Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par lianne80

Extraits de livres par lianne80

Commentaires de livres appréciés par lianne80

Extraits de livres appréciés par lianne80

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Un tome qui est sur le papier dans la même veine que le précédent mais qui a réussi, de par sa construction, à me donner une impression bien meilleure. J'étais vraiment prise dedans et j'ai pris un plaisir fou à le lire.

Avant tout je recommande à ceux qui souhaitent lire cette série et profiter au maximum de la découverte de ne surtout pas lire le résumé de ce tome (le mien ou celui de l'éditeur). En effet il se passe quelque chose d'énorme au tout début dont je vais être obligé de parler mais qui fait bien plus d'effet quand on ne s'y attend pas !

Avant le début de ce tome on ne voit pas encore vraiment ce qui justifie le nom de la série. C'est chose faite ici, tout a enfin du sens.

Ce qui a débuté dans le tome précédent était en fait les prémisses d'une conflit bien plus énorme qui commence dans ce tome ci. Un ennemi inconnu et très puissant s'en prend à Vatta. Leur base d'affaire et la propriété familiale partent en flamme, tuant la quasi totalité des membres de la famille qui étaient à terre au moment des événements. Quand aux survivants ils sont aussi prit pour cible un peu partout, et très rares sont ceux qui réchappent aux attentats qui font exploser leurs vaisseaux et aux tentatives d'assassinat quand ceux ci échouent.

Mais du coté de Ky la situation est au contraire plus tranquille au début car en fait grâce aux événements du tome précédent elle n'est pas du tout la ou elle aurait du se trouver et du coup elle échappe aux débuts du conflit. Ce fait lui permet d'être prévenue du danger et d'essayer de prendre les précautions nécessaires.

Mais l'ennemi ne cible pas que Vatta, en fait sa principale cible est avant tout le réseau de communication global qui une fois détruit leur permettra de faire régner le chaos un peu partout sans que les autres mondes puissent être prévenus. En fait pour l'instant on ne comprends pas encore vraiment le pourquoi de la situation, on a quelques soupçons mais on est loin d'avoir résolu le tout.

En plus du fait qu’il faut se protéger, le gros problème de Ky est comme toujours l'argent. En effet la nouvelle de la destruction de sa famille a eu le temps d'arriver de partout et donc les banques refusent de lui donner les fonds nécessaires à ses voyages. Et en plus leur propre gouvernement leur retire son soutient, ayant peur des répercussions ce qui complique encore plus sa tache car maintenant elle ne peut même plus se réfugier dans les ambassades, moyen qu'elle utilisait pas mal dans le tome précédent pour échapper à ses poursuivants et trouver du soutient. Elle est donc toute seule.

Enfin elle n'est pas vraiment totalement toute seule, quelques membres de sa famille ont survécu, notamment une cousine et un jeune cousin lointain qui a eu la chance d’échapper à l'explosion de son vaisseau parce qu'il avait été envoyé faire des courses à se moment la. Le petit groupe va tenter de trouver qui sont les coupables de cette attaque et pourquoi.

En fait ce tome ci est vraiment l'introduction du conflit général qui donne son nom à la série. Petit à petit Ky et ce qui reste de sa famille vont tenter de s'en sortir et de reprendre le contrôle de la situation et de l'entreprise familiale. Ici on met en place les différents personnages qui deviennent les alliés de Ky dans sa lutte.

En fait le fait que la situation se dégrade énormément dés le tout début a fait un bien fou à ce tome. Comme je l'ai dis avant, en fait sur la papier il contient à peu près les même éléments que le tome précédent, le même rythme un peu lent et finalement assez peu de scènes d'actions. Mais la ou Trading in Danger échouait à nous faire vraiment peur concernant la situation globale, Marque and Reprisal au contraire y arrive très bien.
Ça m'a vraiment plongé dans l'histoire, j'avais envie d'en savoir plus, de voir l'intrigue avancer.

Du coup je peux vraiment dire que cette lecture a été une réussite. J'ai pris énormément de plaisir à avancer, et je pense que le suivant ne trainera pas trop !

16.5/20

http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/vattas-war-book-2-marque-and-reprisal.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un des meilleurs premiers tomes de série d'urban fantasy que j'ai lu depuis pas mal de temps. Je me suis éclaté en lisant ce livre, j'ai tout de suite accroché avec le personnage principal et à l'intrigue et il m'en faut plus !

Atlantis a été détruite et à sombré lors de la dernière guerre mondiale dans laquelle elle a activement participé. Ses survivants se sont réfugiés en grande partie sur l'ile de Nantucket sur laquelle ils ont construit leur nouvelle capitale, New Atlantis qui est devenu le refuge de plein d'espèces de surnaturels différents.

Rune Sant John est le dernier survivant de son clan. Il y a 20 ans un groupe a massacré les siens, le très riche Clan Sun lors d'une soirée ou il avait fait le mur (il avait 15 ans), le laissant orphelin. Ils l'ont aussi kidnappés lorsqu'il est rentré de son escapade, lui faisant subir des horreurs. Mais grâce à Brand, son meilleur ami et garde du corps, il a fini par s’échapper et a survécu. Personne n'a jamais réussi à trouver les coupables, des hommes avec des masques d'animaux qui ont ensuite disparus dans la nature.

Depuis il est au banc de la société, comme si le malheur était contagieux, et seul celui qui a été son tuteur après la catastrophe, Lord Tower, l'accepte encore dans son cercle et lui donne du travail.
Celui ci est très actif dans la politique et la sécurité de la ville, donc quand le fils cadet de Lady Justice disparait, il demande à Rune de le retrouver.
Mais cette enquête va les mener bien plus loin qu'un lord disparu ...

Comme vous avez pu le constater la politique dans cette série tourne autour des cartes du tarot. Chaque Clan familial est rattaché à une arcane majeure et le chef de ce Clan devient la représentation de cette arcane. Ce sont des magies très puissantes mais qui limitent aussi leur porteur dans ses actions car il n'est plus libre de ses actions et doit toujours aller dans le sens de son arcane.
Bon après dans ce premier tome on a un peu l'impression de n'avoir fait qu’effleurer les possibilités de cette politique, et j'aurais aimé en savoir plus, mais je n'ai aucun doute qu'on en apprendra d'avantage dans les tomes suivants.

Il n'y a plus personne à la tête de l'arcane du Soleil (Sun) vu que le clan du héros a été décimé, mais Rune possède la magie familiale et quand il ressent une émotion forte ses yeux ont tendance à s'illuminer. Dans le futur, quand il sera prêt et aura développé suffisamment de pouvoir (ses pouvoirs vont continuer de grandir jusqu'à se moment la) il devrait pouvoir reprendre la place de son défunt père. Mais actuellement il en est encore loin, son père était un pilier de lumière aveuglant tout le monde sur des kilomètres, alors que lui fait juste rigoler les gens avec ses yeux lumineux.

La grande force de ce premier tome a été pour moi les relations entre les différents personnages. Rune et Brand sont liés. N'ayez pas peur, ce lien n'a rien à voir avec les liens qu'on peut souvent trouver en romance paranormale, en fait il n'a rien de romantique. Ils sont juste les meilleurs amis du monde, capable de tout pour protéger l'autre. Ils sont liés mentalement ce qui leur permet de ressentir les émotions de l'autre, ce qui les aide bien en situation de danger.
Et on la ressent vraiment bien cette amitié, le genre que tout le monde aimerais avoir, quelqu'un avec qui tout partager et qui connait tout nos secrets, la confiance absolue.

J'ai bien entendu apprécié Rune. Au premier abord il semble tout à fait normal, on dirait même qu'il prend son traumatisme à la légère mais ce n'est qu'une façade bien sur. J'ai vraiment bien aimé la façon dont ce livre traite du syndrome de stress post-traumatique, la façon dont Rune semble fort comme un roc et est persuadé qu'il a enfin tout laissé derrière lui. Mais pourtant malgré toute la bonne volonté du monde des fois il craque et se met à paniquer.
Je pense aussi que sa façon de foncer de façon intrépide dans le danger est aussi une conséquence de tout ça, il veut se prouver qu'il est fort et il exagère inconsciemment des fois un peu au détriment du danger réel.
Brand de son coté est du genre "grande gueule" avec un coté sarcastique qui pourrait facilement tomber dans le stéréotype mais qui ne le fait pas parce qu'on comprend parfaitement qu'il tient énormément à Rune.

Pour ce qui est de l'intrigue on est sur une enquête, ce qui est du classique en urban fantasy. Le rythme est assez élevé, on a rarement le temps de s'ennuyer ça c'est sur. Il y a aussi pas mal d'action au final, les événements s'enchaînent et on a souvent des confrontations qui finissent mal.
Un point que j'ai adoré au niveau de cette intrigue, sur la fin, c'est qu'on a vraiment l'impression qu'il y a quelque chose d'énorme qui ne demande qu'à être découvert derrière. Que tout ce qui c'est passé n'était en fait que le début et que ça a ouvert une porte qui était jusque la fermée. Du coup j'ai beaucoup d'anticipation déjà sur les tomes suivants et j'ai hâte d'y être !

J'ai vraiment dévoré ce livre, je l'ai lu d'une traite et je ne pouvais plus le lâcher. Si vous cherchez un tome d'urban fantasy d'action très prenant, avec de bons personnages et une intrigue complexe avec un gros potentiel de développement futur, n'hésitez pas à le tenter.

17/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/the-tarot-sequence-book-1-last-sun-de-k.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une début d'histoire bien épique et pleine de potentiel que j'ai pris plaisir à lire malgré quelques défauts dont le fait qu'on a un peu l'impression de n'avoir lu qu'une longue introduction une fois le livre refermé.

Quand j'ai vu qu'un nouveau livre de Raymond E. Feist allait sortir, j'étais heureuse. En effet cet auteur à bercé mon adolescence de ces récits, que j'adorais. J'avais perdu un peu contact depuis mais je me suis dit que c'était l'occasion de revenir vers lui et qui sait, me motiver à continuer son autre grosse saga ensuite.

Dés le prologue le ton est donné. Il y avait cinq royaumes, plus quelques régions indépendantes, mais tous se sont ligués contre le roi du cinquième, dont la lignée est surnommée Firemane à cause de sa chevelure flamboyante. Ils l'ont attiré dans un piège et ont réduit son royaume en cendre.
Mais un bébé à survécu, sauvé in-extremis du massacre par une servante. Il a été confié a une faction neutre, la seule finalement qui n'a pas participé à la trahison, dans laquelle il va grandir et apprendre à se défendre ...

Nous suivons donc Hatu, une jeune orphelin que l'on associe très rapidement avec notre héritier caché, ainsi que Declan, jeune forgeron (lui aussi orphelin) qui fini son apprentissage et va devoir affronter la dure vie alors que la paix se délie un peu partout et les attaques sur les villages se multiplient. Nous suivons aussi de manière plus secondaire les deux meilleurs amis d'Hatu, Donte et Hava, ainsi que de manière occasionnelle d'autres personnages importants.

Ce que j'ai bien aimé concernant ces personnages c'est que ce tome est vraiment centré sur leur évolution. Hatu est encore en plein dans sa formation au début et il n'a encore aucune idée de ce que sera sa vie. Du coup il se pose plein de questions qui l’amènent à changer sa vision du monde au fur et à mesure que l'histoire avance. Pareil pour Declan qui va devoir sortir du nid ou il a grandit pour se lancer dans un monde ou il est de plus en plus difficile de survivre, surtout quand on est seul.

Ce temps de l'évolution est aussi l'occasion de bien approfondir le worldbuilding, enfin surtout concernant deux des nombreuses factions qui existent dans le monde. J'avoue que j'aurais préféré en savoir plus sur les autres royaumes aussi mais on en n'est qu'au tout début et ça sera surement fait plus tard lorsque l'occasion se présentera. Pour moi cette partie la du livre était vraiment ce qui était le mieux fait. On sentait l'histoire derrière chacun des peuples et j'avais vraiment envie d'en savoir plus sur chacun. Le monde est plein de potentiel en tout cas.

Mais du coup on peut vraiment dire que ce tome est focalisé sur ces deux points, l'évolution des personnages et le monde, et c'est un peu au détriment de l'intrigue principale.
En fait quand j'ai refermé le livre j'avais l'impression de n'avoir lu que le prologue de l'histoire et qu'elle allait à peine démarrer après ce point. J'avoue que ça m'a un peu frustrée sur le coup. Mais d'un autre coté le point positif c'est que ça donne forcement envie d'en savoir plus et donc de lire la suite.
Surtout que j'ai trouvé que la grosse révélation finale est un peu tombée à plat, il nous manquait les états d'esprit du principal concerné. Mais je laisse le bénéfice du doute la dessus parce que j'imagine qu'elle a plutôt été laissée en suspend pour être exploitée dans le tome suivant, espérons-le en tout cas.

Malgré tout le rythme est pourtant pas mal élevé, il ne faut pas croire que parce qu'on n'avance pas l'intrigue principale il ne se passe rien. Ici c'est totalement l'inverse en fait, nos héros ont à peine le temps de souffler entre deux aventures et périodes difficiles.

On voit aussi que l'auteur a voulu rendre son récit plus adulte, ou plus contemporain. Mais je trouve que c'était un peu fait à l’excès ce qui m'a donné l'impression d'être surjoué.
Pour vous expliquer un peu, dans le récit les chapitres sont courts et suivent à chaque fois un personnage différent. Et en fait il n'y a pas un chapitre ou le personnage qu'on suis ne pense pas à un moment donné au sexe ou a ses désirs sexuels, sans exception (et souvent sans que ça ai le moindre rapport avec l'intrigue à se moment la). A la fin c'était limite un "running gag" pour moi, j'attendais le moment ou ça allait arriver et je me marrais.
Même si j'approuve le fait de sortir des personnages un peu naïf sur la question souvent dépeint de cette façon depuis les années 80, je n'ai malheureusement pas trouvé ça bien fait ici.

Au final ce tome est très introductif mais l'histoire a du potentiel et on sent qu'elle peut être sacrément grandiose au final. Malgré quelques défauts j'ai passé un bon moment dans cette lecture, et j'ai bien envie de lire la suite !

15/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/la-legende-des-firemane-tome-1-le-roi.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Un premier tome vraiment très sympathique et une lecture très fun. J'ai été agréablement surprise parce que tenter de l'urban fantasy en auto édition est toujours un pari risqué et ici il est en grande partie gagné.

Gideon Black travaille comme ambulancier indépendant à Manhattan. Son métier plus spécifiquement est de transporter les cadavres d'un lieu à un autre, principalement d'une scène de crime ou de mort au locaux du médecin légiste ou d'une maison de retraire à une entreprise funéraire. Métier solitaire si il en est il a pris l'habitude de discuter avec les corps qu'il transporte histoire de faire semblant d'avoir des relations humaines de temps en temps. Jusqu'au jour ou un corps lui répond...

Mais Gideon n'a pas le temps de se poser trop de questions car une série de meurtres atroces ont eu lieu dans Central Parc, comme si les victimes, qui ont toutes le même tatouage bizarre, avaient été tuées par des animaux. Et voila qu'un jour en revenant du boulot il sauve la vie d'un loup garou pourchassé par une personne avec le même tatouage !
Décidément le monde n'est plus ce qu'il était et Gideon commence à découvrir qu'il est peut être bien plus impliqué qu'il aurait pu l'imaginer car il se retrouve poursuivi à son tour sans trop comprendre pourquoi ...

Dit comme ça on pourrait s'imaginer que c'est un peu fouillis avec tout ces éléments différents rassemblés en une seule intrigue, mais en fait non pas vraiment, tout semble logique dans le livre, c'est juste moi qui ai du mal à faire un résumé de cette histoire qui donne envie de lire sans trop en dévoiler histoire de garder un peu de suspense.

En urban fantasy, finalement le plus important dans un premier tome de série est d'abord d'avoir un personnage principal intéressant et qui nous convienne, qu'on a envie de suivre dans de nombreuses aventures. Et ici ça a totalement été le cas. Dés le tout début j'ai apprécié Gideon, j'ai eu de l’empathie pour son histoire. En gros il m'a vraiment bien plu.
C'est un personnage qui est à la fois fragile et combatif. On est loin du guerrier mais pourtant il n'hésite pas à aller de l'avant et à se jeter au devant du danger si il le faut, notamment pour sauver des gens. Il cache aussi de grosses blessures qui sont très loin d'être refermée même si il a tout quitté pour s'éloigner de leur source. En gros il est loin d'être le mec parfait, mais il est très sympathique.

Je pense que ce que j'ai particulièrement apprécié dans cette intrigue a été le rythme de ce roman. On n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer car il se passe toujours quelque chose d’intéressant et on est vraiment pris dans cette histoire alors que les scènes s'enchainent. L'auteur arrive à caser une intrigue relativement complexe dans peu de pages, du coup tout va vite.
Le style est relativement simple mais vu qu'il correspond bien avec le personnage principal finalement ça se tiens. On n'a pas besoin de plus pour aller avec le reste du livre.

Parmi les points qui au contraire pourrait être améliorés je pense qu'il y avait certains passages qui aurait pu être bien plus fort émotionnellement si ils avaient été présentés différemment. Et la on avait des fois l'impression qu'on passait dessus trop rapidement, sans avoir le temps de s'y faire avant d'avancer, ce qui était un peu dommage. En plus ça donne des fois un sentiment de facilité car on n'a pas le temps de appesantir trop sur des événements qui auraient mérité réflexion.

Je pense qu'en fait ce qui manquait à ce livre pour en faire un très bon début d'urban fantasy est un éditeur professionnel derrière pour réarranger certains passages et approfondir un peu le texte (en lui rajoutant 50 pages par exemple). Mais même sans on sent tout le potentiel de cette histoire pour le futur de la série, et c'est déjà vraiment pas mal. Au final j'ai trouvé l'ensemble assez impressionnant pour un auto-édité, il ne manquait pas grand chose pour passer au niveau au dessus.

16/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/the-deathspeaker-codex-book-1-wrong.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
De loin le meilleur tome de la série pour l'instant, cette troisième aventure du duo Riyria a vraiment su me séduire.

Quelqu'un cherche à assassiner la dernière descendante de la plus vieille famille noble d'Avryn. Pour la protéger Riyria est engagé comme consultant pour trouver comment améliorer la sécurité autour d'elle en recherchant les failles par ou un nouvel assassinat pourrait se passer.

Une fois arrivé sur place le duo découvre que la situation est bien plus complexe parce que leur client, l'église, est en fait totalement au centre du complot et compte se servir d'eux comme coupables idéaux à accuser quand le vrai assassinat se déroulera.
Adrian et Royce devront trouver un moyen pour faire en sorte que celui ci n'arrive pas, maintenant que leurs propres vies sont en jeu ...

Dés le premier chapitre j'ai su que ce tome me plairait plus que les deux tomes précédents. J'ai retrouvé l'humour et la camaraderie qui m'avait manqué avant. Quel plaisir d'en arriver la, les dialogues et les situations entre Adrian et Royce sont hilarants !

Ce qui est bien fait c'est qu'on pourrait croire qu'entre le simple et droit Adrian et le cynique "j'ai déjà tout vécu" Royce la situation ne soit pas équilibré et que ça soit toujours le second qui se moque ou tourne en ridicule le premier, mais en fait pas du tout. Derrière leurs piques continues il y a en fait une solide amitié qui semble pouvoir traverser la plus grosse tempête, malgré leurs désaccords ... sur tout.

Au final ils sont vraiment à l’opposé niveau caractère et compétences, on ne pourrait pas faire plus différent. Mais c'est justement ça qui fait leur force parce qu'ils voient toujours la situation sous les deux angles, ils se lient d'amitié avec différentes personnes et ça leur permet d'avoir plusieurs cordes à leur arc pour faire parler les témoins, ce qui leur permet de voir des failles qu'une personne seule ou un groupe plus uniforme ne pourrait pas repérer.
En gros ils sont vraiment extrêmement complémentaire.

Et si j'insiste ici sur ce point, alors que ça fait quand même 9 tomes qu'on suis ces deux personnages, donc normalement on les connait déjà bien, c'est parce que ce tome ci est vraiment centré sur les ressemblances et les différences autres les deux.
Sous l'excuse de cette enquête, qui elle même est assez complexe, on les voit réagir dans toute une série de situations difficiles qui mettent vraiment bien en avant ce qu'ils sont capable de réaliser.

Et je crois qu'avant toute chose c'est ce qui m'a le plus plu dans ce tome ci.

Ensuite bien sur on a encore les prémisses de la suite de l'intrigue, la série des Révélations. On voit petit à petit le pouvoir de l'église faire de l'ombre aux plus grands seigneurs même si jusqu'ici on reste vraiment encore sur des éléments qui restent éparpillés et qui ne mettent pas la puce à l’oreille de nos héros. Mais si vous avez lu la série dans son ordre de publication, forcement que cette intrigue réveillera des souvenirs.

Au final j'ai vraiment énormément apprécié ce tome, plein d'humour et avec une intrigue qui met vraiment en avant notre duo, c'est une réussite.

17/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/the-riyria-chronicles-book-3-death-of.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un second tome bien meilleur que le premier qui m'a vraiment redonné envie de continuer la série.

Lucifer est en visite sur terre, il vient entre autre superviser un biopic réalisé à son honneur par un studio de cinéma financé par les grandes familles Sub Rosa. Ayant besoin d'un garde du corps il engage Stark, surnommé par tous Sandman Slim maintenant, pour le seconder dés qu'il sort de son hôtel.
Celui ci accepte car après des mois de pseudo-paix, la Goldan Vigil qui le payait pour des missions à risque jusqu'ici, a décidé de choisir son camp et qu'il n'était pas assez en odeur de sainteté pour eux. Il a donc besoin d'argent. Ce apport providentiel tombe bien parce que c'est ce moment que choisi quelqu'un pour commencer à faire apparaitre des zombies un peu partout en ville, et il n'y a que Sandman Slim qui puisse les arrêter ...

Je dois avouer sur cette série que j'étais mitigée sur le premier tome. Il restait tout à fait sympa mais son ambiance au final plus déprimante que portée sur l'humour et le fait qu'il lui manquait une petit touche en plus pour le rendre unique ont fait que j'ai eu un peu l’impression de passer à coté.. Du coup j'ai décidé de tenter ce second tome en me disant que si celui ci ne changeait pas la donne j'abandonnerais la série.
Mais j'ai eu vraiment raison de le tenter car ce tome ci était vraiment bien mieux et il m'a vraiment donné envie d'en savoir plus sur le personnage de Stark et sur ses aventures. J'ai apprécié aussi le fait que la série a vraiment réussi à se séparer de sa ressemblance avec les Eric Carter que j'avais noté dans le premier tome (ce qui est un peu contradictoire parce que cette série date de bien avant, mais bon, vu que je les lis après je ne peux pas m’empêcher d'y penser).

Évidemment on ne peux pas parler de ce tome sans parler du personnage de Lucifer, vous l'imaginez bien. Et même si finalement on ne le vois pas très souvent dans le tome il reste fascinant. Bien sur in l'a déjà vu apparaitre dans plein d'autres séries, c'est un grand classique, mais j'ai trouvé celui de cette série particulièrement intéressant.
En fait on a l'impression de voir un vieux boss de la mafia, sans pitié et rodé à toutes les manigances, mais qui aurait conservé un corps jeune ce qui lui permet de faire encore usage de son charme indéniable. Le mélange est vraiment bien fait et en fait un personnage qu'on a à la fois vraiment pas envie de rencontrer dans certaines circonstance mais qu'on est quand même curieux de voir tout en ayant peur de se faire nous aussi avoir.
En plus le coté cinéma, strass, paillettes, Stars, donne une ambiance bien sympa à ce tome.

Un point important aussi ici est le fait que pour moi il y avait bien plus d'humour dans ce tome ci que dans le précédent qui m'avait donné une image plutôt déprimante du monde au contraire. Et j'avoue que j'ai pas mal rigolé, Stark ayant vraiment un humour second degré qui apparait toujours dans les pires moments. On voit bien que c'est sa façon de se protéger, de toujours trouver le truc inapproprié à dire ou à penser, mais le résultat est quand même vraiment drôle la plupart du temps.

Le personnage de Stark s'approfondit dans ce tome, on peut vraiment dire qu'il évolue. On comprend bien que dans le premier il était dans une situation tendue et ne faisait que survivre finalement. Il lui faut donc du temps maintenant pour se remettre dans les rails, vivre sa propre vie et décider de ce que sera son avenir, chose qu'il avait oublié depuis longtemps.

En fait ici il commence vraiment à ressentir son autre lui même, et si ici cette autre moitié est sortie de façon un peu brutale j'ai hâte de voir comment il va faire maintenant pour la gérer. C'est un personnage très torturé, il commence tout juste à le comprendre lui même en fait, il était tellement pris dedans avant qu'il ne s'en rendait pas du tout compte.
De toute façon j'ai tendance à bien apprécier ce genre de personnages double qui ont peur de leurs propres réactions car ils ne sont pas sur de pouvoir se contrôler.

Au final un tome que j'ai vraiment bien apprécié, le personnage de Sandman Slim me plait vraiment bien plus que dans le premier et j'ai hâte de voir la suite de son évolution !

16.5/20

http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/sandman-slim-book-2-kill-dead-de.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai passé un excellent moment avec cette nouvelle enquête, je l'ai préféré au précédent du fait qu'on n'a plus besoin d'avoir toutes les explications que les Haden cette fois ci du coup plus de pages sont vraiment consacrées à l'intrigue elle même.

Petite précision : je désignerais Chris par un "il" dans cette chronique par facilité mais en fait on aucune idée de son genre réel (et ça n'a aucune importance).

Chris Shane est un agent du FBI, mais il est avant tout un des plus célèbres Hadens de l'histoire. Alors qu'il est spectateur d'une partie de Hilketta, un jeu très à la mode qui se joue dans des threeps (cispés en VF - les robots dans lesquels les Hadens peuvent se déplacer) car le but du jeu est de décapiter un des membres de l'équipe adverse et d’amener sa tête à un certain endroit pour marquer un but, il est témoin comme tout le stade de la mort en directe d'un des joueurs.

Étant sur place et ayant repéré une anomalie dans les données du joueur en question, il décide bien sur de prendre l'avant et de commencer a enquêter directement sans attendre que la piste refroidisse ...


Pour ceux qui ne connaissent pas du tout le contexte, même si cette histoire est indépendante et donne suffisamment d'explications pour comprendre, il faut mieux tout de même lire le premier tome avant histoire de mieux explorer le monde.

On est ici dans un monde ou une terrible épidémie a eu lieu et a condamné un certain pourcentage de la population a devenir des "enfermés" (Haden ici en VO). Ces personnes ont un cerveau tout à fait actif mais ne peuvent plus du tout contrôler leur corps.
Du coup les technologies ont évolué et on a mit en place un système leur permettant de "prendre le contrôle" de robots (ou du corps de certaines personnes ayant la bonne disposition mentale, fait que l'on exploite plus en détail dans la première enquête) qui leur permettent de se déplacer et à nouveau de vivre.

On est dans le milieu du sport de haut niveau dans cette enquête, ce qui fait que ceux qui lisent régulièrement des enquêtes la dessus ne seront surement pas très surpris par une partie de l'intrigue car elle comporte tout ce qu'on y attends, sponsors, managers, dopage, gros sous ... Mais ce qui est quand même original est le fait que les "athlètes" star sont des Hadens, ce qui change pas mal de choses au final. Du coup j'ai eu l'impression que ça donnait un autre contours à ces éléments plus habituels.

Un point que j'ai vraiment apprécié c'est le fait qu'en fait cette enquête et ce milieu permet à l'auteur de vraiment faire évoluer le monde des Haden durant ce tome. On en découvre bien plus sur tout le contexte autours et ce que la loi qui est passé dans le tome précédent va changer.

J'ai trouvé le tout vraiment très bien intégré, on n'a pas l'impression de suivre deux parties différentes, vu que tout est lié. Et cette partie de science-fiction est vraiment très intéressante, même si c'est sur que d'un point de vue français elle m'a semblé vraiment très typique des états unis et de leur politique de santé, c'est clairement (à l'heure actuelle) un fait qui ne pourrait jamais arriver chez nous (enfin j'espère !). En plus bien entendu j'aime bien l'idée général de parler de handicap de cette façon ouverte et jamais négative.

N'étant pas du tout une personne intéressée par le sport à l'origine j'avoue que ce thème ne me parlait pas du tout avant de commencer le livre et si on m'avait dit que c'était le sujet principal ça ne m'aurait pas du tout motivée à le lire (j'ai tendance à ne jamais lire les résumés avant de commencer un livre). Et pourtant il a réussi à m’intéresser du début à la fin justement de par se mélange et le fait que finalement le sport ne soit pas le seul sujet principal.

L'humour de l'auteur est bien présent tout du long et je me suis surprise à sourire à de nombreuses reprises voir même de bien rigoler. Le ton reste léger malgré le coté un peu sombre de certaines parties de l'enquête. Je dirais même que pour moi il était bien plus présent que dans le précédent tome, ce qui est vraiment très agréable et je ne m'en lasse pas.

Un autre point que j'ai vraiment apprécié en comparaison du premier tome est le fait qu'on entre directement dans le vif du sujet dés le tout début, et du coup on n'a pas cette impression qui arrive souvent dans les policiers ou on attends que le crime arrive un long moment. Ici c'est bien sur du au fait qu'on a moins d'explications à donner sur le monde, pour le rendre compréhensible, vu qu'elles ont été faites dans le tome précédent. Pour moi ça a bien allégé le tout et donné plus de place à l'intrigue elle même.
En plus on est sur une intrigue qui semble ne jamais ralentir, on a toujours des éléments en plus à se mettre sous la dent ce qui est très agréable. J'ai trouvé le rythme vraiment très bon, sans parler de la fluidité de l'ensemble qui se lit vraiment tout seul.

Pour ce qui est des personnages j'adore le fait que Chris reste toujours positif et n'est pas du genre à s'apitoyer sur son sort. Sa relation avec sa partenaire Leslie est toujours aussi sympa et leurs interactions funs, cette façon qu'ils ont de toujours s'envoyer des vannes et des piques.

Au final j'ai vraiment apprécié cette enquête. Si sur le plan sportif elle reste dans des thèmes classiques, le fait d'y ajouter les éléments de science-fiction et ce traitement positif du handicap en fait une lecture vraiment très agréable, et en plus il y a de l'humour, que demander de plus.

16.5/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/lock-in-book-2-head-on-de-john-scalzi.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Encore un tome que j'ai dévoré dans cette série, c'était vraiment toujours aussi sympa !

Suite aux événements du tome précédent, Tavi raccompagne les Canins chez eux de l'autre coté de l’océan. Mais la situations sur place vraiment bien plus difficile que prévue et il va devoir prendre une décision qu'il n'aurait jamais imaginé.
Sur Alera pendant qu'il est parti tout aussi se dégrade, les humains vont devoir faire la paix avec les hommes de glaces et c'est Isana qu'ils envoient pour calmer les choses pendant que le premier duc essaye de contenir l'invasion Vorde en y mettant tout ses pouvoirs ...

Si vous avez lu les 4 tomes précédents vous connaissez la recette. Sinon sachez qu'on est ici sur une série de High fantasy très fun qui mélange vraiment bien aventure, politique, guerre, romance et magie, le tout saupoudré d'une touche d'humour bienvenue. Le tout écrit (ou traduit ...) avec un style vraiment très fluide qui me permet à chaque fois de dévorer les 600 pages grand format en 2 jours.
La traduction française c'est faite en deux temps. Bragelonne avait traduit les 4 premiers jusqu'en 2012 et après ils ont arrêté. Mais heureusement ils ont décidé l'an dernier de reprendre et de terminer cette série, pour mon plus grand plaisir. C'est donc en 2017 qu'est sorti ce tome et le dernier est maintenant sorti également.

Je dois dire que ce tome est particulièrement bien réussi. Toutes les sous intrigues qu'il développe ont su m’intéresser et du coup je l'ai lu quasiment d'une traite, sans temps mort.

D'un coté donc nous continuons à voir l’interaction de Tavi et de la légion face aux Canins, leur relations sont toujours sur le fil même si ceux qui ont combattus en Alera leur font confiance.
Une fois sur place après un voyage mouvementé on met un peu de temps avant de découvrir une vision globale de la situation de l'autre coté de l'ocean. Et quelle découverte ! Impressionnant.
Ce que j'ai particulièrement apprécié c'est d'en découvrir plus que les Canins, notamment leur système de clans/familles et de castes. On en avait déjà eu un aperçu avant bien sur, mais uniquement du point de vue de la guerre pas des civils ce qui change pas mal de choses.

Un autre point qui concerne plus globalement l'ensemble du livre qui m'a vraiment intéressé a été de voir l'évolution des Vordes. C'était vraiment passionnant de les voir s'adapter à leur ennemi pour les combattre avec les meilleurs armes. Décidément cet ennemi ne cessera pas de me surprendre aussi. J'ai hâte de voir la confrontation finale dans le prochain tome, ça c'est sur.

Du coté de la politique interne on a aussi pas mal de changements, la situation évolue. On découvre le meilleur ami du père de Tavi, le père de Maximus. Ce qui nous permet d'éclairer finalement ce qu'il c'est vraiment passé au niveau politique à l'époque de la naissance des jeunes. Et j'ai trouvé ça très intelligent, parce qu'en fait on s'aperçoit que tout ce qu'on imaginait est peut être bien plus fluide que l'image qu'on en avait, notamment au niveau d'Aquitaine et de sa femme.

Au final un tome tout aussi fun et même plus intéressant pour moi que le précédent, j'ai vraiment été prise dedans et j'ai hâte de lire la suite.
Sur l'ensemble pour l'instant je ne dirais pas que cette série est un pur chef d’œuvre, non, car elle reste hyper classique dans certains de ses thèmes (sauf pour les Vordes, bien sur), mais je prend tout de même à chaque fois un plaisir fou à lire chacun des tomes et je suis surprise de l'apprécier autant.

16.5/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/codex-alera-tome-5-la-furie-du-princeps_1.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Comme toujours dans cette série c'était très fun en général. Ce tome souffre à mon avis d'un petit manque d'unité au niveau de l'intrigue vers le milieu du livre, ça se disperse trop, mais heureusement il c'est bien rattrapé sur la fin.

Suite à la grosse victoire du tome précédent, nos trois druides sont plus libres de leurs mouvements. Atticus reprend son rôle de mentor mais auprès de Owen qui a pas mal de choses à apprendre sur le 21ième siècle, tandis que de son coté Granuaille part à la recherche de son propre père qui aurait disparu lors de fouilles archéologiques en Inde.

Quand on lit ce résumé on a l'impression qu'il ne se passe pas grand chose. Et c'est vraiment ça qui a été mon problème sur le milieu de ce livre. Tous les personnages sont dispersés chacun de leur coté à avancer leur petite histoire et rien ne semble se rassembler.
C'est normal parce qu'en fait il y a 2 intrigues principales différentes dans ce tome et elles n'ont aucun point commun.
Du coup Atticus passe son temps à voyager entre l'une et l'autre et les choses avancent tout doucement.

Ces deux intrigues sont d'un coté l'avancement de l'intrigue principale de la série sur le Ragnarok et Loki et de l'autre celle qui est en fait l'intrigue principale de ce tome ci en particulier, à savoir trouver qui est le traitre chez les Tuatha Dé Danann. Mais celle de Loki prenant facilement la moitié du livre, sans compter toute la partie apprentissage d'Owen, ce qui fait qu'il ne reste pas grand chose à se mettre sous la dent dans l'autre, surtout comparé à celles des tomes précédents.

Un autre point qui ajoutait au sentiment de lenteur du milieu du livre est le fait que nos trois druides au lieu de former un groupe et de s'entraider (alors qu'ils en avaient désespéramment besoin) semblaient vraiment partir dans des chemins séparés voir même des camps différents. Je ne savais pas trop ou voulait en venir l'auteur la dessus et je dois dire que ça m’attristait pas mal et ne me motivais pas vraiment pour avancer ce qui peut expliquer aussi en partie mon sentiment.

Sinon on peut noter que ce tome ci apporte un nouveau point de vue, celui d'Owen, ce qui nous en fait un par druide maintenant. Et finalement c'est assez réussi même si j'étais assez dubitative sur le début car Owen ne me semblait pas particulièrement intéressant. Mais le monsieur est bien plus fin que son extérieur le laisse présager et ça m'a vraiment agréablement surprise. A la fin je l'appréciais tout autant que les deux autres personnages principaux.
Surtout que son point de vue nous permet de connaitre les avis sur la situation de personnages qui ne se seraient jamais exprimés devant Atticus ce qui rend la situation plus riche qu'elle ne l'était avant.

Mais heureusement le final était grandiose, c'est sans doute pour l'instant le meilleur final d'un tome de la série. C'est un final qui dure un certain temps, tout ne se résout pas d'un coup. On a une grosse bataille en plusieurs parties et surtout tout ce qu'elle implique ensuite. Une fin très complète qui va surement changer beaucoup de choses pour nos héros.
Du coup malgré tout je fini ce tome en étant plus motivée que jamais pour continuer la série et j'ai hâte de me plonger dans le suivant !

15/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/iron-druid-chronicles-book-7-shattered.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un livre d'aventure fantasy fun et léger, plein de rebondissements, qui se laisse vraiment bien lire mais à qui il manque malheureusement un peu de tout pour faire un très bon roman (ce qu'il aurait pu être).

J'ai pris ce livre parce que je voulais un livre d'aventure avec des pirates et sur ce point j'ai été servie.

Nous suivons Clarice, qui est l'ainée des 12 princesses d'une toute petite province indépendante. Ses parents n'ayant pas assez d'argent pour donner un dot à leurs filles ils leur ont demandé de choisir un métier et de l'apprendre comme toute personne du peuple pour pouvoir faire leur vie ensuite. Et Clarice à choisi l'épée.

Mais avant de se poser pour devenir maitre d'arme quelque part elle veut voyager, découvrir le monde. Et du coup elle décide de se déguiser en homme pour pouvoir être libre et ne pas devoir voyager accompagné et elle embarque à bord d'un vaisseau qui traverse l'océan en quelques semaines.

Elle devient amie avec Dominique, le navigateur ainsi qu'avec le médecin de bord.
Mais l'ambiance à bord est insoutenable, le capitaine est hyper violent avec ses hommes. Jusqu'au jour ou il fouette à mort le plus jeune des marins et la révolte gronde ...

Tout d'abord je vous déconseille de lire le résumé éditeur du livre parce qu'il raconte plus de la moitié de l'histoire et je trouve ça dommage.
Ce livre rappelle les livres d'aventure qu'on lisait plus jeune, avec plein de péripétie et joue vraiment sur le coté nostalgique de ce genre d'ouvrage. Il en a tout les éléments, une fille déguisée en homme, des pirates, de la magie ...

En fait il rappelle aussi énormément les films Pirates des Caraïbes, parce qu'on est vraiment exactement sur le même type de monde qui est pratiquement le notre mais avec des éléments magiques (notamment des médaillons) et des monstres en plus.
Du coup on ne peux pas s’empêcher de s'attendre à retrouver le même type d'ambiance et d'intrigue. Et c'était pratiquement le cas. Mais pour moi qui manquait l'humour. Ce livre en est totalement dépourvu et ça manquait du coup, j'avais l'impression de lire un Pirates des Caraïbes un peu raté car il aurait voulu être trop au premier degré.

Concernant le personnage principal, Clarice, je l'ai trouvé un peu basique, parce qu'en fait la seule chose qui la caractérise c'est le fait d'être déguisée en homme. Non pas qu'elle manque de personnalité, mais j'avais un peu l'impression qu'elle n'était que spectatrice de l'histoire (en dehors de 2 passages bien précis). Pendant la quasi totalement de l'intrigue, à chaque fois qu'un problème se posait, il était résolu finalement par un autre personnage (avec elle à coté). Et du coup elle n'évolue pas du tout durant tout le récit, et elle fini exactement dans le même état qu'elle avait commencé. En fait on pourrait limite dire que tout ce qui se passe ne la concerne pas vraiment parce que dés le départ elle commence comme passagère payante et ne fait pas vraiment parti de l'équipage.

Finalement je dirais que ce n'est pas un mauvais personnage en soi mais qu'il lui manquait une petite touche d'autre chose pour la rendre vraiment intéressante.
Pareil pour Dominique, il est un peu trop "trop gentil et droit" pour être un personnage charismatique. C'est le Will Turner de ce livre, il ne se démarque pas vraiment.
Au final voila, c'est exactement comme si on n'avait eu que Will Turner et Elizabeth Swann en personnages principaux dans Pirates des Caraïbes, il aurait manqué quelque chose pour en faire un bon film.

J'ai aussi été un peu déçue par la romance. Elle arrive un peu comme un cheveux sur la soupe, trop facile. On a en gros une seule conversation et hop c'est réglé, pas de questionnement, rien : "Tu m'aime?" "Oui".
Et en plus ça tombe super bien parce que ça résout du coup un des gros points importants du scénario. Et au final on a un peu l'impression qu'elle ne sert qu'a ça, résoudre le problème parce que Clarice ne commence à en parler qu'après le moment ou justement on a besoin de cette romance pour faire avancer l'histoire.
Limite j'avais l’impression que les auteurs avaient peur de mettre trop de romance et se sont dit qu'il fallait la réduire au maximum pour ne pas la faire trop empiéter sur le reste.

Pour finir je conclurais la dessus, finalement à chaque fois on avait l'impression qu'il manquait quelque chose pour faire passer ce livre au niveau supérieur.

Le pire c'est que ça a été une bonne lecture, je ne me suis pas ennuyée, il y a plein de péripéties, c'est intriguant, il y a de la magie ... Mais le livre ne décolle jamais vraiment vers la catégorie des romans qu'on remarque sur le long terme et c'est bien dommage parce qu'il y avait du potentiel.

15/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/one-dozen-daughters-book-1-house-of.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un premier tome brillant dans un univers riche et complexe. J'ai adoré, c'est facilement ma meilleure lecture de l'année à cette date.

Pour résumer sans trop vous donner de détails je dirais que ce livre raconte, via de nombreux chemins différents, comment un système utopique qui semble limite parfait sur le papier peut être totalement déstabilisé par le plus petit élément insignifiant qui va le faire s'écrouler.
Ce premier tome est en fait une façon de nous représenter ce qui était, le monde utopique dans lequel commence l'histoire et de nous introduire l'élément perturbateur.

C'est un récit qui se passe dans les 25ième siècle et dont la trame principale commence par une enquête sur un vol. Il se révèle politique, philosophique et très intellectuel certaines fois mais dans le bon sens du terme. On peut ressortir un amour pour le Siècle des Lumières et les références historiques sur l'époque sont très nombreuses, mélangé à un futur très visuel ce qui donne un mélange détonant et mais vraiment fantastique.

Ce n'est pas la seule période historique qui est présente bien sur car il semble que nos descendants dans le futur sont fascinés par le passé et reproduisent - en les améliorant - les faits historiques. Ainsi on retrouve par exemple l'équivalent de l'empire romain antique, les Masons qui appellent leur dirigeant désigné à vie Caesar et qui ont réintégré un latin simplifié (sans déclinaisons) comme langue officielle.

*****
Pour l'instant vous ne devez pas trop comprendre grand chose à ce monde mais c'est un des éléments les plus marquants du livre !

La première information importante est de savoir qu'on est dans un monde utopique ou plus personne ne meurt de faim, tout est abondant, régulé technologiquement parlant. On en a terminé avec les pollutions, les injustices, les gens ne sont même plus obligés de travailler si ils ne le souhaitent pas (bien que ça reste théorique, une personne sans apport ne sera pas accepté dans une Hive et donc devra travailler pour vivre).

En fait dans ce monde les Pays physiques en tant que Nations ont disparu. Il n'existent plus que théoriquement parce qu'on ne peux pas non plus totalement effacer ce qui a été la règle pendant des millénaires et le sentiment patriotique d'appartenance à une région que peuvent avoir certaines personnes. Du coup les gens portent des brassards ou des pins (et autres décorations) pour montrer d’où ils viennent.

A leur place sont apparu ce qu'on appelle des Hives (ou Ruches en français) qui sont des rassemblements de personnes sur un point commun. Les gens se groupent donc de par leurs convictions, leurs envies (et peuvent en changer quand ils le souhaitent, sur le papier), ou simplement par tradition familiale.

Et dans tout ça ce qui prévaut dans ce monde est la liberté d'être ce qu'on souhaite, d'habiter ou on souhaite, avec qui on souhaite. Les genres ont été abolis aussi, désormais on ne devra désigner une personne que par le neutre. En fait le narrateur n'est pas très bon pour ça du coup il nous donne sa propre interprétation du sexe de la personne qu'il rencontre, même si souvent on fini par comprendre que ce n'est pas forcement la vérité.

Je dirais juste que c'était totalement fascinant de découvrir tout ça. J'ai trouvé cet univers mélange de technologie, de futur "parfait" et d'une grosse dose de passé vraiment très visuel, ça donne totalement un effet "waou" très fort durant toute la lecture.

*****
Ce que j'ai aussi vraiment apprécié dans ce livre se sont les personnages. Mais en fait je dirais même qu'ils sont plus des Personnages. On voyage vraiment au cœur du pouvoir de ce monde pour cette enquête et donc tous les personnages qu'on croise sont très importants et ont de fortes personnalités.

La narrateur est Mycroft Canner, un condamné au service public à perpétué, car il a commis un crime et n'a plus le droit de posséder de biens physiques. La règle pour ce genre de personnes est qu'une demi journée de travail équivaut à un repas gratuit et c'est la seule chose qu'on a le droit de leur donner.
Il raconte donc l'histoire car il a été en son centre. On suis donc ses propres rencontres ainsi que celles qu'il a pu reconstituer via des témoignages ou des enregistrements.

C'est vraiment un sacré personnage ce Mycroft. Au début on a du mal à le cerner mais il semble si doux, si effacé et en même temps si brillant. On se demande bien comment il a pu être condamné et pourquoi. Il a beau n'être personne, il a des liens et la confiance de toutes les Hives et même au plus haut niveau. Du coup durant tout le livre il est un peu l'homme derrière le pouvoir, il rend des comptes à tous les dirigeants au fur et à mesure que son enquête avance.

*****
Le livre est en fait un récit des événements après coup, racontés par une personne chargée de compiler tous les éléments comme une mémoire pour le futur.
Cette structure donne aussi un élément de narration qu'on n'a pas trop l'habitude de voir à savoir que le narrateur est souvent interrompu dans son récit par un être appelé lecteur qui demande des précisions ou qui le remet sur les rails quand ils s'égare un peu. Comme si le récit était raconté en direct à un témoin au moment ou il le compile. Mais du coup le narrateur ne se gêne pas pour souvent s'adresser à tout ses lecteurs, à nous poser des questions, à nous interpeller sur des points, etc ...

Pour ce qui est du rythme, ne vous attendez pas à une histoire rapide. Il faut du temps pour commencer à voir la situation dans son ensemble, à faire en sorte qu'on comprenne le monde dans toute sa profondeur.
Surtout c'est un livre que j'ai mis très longtemps à terminer. Pour moi qui ai tendance à dévorer mes livres, surtout quand ils me fascinent, ici je n'ai pas pu le faire.

Mais finalement on s'y fait et je n'ai pas trouvé le style d'écriture particulièrement difficile en soi.

C'est surtout le fait de combiner ça au coté totalement différent et à l'imagination qu'il faut pour se représenter et comprendre ce monde qui est difficile et qui rend la lecture particulièrement exigeante.

Conclusion :
Finalement je dirais que c'est une lecture formidablement marquante.

C'est un livre ou chaque chapitre est différent et nous apporte une nouvelle couche à l'intrigue ou au monde. (il y a même un chapitre entièrement en latin ! - avec la traduction). On trouve de tout dedans et c'est limite jouissif à certains moments, bizarre et fascinant en même temps.

Ce patchwork pourra plaire à un grand nombre de personnes de l'amateur de romans historiques ou philosophiques, celui qui aime les romans de type enquête, à celui qui recherche une intrigue et un monde complexe et différent de science fiction.

C'est une lecture exigeante sur plein de points mais elle en vaut vraiment le coup !

Je ne dirais qu'une seule chose : ce livre sors normalement en 2019 en français (Le Belial' à acheté les droits), jetez vous dessus.

18/20

(chronique plus complète sur le blog)

http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/terra-ignota-book-1-too-like-lightning_5.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une fantasy sympa mais ultra classique. C'est nostalgique, on retrouve des thèmes et des créatures que je n'avais pas vu depuis les Lancedragon (DragonLance maintenant avec la nouvelle édition) et si le découpage en quatre histoires se ressent il ne gêne pas forcement la lecture.

Quand il s'agit de tomber au mauvais moment, le groupe du Copper Cat est en plein dans le mile. Cette petite troupe de mercenaires composé de 3 guerriers est payée par Lord Frith, un noble qui souhaite se rendre dans un lieu maudit pour récupérer un trésor. Mais cette citadelle n'est pas interdite pour rien, personne n'en est jamais ressorti vivant et la venue d'un groupe comme le leur était attendue depuis longtemps par certains de ces occupants ...

Le récit se découpe en 4 parties bien définies car le livre a été édité en chapitres avant d'être réuni dans ce premier tome qui est en fait l'intégrale de la première histoire. Chaque partie a son début et sa fin et elles sont toutes biens différentes dans leur ton et leur partie de l'intrigue.
J'avoue qu'il m'a fallu un peu de temps pour vraiment me mettre dedans, sur les deux premières histoires j'avais plus l'impression de suivre une succession de petites aventures genre scénario de jeu de rôle qu'un vrai roman. Mais heureusement, même si elle a été plus lente à démarrer et à marqué le début de la séparation des aventuriers, la troisième partie remet bien toutes les pendules à l'heure et fait passer l'intrigue à un autre niveau qui m'a bien plu et qui m'a fait passer un bon moment ensuite.

Nous suivons donc 3 personnages principaux, à savoir Lord Frith qui est un noble à la recherche de sa revanche, totalement focalisé la dessus et sans pitié, le fameux Copper Cat qui est en fait une guerrière rousse, et son fidèle lieutenant un ancien chevalier sacré qui a été exclu de son ordre et qui a trouvé la rédemption à ses cotés.

Pour ce qui est du monde dans lequel ils évoluent c'est difficile de vraiment le définir en quelque mots, c'est un monde ou il y a de nombreux dieux suivant les peuples. On y retrouve des armures enchantées, des dragons, des donjons, des grottes, des villes merveilleuses du passé, ... mais pas d'autres races bipèdes en dehors des humains. En gros comme Lancedrgaon mais avec d'autres mythologies et sans les Elfes, les Nains et les autres peuples habituels de Donjon et Dragons.

Les trois personnages sont à la fois classique mais avec un petit twist qui les rend plus modernes que les personnages de l'époque des Lancedragon. On retrouve le mage avec son corps défaillant, mais qui est totalement ignorant de comment marche sa magie, le chevalier qui reste fidèle à son ordre même si celui ci ne veut pas de lui, mais qui finira par se rendre compte qu'ils avaient tors et pas lui, et la guerrière qui ne sait pas trop finalement ce qu'elle fait ici en dehors d'être payé pour suivre Lord Frith. On retrouve aussi des dragons et leurs "descendance" dragonniène sur deux jambes, aussi un classique du genre.

J'ai bien aimé le fait que les personnages ne soient pas tous des gentils. Ils sont loin de l'archétype des héros habituels, n'hésitent pas à fuir quand la situation se complique (tant pis pour les autres) et essayent toujours de tirer la couverture dans leur sens de façon un peu égoïste.
Mais d'un autre coté ça ne les rend pas vraiment sympathique. C'est ce qui a été mon problème sur le début du roman, parce que le monde était classique, l'histoire aussi au début était très classique et je n'arrivais pas à accrocher aux personnages, mauvais plan.

Heureusement ça a fini par venir, sur la troisième partie. L'évolution était lente mais elle arrive.
En fait, au début les personnages paraissent un peu engoncés dans leur rôle et du coup on ne sait pas trop quoi penser d'eux. En plus ils ne s'entendent pas vraiment et la plupart de leurs échecs sont dus au fait que chacun essaye d'aller dans une direction et que les autres ne suivent pas. Mais au fur et à mesure que les épreuves se succèdent on voit justement arriver l'esprit de groupe et le fait qu'il faut arrêter de penser uniquement à soi pour arriver à quelque chose.

Du coup sur l'ensemble on ne peux pas dire que j'ai passé une mauvaise lecture, j'ai même eu des moments ou j'étais vraiment bien prise dedans et je ne pouvais plus lâcher le livre.
Mais le début a été un peu difficile et heureusement finalement que l'histoire était découpée en parties, c'est ce qui m'a permit d'avancer en lisant une petite histoire après l'autre avant d'arriver à accrocher vraiment au récit.
Je ne sais pas encore si je lirais la suite. Je pense que si je le trouve un jour à un bon prix je le prendrais parce que j'ai fini par apprécier cette petite troupe et j'aimerais bien voir leur évolution future, mais peut être pas au plein tarif.

15/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/05/the-copper-cat-book-1-copper-promise-de.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-05
Ce livre, qui est un mélange entre un Space-Opera et de l'archéologie extraterrestre, est certes un peu lent à certains moment mais a vraiment su capter mon attention de par un mystère bien mené, une excellente lecture.

La vie devient de plus en plus difficile sur Terre, le changement climatique c'est beaucoup accéléré et il n'y a plus beaucoup d'espoirs. L'avenir de l'humanité passe donc par la terraformation de planètes. Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, les candidats sont très rares. En fait l'humanité n'en a rencontré que deux. La premiere est habitée par une espèce intelligente mais n'ayant pas encore découvert l'espace et la seconde était celle d'une autre espèce qui c'est éteinte lors de notre 18ième siècle. Cette seconde planète est donc le meilleur candidat malgré le fait qu'elle regorge de trésors archéologiques.

Mais ces peuples extraterrestres ne sont pas les seuls que l'humanité ai "rencontre". Au dessus de tout les autres se trouve un mystérieux peuple qu'on a appelé "Les Bâtisseurs de monuments". On retrouve leurs constructions/artefacts un peu partout dans la partie explorée de l'univers même si on n'a jamais compris leur utilité ni rencontré en chair et en os le peuple en question.

Mais alors qu'il ne reste plus que 6 mois avant de devoir évacuer la planète avant le début de la terraformation, les archéologues présent font une découverte énorme : pour la première fois, sur un bas relief, on a la preuve que le peuple qui c'est éteint et les Bâtisseurs étaient en contact. Mais pourquoi? Comment? on n'en sait rien car tout est écrit dans une langue qu'on n'a pas encore déchiffré.
C'est dans les ruines d'un temple très prometteur que les archéologues espèrent trouver leur pierre de rosette qui leur permettraient d'enfin lire le langage en question et comprendre cette énigme. Mais le temps presse, ils vont devoir fouiller jusque dans les toutes dernières minutes et mettre leur vie en jeu pour essayer de récupérer le maximum de données avant qu'elles ne soient détruites à jamais ...

Évidemment pour moi qui ai lu l'autre série de l'auteur (les Alex Benedict, dont seul un tome est traduit : Seeker), il est impossible de lire celle ci après sans faire des comparaisons tellement les sujets sont proche. En fait les ressemblances sont surtout dans un des personnages principaux de ce livre qui est très proche de celui des Alex Benedict (même boulot, même rôle dans les enquêtes, même type de caractère curieux et passionné), et bien sur dans le fait que les deux parlent d'archéologie.
Les différentes sont le fait qu'on est ici sur de l'archéologie extraterrestre alors que les Alex Benedict ne parlent que du peuple humain, et le fait que ces derniers sont bien plus basé sur l'aventure et l'enquête et moins sur l'archéologie telle qu'on l'a connait actuellement (ce qui est le cas ici).

Une grosse partie de ce roman suis donc des archéologues identiques à ceux de notre présent. Leur boulot est donc de fouiller des ruines, dans l'eau et la poussière, de cataloguer les découvertes, de les nettoyer et les analyser. Le fait de suivre le chef de fouille et la pilote de l'opération nous permet d'avoir une vue d'ensemble sur les différents autres scientifiques qui nous donnent au fur et à mesure des découvertes (ou pas) leur avis sur la situation et nous expliquent les avancées.

Le sujet de fond est vraiment passionnant, on a envie de savoir qui étaient les Bâtisseurs, leur rôle ou pas dans l'extinction de l'autre peuple, pourquoi ils ont construit une ville en pierre sur leur lune ... Plein de mystères fascinants qui nous poussent à avancer ce livre à vitesse grand V. Vous l'aurez compris ce livre m'a vraiment plu sur ce point. J'adore les énigmes de ce genre, voir les choses avancer et ici c'est totalement le cas. J'avoue qu'à certains moment il était difficile de s'arrêter et que j'ai pas mal lu sur mes heures de sommeil pour l'avancer.

Bien sur la contrepartie c'est que suivant des scientifiques on est loin des personnages jeunes et héroïques qu'on trouve souvent dans les livres de Science-fiction. Mais d'un autre coté ça les rend humains ce qui n'est pas pour me déplaire. Et aussi le fait qu'en archéologie les découvertes ne sont pas rapide, du coup le rythme du livre est à leur image, assez lent.
En fait l’enquête du livre s’étale sur des années et il y a souvent des ellipses temporelles lors des passages ou on ne fait qu'attendre des résultats ou une avancée quelconque.

Après c'est un livre qui reste dans le champ du plausible (sauf peut être la toute fin pour laquelle j’émets quelques doutes, mais n'étant pas scientifique ça reste une réaction instinctive, pas calculée, je ne peux pas dire si ça respecte bien les lois de la physique ou pas), donc ne vous attendez pas à trouver des grandes découvertes qui changent tout à l'humanité ou autre, non. La on reste sur ce qu'il c'est passé lors de la rencontre de ces deux peuples et les conséquences. A la fin il reste d'ailleurs pas mal de découvertes à faire car si on ouvre tout un pan de nouveauté il faudra surement pas mal de temps avant de toutes les explorer pour voir ce qu'elles peuvent nous apporter.

Au final malgré quelques longueurs du au sujet du livre, j'ai vraiment bien apprécié le coté mystère et découvertes de ce livre. Une lecture vraiment passionnante à certains moment qui m'a bien plu.

16.5/20
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/les-machines-de-dieu-tome-1-de-jack.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Encore une bonne addition à la série. Ce toma apporte son lot de retournements de situation inattendus, même plus que les précédents.

Pour ce qui est de l'histoire ce tome porte bien son nom vu qu'il s'agit d'une course poursuite tout au long du tome. Depuis le tome précédent on savait que les ennemis de Atticus et Granuaile leurs avaient tendu un piège et que maintenant ils étaient à leur trousses. C'est donc une association des deux déesses de la chasse Grecque et Romaine, Artemis et Diane, qui sont sur leurs talons, pendant que les autres panthéons observent et commentent l'issu du combat.
Mais bien évidemment les deux druides ont plus d'un tour dans leur poche et plus d'un allié pour les aider, et ils n'ont pas l'intention de se laisser prendre facilement.

On est dans le même type d'intrigue que le tome précédent, et celui ci est encore plus lié à tout ce qui c'est déroulé depuis le début. On a toujours Loki et Hell qui font leur apparition, les vampires qui complotent, pas mal d'invités surprises ...
Bref c'est comme d'habitude une recette qui marche pour cette série. On est toujours dans une intrigue fun et un tome qui se lit tout seul.

Je pensais à l'origine avoir déjà lu ce tome. Pour la petite histoire j'ai lu cette série au début des années 2010, à l'époque ou je ne notais mes lectures nulle part et donc je n'étais pas sure du tout d’où je m'étais arrêtée. Et vu que c'est le premier tome ou les retournements de situation ne m'ont rien dit du tout, malgré leur force et le fait qu'ils soient bien marquants sur le long terme dans la série, je pense qu'en fait je ne l'avais pas lu et je m'étais arrêté au précédent.
Du coup ça en fait le premier tome découverte de la série depuis 2012.

Par exemple ce tome ci apporte un changement majeur car Granuaile devient personnage principal au coté d'Atticus. Et je dois dire que ça m'a bien surprit. En fait la première fois je n'ai rien compris, c'était en plus en plein dans le feu de l'action et il m'a fallu un peu de temps pour m'apercevoir qu'on avait changé. J'ai du relire quelques pages pour trouver le changement et mettre un sens à tout ce qui se passait. Surtout que l'indication du changement est vraiment petite il y a juste une petit icône en forme de cheval (qui est l'une des formes animale de Granuaile) au dessus du paragraphe ou du chapitre. Je ne l'ai remarqué finalement qu'à partir de la troisième fois.

Pour le coup je suis mitigée sur ce point, surtout de par la façon dont c'est fait. D'un coté j'aime bien le fait qu'elle prenne de plus en plus de place, et qu'on découvre enfin le personnage de l'intérieur. Mais finalement ici l'auteur ne s'en sert qu'en ressort dramatique à certains moments alors que j'aurais préféré un vrai personnage qu'on suive plus en profondeur tout du long. J'espère que ce point de vue grandira dans les tomes suivants, ça me ferait plaisir.

Mais c'est vrai qu'au niveau tension on est surement sur le tome le plus marquant de la série, il se passe tellement de choses importantes, et il y a tellement de passages qui nous en mettent plein la vue.
Du coup le rythme est bien plus élevé, vous l'imaginez bien vu le titre, que tous les précédents. Un tome aussi bien plus marqué action, car si on les poursuit ce n'est pas pour avoir une discussion philosophique, bien sur.

Au final ce tome était vraiment marquant, un tome phare de la série. Il y a de nombreux changements qui s'y produisent, réalisés avec plus ou moins de panache. Dans l'ensemble j'ai vraiment bien apprécié ma lecture même si j'avais d'autres attentes sur le nouveau point de vue de Granuaile.

16/20
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/iron-druid-chronicles-book-6-hunted-de.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une relecture bien méritée pour ce premier tome. Je l'ai tout autant apprécié lors de ce second passage et maintenant que j'ai bien l'histoire en tête je vais pouvoir avancer dans la trilogie !

Je mets ce livre en Steampunk mais il n'est pas techniquement vraiment en Steampunk vu que l'énergie qui fait voler les vaisseaux n'est pas la vapeur mais du carburant à base de lotus (d’où le nom de la série). Seulement si on voulait vraiment le classifier il serait en Lotuspunk, le seul dans sa catégorie, voir en Dieselpunk à la limite parce qu'on parle beaucoup de carburant et de ressources même si le monde ici est trop différent pour qu'il ai sa place dans les problématiques de ce sous genre en particulier. Mais pour simplifier il a tout à fait l’esthétique générale Steampunk donc il a sa place dedans, en généralisant.

Yukiko appartient au Clan Kitsune, son père est le chasseur du Shogun et gère un petit groupe de personnes, toujours à sa disposition. Un poste prestigieux mais qui a perdu toute sa gloire parce qu'il n'y a plus rien à chasser. Les derniers animaux sauvages et même domestiques, en dehors des rats et de certains poissons, se sont éteints il y a des années et il faut remonter une génération en arrière pour qu'on parle des dernières manifestations des grands animaux mythiques. Du coup son père chasse plutôt les boissons alcoolisées dans les bars.

Mais la parole du Shogun fait loi, et quand il décide que son chasseur doit lui ramener le Tigre de tonnerre, créature magique volante entre l'aigle et le tigre, qui aurait été vu par des marins et dont il a rêvé, la petite troupe n'a pas d'autre choix que de partir à la recherche de la chimère ...

Ce livre est avant tout une fable écologique et révolutionnaire. Le pays dans lequel se passe l'action est moribond à cause de la production du Lotus sanguin, la plante miraculeuse qui permet de produire le carburant qui alimente toutes les machines. L'industrie du Lotus est totalement gérée par la Guilde, un rassemblement de fanatiques qui en plus de faire leur loi de partout jusqu'au plus profond des campagnes, veulent également que tout ce qui est en rapport avec la magie de l'ancien régime disparaisse et avec elle certains pouvoirs que possèdent les habitants, d’où une espèce de croisade qu'ils ont en cours ou ils continuent de bruler tout ceux dont la famille montre des signes.

Le pays étouffe sous la pollution du Lotus, dans l'air, dans l'eau, et même dans le sol parce que le lotus est une plante qui empoisonne progressivement la terre, la rendant morte. Des zones de plus en plus grandes sont chaque année abandonnées, ne pouvant plus rien produire. Mais deux facteurs font que personne ne s’inquiète vraiment pour le futur, le premier étant la fabrication miracle d'un engrais qui permet de rendre les terres mortes cultivable pour le lotus pendant un temps, et la seconde est la guerre contre les gaijins sauvages qui est sur le point d'être gagnée et qui verra donc les terres disponibles s'agrandir considérablement.

Du coup ce tome parle principalement de la prise de conscience de Yukito sur son monde. Jusqu'ici elle vivait dedans par habitude. Elle n'aimait pas la pollution mais devait s'en accommoder, et si elle avait limite pitié de son père qui est simplement l'esclave des envies du Shogun elle n'allait jamais plus loin que des mots assassins dit sous l'effet de la colère.
Mais suite à certains événements elle va devoir ouvrir les yeux et se demander ce qui est juste ou pas et décider, ou pas, d'agir, ou du moins d'aider ceux qui agissent. Elle pose la bonne question à un moment donné à savoir dans un monde ou tout le monde est apathique et se soumet au pire juste pour survivre, qu'est ce qui pousse quelqu'un a décider à un moment donné de se révolter?
En fait Yukito ne veut pas être celle par qui tout commence, elle se demande à chaque fois : pourquoi moi?

Ce qui marque aussi vraiment dans ce livre quand on le commence c'est le coté visuel, coloré et complexe du monde. Et j'avoue que lors de ma première lecture ce coté était tellement fort et passionnant que je suis un peu passé à coté de l'histoire en elle même. Du moins sur le long terme je ne m'en souvenais pas du tout alors que l'univers lui était vraiment resté gravé dans ma mémoire.

Le récit en lui même est vraiment très riche, on a la coté magique, un peu de romance (mais vu l'age des protagonistes c'est normal), de la politique, de l'écologie, de l'action, des trahisons, des meurtres, une révolution en marche ... Pas le temps de s'ennuyer une seule seconde. Le monde est vraiment bien fait parce qu'il se tiens, et en plus il est vraiment original dans son genre.

Après certes on est sur un récit ciblé YA, les protagonistes sont jeunes et on suis certains poncifs du genre mais ça ne m'a pas particulièrement dérangé ici. En plus le récit est fait de telle sorte qu'on peut choisir de s'arrêter la vu que l'histoire a une vrai fin mais aussi choisir de continuer la série si on le souhaite.

Du coup je suis très contente de l'avoir relu, surtout que cette lecture m'a vraiment bien plu et que du coup je vais pouvoir enchaîner sur les deux tomes suivants que je n'avais pas lu la première fois.

16/20
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/la-guerre-du-lotus-tome-1-stormdancer.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un dernier tome de trilogie pêchu et divertissant qui nous tiens en halène jusqu'au grand final.

Pour ceux qui ne connaissent pas, cette trilogie commençait avec L'artefact un premier tome qui m'avait vraiment bien plu de par son atmosphère un peu horrifique. Elle se poursuivait avec La légion dont j'étais par contre passé un peu à coté car je n'avais pas trouvé crédibles un certain développement qu'on ne retrouve pas d'ailleurs dans celui ci, tant mieux. C'était donc avec un peu d’appréhension que j'ai ouvert ce tome, prise entre l'envie de retrouver ce qui m'avait plu dans le premier mais frileuse d'une nouvelle déception.

L'intrigue reprend après les événements des tomes précédents. La légion est toujours sous les ordres de Lazare qui est passé Lieutenant-colonel ce qui fait de lui le donneur d'ordre du vaisseau aussi. Toujours à la recherche de son amie disparue il profite du chaos de la disparition de la station cap-Liberté pour enquêter quand il est rappelé en catastrophe par ses supérieurs. En effet ceux ci sont en train de mettre au point un plan ultime pour se débarrasser une bonne fois pour toute des Krells ...

Une chose est sure, c'est qu'on n'a pas le temps de s’ennuyer dans ce tome. Je l'ai trouvé bien rythmé car les événements se succèdent mais sans donner l'impression de frénésie. Tout s'enchaîne de façon naturelle, avec pas mal de rebondissements et de retournements de situation. On est vraiment dans de la science-fiction de divertissement et elle est réussie sur ce point.

On retrouve avec plaisir toute la légion réunie dans ce dernier tome, cette fois ci pas de sortie en solo, non, c'est vraiment un travail d'équipe. Et du coup on a vraiment l'occasion de voir l'évolution de ces personnages, certains restant fidèles à eux même contrairement à d'autres qui ne se sont pas du tout révélés tels qu'on les imaginait au départ.

En fait ce tome est logiquement l'aboutissement des deux précédents, on a donc une triple menace qu'il faut régler. D'un coté bien sur les Krell sont de plus en plus actifs et évoluent vers de nouvelles formes, d'un autre le Directoire est toujours à leurs trousses surtout vu la fin du tome précédent, ils veulent leur vengeance et sont prêts à tout, quitte à anéantir l'Alliance, pour mettre en place leur plan. Et bien sur n'oublions pas les Bribes qui pourraient être plus un gros danger qu'une arme à la disposition des humains.
Du coup tout l'enjeu du tome est de passer entre les mailles du filet et de tenter le tout pour le tout.

En fait mon principal regret sur ce tome n'en est pas vraiment un. J'aurais voulu en savoir plus sur les Krell, sur leur évolution. Pourquoi cette accélération subite de leur évolution maintenant? Est-ce quelque chose mis en place lors du début de la guerre contre les humains et dont les fruits ne se récoltent que maintenant ou y a-t-il une autre cause?
Mais l'auteur est en train d'écrire une suite donc ce n'est pas comme si tout s'arrêtait la, j'aurais surement mes réponses plus tard, avec un peu de patience.

Le second regret est au niveau du Directoire. Au final on ne comprend que vaguement leur but, tout reste très flou, et j'aurais aussi aimé avoir un peu plus de réponses détaillées sur leur plan. Du coup on a plus l'impression que la Légion combat des fous qui sont méchant "parce que" ce qui les rend un peu caricaturaux.
Je ne dit pas qu'ils n'ont pas de raisons, seulement ici, dans ce tome, elles me semblaient un peu trop en surface, pas assez réfléchies et donc pas très convaincantes par manque d'explications, c'est un peu dommage.

Mais tout ça reste une réflexion après coup, parce qu'au moment ou tout arrive j'étais vraiment prise dans l'histoire et donc je ne l'ai pas lâchée pour me poser toutes ces questions. C'était vraiment une lecture prenante que j'ai quasiment lu d'une traite.
J'ai bien aimé le final, au niveau des personnages on a vraiment une boucle qui est bouclée, tout est satisfaisant et rien ne m'a manqué.

Au final je suis contente d'avoir terminé cette trilogie mais je pense que l'univers mérite vraiment la seconde trilogie que l'auteur est en train d'écrire, du coup je serais ravie de me plonger dedans quand elle arrivera (J'espère que l'Atalante se lancera dans la traduction).

16.5/20

http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/lazare-en-guerre-livre-3-le-revenant-de.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Si vous aimez l'urban fantasy classique avec un petit coté sexy, n'hésitez pas, vous avez choisi le bon livre. Ce premier tome est bien réussi, il donne vraiment le ton et nous pousse à poursuivre l'aventure. Pari gagné donc pour moi, c'est fun, c'est distrayant et j'ai passé un bon moment.

Secret McQueen travaille pour le conseil des vampires comme exécutrice. Un rôle qui lui convient tout à fait car pour une hybride cachée comme elle, ce boulot lui permet de gagner sa vie tout de rester en marge des communautés surnaturelles. En effet elle est un mélange qui ne c'est jamais vu car un vampire a attaqué sa mère garou quand elle était sur la fin de sa grossesse et le bébé (Secret) a donc été contaminé. Elle a survécu contre toute attente mais n'est accepté par aucun des deux peuples. D'ailleurs les vampires ne savent pas qu'elle a un coté garou et c'est tant mieux car ils s'évitent en général même si ils ne sont pas en guerre.

Lorsque son ennemi de toujours refait surface brutalement, Secret n'est pas préparée, d'autant plus que ça tombe vraiment à un mauvais moment. En effet elle vient de rencontrer les garous du coin pour la première fois et sa situation face à eux est compliquée parce qu'un groupe cherche à prendre le pouvoir et qu'elle se retrouve en plein milieu de leur lutte.
Elle se retrouve donc à devoir gérer les deux affaires en parallèle, et fini par se rendre compte que tout pourrait être lié ...

Vous allez me dire qu'une histoire de garous et de vampires qui ne s'aiment pas et de quelqu'un prit au milieu ça n'a rien d'original dans le genre. Et je dirais que sur ce point on est tous d'accord. Mais ça ne fait pas tout, c'est surtout la façon dont la politique et le background est mené et la position de Secret au milieu qui apportent un peu d'originalité. En fait le livre reprend les codes de l'urban fantasy les plus classiques et leur ajoute à chaque fois un petit point qui les change et leur donne une nouvelle signification.

Quand j'ai lu le résumé j'ai eu peur que le coté sexy prenne toute la place vu la façon dont c'est raconté mais en fait pas vraiment. Il existe certes mais on est quand même sur une histoire a dominante urban fantasy et pas romance paranormale. J'ai trouvé que c'était finalement bien équilibré sur l'ensemble.
Ceux qui veulent de la romance ne seront pas déçus car il y a le début d'une histoire qui promet (c'est loin d'être terminé) et ceux qui ne sont pas particulièrement attiré par ce coté pourront aussi être satisfait car l'histoire principale est prédominante (à condition bien sur de ne pas vouloir absolument une histoire sans).

Bon, j'avoue qu'il y a aussi quelques défauts de jeunesse dans ce livre, notamment le fait que tout aurait pu être un peu plus dilué, le livre est un peu court (250 pages) même si c'est vrai que du coup on a beaucoup de dynamisme dans l'intrigue.
Le second défaut est que le passé de Secret nous est un peu présenté en un bloc d'un coup au début alors qu'il aurait surement eu plus d'impact si on l'avait découvert petit à petit aux bons moment. Du coup ça faisait un peu info-dump (largage important d'information d'un coup) et ce n'était pas ce qu'il y a de plus agréable pour commencer un livre.

Mais paradoxalement, ce que j'ai bien apprécié c'est justement que quand le livre commence alors que Secret a déjà un passé, on a même limite l'impression de commencer sur un tome avancé de série tellement il c'est passé de choses avant. Du coup ça donne vraiment un sentiment de profondeur au personnage de Secret.

Au niveau de sa personnalité j'ai bien aimé son répondant, j'avais souvent le sourire aux lèvres après les dialogues. C'est un personnage qui n'est pas une débutante naïve mais qui n'est pas non plus la guerrière sans pitié qui connait tout sur tout. En fait elle est vraiment un bon mélange des deux. Si elle découvre son coté garou dans ce tome, elle a côtoyé les instances vampires depuis longtemps et donc elle a l'habitude de la politique compliqué et sait comment naviguer dans ce genre de milieu ce qui lui donne l'expérience nécessaire pour survivre.

Pour ce qui est des personnages secondaires pour l'instant on ne fait que les découvrir maison a une belle brochette qui a vraiment du potentiel. D'ailleurs je dirais qu'une grande partie de l’intérêt du livre repose sur leurs épaules. J'ai particulièrement apprécié Holden le gardien Vampire de Secret. Et pourtant on ne le voit pas souvent mais il est vraiment très intriguant. Bien sur les garous promettent aussi pas mal, et la dessus j'avoue que je préfère Desmond car Lucas est pour l'instant un peu trop sur la réserve pour nous donner une vrai image de sa personnalité.

L'histoire nous apporte son lot de surprises et de découvertes, et la fin nous pousse à nous plonger dans le tome suivant rapidement tant l'information qu'on nous donne est intrigante. L'attente de la suite va être difficile !

Du coup je dirais qu'au final j'ai vraiment bien apprécié ce premier tome. Malgré quelques défauts j'ai été prise dans l'intrigue et je me suis attachée à tous les personnages que j'ai hâte de découvrir plus en détail dans les tomes suivants.
On a un premier tome fun et dynamique qui m'a fait passer un excellent moment et qui m'a rappelé tout les bons souvenirs de la grande époque de l'urban fantasy et pourquoi j'adore toujours autant ce genre.

16.5/20


http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/secret-mcqueen-tome-1-secret-debarque.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Comme toujours dans cette série, ce tome souffle un peu le chaud et le froid. Je suis toujours autant attachée aux personnages et je trouve l'intrigue intéressante mais il a des points que j'apprécie moins.

Rachel a trois jours pour se rendre au congres des sorcières qui se tiens sur la cote ouest. En effet c'est lors de celui ci qu'aura lieu son procès, celui qui décidera si elle peut retourner à une vie normale ou être bannie à jamais.
Mais d'ici la il lui fait traverser les états unis, et ce n'est pas chose facile parce que certaines sorcières vont tout faire pour l’empêcher d'arriver à temps, l’empêchant de passer la sécurité à l’aéroport ou dans les gares.

Mais heureusement elle trouve à la dernière minute un covoiturage plus ou moins forcé en Trent qui doit aussi se rendre dans le coin pour un motif personnel. Mais mettez deux ennemis de toujours dans la même voiture sur 3000 km accompagnés par un pixy, et c'est eux qui risquent de tout bruler avant même que ceux qui les recherchent les retrouvent ...

J'avoue que Trent était un de mes chouchous depuis le début, c'est un personnage que j'aime beaucoup parce que malgré le fait que Rachel ne l'aime pas du tout il va au bout de ses idées et il ne triche pas. Il y a un gros passif entre la famille de Rachel et la sienne, et du coup dés le départ c'était difficile pour eux de passer outre pour arriver à autre chose qu'un bataille constante.
Du coup ça fait du bien de voir qu'ils arrivent à faire évoluer la situation même si pour cela il fallait passer par une confrontation forcée qui a lieu dans ce tome.

J'avoue que quand j'ai lu le pitch de ce tome j'ai explosé de rire à l'idée. J'imaginais trop bien Trent et Rachel dans la même voiture à s'envoyer des piques en permanence. Et sur ce point c'est vraiment réussi. J'ai adore les voir s'engueuler et se raccommoder tout le temps, j'ai aussi vraiment apprécié le fait qu'ils arrivent finalement à se parler, à exprimer ce qui les bloque depuis longtemps et ça leur sert à mettre les choses au point entre eux. Du coup Trent peut devenir un bon allié et ami de Rachel et j'espère vraiment que leur relation va se stabiliser.
Sur ce sujet je trouve que ce tome était vraiment une réussite et ça promet des tomes qui peuvent vraiment m'intéresser dans le futur.

Bon par contre il va falloir que l'auteur arrête avec les hormones de Rachel, on a l'impression qu'elle change de cible à chaque tome et ça j'avoue que je ne suis vraiment pas fan du tout. Bon ok, j'avoue qu'ici c'est surement le tome le plus léger de tous depuis le début sur ce point, on n'a que quelques petites allusions au fait que Rachel trouve que Trent est très sexy. Mais que j'arrive à être exaspérée pour le peu de phrases qui en parlent montre bien mon niveau d’énervement sur le sujet.
En fait ce n'est pas tant le fait en soi, si elle était constante ça fonctionnerait, mais c'est le fait qu'elle n'arrête pas de papillonner de tome en tome suivant quel personne est au centre de l'intrigue qui m'énerve.

En dehors du point de détail finalement au dessus j'ai eu du mal à mettre des mots sur ce qui m'avait moins emballé dans ce tome.
Je crois que c'est le fait que j'ai trouvé l'intrigue un peu brouillon. J'ai eu l'impression que ça partait un peu dans toutes les directions en même temps et je n'avais aucune idée de la direction dans laquelle le livre voulait m'amener. Et finalement l'intrigue fait de nombreux aller retour inutiles qui m'ont donner l'impression de trouver le temps long à certains moments.
Mais malgré tout, la fin était vraiment pleine de tension et a su me réveiller, heureusement.

Bref je dirais que ce tome ci n'est pas mon favori même si j'ai vraiment bien apprécié le duo Trent - Rachel et l'évolution de leur association forcée.

16/20

http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/rachel-morgan-book-09-pale-demon-de-kim.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 15-05
Malgré le fait que ce livre ne révolutionne rien j'ai tout de même passé un bon moment en le lisant grâce à une intrigue classique mais qui marche et toute une galerie de personnages (plus ou moins) sympathiques.

La petite bande de l'équipage du Keiko est très disparate. Tous ont un passé plus ou moins secret et difficile, et jusqu'ici tout le monde a tout fait pour y échapper et ne pas en parler. La troupe est menée par le capitaine Ichabod Drift qui les fait survivre en prenant de petits contrats plus ou moins légaux ou ils s'en sortent souvent en trichant.

Mais le passé du capitaine le rattrape et son ancien employeur qu'il avait fuit réapparait et lui fait un chantage : soit il livre rapidement une marchandise mystérieuse pour lui, soit celui ci diffusera toutes les informations sur son passé qu'Ichabod veut cacher.
N'ayant pas le choix, et en forçant l'avis de son équipage, Ichabod décide de faire la mission. Mais bien sur rien ne se passe comme prévu et c'est plus d'ennuis qu'ils n'avaient jamais eu qui tombent sur la petite troupe qui va devoir lutter pour s'en sortir et surtout se venger ...

On est vraiment dans un roman d'aventure dans l'espace, avec une intrigue qui fait penser aux western avec des bandes de hors la loi confrontés aux shérifs du coin. On suis avec plaisir les différents personnages, le livre étant vraiment basé sur leurs interactions et leurs problèmes internes et externes.

J'ai vu de nombreuses personnes faire des comparaisons entre Firefly et cette série et je suis tout à fait d'accord, on est dans le même genre d'univers visuel, d'intrigue et de personnages en marge de la société et qui essayent de survivre dans un contexte difficile.

Du coup c'est pour moi le principal défaut si il fallait en trouver un, c'est que tout est assez prévisible. En dehors des révélations sur les personnages eux même, tout le reste est du très classique dans le genre et on voit directement ou va aller l'intrigue. Après bien sur le point est de savoir comment il vont y aller qui est tout l’intérêt du livre, heureusement.

Au niveau des personnages j'avoue que je me suis bien attachée à cette bande de rogues qui ne sont jamais bien mauvais malgré tout ce qui leur est arrivé. Chacun a vraiment sa personnalité et se démarque des autres.

C'est sur que vu la façon dont l'intrigue est faite le personnage le moins sympathique est le capitaine lui même. Même si on comprend ses motivations on a souvent limite envie que son équipage se débarrasse de lui vu tous les ennuis qu'il leur apporte. Par contre j'ai bien aimé l'idée d'une rédemption, le fait que malgré tout on sent qu'il aime son équipage et qu'il est vraiment désolé pour tout ce qu'il se passe et le fait que son passé revienne leur jouer des tours après toutes ses années.

Parmi l'équipage j'ai particulièrement apprécié Apirana le géant maori qui prend sous son aile Jenna la jeune hackeuse du groupe (ou tech comme ils l'appellent). Ces deux la sont vraiment les deux personnages qui ont le plus l'image de gentil du groupe. C'est aussi les deux dont le passé est le moins caché et qu'on découvre dés le début du livre.

Tout les autres personnages ont aussi bien fonctionné avec moi, de la pilote toujours à râler et fofole à l'ingénieur qui ne voudrait pas être ici mais qui reste tout de même, j'avoue que je suis une cliente assez facile sur ce genre de petit groupe en général, j'aime suivre leurs interactions,et ici ça n’échappe pas à la règle.

Au final je dirais que si on ne s'attend à rien de révolutionnaire ce roman marche bien. Il est sur des thèmes classiques mais solides et fun qui fonctionnent toujours à mon avis. Après on accrochera ou pas avec l'équipage et c'est ça qui fera qu'on aime le tout ou pas, ça dépendra vraiment des gouts des lecteurs. De mon coté je lirais la suite en espérant que l'auteur arrive à nous faire une intrigue un peu plus originale cette fois.

16/20

http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/keiko-book-1-dark-run-de-mike-brooks.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une très belle histoire, simple et efficace sur des thèmes forts. J'ai été surprise par le fait qu'il n'y ai pas du tout de magie (vu que le livre est clairement classé en fantasy) mais finalement ça ne m'a pas manqué.

Shelum est une cheveux noir, elle a perdu toute sa famille lors d'un raid des cheveux blancs il y a des années. Élevée par un sang mêlé qui lui a permis de survivre, le jour ou la guerre entre les deux peuples se déclare, elle enrage du fait qu'étant une femme elle n'a pas le droit d'y participer.
Mais après réflexion elle décide de se déguiser en homme pour pouvoir avoir sa revanche sur ces ennemis ancestraux monstrueux qui ont détruit sa vie.
Elle va vite comprendre que la guerre n'a rien d'un combat héroïque, et que les blancs ne sont pas forcement les monstres qu'elle l'avait imaginé ...

Je sais que de nombreuses personnes ont vu des parallèles entre cette histoire et le Disney Mulan, mais n'étant pas particulièrement fan, même si j'ai du voir le film il y a des années, j'en ai trop peu de souvenirs pour faire la même chose.

En fait ce livre une un drame qui mélange une belle histoire d'amour et la guerre. C'est un sujet qui a de nombreuses fois été abordé (en film ou en livre) et donc qui en soi n'est pas particulièrement original mais qui est maitrisé ici et qui marche de toute façon très bien.

Vu que l'histoire se passe pendant une guerre, dans l'armée, on pourrait presque dire qu'il s'agit d'une fantasy militaire. En effet une grande partie de l'intrigue est composé de moments de guerre mettant en scène les noirs contre les blancs. Il y a de nombreux combats divers et variés, on parle stratégie, on ouvre des cartes, on essaye de survivre dans des mêlées chaotiques, on porte des coups dans le dos, on passe pas mal de temps à parler de la vie un peu précaire et pas très confortable dans les camps ... En gros tout ce dont on s'attend à voir dans un livre de guerre.
Et c'est vrai que ceux qui sont moins intéressés par toute cette partie militaire peuvent trouver un peu le temps long, parce qu'au final ça prend vraiment une part importante du roman. Mais j'avoue que moi ce coté la ne m'a absolument pas dérangé.
En fait ça m'a rappelé une de mes lectures récente : Gun of the Dawn de Adrian Tchaikovsky. qui était dans un tout autre contexte mais qui finalement traitait des même thèmes à savoir d'une femme pendant la guerre qui découvre l'horreur du front et des combats et qui fait tout pour survivre dans cet univers fondamentalement masculin.

Même si se sont des thèmes qu'on a toujours déjà vu, j'ai bien aimé le fait que Shelum se rendait progressivement compte que les Blancs n'étaient pas des monstres. Et que finalement les deux camps ne sont que des hommes pris dans une guerre sans fin dont personne ne sait plus comment elle a été déclenchée, pris dans une boucle de revanches successives par des enfants devenus adultes et qui ont perdu ses membres de leur famille. C'est vrai que le livre n'offre pas vraiment beaucoup plus de réflexion poussées la dessus pour l'instant mais j'ai l'impression que ça sera des thèmes abordés dans les tomes suivants de la série.

Du coup ça a très bien fonctionné avec moi, à la limite même plus que toute la partie histoire d'amour. Même si je l'ai bien aimé aussi.
C'est vrai que cette partie la m'a touchée, mais j'avoue que c'est toujours resté un peu en retrait. En fait je pense que c'est surtout qu'en dehors de la toute fin ce n'est pas du tout une romance, il n'y a rien d’émotionnel dans cette relation même si on sent bien que Shelum est heureuse de le revoir.
Surtout que la dernière partie a pour moi été un peu longue, et que quand on retrouve le coté femme de Shelum (histoire de ne pas trop spoiler ceux qui ne l'ont pas lu) le temps m'a paru un peu long. Il faut dire qu'il ne se passe pas grand chose à par une interminable attente.

Sinon, je n'aime pas terminer sur un point moins positif mais je ne sais pas vraiment si j'ai totalement accroché à la toute fin. J'ai trouvé sympa le fait d'avoir une fin ouverte, mais j'avoue que j'aurais quand même aimé avoir plus de détails concrets sur comment ça va pouvoir fonctionner dans le futur.En fait je pense que c'était surement plus marquant de terminer comme ça que de partir sur ce qui aurait surement été une longue explication sur ce qui allait se passer ensuite. Et du coup oui, c'était une bonne idée et j'approuve. Mais en tant que lecteur ça m'a manqué, je suis un peu frustrée de ne pas savoir.

Au final j'ai vraiment bien apprécié cette lecture, les thèmes m'ont plu, j'ai trouvé l'ensemble très équilibré et malgré quelques lenteurs sur la dernière partie j'ai passé un excellent moment.

16.5/20

http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/kel-tome-1-noir-et-blanc-de-andrea.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
De la fantasy très classique, à l'ancienne, mais solide malgré quelques défauts de jeunesse que l'auteur réglera surement dans les tomes suivants.

C'est sur que niveau originalité on repassera, les thèmes sont déjà vu et revu (le bien contre le mal), le monde n'a rien d'original non plus. En fait si on ne se base que sur des faits concrets, on pourrait se dire que ça ne vaut pas le coup de lire un n-ième livre la dessus. Mais en fait c'est bien la qu'on voit toute la différence entre stéréotype et cliché, car si rien n'est nouveau, le tout forme un ensemble unique qui arrive tout de même à se démarquer et qui donne une histoire intéressante à suivre.
Je ne m'arrêterais pas plus sur les influences, Apophis en a longuement parlé et il le fait mieux que moi.


Je ne vais pas vous faire un résumé du livre à proprement parlé mais plus vous donner le contexte de l'intrigue ce qui est bien plus intéressant finalement.

A l'origine il y avait deux dieux : Asroth et Elyon. Elyon a créé les géants et les humains qui le vénéraient, et tout vivaient en paix. Mais Asroth est devenu jaloux, il n'était plus le centre de l'attention de son frère adoré et donc il a commencé à corrompre les pensées des deux peuples, leur donnant des ambitions, le pouvoir et surtout l’accès à la magie via des artefacts. Petit à petit la discorde a fini par s'installer et la guerre c'est déclenchée.
Elyon ce met en colère, il a commencé à massacrer ses peuples adorés dans un geste de fureur. Asroth, ravi, ne peut pas s’empêcher d'éclater de joie à cette vue. Mais Elyon l'a entendu et il a compris ... Il se rend compte qu'il est en train de détruire ses créations et que tout est à cause de son frère. Il arrête son geste avant la fin du massacre et décide de se retirer, sous le choc, laissant le peu de survivants se débrouiller seuls sur terre.
Les années passent et Asroth n'a pas dévié de son but initial : détruire totalement les créations de son frère, il est donc toujours la à apporter le chaos de partout, mais maintenant les humains et les géants n'ont plus l'aide Elyon pour les sauver ...
*****


On va commencer par les points plus mitigés, histoire de passer ensuite à ce qui m'a plus plu.

Tout d'abord nous suivons en fait plusieurs personnages dans le même continent qui se croisent à de nombreuses reprises.
Et parmi les trois points de vue les plus importants, j'ai trouvé qu'ils étaient tout les trois sur le même principe : ce sont tous les trois des jeunes hommes à divers moments de leur formation de guerrier, et tous les trois sont dans des situations ou ils sont malmenés injustement par des personnes de leur entourage.
Certes ce n'est pas toujours exactement la même situation mais dans tous les cas on fini par se sentir de leur coté parce que c'est injuste.
Et tous les trois arrivent à un moment a avoir la discussion avec quelqu'un, de type mentor, qui leur dit qu'il ne faut pas écouter la personne qui les malmène et qu'ils peuvent très bien s'en sortir et qu'il se trompent en pensant être nuls. Et à partir de la chacun des personnages sors de sa coquille pour s’épanouir dans la vie.

Du coup j'ai trouvé ça un peu redondant. J'avais l'impression de suivre un copier coller du même personnage dans 3 situations légèrement différentes. Surtout qu'en fait niveau personnalité il n'y a rien qui les démarque vraiment dans ce premier tome. Tous les trois sont du bon coté, gentil, un peu perdu (au début) et commencent à peine à s'affirmer.

Le second point est le manque flagrant de point de vue féminin. En fait, ce n'est même pas trop que ça manque fondamentalement, je veux dire par la que dans la fantasy classique c'était déjà le cas et que ça ne m'a pas vraiment manqué en soi (je ne suis pas du genre à avoir besoin que le personnage soit une femme pour m'identifier). Mais en fait le problème ici c'est qu'il y en a un mais que dans les deux bons premiers tiers du romans il ne sert à rien.

La ou les scènes ou on suis les hommes servent toujours à quelque chose, nous apportent une information, font évoluer le personnage ou la situation, et malgré la lenteur du récit sont justifiées en fait, ce n'est pas du tout le cas les rares fois ou on suis la seule fille qui existe en personnage principal. Du coup j'avais l'impression que l'auteur a rajouté ce personnage après coup parce qu'il est important dans la fin mais qu'il n'avait rien à lui faire faire au début (ou qu'il c'est rendu compte qu'il devait en mettre un sur la fin et l'a fait intervenir et a rajouté des scènes avant histoire de ne pas le faire juste débarquer à la fin comme un cheveu sur la soupe).
Du coup sur la grosse première partie du livre on le suis vraiment très peu comparé aux autres et à chaque fois la scène ne sert à rien.
*****


Pour ce qui est des points plus positifs, j'avoue que j'ai vraiment bien apprécié le rythme. C'est certes lent, il faut se le dire, mais j'aime bien ce genre d'intrigue ou on prend le temps de faire les choses, et ou on a le temps de vraiment faire évoluer les personnages avant que l'action prenne le dessus.
C'est ce qui, pour moi, fait le charme de la fantasy à l'ancienne et pourquoi je continue à en lire dés que je peux.
C'est vrai que ce tome ci du coup fait vraiment introduction car chaque personnage prend ses marques dans ce qui sera sa position dans l'intrigue principale, avec un coté roman initiatique très présent, mais ça nous permet de vraiment nous familiariser et nous faire apprécier l'univers.

Un autre point que j'ai bien apprécié est en fait le thème principal du livre : savoir qui a été manipulé à l’insu de son plein gré, qui est dans la machination volontairement, en gros essayer de positionner les différents personnages sur l’échiquier. J'avoue que ce coté la m'a bien rappelé la Roue du Temps (ou c'était également un des thèmes les plus importants) qui reste une de mes séries phares dans le genre. Et ce coté où on cherche à savoir où se trament les trahisons et les intrigues en arrière plan me plait beaucoup et donne du piment à l'intrigue.

Et finalement je termine sur un point plus rigolo, j'avoue que tous l'univers m'a vraiment fait penser à Skyrim. C'est vrai que visuellement parlant c'était ma référence que je m'imaginais à quoi ressemblait le paysage ou autre.
*****


Au final je dirais que si ce n'est pas un coup de cœur, j'ai tout de même bien apprécié ma lecture. J'espère que l'auteur réglera les quelques points qui m'ont moins plu dans les tomes suivants parce que ça peut vraiment donner une bonne intrigue. Pour l'instant on en est encore à parler de potentiel car ce n'est que le tout début, j'espère vraiment que ça se concrétisera en tout cas.

16/20


http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/the-faithful-and-fallen-book-1-malice.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/jane-yellowrock-book-12-dark-queen-de.html

Un tome vraiment marquant parce qu'il apporte un gros changement dans la série. J'ai vraiment été sur des montagnes russes émotionnelles tout au long du livre tant la situation est complexe et Jane semble aller au delà de ses limites pour la gérer.
En fait ce tome pourrait être considéré comme la fin de la série, il est certainement un fin d'arc narratif et si nous retrouvons Jane ensuite elle sera définitivement bien changée sur tous les points.

Pour ceux qui ne connaitraient pas la série nous suivons Jane Yellowrock, une skinwalker amérindienne. Elle a un passé flou car elle c'est réveillée amnésique étant enfant après des années à vivre sous forme animale. A la base elle était chasseuse de vampires, et elle a pris un poste auprès du Maitre vampire de la nouvelle Orleans, Leo, pour chasser les renégats de son territoire. Elle à fini par devenir son bras droit niveau sécurité. En effet Leo est le seul vampire qui peut protéger les siens (elle est "sœurs" avec une famille de sorciers) car normalement les vampires détestent les sorciers et les chassent alors que lui non, il a fait la paix avec les autres surnaturels. Du coup il faut que Leo reste au pouvoir si elle ne veut pas que son remplaçant les tue tous en prenant sa place. Dans les tomes précédents Leo a été provoqué en duel par les européens qui souhaitent étendre leur pouvoir de ce coté ci de l'océan.

Pour ce qui est de l'histoire ce tome reprends exactement ou avait terminé le précédent. Le duel des deux chefs vampires va avoir lieu dans les jours qui viennent et l'organisation est à son paroxysme. Paradoxalement Jane elle ne semble pas trop sur le devant, en fait Leo l'exclu des pour-parlez et la laisse enquêter de son coté sur tous les espions et autres traitres qui ont l'air de pulluler pour pouvoir prendre leur part du gâteau quelque soit l'issue finale.
Et quand viendra l'heure du duels, tous les coups fourrés seront permis, tant que la façade reste respectable ...

Un autre point important qu'il se passe dans ce tome est le fait qu'un homme se présente à la porte de Jane prétendant être son frère. Un frère? Le peu de souvenir que Jane a semblent montrer qu'elle était enfant unique du coup malgré tous les points qui vont dans cette direction, elle reste sur la réserve. Surtout qu'il ne vient pas la voir juste pour renouer les liens, mais parce qu'il fait parti du l'agence gouvernementale psy-led et qu'il souhaite avoir l'aide de Jane pour s'entretenir avec Leo du duel et de ses conséquences pour les humains de la zone. Du coup ça n'aide pas du tout Jane à l'apprécier ...

En fait le changement le plus important dans ce tome c'est que contrairement aux précédents Jane semble perdue. Il se passe tellement de choses en même temps, elle n'est pas au centre de tout et en contrôle comme d'habitude mais à l'écart. Elle ne sait plus ou donner de la tête, tout s'enchaine sous ses yeux à toute allure ... En plus elle commence à perdre aussi le contrôle de ses pouvoirs qui se déclenchent à tout va et lui font perdre du temps.
En quelques mots : elle est en bout de route.

Et ça se renforce surtout dans la seconde partie du récit. Elle ne peux qu'être témoin de tout ce qui se passe, et rien de ce qu'elle fait ne peux changer l'issu du duel et les morts associés.
Cette partie était vraiment la partie la plus émotionnelle parce comme Jane on connaissait et aimait une bonne partie des personnages qui se retrouvent en difficulté et comme elle on ne peut rien faire pour les aider. Passage assez difficile pour les nerfs, j'avoue.

Je ne vous en dévoilerais pas plus mais sachez que j'ai vraiment apprécié la fin, j'ai faillit faire tome une petite larme. Elle remet vraiment tout en place et boucle vraiment tout ce qu'on avait ouvert avant. Certes c'est un mini cliffhanger mais ça passe sans souci.

En gros un tome marquant qui sonne la fin de l'arc sur les vampires de la Nouvelle Orleans. Jane est à bout et aura besoin de beaucoup d'aide pour repartir sur de bonnes bases après tout ça et j'ai hâte de voir ce que ça va donner !

17/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/spi-files-book-1-grendel-affair-de-lisa.html

Un premier tome bien sympa qui explore des pans ignorés du surnaturel, ce qui le rend original.

Makenna Fraser est la dernière recrue du SPI, le bureau d'investigation des affaires surnaturelles. Elle est une seer, en gros elle est capable de voir au travers de tous les glamours et de deviner de quelle créature il s'agit quelque soit la forme qu'elle prend ou le masque qu'elle porte. Elle voit aussi à travers les sors de dissimulation, en gros rien ne peux lui être caché visuellement parlant.

Elle est son partenaire, Ian Byrne, un ancien flic, sont chargés de maintenir la couverture du surnaturel, et de faire en sorte que toutes les créatures respectent la règle qui est de ne jamais dévoiler ses pouvoirs devant des humains. Ils s'occupent donc de régler tous les problèmes concernant les monstres un peu trop voyants ou les crimes qui pourraient donner des indices aux forces de l'ordre humaines.

Lors d'une élimination de routine Makenna et Ian se retrouvent sur les lieux d'un crime qui se trouve être le second assassinat d'un tueur en série qui sévit dans les entrailles de la ville. Ce tueur? Un Grendel ! Il s'agit en fait d'un couple gestant qui a fait son nid dans les égouts de New York et ces monstres ovipares qui ont plusieurs portées à la suite peuvent très rapidement devenir un très grave problème transformant la traque en massacre ...

Je pense que beaucoup de monde ne saura pas ce qu'est un Grendel. En fait il s'agit du monstre mangeur d'humain qui est impliqué dans la légende de Beowulf. Il ressemble a un grand monstre vaguement humanoïde et très poilu, imaginez Sulli de Monstres et Compagnie version marron, très rapide et en colère.
C'est bien la première fois que je vois ce type de légendes représentées en urban fantasy, ce qui rend ce roman original.

J'ai bien aimé l'ambiance de ce tome, certains moments comme les traques dans les égouts avaient un petit gout d'Aliens 2 avec un environnement confiné ou on attendait que les monstres surgissent à chaque pas. Surtout qu'on est dans une force d'intervention assez musclée ce qui renforce l'impression.
On a un tome qui a un bon rythme, les scènes d'action et d'enquête se succèdent sans temps mort.

J'ai aussi trouvé les personnages bien gérés. Makenna est une bleue, elle a l'impression qu'on la bride en lui refusant une arme mais elle subit quand même un gros contrecoup lorsqu'elle l'utilise la première fois. Souvent dans les romans de ce genre on a tendance à avoir un personnage déjà expérimenté sur ce point et donc c'était agréable de la voir avoir des réactions normales et humaines dans ce genre de cas, comme être en état de choc, compenser ...

Au final j'ai passé un excellent moment dans cette lecture, et je lirais la suite avec plaisir !

16.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/la-longue-traque-tome-1-invasion-de-d.html

Malgré un gros passage à vide au milieu ou je me suis ennuyée, j'ai finalement bien apprécié cette lecture. On est dans de la science-fiction d'aventure assez classique basée sur les personnages et ça reste une lecture agréable avec un final assez épique.
On est sur une histoire du type des 7 samouraïs. Je ne sais pas si c'est vraiment repris (une ré-écriture) vu que je ne connais pas l’œuvre originale mais même si ça n'est pas le cas c'est vraiment le même genre de scénario.
Et malgré le coté batailles et les rangs des personnages on n'est pas dans de la SF militaire.

La planète Niraya a été attaquée par un éclaireur d'un ennemi inconnu. L'aspirante Roan et L'Ancienne McRae partent donc vers l'une des stations les plus actives de la zone pour chercher de l'aide. En effet, dans ce monde contrôlé par des grandes sociétés, leur planète perdue, qui sert de refuge pour ceux qui veulent s'éloigner de la société, n'est pas jugée suffisamment rentable pour bénéficier d'une aide, ni pour évacuer, trop risqué. Du coup leur seuls espoirs reposent dans le Lieutenant Maggs qui leur promet l'assistance d'une force importante contre une somme tout aussi importante.

Mais en fait Maggs est un escroc, il n'a aucune force sous la main et en plus il est déserteur. Et ça Aleister Lanoe, grand pilote de légende à la retraite le remarque tout de suite et décide de jouer le bon samaritain et d'aider les deux femmes en poursuivant Maggs pour leur rendre leur argent, aidé par Tannis Valk, le contrôleur aérien de la zone, ancien ennemi de Lanoe, aussi un pilote et aussi à la retraite.

Une fois l'escroc rattrapé, les deux hommes entendent l'histoire de l'invasion prochaine et Lanoe décide de prêter main forte aux deux femmes. Il réquisitionne ce qu'il reste de ses anciens camarades, force la main de Valk et de Maggs et c'est ainsi un petit groupe de 6 personnes plus les 2 suppliantes qui se dirige vers Naraya pour essayer de faire de son mieux pour sauver la planète.

Si vous cherchez un livre plein d'action, de retournements de situations, ou on ne s'ennuie pas une seule seconde embarqué dans une histoire qui va a 100 à l'heure, vous risquez fort d'être déçu ici.
Par qu'une fois ce départ bien pêchu terminé, on prend enfin le temps pour bien poser la situation, pour enquêter et penser aux autres habitants de la planète.

Doit-on les prévenir au risque de créer la panique? Les rares employés (mineurs et ingénieurs) de la grande entreprise qui possède la planète peuvent-ils être évacués? Doit-on enrôler de force les habitants pour la défense ou juste les protéger?
Ce sont une partie des questions qui se posent durant toute la partie qui suis.

Et pour ma part j'avoue que j'ai trouvé le temps extrêmement long. Je pense que ça vient surtout du fait qu'au tout début il semble vraiment y avoir une urgence, il faut partir tout de suite de la station, pas le temps de recruter plus du monde ou ça sera terminé sans eux ...
Mais en fait une fois arrivé, d'un coup tout redevient calme pendant bien 200 pages ou on ne fait qu'attendre et discuter des problèmes logistiques. Sans parler de l'obligatoire romance entre les deux personnages les plus jeunes qui se voit venir à 100km qui était un peu lourde à mon gout.

Heureusement durant cette période calme il y avait quand même une partie de l'intrigue qui m’intéressait et c'était tout ce qui concerne le recueil de données concernant les adversaires.
On se demande d’où ils viennent, on analyse leur technologie, on calcule leur trajectoire, on spécule sur leur formation et le rôle de chaque type de vaisseau ... Sont-ils des renégats, des pirates, une autre des grandes société concurrente qui essaye de déstabiliser secrètement son adversaire, des extraterrestres? Et la c'est un point qui me parle, ça créée de l'anticipation et j'avais hâte que ça avance pour en savoir plus.

Un fois tout ce passage lent terminé (ouf!), j'avoue que j'ai pris bien plus de plaisir dans la lecture de la suite.
La vrai défense de la planète se met en place, on discute stratégie, on met en place des pièges, bref on repart dans un récit bien plus dynamique qui a su capter mon attention.

Et d'autant plus que l'intrigue ne repose pas uniquement sur l'arrivé imminente de la force inconnue, elle repose aussi sur les différentes histoires des personnages, sur leur passé, sur leurs interaction. En gros sur le coté humain des personnages. Et j'ai trouvé le tout bien équilibré. Il y a d'ailleurs à ce sujet certains retournements de situation que je n'avais pas du tout vue venir et qui m'ont bien touché.
Il m'a fallu du temps pour vraiment accrocher aux personnages, j'ai même failli abandonner au milieu, mais une fois que c'était fait j'ai passé un excellent moment.

L'action reprend le dessus sur la fin de l'histoire et on a un final vraiment épique que j'ai bien apprécié. Il était bien dosé, aussi bien basé sur l’héroïsme des personnages ou leur sacrifice que sur les actions bien coordonnées et les ressources bien gérées. Le tout dans un passages qui semble assez chaotique et ou rien ne se passe comme prévu, bien entendu.

Au final je dirais que ma lecture de ce livre a vraiment eu deux phases. Malgré un début punchy je me suis longuement ennuyée ensuite, surtout vers le milieu, j'étais même à deux doigts d'abandonner. Mais je suis contente d'avoir persévéré parce que la seconde parti m'a vraiment bien plu et que j'ai passé finalement un excellemment moment. Les personnages ont su me toucher et cette histoire qui est au final aussi bien basé sur les personnages que sur l'attaque en elle même a su gagner mon attention et me tenir jusqu'au bout.

15.5/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/craft-sequence-book-4-last-first-snow.html

La série Craft Sequence est différente des séries habituelles dans le sens ou les tomes ne se suivent pas et nous font visiter de nombreux endroits du monde à de nombreuses périodes temporelles différentes.

Ce tome ci, qui est le 4ième dans l'ordre de publication, est en fait le premier dans l'ordre chronologique. C'est aussi le premier tome ou on retrouve une ville qu'on connaissait déjà, avec des personnages qu'on avait déjà suivi dans les tomes précédents. Du coup on a un peu l'impression de lire un "crossover" des tomes précédents.
Ceci dit, je conseille néanmoins de lire la série dans l'ordre de publication pour une première lecture, même si ça ne se suis pas temporellement parlant.

Dans la série ce tome a été pour moi un tournant (et le serra surement aussi pour toute autre personnes lisant la série dans cet ordre). Parce que c'est en fait le premier tome ou je n'ai pas eu se sentiment de découverte et donc d’émerveillement et le coté "waou" qui allait avec. Et même si j'ai bien apprécié le reste, j'avoue que ça m'a manqué. En effet, jusqu'ici à chaque tome on en apprenait plus sur le monde, on découvrait une nouvelle structure, façon de fonctionner. Ce n'est pas le cas ici vu qu'on connais déjà la ville et son histoire avant.

Nous retrouvons dont Dresediel Lex, 15 ans avant le second tome. Nous retrouvons aussi Temoc, qui était un personnage secondaire important de ce second tome, ainsi qu'Elayne, un des personnages principaux du premier tome.
En fait de nombreux points abordés dans le second tome ont leur explication dans celui ci, le plus important étant la relation entre Temoc et le Roi Rouge (et aussi son fils, Caleb, qu'on retrouve enfant dans cette histoire).

Pour ce qui est de l'histoire elle est aussi très différente des trois précédent cas elle n'implique pas une enquête ni un mystère.
En fait ici on nous raconte l'histoire du quartier Skittersill. Ce quartier, ancien quartier des esclaves sacrificiels des dieux, est en train de s'affaiblir. Ses anciennes protections, qui n'ont pas été renouvelées depuis que les dieux ont disparus, 40 ans plus tôt, sont en train de faiblir et menacent de faire entrer le chaos et les démons dans la ville.

Le Roi Rouge ainsi qu'un investisseur originaire du quartier mais ayant fait fortune font donc appel à Elayne pour trouver une solution. Mais lors de la présentation du projet au juge de l'affaire, celui ci déclare que leur proposition est caduque car ils n'ont pas pris en compte un point très important : la volonté des habitants du quartier en question qui commencent à se rassembler et ne veulent pas que des grands groupes prennent possession de leurs biens ...

Elayne va donc devoir aller voir sur place ce que les habitants veulent et entamer des réunions de conciliations. Sur place deux leaders du peuple se démarquent, un est un révolutionnaire qui se fait appeler le Maire et qui compte bien employer la méthode forte et de l'autre le dernier survivant des Grands Prêtres des anciens dieux, Temoc, qui lui prêche une solution plus pacifique.
Mais la situation explose quand un sniper isolé blesse grièvement un membre de la délégation venue sur place pour les négociations ...

J'avoue, j'ai trouvé la première moitié de ce livre un peu trop lente à mon gout. C'est vrai que les négociations, la façon dont les différents partis se distinguent est très importante pour l'histoire et pour comprendre le monde, et sans doute encore plus pour les personnes lisant la série par ordre chronologique et donc commençant par ce tome. En gros pendant 150 pages on ne fait que poser la situation initiale en long en large et en travers.

Je n'ai pas trouvé ça très excitant. Surement aussi parce que comme je le disais au dessus ce n'est plus une découverte, on connait déjà la ville et du coup ça n'a pas eu ce coté "waou" que j'avais eu dans les tomes précédents. C'est vrai qu'en y repensant, il y avait aussi cette lenteur d'introduction du monde et de l'intrique dans les tomes précédents, mais je n'y avais fait beaucoup moins attention.

Ceci dit une fois que la situation change, j'ai été vraiment happée par le récit et je n'ai pas vu les pages défiler. Chaque personnage fait de son mieux pour s'en sortir avec ses propres moyens et j'avais vraiment l'impression de lutter avec Elayne et Temoc pour faire avancer leur cause.

En dehors de l'intrigue principale, le point le plus intéressant a été pour moi le fait de découvrir Temoc en personnage principal. Je ne l'imaginais pas du tout comme ça et c'est surement totalement fait exprès. Du coup ça me donne vraiment envie de relire le second tome maintenant pour mieux comprendre sa relation avec Caleb et tout ce que ça implique.

Elayne aussi m'a surprise. Elle est plus jeune dans ce tome bien sur par rapport aux précédents et fait preuve d'un remarquable sang froid. En fait elle semblait un peu froide avant mais ici on se rend compte que ce n'est pas du tout le cas. Elle prend vraiment parti et fait tout ce qui est en son pouvoir pour que la situation ne finisse pas en bain de sang, j'ai vraiment apprécié ça. En fait on a des fois l'impression que c'est la seule à être vraiment raisonnable dans l'affaire.

Au final je dirais que malgré le manque de l'effet découverte et malgré la lenteur de la première moitié, j'ai tout de même vraiment bien apprécié ma lecture. Certes je le mettrais un peu en dessous des tomes précédents à cause de ces défauts la, mais je trouve que ça reste une intrigue vraiment très intéressante et qui est très solide dans l'univers. On découvre véritablement un Temoc et une Elayne plus jeunes et plus passionnés, et j'ai bien aimé le voyage.

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/05/iron-druid-chronicles-book-5-trapped-de.html

Pas forcement le meilleur tome de la série de par sa structure mais on passe quand même un excellent moment comme toujours et la fin donne vraiment envie d'en savoir plus et de se jeter sur le suivant !

Granuaile a enfin fini sa formation, mais pour pouvoir devenir druide à part entière, elle et Atticus ont besoin de trois mois tranquille, sans interruptions, durant lesquels celui ci lui fera ses tatouages.
Mais malheureusement quelque chose fragilise depuis peu les liaisons outre monde et le seul endroit restant ou il peut réaliser cette opération délicate en étant en liaison avec Gaia, l'esprit de la terre, est la Grèce.

Mais Atticus n'est plus du tout en bon terme avec les dieux Grecs depuis qu'il a arrêté des Bacchantes plutôt violemment dans un tome précédent, et Bacchus est sur ses traces depuis. La Grèce ne semble donc pas forcement le meilleur endroit pour se cacher pendant trois mois, mais il va falloir pourtant s'y résoudre ...

En fait ce tome porte très bien son nom. Atticus et Granuaile sont piégés et obligés d'aller en plus territoire ennemi pour finir sa formation. En plus la Grèce n'est pas loin de l’Italie, et est aussi dans le cercle de contrôle des plus anciens vampires, ceux qui avaient mis en place l'extermination des druides dans l'ancien temps ...

Je parlais de structure dans la phrase d'introduction. En fait dans tout ce tome on sait depuis le début que le but est de terminer les tatouages de Granuaile. Du coup on sait ou on va même si ils n'arrêtent évidemment pas d'être interrompus pendant cette tache,. Et le fait de vraiment savoir ou allait l'action dés le début retire un peu de mystère j'ai trouvé, c'est comme si on connaissait déjà la fin dés le début.

Heureusement il n'y a pas que ça dans l'histoire et l'auteur a su faire une grosse pirouette vers la fin qui était totalement inattendue et que j'ai adoré, mais pendant les premiers 75% du livres c'était un peu trop plan plan pour moi sur ce point.

Par contre bien sur on explore toujours un peu plus de monde, on découvre des nouveautés et c'est toujours un plaisir bien sur. Sans parler du passé d'Atticus qu'on continue à découvrir toujours sous forme de récits à l'oral, perpétuant la tradition druidique. Ce tome n'est pas moins intéressant que les précédents sur ce point.

En tout cas c'est la première fois dans cette série qu'on termine vraiment sur un cliffhanger, et si des fois je n'aime pas trop le procédé, ici tout est bien amené et du coup j'ai vraiment hâte de lire la suite !

Au final un tome légèrement en dessous des précédents mais qui garde les qualités de la série.

16/20
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0