Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par lianne80

Extraits de livres par lianne80

Commentaires de livres appréciés par lianne80

Extraits de livres appréciés par lianne80

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/frontlines-book-3-angles-of-attack-de.html

Encore une entrée vraiment très sympa dans cette série. Je l'ai dévoré sans m'ennuyer une seule seconde même si je dirais quand même que ce tome est légèrement en dessous des deux précédents car c'est plus un tome de transition.

Difficile pour ce genre de série de ne pas spoiler ceux qui ne l'ont jamais lu (ou qui n'en sont pas au même point que moi) quand je parle des tomes précédent donc vous êtes prévenus.

Suite aux événements des tomes précédents les Lankies sont arrivés dans le système solaire. Mais, heureusement pour les humains, la surface de Mars correspondait plus à leurs besoins alors ils l'ont colonisé en premier, tuant les millions d'humains qui étaient dessus. Ils sont vraiment arrivés en masse et donc personne n'est dupe sur le fait qu'ils iront sur Terre un jour ou l'autre, et la ce seront des milliards de morts qui seront à déplorer.
Du coup la situation devient de plus en plus chaotique.

Toujours bloqués sur la colonie glacée de New Svalbard, et sans nouvelles de l'état major, la situation s'enlise un peu. Le sors des révolutionnaires qui, dans le tome précédent, se sont élevés contre la prise de pouvoir militaire, dont fait parti notre héros, Andrew, est toujours très vague. Il sait qu'il risque la cours martiale mais pour l'instant personne ne semble s’intéresser à ce qui se passe sur cette colonie éloignée et sans ressources.
D'autant plus que leur situation est unique car ils ont réussi localement à faire la paix avec les sinno-russes et montent des missions ensemble pour se débarrasser des derniers Lankies de la zone.

Mais alors que tout semble aller pour le mieux pour eux, étant maintenant libérés de la plus grosse menace, ils s'aperçoivent qu'ils ne peuvent pas rester sur New Svalbard car les ressources de la planète ne suffisent pas à nourrir un si grand nombre de personnes, même en les rationnant au maximum. Ils ont de quoi survivre quelques mois, tout au plus.

Du coup ils décident d'envoyer un vaisseau furtif en direction de la Terre. Celui ci sera chargé de faire le point sur la situation sur place et voir si il y a moyen de trouver une issue à leur situation. Pour ce faire ils décident de passer par le point de saut russe, car celui des américains croule sous les vaisseau Lankies. C'est donc une nouvelle fois une mission à la double nationalité qui part voir ce qu'il se passe vraiment dans le système solaire ...

Ce tome part vraiment sur le même principe que les précédents. On suis Andrew dans différentes missions et on suis avec lui l'évolution de la situation générale.

Ce qui est facile à expliquer c'est que j'ai apprécié ce tome vraiment pour les même raisons que les précédents. Il a les même qualités, on est sur le même genre de récit, on a toujours une ambiance de chaos de fin du monde tout en restant militaire et c'est vraiment très positif. Le style ne change pas non plus, il est simple mais efficace, à l'image du héros en fait.

J'aime bien le fait qu'on ne sait toujours pas grand chose sur les Lankies. On a quelques doutes sur le genre de communications qu'ils entretiennent entre eux au début de ce tome mais c'est vraiment les toutes première informations concrètes qu'on a sur leur façon de faire. En fait en dehors du fait qu'on se doute qu'ils sont intelligents, c'est à peu près tout ce qu'on sait d'eux.

Andrew est toujours aussi pragmatique. C'est un personnage principal qu'on a du plaisir à suivre parce qu'il sait ce qu'il fait et qu'il n'est pas excessif. En fait il n'est pas du tout un héros qui foncerais vers le danger pour sauver tout le monde, non pas du tout, mais juste un homme lambda qui fait son boulot quand il doit le faire, et qui sait se mettre en retrait quand ce n'est pas à lui de bosser. Il est aussi toujours aussi cynique dans son analyse de la situation ce qui est rafraichissant.

En fait j'ai du mal à définir ce qui fait que je classerais ce tome un peu en dessous des précédents car il n'y a aucun point négatif remarquable. Je pense que c'est simplement du au fait qu'on est dans un tome qui fait plus transition peut être dans la situation globale. Ou le fait que la fin est un peu moins "grandiose" (mais bon, c'est normal vu les choses énormes qui se passaient avant, on peut difficilement faire mieux maintenant), même si elle fait tout autant évoluer la situation du héros que dans les deux précédents et annonce de grands changements.

En tout cas malgré tout j'ai toujours autant de plaisir à lire cette série et du coup il n'est pas question que je l'arrête en cours de route.

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/sharakhai-book-05-of-sand-and-malice.html

Cette novella préquelle à la série Sharakhaï était vraiment très sympa et nous dévoile une partie de la mythologie qui nous était inconnue. J'ai vraiment passé un très bon moment et ça me redonne vraiment envie de continuer la série principale.

Comme dans la série principale nous suivons Çeda, ainsi que quelques apparitions de son meilleur ami Emre. Concernant la situation de départ : Çeda est une adolescente, elle commence tout juste à se battre dans l'arène ou elle est en train de se fait un nom et elle fait toujours des courses pour gagner sa vie en dehors.
L'une de ces courses va avoir des répercutions inattendues.

En effet on lui rapporte que le produit qu'elle a délivré a été empoisonné et aurait pu tuer le client. A partir de ce moment la, Çeda ne le sais pas mais elle a mit le pied dans un engrenage qui va l'embourber dans une montagne d'ennuis sous la forme d'un Ehrekh, un démon mythologique qui va commencer à s’intéresser à elle et à son passé et qui ne connait pas le mot "non".

Le récit est raconté sous la forme de 3 histoires à la suite, liées bien entendu par l'histoire commune. En fait on est simplement dans une histoire qui se déroule en trois phases, chacune étant raconté comme si elle était indépendante.

En dehors de quelques sous entendus concernant le passé de Çeda et les secrets qu'elle cache, il n'y a pas de lien entre cette histoire et celle de la série principale. Ce qui fait que ce livre peut très bien être lu en premier ou même indépendamment.
En plus elle a suffisamment de background en elle même pour ne pas avoir besoin de la série principale pour marcher, ce qui est un très bon point.

Franchement j'ai adoré cette histoire. Le monde et la ville de Sharakhaï sont tellement vivant qu'on imagine vraiment les odeurs, les couleurs ou les bruits. L'auteur a su créer en quelques pages un univers qui donne envie, qui nous plonge avec délice dans cette ville mythique.
En plus de ça le mystère de l'histoire rajoute une couche pour donner une atmosphère unique à ce récit.

C'était intéressant de voir Çeda en adolescente, finalement elle a peu changé en dehors du fait qu'elle a une certaines naïveté ici qu'elle n'a plus ensuite. Elle n'a pas l'intention de s'insérer dans les histoires des autres, ce qui est compréhensible dans ce monde ou déjà survivre quand on est une orpheline est difficile. Mais pourtant elle n'hésite pas à se battre pour sauver ceux qui ont été mis en danger à cause d'elle.

Moi qui normalement est moins fan des histoires courtes, j'avoue que celle ci a parfaitement fonctionné. J'en suis ressortie avec un sentiment d'émerveillement qui m'a fait vraiment plaisir. J'aimerais vraiment lire des histoires courtes aussi bonnes plus souvent.

En fait elle m'a vraiment remotivée à continuer la série dont le tome 2 traîne dans ma bibliothèque depuis sa sortie. Je pense que je vais même relire le premier avant parce que cette histoire ci m'a rappelée que je ne me souvenais plus grand chose de la mythologie du monde.

17/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/the-riyria-chronicles-book-2-rose-and.html

Ce tome était vraiment dans la même veine que le précédent, avec les même qualités mais il a moins marché dans l'ensemble.

On est toujours dans une série qui a pour but de nous planter le décor du background des Révélations de Riyria. On continue donc à découvrir les interactions entre les différents personnages de la série principale avant que leur grosse aventure ne commence.

Cette histoire se dérouler un an après la fin du tome précédent et Adrian et Royce rentrent pour la première fois à Medford depuis qu'ils l'ont quitté pour commencer leur vie de mercenaire. Mais arrivé sur place Gwen refuse de les recevoir et les met à la porte. Au début ils ne comprennent pas pourquoi et sont vraiment déçus, mais en fait en cherchant un peu ils s'aperçoivent que son établissement est dans le collimateur d'un noble très puissant depuis la disparition d'une de ses filles lors d'une fête au château ...

En fait je pense que le point qui a fait que j'ai un peu trouvé le temps long et que l'histoire avait moins d’intérêt malgré justement le fait qu'on découvre bien plus de personnages importants des Révélations dans ce tome a été le changement de point de vue.
Jusqu'ici on ne suivait que le duo de Riyria et ça me convenait parfaitement. Du coup quand on commence à suivre les aventure d'un gamin par particulièrement intéressant ça m'a fait un peu un choc. Et même si ce gamin est un personnage qui deviendra important, même si il nous permet de croiser et de voir grandir une grande partie des personnages qu'on n'avait pas encore vu dans le premier tome, j'ai eu plus de mal à m'y faire sur le coup.

En fait en y repensant je n'aurais pas du être surprise parce que c'était une habitude dans les Révélations d'avoir de nombreux points de vue différents suivant les tomes et il n'y avait pas de raison que cette série la change la donne. Mais je ne sais pas pourquoi je ne m'y attendais pas, et ça n'a donc pas fonctionné comme je le souhaitais.

Pour le coup par contre l'histoire racontée dans ce tome est une histoire particulièrement importante dans la série ce qui fait plaisir. Après coup j'avoue que j'ai vraiment apprécié de l'avoir lu et de savoir maintenant ce qu'il c'était passé. Du coup ça modère un peu ma déception.

Mais sinon un point qui m'a un peu traversé la tête à la fin a été de me dire que le monde était un peu petit. En lisant les Révélations de Riyria on avait l’impression que les personnages se rencontraient pour la première fois. Mais en fait ici on découvre que non et ça m'a un peu gêné. Parce que même si leurs interactions sont courtes elles ont quand même lieu à un moment clé et marquant de leur histoire. Et du coup c'est un peu étonnant que même des années après ils aient totalement oublié ou qu'à aucun moment ils ne se disent "mais je te connais toi non? Ta tête me dis vaguement quelque chose".

Bon c'est un détail c'est sur, vu que les Révélations se passent vraiment des années après, que les personnages ne sont encore que des enfants dans ce tome ci et que la vie des nobles consiste souvent à rencontrer des centaines de personnes, ce qui pourrait expliquer. (ou alors c'est juste moi qui me prend un peu trop la tête xD)

Sinon au niveau des bons points on reste vraiment dans le même style que le premier, le rythme est bon, le style fluide et se lit tout seul. Il est très accessible au niveau anglais, contrairement à beaucoup de séries de fantasy celle ci peut être facilement adaptée pour les débutants en lecture VO.

Au final malgré tout les points un peu plus mitigé j'ai tout de même passé un bon moment et j'ai apprécié de l'avoir lu.

15/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 18-04
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/route-666-de-roger-zelazny.html

Un Road Trip d'enfer dans ces États-Unis dévastés et dangereux. Court mais efficace, l'ambiance hallucinée est au rendez-vous, dommage que l'histoire ne soit pas aussi convaincante.

Un jour quelqu'un a voulu rayer les États-Unis de la carte. Il a envoyé de quoi tout anéantir. Mais ses bombes ont laissé en vie les 2 cotés opposées du pays : le nord est (Boston) et le sud ouest (la Californie). L'histoire se passe des années après, plus personne n'a traversé le pays depuis très longtemps et on n'a plus des rumeurs de ce qu'il se passe de l'autre coté.

Hell Tanner est un Hell's Anger, enfin un ancien vu qu'il est le tout dernier vivant dans sa zone, l'ancienne Californie. Il sème le chaos derrière lui ou qu'il aille et cumule les arrestations pour tout les crimes possibles et imaginables.
Mais voila la situation change, un homme a réussi à traverser le pays et il apporte une bien mauvaise nouvelle : une épidémie de peste ravage les derniers survivants de l'autre coté. Hors il se trouve que c'est la Californie qui a toutes les réserves de médicaments. Du coup celle ci va envoyer à son tour une expédition sur la fameuse Route 666, chargée de délivrer les médicaments et essayer de sauver le maximum de personnes à Boston.

Voila pourquoi les autorités décident d'accorder a Hell Tanner l'amnistie pour tout ses crimes si il accepte d'être un des 4 chauffeurs qui vont se lancer pour essayer de faire la traverser a bord de voitures blindées et sur-équipées ...

Et bien en voila un road trip ! Paysages dévastés et encore radioactifs, créatures dignes de téléfilm d'horreur, catastrophes météorologiques et géologiques ... Tout y passe.
Niveau ambiance post-apocalyptique on est en plein dedans. Ce qui n'est pas étonnant car ce livre a servi de source d'inspiration pour créer les Mad Max. Du coup l'ambiance et les monstres sont étrangement similaire et on retrouve avec plaisir cet univers.

En fait le seul souci que j'ai eu c'est qu'au final on avait plus l'impression que c'était une énumération de tous les problèmes qui pourraient survenir dans ce genre de situation. Ils arrivent l'un après l'autre, et des fois on a un peu l'impression que les erreurs sont toutes humaines et que si personne n'arrive à passer c'est surtout parce qu'ils agissent trop souvent comme des idiots sans cervelle (ce que n'est pas Hell Tanner) plus que parce que le danger est vraiment hyper important.
Limite je me demandais pourquoi plus personne ne traversait. Mais vu que ça nous met vraiment dans l'ambiance, ça n'est finalement pas bien important.

Le personnage de Hell Tanner par contre était très sympa dans le genre personnage "torturé mais qui a décidé de faire le bien une dernière fois dans sa vie". En fait ce voyage est un espèce d'au revoir pour lui, un dernier défi et il n'a pas l'intention d'échouer. C'est un peu sa façon à lui de se ranger, d'arrêter les conneries.
Ce n'est pas pour autant un personnage sympathique. Il est totalement concentré sur le but final et si il doit mettre un autre en danger pour survivre, il le fera sans aucun hésitation. Il ira jusqu'au bout, rein ne peux l'arrêter.

J'ai trouvé que les points de vue à Boston n'apportaient finalement pas grand chose, à par pour nous rappeler que l'épidémie se répand petit à petit. Mais vu que les voitures ne prennent pas leur temps et ne peuvent pas voyager plus vite, finalement on ne ressent pas cette frustration du temps perdu face à l'inévitable. Du coup le ressort dramatique ne sert pas à grand chose.

J'ai aussi été un peu déçue de la fin. En fait elle n'était pas vraiment crédible pour moi, Je ne peux pas trop en parler pour ne pas spoiler et je veux bien que le coté réalisme des situations soit un peu mis de coté dans un roman de ce genre mais celle ci a un peu été la goute d'eau qui a fait déborder le vase pour moi à ce niveau la.

Ce que je retiendrais de ce livre assez court c'est surtout l'ambiance et le personnage. A eux seuls ils arrivent vraiment à nous marquer, on est vraiment dans un roman post-apocalyptique très efficace et sans répit. Dommage que le reste ne suive pas vraiment.

15/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-04
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/minuit-impasse-du-cadran-de-claude-izner.html

Ce livre était bien écrit et agréable à lire même si il se situe clairement en dehors de ma zone de confort et que j'ai fait l'erreur de le lire sans avoir lu les précédents de la série avant.

Ce tome est le onzième et avant dernier tome de la série policière historique qui suis les enquêtes de Victor Legris. Et si prendre la série dans le désordre est tout à fait possible, après la lecture de ce tome je ne le recommande pas du tout. En effet il y a eu pas mal de passages au milieu du livre que je n'ai pas vraiment compris dans leur contexte car ils parlaient de la situation du personnage principal et de sa famille et n'étaient clairement pas destinés à quelqu'un qui ne connaissait pas la situation générale.

Je trouve que l’intérêt premier de ce livre est vraiment cette plongée en cette fin de 19ième siècle dans le Paris populaire à l'époque ou tout commence à vraiment changer. J'ai trouvé le livre vraiment très documenté et l'époque bien transcrite. Le parlé des personnages faisait vraiment réel et vivant.
On y parle de l'affaire Dreyfus, bien commentée, des grévistes, des premières normes de sécurité, on consultes activement les journaux et la presse à beaucoup de pouvoir. On discute le soir dans les bar de la difficulté des gens à s'adapter à tout ces changements récents dans leur vie.

Mais paradoxalement c'est aussi la partie que j'ai le moins aimé. Alors c'est personnel, c'est juste parce que c'est une période historique que je n'apprécie pas plus que ça. On retrouve une ville noire et polluée au charbon, la vie des hommes dans les usines est très peu respectée et souvent en danger. Du coup l'ambiance est très loin d'être rose, allant plus sur un coté déprimant et j'ai toujours eu du mal à vraiment m'enthousiasmer dessus.

Nous suivons Victor Legris qui aide un commissaire de police à résoudre un crime dans lequel celui ci ne peux pas s'impliquer car c'est son demi frère qui est mort et qu'ils n'avaient pas une bonne relation. Victor est libraire, donc pas du tout enquêteur et donc il va devoir trouver des moyens détournés pour faire parler les gens sur ce qu'il c'est passé et faire particulièrement attention aux "on dit".

Pour ce qui est de l'intrigue, en dehors des passages parlant du personnage principal dans sa vie de tous les jours (que je n'ai pas totalement intégré, j'avoue), je l'ai trouvé assez sympa. Bien que le personnage principal soit clairement un détective amateur, on voit qu'on est aussi sur une période riche en changements.
On commence tout juste s’intéresser à la place de la science dans les enquêtes mais on reste toujours dans un procédé à l'ancienne. En gros cela consiste à interroger tout le monde et à aller de lien en lien même si ils n'ont apparemment que très peu de points communs.

J'avoue que ça m'a fait un peu rigoler quand il lui a fallu attendre la moitié du livre pour s’interroger sur les possibles alibis des suspects mais sinon avec ses petits moyens (le bon vouloir des témoins) j'avoue qu'il n'a pas fait du si mauvais travail. Surtout que finalement l'indice principal le plus flagrant il ne le trouve qu'après avoir déjà découvert qui était le coupable d'une autre manière. Du coup chapeau !

Par contre j'ai trouvé quand même bizarre qu'on arrive à faire une enquête entière sans rencontrer une seule fois la vrai police (en dehors du commissaire du début). Victor passe toujours après apparemment même si ça semble un peu lâche comme excuse vu que les crimes s’enchainent et qu'il va toujours sur place dés qu'il en entend parler. Du coup c'est vraiment le seul point plus mitigé de l'ensemble pour moi, il aurait du les croiser au moins une fois, ou parler de l'agent qui devrait être la pour surveiller les scènes de crime.

J'ai mis du temps à terminer ce livre, mais pas par déplaisir, juste parce que je ne suis pas habituée. Même si il y avait des passages qui m'ont perdus mais qui étaient clairement du au fait que j'ai commencé par un tome avancé de la série, j'ai trouvé qu'au final c'était une lecture sympa même si je ne lirais pas ce genre tous les jours. Le style rend les personnages très vivant et très marqués dans leur époque et l'enquête était intéressante. Si vous aimez la période transitoire entre les 19ième siècle et le 20ième et les romans policiers à l'ancienne, n'hésitez pas à donner sa chance à la série (mais en commençant par le premier, si possible).

15/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/iron-druid-chronicles-book-4-tricked-de.html

Un tome très sympa même si il était moins grandiose que le précédent et beaucoup plus posé.

Suites aux événements des tomes précédents, Atticus a décidé que se cacher était la meilleur façon d'échapper aux conséquences de ses actions. Il change d'identité, accompagné de son apprentie Granuaile et de son chien Oberon, et part s'installer à Tuba City (la capitale du pays Navajo), aidé par Coyote. Celui ci accepte de prendre le risque de l'avoir sur ses terres à condition qu'il l'aide dans un projet minier dans le coin.
Il va s'agir pour Atticus de convaincre l'élémentaire du coin de faire remonter les veines d'or profondément enfouies sous terre pour permettre aux locaux de pouvoir reprendre le contrôle de leur zone.

Mais ce qu'Atticus ne c'est pas encore mis en tête c'est que Coyote est toujours foncièrement l'escroc qu'il incarne et qu'il ne se contente pas de lui laisser tout le gros boulot de terrassement. A peine le campement est-il installé que des skinwalkers dont leur apparition, détruisant tout sur leur passage ...

En fait dans l'histoire principale ce tome est un peu à part. En dehors d'un ou deux passages au milieu, toujours liés à Asgard, tout le reste concerne une intrigue indépendante.

Quel plaisir de retrouver le duo Atticus - Oberon ! Il m'avait un peu manqué dans le tome précédent mais ici on le retrouve en premier plan. C'est fun, bourré d'humour et je ne m'en lasse pas. Ce que j'aime surtout dans l'évolution de leur relation c'est qu'on a vraiment l'impression qu'Oberon devient de plus en plus intelligent. Certes il reste toujours un chien, centré sur ce qui l’intéresse le plus, jouer, manger etc ... mais ces remarques montrent à de nombreuses reprise qu'il comprend vraiment ce qu'il se passe autour de lui, bien plus que ce qu'on attendait d'un chien quoi.

J'aime bien aussi la relation Atticus - Granuaile. Ce dernier est toujours aussi maladroit à son égard, il ne sait pas comment se comporter avec elle. C'est mignon de voir ce survivant, si vieux et si sage et nonchalant dans tout ce qu'il fait se retrouver comme un ado à ne pas savoir que dire dans certaines situation. En fait il est resté seul, ne comptant que sur lui même, pendant si longtemps qu'il a perdu l'habitude de déléguer et d'entretenir des relations proches et sur le long terme avec quelqu'un, du coup il est perdu.

On retrouve aussi quelques personnages des tomes précédents, comme Leif qui a bien changé et qui m'a rendu triste. J'avoue que je ne sais pas trop quoi penser de ce qu'il est devenir, même si j'espère qu'on le reverra et qu'on aura plus d'explications dans le futur.

Ce tome ci ce concentre sur la mythologie amérindienne Navajo. Du moins une partie parce que si j'ai bien compris chaque tribu a/avait ses propres déclinaisons des mythes et donc il est difficile d'en faire des généralités. Et de toute façon je ne sais pas du tout si le livre repose sur des bases réelles ou transformées pour se les approprier (même si j'aurais tendance à dire le premier vu la façon dont l'auteur traite les autres mythologies et la façon dont ce tome a été accueillit dans son pays d'origine - ils ne plaisantent pas avec ça la bas).

C'est une mythologie rarement présente en urban fantasy. C'est vrai que le personnage de Coyote est déjà apparu, mais cela allait rarement plus loin. Du coup je dois dire que j'étais un peu perdue des fois. En fait le personnage principal Atticus n'est pas du tout familier avec cette mythologie donc il la subit plus qu'autre chose quand ses manifestations apparaissent. Ce qui fait qu'en tant que lecteur on a un peu l'impression d'être aussi perdu que lui.

Cela n’empêche pas du tout la compréhension du livre, c'est bien sur fait exprès. C'est expliqué par le fait que traditionnellement on ne discute pas de ce genre de choses avec les étrangers, se sont des secrets bien gardés. Ce qui fait qu'on ressors à la fin du tome en étant tout aussi perdu et en ayant le sentiment qu'il nous reste plein de choses à comprendre et que tout est très mystérieux.

Dans l'ensemble ce tome est plus posé. Il y a certes du danger tout du long et Atticus prend plus cher ici que dans tous les tomes précédents. Mais on est dans une atmosphère spéciale qui donne l'impression de prendre son temps. de se ressourcer. On est moins dans l'urgence, on ne cours pas partout. En fait c'est un peu l’atmosphère qu'on avait dans le premier tome de la série, plus tranquille ou nonchalante et moins dans l'action.

Dans l'ensemble j'ai bien apprécié ma lecture. C'est un tome que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire et malgré le fait qu'on en ressort sans en savoir beaucoup plus sur la mythologie amérindienne concerné, elle reste fascinante à bien des égards.

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/les-chroniques-du-magicien-noir-tome-3.html

Si j'ai trouvé que cette lecture était tout aussi fluide que les précédents, j'ai été déçue par la fin de cette trilogie qui a mon avis ne vaut pas celle de la première.

Suite aux événements des tomes précédent, Lorkin se fait arrêter et questionner par les autorités du Sachaka. Sonea est appelé à la rescousse, accompagnée de Regin, et va devoir retourner dans ce pays qu'elle déteste tant avec pour objectif secondaire une alliance avec les Traitresses. Cery est donc laissé seul pour gérer la situation avec Skellin dans la capitale ...

Ce qui est positif c'est que ce tome ce lit vraiment bien. Le style est toujours aussi fluide et donc on le dévore sans même se rendre compte de sa longueur. Je ne me suis pas du tout ennuyée malgré le fait que l'histoire n'allait pas dans la direction que j'aurais aimé. (ce qui est suffisamment rare pour être mentionné).

En fait pour moi le souci ici c'est que l'intrigue était trop ambitieuse pour seulement 3 tomes vu le rythme auquel avançait l'intrigue depuis le début. Du coup il y a plein de points qui se finissent ici bien trop rapidement et sans grand intérêt alors qu'ils l'auraient mérité. On a l'impression qu'on est plus sur la fin d'un tome intermédiaire que sur celle d'une trilogie majeure.

Premièrement je n'ai pas vraiment été convaincu par les "méchants" représentés ici. Je comprend bien que l'auteur voulait qu'on soit à fond avec les traitresses, vu comme le Sachaka traite son peuple. Mais la sauce n'a pas vraiment fonctionné avec moi.

Le principal point qui me fait tiquer à ce sujet est que je n’adhère pas à la façon dont les traitresses fonctionnent. Leur société me parait finalement aussi mal équilibré que celle du Sachaka mais dans le sens inverse. En fait pour moi les femmes traitresses ne sont pas fortes, elles ont juste retourné la situation en donnant à l'homme un rôle mineur et en l’empêchant d'avoir la moindre responsabilité.
Elles sont finalement aussi totalitaire et limite fanatiques que les autres. Alors oui, certes, c'est toujours mieux que d'avoir des esclaves, je suis d'accord, mais c'est tout de même loin d'être égalitaire et de déclencher mon enthousiasme.

Ensuite on voit bien aussi que si la société du Sachaka a de mauvais cotés, elle est aussi composé de pas mal de monde qui ont de bonnes volontés pour essayer de faire un peu changer les choses ce qui les rend sympathiques.
Du coup la guerre me rendait limite plus mal à l'aise qu'autre chose. Sans parler du fait que pour moi elle c'était terminée bien trop rapidement.

Le second problème vient en fait des personnages. Je n'ai pas été satisfaite ni par les anciens personnages ni par les nouveaux. Je pense que l'idée de toujours suivre les anciens personnages en parallèle avec l'introduction de nouveaux n'était finalement pas une si bonne idée sur le long terme.

Du coup on a beaucoup moins de développement des nouveaux qui restent finalement avec des personnalité assez basiques qui n'évoluent pas vraiment. Ils ne sont pas assez développées à la fin de cette trilogie pour en faire des héros vraiment intéressants.
Et de la même façon on a aussi l'impression que Sonea, Cery et Dannyl ne servent à rien dans l'histoire en dehors du fait d'être présents alors que leur point de vue prend bien la moitié des pages.

Le fait d'avoir plusieurs fins qui m'ont semblé aller trop vite au lieu d'en avoir une grosse contribue à ma déception je pense. Il y a bien des points que j'aurais aimé voir plus développés et qui ne l'ont pas été.
L'épilogue nous donne à penser qu'une suite serait possible avec des éléments vraiment intéressant (comme les chasseuses de magiciens d'Igra, enfin on aurait un moyen de combattre des magiciens sans en être forcement un !). J'espère que cette probable suite nous donnera des détails de ce qui a été laissé de coté ici.

15/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-04
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/local-custom-de-sharon-lee-et-steve.html

Ce tome nous introduit de nouveaux personnages, les parents d'un de ceux que nous suivions dans les précédents. J'ai trouvé qu'il faisait une bonne introduction au monde en nous montrant vraiment les coutumes de Liad en opposition à celle des humains (qui sont plus proches des nôtres actuelles). Après, comme tout tome d'introduction d'un couple nous parlant de leur rencontre, c'est aussi une romance, que j'ai trouvé un peu trop présente, mais c'était tout de même une bonne lecture.

Dans ce préquel nous rencontrons Anne, une humaine qui travaille comme linguiste dans une université. Son sujet d'étude est les origines des trois langues principales parlées dans le monde à savoir le Liaden, l'humain et celui des Yxtrang et le lien qu'ils peuvent avoir.
Celle ci souhaite avoir un enfant et a commencé les démarches pour se faire féconder in-vitro. Mais un soir lors d'une fête elle rencontre par hasard Er Thom un jeune marchand Liaden. Les deux s'entendent bien et finissent la soirée ensemble. Ils se séparent mais Anne s'aperçoit peu après qu'elle est enceinte et décide de garder cet enfant. Après tout pourquoi pas, elle n'avais pas de choix particulier de père donc celui ci est aussi bien qu'un autre, et comme de coutume dans son monde d'origine elle donne à son enfant le nom de famille de son père.

Trois années passent et nous retrouvons Er Thom qui se retrouve à un tournant de sa vie. En effet tout Liad doit donner un héritier à son clan et ce le plus tôt possible car l'espace est un lieu très dangereux donc il vaut mieux donc faire cela avant de partir l'explorer. Mais Er Thom c'est dérobé à ce devoir depuis trop longtemps et il va devoir vraiment s'y mettre même si il n'est absolument pas enthousiaste sur la question.
Pour lui qui a voyagé de partout, une épouse Liad, même temporaire (parce que les mariages ne durent que 18 mois quand leur but est de produire un enfant), semble totalement terne. En effet depuis 3 ans il n'arrive pas à se retirer l'humaine (Anne) qu'il avait rencontré par hasard de la tête et aucune autre femme n'a d'effet à ses yeux depuis.

Il décide donc de retourner sur la planète en question pour essayer de retrouver Anne en espérant que la revoir ou lui parler fasse évoluer la situation. Mais quelle n'est pas sa surprise quand il la retrouve de découvrir son enfant qui en plus porte le nom de son clan !
En effet, si il est évidemment surpris par l'enfant qui est très intelligent et avancé pour son age, et de se découvrir toujours aussi intéressé par la mère, ce qui le surprend le plus c'est que sur Liad les noms sont très importants et on ne donnerais jamais le nom principal du clan à un enfant que celui ci ne connait pas. C'est un choc pour lui car c'est une situation qui devrait normalement être totalement impossible.

Pour rectifier le coup il arrive à convaincre Anne que l'enfant à besoin du clan dont il porte le nom et donc qu'elle va devoir voyager avec lui sur Liad pour le présenter officiellement à sa famille.
Commence le début d'une histoire qui sera marqué par les différences incompréhensibles entre les deux peuples et la façon dont nos personnages vont arriver à les surmonter pour pouvoir rester ensemble ...

Je pense que si quelqu'un me posait la question, je lui dirais de commencer la série par ce tome même si c'est le 5ième par ordre d'édition. En effet ce tome ci est vraiment très intéressant pour découvrir les coutumes et les façons d'être Liaden (vu que vous l'aurez compris c'est totalement le point central de l'intrigue). Le fait que ça soit une romance n'est pas non plus un défaut en soi, la saga Vorkosigan commençait aussi par une romance (et aussi par la rencontre des parents) et ça n'a jamais gêné personne.

Vous l'aurez compris, ce tome ci explore bien plus en détail la culture Liadan que les précédents.

Ceux ci sont un peuple un peu comme les Japonnais d'avant il y a une 50ène d'années. Ils sont très porté sur l'honneur (appelé melant'i et pour lequel ils sont capable de tuer ou de se suicider) et rassemblés en Clans. La hiérarchie y est limite féodale et est extrêmement importante. En plus ils sont physiquement différents des humains (ils sont plus petits et ont la peau qui a des tons dorés) ce qui fait qu'ils discriminent directement les non Liaden comme n'étant pas aussi raffinés qu'eux.

Étant donné que Anne est linguiste on parle beaucoup de leur langage dans ce tome. Ils ont en fait 3 langages différents pour s'exprimer suivant la situation. Le low Liaden qui ne sert que dans une situation familiale entre personnes qui se connaissent, notamment avec les enfants, le Trade qui est le langage du commerce (vu qu'ils sont avant tout un grand peuple marchand) et finalement le High Liaden qui est utilisé dans tout le reste et qui est la langage officiel.

En plus de cela ces trois langages possèdent ce qu'on pourrait appeler des modes. Suivant le type de conversation : deux personnes amies, une personne qui souhaite se faire un ami, un invité face à un officiel, une personne inférieur qui parle à un supérieur, etc ... le langage change. Il y en a plus d'une 30ènes de modes différents pour le High Liaden par exemple et se tromper de mode peut résulter en un crime aussi important que si on avait insulté ouvertement la personne en face. D'une phrase sur l'autre dans la même conversation on peut changer de mode et faire ainsi évoluer la conversation dans un tout autre sens.

Ils ont également des gestes et des postures non verbales qui sont inclus aux conversations ainsi que des salutations (de type courbette), qui peuvent avoir des dizaines de significations différentes et qui sont finalement aussi importants que tout le reste.
Bref tout ça est très complexe mais en même temps totalement fascinant. J'avoue que dans les premiers tomes de la série j'avais un peu de mal à cerner les Liaden. Mais ce tome ci est vraiment une plongée dans ce peuple et nous permet vraiment de comprendre leur façon d'être.

Au niveau des personnages, j'avoue que je n'ai pas été vraiment super impressionnée par le couple qu'on suis. Ça ne m'a pas empêché de les apprécier bien sur, mais je préfère largement la génération suivante pour l'instant au niveau émotionnel.

Er Thom est quelqu'un qui présente un visage assez effacé mais qui se révèle en fait être très émotif à l'intérieur. D'ailleurs c'est lui dés le début qui avoue son amour à Anne et fait tout pour qu'ils se rapprochent malgré leurs différences, alors que celle ci pense à peine le connaitre.
Anne de son coté m'a semblé un peu naïve. Elle maitrise le langage Liaden, qui pourtant est réputé être impossible pour une personne qui ne serait pas née dans la culture, et pourtant elle enchaîne les bourdes comme si finalement elle ne connaissait rien du tout à leurs mœurs. Ce qui est contradictoire d'un coté même si je veux bien comprendre qu'elle c'est uniquement concentré sur le langage, qui était déjà une épreuve suffisamment complexe pour ne pas s'être renseigné sur tout le reste.

Mais il y a un personnage qui m'a vraiment marqué dans cette histoire et que j'espère de tout cœur retrouver plus tard (et maintenant je sais que ça sera le cas donc je suis joie), il s'agit du cousin d'Er Thom : Daav. C'est un personnage vraiment très complexe et mystérieux qui jongle entre ses différentes responsabilités avec brio. Il m'a vraiment impressionné et le peu ou on l'a suivi dans ce tome me donne vraiment envie d'en savoir plus sur lui.

En tout cas la situation du Clan Korval à cette génération la semble finalement aussi complexe qu'elle ne l'est pour la génération suivante qu'on avait suivi jusqu'ici et je pense que les auteurs ont vraiment fait le bon choix de nous présenter le passé de ces personnages la avant de nous en reparler dans le futur (comme c'était le cas à la fin de Plan B).

Au final je dirais que cette lecture a été passionnante par les informations qu'elle nous distille sur cette génération de personnages et tous les impacts que cela peut avoir sur l'histoire principale des tomes précédents. Elle a aussi été vraiment très intéressante par les détails qu'elle nous apporte sur la langue et les coutumes Liaden. Même si globalement l'histoire était pour moi plus une excuse pour nous faire explorer le monde et nous expliquer la situation des parents des héros, et qu'elle était un peu trop portée sur la romance à mon gout, j'ai quand même passé un excellent moment.

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/codex-alera-tome-4-la-furie-du.html

Un tome toujours aussi sympathique à lire dans l'ensemble. On continue sur la lancée des précédents et c'est très agréable. Mais je l'ai quand même trouvé un peu moins mémorable dans le sens ou le précédent nous donnait une énorme avancée et que du coup j'ai été un peu frustrée de la lenteur à laquelle cela évolue tout du long de ce tome (même si la fin a su me rassurer).

L'histoire se passe 2 ans après la fin du précédent et les guerres, aussi bien la civile que celle contre les Canims sont loin d'être terminées. Tavi est toujours commandant de sa légion mais les gros bonnets arrivent pour mettre un peu d'ordre et accélérer la reprise du territoire. Le voici sous les ordres d'un sénateur plein d'ambition, soutenu par le couple Aquitaine, qui comptent bien faire leur loi et lui retirer de ses pouvoirs car ils aimeraient mettre quelqu'un de leur coté à sa place (sans savoir qui il est vraiment).
Tavi avait pourtant une solution pour la fin du conflit et il a besoin de soutien pour l'appliquer. Mais malheureusement le Premier Duc est injoignable. En fait il est occupé à essayer d'envahir à pied et sans pouvoir la citadelle de Kalare, histoire de mettre définitivement un terme à la révolte. Mais traverser 300 km de foret dense suivi de marais n'est pas une mince affaire quand on a plus de 70 ans et qu'on n'a pas fait d'activité physique depuis longtemps ...

J'ai parlé de lenteur au tout début mais laissez moi vous rassurer. En fait le roman n'est pas du tout lent, il s'en passe des choses dedans, et rien n'est statique. En fait ce qui est lent c'est juste l'évolution de la situation du rang de Tavi, mais je savais bien pourtant qu'il ne fallait pas attendre que ce coté la avance plus vite, sinon il ne resterait pas 2 tomes ensuite pour la terminer. Du coup c'est un peu de ma faute d'en vouloir à un livre alors que ça ne pouvait pas être autrement au départ.

Tout d'abord ce que j'ai bien apprécié dans ce tome c'est le retours de Gaius au premier plan. Je dois dire qu'il me manquait et qu'il est un vrai badass en fait ! Je savais qu'il était bien plus puissant que tous les autres mais à ce point c'est énorme.
D'ailleurs au sujet de la puissance on comprends mieux ce dont est capable Isana et on voit que sa puissance finalement n'est pas si éloignée de celle de Gaius maintenant. Ce coté la n'est pas vraiment une évolution mais plus une constatation.

Dans ce tome on suis en fait 3 groupes de personnages. D'un coté Tavi qui part s'occuper d'essayer de régler le problème des Camins de façon autre que par la destruction totale accompagné de Kitai, Isana, Ombre et Erhen, d'un autre Gaius qui fait son voyage à pied avec Amara et Bernard, et finalement ceux qui restent dans la première légion Alérienne : Crassus et Maximus accompagné de Valiar/Fidelias qui doute toujours de sa double loyauté.

Les tournants et retournements de situations sont nombreux et variés. Au départ j'ai eu un peu peur que ce tome reparte comme le précédent avec un grosse partie dans la légion mais finalement Tavi prend un chemin bien différent ce qui était un bon point.
Ce qui fait qu'au final on a à nouveau un tome plein d'aventures et qui va à toute allure. Nos héros sont bringuebalés de partout au fur et à mesure que la situation évolue et rien n'est facile pour eux.

Et le final ... Je l'ai trouvé vraiment émouvant. Cette fois ci Tavi ne peux pas revenir en arrière. Il a pris un grosse décision concernant son futur et les années passées lui ont vraiment permis de prendre l'assurance nécessaire à sa nouvelle fonction. Du coup j'ai vraiment hâte de voir comment il va s'en sortir maintenant !

Au final, même si j'ai été un peu frustrée à certains moment que la situation n'évolue pas pour Tavi, la fin a vraiment du me rassurer. Nos héros sont tous dans moment charnière que ça soit dans leurs loyautés ou dans leur vie, on a eu une belle évolution dans ce tome.

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/vattas-war-book-1-trading-in-danger-de.html

Une lecture sympathique mais qui manquait un peu de punch. Ceci dit je ne m'en fait pas trop vu que c'est vraiment un tome d'introduction.

Ky Vatta est la seule fille de Gerald Vatta, puissant marchand. Elle rêvait de changer la tradition familiale en devenant militaire. Mais ce rêve est détruit lorsqu'elle aide un cadet et que la situation se retourne contre elle et devient un cauchemar médiatique. Obligée de démissionner elle retourne à la maison, déprimée.
Pour le bien de sa famille qui risque elle aussi de pâtir de la situation, son père décide de l'envoyer au loin pour un moment. Et la voila donc capitaine de son propre vaisseau, même si ledit vaisseau en est à son dernier voyage en route vers la casse et que son équipage n'a pas besoin d'elle vu que se sont tous des vétérans de la compagnie.

Mais au fur et à mesure qu'ils se dirigent vers la première destination, Ky devient persuadée que ce vieux rafiot en a plus qu'on ne pense sous la coque, et qu'il y a moyen de payer les réparations pour le faire revenir en service si elle profite du voyage pour faire des bénéfices.
C'est pourquoi elle accepte d'aller chercher des machines agricoles sur une planète pas loin de son chemin. Mais arrivé sur place rien ne se passe comme prévu, le moteur d'hyper espace du vaisseau tombe en panne, le clouant sur la planète en question alors même qu'une révolution éclate ...

Commençons par les points plus négatifs.
Je pense que ce roman manquait un peu de punch en fait. Le problème c'est qu'en dehors de la toute fin (et encore), à aucun moment on ne sent Ky en réel danger. Certes la situation est compliquée au niveau budget et il faut faire un peu attention à la façon dont on traite avec les mercenaires mais rien de plus. On a un peu l'impression que Ky se balade tranquillement et qu'elle gère tout de façon un peu trop facile, elle a toujours la solution idéale aux problèmes et prend toujours la bonne décision.

Sans parler du fait que Ky a toujours sa famille derrière elle, elle n'est pas seule et ceux ci font des pieds et des mains pour la sortir de sa situation. En fait si il n'y avait pas l'envie de Ky de tout faire par elle même pour prouver qu'elle le peut, il n'y aurait même pas de situation au départ. Du coup ça renforce l'idée qu'il ne peut pas vraiment lui arriver quelque chose de bien grave et qu'elle ne manque pas de support et de moyens. Tout ça parce qu'elle est la fille d'un très riche et influent marchand.

Et ça c'est un autre problème. J'avoue que pour moi elle n'a pas vraiment à se plaindre, surtout au début. Ce n'est pas comme si elle se retrouvait à la rue ou si elle devait absolument trouver un boulot pour vivre, non. Si elle voulait aller dans le militaire au début c'est parce que pour elle faire du commerce c'est chiant, et qu'elle rêvait d'aventure. Du coup j'ai eu un peu de mal à en faire une victime, surtout au début ou elle se retrouve à râler parce que tous les chevaux sont sortis et qu'elle doit se prélasser devant la piscine au lieu de faire sa promenade ... ("pff la pauvre quoi, non mais ...", haha)

Du coup j'ai trouvé l'ensemble un peu plat. Je dirais même un peu trop "gentil". Même les mercenaires semblent civilisés, ils font ce qu'ils peuvent pour que la situation ne s’envenime pas, ils guérissent les blessés civils ...
Au niveau du rythme le début du livre commençait bien, mais ensuite j'ai trouvé quelques longueurs dans le milieu avant qu'on en arrive à une situation qui bouge un peu.

On pourrait avoir l'impression que je n'ai pas aimé vu le nombre de points négatifs qui s'accumulent. Mais en fait si, ce n'était pas la lecture du siècle mais ça restait distrayant, on ne peux pas dire que je me suis ennuyée.

C'est vraiment un tome qui met en place le personnage de Ky dans son rôle, qui nous montre de quoi elle est capable. J'ai bien aimé son évolution niveau mentalité tout au long du tome. C'est vrai qu'au début elle a du mal à voir le coté positif de la situation et qu'elle sombre un peu dans la déprime, mais petit à petit elle commence à voir ce qu'il est possible de faire et les challenges qui l'attendent. Et finalement elle prend le parti de la situation pour le retourner à son avantage et ça c'était super.

En plus il reste pas mal de points mystérieux dans toute cette intrigue qui me titillent et qui prouvent que la situation est certainement plus complexe qu'on le pense et que ça va surement évoluer dans les prochains tomes. D'ailleurs je sais que ceux ci ont tous de bien meilleurs avis en général et que la série est très réputée dans son ensemble. Du coup je ne suis pas déçue et j'espère bien que les suivants vont remonter le niveau !

15.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/iron-druid-chronicles-book-3-hammered.html

Un tome bien différent des deux précédents, on change de décors et on part dans des mondes parallèles. Dans l'ensemble j'ai vraiment bien apprécié ma lecture, pleine d'action et sans temps mort, même si Oberon et la vie dans la boutique d'Atticus me manquaient un peu.

Dans les tomes précédents, pour pouvoir survivre, Atticus a fait appel à trois alliés: Leif, Gunnar et les sorcières. En échange, ceux ci lui avaient demandé une faveur et il est temps pour Atticus de la leur accorder. Les deux premiers lui demandent le passage vers Asgard pour aller tuer Thor, et les dernières veulent une pomme d'Idunn. Atticus va donc combiner les deux missions en une et faire un voyage extraordinaire dans le monde des dieux nordiques, qui va tout chambouler ...

Pour ce voyage il sera accompagné bien sur de Leif et Gunnar, mais aussi de 3 autres alliés qui souhaitent vivement la mort de Thor car celui ci abuse de son pouvoir. Ces alliés sont Perun, un dieu du tonnerre slave, Väinämöinen, un héros shaman finlandais, et Zhang Guo Lao, un des huit immortels chinois. Tous les trois sont des archétype dans leur culture, des personnages de légendes, des être nés de la croyance du peuple. On pourrait dire des dieux, même si il n'y a que le premier qui peut vraiment avoir cette appellation. Et tous ont été trahis ou détruit par les actions de Thor, ils nous racontent leur histoire.

Même si il est évident que nous n'en entendrons surement jamais parler après, j'ai bien aimé ce personnages. Non pas qu'ils soient plus développés que ça mais ça nous permet quand même d'en apprendre plus sur les légendes qui leur ont donné vie, ainsi que leur mythologie respectives. Cette plongée était très poétique j'ai trouvé, notamment celle du shaman finlandais, vraiment très sympa comme histoire.

Cette histoire est vraiment un pas important vers la suite de l'histoire. Je dirais même que c'est la fin du premier arc narratif de la série et le début du suivant tellement les différences sont grandes. En fait on ne fini même pas vraiment l'histoire parce que les répercutions de ce qu'il se passe ici sont tellement énorme qu'Atticus va surement passer des années avant de vraiment pouvoir passer à autre chose.

Il y avais quand même certains point bien marrant, malgré l'absence remarquée d'Oberon qu'Atticus n'avait bien entendu pas emmené dans sa quête. Mais dans l'ensemble ce tome a un ton différent des premiers. On est vraiment au cœur du sujet, une quête épique aux proportions gigantesques qui va tout remettre en cause, de la vie d'Atticus à celle de ses alliés qui seront aussi ciblés.

Au final on peut dire que j'ai bien apprécié cette lecture, même si elle était différente. Le ton est moins tranquille et bien plus épique que dans les tomes précédents et donne le ton de ce que sera la suite de l'aventure. Un plaisir à lire !

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-04
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/04/station-la-chute-de-al-robertson.html

Un roman de cyberpunk plein d'idées et à l'ambiance triste dont j'ai bien apprécié la lecture.

Jack Forster reviens sur Station alors que sa vie arrive a son terme pour dire au revoir à sa famille et ses anciens amis et régler certains problèmes qu'il avait laissé en plan en partant à la guerre il y a des années.
Alors que sa quête avance il s'aperçoit qu'il a levé bien plus qu'un lièvre et que le chemin va être très risqué. Mais il n'a pas l'intention d'abandonner, de toute façon il n'a plus rien à perdre ...

Nous avons ici un monde vraiment complexe à comprendre en premier abord et j'avoue que j'ai eu un peu de mal à certains moments à remettre les choses à leur place, c'était ardu ! Mais ne vous en faites pas, tout fini par être clair ou du moins ne pas poser de problème de compréhension.

La terre a été abandonnée et le reste de l'humanité vit sur Station, un vrai monde dominé par des AI. Celles ci se montrent sous forme de dieux, on a tout un panthéon qui a divers fonctions. Ces dieux sont en fait des corporations "vivantes" qui gèrent Station.
La vie sur Station se passe via la Trame, une réalité augmentée qui transforme les ruines en palais et qui permet une vie agréable aux humains dans cette Station vieillissante et surpeuplée.

Jack a combattu dans la guerre logicielle, une guerre qui opposait Station aux AI de la Totalité. Pour cela on lui a donné une marionnette tueuse d'AI, Hugo Fist, qui devait le seconder et lui permettre d'anéantir ses opposants. La guerre c'est terminée, et Jack c'est rendu à la Totalité, ce qui fait de lui un traitre vu du coté de Station. Le problème c'est que la licence d'utilisation de Fist arrive à échéance. Normalement il aurait du pouvoir se séparer de la marionnette et continuer sa vie, mais vu que la laboratoire qui l'a créé a été détruit, ça lui est impossible. Du coup la close de fin de contrat stipule que Fist doit prendre la corps de Jack.

Par conséquent Jack commence l'aventure en sachant qu'il n'a plus que 3 mois à vivre et c'est pour ça qu'on l'accepte à nouveau dans Station, pour lui permettre de faire ses adieux. Il n'a pas accès à la Trame ce qui fait de lui un paria que personne ne veut servir. Surtout qu'il était le serviteur d'un dieu déchu du panthéon, car son dieu aussi a été détruit dans la guerre sous prétexte qu'il était contre. Du coup l'ambiance est vraiment pessimiste dans l'ensemble. J'ai eu besoin de lire un livre bien plus léger au milieu pour me changer les idées.

Ce roman pose de nombreuse questions, notamment sur la différence entre le vivant et l'artificiel, et si c'est vraiment important. J'ai trouvé cette partie la franchement intéressante, notamment sur la fin. Ce monde est vraiment très imaginatif, il a un coté réaliste parce qu'on imagine bien comment des AI-corporations pourraient devenir nos Dieux si ils gèrent tout et rythme nos vie. C'est très effrayant comme idée, mais à la fois très fascinant. J'ai vraiment apprécié de découvrir tout ça.

Mais il y a aussi dans l'histoire elle même pas mal de coté un peu trop "too much". A certains moments il est totalement impossible d'imaginer la suite de l'histoire parce qu'on est un peu trop proche à mon gout du "Ta Gueule, C'est Magique" (sauf qu'ici on serait plus sur du "Ta Gueule, C'est Technologique"). En gros ça partait un peu trop en cacahouète pour moi.

Il y a aussi certaines questions que je me suis posé qui n'ont pas vraiment de réponse sur les explications techniques. Comme par exemple la Trame existe mais par quel moyen physique de connexion? Et même lorsqu'ils ne sont pas dans la Trame les personnages continuent à être connectés, notamment à un moment dans une pièce spéciale, ça n’empêche pas la marionnette de se montrer à tous ou autre ... Du coup disons que ça reste très flou dans mon esprit, et ça m'ennuie un peu.

Un autre point que j'ai trouvé un peu trop exagéré a été Fist la marionnette. Je veux bien qu'on donne des personnalités à des AI, si on veut, mais quel est l’intérêt de lui donner une telle personnalité de gamin psychopathe? Surtout ici ou l'AI est un peu le coéquipier de Jack, donc quand on voit que 70% des dialogues du livres sont des disputes interminables entre lui et Fist, on se pose pas mal de questions. On comprend entre les lignes que soit disant le fait qu'il soit violent fait son efficacité, mais pour moi on peut très bien être très efficace en étant au contraire très clinique, l'un n'implique pas l'autre.
Bref, j'avoue ne pas avoir été très convaincue par ce point.

Pour en revenir aux points plus positifs, j'avoue que l'intrigue m'a vraiment bien plu. Elle boucle toute l'histoire, et j'adore quand à la fin tout les éléments prennent leur place de façon claire. C'était bien trouvé et j'ai passé un très bon moment.

Au final malgré quelques cotés mitigés et un peu trop exagéré, j'ai bien apprécié cette lecture. La fin était vraiment sympa et j'ai refermé le livre en étant satisfaite du résultat.

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/malchance-et-objets-magiques-tome-1-la.html

Si vous cherchez une petite lecture détente et feel-good, sans prétention mais distrayante, vous être tombé sur le bon livre. Par contre si vous attendez plus de profondeur, passez votre chemin. Ça n'en a pas moins été une bonne lecture sur le moment car je l'ai lu lors d'un petit moment de déprime et qu'elle a sur me faire sourire.

Adrien est une jeune homme un peu déboussolé. Il a toujours eu de la malchance dans tout ce qu'il entreprenait. Mais un jour deux étrangers sont arrivés et lui ont révélé qu'il possédait la magie ...
Embarqué sur la planète Lexar il va devoir trouver l’objet qui va lui permettre d'utiliser celle ci à son potentiel le plus fort.

Seulement voila, ça fait des semaines qu'il tourne dans la rotonde, sans le moindre résultat. Et en plus on est obligé de sortir sa magie de force à chaque fois qu'il teste un objet, ce qui est très douloureux pour lui et très désagréable. Alors il n'en peut plus, désespéré de sa nouvelle malchance il est prêt à abandonner - une première dans la rotonde depuis sa création.
Mais une rencontre fortuite va tout bouleverser ...

Au tout début on est vraiment mis dans l'intrigue tout de suite. J'avoue que c'était un peu surprenant ce départ, je ne comprenais pas tout, j'étais perdue. Mais petit à petit les éléments arrivent et on fini assez rapidement par avoir une vision d'ensemble de la situation.

On découvre un monde très varié, plein d'espèces, de façons de vivre et de coutumes différentes. C'est vrai que ce coté m'a un peu rappelé Men in Black, mais version plus fantasy. Au final c'est un univers vraiment très coloré qui se retrouve sur la planète Lexar qui va être leur base pour l'apprentissage de la magie et de leur objet associé.

Adrien est un personnage malchanceux, mais ça ne l’empêche pas d'avoir de l'humour. Même si c'est un humour très sarcastique et un peu noir. Je dois dire que j'ai bien apprécié de le découvrir, même lorsqu'il devient râleur et braqué.

La romance est un peu rapide pour moi niveau physique, enfin pour l'instant les deux protagonistes ne font que se découvrir, ce n'est pas vraiment un coup de foudre et ils n'arrêtent pas de se disputer mais ça ne les empêchent pas de ne pas pouvoir se lâcher. Ils ont encore un long chemin avant de former un couple épanoui.

Le point que j'aurais aimé plus développé est le coté combat contre les démons. En fait pour moi il nous manque des explications et surtout un but sur cette partie la. Ou du moins si il y en avait eu ça aurait été mieux. Pour l'instant on sait juste qu'ils les combattent, mais niveau background c'est un peu zéro pointé, on ne sait pas ou, ni pourquoi, ni dans quel but. Rien ne nous est révélé.

Du coup même si j'ai vraiment apprécié ma lecture qui est survenu au bon moment ou j'avais vraiment envie d'une lecture légère qui me fasse sourire, et que du coup j'ai passé un bon moment, j'avoue que pour l'instant je manque d'un peu de motivation pour aller chercher la suite. Ou alors il va falloir que j'attende de me retrouver à nouveau dans la situation d'avoir besoin d'une lecture feel-good.

15/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-03
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/guns-of-dawn-de-adrian-tchaikovsky.html

Un roman vraiment très intéressant et une de mes meilleures lectures depuis le début de l'année malgré quelques longueurs.

Emily Marchwic est une jeune aristocrate. D'un caractère fort, elle tombe toujours en désaccord avec le gouverneur local qu'elle tient responsable du suicide de son père. Puis vient la guerre. Au début seuls les volontaires sont encouragés à s'y rendre et on compte bien sur les mages de guerre du roi pour remporter des batailles décisives. Mais à mesure que les combats s'intensifient c'est tous les hommes de 15 à 50 ans qui doivent aller sur le front. La famille Marchwic envoie donc son chef de famille, le mari de la sœur ainée d'Emily, ainsi que son plus jeune frère, de 15 ans tout juste.

Les femmes sont bien obligé de reprendre les travaux des hommes et deviennent des chefs de famille. La famille Marchwic s'en sors plus ou moins bien, aidés justement par le gouverneur. Jusqu'au jour ou deux mauvaises nouvelles arrivent : leur petit frère est décédé ... et une femme par foyer doit à son tour partir à la guerre.
Emporté par la tristesse de son deuil, c'est Emily qui décide de s'y rendre. Et l'expérience de la guerre, brutale, va drôlement la changer ...
*****

La première chose qui m'a vraiment frappé dans ce roman, surtout dans la première partie donc, c'est que pour moi l'ambiance, ainsi que les thèmes et certains des personnages avaient vraiment pas mal de ressemblances avec Autant en emporte le vent (le film). On est exactement dans le même contexte (des femmes avant, pendant et après la guerre ...), dans le même type d'époque (guerre de sécession, technologiquement et visuellement), et dans un pays qui à le même climat que le sud des États Unis.
On est aussi du coté de ceux qui combattent pour leurs privilèges contre ceux qui sont plus pour la démocratie, du coté des perdants et de ceux qui n'ont pas la technologie pour eux et on traite aussi de l'après guerre et de ses conséquences pour les perdants.
Les parallèles sont vraiment très nombreux et j'y reviendrais quand je parlerais plus en détail des personnages.

Pourtant malgré tout, on ne peut pas non plus dire qu'on est sur une ré-écriture. Déjà parce que le personnage principal, Emily, ici n'a absolument rien d'une Scarlett. Et en plus, dés le moment ou elle part en guerre on prend vraiment un virage qui différencie totalement les deux. Et finalement si le coté romance existe dans le live, et est sur les même thèmes que le film (le fait de ne jamais être en phase avec celui qui nous aime) il est très loin d'être aussi important que dans le film niveau place prise dans l'histoire. Ce qui au final donne une histoire très différente et traite de sujets comme les traumatismes de guerre ou l’héroïsme qui étaient totalement absents du film.
*****

On est vraiment dans une histoire portée par un personnage fort, Emily. C'est une femme au sens pratique fort, tout en étant très fière et déterminée. Elle privilégie toujours la logique et l’intérêt de tous aux superstitions ou à ses privilèges. Elle n'hésite pas non plus à chercher elle même la confrontation, même si c'est mal vu dans la région. D'ailleurs ce point de caractère particulier fait qu'elle a quasiment perdu tout espoir de trouver un jour un mari car plus personne ne semble intéressé par elle. Et ça l'arrange bien car elle ne se voit pas reléguée au second rôle.

Mais Emily ne prend pas toute la place, les personnages secondaires sont aussi bien fait et leurs personnalités peintes dans une gamme tout en nuance. Il n'y en a pas deux qui se ressemblent, aucun qui reste neutre, et il suffit des fois de quelques mots pour rendre un personnage totalement unique.

Parmi eux je dois dire que j'ai adoré Mr. Northway, le gouverneur. La par contre on ne peux que voir la ressemblance avec Rhett Butler. Il est cynique, sombre et toujours habillé en noir. Il est séduit par la forte personnalité d'Emily plus que par son physique et il est tout à fait inconventionnel. C'est un homme qui sait utiliser son pouvoir pour obtenir ce qu'il veut, même si c'est de façon illégale. D'un coté il a autant de sens pratique qu'Emily. Les deux sont toujours dans la confrontation, du début à la fin.

Il y a aussi le "club des survivants" que rencontre Emily sur le font (si tu meurs, tu en est banni, haha) et qui deviennent ses amis dont j'ai vraiment apprécié les membres et leurs différentes personnalités parmi lesquelles le beau-frère d'Emily, un jeune mage de guerre très dévoué à sa cause et un éclaireur atypique.
Et les sœurs d'Emily qui m'ont bien fait rire à certains moments. Du point de vue des personnages, on est vraiment gâté.
*****

Comme je l'ai dis précédemment on est dans une période de type guerre de sécession. Les combattants utilisent des fusils, ainsi que des grenades et des canons. L'ennemi profite d'avancées technologiques alors que le camp d'Emily lui se repose au début sur une armée de métier bien formée à l'ancienne, à cheval, ainsi que de mages, avant de devoir faire aussi appel à des gens du commun.

Emily se retrouve sur un font qui est dans un marécage et j'ai trouvé l'atmosphère de tout ce passage vraiment bien faite. On sentait presque la chaleur, les insectes, la puanteur de l'air, les blessures qui s'infectent .. Je comprends tout à fait les gens a qui ça a rappelé la guerre du Vietnam même si pour moi la description du paysage et des arbres fait bien plus penser au bayou de Louisiane qu'a un paysage plus exotique.

En fait le seul point que j'aurais aimé voir plus développé dans l'univers est le coté magie. Le roi appose sa marque sur des hommes qui ensuite peuvent utiliser la magie. Au final on ne sait pas vraiment comment ça marche concrètement, il ne semble pas vraiment pouvoir faire de la magie lui même, est-il le seul à pouvoir faire ça? Le fait que les femmes ne soient ni mage ni initiateur est juste par convention sociale ou un vrai fait? Et ensuite une fois mage, est-ce un pouvoir qui demande une connaissance? Demande-t-il de la force?
Bref, on n'a aucune de ces réponses et ça m'a un petit peu frustré je dois dire.

Au niveau du rythme ce n'est pas parfait non plus. La période avant qu'Emily parte en guerre est très longue et finalement il ne se passe pas grand chose si ce n'est nous mettre dans l'ambiance. On aurait largement pu faire sauter au moins une 50ène voir une 100ène de pages tout en gardant l'ambiance à mon avis.
Mais finalement ça ne m'a pas vraiment dérangé. J'ai lu le livre rapidement, j'étais vraiment prise dedans.

J'ai aussi vraiment bien aimé la dernière partie du livre. On nous parle de traumatisme de guerre, de retours à la vie civile et tout les changements que ça implique. Et en plus j'ai adoré le final, il était tout à fait dans l'esprit du livre et il m'a vraiment surprit !

17/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/incryptid-book-7-tricks-for-free-de.html

C'était un plaisir de retrouver Antimony dans ce tome et de la voir évoluer, mais je l'ai tout de même trouvé moins bon que le précédent.

Après avoir suivi sa sœur Verity et son frère Alex, le tome précédent nous avait introduit à Antimony, la plus jeune de la fratrie Price. Celle ci avait du fuir le convenant de St George qu'elle avait infiltré à la demande de sa famille. Étant traquée elle se retrouve seule, il lui est en effet trop dangereux de retrouver les autres membres.
Pour se cacher dans la foule elle décide de se faire embaucher au parc d'attraction Lowryland. en espérant que le monde plus la routine décourageront ceux qui la poursuivent. Elle se rend compte que sa chance à tourné quand elle trouve finalement un professeur pour ses talents magiques dans le management du parc. Mais en contrepartie toute une série d'accidents qui n'auraient jamais du arriver commence à se produire ... qui cible le parc? Et pourquoi?

J'avoue que le parc Lowryland m'a bien amusée car je suis allé à Europa Park il y a peu et ça m'a bien rappelé l'ambiance générale. Mais j'avoue qu'en dehors de ça j'ai un peu trouvé le temps long sur la première partie du tome.
Je veux bien qu'on passe un certain temps à expliquer le fonctionnement du parc en coulisse et le fait qu'Antimony y passait un long moment sans qu'il ne se passe rien qui fasse avancer l'intrigue. Mais du coup l’engouement du début est petit à petit retombé avant que l'histoire démarre enfin.

Surtout que je trouvais que c'était un peu une redite du tome précédent, vu qu'Antimony se retrouvait à faire exactement les même choses, vendre des objets, faire du roller derby, se faire des ami et des ennemis ... Mais heureusement vers la moitié du tome les choses mystérieuses commencent enfin à arriver et tout est allé un peu mieux.

Un autre point que j'ai trouve un peu dommage est le fait que ce qui était pour moi la partie la plus intéressante, à savoir son apprentissage de la magie ai finalement tourné très court. On nous décrit une seule séance, la première, ou il ne se passe rien en dehors d'exercices de concentration et ensuite on nous dit juste qu'elle y va tous les jours, comme si c'était une routine. Du coup on n'en apprend rien de plus et c'était un peu frustrant.

Au final j'ai l'impression que l'auteur voulait retirer ce coté magique, pour continuer à faire d'Antimony, comme ses frères et sœurs, un personnage juste humain. Parce qu'en fait finalement on n'en parle pas plus que ça et la fin nous débarrasse limite définitivement du problème (sauf si un tome suivant vient justement nous continuer cette partie la de l'intrigue, et je l'espère). Il faut dire que c'est l'image de la série, un des points qui la font se démarquer des autres séries du genre, le fait que les personnages soient des humains tout ce qu'il y a de plus normaux qui étudient les monstres.

En dehors de ces points j'ai bien apprécié la seconde partie du livre. On est en plein mystère et les événements s'enchaînent. J'ai eu du mal à lâcher le livre pour aller me coucher, j'avoue, j'ai un peu veillé. Le rythme s'accélère, petit à petit jusqu'à un final grandiose avec pour décors ce parc gigantesque ou le danger rode.
En gros on retrouve tout ce qui me plait dans cette série, même si ils ont mis du temps à arriver.

Au final un tome un peu en dessous des autres où l'intrigue met un peu de temps avant d'arriver, mais qui finalement se termine en apothéose. J'apprécie toujours autant le personnage Antimony et j'espère qu'on va la retrouver dans un tome futur !

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/franck-sharko-tome-1-train-denfer-pour.html

Je dois dire que j'ai été surprise par ce livre. Non pas par la résolution de l'enquête, parce que j'avais deviné les tenants et les aboutissants avant la fin, mais plus par le coté violent et limite insoutenable de la cruauté qui se déploie dedans.

Franck Sharko est dans une mauvaise phase. Sa femme a disparu depuis 6 mois et il ne tient le coup que grâce à son travail est a ses rares amis.
Mais voila qu'on retrouve un cadavre en morceau d'une femme, torturés pendant des heures et que le meurtrier lui lance un défi en lui envoyant personnellement une lettre détaillant ce qu'il a fait ... Sharko se lance tout de suite dedans, d'indice en indice, de cadavre en cadavre, horriblement torturés, il va tout donner pour attraper le malade qui s'en prend à ces femmes.

En fait pour moi le défaut de ce livre c'est son coté trop exagéré. Non pas dans l'histoire elle même car on sait tous au fond de nous que ce genre de crime est possible, mais plus au niveau du style et de la narration.

J'avais l'impression de sentir à quels moment l'auteur voulait signaler un passage qu'on était censé trouver insoutenable parce que ses phrases devenaient trop lyriques dans leur description de l'horreur. Mais en même temps cette façon de repérer ce jeu de style m'a permis de tenir car au lieu de me concentrer sur les parties que normalement je n'aime pas du tout dans un livre, je me concentrais la dessus et je passais à la suite. Mais du coup je n'étais pas tellement prise dedans, je prenais du recul.

Bon, ça ne m’empêchais pas de limite lever les yeux aux ciel à chaque fois, en soufflant un peu. Et ça revenait un peu trop souvent à mon gout.

En dehors de ça l'enquête elle même est vraiment bien trouvé. Les indices s'enchaînent vraiment à toute allure et on va de lieu en lieu avec une impression vraiment d'accélération progressive du rythme au fur et à mesure. Accentué par le fait qu'effectivement la taille des chapitres raccourcit de plus en plus au fil du livre.

L'ambiance était aussi parfaitement dans le ton de l'enquête. On sent l’intelligence du meurtrier malgré son horreur, dans les indices qu'il laisse. On n'a aucun doute que Sharko les trouvera et c'est vraiment un jeu de piste qui est lancé contre quelqu'un qui a tout calculé.

Pour ce qui est du final, j'avoue que j'avais deviné le coupable quasiment dés le début, mais il faut dire l'auteur nous laisse un indice énorme en évidence et il est difficile de le louper. Du coup c'est mon second livre de l'auteur et le second aussi ou je devine le coupable avant la fin, c'est un peu décevant quand même, j'espère que dans les suivants ça ne sera plus aussi évident que dans celui ci !

Au final un tome qui malgré de bons cotés m'a un peu déçu. On sent que c'est un ouvrage du début par l'exagération du style dans les passages difficiles qui m'a fait souvent lever les yeux au ciel d'exaspération. Mais ça n'en n'est pas moins resté une enquête sympa à suivre dans l'ensemble. Je lirais les suivants.

15/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/fever-book-10-high-voltage-de-karen.html

Encore un tome qui divisera les fans, mais personnellement c'est totalement ce que j'attendais et j'ai donc été vraiment très agréablement surprise par ce tome !

Dans la série Fever, il y a ceux qui n'ont jamais apprécié le changement de point de vie entamé dans Iced, et ceux qui au contraire l'ont trouvé rafraichissant et un bon changement. Je fais parti de la seconde moitié. Ce tome ci étant l'un de ceux-ci (remarqué par le fait qu'il n'y a pas "fever" dans le titre) il ne plaira surement pas à tout le monde.

Difficile de parler de ce tome sans évoquer la situation générale, je vais faire mon maximum pour ne pas faire de spoil sur les autre tomes de la série, et notamment le précédent qui n'est toujours pas arrivé en VF.

Un semblant de paix est revenu sur le monde, les fae sont toujours présents mais sans la peur de perdre leur monde qui les caractérisaient avant, du coup en général ils limitent leur apparition sur terre. Mac les a suivi et donc Dani se retrouve toute seule pour gérer la situation de l'après. Elle aide à la reconstruction du mieux qu'elle peut. La situation s'amplifie quand Ryodan lui annonce que lui aussi il va devoir partir, avec les 9 (moins Barrons qui est avec Mac) pour une durée indéterminée.

Seulement à Dublin, malgré le calme apparent et l'espoir qui commence à pointer, tout n'est pas si rose. Des adultes disparaissent sans raison, laissant un nombre important d'orphelins seuls au monde. Pas en nombre suffisant pour vraiment lancer l'alerte mais Dani commence à trouver la situation bizarre jusqu'au jour ou elle est attaquée par une créature qui essaye de pomper son âme pour récupérer son corps ...

Elle résiste mais elle commence à comprendre que la situation est loin d'être revenue à la normale. Quelle est cette créature qui collectionne les corps? Que veut-elle? De quel monde vient-elle?
Finalement c'est toujours à elle seule de faire tout le boulot, et ça tombe toujours au mauvais moment ...

Autant le dire tout de suite, même si ça ne sera finalement pas une surprise pour grand monde, ce tome est totalement une romance. Il est aussi un one-shot dans l'univers, vu que son intrigue, bien qu'elle soit l'introduction d'un nouvel arc narratif global dans la série, a une vrai fin (ça ne se termine pas en cliffhanger)

Si j'ose dire : ENFIN !
On pose enfin les choses à plat concernant Ryodan et Dani.

Même si j'aimais l'intrigue principal et le personnage de Mac, j'avoue que pour moi Dani a toujours eu une saveur particulière. Elle a eu une vie difficile, une enfance difficile et traumatisante, une adolescence difficile et traumatisante, et finalement une entrée dans le monde adulte difficile et traumatisante.
Cela seul ne fait pas le personnage bien sur, mais j'adorais cette façon d'aller à 100 à l'heure en permanence, cette force de caractère qui des fois ne la menait pas forcement dans la bonne direction mais qui faisait d'elle un être tellement vivant !

Maintenant qu'elle est adulte elle a un peu ralentit le rythme. Du moins elle est moins speed. D'un coté c'est bien, parce que c'est sans doute un peu moins fatiguant des fois, mais d'un autre coté ça la rend plus normale, et donc un peu moins remarquable.
D'ailleurs on ne la voit quasiment pas aller plus vite que la normale dans ce tome, ce qui est une micro déception.

On découvre aussi bien plus en détail le personnage de Ryodan. Ce qui le caractérise derrière la façade. Et tout a du sens, on comprends sa façon de réagir dans les tomes précédents, cette façon de mettre Dani de coté quand elle est enfant en tentant de la ralentir et de la protéger alors qu'elle ne demandait rien à l'époque.

Et je dois dire que c'est vraiment une bonne découverte, je ne pensais pas qu'un personnage pourrait détrôner un peu Barrons mais je pense qu'il est en bonne voie. Sa relation avec Dani est finalement bien plus seine que celle entre Mac et Barrons (au début). Il n'a pas rushé les choses, il a attendu très longtemps qu'elle soit prête, totalement, sans rien qui la force a entretenir cette relation et je ne peux que l'applaudir la dessus, surtout au vu de ce que ça lui a couté.

Il se passe bien entendu bien plus de choses que juste les retrouvailles entre Dani et Ryodan, on reste dans de l'urban fantasy et on a plusieurs mystères qui vont se résoudre dans le tome !

Au final j'ai vraiment bien apprécié ce tome, autant que le précédent. On est sur une histoire qui est à la fois la conclusion de certains points qui attendaient depuis longtemps et aussi le début d'une nouvelle ère et d'un nouvel arc narratif dans la série. Un tome de transition si on veut, avec une belle romance à l'intérieur.

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 22-03
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/le-sang-des-7-rois-livre-7-de-regis.html

Un tome très percutant qui termine la série en beauté !

Nous voila donc à la fin de cette longue saga. Les derniers survivants doivent de tout coté faire fasse aux envahisseurs. Jahrod fait tout pour essayer de sauver le monde mais il est seul contre tout une armée et une science qui a bien changé depuis qu'il a été bloqué sur cette planète.
Orville et les autres errent encore mais vont devoir se regrouper pour survivre quand viendra le temps de l'ultime confrontation !

Que dire de plus une fois qu'on en arrive si loin dans la série. Ce tome est parfaitement dans la continuité des précédents. Ce cycle est parfaitement ambitieux et grandiose. L'auteur a vraiment su modifier l'intrigue de départ petit à petit pour y inclure les éléments de science-fiction qu'on n'attendait pas du tout mais qui se révèlent être bien intégré.

L'humour est toujours présent, par petites touche. Et ça fait du bien d'alléger un peu l'ambiance car ici on est vraiment au cœur de l'apocalypse de ce monde dont les humains restants se voient systématiquement éliminés pour alimenter la recycleuse qui fabrique des clones guerriers avec du matériel humain.

Du coup l'ambiance général est très sombre. Les morts s'accumulent par milliers/millions, et parmi eux pas mal de personnages qu'on connaissait et qu'on suivait depuis longtemps. On peut dire que l'auteur n'épargne pas ses personnages.

On continue a avoir plein de points de vue différent. La ou on pouvait penser à certains moment dans les tomes précédents que leur vie était difficile, en fait ce n'était limite qu'une répétition en comparaison de ce qu'il se passe maintenant. La vie anéantie, le simple calcul froid et sans émotion, les humains restant, comme ses propres alliés ne sont que des atomes utilisable et ré-utilisable au besoin par Maddox l'envahisseur pour atteindre son but.

Certes on peut dire qu'il est un peu unidirectionnel ce Maddox mais ça ne m'a pas tant gêné que ça vu qu'il a tout de même passé 600 ans à voyager pour arriver ici. Il a dépassé la folie en quelque sorte, il n'est plus vraiment humain. Il n'a pas eu d'autre contacts humain depuis tout ce temps vu que les personnes à bord de son vaisseaux ne sont la que pour le coté utilitaire et donc sont recyclés à l'infini rendant impossible tout contact prolongé. Du coup rien d'autres n'a d'importance à se yeux après un temps si long à attendre dans un seul but.

Il ne lâchera rien, tel un chien sur son os, le rongeant dans ses moindres recoins jusqu’à ce qu'il n'en reste rien.

Le final en lui même m'a bien plus, il est finalement à l'image du reste. Les personnages continuent à se questionner et à évoluer tout au long du livre. J'ai bien aimé qu'ils soient finalement si humains. On sent chez tous ce besoin individuel qui reste présent malgré leur implication dans cette guerre plus grande qu'eux.

Que ça soit Orville, Rose ou les autres, aucun n'est resté dans son état initial, même Jahrod qui pourtant est vieux comme le monde trouve son évolution. La fin elle même est une évolution et un challenge pour les personnages qui doivent tout reconstruire en évitant de reproduire les erreurs du passé.

Dans l'ensemble cette saga a été une excellente lecture. Certes elle n'est pas sans longueurs et le virage du milieu ne plaira pas à tout le monde. Mais malgré tout ce final apocalyptique était vraiment épique et a su me convaincre.

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/alpha-omega-book-5-burn-bright-de.html

Un tome qui recentre l'intrigue autour du pack du Marrok, et qui du coup nous permet de le découvrir plus en détail. J'ai vraiment bien accroché, les Patricia Briggs sont toujours un plaisir à lire.

Alors que Bram est absent, en train de courir après Mercy, et que Charles gère le pack en son absence, celui-ci reçoit un appel de détresse d'un des semi-sauvages qui vivent en marge du pack et que Bram protège car ils sont trop vieux ou trop abimés pour pouvoir avoir une vrai place dans un autre pack.

Ce qu'ils découvrent va tout chambouler car il semble qu'un groupe para-militaire avec de très gros moyen s'attaque pour une raison inconnu aux membres les plus fragile du Pack. Mais la position des sauvages est un secret qui ne sors pas du pack, du coup on en vient facilement à soupçonner tout le monde ...

Ce tome nous donne l'occasion de découvrir les dynamiques du Pack du Marrok. Celui ci étant absent, c'est Charles qui a l'autorité même si il sait très bien qu'ils y a quelques anciens qui se pensent toujours supérieur à lui. Accompagné d'Anna et des membres les plus stables du pack, ils doivent découvrir ce que veulent ces militaires et pourquoi ils attaquent les sauvages.

J'aime bien le couple Charles et Anna, ils sont toujours très complémentaires. D'autant plus que Charles laisse Anna faire son boulot sans la sur-protéger ni penser qu'elle est faite en sucre. C'est vrai qu'ils ont l'habitude de bosser ensemble mais finalement même séparés ils s'en sortent pas mal.

On découvre aussi un peu plus en détail la fameuse Leah, la compagne de Bram. Même si elle n'est pas toujours au centre de l'intrigue (je ne pense pas qu'on aurait pu la supporter si ça avait été le cas) elle reste toujours dans le coin (bien sur). On comprends mieux leur dynamique, pourquoi elle et Mercy ne peux pas s'encadrer, pourquoi ça clash toujours entre elle est Anna ...
C'est vrai que depuis le début elle avait un peu toujours le mauvais rôle et donc ça fait du bien de voir qu'elle n'a pas qu'une facette. Finalement en tant que lecteur on est captivé par tous les bouts d'informations qu'on nous donne sur l'intérieur du couple.

J'ai bien aimé aussi retrouver les personnages secondaires récurrents du pack qu'on suis depuis longtemps comme le Maure, Tag, Sage, et plein d'autres. C'est vraiment une grande famille, quelque soit leur place et finalement je pense que j'aime ce pack même plus que celui de Mercy (mais c'est peut être juste parce qu'il y a eu moins de problème dans celui ci).

Après c'est sur qu'on est moins dans de l'action aventure survitaminée comme les tomes de la série principale. L'écriture à la troisième personne et le fait qu'on se concentre toujours plus sur l'enquête donnent un ton différent à cette série en comparaison. Et ce n'est pas pour me déplaire, je fini par m'apercevoir qu'en comparaison je préfère les derniers de celle ci à ceux de Mercy - en général, ou du moins on va dire qu'ils sont plus marquant sur le long terme (mais c'est peut être aussi parce qu'il y en a beaucoup moins).

Au final un tome vraiment très sympa, qui lance une intrigue dont on n'a pas fini d'entendre parler à mon avis. Le fait que ça se passe dans le Pack de Bram donne une certaine saveur à l'intrigue que j'ai vraiment bien apprécié.

17/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/the-riyria-chronicles-book-1-crown.html

Un tome préquel vraiment très sympathique qui raconte la rencontre du duo Riyria lors d'une mission à risque.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Riyria est un duo de mercenaires dont les aventures ont commencé dans Les révélations de Riyria, une série qui existe en VF (contrairement à ce préquel). Même si Les chroniques de Riyria se passent avant je recommande forcement de les lire à la suite des révélations car sinon vous louperez de nombreux clins d’œil et références à l'autre série.

Hadrian est un guerrier qui revient chez lui après des années de guerre dans de nombreux pays voisins quand il apprends la mort de son père. Après un voyage semé d'embrouilles, il retrouve Arcadius, un vieil ami de son père qui s'est occupé de la succession et qui a un message de celui ci à lui remettre. Mais celui ci lui annonce qu'il a une mission pour lui, celle d'aider Royce, un voleur, à récupérer un manuscrit au sommet de la Crown Tower.
Mais entre Royce et Hadrian, le courant ne passe pas, ils sont à l'opposée aussi bien en compétences qu'en moralités et mentalité. La mission s'annonce donc bien plus difficile que prévue ...

Ce tome était vraiment attendu par les fans de la série principale. Je dois avouer que niveau capital sympathie il est au maximum. On s'amuse bien à retrouver nos personnages en version plus jeune, d'autant plus qu'ici ils ne peuvent pas s'encadrer et ont plus envie de s'entretuer que de réussir leur mission. Il y a énormément de références au autres livres de la série, des petits points qui font rire ou réfléchir, j'ai adoré.

Les personnages sont bien différent de ceux que l'ont connaissait dans les révélations. Royce est un guerrier aguerri mais il n'en reste pas moins fondamentalement juste et bon. Il a toujours aussi ce petit coté naïf comme si il venait de sortir de l'enfance alors que ce n'est pas du tout le cas, en fait c'est juste dans son caractère de voir le bien et pas le mal. En plus la mission consiste à escalader une tour de 60 étages, vous imaginez un homme grand et massif massif comme lui? Ce n'est pas du tout dans ce qu'il est habitué à faire et résultat ça énerve Royce au possible de devoir se le trimbaler partout.

Celui ci est encore plus sombre et solitaire que le personnage qu'on connaissait. Il ne fait confiance à personne (ce qui est normal vu son passé) et ne compte que sur ses propres compétences. Il est souple et agile tout en étant très fin, ce qui fait que l'escalade et la furtivité sont ses spécialités. En fait il a un peu tout du chien qu'on a battu trop de fois, il ne recherche plus la compagnie des autres et préfère rester dans son coin.

En dehors du bonheur de retrouver nos personnages, il y a pourtant quelques points qui m'ont un peu moins plu.

Le premier est le fait que l'histoire telle que je l'ai raconté n'arrive finalement que très tardivement dans le livre. On passe en effet un long moment à suivre Hadrian avant qu'il arrive auprès d'Arcadius. Ce qui fait que pendant les 40% du début du livre j'attendais que ça arrive et ce n'était pas le cas. J'ai même cru à un moment que le résumé mentait pour nous appâter et qu'il ne parlait pas de ça parce qu'on partait vraiment sur une toute autre histoire sur le début.
Mais heureusement vers la moitié, l'histoire se met vraiment en place et on arrive enfin au passage décrit, j'ai été soulagée.

Le second point est moins une déception qu'une constatation. Si les Révélations de Riyria suivaient une histoire commune dans les 6 tomes de la série, ce tome ci au contraire est un one-shot. On n'a donc pas du tout ce sentiment d'être entré dans une intrigue énorme. En gros il manquait un peu de révélations et de retournement de situation pour se situer au même niveau. Certes tout n'est pas expliqué et on est au début d'autre chose mais ça n'aura jamais le même impact que l'énorme découverte des révélations. En fait on est juste pas sur le même niveau d'intrigue. Ça ne m'a pas plus dérangé que ça parce que c'est un fait qu'on sait à l'avance, en se lançant dans cette série, vu son coté préquel.

Bon ça ne nous empêche pas de passer un excellent moment, l'aventure du début de Riyria n'est pas du tout de tout repos et nos héros en bavent vraiment. On les voit déjà un peu évoluer sur ce tome et j'imagine que ça continuera sur les suivants jusqu'à retrouver nos héros tel qu'on les connaissait avant.

Malgré une entrée en matière qui prend son temps pour arriver j'ai finalement bien apprécié ce premier tome. Je continuerais à suivre avec plaisir les nombreuses autres aventures de nos duo !

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/the-gameshouse-book-3-master-de-claire.html

Pas mon tome préféré de la série mais il boucle vraiment bien la série avec une fin surprenante.

Nous poursuivons notre exploration de la Gameshouse que nous avions découvert dans le premier tome de cette série. Tout au long des tomes précédents un personne récurant se préparait à lancer son assaut donc la maîtresse du jeu. Ce tome raconte donc la confrontation et tout ce qui en découle.

Nous savons tous que le casino gagne toujours, c'est une règle universelle et bien sur elle s'applique aussi pour la Gameshouse. Mais la ou un casino ne fait que gagne de l'argent, cette maison ci gagne des biens bien plus précieux. L’enjeu de la partie : la place de gamemaster, le contrôle de l'évolution du monde, un peu une place de dieu. Le jeu : un simple partie d'échec, mais dans laquelle les participants sont les rois à mettre en échec.

Le premier tome se déroulait sur une période de quelques semaines, le second sur quelques mois, et celui ci plusieurs années. Du coup le rythme est des fois extrêmement rapide. De longs passages, de nombreuses confrontations sont résumés en quelques mots, succession de phrases hyper courtes qui résument des mois d'action. Je dois dire que c'est très réussi, on sent vraiment la complexité de leur bataille, l'intensité des combats et tout ça donne le tournis. D'autant plus que le style est très percutant, il n'y a pas de phrases qui ne servent à rien, tout est à sa place.

En fait le seul point qui me fait dire que ce n'était pas mon tome préféré, est que ce style la fait qu'on est moins pris dans le coté émotionnel du personnage comme on l'était dans le tome précédent. C'est un autre type de tension ici. Ça n'en reste pas moins très sympa mais moins prenant. Du moins sur un texte si court, je pense que si il avait été plus long ça aurait surement aidé.

J'ai vraiment aimé le fait qu'on découvre ici qui était le/les narrateur(s) des tomes précédents. Je n'aurais jamais imaginé ça.
Et la fin est vraiment bien trouvé. Elle a vraiment sa place dans l'ensemble, je crois que je n'aurais pas pu imaginer une meilleur fin même en y réfléchissant longtemps. C'est une fin ouverte vraiment réussie.

Au final j'ai vraiment bien apprécié l'ensemble de la trilogie. C'est assez spécial comme lectures et comme style mais c'est justement ça qui les démarque du reste. Ce dernier tome était intense et une excellente lecture.

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/immortal-vegas-book-4-wicked-and-wilde.html

Un de mes tomes préférés dans la série. Il était vraiment riche en rebondissement et a bien fait avancé l'intrigue principale.

On sent qu'une confrontation est proche dans le conseil magique. Pour donner une chance à son coté, le Magicien décide d'ouvrir une porte vers le royaume des morts pour aller chercher un autre représentant du conseil, le Hierophant, qui réside sur place depuis des milliers d'années.
Mais voila, après plusieurs jours on n'a aucune nouvelle de lui, il ne répond plus. Avec l'aide du conseil, Sara décide d'aller voir ce qu'il peut bien se passer. Mais histoire de rentabiliser son voyage, elle accepte des commissions pour retrouver certains artefacts qui se trouvent sur son chemin.

Au même moment, sur terre, le boost de pouvoir que les pratiquants magiques expérimentaient depuis quelques semaines suite à ce qui c'était passé dans le second tome commence a disparaitre. Ceux ci, en manque, se tournent vers la magie noire pour augmenter artificiellement ce qu'il leur reste de pouvoir pour retourner à leur état précédent. De ce fait un criminel d'un tout autre niveau que les petites frappes habituelles se fait une place dans le milieu et essaye de rafler la mise ...

J'ai vraiment bien apprécie ce tome. En fait pendant un moment j'ai eu peur qu'il ne soit pas pour moi vu que le royaume des morts ou Sara se rend est un espèce de monde onirique ou les fantasmes de chacun peuvent se réaliser. J'avoue qu'en général ce genre de mondes bizarre et sans règles bien définies ne me plaisent pas du tout.
Mais ici l'auteur n'est pas parti n'importe ou, ce qui fait que c'est finalement très bien passé. La personne sur place entre dans des sortes d'hallucinations qui représentent son plus grand regret ou son plus grand désir. Tout ce qu'on voyait avec un sens, et c'était souvent très touchant.

Au final il se passe vraiment beaucoup de choses à Sara durant ce voyage. Elle prend conscience de pas mal de choses, en fait ce voyage lui permet de ce recentrer même si c'était déchirant.

On découvre donc une nouvelle carte : le Hierophant. Un personnage particulièrement fort que j'ai hâte de voir plus en détail. Et en plus de cela on découvre un autre coté de l'organisation : les maisons. On en avait déjà plus ou moins entendu parlé, du moins on s'en doutait un peu dans le premier tome. Mais ici elles entrent vraiment en action dans l'histoire et Sara plonge directement dans le grand bain les concernant. A voir ou cette partie la de l'histoire pourra aller, mais j'ai hâte de le découvrir aussi.

Finalement je dirais que ce tome était destiné à commencer à mettre en place des pièces maitresses dans le futur conflit qui commence à se pointer. Pour l'instant rien n'est vraiment fait mais la situation évolue vraiment de tome en tome et se complexifie.
J'ai vraiment bien aimé ce tome et j'ai vraiment hâte de me lancer dans le suivant.

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/le-vieil-homme-et-la-guerre-tome-6-la.html

Ce livre se présente comme le précédent, une série de textes courts qui explorent la situations globale du monde en faisant avancer l'histoire principale. Mais contrairement au précédent dont nombre de nouvelles étaient très courtes, ici on est sur des novellas de taille respectable.

La vie de l'esprit : Cette novella était sans doute la plus intéressante au niveau action, aventure, tout a fait dans l'esprit de ce que fait l'auteur habituellement. Nous suivons un des "cerveaux en boite" qui ont été dévoilés dans le tome précédent, que la mystérieuse organisation qui veut la fin des humains utilise pour piloter leurs vaisseaux kamikazes.

Rafe Daquin est un pilote un peu raté, il accepte un peu à la dernière minute un boulot que personne ne veut et va se retrouver dans une situation des plus difficiles. Mais son passé de programmateur informatique va lui permettre de lutter contre ceux qui l'ont pris en otage et la ou les autres ne faisaient que subir, il va trouver la faille pour se battre et renverser la vapeur.

Franchement cette novella même individuellement était vraiment très intéressante. On retrouve l'humour de l'auteur, un personnage plein de failles et pas du tout héroïque mais qui va quand même faire tout pour s'en sortir.
D'autant plus qu'elle nous dévoile enfin un nombre d'informations très importantes sur l'organisation qu'on avait découvert dans le tome précédent, celle qui fait tout pour embrouiller le conseil et qui utilise les humains pour son but.

Cette Union Fantôme : Cette novella ci était très différente. En fait on part sur une histoire très politique cette fois ci, qui concerne les conséquences de ce qu'on a découvert dans la précédente. On a pour une fois un avis non-humain car on suis la conseillère du général Gau, le chef du conseil des mondes.
Elle est intéressante et fait aussi bien évoluer la situation globale. On découvre plus en détail le fonctionnement du conseil, et notamment une race qui déteste les humains et dont les politiques font pression pour qu'on ne les accepte pas.

Mais j'avoue qu'elle contient quand même plein de blabla politique qui la rendent bien plus lente. Et du coup c'était pour moi celle que j'ai eu le plus de mal à avancer.

Résister au temps : On repart sur une histoire de type militaire. En fait on suis un groupe de marines qui effectuent des missions. Celle ci visent les colonies humains dans lesquels il y a de plus en plus de soulèvements et d’insurrections.

L'union coloniale ne peux bien entendu pas les laisser passer, elle a déjà suffisamment de mal à gérer le coté politique international alors elle n'hésite pas à taper un grand coup en jouant sur la peur et les menaces pour rétablir l'ordre.

J'ai beaucoup aimé ce passage parce qu'il me faisait penser - en plus rapide - au tout premier tome de la série ou on suivait John Perry dans différentes missions. Elle permet aussi de voir les différentes méthodes qu'utilise l'union coloniale pour continuer à être dominante. En fait l'équipe en question est plus une équipe d'infiltration. Ils sont utilisés pour menacer des personnes sans qu'on les ai vu entrer, ou pour aller enlever un ministre caché dans un bunker ...

Ces missions étaient variées et en plus j'ai bien aimé les personnages. Ils étaient toujours en train de discuter de façon humoristique et ont vraiment su me faire rigoler malgré la situation.

Une fois de plus c'est un peu sur le même principe que la précédente, on suis de nouveaux personnages qui finissent par voir évoluer la situation au premier rang au vu de tout ce qui c'est passé précédemment.

L'union ou le néant : Dans cette dernière novella nous reprenons le point de vue du Lieutenant Wilson, qui est un peu notre fil rouge depuis le tome précédent, un personnage récurant.

Comme on se l'imagine bien cette dernière histoire met en commun les 3 précédentes pour parvenir a un final global de l'intrigue. Elle reprends les différents personnages, notamment celui de la première histoire en un final héroïque.

Je ne vous en dit pas plus pour ne pas spoiler. J'ai bien aimé cette conclusion, elle boucle bien toute l'histoire commencée au premier tome. En fait elle est bien équilibrée et intelligente.


Au final je dirais que j'ai préféré ce tome au précédent, il était mieux structuré et surtout le fait d'avoir des novellas d'une longueur conséquente donnait l'impression que le récit était moins éparpillé. Il donne une conclusion bien méritée à la série, le tout en restant fidèle au style de l'auteur et à son humour ce qui est pour moi une réussite.

Bon certes on pourrait dire que ces deux livres de conclusion sont quand même moins marquant en globalité que les précédents, c'est sur, parce qu'on ne suis pas un seul personnage et donc on s'attache surement moins mais j'ai tout de même bien apprécié ma lecture et je suis ravie d'avoir pu la terminer.

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/lempire-brise-tome-2-le-roi-ecorche-de.html

Un tome que j'ai préféré au premier, moins chaotique, avec un personnage qui a grandit, qui se montre plus humain et plus posé, et une intrigue qui commence vraiment à nous montrer ou elle va mener.

Quatre années ont passé depuis que Jorg est devenu roi, et maintenant son royaume est attaquée. Avec plus de 50000 hommes la ou Jorg en a quatre fois moins, la victoire pour le Prince des flèches semble assurée. Celui ci est l'homme idéal, bon, charmant et qui ne souhaite que la paix et s'occupe bien du peuple. En gros il est totalement l'opposé de Jorg. Mais celui-ci n'a pas dit son dernier mot, les hautes montagnes sont traitresses et il faudra bien que son adversaire passe par des vallées escarpée avant d'arriver au pied de la forteresse ...

Quand on lit ce résumé on pourrait croire à un tome entièrement rempli de batailles en tout genre. Mais en fait pas vraiment parce que si cette histoire constitue la trame principale, en fait une grosse partie est un flashback (qui revient périodiquement dans tous les livre) qui nous raconte ce qu'il c'est passé juste après la fin du premier tome, ou Jorg et quelques compagnons ont entrepris un voyage qui les a bien changé.

J'ai vraiment bien apprécié ce flashback car il nous fait voyager dans toute l'Europe post-apocalyptique.

Et elle a bien changé cette Europe. C'était vraiment très intéressant et marrant d'essayer de retrouver des points de repères, des lieux existants maintenant pour voir ce qu'ils étaient devenus. Du Danemark à l'Espagne, on traverse de nombreux pays.

J'ai bien aimé aussi parce que ce voyage nous permet aussi de voir une autre facette de Jorg, une qu'on n'avait pas vraiment aperçu jusqu'ici, celle du remord.

En parlant de Jorg, j'avoue que j'ai préféré son personnage adulte. Il n'a pas fondamentalement changé, c'est sur, mais il a évolué. D'un jeune homme en colère, fou de rage et de violence, on passe à un adulte dont la colère a eu un peu de temps pour se raisonner. Il est toujours un sociopathe, mais maintenant il réfléchit, il n'explose plus. Sa colère est plus intériorisée.
Il a aussi conscience de sa différence. Il sait qu'il ne sera jamais comme les autres et il sait même que le Prince des flèches sera un bien meilleur empereur que lui, il a même envisagé de lui prêter serment.

Mais il y a un fait qu'on ignorait dans le premier tome et qui change tout. Son vrai ennemi, qu'on découvre ici, a fait une erreur fondamentale. Il a dévoilé son plan à Jorg et vu que celui ci incluait le meurtre de sa mère et de son frère, et de lui même, Jorg ne peux que aller contre eux.
Du coup au lieu de laisser le Prince des flèches devenir Empereur, Jorg devient l'antagoniste et n'a pas l'intention de le laisser gagner. Il ira jusqu'au bout, sacrifiant tout et tout le monde si ça lui permet de confronter le mastermind derrière la tristesse qu'est devenu sa vie.

Du coup j'avoue que ça donne une sacré motivation et un but au personnage. Il n'est pas juste violent pour l'être et j'ai apprécié ce changement. On peut vraiment dire que l'intrigue principale est lancée dans ce tome et on comprend mieux ou l'auteur veut en venir.

Un point que j'ai apprécié dans ce tome c'est que déjà il n'y a plus de viols, du moins aucun en premier plan ou concernant nos personnages. Bon après on pourrait dire que ça fait parti du jeu quand on suis ce genre de personnages, mais ce tome a prouvé qu'on n'était pas non plus obligé de passer par la pour avoir le même résultat. Et du coup c'est un peu un soulagement.

Ce tome est aussi bien plus magique que le précédent. On avait certes un peu de magie présente avant mais elle était plus en background et moins fondamentale. En fait on était limite plus persuadé que la santé mentale de Jorg était menacée plus que le fait que ça soit vraiment magique.
J'ai bien aimé l'explication qui est donné pour l'arrivée de celle ci : les anciens avec leurs technologies ont légèrement modifié les lois de la physique, et en faisant ça ils ont affiné la barrière entre notre monde et ce qu'il y a au delà, permettant à un flux de passer.
On est dans un tome qui fait donc vraiment parti de la fantasy tel qu'on la connait et qui ne concerne pas juste de la "magie" qui est en fait la technologie des anciens comme dans le tome précédent.

Au final on peut vraiment dire que j'ai préféré ce tome ci au premier. Le personnage est devenu adulte et l'intrigue se dévoila. Du coup j'ai envie de savoir la fin maintenant !

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/le-dernier-apprenti-sorcier-tome-6.html

Un tome qui se recentre sur Londres et sur l'intrigue principale, et ça fait du bien !

Lady Tyburn, déesse de la rivière du même nom, fille de Maman Tamise, a une fille elle même. Quand une amie de cette fille est retrouvée morte dans un appartement inhabité, Tyburn en appelle à la faveur sur Peter lui doit depuis qu'elle lui a sauvé la vie. Elle ne veut pas que sa fille soit impliquée dans l'affaire.
Malheureusement pour lui la fille en question avoue avant qu'il ai pu agir et à partir de ce moment la il ne le sait pas encore mais il va se retrouver dans une enquête qui va mettre au jour pas mal de secrets bien gardés concernant la magie à Londres ...
Sans parler qu'au même moment, un certain renard de légende essaye de vendre un carnet ancien ayant appartenu au fondateur de la Folly (Folie en VF je crois), et tout le monde semble être à sa poursuite, dont l'homme sans visage. Peter ne va bientôt plus savoir ou donner de la tête.

Un point qui m'a vraiment plu dans ce livre a été l'humour. J'avoue que si on m'avait demandé juste avant de l'ouvrir si cette série en avait, j'aurais surement répondu non. Mais en fait je me suis aperçu qu'ici c'était vraiment le cas. Je me suis surprise à sourire et même à rigoler à de nombreuses reprises.

C'est particulièrement le cas de personnage de Peter, qui est assez nonchalant avec un petit coté narquois très marrant. Il sait aussi garder son cool et son calme quelque soit la situation ce qui est agréable.
J'ai vraiment beaucoup d'affection pour ce personnage. Ce n'est pas un héros typique, il n'a guère de fibre héroïque en lui ça c'est sur, mais si il faut agir il n'hésite pas et arrive toujours à trouver un moyen pour s'en sortir (même si il faut pour cela se cacher dans un trou bien profond).
J'aime beaucoup son coté terre à terre, toujours intéressé par de nombreux sujets, il n'est pas du genre à vouloir foncer mais reste sérieux et centré sur ses objectifs. Il sait faire la part des choses et des choix quand il faut en faire.

On revoit Lesley, ce qui fait du bien, même si elle est toujours de passage et toujours dans des moments qui finissent en bataille et en violence. Et il y a un petit coté triste ici parce que l'intrigue implique le coté féminin des magiciens. En fait la Folie était un club de gentlemans depuis des centaines d'années, la magie était donc réservée aux hommes. Et si on comprend que vu que rien n'a été fait depuis des dizaines d'années (vu qu'il était en sommeil) au final ils n'ont jamais non plus fait évoluer le club en incluant les femmes à l'heure actuelle. On pourrait penser que si cette découverte de la magie féminine avait été faite avant, Lesley n'aurait peut être pas été obligée de réagir de la façon dont elle l'a fait.
Elle est vraiment tombée au mauvais moment et a du prendre la pire des décisions ...

J'ai aussi bien apprécié l'intrigue. Elle est bien complexe et composée de multiples pistes qu'on a vraiment du mal à remettre à leurs place avant la toute fin du livre ou tout s'éclaire. Je suis vraiment fan de ce genre d'intrigues policières en général, je ne m'en lasse pas, et j'ai été satisfaite ici car je n'avais pas du tout deviné ce qui allait se passer ensuite. J'étais vraiment prise dedans et je voulais avoir les réponses.
En fait on est vraiment dans le même esprit que les premiers tomes de la série, et si vous les avez apprécié il n'y a pas de raison que vous n'aimez pas celui ci.

Au final une addition vraiment très agréable dans la série. Elle recentre l'intrigue principale en la faisant bien avancer, et j'ai vraiment hâte de voir comment ça peut évoluer dans le futur !

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-03
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/version-officielle-de-james-renner.html

Si j'aimais bien la première partie de ce thriller de Science-Fiction, j'ai eu de plus en plus de mal à trouver tout ça crédible au fur et à mesure qu'on avançait et que le coté SF se dévoilait. Mais malgré tout j'ai quand même trouvé la fin très satisfaisante.

Jack Felter, petit professeur d'histoire, revient dans sa ville natale pour aider sa sœur à s'occuper de leur père qui est en train de perdre la mémoire. Sur place il retrouve Sam, son amour d'enfance qui l'avait trahi en épousant son meilleur ami, Tony. Celle ci voudrait reprendre une vie normale mais ne peux pas parce que Tony a disparu depuis 3 ans et que l'enquête de police le concernant est toujours en cours, empêchant de le déclarer mort. Elle demande donc à Jack de l'aider à le retrouver, mort ou vif.

Jack se lance donc à la recherche de son ancien ami, et commence par se rapprocher du dernier patient de Tony, Cole, un jeune homme de 16 ans enfermé dans une institution car il affirme que le gouvernement nous cache la vérité et qu'il change les événements du passé à sa guise. Celui ci n'accepte d'aider Jack que si celui ci réalise une série d'expériences qui, au grand étonnement de celui ci, commencent à faire changer la réalité autour d'eux ...

Si il a un point que j'ai vraiment bien apprécié c'est la façon dont l'auteur s'empare de toutes les théories du complot qu'on voit trainer sur internet, comme les Chemtrails, ou le fluor dans l'eau pour en faire une intrigue énorme et qui se tient !
Sur ce point j'imagine qu'il c'est régalé et ça fait plaisir à voir. j'avoue que c'est limite jubilatoire certaines fois et ça m'a bien fait marrer.

Par contre pour moi l'auteur est allé (un peu) trop loin. A tel point qu'a certains moments on avait plus l'impression de trouver des gadgets sortis de Doctor Who (la ceinture boomerang ...) sans le moindre explications scientifique, que de vrais objets futuristes crédibles. Et c'est la que ça a bloqué, parce que si je ne peux pas valider ce point ci, tout le reste retombe totalement à plat et ça compromet la crédibilité de l'ensemble du scénario du livre parce qu'il est censé se dérouler dans un futur proche.

Du coup je suis un peu mitigée sur l'ensemble, et j'ai eu du mal à avancer passé un certain cap, surtout que c'est à se moment la que certaines longueurs sont apparues, dans la seconde partie.

C'est vraiment dommage parce que si on retire ce point la le reste est bien trouvé.

J'avoue par contre que j'ai adoré la fin, elle boucle vraiment tout et nous retourne la situation de façon vraiment intéressante. Du coup je ne regrette pas du tout d'avoir persévéré jusqu'au bout.

15/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0