Livres
374 732
Comms
1 301 283
Membres
255 724

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"Impossible de retourner me coller contre lui : j’avais du mal à me raisonner, or nous avions un public…

Arik, taquin, s’est élancé dans ma direction et m’a attrapé le pied pour m’attirer de nouveau à lui.

— N’essaie pas de filer, coquine ! Hmm… je pourrais rester comme ça pour l’éternité.

Il a plaqué ses lèvres contre les miennes et nous avons tourbillonné dans l’eau. Comme ses mains commençaient à repartir en vadrouille, je me suis de nouveau écartée. Je me suis enfoncée dans l’eau bien chaude, l’odeur du chlore dans les narines. Les vaguelettes que nos mouvements avaient créées clapotaient contre mes joues.

— Tu es dangereux, ai-je articulé "

Afficher en entier

Un cri strident a déchiré le ciel, et je me suis aussitôt rapprochée de lui. Il a ri, me serrant contre son torse nu.

- Ce n'est qu'un oiseau.

- Mais tu es nu !

Je ne parvenais pas à détacher mon regard de sa poitrine musculeuse: sur l'un de ses pectoraux se dessinait une cicatrice en forme de croissant de lune. Exactement comme la mienne! Quelqu'un a donc lancé sur lui un sort de protection...

- C'est normal pour prendre un bain, non ? a-t-il demandé, le visage grave.

- Certes, mais quand on est seul, ai-je répondu en nageant vers mes habits.

- C'est toi qui as débarqué ici sans prévenir. cet endroit m'est réservé, d'habitude. (Il m'a suivie.) Tu es tellement belle.

J'ai levé les yeux au ciel.

- Venant d'un type qui n'a pas vu de fille depuis l'âge de pierre, je ne suis pas sûre de très bien le prendre.

-Veux-tu m'épouser ?

Je me suis arrêtée en pleine brasse. C'est quoi son problème ?

- Non, sans façon. Merci pour la proposition, mais j'ai bien peur de devoir refuser.

- Tu es promise à quelqu'un d'autre ?

J'ai pensé à Bastien qui, dans le monde des Chimères, m'était effectivement fiancé.

- Et bien, techniquement, oui. D'ailleurs, j'espère que tu te rends compte que tu es au moins mon millième arrière-grand-père ? Il doit y avoir un tabou pour ce genre de choses. C'est de l'inceste.

- Ma mère a épousé son cousin.

- Hum... De nos jours, on a découvert que la consanguinité cause des malformations à la naissance.

Afficher en entier

"— Alors, tu viens ? a-t-il demandé en me tendant la main.

J’embrassais du regard ce glorieux paysage de campagne irlandaise lorsque j’ai compris ce que je devais faire. Tout était clair à présent.

Ignorant sa main, j’ai couru jusqu’en bas de la colline. Il m’a suivie.

Quels que soient les chemins que le destin me réservait, j’étais sûre de ma destination."

Afficher en entier

"(Il a fait mine de rejoindre les autres avant de revenir vers moi.) Et, quoi que tu décides, je ne t’en voudrai pas. Je t’aime, Gianna.

Il est parti.

Mon souffle est resté en suspens ; en le voyant disparaître entre les rangées de livres, j’étais incapable de respirer. J’ai pris ma tête entre mes mains pour sangloter et là, j’ai entendu mon cœur se briser en deux."

Afficher en entier

"La nuit ne s’annonçait pas bonne. J’étais à la fois effrayée par le message anonyme et tourmentée par la complexité de mes sentiments pour Bastien. Comment aurais-je pu trouver le sommeil dans ces conditions ?

Je m’étais suffisamment torturé l’esprit en pensant à Arik et Emily. Peut-être était-il temps pour moi de tourner la page."

Afficher en entier

"— Emily a deux cours avec Arik, m’a soufflé Lei pendant que nous rejoignons nos places. Et disons pour résumer qu’elle ne fait pas mystère de son attirance pour lui.

— Je n’avais jamais remarqué…

Comment était-ce possible ?

Impossible après ça de me concentrer sur les effets de la pollution sur l’écosystème marin. Comment avais-je pu passer à côté d’une information aussi sensible ? Je me suis repassé en boucle chaque moment où je les avais vus ensemble."

Afficher en entier

- Quel âge avez-vous?, ai-je demandé de but en blanc à la bibliothécaire.

Pop m'a foudroyée du regard.

- Gia...

- Non, ce n'est rien. Je viens d'avoir trente six ans.

Une différence plus que raisonnable!

- Pop en aura quarante trois dans peu de temps.

- Vraiment? Mais vous semblez bien plus jeune!

Sitôt qu'elle a tourne les talons, le regard réprobateur de Pop s'est abattu sur moi. La bibliothécaire s'est dirigée vers une porte dont le bois, à en croire l'odeur citronnée qui flottait dans l'air, venait d'être ciré de frais.

- Nous allons imprimer vos cartes d'adhérents, puis je vous ferai visiter les lieux, a-t-elle déclaré. Il faut à tout prix que je vous montre un nouvel ouvrage de référence que nous venons de recevoir. Ils contient des photos des plus belles bibliothèques du monde.

- Ça serait formidable, a opiné Pop. (Puis, discrètement, il m'a soufflé :) Tiens-toi à carreaux!

- Te voilà embarquée dans une belle galère, ma grande!, a murmure Nick à mon oreille.

- Oh, la ferme!, ai-je répondu sur le même ton. Dis moi plutôt pourquoi tu ricanais, il y a un instant...

- Arrete, tu l'as forcément remarque ! Je crois que ton père a un petit faible pour les bibliothécaires... [...]

Elle s'est engagée dans l'escalier, Pop sur les talons. J'ai grimace en le voyant la détailler de haut en bas. Derriere moi, Nick ravalait un fou rire.

- Il ne rate rien du spectacle!, a-t-il soufflé.

Afficher en entier

"Les séances d’entraînement des semaines précédentes s’étaient avérées exténuantes. Arik me rendait coup pour coup : nos épées factices claquaient en tous sens des heures durant.

Ce matin-là, au prix d’un grand effort, j’ai esquivé une attaque portée de haut en bas. C’est alors que Carrig a sifflé pour signaler une pause… et me permettre du même coup de reprendre mon souffle.

— Tu ne peux pas me battre, Gia !

— Oh, tu crois ça ? Prépare-toi à recevoir une bonne leçon, mon pauvre ami !

Il a souri, penché vers moi.

— Vraiment… Et tu porterais une tenue d’écolière, pour cette leçon ? Parce que j’imagine très bien la scène…

— Arrête ton char, Arik, a grogné Carrig. Elle te bat quand elle veut. Maintenant, en garde.

Mon partenaire d’entraînement s’est mis en position. J’ai rivé mon regard à ses épaules, afin d’essayer de déceler d’où partirait l’attaque suivante."

Afficher en entier

J'ai rangé un manuel d'anglais dans le placard métallique qui m'était réservé, pour en extraire un livre de biologie marine remisé tout en bas de la pile.

- Alors, mon chou, tu es parée ?

J'ai sursauté.

- Lei, arrête de te glisser en douce derrière moi! Pense à mon pauvre coeur...

Elle s'est appuyée contre la rangée d'armoires.

- Désolé, mais c'est dans mon ADN, je ne peux pas faire autrement.

J'ai claqué sans ménagement la porte du meuble.

- Tu n'est vraiment pas obligée de porter ces lunettes en dehors des cours, tu sais.

- Je les aime bien. Elles me donnent un certain style, tu ne trouves pas ?

En effet, les montures rouges s'accordaient très bien à sa carnation.

Lei / Gianna au lycée

Afficher en entier