Livres
458 599
Membres
412 214

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"_Je meurs d'envie de t'embrasser, mais ta grand-mère nous regarde.

J'ai écarquillé les yeux et me suis arraché à son étreinte, me rappelant soudain où nous étions. Nana feignait très mal d'être en pleine conversation avec une fille rousse.

_T'as un gland sur la tête, ai-je alors observé.

_Et je le porte avec beaucoup d'élégance, a-t-il répliqué, de nouveau tout sourire.

Il avait raison, mais je n'étais pas prête à le lui concéder."

Afficher en entier

"Comment réussissait-il à mettre des mots sur mes sentiments avec autant d'exactitude? C'était comme s'il lisait en moi.

_Arrête d'être aussi parfait, ai-je murmuré.

_Plus facile à dire qu'à faire, a-t-il ironisé.

Il m'a regardée d'un air amusé avant de m'embrasser sur le front. Ce baiser furtif était à la fois tellement tendre et si chargé d'émotions qu'une vague de chaleur m'a submergé."

Afficher en entier

Il {Bastien} laissé retomber son bras, puis a tiré ma capuche jusque devant mes yeux.

- S'il m'arrive quoi que ce soit, rejoins le Rouge à Barmhilde, il te protégera.

J'ai caressé sa joue en tentant d'enfouir mes émotions au plus profond de moi.

- Sois prudent avec les portes-livres... Je ne sais pas ce que je deviendrais si...

Il m'a coupé la parole en plaquant ses lèvres sur les miennes pour m'embrasser avec fougue, comme si c'était notre dernière occasion de le faire. Au bord du désespoir, j'ai passé les bras autour de son cou et des larmes ont roulé le long de mes joues. J'aurais tellement aimé le retenir près de moi.

Afficher en entier

"_Mais ce dont j'ai le plus peur, c'est de te perdre, ai-je avoué.

_Sois tranquille, a-t-il rétorqué, un sourire narquois aux lèvres.

_Tu es toujours aussi sûr de toi?

_Non. Il m'est arrivé de douter : par exemple, j'ai eu peur que tu ne t'aperçoives jamais que nous étions faits l'un pour l'autre.

_Menteur !

Il a éclaté de rire.

_Bon j'avoue...Je savais que tu finirais par t'en rendre compte. En même temps, c'est normal, je suis irrésistible.

Je me suis mise à rire à mon tour.

_Ce que tu peux être arrogant, parfois !

_On m'a appris à ne jamais mentir, pas toi?"

Afficher en entier

"_(...)Kale me manque tellement...J'en ai si mal que j'essaie parfois de m'arrêter de respirer. Mais je suis faible et mon instinct me pousse à reprendre mon souffle. Comme ça, au moins, je pourrais faire une bonne action en sa mémoire. Il croyait en toi, mon chou. Il t'aurait soutenue quelles que soient les circonstances. Alors je vais poursuivre son combat. Pour moi, Pour lui. Mais surtout pour toi.

_Je refuse que quiconque meure encore en mon nom, ai-je murmuré contre son épaule.

_C'est un honneur de mourir pour une cause juste, a-t-elle répliqué avant de me relâcher."

Afficher en entier

"Il a esquissé un petit sourire et ses yeux bleus ont étincelé.

_Je crois que mon ego a besoin que tu l'embrasses.

_Et où puis-je le trouver?

_Juste ici, a-t-il indiqué en désignant ses lèvres.

Je me suis approchée pour y déposer un rapide baiser.

_Tu te sens mieux?

_C'est comme lécher une fraise sans pouvoir mordre dedans : frustrant, m'a-t-il répondu avec une moue exagérée mais craquante.

J'ai dû fournir un effort incroyable pour me retenir de sourire.

_Ce que tu peux être exigeant !

_Seulement quand il est question de toi. De nous. (Il m'a attiré contre lui en resserrant les bras autour de mes hanches.) Je suis loin d'être un expert, mais je suis presque certain que c'est ainsi que l'on soigne un ego malmené. "

Afficher en entier

Nous devons choisir en permanence entre le bien et le mal. Assure-toi que tu es du bon côté...

Afficher en entier

"_Je ne vois pas où est le problème, ai-je rétorqué, les sourcils froncés. Ils s'aiment, et après? Leur statut de monarque et de garde ne change rien à leurs personnalités. Nous sommes tous égaux face aux sentiments."

Afficher en entier

"Je l'ai donc laissé repartir entre ponts de corde et tunnels, et il a repris sa course au-devant de toutes les horreurs qui l'attendaient -que Conemar lui réservait. Je n'ai même pas tenté de le retenir. J'étais plantée là, sur ma planche, suspendue entre deux immeubles, à le regarder s'éloigner. Seul. Vraiment seul. Je me suis écroulée à genoux sur la passerelle et j'ai enfoui mon visage dans mes mains tremblantes avant de fondre en larmes."

Afficher en entier

"_Tu n'as guère confiance en toi, a deviné la reine, qui me jaugeait de ses yeux charbonneux. C'est une bonne chose...Ceux qui sont trop sûrs d'eux ménagent leurs efforts. Ne baisse jamais les bras, Gianna. Nous avons tous besoin de toi."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode