Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Liah : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Ailes d'émeraude, Tome 3 : L'Île des secrets Les Ailes d'émeraude, Tome 3 : L'Île des secrets
Alexiane De Lys   
Ah non mais là je suis choquée !!! La couverture ?! Mon Dieu, l'histoire est incroyable mais les couvertures sont de plus en plus affreuses ! Sérieux, c'est qui ce mec ? Déjà, la couverture du 2, j'ai vu le même mannequin (même posture) sur une autre saga (aucun effort de réalisation) mais là, c'est du haut niveau, c'est pas possible ! Je lirais l'histoire car l'écrivaine a du TALENT mais voilà, déçue !
Ps: Pour un p'tit sondage, mettez un petit coeur si vous êtes d'accord avec moi et sinon appuyez sur le pouce vers le bas si vous adorez l'illustration :)
Pss: J'adore quand même l'histoire et l'auteur : pas de conclusion trop hâtive pls

Et me re-voilà ! Ça y est une autre page qui se tourne. Une de mes préférés sagas qui se termine. C'est toujours dur mais en même temps j'en pouvais plus d'attendre ce final ^^
Alors mes impressions : [spoiler]Un Magnifique Happy-End ! Plus heureux tu meurs Lol ! Nan sans rire je ne m'attendais pas à une autre fin que celle-ci et j'étais super heureuse pour toute la petite troupe de Cass ;) Merci Alexiane de nous apporter un peu de bonheur dans ce monde de brutes !![/spoiler]
Alors honnêtement, les personnages sont fidèles à eux-mêmes et j'ai toujours envie de les serrer dans mes bras ! Surtout Isha et Gabriel (Evidemment) !
L'intrigue nous tient jusqu'au bout. De l'action, du suspense (j’aurais aimé un poil plus), de l'Amouuuur, de l'humour (Love Isha qui me fait trop rire) etc etc
Alors vous allez me dire, mais pourquoi elle ne le met pas en Diamant alors ? Eh bien enfaite, j'ai hésité mais j'ai finalement choisi l'Or pour la simple et bonne raison que le déroulement m'a paru un peu trop vite. C'était mon ressenti. Le soucis avec moi c'est que je suis une amatrice d'action (de combats, je suis un peu sadique Mdr) et vers la fin, j'en attendais un peu plus. Voilà voilà je suis peut être trop exigeante. Dans tous les cas, le Tome 1 est pour moi le meilleur, la crème de la crème et je ne me laisserais jamais de le lire :p
Ah si aussi, j'ai trouvé un peu beaucoup de ressemblance avec Lux (pour ceux qui connaisse ils comprendront ) [spoiler]Genre déjà le mariage express comme Katy et Daemon à L.A, la robe rouge de Cass au gala m'a rappelé la robe rouge de Kat au bal de promo (couleur préféré de Daemon ..), le local souterrain scientifique caché (lux number 4), Cass qui se fait attrapé par une trappe qui se referme devant Gaby dans ce même local (ça vous rappelle pas une fameuse scène?). Voilà ça m'a quand même perturbé [/spoiler]
Encore un truc, j'ai rencontré Alexiane de Lys au Salon Du Livre et elle a été super gentille, souriante, patiente et j'ai eu ma petite dédicace ! Trop heureuse ;) Merci encore !



par Wanheda
Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1 Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1
Eleanor Herman   
Aimant particulièrement la mythologie, les histoires de légendes dieux créatures et autres se rapportant à ça, je me suis dit que ce livre ne me décevrait pas, et pourtant il n'a été qu'une lecture banale, sans plus.

Au tout début du roman, j'avais un peu de mal à me plonger dans l'histoire, mais c'est vite passé.
On suit différents personnage, notamment Alexandre le Grand (âgé alors de 16ans il me semble), son bras droit Héphestion, sa demi soeur Cynané etc..
Je n'apprécie pas particulièrement ce type de narration, sans pour autant la détester non plus, mais je trouve qu'on n'en apprend pas assez sur les personnages, je n'ai donc pas apprécié un personnage plus qu'un autre, voir un personnage tout court au final ..
(petite remarque personnelle: Jacob apparaît sur la 4ème de couverture, mais il n'est pas beaucoup présent dans le roman, je n'ai pas trop compris l'intérêt de le mettre dans le résumé, passons..)

L'histoire se déroule donc dans la Grèce antique, entre guerres, complots et quêtes personnelles.. et l'amour? Pas vraiment présent, et j'ai trouvé cela dommage.
Tout comme le côté mythologique, que je n'ai pas assez retrouvé à mon goût.
Le récit est bien mené certes, l'auteure s'est bien documentée, les faits et détails sont réalistes, mais voilà je m'attendais à quelque chose qui sorte de ce cadre un peu trop historique et guerrier.

Le tome 1 m'a suffit, je découvre l'auteure par ce livre, et c'est dommage, mais je l'ai trouvé un peu trop historique à mon goût (je ne sais pas pourquoi, j'avais en tête le film "Alexandre" avec Colin Farrell et Jared Leto..), pas assez tourné vers les dieux et mythes justement, malgré le titre.
La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 2 : Le Prince Mécanique La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 2 : Le Prince Mécanique
Cassandra Clare   
Comme le premier, comme les Mortal Instruments, quelque chose d'incomparable. Londres, à l'époque des robes et des calèches, des ruelles lugubres et des machines à vapeur : et au milieu de tout ça, des Chasseurs d'Ombres. Les Chasseurs d'Ombres avec leur classe, leur style, leur façon d'être (Les vampires, les fées et les magiciens aussi, bien sûr). Il faudrait décerner à Cassandra Clare un prix juste pour l'ambiance, et pour sa capacité à nous projeter en plein dedans. Pour peut on pourrait toucher les livres de Tessa, le violon de Jem…
Après bien sûr il y a l'histoire. L'histoire tordue comme on l'aime, c'est-à-dire vraiment bien pensée, et pas caricaturale comme (hélas) beaucoup de romans de romans bit-lit qui surfent sur la vague. Parfaitement bien intégrée dans l'époque — je veux dire, on est pas en 1800 et quelques rien que pour les robes et pour voir les ancêtres de personnages de la Cité des Ténèbres (William Herondale vs Gabriel Lightwood, juste, épique). C'est juste que les "clockwork machines" n'auraient eu leur place à aucune autre époque !
Oh, et l'humour (encore une fois, William et Gabriel qui ont eu ma mort à plusieurs reprises). Et le romantisme (encore mieux que pour Jace, Clary et les autres). Cette envie pressante de frapper Will, en même temps que la compassion que l'on éprouve pour lui. [spoiler]Et son changement, tellement bien traité après sa découverte que la malédiction était factice… bon, bien sûr, le drame quand il découvre que Tessa est fiancée avec Jem m'a fait pleurer un bon bout de temps…[/spoiler]
Et aussi l'amitié Jem/Will qui explore le lien entre parabatai, [spoiler]la scène entre Magnus et Will qui explique la réaction de Camille dans City of Fallen Angels…[/spoiler], Charlotte et Henry… Jessamine, loin d'être une poupée de cire en fin de compte…
Des personnages, une intrigue, une ambiance mémorable.
Bref, The Infernal Devices.

(Le tome 3 est déjà commandé depuis belle lurette et mes ongles sont rongés jusqu'à la racine)
La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 3 : La Princesse Mécanique La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 3 : La Princesse Mécanique
Cassandra Clare   
Geez, best book ever !!!
Je regrette qu'on ne puisse pas mettre une note de onze aux personnages, parce que c'est le grand point fort du bouquin.
J'adore la façon dont il est si intensément relié aux Mortal Instruments, et au présent de Jace et Clary, par des allusions aux allures de private jokes, tantôt drôles, tantôt émouvantes, et juste surexcitantes pour les fans comme moi. Les noms de famille, la couleur de leurs cheveux, aussi, qui se répercute de génération en génération, de façon suffisamment marquante pour faire sourire tous les aficionados, les détails, tels que le pendentif rouge, dont je me demandais justement d'où il venait, et puis, bien sûr, LE lien entre les deux séries, qui était déjà annoncé en quelque sorte dans City of Lost Souls, que tout le monde avait déjà plus ou moins deviné, mais qui pose un nouveau mystère dans l'épilogue de Clockwork Princess, un mystère qui fait monter mon impatience de trois crans.
[spoiler]Tout le monde se doutait déjà que Brother Zachariah était Jem, mais QUI a découvert le remède, et COMMENT ? J'aurais parié sur Jace et son feu divin, mais Clary et ses runes ont une chance aussi… ou quelque chose de plus général ? Toujours est-il que quand on relit les passages où le Frère Zachariah a la parole dans City of Lost Souls, tout s'éclaire[/spoiler]
Néanmoins, là où beaucoup ont critiqué l'auteur pour avoir fait un "remake" des Mortal Instruments, je dois les détromper. J'étais de cet avis au tout début, mais en lisant le tome 3, il devient évident que… les personnages ne pourraient pas être plus différents. Relire City of Lost Souls m'a d'ailleurs filé un mal de crâne lorsque j'essayais de relier les deux entre eux.
Dans les Mortal Instruments, les personnages sont plus indépendants, et l'amour entre eux, plus égoïste. Dans les Infernal Devices, tout est dans l'altruisme, le sentiment familial, la profondeur de leur (res)sentiments, de leur douleur, de leur amitié… bien sûr, c'est quelque part aux dépends du Big méchant, mais on pardonne, parce que ça sonne tellement vrai… Et la fin est d'une beauté ! (enfin, quand je parle de la fin, je parle de l'épilogue en entier, avec ce qu'elle nous apprend sur ce qui s'est passé, sur ce qui se passera dans City of Heavenly Fire…)
Vraiment, la profondeur des personnages est impressionnante. Ils ont un véritable relief. Revoir le personnage de Magnus lui rajoute vraiment de la consistance dans les Mortal Instruments, ce qui rejaillit sur les autres personnages. D'autant que maintenant, on connaît une partie de son histoire. On sait ce qu'il ressent lorsque Alec lui parle de Will, la boîte de Woolsey Scott prend une autre dimension…
Je sais que je déborde sur le commentaire de la Cité des Ténèbres, mais il est impossible de commenter l'un sans l'autre. Ils sont aussi différents qu'ils sont complémentaires.
De la romance, de l'humour comme s'il en pleuvait, et beaucoup, beaucoup de serrements de cœur (jamais je n'avais éprouvé autant de compassion, d'affection, de compréhension envers des personnages)… Et toujours l'univers sombre, gracieux et incroyable des Shadowhunters.
Je suppose que si vous êtes là c'est parce que vous êtes déjà au courant que ce livre est une pure merveille, un véritable trésor. Sinon, eh bien reprenez au départ. Tome 1, City of Bones. Si si. On l'apprécie d'autant plus que l'on se sent impliqué dans l'univers, qu'on le connaît dans ses détails, que l'on comprend les allusions.
The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 1 : La Princesse de la Nuit The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 1 : La Princesse de la Nuit
Cassandra Clare   
Wahouuuuuuu. J'ai finis ma lecture hier soir, mais j'avais besoin d'une bonne nuit de sommeil pour mettre mes idées au clair. J'en ressort complètement chamboulée.
Je n'ai pas de mots pour décrire ma lecture. Pour moi, ce livre est un pur produit de Cassie Clare. La patte de l'auteure est totalement indéniable.

Déjà le livre est gros (tant mieux): il faut bien une petite vingtaine d’heures pour le lire. L’histoire se déroule comme une histoire type de Cassie Clare. Le début met du temps à démarrer: ce livre étant le premier tome d’une nouvelle série, l’auteure doit créer le décor avant de rentrer dans le vif: il faut le temps que l’intrigue et les personnages se mettent en place, que le lecteur s’imprègne de Los Angeles et de ses plages, si différent de New-York. J’ai mis une bonne centaines de pages avant de littéralement plonger dans le bouquin.
Puis, petit à petit, nos Chasseurs d'Ombre enquêtent, découvrent des indices les menant à différents endroits et sur différentes pistes. Ils ne comprennent pas toujours ce que ceci ou cela vient faire là, tandis que des histoires d’amour et de profondes amitiés se développent en parallèle. Et puis d'un coup, tout s'éclaire. Les indices s'assemblent tous ensemble et voilà que débarque le chapitre de « la bataille finale, la résolution, le pourquoi du comment, le ‘ahhh mais je comprend maintenant’ » , peut importe comment vous voulez l'appeler. Et après ça ? Cassie nous fait le plaisir de nous laisser encore une petite centaine de pages pour qu'on se remette de nos émotions et qu'on anticipe la suite. Elle termine son livre sur des ouvertures, de nouveaux indices éparpillés ça et là, des doutes et des questions, des moments qui nous déchirent le coeur et on adore la détester pour ça, parce que ce sentiment d'inachevé et d’incomplet fait que nous mettre l'eau à la bouche pour le prochain tome.

Je commencerait pas dire que ce qui m’a le plus dérangé dans ce livre est une impression de "déjà-vu":
Bien que les personnages, le décor et l'intrigue soient différents, on se retrouve plongés dans le monde des Chasseurs d'Ombres. Alors certes l’héroïne en fait partie depuis sa plus tendre enfance, et donc par conséquent on découvre des faces cachées de ce monde, mais au fil de ma lecture, j'ai retrouvé des scènes qui me faisait penser à d'autres: des conversations qui me rappelait certaines de TMI et TID; une scène où l'un des personnages est blessé et un autre reste a son chevet, comme Will & Jem l'ont fait si souvent; une scène de bal…
Cependant, cela ne m’a pas tant dérangé que ça, même si j’aurais aimé encore plus de nouveautés. (Ne vous inquiétez pas, il y en a plein!).

Le point fort du livre ? LES PERSONNAGES !!!
En lisant certaines critiques, j’ai vu que beaucoup disent que ce livre est différent des autres Chroniques, et dans un sens, c'est vrai. Les personnages n'ont rien à voir avec ceux de TMI & TID, et ils paraissent beaucoup plus mûrs et vieux. Ils ne sont pas choqués par le mot "sexe", possèdent leur permis de conduire, et ne sont pas naïfs face aux personnes et au danger autour. Ils sont suspicieux, n'hésitent pas à mal agir volontairement. Ils font des erreurs, gardent beaucoup de secret et ils mentent en toute connaissance de cause. Ils assument les conséquences de leur acte, et ne se demandent pas si et comment ils auraient pu faire autrement. Ils ont pris une décision et ne reviennent pas dessus. J'ai aimé cet aspect plus âgés des personnages.

Emma, tout d'abord, se distingue beaucoup de Tessa et de Clary. On a pas cette impression qu'elle est l'Élue, celle qu'on attend pour sauver le monde. C'est une Chasseuse d’Ombre comme les autres, bien qu'elle se démène pour devenir meilleure. Elle prend beaucoup de risques pour s’améliorer. Elle est badass, a une répartie mordante, est super drôle, mais pourtant elle n'a pas un coeur de pierre, un coeur de guerrière féroce. A certains moments, elle reste une adolescente comme les autres, un peu fifille sur les bords, et c'est ça qu'on aime.
J'ai mis du temps à cerner Julian. C'est un personnage très énigmatique. Il n'a rien a voir avec Will & Jace, qui sont plutôt sarcastiques et sûrs d'eux. Ils est beaucoup plus calme et responsable. Cependant, Julian possède aussi cet aspect "d'homme brisé" qu'émane de Will & Jace. Il ne faut surtout pas le sous-estimer, il est tout aussi féroce. Je me souviens de lui du haut de ses douze ans, tenant l'épée mortelle dans sa main, ou encore de son visage paniqué lors de sa cérémonie de parabatai avec Emma (dans The Shadowhunters Academy). Eh bien il a bien changé. Étant obligé de prendre soin de sa famille après la mort de ses parents, le pauvre doit porter le lourd fardeau de "papa" lorsqu’il a à peine douze ans. Je crois que c'est le personnage le plus humain que Cassie Clare ai créé. Il ne fait pas héros comme les autres, inaccessible, super-puissant ou quoi. Il fait beaucoup d'erreurs, doit prendre des décisions vraiment très difficiles et il nous rappelle constamment que l'humain n'est pas parfait.
Au début, je comprenais pas comment on pouvait l’imaginer meilleur ami avec Emma tant ils sont différents. La première fois qu'on les voit ensemble il est comme distant, garde des secrets. Pas du tout comme ça que je les avait imaginé. Cependant, vous inquiétez pas, ce sentiment s'est évaporé au fil des pages, et je suis devenue complètement gaga de Jules & Em.

La tribu des Blackthorn est juste géniale.
J'ai complètement craqué pour Mark, pour tout ce qui lui ai arrivé, pour la façon dont Cassie la transformé en autre chose, quelque chose d'attendrissant et de féroce.
J'adore les jumeaux: Ty est juste mon petit chouchou. J'aime l’idée que Cassie est décidé de créer un personnage décalé, pas facile à comprendre. Les réflexions de Ty sont pleines de bon sens, candides mais à la fois complètement réalistes. Ce personnage remet vraiment tout ce qu’on pense de l’être humain et la normalité en perspective et c’était comme une bouffée d’air frais.
Dru, Livvy & Tavvy sont cools aussi, mais encore un peu trop jeunes et en retrait pour vraiment se démarquer dans le livre.
Du coté des nouveaux personnages, j'ai adoré Kieran, Diego, et Cristina. Kieran est juste parfait, et son histoire et ce qui lui arrive m’a juste brisé le coeur. Diego, j'ai encore du mal à cerner sa personnalité et ce qu’il vient faire là, mais c'est un personnage intriguant qu'on a hâte de découvrir. Cristina est juste la meilleure amie parfaite pour Emma. J’ai aimé leur relation, car Emma n'est pas ce genre d’héroïne qui garde tout pour elle pour sois-disant protéger les autres. Elle confie ses secrets à Cristina et c'est juste ce qu'on voulait. Cristina est droite et respectable, et donne les meilleurs conseils du monde. Ce sont ses répliques que j’ai relu plusieurs fois tellement la vérité et la sagesse émanaient de ses paroles.
Comme d’habitude, tous les personnages sont liés entre eux. De belles amitiés naissent, et de belles histoires d’amour aussi. Cristina et Emma, Mark et Emma, Diego et Cristina, Kieran et Mark, Julian et Emma, Cristina et Mark, Ty et Mark et j’en passe ! Ils sont tous liés, et chaque relation est différente. Du Cassandra Clare tout craché!

Petite parenthèse, revoir les personnages de TMI et TID, c'était juste magique ! Magnus, Clary, Jace, Tessa, Jem... J'ai aimé les voir décrit par des personnes qui ne sont pas leurs amis proches. Ca donne une autre dimension à leur personnage. Ici, Jace & Clary sont des héros, leur histoire d'amour est la plus splendide de tout le monde des Chasseurs d'Ombre. "Les meilleurs Chasseurs d'Ombre de leur génération". Alors que pour nous ils sont juste... Jace et Clary. Jace, ce Chasseur d'Ombre brisé par son père qui pense qu'aimer c'est détruire, et Clary, cette petite rouquine maladroite prête à tout pour sauver sa mère. Quand on a été dans leur tête pendant 6 tomes, c'est difficile de les imaginer comme les grandes stars qu’ils sont.

Et la fin... Lors d'une interview Cassie avait lâcher la bombe de ce que serait la dernière phrase et en finissant le livre je me suis dit "Nannnn mais sérieux ??? MAIS QUELLE TORTURE! Pourquoi????!"
Je sais pas comment je vais faire pour attendre un an.

Au final, j'ai complètement adoré ce livre: les personnages sont juste magiques, l'intrigue aussi, et on sent que la suite promet d’être fabuleuse. A partir du milieu du livre, le rythme s'accélère, tout s'enchaine et c'est impossible de le lâcher. Cependant, je ne saurais vous dire si j'ai adoré le livre pour lui même, ou si c'est parce que j'était comblée de joie de replonger dans le monde des Chasseurs d'Ombre.

Ps: si vous comptez le lire en anglais, prenez un dictionnaire à coté, car le style de Cassie Clare est assez soutenu! ;)


Chroniques de Zombieland, Tome 3 : La Reine des Zombies Chroniques de Zombieland, Tome 3 : La Reine des Zombies
Gena Showalter   
Je viens de le terminer. Juste Wow O.o. C'est vraiment génial. C'était mon premier livre en VO, et je suis contente de ne pas avoir commencer par un autre.
Les personnages étaient tous tellement super, et ce qui arrivent vers la fin m'a tout simplement tuer. Oui, c'est exactement ça. Je suis carrément décédée. Je n'ai pas arrêtée de pleurer. C'était trop trop triste. Et j'ai vraiment hâte d'avoir la suite sur Frosty!!

par Phiness
Edwenn, Le monde des Faës Edwenn, Le monde des Faës
Charline Rose   
Ma première question est : y a-t-il une suite prévue ? J'avoue que la fin laisse envisager cette possibilité. Ce n'est pas tout à fait ce que j'attendais mais après tout, pourquoi pas.
J'ai beaucoup aimé me plonger dans ce roman et ai été agrippée par le récit dès le premier chapitre. L'histoire est complète et bien agencée. Les événements se succèdent sans accrocs, ce qui est une bonne chose. Pour autant, le récit n'est pas "lisse". Chaque chose ne découle pas d'une autre, comme si tout se passait dans le meilleur des mondes. Il y a de l'action, du suspense et j'ai pris plaisir à voir évoluer les personnages.
Edwenn a un sacré caractère ! Elle est particulièrement ferme et j'aurai (peut-être) apprécié de la voir pleurer un tout petit peu plus. Mais en même temps, c'est agréable de ne pas avoir affaire à une héroïne pétrit de doutes et de désespoir.
Il y certaines phrases qui m'ont un peu déroutée. Je ne les attendait pas forcément là où je les ai lu. Ou alors pas amenées de cette manière. L'écriture est parfois un peu hachée et, par moment, j'ai eu du mal à me repérer dans les actions des personnages qui ne sont cités que par "il", "elle" ou "ce dernier" sans que je comprenne réellement à qui cela revoyait.
J'ai tout de même eu beaucoup eu de mal à lâcher le livre pour exécuter les tâches quotidiennes. Le récit me rappelait rapidement entre ses pages et cela a été un peu difficile de le refermer totalement. D'où mon envie de suite, qui n'existera peut-être jamais...

par Marie-A
La Mort du Temps La Mort du Temps
Aurélie Wellenstein   
Aurélie Wellenstein en est à sa troisième parution aux éditions Scrinéo. Elle a d'abord fait publier Le roi des fauves puis Les loups chantants, deux livres que je n'ai pas lu bien que je possède le premier depuis les Imaginales et qui ont été très bien accueilli au sein de la blogosphère lors de leur sortie. Très intriguée à l'idée de découvrir son style prétendument assez sombre et ses histoires originales, j'ai été ravie de recevoir La mort du temps dans le cadre du Club des lecteurs Scrineo.

Un cataclysme temporel a saccagé la Terre. Les époques historiques se sont mélangées entre elles donnant parfois naissance à des créatures contre-nature. Calli est une survivante. Du haut de ses 16 ans, elle laisse derrière elle son petit confort et quitte Paris pour rejoindre à pied l'est de la France afin de retrouver sa meilleure amie qui, elle l'espère, est toujours en vie. Lors de son périple, Calli ne va avoir de cesse de tenter de distancer le Flash, une énorme boule d'énergie qui réduit méthodiquement en bouillie chaque centimètre carré de la Terre et semble la talonner de près.

Un livre qui mêle à la fois, voyage dans le temps et univers apocalyptique ça me parle particulièrement, j'étais donc confiante et enthousiaste en commençant ma lecture. Les choses ont toutefois commencé à se gâter pour moi au bout d'une dizaine de pages. Je pense avoir dit à voix haute quelque chose comme "c'est quoi ce bordel?" à moins que ce soit "ce livre est complètement barré". En effet, La mort du temps est un véritable petit ovni littéraire qui ne ressemble à rien que je connaisse.

Je préfère vous le dire d'emblée, je n'ai pas été particulièrement emballée par cette lecture. Je l'ai trouvé un peu trop perchée à mon goût. L'explication à la fin du récit m'a complètement satisfaite mais avant d'arriver à la révélation finale, j'ai assisté à trop de scènes sans queue ni tête et moi qui apprécie le fantastique, la science-fiction et tout ce qui finalement est éloigné de la réalité, j'ai trouvé que c'était un peu trop pour moi, ici. Trop déconcertant, trop alambiqué, trop exagéré, trop tout. Un exemple de ce qui m'a dérangé dans l'histoire c'est que Calli et ses compagnons ne font que marcher afin de fuir le Flash. Je ne sais absolument pas combien de temps un être humain normalement constitué est capable de marcher en dormant une heure ou deux par nuit et en se nourrissant ponctuellement de quelques bricoles mais ça m'a paru nettement surréaliste que les personnages soient capables de traîner leurs carcasses épuisées et terrifiées sur près de 400 kilomètres à ce rythme là.

Bien que j'ai modérément apprécié cette lecture, je dois dire que j'avais constamment envie de connaître la suite de l'histoire qui possède un aspect très addictif. Les pages se sont tournées d'elles-mêmes parce qu'il y avait continuellement des évènements curieux et glauques à découvrir.

Les personnages sont atypiques mais je ne vous en dirai pas davantage concernant leur nature pour ne pas risquer de vous gâcher la surprise. Leurs personnalités sont relativement complémentaires mais je déplore ne pas avoir réussi à m'attacher à Callista. Oui elle est courageuse et elle a de la suite dans les idées mais mis à part son idée fixe de continuer à marcher coûte que coûte afin de retrouver sa meilleure amie, elle m'a quand même laissé assez indifférente.

En résumé, j'ai trouvé qu'il y avait plein de bonnes idées dans ce roman. Le sujet me plaisait et m'intriguait mais malheureusement le récit m'a semblé trop loufoque et m'a finalement peu emballé (alors qu'on me dit tout le temps que j'ai de l'imagination à revendre). Toutefois, la fin a su me satisfaire et me réconforter quelque peu avec l'histoire.

par elyza
Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.
A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.
J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

par Aude
  • aller en page :
  • 1
  • 2