Livres
614 741
Membres
712 410

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'héritage de Sarah Lingsley



Description ajoutée par Adriencaritey 2021-10-18T22:00:21+02:00

Résumé

​Et si la réalité sur laquelle repose le monde n’était qu’un mensonge, si l’humanité avait oublié les fondements de son histoire ? En l’an 2542, neufs ans après la mort de son père, dont elle n’a pour seuls souvenirs que quelques mots et un vieux pendentif, Sarah semble avoir retrouvé un certain équilibre. Pour y parvenir et faire son deuil, il lui aura fallu fuir les ombres de Levilium, sa ville natale. Un jour où sa vie se trouve menacée, elle découvre que cet objet hérité de son père recèle de surprenantes facultés. Quel est donc ce pouvoir qui l’habite et semble résonner avec elle ? Ce pendentif est-il lié à l’assassinat de son père ? Et qui était vraiment cet homme qu’elle croyait connaître ? C’est une quête qui commence pour Sarah et qui pourrait changer sa vie à jamais…

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Dridri70 2021-07-01T18:50:51+02:00

Le jour touchait à sa fin et le soleil déversait sa lumière rougeoyante sur le vaste océan qui ondulait sous ses yeux. Une douce brise faisait voler les longs cheveux roux coiffés d’un catogan de Damian Lingsley. En contrebas, la ville de Levilium s’étendait, telle une ancestrale montagne constituée de cinq anneaux délimités par autant de précipices.

Son corps entier se trouvait happé par l’ombre titanesque de la tour des régisseurs, haute construction de verre et d’argent qui s’élevait vers le ciel crépusculaire, tel un gigantesque pilastre de cristal.

Il lui tournait délibérément le dos. Il avait fait un choix. Le temps des regrets était passé. Il repensait au plaisir malsain dont il avait été saisi lorsqu’il avait annoncé qu’il quittait définitivement le conseil des régisseurs. Ce choix, il ne l’avait pas fait par désir, mais bien par obligation.

Il entendit des bruits de pas se rapprocher dans son dos.

Un homme s’arrêta à sa gauche, vêtu d’une petite chemise en flanelle blanche. Il fouilla dans l’une de ses poches de veste, en tira une cigarette et l’alluma en l’appuyant sur le dos de sa chevalière. Il déglutit, laissant, l’instant d’après, jaillir de sa bouche un nuage gris qui se dissipa dans l’ozone.

— Toujours aussi théâtrale, lâcha-t-il. Tu étais sérieux tout à l’heure, Damian ? Tu comptes démissionner pour de bon cette fois ?

— Ai-je vraiment le choix ? répondit-il.

Il tourna la tête dans la direction de son interlocuteur.

— J’aimerais qu’il en soit autrement Hector. J’aurais aimé te céder ma place, mais je sais très bien que tu aurais refusé.

L’homme eut un petit rire.

— Imagine la tête de mon père s’il apprenait que je te succédais en tant que régisseur des Concepteurs.

Les deux hommes s’esclaffèrent de bon cœur.

— En effet, ce serait hilarant. Surtout en sachant à quel point il me porte dans son cœur.

Hector tira une bouffée de sa cigarette, tout en posant une main sur l’épaule de Damian.

— J’ai entendu dire que tu quittais Levilium ce soir, ça aussi, c’est vrai ? demanda-t-il.

Le sourire de Damian s’estompa.

— Oui…

— Que t’arrive-t-il ? demanda Hector. Je m’inquiète pour toi, tu es comme un frère pour moi, tu sais.

— Un frère né d’un milieu différent du tien…

— L’argent n’a aucune emprise sur ce niveau de ma vie, et Dieu sait à quel point il en a sur le reste…

Damian avait une certaine admiration pour son ami. À ses yeux, Hector Valtium était un homme d’exception. Tous le voyaient comme le fils de Solomon Valtium, un entrepreneur avide d’argent et de pouvoir, vivant dans le luxe et l’opulence, caricature vivante d’un méchant de cinéma. Damian, lui, savait qui il était vraiment, enfin, il aimait à le penser. Une chose était certaine, nul homme ne pouvait prétendre le connaître véritablement, pas même lui qui le fréquentait depuis presque vingt ans. Hector avait une façon de vous regarder, de sourire continuellement, qui masquait si bien ses émotions qu’il en était presque impossible pour quiconque de les déchiffrer. Mais Damian savait. Il avait appris que, malgré ses manières prétentieuses, ses cheveux noirs en dégradé et ses yeux d’un bleu profond, se trouvait un homme de cœur.

Damian soupira.

— J’aimerais pouvoir rester, crois-moi. Boire deux doigts de bourbon en ta compagnie et parler du bon vieux temps, mais les choses ne sont pas faites pour durer. Il vient un temps où la vie se transforme, où les amis, les amants, les parents prennent des chemins différents. L’évolution fait partie de notre vie. Si nous stagnons, nous dépérissons, ainsi soit-il.

Hector soupira à son tour avant de jeter le mégot et de l’écraser sous son talon.

— En parlant de Grey Hole, fit-il. Que comptes-tu faire ?

Le rouquin réajusta ses lunettes sur son nez.

— J’ai décidé de te les confier…

L’entrepreneur le regarda, visiblement surpris.

— Je… Je ne sais pas Damian, c’est beaucoup de responsabilités, et enfin…

— Il m’a fallu un moment pour me décider. Ces gosses ont besoin d’un bon professeur, tu connais ma façon de fonctionner. Tu seras parfait pour ce rôle, j’en suis convaincu. Protège-les de ton père, ils ont déjà bien assez souffert. Grey Hole et la misère qui y règne ne sont pas propices pour qu’ils puissent s’épanouir. Ces cours que je leur donne sont un peu comme une récréation, leur échappatoire face à l’horreur qui plane là, en bas…

— Alors j’y veillerai.

Au loin, dans le labyrinthe de rues qui s’étendait sous leurs pieds, résonnèrent les sons de centaines de cloches, répercutées par les échos.

— Il est temps pour moi de rentrer, dit Damian.

Il commença à s’engager dans l’escalier qui menait vers la ville.

— Attends, l’interpella Hector.

Le rouquin se retourna et vit une larme rouler le long de la joue de son ami.

— Au sujet du livre que tu souhaitais étudier, sans surprise, mon père a refusé.

— Je m’en doutais un peu.

— Et je ne peux pas non plus aller contre sa volonté.

Hector s’essuya du revers de la manche.

— Viens, passer vingt-deux heures. La fenêtre de la véranda du lectorium sera ouverte et les systèmes d’alarme seront désactivés. J’occuperai mon père dans l’un des étages. Fais-en une copie, mais fais en sorte de tout remettre comme tu le trouveras…

À ce moment, Damian remonta les marches et se jeta dans les bras d’Hector, laissant à son tour couler ses larmes. Il sentit une boule dans sa gorge à l’idée de ne jamais le revoir, son meilleur ami.

— Merci, mon frère.

Ils restèrent un certain temps ainsi, silencieux, uniquement accompagnés par le ressac des vagues.

— Prends soin de toi, Damian, et, surtout, sois prudent.

Les deux hommes se séparèrent et se regardèrent un moment, avant que Damian ne fasse volte-face pour disparaître dans l’escalier sans un dernier regard en arrière.

Hector s’avança sur le seuil des marches, le regardant s’engouffrer dans une ruelle et murmura entre ses dents :

— Adieux, mon ami, et à jamais…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Je suis novice en science-fiction et en cyberpunk mais, après avoir découvert l'auteur sur Instagram et ses vidéos toujours drôles et farfelues, j'ai eu très envie de le lire.

J'ai eu du plaisir à découvrir l'univers de Sarah qui s'annonce très vaste (l'auteur a prévu 6 tomes) et ses personnages excentriques et mystérieux.

J'ai apprécié les thèmes tournant autour de la famille, de l'héritage familial, de la quête de soi, de son identité. Je pense d'ailleurs que ce thème sera encore plus intéressant au fil des tomes, quand le personnage de Sarah évoluera.

Je pense que l'auteur a pris beaucoup de plaisir et s'est beaucoup amusé à écrire ce roman et ça se sent ! Son plaisir est communicatif !

Bref, une lecture agréable et originale pour moi !

Afficher en entier

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 1
Commentaires 1
extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode