Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Ils sont partis de Catalogne ou de Cantabrique au début du siècle dernier. Ils s’appelaient Evita, Josep, Mateo, Elvira. Ils ont traversé les Pyrénées pour fuir la misère ou rompre la mélancolie qui rongeaient les leurs, au village, dans les montagnes. Ils ont connu les guerres, la désillusion, l’effort, la tristesse mais, à force de suivre les signes, de croire en leur bonne étoile, à force aussi de ténacité, d’acharnement à vivre malgré tout, ils ont aussi trouvé en France, « de l’autre côté », une terre d’accueil où ils ont fondé leurs familles.
Bordeaux est devenu leur port d’attache. Un port sur l’Atlantique, sur le monde, le Nouveau comme l’Ancien. Leurs enfants et petits-enfants ont tâché à leur tour de trouver leur place, de suivre leur propre route dans le sol y sombra, l’ombre et la lumière des aînés.

De génération en génération, ce sont les mêmes interrogations qui se succèdent, les mêmes doutes qui se poursuivent, à des années d’intervalles, les mêmes espoirs
qui émergent. Tous avancent, coûte que coûte, marchent, arpentent, à la recherche des sommets qui les élèveront au-delà des courants menaçants, parfois trop routiniers, artificiels, de leur destinée.

L'auteur : Pierre Mora a toujours vécu à Bordeaux où il enseigne à l’université. Il est l’auteur de trois livres sur les Pyrénées : Un caillou dans la chaussure
(Éditions Gypaète, 2012), El balisador (Éditions Gypaète, 2013), Averses éparses possbiles (Éditions Gypaète, 2014).
Par le Editer
C'est son premier roman qui relate la migration géographique , sentimentale et professionnelle de ces populations étrangères en mouvement incessant qui chambarde une vie et lui font changer son cours ..
A l' époque , sa destinée : les Capucins , quartier qui nous est cher , grouillant comme les entrailles vivantes d'un Bordeaux des années 50 . Les Espagnols se
retrouvent au Solar , ce lieu informel , qui existe toujours , où tout se fait , se dit , se prie ....
Où bien comme le faisait mon père , le dimanche matin Cours Victor-Hugo pour acheter son journal hebdomadaire , Le Combat de la CNT (il me semble me rappeler) et
discuter et rencontrer d'autres compagnons d'infortune ...

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.