Livres
614 061
Membres
711 404

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'homme qui mit fin à l'histoire



Description ajoutée par Miney 2016-08-18T20:58:55+02:00

Résumé

Imaginez un procédé scientifique révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée. Par une seule et unique personne. Sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation. Un procédé qui ouvre les portes de la connaissance, de la vérité, sur les périodes les plus obscures de l'histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d'Etat. Avez-vous déjà entendu parler de l'Unité 731 ? Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le lieutenant-général Shirö Shii, cette unité militaire de recherche bactériologique se livra à l'expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d'un demi million de personnes… Cette invention révolutionnaire va enfin permettre de savoir la vérité sur ces terribles événements, à peine reconnus en 2002 par le gouvernement japonais, et couverts pendant des années par le gouvernement américain. Quitte à mettre fin à l'Histoire…

Afficher en entier

Classement en biblio - 140 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Laurien 2017-02-10T19:45:01+01:00

Trop longtemps, nous tous, historiens compris, avons agi en exploiteurs des morts. Mais le passé n'est pas mort. Il est avec nous. [...] Il nous faut témoigner ; il nous faut parler pur ceux qui ne le peuvent pas.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Dévoré en à peine quelques heures de lecture, je pense que je vais avoir du mal à structurer mon propos pour cet avis tant ce petit livre est riche et d'une finesse hallucinante.

Mon premier livre de cet auteur sino-américain qui frise le génie ici !

Je découvre le format documentaire dans le genre SF, rien que ça, j'ai trouvé l'idée originale et vraiment innovante pour ce que j'en connais. Envie de découvrir d'autres documentaires teintés de SF d'ailleurs parce qu'une fois terminé, il y a comme un goût de trop peu !

Je ne connais que peu cette période historique et l'histoire de l'annexion de la Mandchourie par le Japon, j'avais lu quelques romans à propos des "femmes de confort" mais l'unité 731 n'était inconnue avant ce livre !

Au même titre que bien des horreurs perpétrées par l'humanité, ce "détail" de l'Histoire mériterait de toucher le plus grand nombre ! La vérité dérange c'est certain mais elle est nécessaire. Intéressant, documenté et captivant cet enchaînement d'interviews, d'intervention, de témoignages sur ces crimes contre l'humanité posent et laissent le lecteur réfléchir sur toutes ces questions philosophiques : L Histoire, les témoignages, la notion de vérité(s) et d'interprétation(s), l'éthique, la médiatisation, l'objectivité, l'opinion publique, le négationnisme.

En bref, j'ai été scotchée par ce très court ouvrage où seul le voyage spatio-temporel apporte la touche de science-fiction qui paraît presque réel au vu du contexte dans lequel il est mis en scène, le reste des faits évoqués étant issu de recherches historiques poussées. Comme une envie de découvrir d'autres livres du même genre, du même auteur, d'aller me documenter sur cette période (hélas trop méconnue) pour découvrir les controverses relatées par l'auteur.

Un réel coup de cœur pour cet ouvrage d'anticipation mémoriel. Un vrai trait de génie dans l'univers SF contemporain.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par NicolaK 2022-09-03T19:47:08+02:00
Pas apprécié

J'ai enfin terminé L'homme qui mit fin à l'Histoire.

Pour commencer, j'ai du mal à faire correspondre le titre avec ce que j'ai lu. En effet, je pensais à un quelconque rebondissement qui le justifierait, mais je suis peut-être passée à côté, à moins qu'il ne soit fait référence aux pans de passé qui s'effacent dès lors qu'ils sont observés par un "voyageur".

Le point positif de ce "roman", on va dire documentaire, n'est-ce pas, parce que ce n'est pas un roman, est que j'ai découvert des événements dont je n'avais absolument pas connaissance.

Le livre se présente donc sous forme de documentaire, entre interviews et témoignages, et j'ai avancé dans la nébulosité la plus complète jusqu'à presque la moitié du "récit", entre ce que je ne comprenais pas et ce qui ne m'intéressait pas vraiment. La physique et moi, on n'est pas potes.

Puis, un sursaut et la lumière fut : par un système de connexion de neurones trop complexes pour que je puisse en expliquer la cause, quelques lueurs de compréhension sont parvenues jusqu'à moi... trop fugaces pour que ça dure et l'auteur m'a vite à nouveau perdue, ou inversement.

Je ne sais que dire sur ce récit, sinon qu'il est à la fois génial et pas fait pour moi.

Je voulais le relire, en espérant qu'à la lumière de ma première lecture complète, la première moitié serait plus compréhensible, mais j'ai eu tellement de mal avec le dernier tiers que je n'en ai pas le courage.

Le texte est trop saccadé, je n'ai éprouvé aucune empathie ou presque, alors que les faits étaient plus qu'horribles, mais la narration et tellement froide et distante que pour arriver à s'immerger, du moins moi, c'était mission impossible.

Voilà, je suis désolée et je vous invite à lire les retours des lecteurs et lectrices qui l'ont compris et aimé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyMoon 2022-02-11T21:57:41+01:00
Or

Un roman très court, et passionnant, mais difficile à lire : pas par la difficulté réelle, Ken Liu étant toujours fluide à lire, mais dans les thèmes abordés. Sachant que ça aborde un pan de l'Histoire réelle, qui m'était complètement inconnue, ce livre est à la fois nécessaire pour faire connaitre cette histoire (et éviter qu'elle ne soit oubliée, comme ce qui est craint dans le roman, très subtil dans son idée de visiter le passé), mais aussi difficile à supporter, car évidemment on se prend toutes ces horreurs réelles en pleine tête. J'en suis ressortie bouleversée et l'impression qu'il laisse reste très longtemps (ce qui est le but). Mais attention, je ne regrette pas cette lecture, et je la recommande. Il vaut juste mieux savoir un peu où on met les pieds.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laetitia-452 2022-02-11T19:56:41+01:00
Lu aussi

Un mois de février très gris en lecture…

Ce livre, conseillé par mon libraire a été une déception…

Nous parlions de voyage dans le temps dans les romans et il m'a tout de suite parler de ce roman.

"Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation."

Le côté "science-fiction" s'arrête là.

Les candidats au voyage dans le temps visitent l'Unité 731 : créée entre 1932 et 1933 par mandat impérial, c'était une unité militaire de recherche bactériologique de l'Armée impériale japonaise. Officiellement, cette unité, dirigée par Shirō Ishii, se consacrait « à la prévention des épidémies et la purification de l'eau », mais, en réalité, elle effectuait des expérimentations sur des cobayes humains comme des vivisections sans anesthésie ou des recherches sur diverses maladies comme la peste, le typhus et le choléra en vue de les utiliser comme armes bactériologiques. Les expérimentations bactériologiques pratiquées au Mandchoukouo, notamment par largage aérien, ont fait entre 300 000 et 480 000 victimes.

Le livre est un prétexte pour décrire les horreurs et dénoncer un crime contre l'humanité.

Ces faits furent une découverte pour moi : c'est atroce, visuel.

Le roman est rédigé comme un documentaire : chaque visiteur raconte son expérience lors d'interviews.

Ce livre ne m'a pas particulièrement emportée, touchée (bien sûr c'est horrible), mais le style narratif m'a profondément ennuyée.

Résilience, crimes, mutilations, génocide, passé, falsification de l'histoire, travail des Etats et des historiens, déni sont les thèmes abordés.

Mais par le style journalistique, ce livre ne fait pas honneur aux hommes et et aux femmes assassinés.

Surtout qu'après la guerre, les membres de l'Unité 731 ont négocié avec le général Douglas MacArthur et les autorités américaines un pacte les soustrayant aux poursuites intentées par le Tribunal de Tokyo. En échange, les États-Unis ont reçu de Shirō Ishii l'ensemble des résultats des tests menés à l'unité 731, résultats qu'il avait conservés dans sa fuite ; il a ainsi bénéficié d'une totale impunité.

Dans l'atroce, le sordide l'humain est le plus vil des animaux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sren 2021-11-30T10:06:35+01:00
Bronze

Un petit roman que j'ai pris du temps à lire (quelques jours) ; il était plus simple parfois de reposer le livre et de le reprendre un peu plus tard, tant le sujet est délicat.

L'unité 731 est une monstruosité très peu connue en Occident.

Ken Liu aborde le sujet sous un angle très intéressant : par le biais du documentaire, avec une pointe de Science-fiction, et en interrogeant énormément la responsabilité des Etats sur le passé et les actes de guerre.

C'est vraiment malin, dans le sens où le peu qui est accès sur les actes de l'unité 731 est bien assez ; on comprend les atrocités sans avoir besoin d'insister dessus. Ce "survol" ne m'a pas gênée : il est très facile d'aller chercher plus d'informations sur le sujet, si on le souhaite, grâce aux sources exposées à la fin du livre.

Toute la réflexion sur les responsabilités, et le négationnisme latent des états, et la partie la plus importante. Je l'ai trouvée très fine dans son analyse, et très bien servie par le côté documentaire.

Une belle lecture, malgré un sujet difficile, et un auteur que je suivrai assurément.

Afficher en entier
Diamant

https://entournantlespages.wordpress.com/2021/11/11/lhomme-qui-mit-fin-a-lhistoire-ken-liu/

Ici, nous plongeons en plein documentaire morcelée d’interviews, de reportages et de micro-trottoirs autour d’un même sujet : le voyage dans le temps. Cette manière originale de traiter le voyage temporel est une des grandes forces de ce court récit. On navigue entre les témoignages de scientifiques, de politiques, de soldats et de civils. Les pour et les contre se renvoient la balle et on peut comprendre les bienfaits comme les dangers de ce fameux voyage temporel.

L’Homme qui mit fin à l’histoire tente alors de replacer les faits historiques et de questionner sur le devoir de mémoire. Mais aussi, il nous interroge sur ce que ce devoir de mémoire devrait être : entièrement factuel, reposant sur des preuves irréfutables, ou laissant une part à l’émotion, à l’humain.

C’est une manière très intéressante de traiter du voyage temporel qui montre que les tensions géopolitiques du passé peuvent avoir des conséquences sur les nations concernées dans le présent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanfan_Do 2021-08-01T19:14:32+02:00
Lu aussi

Dès le départ j'ai été surprise par la forme de ce court roman. Il se présente comme un reportage.

J'ai appris des choses, notamment l'existence dès 1932 de l'unité 731 basée en Chine, une monstruosité japonaise où on pratiquait des crimes contre l'humanité envers des chinois plus particulièrement mais pas uniquement. Tout ce qui va se passer dans cette histoire part de là.

Ensuite le roman m'a paru très bavard et un poil intello, heureusement pas pendant longtemps. J'ai rapidement été totalement captivée.

Ce qu'on apprend dans cette histoire est terrifiant, tortures, mutilations, vivisection, expérimentations, et ça dit beaucoup de la nature humaine en temps de guerre qui laisse libre cours aux penchants psychopathes des pires sadiques, sous couvert de progrès de la médecine.

Plus qu'un roman de SF sur les voyages temporels, celui-ci semble servir de prétexte pour nous raconter une page de l'histoire, totalement ignorée de l'Occident, sur les atrocités commises par les japonais sur les prisonniers chinois.

Ça met aussi en évidence la faiblesse du crédit qu'on désire apporter parfois au témoignage humain afin d'être dans le révisionnisme et le négationnisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dorine83 2021-05-04T08:34:36+02:00
Lu aussi

Les mots me manquent pour exprimer ce que j'ai pensé de ce livre. On nous mêle la science-fiction à une histoire existante, tout ça par le biais d'un documentaire, d'interview.

J'ai aimé apprendre des choses et découvrir l'écrit de cet écrivain, mais il n'a pas été simple de lire l'histoire de l'Unité 731. Ce qui est hallucinant c'est que je n'en avais jamais entendu parler avant de lire cette nouvelle.

Je suis satisfaite d'avoir pu la lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Davunk 2021-03-15T15:31:39+01:00
Or

L'homme qui mit fin à l'histoire est une histoire courte, mais puissante, et ce malgré un style assez particulier.

Inspiré à la base par une nouvelle de Ted Chiang dans son style, documentaire, cette histoire raconte celle d'un couple de scientifique, l'un chinois et l'autre japonaise, qui découvre une façon de revivre le passé. Pas d'intervenir, mais d'observer des événements. Ils vont alors essayer de prouver l'existence et les actions de l'unité 731 japonaise en Chine...

L'unité 731 a réellement existé et a procédé à de nombreuses expérimentations honteuses. Longtemps nié, et encore aujourd'hui avoué à demi-mots, elle est donc au centre de cette courte, mais trés intéressante, histoire qui, au delà de son aspect documentaire, parvient à créer de l'émotion, et même à s'offrir un discours méta bienvenue. En fait, toutes les informations que l'on trouve dans ce livre mérite d'être connus de tous. Et s'il est difficile de trop en parler, tant l'histoire est courte, elle doit être découverte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Utopimste 2021-02-12T11:37:02+01:00
Diamant

J'ai découvert Ken Liu avec ce petit roman que j'ai dévoré en une seule soirée. J'ai adoré le concept de revoir l'histoire au travers de cette machine, j'ai adoré les personnages du présent qui s'y intéresse et découvrir un pan de l'histoire asiatique que j'ignorais. Plutôt noir comme roman de par son sujet traité mais vraiment intéressant et original. J'aime vraiment son style :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mika07 2021-01-14T13:39:08+01:00
Or

Sur fond de découverte scientifique, l'auteur livre, dans ce court roman, une grande et indispensable leçon sur la place de l'Histoire et la nécessité de perpétuer, dans notre vie présente, la mémoire du passé, surtout ses pages les plus obscures. En posant les questions sur la façon dont l'histoire est construite et vécue, l'auteur nous rappelle que nous sommes le fruit de ce passé et qu'il faut porter son souvenir avec un seul objectif : transmettre.

Afficher en entier

Date de sortie

L'homme qui mit fin à l'histoire

  • France : 2016-08-25 (Français)

Activité récente

Alghu l'ajoute dans sa biblio or
2022-08-03T13:06:03+02:00
Emiliy l'ajoute dans sa biblio or
2022-05-01T12:02:09+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 140
Commentaires 41
extraits 25
Evaluations 67
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode