Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par LesTentatrices

Extraits de livres par LesTentatrices

Commentaires de livres appréciés par LesTentatrices

Extraits de livres appréciés par LesTentatrices

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Rouge écrit par Julie Huleux
date : 19-03
Un avis + détaillé sur -> https://wp.me/p6618l-frx
[JULIE]
Rouge est une romance New Adult qui sera vous donner chaud, vous faire apprécier un peu plus l’uniforme des pompiers…
[...]
L’auteure nous immerge complètement dans la vie d’une caserne d’une ville du sud en plein été. C’est très réaliste, l’humilité, le respect, et l’engagement de ces hommes est mis en avant.

Le personnage d’Alex est tout en discrétion, mais un modèle de droiture et de dévouement dans son métier, avec un côté « polisson » avec ses potes.

Quant à Ophélie au début, j’ai eu un peu de mal avec son côté petite fille gâtée, presque insouciante et superficielle, à qui tout réussit. Pourtant, elle va se révéler au fil de l’histoire, grâce à son tournage, au contact avec Alex et le quotidien de ses hommes. Elle se démène, tout en ayant un œil respectueux, bienveillant et affuté pour son objectif.

Leur relation se tisse doucement tout en couvant sous la braise… et augmente la tension sexuelle à chaque instant. Confrontés à la dure égalité du terrain, l’adrénaline jouant son rôle, certaines scènes seront empressées.

J’ai eu l’impression d’une fin un peu trop rapide ou trop facilement résolue. J’aurais aimé en savoir un peu plus sur la suite ou alors, que l’épilogue ne soit pas aussi proche de la fin dans le temps, peut-être pour plus de crédibilité, et puis un an après aurait pu nous donner, par exemple plus d’informations.

J’ai passé un agréable moment de lecture, dans une région agréable où il fait bon vivre tant qu’on reste loin des incendies. Alex vous emmènera dans son monde comme il l’a fait avec Ophélie. Le sexe appeal du pompier fonctionne même avec des mots, sans image.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-03
(JENNI) : https://wp.me/p6618l-fqz

Un grand travail de fond a été réalisé par Théo Lemattre pour analyser les comportements, la communication et ainsi comprendre la vie de Tomas, en lui permettant de prendre de la hauteur sur les non-dits et les mauvaises interprétations causées par ses réflexions.

‘Cinq pas vers le bonheur’, c’est des pages qui vont nous parler sur une reconstruction de soi pour assembler les pièces d’un puzzle manquantes afin de comprendre ce qui peut nous échapper et, réaliser que ce qui peut être logique pour quelqu’un ne l’est pas forcément pour l’autre, tant chacun a dans la vie une vision différente…

Tomas a toujours eu des rapports difficiles avec son père. Le jour de l’enterrement de ce dernier, l’émotion ne le gagne pas. Non pas que sa mort ne lui fasse pas quelque chose, mais ce qu’il ressent est très complexe et négatif. Il préfère se détacher de toute souffrance potentielle, et l’image de son père mort en est une. Pourquoi s’acharner à ce souvenir quand le mal est fait ? De plus, il a d’autres soucis en tête en ce moment…

Tomas est un homme cynique, continuellement dans la critique. Un vide se creuse en lui et se remplit de haine. Pourtant il détestait son père, c’est une certitude ! Sa fermeté, son inflexibilité envers lui, sa préférence pour sa sœur Sophie. Il l’a toujours dévalorisé, rabaissé et manifesté aucune considération à son égard... Pourquoi ? Sa vision est-elle juste ? Fait-il exprès de ne rien voir autour de lui et/ou de ne pas comprendre parce que c’est plus simple de raisonner de cette façon puisque notre cerveau nous pousse à retenir que le mauvais ?

Des lettres... voilà l’héritage que son père lui a laissé. Ces écrits ce n’est pas pour le mettre à l’épreuve mais pour provoquer une réaction afin qu’il assimile le fait qu’il s’abîme dans une vie qui ne lui ressemble pas.

Un roman axé sur le développement personnel, et en l'occurrence sur la reconstruction d’un homme, en pleine quête identitaire. Cinq lettres seront l’électrochoc nécessaire pour encourager Tomas à se reprendre en main, pour à présent vivre sa vie au lieu de la subir comme un fardeau.

C’est des lettres personnelles. Intimes. Sincères et révélatrices… Chacune de ces lettres va à chaque fois le bouleverser et le bousculer pour l’aider à changer son regard sur ce qu’il pensait savoir depuis toujours… Un véritable combat en soi attend ce jeune homme qui, au fil des années s’est fermé comme une huître. Une colère monstrueuse le ronge causée par le délaissement, l’absence et l’abandon de ses proches dans sa vie occasionnant beaucoup d’incompréhensions, et lui faisant perdre confiance en lui. Barricadé derrière une carapace de froideur, il est devenu hermétique à toute émotion et se refuse quelque part le droit d’aimer. Même avec sa sœur, il ne reste plus rien de leur amour fraternel…

Un long travail d’introspection l’attend car il va devoir détruire ses ancrages pour devenir la meilleure version de lui-même. Quand une idée est plantée elle ne demande plus qu’à pousser… sauf que nos pensées ne sont pas forcément objectives… Parfois des souvenirs enfouis en nous ont besoin d’un petit coup de pouce pour ressurgir. À présent tout refait surface. Il s’apprête à vivre des montagnes russes émotionnelles. Ce qu’il va découvrir c’est que finalement son père et lui se ressemblent de bien des façons...

Au fil des chapitres, on va de révélation en révélation. On ne peut pas revenir sur le passé, néanmoins, pour s’en sortir il faut se donner les moyens de réussir pour ne pas reproduire les erreurs du passé… Le personnage de Tomas grandit, gagne en maturité, évolue à son rythme en sortant de sa zone de confort pour se construire dans un environnement qui répond à ses attentes. Complètement paumé, il va s’ouvrir et se livrer pour cette fois accéder à son propre bonheur sans chercher à revenir sur le passé mais bien rebondir pour avancer.

La plume est fluide et aiguisée ce qui permet au lecteur de comprendre les ressentis de ces personnages. Peu importe les épreuves de la vie, lorsque l’on part à la dérive il est important d’accepter d’être aidé pour remonter la pente et de croire en soi. De plus, la vie prend un autre sens lorsqu’on fait l’effort de s’ouvrir aux autres…

NB : J’ai adoré les passages où Tomas rencontre Smoky… Dommage que ces derniers soient brefs !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-03
Un avis + détaillé sur -> https://wp.me/p6618l-fqt
[JULIE]
On plonge dans univers complètement gustatif qui nous fait saliver pour les gourmands que nous sommes.

Comment va se dérouler la cohabitation : plutôt guerrière ou pacifique ? Ou statut quo ?

Lucie Castel nous fait découvrir les douceurs corses comme ses traditions, ses ancestraux clans familiaux où les rivalités sont ancrées dans les gènes des plus anciens, mais les plus jeunes sauront peut-être les faire disparaître pour en faire une force.

C’est rafraîchissant, léger avec une base de gravité, une touche d’insouciance ayant un besoin de reconnaissance, d’amour afin de retrouver la confiance en soi.

La plume de Lucie à une nouvelle fois ravie mes pupilles (dommage, pour mes papilles !), fait passer un excellent moment grâce à style alliant dynamisme, sérieux et humour. [...]

La génération qui se construit à la force du poignet et du travail fait fi du passé, pour mieux gérer le présent et l’avenir. Cat et Lucca vont donner une bonne leçon aux anciens sans n’avoir rien prémédité, si ce n’est d’être fier de leur labeur et transmettre leur passion sucrée. Ce Lucca est présenté aux antipodes de son frère Dom et n’a rien de très plaisant au départ, pourtant il m’a surpris et m’a accroché dès qu’il a prononcé les paroles de réconfort à Cat. Ne la connaissant pas, au moment il les prononce, a fini de me faire succomber. J’espère que toute femme stérile aura pu entendre des mots similaires, justes et réconfortants par les personnes qu’elle aime, que ceux prononcés par Lucca à Catalina.

En tout cas, n’hésitez pas à vous lancer dans ce voyage gustatif et dépaysant, ces personnages forcent le respect et vous transmettre leur amour des bons produits, de la Corse pour vous apporter de la félicité. Mon seul regret c’est de ne pas avoir pu goûter toutes les créations Palazzo et Castelli, qui m’ont mis l’eau à la bouche, et feront pareil avec vous : une frustration absolue pour les grands gourmands !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
*JESS* Lien vers mon avis complet : https://wp.me/p6618l-fo4

J‘avais adoré le premier tome dont la fin m’avait laissé dans une certaine frustration. J’avais donc hâte de me plonger dans cette suite pour retrouver nos deux jumeaux : Carys et Andreus.
(..)
Si nous laissons Carys et Andreus exactement là où nous les avions laissé à la fin du premier tome, nous pouvons souligner l’évolution fulgurante de ces personnages au fil de notre lecture dans cette suite. J’ai adoré les suivre, que ce soit dans leurs défaites comme dans leurs victoires. Ce sont deux personnages attachants ayant chacun une propre personnalité mais qui se complètent malgré les évènements survenus !
(..)
Une diptyque à lire ! Je ne peux que vous recommandez de vous lancer dans cette duologie si vous aimez les complots au sein d’un royaume sous tension. Mais ayez les deux tomes chez vous pour les enchainer l’un à la suite de l’autre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03
(JENNI) :
-A lire !- https://wp.me/p6618l-fpx

Avec « Extreme lover » partez sans plus attendre dans une histoire où l’amour est d’une extrême puissance ! Ce sentiment aussi magique et dévastateur soit-il montre qu’avec patience et persévérance il peut guérir le mal lorsqu’on se laisse atteindre par ses effets… et qu’on lui laisse une chance de vivre au fond de nous.

Quand Kim croise Aaron durant une fête étudiante, plus rien n’existe autour d’elle. Troublés au plus haut point, une animosité va très vite s’installer entre eux. Une sorte d’attraction animale…

Nous avons affaire à des personnages plein de contrastes. Aaron va rapidement se révéler un parfait salaud une minute... un héros la suivante. Il a cette capacité bien à lui pour la déstabiliser et la faire sortir de ses gonds avec beaucoup de facilité. Malgré sa volonté de ne pas faiblir face à lui, il lui arrivera de perdre ses moyens sans pouvoir y changer quoi que ce soit mais elle saura également s’affirmer et lui tenir tête...

Ces deux-là sont étonnants et bien intrigants ! À la fois sauvages, tantôt grandes gueules, tantôt silencieux. Mais aussi observateurs, impulsifs et généreux. Au tempérament calme et plein d’assurance... on s’aperçoit qu’ils ne font que de se contenir, car au fond ils sont deux véritables boules de nerfs. Chacun a ses blessures, ses fêlures, ses peurs… En s’unissant ils se donnent le moyen de guérir. Mais encore faut-il accepter d’être aidé…

Kim a appris au fil du temps à apprivoiser son corps, à trouver un équilibre. Mais aussi à prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses... Si elle a les bases pour réagir face au danger, face à Hell, Fire devient vulnérable tant il lui fait ressentir les choses à l’extrême. La seule chose qu’elle sait de lui, c’est qu’elle ne doit rien en attendre car a de nombreuses reprises il va briller par sa disparition pendant quelques jours, où il ira se ressourcer en allant skater jusqu’à tout oublier...

Face aux réactions d’Aaron et à son comportement, on se dit qu’il n’est autre qu’un petit con qui profite de sa côte de popularité pour attirer les filles dans ses filets, mais rapidement on comprend bien qu’il se ment à lui-même sur ce qu’il ressent à l’égard de Kim. C’est pourquoi lorsque l’auteure révèle les informations qui expliquent son instabilité dans ses relations amoureuses et son perpétuel « Fuis moi je te suis » à opter pour un comportement ignoble on ne peut que comprendre son point de vue et quelque part être touché par ce qu’il subit...

Entre eux quelque chose va leur parler intimement... une solitude, une colère sourde, une violence, un sentiment d’injustice, une blessure irréparable et mortifère... Pourquoi s’acharner à la rejeter alors qu’il a autant besoin d’elle, qu’elle a besoin de lui ? Fire et Hell auront le chic pour vivre tout un tas de crises. Beaucoup de hauts et de bas, et pas grand-chose au milieu. On se demande vraiment ce qui se trame, en prenant conscience des événements qui surviennent sans trop leur donner de profondeur. Alors que le mystère va primer, l’amitié quant à elle va se solidifier…

Des chapitres qui s’intensifient au fur et à mesure. Des relations qui se tissent et qui se déchirent. Des rebondissements qui ne cessent de bousculer des moments paisibles pour y créer des situations haletantes et inquiétantes. Chloé Wilkox nous entraîne dans une histoire qui alterne différents temps… A savoir le passé, en prenant le temps de relater l’histoire des personnages pour bien cerner la personnalité de chacun, ainsi que son vécu et son expérience. L’auteure prend le temps de rassembler les pièces du puzzle en apportant des réponses à nos interrogations, en nous révélant les détails et les secrets de ses héros pour comprendre les blessures physiques et psychologiques qu’ont ses personnages. Puis, elle nous plonge dans la construction de la relation sentimentale des personnages principaux, où on assiste précautionneusement à la construction d’une idylle aussi bien passionnelle, fusionnelle mais tout aussi bien toxique tant leur amour est intense. Ce besoin qu’ils ont l’un de l’autre est déroutant. Un malaise inquiétant nous englobe en fin de chaque partie. Deux situations s’entremêlent créant à la fois suspenses et inquiétudes dans la relation tumultueuse et tonitruante que mène les protagonistes. Nous voilà à ce moment-là, renvoyé au moment présent de l’histoire où on comprend que quelque chose de dramatique se trame autour de Kim et où seul Aaron sera amené à la sauver s’il arrive à mettre la main sur elle en temps voulu… Là le suspense gronde et s’accentue progressivement ce qui fait que plusieurs scénarios se font dans notre tête ! Il n’y a aucun temps mort dans ce récit, au point qu’il n’y a pas un seul répit pour le duo Fire / Hell.

L’intrigue est non seulement bien trouvée, mais je dois dire également que ce livre, aussi gros soit-il, est bien construit. De nombreux sujets qui sont délicats et d’actualités sont traités en profondeur avec à chaque fois le ressenti du poids qui les assaillent pour nous faire ressentir la douleur et les interrogations qui viennent nous nuire et qui nous conduisent dans un gouffre. Malgré quelques longueurs qui nous pousse à lire en diagonale pour accélérer la lecture, l’envie de connaître le dénouement est forte, ce qui fait qu’on s’accroche pour suivre les avancées au cours des chapitres.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
(JENNI) : https://wp.me/p6618l-eRe

Avec 'Oui, Toi', l'auteure nous plonge dans un court opus consacré à Madison et Bob, les parents de Reagan. J’étais dubitative, mais je dois avouer que la rencontre unique et incroyable entre un mauvais garçon et une brave fille... ça fonctionne. Et même très bien !


Il passe inaperçu avec son look et son attitude de bad boy. Les gens ont peur de lui, mais la seule chose dont a peur Madison... c'est de ne pas pouvoir le connaître, qu'il se retourne et refuse de lui parler...

Madison a toujours été choyé et a toujours eu ce qu'elle voulait. Elle ne manque de rien mais malgré cela, personne ne sait à quel point elle souffre de solitude.


Trop court et rapide mais on y est tellement bien ! L'histoire est belle car l'auteure fait ressortir ce qu'il y'a de plus beau et de meilleur chez ses personnages avec beaucoup de conviction alors qu'eux-mêmes doutent de ce qu'ils ont à offrir à l'autre.

Une véritable ode à l'amour qui nous fait tourner la dernière page avec un sourire aux lèvres tellement ils sont craquants et incroyables !

Tammy Falkner nous permet de rêver et de s'évader lorsqu’on plonge le nez dans ses romances tellement elle rend ses histoires magnifiques !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un avis + détaillé sur -> https://wp.me/p6618l-foT
[JULIE]
C’est une romance tranquille et douce, bien loin des rebondissements en pagaille et du faste des milliardaires, à l’image de la quiétude du lieu où elle se déroule : la Baie de Somme.
[...]
L’auteure nous fait partager son amour pour cette région, certainement, ou alors elle s’est très bien documentée sur les lieux. Tout y est dépeint avec authenticité, rien n’est délaissé, les balades, les villages, le temps typique de cette province française à laquelle on ne penserait pas en premier pour une histoire romantique.

Il y a un côté également engagé qui met en exergue la condition, et l’avenir des phoques et veaux marins qui vivent, se reproduisent dans cet univers naturel qu’il faut continuer à respecter, protéger.

Ses personnages sont plutôt secrets, à un tournant de leur vie personnelle, et professionnelle pour Marion. Ce n’est pas une relation passionnelle qui se joue entre Ben et Marion mais plutôt fonctionnelle, directe sans faux-semblants tout en étant maladroite. A l’image de Ben, qui n’est pas l’homme le plus loquace du monde, mais qui ne s’embarrasse pas et va à l’essentiel. Il ne fait pas spécialement rêver, pourtant il arrive à être touchant sous son air bourru et sauvage, indélicat dans ses échanges. [...]

Mine de rien, Sophie Jomain nous livre au détour de son histoire, de cette romance, des sujets engagés, très bien informés comme, les migrants mineurs, les camps de migrants, l’exploitation du gaz de schistes, et la préservation de la faune du littoral de la Baie de Somme.

C’est une quête de soi, une recherche du bonheur, du bien-être, avec en toile de fond la baie de somme avec une touche d’amour. En effet la romance est presque secondaire par rapport à la recherche personnelle, puis professionnelle de Marion. J’ai regretté qu’il n’y ait un épilogue pour en savoir plus sur l’avenir …

Si vous cherchez une histoire intense avec de l’intrigue ou de rebondissements, passez votre chemin, si je puis me permettre. En revanche, si vous êtes plutôt en quête d’un livre reposant, se lisant facilement avec des beaux paysages sauvages, des personnages engagés, lancez-vous dans la lecture de « Et tu entendras le bruit de l’eau » qui vous plaira surement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-02
(JENNI) : https://wp.me/p6618l-eBR

Totalement fan des auteures qui se cachent derrière le nom Emma Green, je dois dire que chacun de leurs livres est un indispensable dans ma bibliothèque.

Avec « It’s raining love ! », une fois de plus, je ne suis pas déçue du travail qui a été fourni par ces quatre mains.

Emma Green, a cette particularité, bien à elle, pour nous entraîner dans n’importe quel milieu. Posez-vous tranquillement et venez vous ressourcer à la campagne anglaise où on y mange bien, où l’atmosphère y est agréable et apaisante, et où l’amour fera son effet !


Pour fuir Londres et ses problèmes la sœur de Pippa lui a réservé un séjour relaxant à la campagne dans une sorte d’hôtel thalasso le « Finding Yourself ».

Cette cure a pour objectif de lui permettre de se retrouver soi-même, en mettant dans une boîte ses effets personnels pour ne pas être dérangée durant un mois, le temps de la thérapie, d’une part pour ne pas retomber dans ses travers et d’autre part pour apprendre à ne faire qu’un avec son corps et son esprit.

Le hic dans tout ça c’est que ce lieu n’a de rêve que son nom. Pippa n’est pas au bout de ses peines... C’est un SPA ou une secte ? Une chose est sûre c’est que cette thérapie aussi « louche » et « éreintante » soit elle promet son lot de surprises... Sur place elle fait la rencontre de Alistair... Un homme imbu de sa personne, froid, cynique et qui a de la répartie...


Nous avons ici des personnages magnifiques qui aiment avoir le contrôle et qui vont se livrer un rapport de force de taille puisque l’un et l’autre vont trouver satisfaction à se tenir tête.

Pippa si elle s’est terrée ici c’est parce qu’elle est blessée... Pour la citadine qu’elle est, bavarde, sociable, accro aux réseaux sociaux et un brin superficiel, c’est un peu l’enfer d’entrer ici. Mais aucune retraite spirituelle ne pourrait être pire que la façon dont elle a été humiliée, à Londres, par l’homme qu’elle aimait le plus au monde, et qui l’oblige à se réfugier ici... Pour ce qui est d’Alistair, c’est ses amis les plus proches, les 4 piliers de sa vie qui l’ont congédié ici en lui lançant un défi...

Mais où sont-ils tous les deux ? Dans quoi ont-ils mis les pieds ? Cet endroit est complètement sordide !!! Elle et Alistair vont bafouer les règles de la communauté... Ainsi, « Atlas » et « Prairie » n’auront pas d’autre choix que de fuir ce clan s’ils souhaitent retrouver leur dignité, leur lucidité, leurs valeurs... Le gourou et toute sa troupe sont complètement perchés !!!

Solitaire de nature, il va laisser Pippa l’atteindre sans pouvoir l’en empêcher... Quant à elle, Alistair va mettre ses sensations en émois. Insupportable le jour, irrésistible le soir... Horripilant quand il est lui-même avec elle, si exquis, tactile, attentif et attrayant en public...

Charmeurs et charmants ils se retiennent de succomber l’un à l’autre. Intelligents, ils vont aimer se défier et ne pas cesser de se provoquer tant ils adorent jouer.

Son histoire avec le vicomte va rendre fou les tabloïds. Pas le temps de procrastiner pour Pippa... Elle a un fiancé à apprivoiser, une campagne à mater et également gérer les sollicitations de la presse. Sa vie s’apprête à prendre un tournant décisif. Elle peut être rassurée par ses traits car il est droit, respectueux... Mais le souci c’est qu’il est aussi très secret et impossible de le faire parler sur sa vie privée... Il semble avoir beaucoup de choses à cacher et elle fera son possible pour les découvrir en temps voulu...

Tous les grands changements demandent un temps d’adaptation... C’est pourquoi Emma Green prend le temps avec ses personnages pour les acclimater à l’atmosphère et au décor, pour permettre aux personnages de se rapprocher en douceur sans les brusquer et leur permettre de cette façon de se livrer et de se révéler à travers leurs principes pour exister pleinement, en étant libres dans leurs choix.

Cette histoire fait référence aux nouveaux départs aussi compliqués qu’ils peuvent être parfois, ils ne sont en aucun cas impossible à réaliser... Encore faut-il se donner les moyens pour y arriver !

Dotée d’un sale caractère, Pippa est une brave femme téméraire qui n’a peur de rien et qui porte un regard aiguisé sur le monde... Aussi bien investie, impliquée et entière, elle est une boule vitaminée pleine de fraîcheur indispensable au quotidien. De plus, elle est Issue d’une famille constituée que de femmes, la tribu des P qui, je dois dire est phénoménale ! C’est des femmes décalées, certes. Mais uniques en leur genre et adorables. J’ai une profonde affection pour tous ces personnages secondaires qui gravitent autour du couple « Pippallistair ».

Un bon moment livresque vous attend avec ce livre !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-02
Un avis + détaillé -> https://wp.me/p6618l-fn2
[JULIE]
Effet miroir est une romance atypique qui se veut un jeu de vengeance mais qui va se révéler tout autre…Je dirai même que le pardon et la compréhension sont plutôt les maître mots de cette histoire.
[...]
Wendy Thévin réussit un tour de force en faisant ressentir au lecteur toute cette attirance, ce besoin de reconnaissance, d’amour dont ils ont besoin tous les deux, malgré cet interdit. Ils combattent cette attraction incroyable, contrairement aux premières intentions d’Ana. Je pensais qu’au départ ce serait une histoire de vengeance, et pas du tout, car si l’un et l’autre aiment se provoquer, ils sont pour autant respectueux et conscients de Julie, la sœur jumelle.

D’ailleurs, je pensais que j’allais détester Ana, et bien contre tout attente, c’est le personnage de Julie qui m’a énervée avec son côté parfait et ses idées reçues et obtuses. Elle est un peu le cliché de la jeune bourgeoise naïve et coincée.
[...]
La façon dont Melvin apprivoise, Ana et ses démons, est tout en douceur malgré la situation. On sent bien qu’il n’y a rien de malsain et que ce bien-être, qui les entoure lorsqu’ils ont ensemble, est plus fort qu’eux.

Certains passages sont un peu trop lents, à mon goût, et d’autres trop rapides. Il y a une accélération des évènements à la fin qui aurait peut-être mérité plus de détails.

En tout cas, j’ai passé un agréable moment de lecture à travers New York. Melvin et Ana prouvent que l’on peut se pardonner, se reconstruire, s’aimer même lorsqu’on pense que tout est perdu !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-02
-DOUBLE AVIS - https://wp.me/p6618l-fkM

(JENNI) :
‘Si Cupidon savait viser’ est une comédie romantique particulièrement drôle. Les auteurs Alice Hérisson et James Harrington ont décidé de se donner la parole en prenant l’initiative de raconter leur propre histoire. Et quelle histoire !!!

Nous avons là une plume pétillante et marrante qui nous entraîne dans un tourbillon de bien-être tant l’ensemble est léger et dynamique !


Alice et James en ont gros sur la patate ! Célibataires, il leur manque quelqu’un dans leur vie pour être comblés d’affection. Heureusement leurs amis respectifs vont les prendre sous le coude pour multiplier les expériences de rencontre afin de les aider à trouver l’amour. Après tout, l’amour n’est-il pas à portée de main ? Peut-être. Mais encore faut-il que Cupidon apprenne à bien viser ses flèches...


Les protagonistes sont atypiques et font bien la paire ! Nous avons leurs deux points de vue nous permettant de les cerner méticuleusement.

Tous deux ont une personnalité décalée et on apprécie particulièrement le fait qu’il n’y ait pas de différence au niveau du ton adopté dans les chapitres de la part des auteurs puisque cet écrit s’est fait à quatre mains. Les auteurs se complètent parfaitement bien puisque le point de vue d’Alice est bien assorti et rythmé à celui de James, et inversement.

En pleine quête pour trouver l’amour, Alice et James vont tous deux se prendre en main pour combler ce vide et ce gros manque affectif en eux. Ainsi, on stoppe l’apitoiement et la pleurnicherie et on passe à l’action …

Première étape on s’attaque aux sites de rencontres pour se mettre en selle. Puis relooking pour envoyer du lourd. Si rien ne se passe, on sort le grand jeu et on entame le speed dating. Il n’y a plus qu’à sortir la canne à pêche et à piocher le gros poisson pour le coup ! Trop simple vous pensez ? Effectivement… car les occasions ne ratent pas pourtant, mais faut croire que Cupidon a mal lancer sa flèche car nos deux protagonistes ne cessent de se croiser et donc de se rater ! Heureusement ce chérubin a plus d’un tour dans son sac... et on peut compter sur les amis Stéphane et Emma, qui ont des idées bien tordues, qui leur sont propres pour trouver l’âme sœur… !

Une lecture rocambolesque, totalement farfelue, dans laquelle je me suis éclatée ! Les auteures sont barges ! (Je tiens à préciser dans le bon sens du terme^^ Ce n’est en aucun cas une critique mauvaise.) J’adore cette façon qu’ils ont de raconter leur histoire... Lisez, vous comprendrez et vous succomberez vous aussi sans aucun doute ! Le récit est tellement dément et déjanté que je me suis amusée dans chacune des pages ! Il leur arrive de ces choses à ces deux-là ! Vlà le karma tellement c’est loufoque. Il y’a des moments où on leur conseillerait même de se munir d’une patte de lapin tant la scoumoune ne les quitte pas d’une semelle !!!

En bref, une lecture pleine de fous rires vous attend. Vraiment. Ce livre c’est un remède contre la déprime qui vous fera rire sans grand mal !

****************************************************************
****************************************************************
(JULIE) :
C’est l’histoire de deux destins en quête d’amour qui ne cessent de se croiser.

Alice, dessinatrice dans une agence de pub et de B.D la nuit, vient de se faire larguer, après de longues années en couple. Avec sa folle amie Emma, elle se lance le défi de trouver un amoureux pour ne pas aller seule au mariage de son père à Londres, dans quelques mois.

James rêve d’ouvrir un café-vinyle, mais il est, pour l’instant, commercial dans le service après-vente d’un fournisseur internet, et a une phobie la langue anglaise… bizarre lorsqu’on s’appelle Harrington ! Célibataire depuis longtemps, il se fait embarquer dans des divers plans fous pour trouver une fille, avec son meilleur ami Stéphane.

Toutes les occasions pour ne plus être célibataire sont testées, même celles que vous n’imaginiez même pas ! Suivez leurs aventures !

Si James a eu du mal à me vendre du rêve, en revanche, il m’a bien fait rire avec les plans foireux de son ami Stéphane et sa mère quelque peu déjantée. Le pire c’est qu’il continue de l’accompagner à ces évènements, malgré les premières fois catastrophiques ! Il m’a un peu fait penser à un Tanguy qui aurait quitté le nid, avec cette maladresse, ce manque de confiance en lui, cette vie et cet air un peu désuet caractéristique. (Je n’en fais pas un tableau flatteur, veuillez me pardonner !). On sent bien son mal-être et ses envies de changement, tout en assumant ce côté décalé !

Alice est plus positive, même si les circonstances de son célibat auraient pu l’amener à être déprimée quelques temps.

Leurs différentes tentatives pour trouver l'âme sœur vous amuseront, consterneront, vous feront rire mais en aucun cas ne vous donneront envie de vous lancer dans l’aventure (en ce qui me concerne) !!!! La coupe du bouc du gourou à ma palme, avec son rat mort dans le jacuzzi !
Tant d’occasions ratées, d’histoire à raconter, les auteurs n'épargnent pas le commerce très lucratif autour du célibat, qui n’est pas toujours bien attentionné, profitant de la détresse et la solitude des gens.

Chacun des personnages est à un tournant de sa vie où ils veulent prendre des décisions mais la peur de l’inconnu les freine, ils souhaitent rencontrer une personne pour tomber amoureux, être heureux…

Ce qui est agréable c’est d’assister à leur rencontre puis à leur découverte mutuelle. C’est le hasard qui les a fait se rencontrer plusieurs fois, sans jamais aboutir. Et, c’est encore lui, qui l’est fait se trouver, ce qui donne un nouveau souffle à l’histoire.

Je trouve dommage que la fin soit aussi épique, limite irréaliste, alors que le reste du livre et certes, cocasse, mais plus encré dans le réel. J’aurais aimé que Cupidon nous donne des nouvelles sur la suite des aventures de James et Alice ou d’Emma et Stéphane.

J’ai passé un bon moment de lecture, divertissant, drôle avec quelques petites longueurs vers le milieu du livre. C’est une histoire rocambolesque où les héros se livrent sans filtre, ce qui permet de s’identifier à eux, à leur histoire ou de les fuir (Je dis ça pour Stéphane qui avec son discours m’aurait fait déguerpir en quatrième vitesse!).

D’avoir à chaque fois le point de vue successif d'Alice puis de James permet de croiser leurs sentiments, leurs impressions. Cette construction permet d’avoir la version de chacun, mais aussi de bien comprendre qu’il ne cesse de se croiser sans jamais se trouver …

Ils vous entraîneront facilement dans leur recherche de LA personne à aimer, en vous faisant rire tout  en ayant un oeil assez critique sur leurs diverses situations plus farfelues les une que les autres !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-02
Un avis + détaillé sur : https://wp.me/p6618l-flf
[JULIE]
Cette romance contemporaine vous ravira et saura vous apporter une bonne dose de soleil, d’humour, de bonheur en ce mois de février !
[...]
Ce livre m’a vraiment transporté, dans ce lieu paradisiaque où la douceur de vivre prédomine, mais pas seulement. Ce duo Mel-Jason fait des étincelles par ses répliques verbales tout comme comportementales ! Leur vengeance peut être terriblement drôle, pour le lecteur ou l’initiateur, sûrement moins pour celui qui la subit ! Je vous avouerai que la blague du marqueur m’avait fait mourir à son origine, tout comme le verre d’eau (les initiés à la série Friends comprendront !) mais là, revisitée, j’ai adoré !!! Toute cette attaque, contre-attaque, si je peux me permettre, rythme toute la première partie, les met dans des positions cocasses, où l’on se dit : « Non, il ou elle ne va pas oser ? » Eh bien, si !

Puis, au fil des pages, le vent tourne, l’auteure mène ce changement avec justesse, sincérité, sans brusquerie, en gardant l’identité de chacun d’eux !
[...]
Je regrette qu’une chose que la fin soit aussi précipitée. J’aurais aimé lire les explications entre Jason et Mel, les retrouvailles…

C’est un joli voyage qui dépayse le lecteur tout en lui comptant la naissance d’une histoire d’amour drôle et sincère.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un avis + détaillé sur -> https://wp.me/p6618l-fl7
[JULIE]
Une fois de plus, Nathalie Charlier nous raconte une belle leçon d’amour, de combat pour ses convictions, de réhabilitation.

Ce livre est la suite des aventures des frères Leray, Nathan footballeur et Yannick son grand frère, et des sœurs jumelles Ella, chirurgienne et amoureuse de Nathan, Mikaëlla, journaliste. L’histoire de Moi pour toi, toi pour moi se déroule en parallèle de la première, Mon arrogance, ton insolence, mais plutôt vers la fin.
[...]
Des thèmes forts, sont une nouvelle fois abordés dans ce nouveau livre, avec des personnes qui livrent un combat différent mais avec un même objectif : l’amour (de l’autre ou de soi-même).
[...]
En tout cas, c’est criant de justesse dans les intentions et les émotions, la plume de Nathalie Charlier fait encore mouche. La romance s’intensifie avec cette investigation que mène Mika, elle donne du rythme, une certaine intrigue, on y retrouve des références à la série Ecstasy, de cette même auteure.
[...]
Ce duo Mila – Yann est plutôt improbable mais il fonctionne à merveille, ils se découvrent, s’acceptent sans jugement, se désirent sans limite. L’auteure a su faire monter la tension sexuelle, tout comme montrer l’ambiguïté que ressente les personnages tour à tour entre leur sentiment et les choix de vie qu’ils doivent faire.

Je me suis régalée à lire cette romance, à retrouver tous ces personnages. Je l’ai d’ailleurs préférée au premier, l’ambiance est un peu moins vicieuse et tortueuse que dans le milieu du football, pourtant tout n’est pas rose non plus dans le milieu des médias où la course au scoop est monnaie courante.

Les frères Leray sont aussi différents que les sœurs Moreau , mais ils nous offrent une très belle romance encore une fois, qui émeut, révolte, attendrit.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Avis + détaillé sur : https://wp.me/p6618l-fjj

{Marina}

Malgré mon impatience à lire Les Maudits, j’ai reculé le moment d’ouvrir ce livre… Tout simplement parce que je savais que, comme les sept premiers tomes, je le dévorerai à la vitesse de l’éclair… et que je n’ai aucune envie de voir la série Slaves de Amheliie se terminer.

Un énorme merci à Amheliie ....pour m’avoir fait découvrir et apprécier la romance paranormale grâce à cette série.

Slaves est une saga qui m’a fait vivre tellement d’émotions que c’est un crève-cœur de laisser tous ces personnages auxquels je me suis attachée….

[...]

Haletant, passionnant, bouleversant…. Les Maudits signe la fin de la saga Slaves en apothéose… Amheliie nous embarque dans un sprint final dans lequel l’amour est mis à mal pour tenter de sauver le monde….

Comme toutes les fans de Slaves, j’ai une affection particulière pour Creaving…
Ce vampire maudit issu d’un amour hors norme et que l’on a aimé malgré le danger qu’il a toujours représenté….

Grandir avec cette responsabilité énorme sur ses épaules en a fait un homme conscient des enjeux et dévoué à la cause de ses parents… sans que cela ne l’empêche d’avoir un cœur pur et passionné.

Ce qui rend d’autant plus difficile de vivre cette aventure où il est l’instrument du mal alors qu’il a toujours œuvré pour le bien… et de constater que malgré tous les sacrifices que les siens ont déjà fait, cela ne sera peut-être pas suffisant pour que la paix règne sur le monde…

Amheliie a mis dans ce dernier tome de Slaves la même intensité que dans toute la saga, en nous faisant vivre une dernière aventure, riche en émotions, à la hauteur de toutes celles que l’on a vécu avec la famille Creaving.

COUP DE COEUR
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-02
(JENNI) : https://wp.me/p6618l-fjW

J’adore cette auteure. Chacun de ses écrits sont un pur plaisir à découvrir !

Avec ‘Drive me to love’ j’ai pu retrouver la finesse de sa plume pour nous faire ressentir les émotions à l’état pur ! Les sensations qui en découlent sont palpitantes, déstabilisantes, intenses tant ses mots nous parlent et nous prennent aux tripes.

Eh oui comme vous l’avez compris nous avons là un récit totalement prenant !


Le cœur de Noah n’est que douleur. Complètement démuni il a perdu ses repères et ce qui le rattachait à la vie...

Il a besoin d’air. De respirer. De partir. Loin. Trouvant refuge dans les courses de voitures. Il n’a plus de limites et frôle le danger sans rien y faire pour ressentir l’adrénaline et donc remplir ses poumons. Il a soif de liberté pour faire tressauter son cœur. Voilà tout ce dont il a besoin : ressentir et vivre grâce à l’ivresse de la vitesse.

À côté de ça, Il se prive le droit au bonheur. Il n’a pas le droit d’aller mieux, ni de ressentir une once d’apaisement et encore moins d’être heureux. Jamais.

Mais voilà que sur son chemin il va faire la rencontre de Méli. La peine de Noah l’atteint sans qu’elle comprenne pourquoi. Tous les jours ils reproduisent le même rituel à se rendre au bord du lac jusqu’à ce que le soleil se couche. Elle n’avait pas le droit d’être ici pourtant elle s’obstine à revenir à chaque fois pour pouvoir se détendre et y trouver le réconfort apaisant que cet endroit lui procure. Si elle refuse qu’on vienne menacer son équilibre, elle n’est pas au bout de ses peines avec Noah qui va prendre plaisir à tester ses limites pour la pousser dans ses retranchements.


Elle est en permanence dans le contrôle... Il fait de sa vie un défi... Deux personnalités aux antipodes l’une de l’autre dans les apparences... Pourtant en creusant un peu on s’aperçoit rapidement qu’ils sont faits pour ne plus se quitter. La relation qui s’installe est pleine de douceur, faisant preuve d’un temps d’adaptation et de patience pour leur permettre de s’apprivoiser. On apprécie le fait que rien ne soit précipité entre eux ni laissé au hasard.

L’humour est présent pour dédramatiser certaines scènes et pour soulager l’anxiété ressentie.

J’ai paniqué, et même angoissée, dans les folies dans lesquelles Noah va entraîner Méli. J’ai l’impression de vivre ces moments forts avec eux tellement la plume de l’auteure nous tient captive de leur histoire ! Malheur ! Le passage du saut à l’élastique j’étais tétanisée et je riais jaune !!! Et que dire lorsque la menace plane au-dessus de leurs têtes... On s’attache vraiment à toute la tribu au point de s’inquiéter et d’avoir peur pour chacun.

J’ai une profonde affection pour le duo Meli / Noah. Leur histoire est autant fusionnelle que dévastatrice car ils forment un tout.

Elle va le ramener à la vie... Il va lui faire vivre le moment présent... Une histoire d’amour authentique et pleine de folies ! En bref, Un New Adult touchant, pétillant, rythmé par de nombreux rebondissements. Ici la meilleure thérapie n’est autre que le lâcher prise...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +4
date : 14-02
(JULIE) : https://wp.me/p6618l-fiS

Les Morgan’s T1 : TJ est une jolie pépite de New Adult.

TJ se bat depuis deux ans pour remettre le garage familial à flot, depuis la mort de son père. Cadette de la famille passionnée par la mécanique, Elle se démène pour rembourser les fournisseurs et éviter que la banque saisisse leur affaire, avec l’aide de son frère Curtis, pompier de métier, et soutenue par son autre frère militaire de carrière. Ses journées sont longues et éreintantes, Elle ne ménage pas sa peine, pourtant, elle devra peut-être faire des choix : vendre le garage ou la Ford GT40, dernier cadeau de son père pour sa mère décédée, il y a des années et qu’elle a retapée avec lui à sa mort. Cette voiture vaut une fortune et pourrait permettre à tous de respirer. Ses frères ont trouvé un acquéreur dans son dos, Darell Cooper, qui veut l’acheter à prix d’or. Lorsqu’elle découvre l’affaire, JT, hors d’elle, met tout le monde dehors même le beau Darell qui ne l’a pas du tout laissée insensible… Elle a un objectif et compte s’y tenir, pourtant Darell n’a pas dit son dernier mot !

L’auteure dont j’avais découvert la plume grâce à la série Not Easy et Speedway, m’a une nouvelle fois fait succomber à sa plume et à ses personnages.

Chacun doit faire le deuil de son passé, l’accepter malgré l’impact qu’il a sur ce qu’ils sont aujourd'hui. Ils sont durs en apparence, car la vie ne les a pas épargnés. Ce sont de belles âmes qui se rencontrent, se comprennent. Le couple TJ et Darell fonctionne à la perfection : c’est un subtil alliage de piquant, de désir, de passion, d’amour et de respect.

J’aime la force et la détermination de TJ, elle mène ses combats à la loyale, avec une volonté farouche. Et Darell qui pourrait être arrogant et tout en subtilité, il ne la brusque pas, mais arrive à manœuvrer pour qu’elle soit plus docile… il est très fort ! Il fait monter la tension sexuelle à son paroxysme, il faut dire que les circonstances n’y aident pas parfois… Certaines scènes m’ont bien fait rire, rien qu’en imaginant la situation !

Cette romance est agréable à lire, car le mélange de sentiments, d’histoires familiales, de rebondissements, et un peu d’intrigue est très bien dosé, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une minute avec tous ces caractères bien entiers qui se défendent sans retenue. Tous les personnages secondaires, Payton, Lucky, Harry, Hobbart, apportent de la vie, de la lumière et un coup de pouce à cette jolie saga !
C’est une belle histoire qui perdurera, j’en suis certaine, à travers les autres tomes… La famille Morgan n’a pas fini de nous étonner et de nous émouvoir. J’ai hâte de découvrir ce que Curtis cache de si honteux et comprendre cette colère qui le dévore.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
(JENNI) : https://wp.me/p6618l-fjO

Lire ‘Défis et tentations’ c’est vous laisser entraîner et rentrer dans un corps à corps sexy ! J. Margot Critch nous livre un rapport de force électrique frôlant la combustion !



Rebecca Daniels est la nouvelle directrice scandaleusement sexy de Daniels International, société immobilière concurrente qui menace la suprématie de Brett Collins sur le marché local.

Toutefois ce n’est pas le seul contentieux qui les oppose... Rebecca et lui ont aussi un passé sulfureux…

La guerre a été rapide entre eux, devenant très vicieuse... Brett cherche à présent le mouvement qui mettrait Daniels International échec et mat. Définitivement. Après tout c’est de bonne guerre car on ne vole pas un contrat au nez et à la barbe de Collins/Fischer ! Il doit lui montrer qui est le plus fort, et ne pas perdre de temps… Mènera-t-il un combat à là loyal ? Si son ego le pousse à la battre à plate couture, ses atouts à elle vont lui retirer ses défenses. Elle va faire bondir son cœur de colère et de désir...



Un bras de fer redoutable va se jouer entre les protagonistes. Ils ont toujours été rivaux l’un et l’autre et ont toujours pris un malin plaisir à se défier. Et aujourd’hui, leurs deux sociétés immobilières parmi les plus importantes de Las Vegas se trouvent en concurrence directe. Peuvent-ils baisser la garde ? Y’a peu de chance pour que ça fonctionne entre eux donc ils n’ont pas d’autres choix que de riposter avec force. Après tout, en affaires, il n’y a pas de place pour les sentiments…

Brett, c’est un requin, concentré dans son travail. Cette méthode lui avait toujours permis de survivre. Il n’y a pas de raison qu’elle ne fonctionne pas aujourd’hui. Malheureusement, il fait bonne figure pour cacher ses émotions et donner l’illusion d’une confiance en lui qu’il est loin de ressentir car Rebecca lui fait un effet de dingue ! Se servir du sexe pour leur faire perdre le fil sera leur arme d’attaque… Mais quelles en seront les conséquences ?

J’ai été prise dans la tempête fiévreuse qu’ils se livrent. Rivaux, adversaires, ennemis... et amants. Nous avons d’une part un homme charismatique et d’autre part une femme fatale… Ils ont tous les deux conservé leur pouvoir d’attraction intact… Il y’a une très forte animosité entre eux qui leur sera quasi impossible de tenir à l’écart.

Le roman est court mais suffisamment addictif pour nous séduire car l’histoire est bien écrite pour nous faire aimer les différentes scènes et ses personnages. C’est pourquoi, on se laisse charmer par l’entêtement des personnages à vouloir gagner à tout prix. Prêts à tout, ils vont se livrer une guerre sans merci pour faire flancher l’autre. Chacun a une arme redoutable et leur confrontation sera inéluctable...

En bref, une lecture légère qui fait son effet !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
-DOUBLE AVIS- https://wp.me/p6618l-fgR
(JENNI) :
Un roman tourné sur la vie et sur ce qu’elle apporte. C’est une succession d’événements, parfois bons parfois mauvais, d’embûches, d’aides, de rencontres, de séparation, de pertes, de nouveautés et de remises en question.

L’histoire d’Antoine fait chaud au cœur…

Derrière sa carapace de playboy immature, on va très vite entrapercevoir le vrai Antoine, qui en a gros sur la patate. Il y’a une douleur et une peine qu’on n’explique pas derrière son enthousiasme feint. Il a abandonné sa femme Lena et son fils, encore bébé... Pourquoi est-il parti sans se retourner et sans donner la moindre explication à Lena ?

Depuis sa vie de femme est en stand-by. Elle a pu avancer et se reconstruire sur le plan professionnel mais dans sa vie de femme c’est le plat total. Antoine l’a démoli au fond d’elle. Sa relation lui laisse un goût d’inachevé. Elle est reconnaissante et à beaucoup de respect envers lui car il lui a donné le plus merveilleux des petits garçons mais elle le déteste. À présent elle compte se reconcentrer sur elle, ce qui commence par une demande de divorce...

Des personnages torturés et envahis par leurs sentiments…

Sa vie à lui a bousculé trois fois... Et à chaque fois il a perdu une partie de lui. Certaines blessures se sont cicatrisées mais d’autres restent encore ouvertes... Cette fois il compte reprendre sa vie en main pour ne plus passer à côté de ce qu’il loupe en la foutant en l’air... Certes il a paniqué et n’a pas eu d’autres choix que de fuir ses pires angoisses... mais aujourd’hui il y’a ce gros poids de culpabilité en lui qui l’emprisonne. Il a loupé tellement de choses... à gâché tellement de choses... Il a fait une belle connerie. Saura-t-il réparer ses erreurs et avoir une seconde chance pour cette fois se montrer plus stable et bien agir ? Va-t-il regagner la confiance de ceux qui lui sont précieux pour tenir debout ? Que va-t-il faire pour récupérer la vie qu’il veut et qu’il mérite ?

Elle va le tester, il va paniquer et douter mais il n’arrêtera pas de se battre pour reconquérir le cœur de sa belle et se faire pardonner. Elle est devenue plus dure et méfiante et il ne veut plus la décevoir ni la rendre malheureuse. Mais… Comment refaire confiance à l’homme qui lui a brisé le cœur en mille morceaux ?

Tous deux vont en douceur se redécouvrir. Se séduire. S’apprivoiser. S’unir de nouveau…  L'auteure va alterner moments légers et moments intenses en famille, en couple, et solitaire. Elle axe son récit sur le pardon, le soutien et l’entraide des proches. Des membres sur qui l’on peut compter en cas de pépins qui répondent toujours présents sans vous juger le moins du monde.

Je me suis identifiée aux personnages. En tant que maman d’un petit garçon j’ai été bouleversée, et par moment même anéantie par tous les rebondissements que vont subir Antoine et Lena... Leur vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Difficile d’y donner de la tête, de rester debout, de croire en soi quand on y voit que des difficultés et des complications qui vous retournent le cerveau. Mais ensemble et unis ils forment une équipe et allient leurs forces pour ressortir de chaque épreuve en étant deux fois plus fort. Ce ne sera pas facile tous les jours, ils vont mener un long combat mais leurs efforts vont porter leurs fruits et payer car au bout du chemin le bonheur les attend... à eux de ne pas se laisser détourner par les aléas de la vie ... malheureusement c’est trop beau pour que ça se passe comme ça. Antoine et Léna vont pas mal encaisser finalement et vont y laisser des plumes lorsque ça leur pétera à la figure. Il va falloir s’accrocher… parce que oui une fois de plus l’auteure a décidé de ne pas les ménager !

Matty, personnellement je l’ai adopté ! Plus d’une fois j’ai craqué pour ce petit bonhomme, si insouciant, fragile, aimant et parfait. Mon cœur de maman s’est serré lorsqu’il est triste, a eu un regain d’amour lorsqu’il rit et s’épanouit, a loupé un battement lorsqu’on souffre pour lui... Que d'émotions !!!

Des trois tomes ma préférence va pour ce dernier roman. J’ai apprécié retrouver les autres personnages qui gravitent autour des héros. L’histoire de Antoine et Lena m’a conquise. Ils vont tous les deux sacrément morfler, chacun a sa façon. Alessia Jourdain leur laisse sans scrupule un minimum de répit avant de les entraîner dans un gouffre pouvant causer leurs pertes ! La destruction va faire des ravages si on ne prend pas le temps de se faire aider...
***********************************************
***********************************************
(JULIE) :
C’est ce troisième opus qui aura ma préférence ! Ah… Ce Antoine m’aura touché en plein coeur, et pourtant… Heureusement, que j’ai lu les tomes précédents qui ne sont pas vraiment indispensables à la lecture de celui-ci, mais qui apportent un peu plus ! Je n’aurais pas eu les mêmes impressions, ni les mêmes  sentiments vis à vis du personnage d’Antoine, sans avoir lu le second livre, où l’on y fait sa connaissance et où l’on apprend dans les dernières pages, qu’il a rencontré une fille qui lui donne envie de se poser.

Pour ce dernier tome, presque trois années ont passé, on apprend qu’Antoine a une femme, Léna, un petit garçon Matt de deux ans, mais qu’il les a abandonnés, sans nouvelles depuis deux ans. Meurtrie par cette fuite et ce silence, Léna a fait face grâce à sa famille, ses amis, Ben et Camille. Elle a son commerce de traiteur et vit dans une petite maison a proximité de tout le monde.

Antoine culpabilise pour ses choix passés, il est rongé par les remords et ne sait pas comment faire pour revenir et se faire pardonner, son silence, sa fuite. Une lettre ? Car, il sait qu’il devra les revoir au mariage de Ben et Camille...

Comment sera-t-il accueilli par la femme qu’il aime malgré tout ? Comment réagira son fils ? Accepter a-t-elle de lui parler, de l'écouter ? Pourquoi est-il parti ?

C’est une véritable campagne de reconquête qu’entreprend Antoine, d’amour d’abord, de confiance, de lien paternel…

Rien n’est évident et l’auteure transmet fidèlement toute la culpabilité qui assaille ce personnage, ainsi que ses doutes, ses interrogations, sa fragilité, son humilité. Elle arrive à nous faire monter les larmes grâce à des mots justes qui rendent des scènes profondément touchantes, intenses et intimes. J’ai eu l’impression de partager ces moments avec ces personnages qui refont connaissance, qui s’apprivoisent à nouveau.

Ce couple m’a réellement émue, car si les failles masculines sont extrêmement bien décrites, la force et l'entêtement féminin de Léna est tout aussi fort. Cette mère louve qui protège son petit mais respecte par-dessus tout le père, en étant humaine et compréhensive malgré tout. Sa colère passera en second plan au profit du bien-être de son fils. Elle a tellement peur de souffrir, d’un nouvel abandon qu’elle ne lâche rien, ne fait pas de concessions ! Certains échanges, scènes sont drôles apportent de la fraîcheur, tout comme toute la bande d’amis qui forme une famille soudée prête à s’aider et se soutenir sans jamais juger. De telles amitiés font rêver… tout comme leur amour, et ils en ont à revendre aussi bien Antoine et Léna que Camille et Ben.

Un magnifique final à l'image de tous les personnages qui ont été créés par Alessia Jourdain, des thèmes forts tels que l'abandon et le pardon sont abordés de façon sincère et émouvante !

Vous l’aurez donc compris que j’ai adoré ce tome si je devais faire un reproche à l’auteure c’est qu’elle ne ménage pas ses personnages, et le cœur de ces lecteurs ! Mais peu importe, car tous font partager à travers leurs yeux, leurs pensées leurs sentiments, leurs émotions qu’on ne peut qu’en être chamboulée. Et c’est que je veux ressentir en lisant un livre : une multitude d'émotions !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-02
(JULIE) : https://wp.me/p6618l-fiM

Tête à tête brûlant est une romance New Adult où le désir, l’amour viennent troubler les ressentiments et les projets d’avenir et l'amitié.

Makayla, jeune danseuse de 24 ans, passe d’auditions en auditions pour percer dans les spectacles à Sydney. Elle se présente à l’une d’elles pour être danseuse vedette dans le nouveau spectacle de l’établissement, Le Palais. Quelle n’est pas sa surprise, lorsqu’elle découvre que le metteur en scène n’est autre qu’Hudson, son amour d’adolescence, son ancien meilleur ami avec qui, elle s’est fâchée et a coupé les ponts cinq ans plus tôt.

Va-t-elle obtenir le rôle tant convoité ? Comment pourrait se passer cette collaboration ? Pourquoi a-t-il été si méchant, il y a cinq ans ?

Tant de questions auxquelles elle va devoir trouver des réponses … en devant faire face à son attirance pour Hudson.

Si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre au début, du fait des nombreuses redites sur toute la peine, l’amertume ou la culpabilité de ce qui s’est passé la nuit où Makayla et Hudson se sont fâchés, une fois que l'histoire démarre, j’y ai pris du plaisir.

C’est une romance où chacun doit s'affranchir et accepter le passé, mais les peurs, les doutes ainsi que les objectifs visés vont venir troubler leurs retrouvailles.

C’est un livre assez court qui se lit rapidement sans se prendre la tête, les scènes érotiques sont mesurées mais on ressent tout le désir qui habite les personnages et parfois l’urgence de leur passion.
Les revirements sont parfois un peu soudains mais ils ont le mérite de faire avancer l’histoire sans qu’il y ait des longueurs.

C’est dommage qu’on n’en sache pas plus sur l’avenir des deux personnages … peut-être dans un autre livre consacré à Charlotte la colocataire de Makayla…

Plongez dans une romance simple, où la passion explose après avoir été contenue, étouffée pendant de nombreuses années, où les personnalités, les vérités se révèlent.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Avis + détaillé sur : https://wp.me/p6618l-aLQ

{Marina}

J’ai commencé À feu et à sang, immédiatement après avoir terminer le premier tome de Noirs Démons. Et Suzanne Wright vient de m’offrir, coup sur coup, deux superbes moments de lecture !

[...]

À feu et à sang est un livre plein d’action, d’humour, de sexe et de romance. Démons Noirs de Suzanne Wright est comme un bon cocktail : on connaît par avance la saveur, mais il nous apporte exactement le plaisir que l’on attendait de lui en le dégustant.



Mon avis est similaire à ce que j’ai ressenti pour le premier tome. Ce livre pêche un peu par son manque d’originalité et ses répétitions mais cela reste une excellente histoire. Je pense même avoir préférée cette suite.

Knox se dévoile un peu plus. Il a perdu sa froideur qui le rendait un peu distant et cela le rend attachant…. en plus d’être ultra sexy.

Harper me fait toujours rire, et j’adore la manière qu’à son tempérament fougueux de faire face à son homme dominateur.

Le fil rouge de l’intrigue permet des rebondissements et de l’action et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Les personnages secondaires sont aussi hilarants et j’adorerais lire des histoires les concernant ! Et je regrette de ne pas avoir le troisième tome entre les mains pour rester encore un peu avec les Noirs Démons.

A LIRE
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un avis + détaillé sur : https://wp.me/p6618l-eUn

{Marina}

Les tomes de La Meute du Phénix se succèdent… et se ressemblent. Est-ce que cela m’a empêchée d’apprécier Patrick Hardy ? Loin de là ! Je me suis autant régalée de la plume de Suzanne Wright dans ce septième tome qu’avec les six précédents !

[...]

Patrick Hardin était un personnage très discret de La Meute du Phenix et que j’ai pris plaisir à mieux connaître ! J’avais imaginé que Suzanne Wrigth l’aurait mis en scène dans un M/M mais le résultat fait que je n’ai pas été déçu que cela ne soit pas le cas.

Comme tous les héros de la saga, Patrick Hardin a réussi à me séduire au même rythme que l’héroïne. Patient, protecteur, sensible mais direct, il est difficile de lui résister.
Il reconnaît son âme sœur en Frankie dès qu’il la voit. Pourtant, aucune panique ne complique les choses… Il est tout simplement déterminé à s’unir avec elle en prenant le temps qu’il faudra pour qu’elle soit prête.

Tant qu’à Frankie, son histoire est touchante et j’ai aimé son intelligence.
Elle aura pu se laisser submerger par la crainte des complications que sa relation avec Patrick allait engendrer mais elle accepte ce qu’elle ressent avec simplicité et bon sens.

Frankie est indépendante et dominante, et elle oblige Patrick a avancé à son rythme. C’est ce qui m’a plu chez elle… Comme cela m’a plu chez toutes les héroïnes de cette série qui ont des caractères bien trempés !

Pourtant, dès qu’ils se revendiquent, elle lui laisse le contrôle… Un peu vite à mon goût… Mais sans que cela gâche ma lecture pour autant.

L’intrigue est bien construite et bien qu’on devine l’issue, les rebondissements sont suffisamment bien faits pour maintenir l’intérêt et la curiosité.

Il ne nous reste plus qu’à découvrir le tome consacré à Dominic !!! J’attends depuis tellement longtemps cette histoire de La Meute du Phenix que j’espère de tout cœur que Suzanne Wright va nous écrire une ultime volume à la hauteur des précédents !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un avis + détaillé sur : https://wp.me/p6618l-d8U

{Marina}

C’est toujours un plaisir de retrouver La Meute du Phenix. Et si j’attends avec impatience que Suzanne Wright nous livre l’histoire de Dominic, je n’en étais pas moins heureuse de découvrir celle de Tao.

[...]

J’ai lu ce sixième tome de La Meute du Phénix d’une seule traite, comme cela a été le cas pour les cinq autres ! J’ai encore passé un super moment dans cet univers pleins de sensualité et de rebondissements… Et Suzanne Wrigth m’a faite craquer pour Tao et Riley.



Tao a le tact d’un char d’assaut mais cela fait partie de son charme… D’autant que, sa manière de parler sans filtre de ce qu’il pense et ressent, génère parfois des moments très émouvants. Il est viril, sexy, protecteur… Il m’a faite craquer.

J’ai adoré Riley. Elle a du caractère et a un sens de la répartie qui m’a fait beaucoup rire. J’ai aussi aimé son côté chipie, capable de pousser les autres à bout grâce à un subtil dosage de malice et de mépris. Elle est aussi très émouvante dans ses doutes et ses peurs, ainsi que pour son amour sans faille envers les enfants.



L’intrigue contient de la romance paranormale, de l’humour, du sexe et de l’action…

Il introduisit en elle sa queue tout entière, si fort qu’elle en jeta la tête en arrière.
L’intimité de Riley s’empara de son sexe, possessive, brûlante, parfaite.
Empoignant ses fesses, Tao la prit comme un animal, ses assauts bruts et implacables

Cela a beau être le même schéma que les précédents, je ne m’en lasse pas…



En plus, ayant adoré tous les héros des précédents tomes de La Meute du Phénix, c’est un pur plaisir de les retrouver pour vivre une nouvelle aventure avec eux. Message pour Suzanne Wright : j’en veux encoooooooooooooore !!!

A LIRE !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-02
Avis + détaillé sur https://wp.me/p6618l-f8m

{Marina}

Le résumé de EgoManiac ne m’a pas particulièrement donné envie de me précipiter sur ce livre, mais j’aime beaucoup la plume de Vi Keeland. Je n’avais pas d’attente autre que de passer un bon moment de lecture… et cela c’est transformé par trois heures, le nez dans ma liseuse, à rire (parfois aux éclats), frissonner de plaisir, et soupirer d’émotions.

Le synopsis de l’éditeur est suffisamment étayé pour comprendre le contexte de l’histoire. Le démarrage de l’intrigue est tiré par les cheveux et la situation loin d’être crédible…. mais d’un autre côté, c’est une manière pour Vi Keeland de rapidement donner le ton : EgoManiac est drôle, sexy, léger et émouvant.

Le personnage de Drew à beau être sexy et séduisant en diable, il est aussi arrogant, coureur de jupons, à la limite d’être misogyne… Il est difficile de le trouver sympathique…et pourtant….

En alternant le présent avec des chapitres « flash-back », l’auteur nous permet de découvrir un homme qui a tellement été blessé par le passé, que son comportement actuel prend un autre sens… Une manière efficace de nous faire tomber totalement sous le charme de ce héros…

De mec détestable (du genre qu’on adore détester), Drew passe à fantasme ambulant…. Qui n’a pas envie de « réparer » un mec aussi sexy et d’être celle qui abattra ses barrières ? En tout cas, moi, je me suis porter volontaire en entrant dans la peau de l’héroïne !

Emerie est d’un optimisme à toute épreuve et d’une gentillesse touchante. Elle a du caractère, mais tout en ayant un cœur bien trop gros pour avoir la rancune tenace. Elle n’est pas dans le genre des héroïnes que j’affectionne habituellement et pourtant, elle est tellement attachante que je me suis laissée séduire.

Vi Keeland a écrit des dialogues piquants et pleins d’humour, et la relation entre les deux héros de EgoManiac est explosive !
Ils transforment leurs disputes en une forme de préliminaire pour des étreintes passionnées… Sans que pour autant, la tendresse et la romance soient exclus de leur relation.

Avec le recul, je me dis que dans sa globalité ce livre n’a rien d’exceptionnel… C’est pourtant presque un coup de cœur !
Je suis peut-être dans un bon jour, ou peut-être est-ce exactement le genre d’histoire qui convient à mon humeur du moment…

Toujours est-il que j’ai littéralement plongé dans ce livre sans pouvoir en décrocher du début à la fin. Vi Keeland a réussi à faire de EgoManiac un de ces livres que je relirai.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Avis + détaillé sur : https://wp.me/p6618l-fct

{Marina}

De tous les Hades Hangmen, Cowboy et Hush sont « à part » et j’étais heureuse que Force de loi leur soit consacré. J’étais curieuse de savoir ce que Tillie Cole cachait derrière la gentillesse de Cowboy et le silence de Hush… tout comme j’étais impatiente de découvrir la part de vérité derrière les boutades de Viking sur la sexualité du duo cajun…

[...]

Tillie Cole réussit le difficile pari de me captiver au bout du sixième tome de sa saga Hades Hangmen. Force de loi est une ode à la différence et démontre à quel point l’intolérance peut faire des ravages, même en dehors d’une secte apocalyptique.

On plonge à la fois dans le passé d’Elysia et celui de Cowboy et Hush…
Et si l’intrigue s’éloigne un peu de la folie de l’Ordre, elle reste dans des univers tellement intolérants qu’on le remarque à peine…

Ce tome contient un peu moins de violence que les précédents… Quoique…
Certaines scènes sont très violentes et la souffrance psychologique, qui en découle pour nos héros, est bouleversante.

L’histoire de Hush est particulièrement révoltante et m’a touchée en plein cœur.
Et cela ne fait que me faire craquer un peu plus pour cette homme mystérieux, à la peau sombre et aux yeux clairs.

Le côté solaire de Cowboy me plaisait beaucoup. Son humour et son rôle de cajun charmeur le rendait encore plus charmant… Mais, découvrir jusqu’où va sa fidélité et son dévouement, le rend carrément irrésistible.

J’ai aimé que Elysia refuse de se plier aux règles machistes des bikers… Même si elle a payé cher son intrépidité, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds ! Une héroïne au caractère bien trempé.

Si j’ai regretté le manque de crédibilité sur les sentiments amoureux, quasi immédiat, des héros, je me suis régalée de l’alchimie qu’ils partagent et la place que chaque personnage trouve tout naturellement dans leur histoire.

Ce livre souligne une magnifique citation : L’amour ne voit pas les couleurs, seulement des cœurs purs….
Quand Hush regarde Cowboy et Elysia ensemble, il voit la même couleur de peau et de cheveux….
Quand Cowboy voit Hush et Elysia ensemble, il voit la même souffrance dans leurs regards…
Quand Sia voit Cowboy et Hush ensemble, elle voit tout ce dont elle a besoin pour être heureuse….
Et quand j’ai terminé Force de Loi, Cowboy, Hush et Sia ensemble m’a semblé une évidence….

Ce tome des Hades Hangmen n’est pas mon préféré mais Tillie Cole m’a quand même embarqué autant pour l’histoire bouleversante qu’avec ce trio sexy et touchant.

A LIRE !!!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un avis + détaillé sur : https://wp.me/p6618l-f8s

{Marina}

Après avoir passer d’excellents moments de lectures avec les deux premiers tomes de Le Grand Nord, je n’ai pas résisté bien longtemps avant de me plonger dans Secrets. Sarina Bowen a su me donner envie de m’installer dans le Vermont et intégrer la famille Shipley !

[...]

Comme les deux premiers tomes de Le Grand Nord, Sarina Bowen signe une nouvelle romance touchante et émouvante avec Secrets. Les personnages sont tellement beaux de l’intérieur que de l’extérieur et il est impossible de ne pas les aimer.

J’ai pourtant un énorme regret… Celui de constater que l’intrigue est axée sur l’histoire de Lark alors que j’attendais avec impatience de découvrir celle de Zach…

On apprend quelques uns des événements qui ont marqué l’enfance de Zach dans la secte où il est né…. tout comme on découvre dans quelle condition il l’a quitté… mais je suis restée sur ma faim sur ce sujet… Mon envie d’en savoir plus sur ce qu’il a vécu n’a pas été entièrement satisfaite.

Mis à part ce point, Secrets reste un excellent moment de lecture.

L’histoire est très bien construite, la romance est suffisamment épicée conserver mon intérêt et les héros ont cette tessiture qui permet de s’y identifier facilement.

Malgré les peurs qui paralysent Lark, on sent le feu qui couve en elle, et il n’est pas difficile de voir la jeune femme intrépide et passionnée qui couve sous la surface.

[...]

Zach a beau être un ange tombé du ciel, il n’en reste pas moins un homme viril... Et je crois que c’est la première fois que je craque autant devant l’innocence d’un homme ! Sa patience, sa gentillesse et sa capacité à rire de lui-même le rend extrêmement attachant… Et en le regardant à travers les yeux de Lark, on tombe peu à peu amoureuse de cet homme trop beau pour être vrai.

La série Le Grand Nord s’inscrit dans un registre de romance contemporaine qui fait un bien fou… Sarina Bowen construit les histoires et les personnages avec soin pour que chaque tome nous touche en plein cœur. Rien de plus facile que de devenir fan de cette saga.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
-DOUBLE AVIS- https://wp.me/p6618l-fhZ

(JENNI) :
Impatiente et curieuse de poursuivre l’histoire de Camille et Benjamin, je me suis jetée sur ce second tome sans perdre de temps !

Et j’ai été agréablement surprise car je le trouve plus approfondi dans sa trame. La plume de l’auteure gagne en maturité et en sensations.


Place dans cette suite aux nouveaux départs... Camille a suivi Thibaut au Canada et Benjamin a gardé la maison de Camille, aux côtés de Maddie.

La communication reste fermée entre Benjamin et Camille. Il a essayé de la contacter mais elle refuse tout contact. Il respecte son choix et a malgré tout de ses nouvelles par le biais de Thibaut, devenu un ami sur qui il peut compter apparemment.

La frontière entre amour et amitié est fine... Chose dont va, ici, prendre conscience Benjamin en étant frappé par la réalité... L’éloignement d’un être cher... car vivre l’un sans l’autre n’est qu’un leurre. C’est tout bonnement impossible ! Quand vont-ils comprendre qu’ils s’aiment d’autre chose que d’amitié ? Ils ne le savaient pas hier, ni aujourd’hui, y’a-t-il un espoir pour demain ? Quel tournant peut prendre leur relation dorénavant ?


Y’a une certitude c’est qu’ils forment un tout... Elle c’est lui. Lui c’est elle.

J’adore la douceur dont fait preuve l’auteure dans ses mots pour porter toute l’affection qu’ont ses personnages. Benjamin est doux, prévenant, sécurisant, protecteur, tellement attentionné et tendre comme un marshmallow. On ne peut que l’aimer ! Il m’a apaisée dans son tempérament.

Camille c’est un peu plus complexe. Elle est dévouée et soucieuse de faire le bien des gens qu’elle porte dans son cœur, du coup elle est entière et investie dans ses relations. Quand elle donne elle ne donne pas à moitié. Elle a tellement souffert dans sa vie qu’elle perd ses repères mais malgré tout elle évolue et apprend à relativiser pour retenir que le positif dans sa vie même si la vie ne l’a pas épargnée. Elle est forte et a besoin d’un seul soutien finalement. Benjamin... ça a toujours été lui son roc. Malgré tout il y’a énormément de ratés entre eux. Cela aurait pu être évité s’ils prenaient la peine de se parler et de se dire les choses au lieu de se taire pour protéger l’autre.

L’auteure révèle le sentiment d’amour quand on le rencontre pour la première fois, qu’on le perd et qu’on se reconstruit et du fait qu’il laisse en chacun de nous une trace de son passage. L’aventure à leurs côtés est belle et fortifiante… même si elle n’épargne pas un seul instant ses personnages ! Mais je dois dire qu’elle ne nous épargne pas non plus puisqu’elle s’acharne à jouer avec notre palpitant à nous faire faire trois pas en avant et un pas en arrière !

L’arrivée d’Antoine est un tremplin dans cette histoire qui nous donne plus qu’envie de le découvrir en profondeur. J’ai hâte à présent de me plonger dans le troisième tome de cette saga.

***************************

(JULIE) :
Comment ça, on n’a pas de recettes dans ce tome 2 ? Sacrilège !!!! Mais les hommes aux fourneaux, c’est agréable aussi !!!

Je ne ferai pas de résumé de ce tome puisque c'est la suite du premier et qu'il serait dommage de spolier l'histoire ...

Et bien, je l’ai dévoré encore plus que le premier, peut-être parce que j’espérais tellement une fin heureuse, des retrouvailles entre Ben et Camille. La force de leurs sentiments qui perdure depuis tant d’années le mérite.

Alessia ne nous ménage pas dans cette suite, et ces héros non plus ! J’aurais stressé une bonne partie de ma lecture, oscillant entre : des « non, ce n’est pas possible ! », « Mais Parlez-vous ! »

Ce style bien à elle, qui nous fait complètement entrer par alternance dans la tête et le cœur de nos héros, a encore marché à 100 % cette fois-ci ! Leur histoire est laborieuse et semée d’embûches mais belle et soumise au destin.

Cette auteure arrive à rendre chaque décision, émotion naturelle, dépourvue de calcul ou de manipulation. La peur est un sentiment qui ne les a jamais lâchés et a bridé le comportement des jeunes gens.

Tout personnage, avec ses bons ou mauvais choix, n’est jamais soumis au jugement mais plutôt à la compréhension, l’empathie de Ben, Camille et leur entourage. Chaque être est accueilli avec ses failles, ses faiblesses, ses atouts dans la bulle familiale de ces deux êtres, emplis d'amour. Ils donnent et ont le leur rend bien.

Les nouveaux personnages qui entrent dans la vie de Camille et Ben sont tout aussi importants dans le déroulement et la dynamique de l’histoire ! Cet Antoine est juste exceptionnel… Je n’ai qu’une hâte découvrir son histoire !

J'ai pris tellement de plaisir à suivre la vie de ces deux êtres si touchants, que j'ai eu un pincement au cœur à les quitter à la fin de l'épilogue.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
-DOUBLE AVIS- https://wp.me/p6618l-fhV

(JENNI) :
Un roman où l'auteure vient frapper avec des mots justes et bien décrits les ravages causés par un sentiment profond : l’amour. Elle étudie finement ce sentiment sous différents angles donnant à son récit du poids lorsque l’on ferme ce livre tant on passe par différentes phases émotionnelles…


Camille et Benjamin sont meilleurs amis depuis qu’ils ont treize ans.

Elle a perdu ses parents dans un accident de voiture et a été recueillie par sa grand-mère. Quelques jours plus tard Benjamin vient lui parler... c’est comme ça qu’ils signent le début d’une belle et longue amitié… et ne plus se quitter.

Ils se connaissent par cœur, anticipent les réactions de l’autre, et savent parfaitement ce dont ils ont besoin. Ils se comprennent sans un mot et il ne s’est jamais rien passé entre eux venant entacher leur relation. Ça ne leur est pas vraiment venu à l’idée puisqu’ils se considèrent comme frère et sœur.

Aujourd’hui ils ont presque vingt-quatre ans et leur amitié est toujours indemne. Pourtant ils s’apprêtent à vivre un important bouleversement dans leur vie. Benjamin part pour quelques mois pour assurer son avenir professionnel qui lui permettra de vivre de sa passion… Jusqu’à présent, ils n’ont jamais été séparés. Comment vont-ils gérer l’absence et le manque de l’autre ?

Malheureusement depuis son départ, le temps passe, Benjamin ne revient pas et les échanges entre eux se font de plus en plus rares jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de son plus d’image. Six ans qu’elle n’a plus de nouvelles de Benjamin et voilà qu’elle le croise au détour d’un rayon en percutant le chariot de lui et de sa campagne... Pourquoi n’a-t-il pas poursuivi les échanges avec elle ? Alors qu’ils s’étaient promis de ne pas rompre le contact…


J’ai été surprise du fait que le récit s’adresse à nous. C’est aussi bien perturbant qu’intéressant je dois dire. Mais on s’y fait et je dirais même que cette façon de faire apporte une complicité entre les héros et le lecteur, et donc donne un peu plus de chaleur à l’écrit.

Alessia Jourdain alterne différents points de vue nous permettant de connaître les pensées de chacun pour mieux les cerner. On sent qu’entre eux le lien est fort et indélébile. Ils se complètent et forment un tout. La vie et les décisions prises les ont éloignés l’un de l’autre créant silence... distance... froideur… rancœur... peine... et incompréhension... Aujourd’hui ils se retrouvent et si certaines choses n’ont pas changées dans l’amour et le respect qu’ils se vouent, ils sont à présent chacun en couple de leurs côtés et sont heureux avec leurs conjoints respectifs mais certaines blessures persistent et elles ne peuvent être pansées que par celui ou celle qui les a commises… Mais est-ce possible d’entretenir une telle relation sous les yeux de leurs moitiés ? Cette amitié aussi unique et authentique soit-elle peut-elle être comprise par Maddie et Thibaut ? Et surtout, trouveront-ils leurs places ?

Protecteur, réconfortant et prévenant, Ben est un soutien hors pair dans la vie de Camille, voire même son pilier tant il a toujours été présent et derrière elle. Enfant, il a été touché et affecté par la solitude, qu’à son âge elle n’aurait pas dû connaître et il a mis un certain point d’honneur à ce qu’elle ne soit plus jamais seule. Elle était enfermée dans une mélancolie et un mutisme qu’elle subissait. Du coup il avait pris la décision de combler ce vide. J’ai été très touchée par l’amour qu’il lui porte. Du côté de Camille, elle donne aussi sans compter. Généreuse, bienveillante, avenante, elle est une femme au grand cœur qui prend soin de ceux qui lui sont précieux.

La plume de l’auteure est entraînante, même si le fait d’alterner les points de vue occasionne quelques répétitions, me donnant l’impression de stagner dans ma lecture et de tourner en rond par moment, la curiosité de savoir ce qu’il va se passer reste omniprésente. De nombreux incidents vont venir bousculer nos personnages… Et je dois dire que les événements qui surviennent sont quant à eux, pour certains prévisibles pour d’autres étonnants, et même poignants.

J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire au départ et à comprendre certains agissements, mais j’ai été complètement happée par les dernières pages. On sent les rebondissements arriver et on appréhende un peu ce qui va suivre mais je dois avouer que la fin m’a chamboulée. Ces dernières lignes m’ont fait ressentir la souffrance de Camille et de Benjamin. La vie ne les épargne pas. Il y’a eu de nombreuses occasions ratées entre eux même s’ils ont toujours su avancer et préserver leur histoire... Mais là, on sent qu’on a atteint le point de non-retour et on a qu’une envie, c’est de se plonger dans le second tome pour les retrouver et les réconforter afin de rattraper ce goût d’inachevé qui nous enveloppe.

**********

(JULIE) :
Back to you tome 1 est magnifique New Adult qui mêle amitié et sentiments amoureux.

Camille, âgée de presque 30 ans, a un amoureux Thibault, infirmier, mais elle a surtout un meilleur ami, depuis ses 13 ans, Ben. Parti aux USA, six ans plus tôt pour ses études et sa passion le basket, ils entretiennent leur amitié mais tout s'arrête quatre plus tard d’un seul coup, à la demande de Ben. Camille en est détruite et le vit comme un nouvel abandon.

Deux années ont passé depuis cette coupure, la jeune femme vit donc avec Thibault et elle est correctrice littéraire. Sa mamie Lucette, qui l’avait recueillie à la mort de ses parents lorsqu’elle avait treize ans, vit quant à elle en maison de retraite. Lorsqu’au détour d’une allée de supermarché, Camille tombe sur Ben et sa compagne Maddie, c’est le choc, il est rentré !

Toutes ces années d'incompréhension, de peine, de rejet, refont surface… Comment réagiront-ils ? Pourquoi avoir couper les ponts ? Pardonner a-t-elle ? tant de questions sans réponses qui font mal …

C’est un livre excrément touchant avec énormément de sentiments exacerbés, très bien décrits.

Ces deux êtres sont bourrés d'émotions contenues qui leur ont rongé l’existence depuis trop longtemps. Ils ne demandent qu’à se retrouver,… pourtant toute l’ambivalence de cette histoire c’est que c’est amitié extrêmement forte et profonde qui les lie, à la limite de l’amour et pourtant ils sont heureux dans leurs couples respectifs, ne cherchent pas à se séduire. Ils sont tout l’un pour l’autre, ils s’aiment sans être amoureux…

Alessia a réussi brillamment à décrire tout le maelström de sentiments qui submergent nos deux héros, grâce une plume si juste et sa capacité à nous les rendre attachants. C’est vraiment tout un art qu’elle maîtrise à la perfection.
L’auteure rend cette relation est belle, même si parfois elle a été difficile, compliquée…

C’est une toute une famille qui entoure Ben et Camille, les protège les aime, les soutient. Tous les personnages qui les entourent et ils sont nombreux apportent quelque chose à cette histoire, dans l'évolution Ben et Camille, tout comme à leur amitié.

Le personnage de Camille est assez extrême, quand elle donne c’est sans compter, elle est bouleversante. J’ai aimé son humour, tout comme sa passion pour la cuisine… Elle a réussi à me donner l’eau à la bouche, ou l’envie de me mettre devant fourneaux, car c’est tellement facile quand elle nous en parle… Le clin d’œil recette est juste excellent : il faut que je tente la tarte aux pommes !

Je ne vous cache pas que j’ai hâte de connaître la suite et de voir comment l’auteure à mener cette histoire dans le prochain tome …

En tout cas Ben et Camille m’ont complètement embarqué dans leur univers, leur famille, leur lien. Je leur souhaite le meilleur …
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0