Livres
472 645
Membres
445 498

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:05:44+02:00

Soit que le gouvernement soit doux, soit qu'il soit cruel, on punit toujours par degrés: on inflige un châtiment plus ou moins grand à un crime plus ou moins grand. L'imagination se plie d'elle-^même aux moeurs du pays où l'on est: huit jours de prison ou une légère amende frappent autant l'esprit d'un Européen, nourri dans un pays de douceur, que la perte d'un bras intimide un asiatique. Ils attachent un certain degré de crainte à un certain degré de peine, et chacun le partage à sa façon: le désespoir de l'infamie vient désoler un Français condamné à une peine qui n'ôterait pas un quart d'heure de sommeil à un Turc.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:05:24+02:00

Lettre 46 :

[...] Seigneur, je n'entends rien dans les disputent que l'on fait sans cesse à votre sujet. Je voudrais vous servir selon votre volonté ; mais chaque homme que je consulte veut que je vous serve à la sienne. Lorsque je veux faire ma prière, je ne sais en quelle langue je dois vous parler. Je ne sais pas non plus en quelle posture je dois me mettre : l'un dit que je dois vous prier debout ; l'autre veut que je sois assis ; l'autre exige que mon corps porte sur mes genoux. Ce n'est pas tout : il y en a qui prétendent que je dois me laver tous les matins avec de l'eau froide ; d'autres soutiennent que vous me regarderez avec horreur si je ne me fais pas couper un petit morceau de chair. [...] Toutes ces choses, Seigneur, me jettent dans un embarras inconcevable : je ne puis remuer la tête que je ne sois menacé de vous offenser ; cependant je voudrais vous plaire et employer à cela la vie que je tiens de vous. Je ne sais si je me trompe ; mais je crois que le meilleur moyen pour y parvenir est de vivre en bon citoyen dans la société où vous m'avez fait naître, et en bon père dans la famille que vous m'avez donnée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:05:11+02:00

Car je voudrais vous faire oublier que je suis votre maître, pour me souvenir seulement que je suis votre époux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:05:02+02:00

On est bien embarrassé dans toutes les religions, quand il s'agit de donner une idée des plaisirs qui sont destinés à ceux qui ont bien vécu. On épouvante facilement les méchants par une longue suite de peines, dont on les menace ; mais, pour les gens vertueux, on ne sait que leur promettre. Il semble que la nature des plaisirs soit d'être d'une courte durée ; l'imagination a peine à en représenter d'autres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:04:27+02:00

Cependant je suis si grosse que je n'ose plus me présenter sur le théâtre : car je suis, sur le chapitre de l'honneur, d'une délicatesse inconcevable, et je soutiens toujours qu'à une fille bien née il est plus facile de faire perdre la vertu que la modestie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:04:17+02:00

Ce roi est un grand magicien : il exerce son empire sur l'esprit même de ces sujets ; il les fait penser comme il veut. S'il n'a qu'un million d'écus dans son trésor et qu'il en ait besoin de deux, il n'a qu'à leur persuader qu'un écu en vaut deux, et ils le croient.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:03:54+02:00

Quand il n'y aurait pas de Dieu, nous devrions aimer toujours la justice, c'est-à-dire faire nos efforts pour ressembler à cet être dont nous avons une si belle idée, et qui, s'il existait, serait incessamment juste. Libres que nous serions du joug de la religion, nous ne devrions pas l'être de celui de l'équité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:03:45+02:00

Quand un homme n'a rien à dire de nouveau, que ne se tait-il?

Qu'a-t-on affaire de ces doubles emplois? "Mais je veux donner un nouvel ordre. -Vous êtes un habile homme! Vous venez dans ma bibliothèque; et vous mettez en bas les livres qui sont en haut, et en haut les livres qui sont en bas: C'est un beau chef-d’œuvre!"

Je t'écris sur ce sujet, ***, parce que je suis outré d'un livre que je viens de quitter, qui est si gros , qu'il semblait contenir la science universelle: mais il m'a rompu la tête, sans m'avoir rien appris.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:03:06+02:00

Que la louange est fade quand elle réfléchit vers le lieu d'où elle part !

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2018-03-28T15:02:57+02:00

Chez nous, les caractères sont tous uniformes, parce qu'ils sont forcés : on ne voit point les gens tels qu'ils sont, mais tels qu'on les oblige d'être. Dans cette servitude du coeur et de l'esprit, on n'entend parler que la crainte, qui n'a qu'un langage, et non pas la nature, qui s'exprime si différemment, et qui paraît sous tant de formes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode