Livres
454 849
Membres
403 666

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Leurs enfants après eux



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2018-07-05T11:10:29+02:00

Résumé

Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l'Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec un cousin, ils s'emmerdent comme c'est pas permis. C'est là qu'ils décident de voler un canoë pour aller voir ce qui se passe de l'autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d'une vallée, d'une époque, de l'adolescence, le récit politique d'une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt, cette France de l'entre-deux, celle des villes moyennes et des zones pavillonnaires, où presque tout le monde vit et qu'on voudrait oublier.

Afficher en entier

Classement en biblio - 104 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Root 2018-11-09T01:56:48+01:00

« C’était ce truc qui passait en boucle sur M6. En général, ça donnait envie de casser une guitare ou de foutre le feu à son bahut, mais là, au contraire, chacun se recueillit. C’était presque encore neuf, un titre qui venait d’une ville américaine et rouillée pareil, une ville de merde perdue très loin là-bas, où des petits blancs crades buvaient des bières bon marché dans leurs chemises à carreaux. Et cette chanson, comme un virus, se répandait partout où il existait des fils de prolo mal fichus, des ados véreux, des rebuts de la crise, des filles mères, des releuleuh en mob, des fumeurs de shit et des élèves de Segpa. À Berlin, un mur était tombé et la paix, déjà, s’annonçait comme un épouvantable rouleau compresseur. Dans chaque ville que portait ce monde désindustrialisé et univoque, dans chaque bled déchu, des mômes sans rêve écoutaient maintenant ce groupe de Seattle qui s’appelait Nirvana. Ils se laissaient pousser les cheveux et tâchaient de transformer leur vague à l’âme en colère, leur déprime en décibels. Le paradis était perdu pour de bon, la révolution n’aurait pas lieu ; il ne restait plus qu’à faire du bruit. Anthony suivait le rythme avec sa tête. Ils étaient trente comme lui. Il y eut un frisson vers la fin et puis ce fut tout. Chacun pouvait rentrer chez soi. »

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Pas apprécié

Honnêtement, je n'ai jamais autant détesté un livre de toute ma vie. Et pourtant je suis bonne lectrice et bon public. Mais je n'arrive pas à comprendre comment ce roman a pu arriver jusqu'au prix Goncourt ! Je l'ai lu dans le cadre du Goncourt des lycéens, et jamais je n'aurais imaginé qu'il arriverait jusque là. Ce roman n'est ni plus ni moins qu'un gros pâté de clichés très mal écrits. Des garçons qui ne pensent qu’au sexe aux filles qui les enchaînent, des enfants de quatorze ans qui fument des joints à l’inévitable Arabe dealeur qui brûle des motos, tout y passe. Et l'histoire, parlons-en. Ce livre est vendu comme une histoire d'amour et une réflexion politique, mais pour l'avoir lu jusqu'au bout, je ne vois ni l'histoire d'amour, ni la réflexion politique ! Je n'ai vu qu'un garçon qui voit une fille avec un beau cul et qui rêve de la baiser pendant presque 500 pages. Pardonnez-moi l'expression, mais je ne fais que reprendre les mots du livre. Quand je dis que c'est mal écrit... Et pour ce qui est de la politique, on m'a dit que le roman est une réflexion sur la situation des personnes vivant dans des régions isolées et qui souffrent du déclassement. Soit, je suis d'accord qu'il faut en parler, mais dans ce roman, cela ne va pas plus loin qu'un simple constat. La situation est expliquée, répétée en long en large et en travers, et c'est tout. J'ai l'impression que l'auteur a introduit cet élément juste pour pouvoir dire que son roman avait une dimension politique. En bref, cette histoire est ennuyeuse, mal écrite et débordante de clichés : au bout d’une vingtaine de pages, cela devient lassant. Jetez Leurs Enfants après eux à la poubelle et donnez le Goncourt à Frère d'âme !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par celinefuentes 2019-03-25T15:22:06+01:00
Lu aussi

Je n'ai pas terminé ce livre, il y a vraiment des longueurs et l'histoire est sans intérêt. Cependant j'ai trouvé la plume tres belle... Je ne comprends pas trop le PG?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gueguee 2019-03-24T18:18:50+01:00
Bronze

Livre rempli de clichés et moi c'est ce que j'ai aimé. J'y ai retrouvé les années 90 "dans toutes leurs splendeurs". Je regrette quand même qu'aucune de ces histoires n'aboutissent, qu'aucun des personnages ne réussisent... ou inverse... Je m'attendais à un choc, surtout à la fin du roman, qu'il se passe quelque chose... Un drame surement mais rien.

Je l'ai ce roman rapidement malgré qu'effectivement il ne s'y passe pas grand chose. On y raconte la vie "simple" d'ados et de leurs parents dans les année 1990 et j'aime ça !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rebillard 2019-03-01T23:21:28+01:00
Argent

Ce roman m’a pris par surprise. Le style de Nicolas Matthieu est incisif, avec des images d’une clarté éblouissante. Il apporte quelque chose de frais dans la littérature française, souvent ennuyante de phrases à rallonges et de styles peu prononcés, sans risque. Si certains se plaignent ici de vulgarité, c’est parce qu’il n’ont pas été adolescents à cette époque, dans les milieux sociaux dépeints dans ce livre. La justesse du vocabulaire m’a à plusieurs reprises ému. S’offusquer du vocabulaire employé et disqualifier le livre pour cette raison est le symptôme d’un mépris de classe sûrement inconscient. Cette France a le droit d’exister dans le paysage littéraire telle qu’elle, sans filtre.

Ce roman mérite-t-il le prix Goncourt ? On en a débattu. L’écriture est belle et fraîche, le sujet est abordé avec une finesse et une maîtrise incroyable. J’en suis sorti léger.Une très bonne lecture car c'est un roman bien construit qui nous fait vivre au rythme d'une après-midi un peu molle la France de l'Est, la vie désoeuvrée de plusieurs ados qui grandissent. on voit le temps passer de façon inégale, les sorts cruels, les ambitions fluctuantes. Un Goncourt "différent" qui s'est construit à l'abri de l'air du temps ...C'est un livre que j'aurai aimé avoir écris. Il sonne juste et respire le vécu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par valkrapas 2019-03-01T16:06:09+01:00
Lu aussi

Commençons par le positif... C'est une f de es que sociale sans doute bien documentée

Sinon, rien

J'ai lu le livre jusqu'au bout attendant un dénouement, une réflexion, une ouverture ou au contraire une chute mais rien de tout cela

Voulu sans doute pour souligner l'impression que rien ne change....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mariebae 2019-02-26T19:49:03+01:00
Pas apprécié

J'étais très intéressée par ce livre était donnée qu'il a gagné le prix Goncourt et que je suis Spinalienne comme l'auteur, on m'a offert ce livre pour Noël et j'ai choisis de le lire dans le cadre d'un travail en français, je n'aurais jamais du! Je ne l'ai même pas encore terminé alors que je suis une grande lectrice et que je m'intéresse à tous les styles. Dés la première page, on s'ennuie et la lecture est plus que désagréable: on peut compter au moins deux ou trois mots vulgaires par page! Il pourrait y en avoir de temps en temps ou dans les dialogues ça ne gênerait pas, mais là c'est même dans la narration. En plus de cela, il ne se passe RIEN du tout, et on y va cliché sur cliché: garçons de 14 ans qui fument des joints et rêvent de "sauter" tout ce qui bouge, des jeunes filles que enchaînent les coups d'un soir à 15 ans, un arabe voleur de moto... Franchement! Je veux bien qu'on décrive ce qui puisse se passer dans une cité dans des années antérieures mais là ce n'est pas possible... Et tout ça pendant 500 pages? Je me demande encore où est la pseudo histoire d'amour et la "dimension politique" qu'on nous promet dans le résumé... Et ce n'est pas la plume de l'auteur qui va rattraper le coup... Et CA, ça a gagné le prix Goncourt... Je suis horriblement déçue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SharoneVega 2019-02-17T17:58:34+01:00
Bronze

Je me suis efforcée de le lire car c'est un Prix Goncourt et que mes parents me l'on prêté... Terrible déception. Les jurés s-du Goncourt ont été pris de folie !!! Histoire déprimante et écriture dénouée d'originalité, trop "inspirée" des grands classiques américains. Très déçue par ce livre, je retrouve en boucle les mêmes commentaires que sur la région nord, des alcooliques, des drogués ,des gens de rien, avec en prime la vulgarité: combien de fois le mot queue, chatte, sexe... ça se dit on sait ce que c'est ! mIs pas en littérature !

Vite je suis passée a autre chose. Ouf il y a d'autres auteurs moins consternants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par KwoL25 2019-02-07T23:22:06+01:00
Pas apprécié

Un style indigeste, une succession de clichés, une histoire et des personnages inintéressants au possible, bref je n'ai jamais été si heureuse de terminer un livre. J'avais été attirée par le résumé, ayant moi-même grandi dans cette région dans les années 90 mais je n'ai absolument rien retrouvé de ce que j'ai connu. Je suis sidérée qu'un tel livre ait pu obtenir le prix Goncourt

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hegoa 2019-01-16T08:08:51+01:00
Diamant

Ce roman qui couvre une petite vingtaine de la vie de jeunes gens dans L’est de la France, région « sinistrée », conditions de vie parfois difficiles, m’a touché par sa réalité, le style, les personnages. Ce n’est pas une histoire palpitante ni gaie ni drôle, mais c’est la manière dont elle est écrite et traitée qui m’a vraiment beaucoup plus et impressionnée. J’ai dévoré ce roman..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CordierHector 2019-01-12T16:16:21+01:00
Bronze

Cette chronique de la vie des francais "qui ne sont rien.." a la fin du 20eme siècle devrait être au programme de toutes les promos de l ENA sachant qu'elle est toujours d'actualité.... elle se lit comme un thriller... Dommage que l'écriture soit déplorable )!!! familière pas du tout littéraire digne d'un Goncourt. Il me semble que l'auteur livre une description des petits travers d'une frange de notre société. Cela peut-être peut en faire un livre mais se rapproche plus d'un reportage à paraître dans un quotidien.

Bref, à mon sens,, ne laissera pas une grande trace littéraire. Déception pour le prix littéraire le plus prestigieux !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanie-232 2018-12-28T18:52:30+01:00
Bronze

Ce livre se lit assez bien mais il y a des longueurs et pas vraiment d'histoire.

C'est plus un constat d'une région marquée par la désindustrialisation, l'immigration avec des jeunes qui végètent plus ou moins.

La belle écriture n'a pas sauvé mon ressenti .

Surtout qu'il y a une petite erreur à la page 73 : L'auteur situe son histoire à ce moment là à la fin juillet mais quelques lignes plus loin il décrit des "champs de colza d'un jaune brutal" sauf que le colza fleurit fin avril , début mai... C'est peut être juste un détail pour beaucoup mais ça m'a un peu énervé lol

Je crois que je ne suis pas faite pour les Goncourts car je n'avais déjà pas aimé plus que ça " chanson douce" !

Afficher en entier

Date de sortie

Leurs enfants après eux

  • France : 2018-08-22 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 104
Commentaires 16
Extraits 17
Evaluations 39
Note globale 6.34 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode