parmi eux... Il pourrait pas y avoir un tome avec moi dedans, Jay, please ? Faudrait que je fasse gaffe à ce que j'écris, ça pourrait être mal interpréter...

J'adore les personnages, tous qui qu'ils soient. Bon, sauf Gabe (l'ex que j'aurais bien envoyé chier un milliard de fois) et les parents de Shaw (sur qui j'aurais bien craché si j'avais autant de talent que mon grand frère pour ce genre de trucs...). Mais sinon, qu'est-ce que je les ai aimé les personnages de ce merveilleux premier tome !

Rule Archer - le gars tatoueur dont tu tombes amoureuse dans ce premier tome.
Shaw Landon - la fille qui fait des études de médecine que tu voudrais désespérément être dans ce premier tome.
Rome Archer - le grand frère militaire que tu ne peux qu'aimer parce qu'il est merveilleux.
Remy Archer - frère jumeau de Rule (bon, il est mort trois ans plus tôt mais il vit à travers les personnages donc, tu t'y attaches quoi qu'il advienne).

Au fait, suis-je la seule à avoir trouvé ça génial que les frères Archer aient tous les trois un prénom qui commence par un R ? Pourquoi mes parents n'ont-ils pas eu la même idée ? Sérieux, des fois je me pose des questions sur eux ! ^^

Nash - le meilleur ami de Rule et tatoueur qui me donne envie de lui faire des câlins et ne me demandez surtout pas pourquoi, je ne sais pas.
Rowdy - ami de Rule et tatoueur aussi, que je ne demande qu'à connaître d'avantage !
Ayden - meilleure amie de Shaw et que j'adore tout simplement.
Jet - ami de Rule et chanteur d'un groupe de métal, je vais devenir sa plus grande groupie d'ici peu.
Cora - gérante du salon de tatouage, perceuse, et fille géniale que tu veux à tout prix avoir comme amie.

OK, aux premiers abords, ce roman à l'air d'être un cliché. Mais je le répète, parce que je l'ai déjà dit pour d'autres romans, je me fais un plaisir de lire les clichés. Ils me rappellent que ça peut vraiment arriver, plusieurs fois, à tout le monde. Et puis, je rêve de clichés. Mais finalement, lorsqu'on lit l'histoire, on passe au-dessus de l'idée du cliché - on lit et on est tellement dedans que rien ne pourrait nous perturber et on prend notre pied (sans mauvaise idée derrière la tête).

Les évènements de ce roman m'ont plu et satisfaite, je n'en attendais ni plus ni moins et donc, j'ai adoré ! De plus, j'ai beaucoup aimé les relations entre les personnages, quelles qu'elles puissent êtres. [spoiler]Je me suis doutée dès le départ que Remy était gay, j'ai du flaire. ^^ Et la réaction de Rome suite à cela m'a un peu déçue de sa part mais je suis sûre qu'il saura se rattraper le moment venu *regard qui veut tout dire et sourire faussement innocent*.

La déclaration d'amour de Rule à Shaw m'a fait fondre. Je crois qu'elle fait partie des plus belles que j'ai lu jusque-là. Je dis bravo à cette œuvre d'art vivante (bien que j'ai conscience qu'il est fictif) qu'est ce gars ![/spoiler]

En conclusion, il est clair que j'ai aimé ce livre et que je le recommande à tout le monde ! Parce que personne ne peut résister à ça. Non, je vous assure. C'est une saga vraiment prometteuse.

En tout cas, vous pouvez être sûrs et certains que je me jetterais sur le second tome (et les tomes suivants) comme si c'était le dernier livre de la planète.


par Sheo
Les Mille Visages de notre histoire Les Mille Visages de notre histoire
Jennifer Niven   
MON. DIEU. Lâchez tout ce que vous êtes en train de faire et foncez lire cette pure merveille. Après "Tout nos jours parfaits", Jennifer Niven ne nous déçoit pas du tout.
Ce roman fait passer un message absolument magnifique. Une ode à l'acceptation de son corps, au pardon, et à l'estime de soi.
Libby est une héroïne fantastique. Je me suis beaucoup identifiée à elle. Elle parle beaucoup de bodyshamming dont on parle dans les médias aujourd'hui. Elle utilise des mots très durs mais qui montre la réalité de certaines femmes.
Jack est magique aussi. Son ressenti de la différence est très bien construit. La façon dont il vit et surmonte son "handicap" est magnifique.

Un énorme coup de coeur.

par GreyPearl
À la dérive À la dérive
Jane Devreaux   
Je n’ai pas eu l’occasion de relire un roman de Jane Devreaux depuis qu’elle est publiée chez Hugo Roman, mais j’avais beaucoup apprécié Sinder donc à la lecture de la quatrième de couverture, j’avais très envie de replonger dans une histoire de l’auteure. En refermant ce livre, je suis ravie de l’évolution de la plume de l’auteure et la qualité de l’intrigue qui oscille entre ombre et lumière.

Léa a tout perdu en l’espace de quelques mois, sa famille, son insouciance et son foyer. Aujourd’hui sa vie n’a plus rien à voir et malgré les difficultés elle tente de maintenir la tête hors de l’eau. Désormais elle n’a plus rien de l’étudiante paisible, et elle exerce un travail qui lui permet tant bien que mal de subvenir à ses besoins. Adam est tout ce qu’il lui reste, mais son état léthargique le force à des soins constants dans un hôpital psychiatrique. Prête à tout pour retrouver le jeune homme, Léa participe à un programme de bénévolat lui permettant d’être en contact avec les patients. Persuadée de toucher au but, elle se retrouve face à Axel un homme fragile qui malgré ses blessures parvient à la toucher. Tant par son sarcasme, que par le désir qu’il lui inspire.

Au delà des thèmes poignants abordés, nous avons un décor particulier puisque l’histoire débute dans un hôpital psychiatrique, on sent immédiatement l’atmosphère pesant et la souffrance des personnages. Nous sommes dans un lieu clos et la promiscuité contribue à un rapprochement sans que ça soit voulu. On décerne les difficultés d’Axel à émerger et l’intérêt que Léa éprouve pour le jeune homme, bien que son but n’est jamais été de se rapprocher de lui, elle va rapidement éprouver une sorte de fascination pour son patient et bien qu’il soit parfois assommé par les médicaments, sa repartie va lui donner envie d’interagir avec lui de manière plus approfondie.

On ressent rapidement qu’un secret plane au dessus de nos héros et personnellement, j’ai commencé à me faire une idée assez clair des révélations à venir retirant l’élément de surprise. C’est peut-être le seul moment où j’ai trouvé que l’histoire perdait en crédibilité, mais à mon sens bien que ça soit un élément important, c’est principalement l’aspect psychologique qui est abordé et le développement de la romance est au centre de l’histoire. Jane Devreaux maîtrise son sujet et on attend avec impatience les interactions entre les personnages. J’ai peut-être été un peu frustrée de certaines ellipses qui m’ont donné l’impression d’être maintenues à distance dans l’évolution de la romance et bien que j’ai adoré ma lecture, ça m’a empêché de totalement adhérer à l’histoire.

En bref, l’auteure nous offre une romance atypique avec un fort potentiel psychologique, et même s’il m’a manqué quelque chose. Jane Devreaux nous embarque avec brio dans une histoire d’amour rempli d’espoir et malgré les souffrances psychologiques que vont subir ses personnages, il est impossible de rester insensible. Sans oublier un panel de personnages secondaires tout aussi attachants. Une bonne lecture qui se lit rapidement.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4Dm

par Luxnbooks
Max + Becca Max + Becca
Shannon Lee Alexander   
Je faisais déjà partie du grand nombre de personnes à avoir adoré Charlie + Charlotte: adoré pour ses personnages, adoré pour ces émotions puissantes que sa lecture m'a faites ressentir, adoré pour tout! C'est donc bien entendu que dès que j'ai su qu'il y aurait une suite, je l'ai placée directement dans mes envies, en lisant le synopsis seulement en diagonale alors, je l'avoue. D'où un quiproquo: je pensais que "A life after Juliet" puisque tel est le titre VO, était l'histoire de Jo, la sœur de Charlotte, mais la parution du titre VF m'a remise sur la bonne voie!
Mais je n'ai clairement pas été déçue que Becca soit ici notre héroïne! En effet, même si je n'aurais pas pensé à un développement de son personnage dans le tome précédent, elle, la petite sœur au caractère doux mais effacé, que bizarrement, je n'imaginais pas en adolescente normale... j'ai fondu de suite pour elle dans Max + Becca.
Si elle reste adorable, on remarque aussi beaucoup plus d'autres aspects de son caractère, qui nous la font adorer encore plus! On la savait accro des livres, on découvre une jeune fille très proche de nous, qui peut enchaîner les pages pour noyer son chagrin, qui est maladroite en société (la première scène était tordante sur ce point), qui peut fantasmer sur des lèvres... Et ce qui fait son charme également, c'est qu'il s'agit d'une héroïne avec de la consistance, et ce parce qu'elle a un passif douloureux, un passif que l'on a déjà vécu - et pour lequel on a souffert - avec elle!
Si Shannon Lee Alexander a su traiter avec émotion la maladie dans Charlie + Charlotte, elle nous émeut encore ici, aux larmes, en évoquant toutes les phases du deuil par lesquelles passe Becca. Et c'est brillamment réalisé!
Et même si du coup, on se concentre moins sur le scénario pourtant bon, traité comme une revisite de Roméo et Juliette et prenant également la forme d'une pièce de théâtre, on a plaisir à voir évoluer Becca dans le bon sens, grâce à la présence d'autres protagonistes, et surtout de Max, qui est purement et simplement, à croquer!
En bref, Shannon Lee Alexander a encore su ravir notre cœur en narrant dans une plume toujours si juste et émouvante le point de vue de Becca, la petite sœur de Charlie. On est embarqué à la fois dans les tourments de l'adolescence mais surtout dans d'intenses réflexions autour du deuil, que l'on vit et ressent avec notre héroïne. Cette saga m'a encore toute retournée et je ne peux que vous la conseiller.

par Chika
Never Never, Tome 2 Never Never, Tome 2
Colleen Hoover    Tarryn Fisher   
Une suite tout aussi belle que le premier tome.
Le suspense et l'intrigue y sont toujours, et ce n'est pas du tout ennuyant ou répétitif, même si c'est la deuxième fois que Silas découvre ses souvenirs.

On en apprend encore plus sur le passé de nos deux amoureux, et c'est agréable.

Charlie n'a que quelques chapitres dédiés à elle dans ce tome, et je trouve cela bien, puisqu'on peut suivre plus facilement Silas dans ses aventures, et ainsi mieux connaître l'histoire.
[spoiler] J'espère que les auteurs développeront plus, dans le dernier volet, sur la voyante et Cora ainsi que la raison de l'enlèvement de Charlie, car j'ai trouvé que cette partie manquait d'explications.[/spoiler]

Encore, c'est sur une superbe fin que ce livre ce termine, et je me lance de ce pas sur le dernier!
Apprends-moi - My Stepbrother, L'Intégral Apprends-moi - My Stepbrother, L'Intégral
Kim Grey   
https://lesbouquinsdechloe.wordpress.com/2018/05/17/apprends-moi-my-stepbrother-%e2%88%bc-kim-grey/

Après des mois de lectures sur ce roman, je peux dire que je n’ai pas tellement accroché. D’où le fait que je l’ai souvent laissé de côté.

Pour commencer, si j’avais lu ce roman sous forme de tomes j’aurais certainement abandonné ma lecture à la fin du premier tome. Je n’ai absolument pas accroché à cette histoire que j’ai trouvé mignonne par moments mais tellement cliché et gnan-gnan. Les personnages principaux n’arrêtaient pas de se « fuir », un coup je t’embrasse et la seconde d’après je t’ignore , pendant une bonne partie l’auteure nous trimbale de cette manière et c’est franchement lassant, ça n’avance pas.

Une fois les choses faites, ça devient un peu plus intéressant. En fait à partir du moment où ils arrivent à New York. On y rencontre de nouveaux personnages ultra-intéressant. Mais toujours ce petit bémol, à chaque fin de journée il faut des scènes de sexe ! À petites doses OK mais là franchement j’ai fini par sauté tous ces passages.

Enfin bon, je ne dis pas que c’est un mauvais roman et je suis certaine que beaucoup ont appréciés mais pour moi ça n’a pas été le cas, j’en attendait beaucoup plus et c’est fortement dommage.
The Field Party, Tome 2 : Sous la lumière The Field Party, Tome 2 : Sous la lumière
Abbi Glines   
Après ma superbe découverte du tome 1, j’attendais avec impatience de pouvoir découvrir ce second opus. Certes, j’ai un peu abandonné mes lectures V.O., mais avec la traduction VF ce n’est que partie remise. En lisant le résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et j’étais un peu craintive d’un triangle amoureux.

Willa est partie il y a six ans de Lawson, malgré les épreuves qu’elle a traversé depuis son départ, elle chérit les souvenirs que cette ville lui a apportés, notamment ces jeux avec Gunner et Brady. Aujourd’hui, tout est différent et ses mauvais choix l’ont conduite dans une situation qui va nécessiter du temps. Recueilli par sa Nonna, Willa souhaite simplement terminer sa scolarité sans se faire remarquer et restant éloigner de ces deux garçons, afin de rendre fière celle qu’elle a terriblement déçue.

J’ai retrouvé avec plaisir l’ambiance qui m’avait tant plus dans le tome précédent, mais ce tome est porté par des héros qui ne m’ont pas embarqué comme je l’espérais. Willa est une jeune femme fragile qui a commis une grosse erreur qu’elle ne pourra jamais effacer, son parcours est difficile et sa Nonna est très stricte. J’ai été très attendri par ce besoin irrépressible d’être aimé, cette volonté de bien faire les choses pour prouver sa reconnaissance, mais également été déstabilisé par la froideur qui se dégage de ce tome. Le contraste avec la famille de Brody est saisissant, ici les relations familiales sont conflictuelles et violentes verbalement. J’ai trouvé que son passé n’avait pas été assez exploité et qu’on restait en surface, alors qu’il y aurait eu beaucoup à dire pour sa propre reconstruction et panser ses blessures.

Le constat est le même du point de vue des garçons, Brody est trop lisse, parfait & Gunner son exact opposé. Leur amitié est évoquée rapidement, mais elle n’est pas assez développé. Certes ils se sont un peu éloigné depuis leur enfance, mais je n’ai pas retrouvé le lien fraternel comme avec West. J’ai eu un peu de mal avec la manière dont Brody se jugeait le mieux placé pour être avec Willa, alors qu’il est en couple avec Ivy. Gunner n’est pas mieux puisqu’il est jaloux, et pense trop avec la partie inférieure de son anatomie. Quelques scènes auraient pu être plus touchantes et il m’a manqué l’intensité des émotions. Tout est mignon, satisfaisant alors que j’attendais un déchaînement d’émotions. Même la connexion entre les héros m’a fait défaut, aucun des garçons ne se démarque, même si on se doute du dénouement les sentiments ne sont pas une évidence. C’est ce qui est décevant, car ces émotions c’est ce qui m’avait séduit avec West et Maggie. Et puis la conclusion me laisse un avis mitigé, comme si on n’allait pas au bout.

Abbi Glines évoque avec simplicité un thème difficile, encore une fois nos héros ont un passé compliqué et même s’il ne m’a pas autant touché que le précédent, l’histoire reste touchante. Sans compter qu’il dévoile quelques éléments du troisième opus et on peut déjà dire que nous ne serons pas épargnés. Une lecture agréable, qui vous fera passer un bon moment, sans pour autant rester mémorable.

http://wp.me/p4u7Dl-3en

par Luxnbooks
Britannicus Britannicus
Jean Racine   
Une bonne tragédie — ça reste du Racine, faut pas déc' !
 
Si Britannicus n'est pas ma pièce préférée de Racine, elle en reste une très bonne. Le point qui m'a le plus plu est, je pense, la figure de Néron. Jeune empereur en quête d'émancipation, il est tiraillé entre amour filial et désir d'indépendance. Dans ce déchirement, un personnage lui montre une voie, la voie qui poussera le monstre sanguinaire sommeillant encore chez le jeune dirigeant à se réveiller.
L'alexandrin est toujours aussi bon, presque berçant.
Dans les sujets antiques, la mythologie grecque a ma préférence mais la Rome ancienne n'est pas sans me parler non plus.
 
Un bon moment de lecture, agréable et abordable.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode