Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de licevvnda : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Sélection, Tome 4 : L'Héritière La Sélection, Tome 4 : L'Héritière
Kiera Cass   
Je sais pas du tout par où commencer...
Peut-être par l'héroïne ? Oui allez !

Eadlyn est un personnage attachant malgré son caractère de princesse pourrie gâtée ! Elle est complexe, touchante, elle est la digne héritière du trône !
C'est très réaliste de la part de Kiera Cass d'avoir créer une princesse se sentant supérieure aux autres. Elle est née avec une cuillère en argent dans la bouche, c'est donc pas étonnant ! Elle s'autorise des remarques blessantes assez déstabilisantes. Courage aux sélectionnés <3

Bah tient ! Parlons-en de ces sélectionnés (ceux qui m'ont le plus marqué) !
Mon chouchou ? Kile, le fils de Carter et Marlee sans hésiter ! Dès qu'il a été tiré au sort sans le vouloir, j'ai su que c'était lui ! Il est drôle, mignon, craquant... Mais très absent du roman... POURQUOI ?!
Passons maintenant au tour d'Henri. Autant le dire maintenant, je le vois plutôt comme un ami que comme un époux ! Il est adorable avec Eadlyn mais sa ne marchera surement pas car il n'y a rien de vraiment passionnel entre eux et il ne parle pas anglais.
Pour Ean Cable... Je le déteste ! Il a surement un plan en tête !
En bref, vous avez comprit que c'est TEAM KILE en ce qui me concerne ! <3

Mon dieu... Comme Maxon et America m'ont manqué ! Que c'est bon de revoir d'anciens amis avec 20 ans de plus et parents de plusieurs enfants <3 Après toutes ces années, ils s'aiment comme à la fin du troisième tome. Ils sont toujours fidèles à eux-même !
Mais mon dieu comme j'ai été dévasté à la chute du livre !
[spoiler]America ! Un infarctus ? Pas impossible... Elle est plus forte que ça ! [/spoiler]

Pour moi, il n'y a aucun point négatifs. C'est un livre parfait, un sans faute. <3 Merci à Kiera Cass d'avoir su renouveler le concept de la sélection de l'autre côté du miroir ! Cette lecture m'a vraiment ravie ! MERCI <3

5/5 <3

Ps: [spoiler]Une histoire d'amour entre Erik et Eadlyn ? (Même si je reste TEAM Kile !)[/spoiler]
Fetch, Tome 2 : Undaunted Fetch, Tome 2 : Undaunted
Kat Falls   
Bonjour à tous sera t il traduit en vf ? Merci

par Mimon
Fetch, Tome 1 : Inhuman Fetch, Tome 1 : Inhuman
Kat Falls   
En lisant le synopsis, on peut penser que cette histoire n'a rien d'originale et qu'elle est tout simplement une nouvelle version des dystopies, que l'on trouve, un peu partout, en ce moment.
Et c'est vrai.
De premier abord, ce roman n'a rien de surprenant et pourtant dès les premières pages, c'est le choc.
Ce livre n'a rien de commun, avec les autres romans post-apocalyptique, que j'ai pu lire jusqu'à présent.

Lane, l'héroïne, ne vient pas de la Zone Sauvage, elle habite de l'autre côté du Mur, à l'Ouest, dans la zone non contaminée. Elle ne connait rien de cette Zone Désertique et des dangers qu'on y trouve, avant d'y être entraînée malgré elle, afin d'y remplir une mission.
Elle ne cherche pas à être une héroïne et à sauver le monde. Non, Lane, est tout simplement une ado qui essaye de survivre dans ce monde dévasté, le temps de retrouver son père.

Il est très facile de s'attacher à cette adolescente, car contrairement aux personnages que l'on trouve habituellement dans les dystopies, Lane n'a rien d'une combattante qui tire à l'arc et qui côtoie la mort depuis son enfance. Elle est une fille de 16 ans, normale, avec des pensées "normales" et des problèmes "normaux" que n'importe quel adolescent pourrait avoir. C'est assez rafraîchissant.
Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est que l'on découvre la Zone Sauvage, en même temps qu'elle.
Ne connaissant rien de cet univers, c'est une surprise à la fois pour elle et pour nous. On doute avec elle, on frissonne avec elle, on est triste avec elle.

Même si j'ai beaucoup aimé Lane, mon coup de cœur va pour Cosmo. C'est difficile de parler de ce personnage sans révéler une part de l'intrigue, alors je dirai simplement que j'ai littéralement fondu pour ce petit bout de bonhomme.

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est qu'il ne se résume pas, seulement, à une fille qui recherche son père. C'est aussi une histoire d'amitié, de rencontre, de romance aussi et d'humanité perdue ...
Un cocktail explosif, qui m'a conquise !

En espérant que les tomes suivants soient publiés ...

par Avalon
Sweet Sweet
Emmy Laybourne   
http://wandering-world.skyrock.com/3281287458-SWEET.html

SWEET, c'est une petite bombe. C'est une de ses lectures rares et absolument divines qui nous transportent grâce à leur rythme incroyable et leur atmosphère ultra addictive. Je pense que je tiens-là ma lecture angoissante et gore de l'été et de l'année 2016. Vraiment. SWEET résonne comme un véritablement changement d'air et j'ai adoré cela. Ici, pas d'histoire de maladies, de cancers, d'amours impossibles ou encore de créatures mystiques. Non, au contraire : une intrigue explosive et captivante au beau milieu de l'océan avec, comme principaux thèmes, la dépendance et la critique d'une société à la recherche du corps parfait sur fond d'horreur et de luxe. Mon dieu, que ce cocktail est grisant. Je pense que je n'aurais pas pu lire SWEET à un meilleur moment de l'année : sous le soleil, au bord de la piscine, totalement détendu et prêt à m'engager au cœur d'un voyage littéraire aussi asphyxiant qu'exaltant. Cette histoire est indéniablement un de mes coups de cœur de l'été grâce à son intrigue inédite et terriblement palpitante.

Pour commencer, et cela va sûrement paraître surprenant vu l'ambiance du roman, j'ai trouvé SWEET vraiment très, très drôle. En effet, l'héroïne principale, Laurel, est aussi charmante et intelligente qu'elle est hilarante et pleine de répartie et j'ai trouvé cela absolument génial. C'est jeune femme pleine de confiance en elle concernant certains domaines et bien plus réservée sur d'autres et cela lui confère une personnalité hyper attachante qui m'a énormément plu. Laurel ne se laisse pas marcher sur les pieds et est déterminée. Faire sa connaissance et passer du temps à ses côtés a été un véritable plaisir. De plus, le duo qu'elle forme avec sa meilleure amie, Viv, apporte encore une touche de dynamisme et d'humour à l'histoire. Les deux adolescentes s'adorent et leur amitié et parfaitement crédible d'un bout à l'autre du roman. Je me suis éclaté avec elles, tout simplement. Je ne trouve pas d'autres termes pour décrire ce que j'ai ressenti à part ceux-ci, quand j'y réfléchis. J'écris ces mots à leur sujet avec le sourire aux lèvres, élément déjà amplement suffisant pour me faire dire que ce sont des héroïnes que j'ai adoré. Laurel est incroyable, drôle et émouvante et elle me manque déjà énormément.

SWEET est, de plus, écrit du point de vue de Tom, jeune homme célèbre et brisé qui m'a entièrement convaincu également. J'ai beaucoup aimé pouvoir découvrir sa perspective sur les évènements qui prennent place à bord du paquebot et sur les effets du Solu sur ses voyageurs. Tom qui, en apparence, semble superficiel et hautain au possible s'avère, finalement, être un garçon hyper adorable et auquel je me suis vraiment attaché. Par ailleurs, sa relation avec Laurel évolue plutôt progressivement et m'a semblé assez logique bien que, peut-être, un peu trop rapide. Néanmoins, j'ai adoré l'équipe qu'ils formaient et le fait qu'on sente bien qu'ils étaient vraiment unis. Les héros créés par Emmy Laybourne sont tous vraiment épais et possèdent un caractère bien défini. Honnêtement, je ne trouve rien du tout à leur reprocher. SWEET est véritablement un récit sans aucun défaut.

Passons à l'intrigue, puisque c'est LE point qui m'a le plus renversé. Les choses commencent calmement, je dirais. Rien de bien impressionnant n'a lieu même si, dès le départ, on sent bien que le vent va rapidement tourner. Tout est trop parfait, trop lumineux, trop beau pour que la tendance ne s'inverse pas. Petit à petit, on s'aperçoit que des taches d'ombre apparaissent sur ce tableau parfait. Puis, sans que nous n'en ayons vraiment conscience, nous nous retrouvons au cœur d'un chaos à la fois électrisant et passionnant. Vraiment. SWEET est tellement, tellement saisissant. Les descriptions sont hyper visuelles, le climat est angoissant et terrifiant dans le meilleur des sens et le rythme ne fait qu'aller crescendo. D'ailleurs, l'écriture de l'auteure est très cinématographique. Certaines scènes sont si bien décrites (sans aucune longueur, en plus) que j'avais l'impression d'admirer une fresque. Je n'avais jamais ressenti ça jusqu'à présent. L'auteure parvient à rendre sans difficulté ce qu'elle a en tête et c'est extrêmement impressionnant. On ne fait pas que lire le roman, on EST dans le roman. Très vite, la terreur s'empare de nous. Plus les jours passent, plus les effets du Solu deviennent dévastateurs et Laurel va tout faire pour s'en sortir. Ses espoirs et ses peurs deviennent immédiatement les nôtres et, vraiment, j'ai trouvé cela grandiose. On est pris corps et âme par cette histoire. Les rebondissements s'enchaînent et les coups de théâtres qui s'entremêlent nous effraient autant qu'ils nous captivent. Il y a quelque chose de profondément malsain dans ce roman qui nous fait perdre la tête et nous pousse à en demander encore plus. J'ai dévoré SWEET en moins d'une journée tant son rythme, ses personnages et son écriture sont enthousiasmants et galvanisants au possible.

Jusqu'à la conclusion, l'allure ne diminue jamais. On a aussi bien le souffle coupé que le cœur qui bat la chamade. L'ambiance apocalyptique du navire nous enivre et nous emporte. Cependant, après un final sans défaut, j'ai trouvé l'ultime chapitre bien trop ouvert à mon goût. Même si tout est fait pour que nous sachions vers quoi l'avenir de Laurel et Tom tend à évoluer, je reconnais qu'en savoir plus n'aurait pas été de trop. Cette fin colle parfaitement à l'ambiance du récit mais reste – et c'est bien dommage – trop large et évasive à mes yeux. C'est le seul petit reproche que je pourrais faire à l'auteure bien que, avec seulement trois pages qui ne me conviennent pas sur la totalité de l'histoire, je ne pense pas être en mesure de me plaindre.

En résumé, SWEET est un livre que j'ai adoré. C'est frais, c'est prenant, c'est terrifiant, c'est dynamique : bref, tout ce que j'aime. Les héros que nous rencontrons m'ont tous complètement charmé, la plume de l'auteure est digne d'un scénario de cinéma et l'intrigue du récit et son évolution sont absolument époustouflantes. Malgré une fin un peu trop ouverte à mes yeux, SWEET est un gros coup de cœur car c'est un livre vraiment rafraîchissant et plein de nouveautés. Des romans comme celui-ci, je pense que je n'en aurai jamais assez. Une lecture étourdissante et éblouissante sur laquelle je vous conseille de vous jeter dès sa sortie en France !

par Jordan
Confusion Confusion
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3122744891-Confusion.html

OH. PURÉE. C'EST. QUOI. CE. LIVRE. Non vraiment, je me pose encore la question. Vous connaissez cette sensation carrément étrange que vous ressentez quand vous terminez un roman juste... Hautement perturbant ? Ce sentiment d'avoir les membres alourdis, la gorge sèche, l'esprit comateux ? C'est exactement mon cas, actuellement. Et c'est... Extraordinaire, j'imagine. Confusion est une véritable surprise, c'est le moins qu'on puisse dire. Je ne m'étais absolument pas préparé à ça en lisant le résumé. Et je comprends désormais beaucoup mieux pourquoi ce récit a bouleversé l'Angleterre. Je devrais me filmer, là tout de suite, pour que vous réalisiez à quel point je suis ému. Crotte de crotte de crotte de crotte de crotte, comment voulez-vous que j'écrive ma chronique dans un état pareil ?
Le truc, c'est que Confusion m'a vraiment perturbé. Me perturbe. Je sens que l'histoire ne va me quitter de sitôt. C'est assez spécial à décrire, en fait. L'intrigue est enivrante. Obsédante. Poignante. Déchirante. Et magnifiquement troublante. Un huit-clos hantant et dévorant. Une intrigue profonde et intense. Franchement, comment ne pas craquer ? Dès le départ, j'ai bien senti qu'une étincelle avait vu le jour entre l'héroïne du récit, son histoire, et moi. Grace est une adolescente que l'on pourrait qualifier de légèrement dévergondée. Elle boit beaucoup, sort sans prévenir sa mère, couche avec tout le monde et possède une personnalité très originale. OK, on est très loin des critères habituels concernant les héroïnes des romans Young-Adult. Cela peut gêner ( et je comprendrai complètement pourquoi ), mais, me concernant, cet aspect de Confusion m'a juste fait craquer. En effet, Grace est une vraie bouffée d'air frais. De cynisme. D'intensité. De réalité. Son caractère et son attitude font d'elle un personnages vraiment "vrai". On ne peine pas une seconde à croire à ses réactions, à ses sentiments, à ses sanglots et à ses éclats de rire. Elle est là, un point c'est tout. C'est une adolescente comme les autres. Cette jeune fille qui attend le bus juste à côté de vous. Qui boit un peu trop dans un bar. Qui cours pour se défouler. Qui hurle contre sa mère comme votre sœur le fait. Sincèrement, c'est Grace. Juste Grace. Entière. Vraie. Drôle. Émouvante au possible. Attachante malgré ses excès et ses folies. Je me suis tellement lié à elle, c'est dingue !
Grace évolue dans un monde où les autres comptent énormément. Nous avons d'abord sa mère, personnage également très bien construit, qui m'a à la fois inspiré de la peine et de la haine. Pour que je ressente cela face à un protagoniste secondaire, c'est vraiment qu'il y a quelque chose. Et ce "quelque chose" est sans l'ombre d'un doute la capacité de l'auteure à fournir une vraie authenticité à ses héros. Une profondeur rare et pratiquement irréelle qui m'a complètement envoûté et possédé. D'ailleurs, ce don ressort chez d'autres personnes, tels que Sal et Nat. Houlalalalala, Sal et Nat ! Mon dieu, qu'ils m'ont paru vrais eux aussi ! Ils représentent à eux seuls l'univers de Grace. Du coup, nous les rencontrons à de très nombreuses reprises, et c'est toujours un vrai bonheur. Je suis vraiment impressionné par le pouvoir de Cat Clarke. Celui de bâtir des personnages en chair et en os alors qu'ils ne sont en fait que des lettres sur du papier. Le trio Nat, Sal, Grace est juste extraordinairement perturbant et dérangeant. Les liens entre eux sont uniques et palpitants. Une fois pris dans leur piège, impossible d'en sortir indemnes, je vous le jure !
Maintenant que la petite présentation des personnages est faite, je peux ( enfin ! ) vous parler de l'intrigue. Et, là, je suis complètement en droit d'utiliser à l'infinie mes "ouaw". Ouaw ouaw ouaw ouaw ouaw !!! Purée !!! Le truc le plus stressant dans cette affaire, c'est que je ne trouve vraiment aucun mot pour décrire tout ce que j'ai ressenti en lisant Confusion. Les rebondissements ne s'arrêtent jamais ! Et pendant les seuls moments de répit qui nous sont accordés, on retient notre souffle car on sait que quelque chose se prépare ! C'est juste... Merveilleux ! Que feriez-vous à la place de Grace, si vous vous retrouviez dans une pièce seulement faite de blanc immaculé, de feuilles de papier et de milliers de stylos ? Vous écririez. Moi aussi. Grace aussi. Et en découvrant son "journal intime", on pénètre dans un univers époustouflant. Des flash-back intenses. Des souvenirs captivants. Des expériences qui nous brisent le cœur. Sincèrement, tout est parfait dans ce récit. Tout est maîtrisé à la perfection. Tout est tellement tellement tellement tellement tellement tellement attrayant.
Attrayant. Exaltant. Excitant. Grisant. Confusion, c'est tout ça en même temps. Le truc, c'est qu'on se sent sans cesse OBLIGÉS de lire ce livre. Et vous savez pourquoi ? Parce que l'auteure sait comment nous rendre accros. En effet, elle pose un milliards de questions dès le début du livre et n'y répondre qu'au compte-goutte. Elle distille les indices. Et nous mène sur des voies complètement fausses ! Si si, je vous assure. Je m'étais créé plusieurs scénarios en lisant le roman... Tous, absolument tous, se sont révélés être inexactes. Car Cat Clarke a un autre don : celui de rendre l'ambiance de son roman noire et envoûtante. En effet, tout tout tout out tout nous pousse à plonger dans ce récit. L'atmosphère lourde et pensante mais tellement jouissive, les personnages jeunes et pourtant si passionnants, les questions tellement nombreuses qu'elles m'ont rendu fou tout en étant complètement justifiées. Bref, Confusion est une drogue. Une excellente drogue, je dois dire. C'est aussi simple que ça.
Le roman s'avale très ( TROP ) rapidement, et on parvient à comprendre toute la complexité de l'intrigue seulement à dix pages de la fin. Dix pages pendant lesquelles j'écoutais mon cœur battre la chamade tellement fort que j'avais l'impression que toute la maison était en mesure de l'entendre. Mon pouls s'est accéléré, mes lèvres ont tremblé, et je me suis soudain senti très lourd. J'étais abasourdi, stressé, angoissé, je sentais l'adrénaline qui coulait à flot dans chacun de mes membres. Et puis j'ai réalisé ce qui m'arrivait. J'étais en état de choc, tout bêtement. Mais par "état de choc", j'entends VRAIMENT état de choc. Le genre mal-au-ventre-et-au-coeur-les-mains-gelées-la-bouche-grande-ouverte-et-la-mâchoire-prête-à-se-décrocher état de choc. Ouaip, vraiment. Les ultimes retournements de situations m'ont achevé, et j'ai dû reprendre mon souffle plusieurs minutes avant d'avaler d'une traite les dernières pages qui sont, elles, chargées en vérité, en amertume, en douleur, en douceur, en passion et en choques. J'ai reçu assez de toutes ces émotions pour l'année, je crois.
Vous l'aurez compris, Confusion est un énorme coup de cœur. Un coup de cœur particulier car l'histoire est hypnotique et étrangement enivrante, mais un coup de cœur quand même. Grace et son histoire ont bousculé toutes mes convictions et mes idées. Cat Clarke a réellement créé une intrigue rare et puissante, qui va, j'en suis persuadé, rester longtemps gravée dans ma mémoire. Un récit gorgé de ténèbres humains et de fantômes faits de désespoir et de douleur, qui m'a complètement fait craquer. Après, je peux comprendre que l'histoire ne plaise pas à tout le monde. En effet, l'aspect "attente" pour avoir les réponses à nos questions peut paraître assez long, et les excès de Grace peuvent être dérangeants.. Mais, personnellement, je ne l'ai absolument pas senti comme ça. Confusion a été, pour moi, une explosion. C'est une sorte d'OVNI dans la littérature Young-Adult de nos jours. Et je l'ai adoré. Un récit déroutant et frappant, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
Callie & Kayden, Tome 1 : Coïncidence Callie & Kayden, Tome 1 : Coïncidence
Jessica Sorensen   
Ce livre m'a bouleversée... Il m'a émue et remuée. Kayden est frappait par son père, et Callie a vécu la pire horreur qu'une fille peut vivre [spoiler]elle s'est faite violée, à douze ans, lors de sa petite fête d'anniversaire avec tous ses camarades. Dans l'obscurité de sa chambre, sans que personne ne remarque quelque chose. [/spoiler] On connait dès le début l'histoire de Kayden, mais celle de Callie est décrite très subtilement. On comprend ce qu'il lui est arrivé très vite sans savoir si c'est bien cela. En effet, seule les gestes, les émotions et les sensations de Callie nous permettent de comprendre. Et c'est ainsi qu'une douloureuse histoire d'amour naît entre les deux personnages écorchés. [spoiler]J'étais touchée, et je ne sais pas pourquoi par la façon que Callie avait de se protéger. J'étais touchée par ses tremblements, par ses gestes et sentiments. Par ses yeux qui ne quittaient pas la main qui la touchait, par ses lèvres tremblotantes lors d'un baiser. J'ai été touchée par chacun de ses gestes même le plus désespéré lorsqu'elle se fait vomir pour évacuer le mal en elle jusqu'à saigner. Chacun de ses choix et de ses actes m'a émue. Et lorsque enfin elle révèle son secret je n'ai pas pu m'arrêter de pleurer.
La passage que j'ai certainement le plus apprécié, est la façon dont Kayden a consolé Callie après qu'elle ait vu Caleb, l'auteur de tout ce mal encré en elle. J'ai bien cru qu'il n'allait rien faire, pourtant, ce qu'il a fait été bien plus touchant. Après avoir consolé Callie, il a fait ce qu'il avait a faire avec toute la froideur qu'il fallait. Malheureusement son passé la rattrapé lorsque son père l'a ramené de prison et lui a planté un couteau dans le ventre. [/spoiler]
A la fin, je ne pouvais plus m’arrêter de pleurer et j'avais l'impression que l'on avait arraché des pages mais cela ne m'a pas dérangé car j'ai directement commencé le tome 2. Cette histoire a été bouleversante pour moi, et je me suis énormément attachée aux personnages.

par Kiiwako
Les 100, Tome 1 Les 100, Tome 1
Kass Morgan   
Un bon livre mais pas assez d'action, il manque de rythme.
De plus j'ai fait l'erreur de commencer à regarder la série TV avant d'attaquer la lecture, du coup, je préfère 100x plus la série que le livre.
Dommage

par Adèle
Les 100, Tome 3 : Retour Les 100, Tome 3 : Retour
Kass Morgan   
Les 100 est une dystopie qui m'a fortement emballée dès le début. J'avais donc vraiment hâte de découvrir le point final de cette trilogie !

On retrouve les 100 sur Terre, alors que les Colons débarquent à leur tour à bord des quatre capsules qui ont pu quitter la station orbitale à temps. Mais alors qu'ils s'attendaient à de joyeuses retrouvailles, c'est une toute autre chose qu'ils découvrent. En effet, les habitants de la colonie sont loin d'avoir été préparés à ce débarquement. Pire encore, le vice-chancelier Rhodes prend le commandement, sans savoir à quoi s'attendre, et fait fi des recommandations de Wells. Afin de sauver la tête de Bellamy, condamné par cette arrivée pour avoir pris en otage le Chancelier Jaha, il fuit, accompagné de Clarke, Glass, Luke, Wells et Sasha, vers la ville des Nés-Terre. Mais l'invasion ne fait que commencer..

J'avoue avoir eu encore une fois beaucoup de mal à me remettre dans le bain. La saison 2 de la série étant passée entre temps, et de trop nombreux points divergeant avec le livre, j'avais oublié un certain nombre d'éléments. Tout doucement tout m'est revenu petit à petit, l'auteure glissant quelques rappels dans ces chapitres, et j'ai rapidement plus profiter pleinement de ce dernier tome.

Les quatre points de vue sont toujours présents, et je me suis régalée à suivre Clarke, Wells et Bellamy. Par contre, concernant Glass, je l'ai trouvée tout simplement inutile ici. Dans les deux premiers tomes, elle nous permettait de savoir ce qu'il se passait dans la Colonie pendant que les 100 étaient sur Terre, et c'était vraiment intéressant. Mais dans ce dernier tome, elle ne sert strictement à rien. Ses points de vue m'ont cassée dans le rythme du roman, interrompant les actions sans rien leur apporter, créant ainsi un déséquilibre entre les personnages. Pour moi elle n'est devenue que secondaire, lui donner ainsi autant d'importance ne bénéficie plus vraiment à l'histoire.

Clarke, Bellamy et Wells m'ont par contre vraiment emballée. Wells surtout, qui prend beaucoup d'ampleur ; on voit à travers lui le futur Chef, le futur Commandant qu'il sera très certainement un jour. L'auteur reste cruelle avec lui, je ne sais pas comment il a réussi à avancer, car elle n'est vraiment pas tendre pour ce personnage. Clarke et Bellamy fonctionne dorénavant en duo, c'est mignon tout plein, même si j'ai trouvé dommage que Clarke soit plus effacée par rapport aux deux premiers tomes.

L'histoire, quant à elle, s'emballe véritablement. Tout s'enchaine et se produit assez rapidement, il faut vraiment suivre. J'avais hâte de connaître le dénouement final, mais en même temps je regrettais de voir la fin se rapprocher, triste d'avoir à quitter cette dystopie. Les flashbacks sont moins présent, heureusement, car j'ai trouvé que dans ce dernier opus ils n'apportaient strictement rien à l'histoire. Et surtout, cela permet aux péripéties de se développer pleinement sans être coupées.

Quant à la fin, j'en garde une légère déception. Beaucoup de questions me sont restées sans réponse, et un épilogue sur la situation à long terme n'aurait pas été du luxe, car au final on laisse les 100, les Colons, les Nés-Terres et les Dissidents sans trop savoir ce qui va leur arriver ensuite. Vont-ils réussir à tous cohabiter ensemble ? Comment vont-ils pouvoir survivre alors que l'hiver approche et que l'auteur nous a décrit que leur réserve d'eau et de nourriture était détruite ? Quid des parents de Clarke ? Tout cela manque cruellement de développement, l'auteur n'est pas allée au bout de son livre, de ses idées, et j'ai eu l'impression qu'elle a ainsi pris énormément de facilités pour finir son livre au plus vite. Alors oui, cette fin m'a déçue, car elle me laisse un arrière goût d'inachevé une fois la dernière page tournée...

Les 100 reste tout de même une très bonne dystopie que je me suis régalée de découvrir. Je pense malgré tout que Kass Morgan aurait pu développer plus d'éléments, mais d'un autre côté cela fournit une histoire plutôt bien rythmée, avec peu de temps morts, et qui s'améliore avec les tomes. La fin reste assez abrupte, ouverte à plein de possibilités différentes, mais gardant aussi certaines réponses sous silence. Je regrette de quitter les 100, même si ce ne sera que pour mieux les retrouver à travers la troisième saison de la série tv !

http://place-to-be.net/index.php/litterature/young-adult/dystopie/2341-les-100-livre-3-ecrit-par-kass-morgan

par Kesciana
Les 100, Tome 2 : 21ᵉ jour Les 100, Tome 2 : 21ᵉ jour
Kass Morgan   
Quel plaisir de retrouver Clarke, Glass, Wells, Bellamy et l'univers de Kass Morgan.
Si Les 100 avait été une surprise, je peux dire que 21e jour est un petit moment de plaisir. Petit ? Juste parce qu'il se lit trop vite et qu'on en veut plus !
On est tellement pris dans l'histoire qu'on ne se rend pas compte à quel vitesse on tourne les pages. On est juste frustré en tournant cette fameuse dernière page parce qu'il va falloir attendre la suite pour avoir les réponses aux nouvelles questions que nous nous posons ! Ben quoi, ce n'est pas normal de vouloir tout connaître et tout savoir tout de suite ??
On se laisse totalement entraîner par l'alternance des points de vue de nos quatre personnages principaux et autant dire qu'à chaque fois on attend ça avec impatience parce qu'avec eux on découvre la Terre et on suit ce qu'il se passe sur le vaisseau. Mais surtout on découvre leurs émotions, leurs ressentiments, leurs douleurs, leurs doutes et leurs espoirs.
En résumé, un bon moment de lecture qui nous procure ce qu'il faut de question, de révélation et de romance. Manque cependant un peu d'action qui est compensé par l'intrigue qui monte d'un cran, et ce, même si certains événements sont prévisibles.
Et bien sûr, je lirais le tome 3, qui sera le dernier, avec beaucoup de plaisir.

par coco69
Callie & Kayden, Tome 2 : Rédemption Callie & Kayden, Tome 2 : Rédemption
Jessica Sorensen   
J'ai tout simplement adoré cette série de roman. Peut-être même plus que n'importe quel autre. Le réalisme de l'histoire, des émotions et des réactions ont contribué à me sentir totalement imprégnée des personnages et de l'histoire. Cette histoire m'a brisée, m'a torturée, elle m'a émue, m'a touchée, m'a profondément bouleversée. Callie est une âme meurtrie qui est touchante par sa sensibilité. Il est temps pour Callie et Kayden de parler malgré la peur, l’insécurité, la douleur. L'histoire de Kayden m'a touchée mais bien moins que celle de Callie qui représente beaucoup de courage pour moi. Sa rédemption a permit à son entourage après 6 ans de silence de comprendre son changement qui avait si soudainement changé. On comprend aussi pourquoi parler s'avère délicat dans ce genre de situation. Il y la honte, mais aussi un sentiment de culpabilité. [spoiler]J'ai été abasourdie lorsque le père de Kayden l'a poignardé... Ce livre-ci était plus centré sur Kayden ce qui était l'inverse dans le premier tome. Finalement Callie et Kayden se remettent ensemble malgré l'entourage de Callie qui était du coté de Caleb. J'ai été bouleversée par la fin. Je ne m'attendais pas à ça. Après avoir vécu en permanence avec son violeur, Caleb qui est le meilleur ami de son frère, on apprend que Callie n'a pas était sa seule victime. La soeur de Luke, Amy, qu'on ne connait que très peu mis à part le fait que celle-ci s'est suicidée, est une des victimes de Caleb. Ce garçon souriant et si gentil d'apparence, aimé de tout le monde. Ce livre nous montre que les apparences sont trompeuses. Finalement, il n'est basé que sur ce thème. Les apparences sont trompeuses. Qui pourrait deviner que ce père si gentil frappe ses enfants, que ce garçon souriant et fêtard subit les humeurs de son père, que cette fille au look incompris cache un terrible secret qu la hante chaque jours de sa vie et que ce garçon juste à coté de son frère, souriant, aimant a commis des viols et est responsable des cauchemars de cette fille. Personne ne le sait. Personne ne fait se soucis de cela. Il croient ce qu'ils voient. Ils ne cherchent pas à apaiser ou ne serait-ce que comprendre les douleurs des étrangers qu'ils croisent dans leur quartier. Et finalement, un drame arrive et une fille de 16 ans se suicide, mais personne ne sait pourquoi mis à part ce garçon qui parait adorable.[/spoiler]
Pour finir, ce livre ne cessera jamais de me hanter avec les pires horreurs et les magnifiques choses qu'il contient. Je vous le conseille vraiment et je hais les traducteurs qui ne traduisent pas les perles comme cette série de roman. Car ces livres sont de vrais perles !

par Kiiwako