Livres
399 849
Comms
1 406 095
Membres
299 466

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Libres ! Manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels



Description ajoutée par TheoNott 2017-10-04T22:38:36+02:00

Résumé

La seule certitude qu'il nous reste en matière de sexe: nous seules décisionnaires de ce que faisons de notre corps et rien ni personne ne devrait jamais nous dicter notre conduite. Ovidie

Afficher en entier

Classement en biblio - 16 lecteurs

Or
7 lecteurs
PAL
2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par bagheera 2018-01-03T23:05:05+01:00

"Le voile serait "symbole d'oppression"? Ok, admettons. Certaines musulmanes vous diront que c'est faux, d'autres vous diront que c'est vrai, et moi j'ai envie de vous dire que ce n'est pas mon problème, et que j'ai simplement envie de vivre dans un pays où elles font ce qu'elles veulent. Car, dans ma petite vie d'Occidentale chrétienne, j'ai déjà pas mal de "symboles d'oppression" à combattre. Chirurgie esthétique, contrôle de la ration alimentaire, épilation, talons... Nous nous infligeons toutes à des degrés divers et variés une part de servitude volontaire. Faut-il pour autant agresser les femmes qui se font siliconer et les bannir de l'espace public sous prétexte qu'elles sont soumises aux normes patriarcales? Faut-il aussi planquer les anorexiques qui ne font souvent jamais que tendre vers un corps idéalisé? Faut-il s'en prendre aux femmes sous prétexte de vouloir les libérer?

Dans son roman A ciel ouvert, l'auteur québécoise Nelly Arcan développe une théorie, que je trouve personnellement intéressante, selon laquelle les femmes occidentales seraient recouvertes d'une "burqa de chair". Elles seraient obsédées par leur apparence et par la captation du désir masculin. Selon elle, "cette exigence de captation vient de l'intérieur des femmes, elle est en quelque sorte inhérente à la féminité, mais elle est surtout nourrie par un commandement social répété à travers le foisonnement des images sexuelles commerciales, qui deviennent un impératif, la seule façon d'être". Les femmes occidentales seraient ainsi ce que Nelly Arcan nomme des "femmes vulves", des femmes qui se recouvrent de leur propre sexe comme une peau de cuir qu'elles étalent sur la surface du corps et qui finit par le cacher. Elles seraient vêtues d'une "burqa de chair", d'une obsession esthétique, "d'une voile de contraintes tissé par des dépenses extraordinaires d'argent et de temps, d'espoirs te de désillusions toujours surmontées par de nouveaux produits, de nouvelles techniques, retouches, interventions", qui se déposent en couches superposées qui se disposent sur le corps jusqu'à ce qu'à le camoufler intégralement. La "burqa de chair" ne serait jamais qu'un forme de déclinaison occidentale de la burqa musulmane, signifiant ainsi que, peu importe la culture, on inculque aux femmes qu'elles ont un problème avec leur corps, on les condamne à un "enclos symbolique", pour reprendre la formule de Pierre Bourdieu. On les soumet à un contrôle de ce qui ne leur appartient plus vraiment, on ne les laisse pas vivre en paix avec leur chair. Si la société occidentale encourage les femmes à se dévêtir, à exposer leur corps, si l'identité féminine se définit par sa fonction décorative, par sa cote auprès du désir masculin, alors il demeure indispensable de se camoufler derrière plusieurs couches invisibles d’oppression, de plonger la tête la première dans la servitude volontaire en s'infligeant douleurs et meurtrissures. L'esprit trop encombré par la terreur d'être rejetées, de ne pas être aimées, de vieillir, de grossir, nous ne pouvons nous consacrer pleinement à ce qui constitue réellement notre personnalité au-delà de notre forme charnelle. [...]

A poil ou en burqa, jamais le féminisme ne devrait être un prétexte pour s'en prendre aux autres femmes."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par bagheera 2018-01-03T23:14:10+01:00
Or

Un grand bol d’air! Ovidie exposent très bien certaines problématiques que rencontrent les femmes (il y en aurait encore toute une liste à ajouter), elles posent des mots sur ce poids qui pèse plus ou moins lourd sur les épaules de chaque femmes dans la majorité des cultures semble-t-il. Et le grand plus de ce livre sont les illustrations et les BD de Diglee qui accompagnent et complètent brillamment le texte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Darwiniste 2017-10-17T16:22:11+02:00
Argent

Un gros coup de coeur pour ce manifeste-BD-machin truc tout à fait intéressant qui vous bidouille les méninges pour vous montrer la réalité des choses (bien souvent triste) et qui vous montre les multiples paradoxes de cette société "moderniste" mais pas trop quand même faut pas pousser le bouchon trop loin.

Les textes d'Ovidie sont géniaux, l'écriture est très belle et le contenu est très divertissant en même temps qu'il est approfondi et riche, et qu'il permet de se cultiver niveau féminisme.

Et les dessins de Diglee permettent d'ajouter un peu de fraicheur dans ce grand désespoir social.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TheoNott 2017-10-04T22:44:25+02:00
Or

Bande dessinée très instructive, j'adore l'humour de diglee et leur collaboration rends les choses moins bourative et plus sympas.

Les dessins sont soignés et l'humour décapant de ces deux femmes est fabuleux.

Afficher en entier

Activité récente

Lena96 le place en liste or
2018-01-01T19:40:17+01:00
Mhyo l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-06T10:48:14+02:00

Les chiffres

Lecteurs 16
Commentaires 3
Extraits 2
Evaluations 7
Note globale 8 / 10

Évaluations