Livres
578 870
Membres
642 811

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'homme sans argent



Description ajoutée par Facettes 2015-10-10T11:46:17+02:00

Résumé

Pendant des millénaires, l'humanité a vécu sans argent. Aujourd'hui, rien ne semble possible sans une carte bancaire et quelques billets de banque.

"Et si je passais une année entière sans argent?" Au départ, c'était un pari un peu fou, qui devait s'arrêter au bout de douze mois. Pour l'ex-homme d'affaires Mark Boyle, c'est devenu un mode de vie durable.

Dans L'Homme sans argent, il nous raconte son aventure. Que manger? Où vivre? Comment se laver? Comment avoir une vie amoureuse, des amis, garder contact avec sa famille?

Mark Boyle a appris tout cela à la dure. Son livre nous fait réfléchir à la fois sur la place de l'argent dans notre vie et sur les milles manières de s'en passer.

Faire des économies est un défi quotidien. Mark Boyle nous parle de dentifrice de seiche, de nourriture de saison, d'échanges de savoirs et de toilettes à compost, de la manière de passer Noël sans argent.

En suivant les règles strictes qu'il a lui-même mises en place, Mark revient à l'essentiel et trouve des moyens ingénieux pour se débarrasser de ses factures et s'épanouir dans la gratuité. Avec humilité, sagesse, et un grand sens de l'humour, Mark Boyle a écrit le livre culte de la décroissance.

Afficher en entier

Classement en biblio - 14 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Ynim 2014-03-04T09:18:41+01:00

Pourquoi sans argent?

L'argent c'est un peu comme l'amour. Nous passons toute notre vie à lui courir après, mais peu d'entre nous savent réellement ce que c'est. Disons qu'à ses débuts, c'était une idée formidable.

Il était une fois, une époque où, pour effectuer des transactions, au lieu d'utiliser l'argent on pratiquait le troc. Les jours de marché, les gens se promenaient avec les fruits de leur production: les boulangers apportaient leurs miches de pain, les potiers leurs poteries, les brasseurs leurs tonneaux de bière et les menuisiers leur cuillère en bois et leur chaise. Ils négociaient, avec ceux qui, espéraient-ils, aveint envie de quelques chose qui pouvaient les intéresser. C'était une manière agréable de passer des moments ensemble, mais ce n'était pas aussi efficace que cela aurait pu l'être.

Si Monsieur Boulanger voulait de la bière, il allait voir M Brasseur. Après avoir demandé des nouvelles de la famille, M. Boulanger offrait ses miches de pain en échange de la délicieuse bière de M. Brasseur. La plupart du temps, cela se passait très bien et les deux parties parvenaient à un accord qui leur convenaient. pourtant - et c'est ici que les problèmes commencèrent à apparaître-, parfois Mme. Brasseur ne voulait pas de pain ou trouvait que l'offre de son voisin n'était pas équitable. Mais M. Boulanger n'avait rien d'autre à offrir.

[...]

Mais un jour, un homme élégant coiffé d'un exquis chapeau haut de forme et habillé d'un costume rayé sur mesure que personne n'avait jamais vu se présenta dans la petite ville. Ce nouveau venu - qui disait se nommer M. Banque- se rendit au marché et, en assistant au tohu-bohu et au va-et-vient chaotique des habitant qui faisaient leur courses hebdomadaires, il partit d'un énorme rire. Comme Mme Fermier n'arrivait pas à échanger ses légumes cintre quelques pommes, M. Banque la prit à part et :ui demanda de réunir tous les habitants dans la salle des fête le soir même car, lui dit-il, il connaissait un moyen de rendre leur vie bien plus faciles.

Ce soir là, la ville toute entière se bousculait à l'entrée de la salle des fêtes, tous étaient éxités et intrigués par ce que ce charismatique étranger pouvait bien avoir à leur dire.

M. Banque leur montra dix mille Cauris sur lequel était imprimé sa signature. Il en donna cent à chacun et leur dit qu'au lieu de transporter des tonneaux de bière, des miches de pain, des pots et des tabourets, il pourraient utiliser ces coquillages pour échanger leur biens. Tout ce qu'ils avaient à faire, c'était de décider combien de coquillage valait chacun des produits et d'utiliser les cauris pour l'échange? " C'est très malins, se dirent les gens, voilà qui résout nos problème!"

M. Banque leur dit qu'il reviendrait dans un an. Pour le remercier de leur avoir facilité la vient il demandait que chacun des habitants lui rapporte dix coquillage de plus.

[...] voilà une allégorie qui raconte comment l'argent vint à exister. Ce qu'il est devenu est à mille lieus de ces timides débuts.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par PausecafeBD 2022-01-14T09:20:41+01:00
Or

Une super livre qui permet de faire le point sur nous même afin de limiter notre consommation et notre lien à l'argent qui ne mène à rien. Merci pour cette lecture !

Afficher en entier

Date de sortie

L'homme sans argent

  • France : 2014-01-30 - Poche (Français)

Activité récente

UneFee le place en liste or
2021-02-17T22:33:56+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 14
Commentaires 1
extraits 2
Evaluations 5
Note globale 7.2 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode