Livres
550 113
Membres
590 410

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Lyra27 2020-12-10T09:21:22+01:00

Daisy se leva pour pouvoir regarder les yeux tristes de la créature.

- Je crois que les humains ont besoin d'espoir, presque autant que les Ickabogs. Mais, reprit-elle, une main sur le coeur, ma mère et mon père sont encore là-dedans, tous les deux, et ils y seront toujours. Alors, quand tu me mangeras, Ickabog, mange mon coeur en dernier. Je voudrais garder mes parents en vie le plus de temps possible.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2021-01-03T16:42:45+01:00

— Ne t’avise pas de sortir du jardin pendant que je travaille, disaient les parents à leurs enfants à travers tout le royaume, ou l’Ickabog viendra t’attraper pour te manger tout cru !

Et de par le territoire entier, petits garçons et petites filles jouaient à combattre l’Ickabog, tentaient de se faire peur en se racontant l’histoire de l’Ickabog, et même, si le conte devenait trop convaincant, cauchemardaient de l’Ickabog.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2020-12-19T15:43:29+01:00

Ils n'avaient jamais mis personne au cachot qui eût l'air si digne, si peu préoccupé d'être jeté ainsi dans ce lieu froid et humide. Crachinay se dit qu'elle lui faisait penser à Lady Eslanda, qui était toujours enfermée dans sa bibliothèque, et qui refusait toujours de l'épouser. Il n'avait jamais imaginé qu'une cuisinière pût paraître aussi altière qu'une dame de la cour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2020-12-19T15:43:06+01:00

Elle s'efforça de se consoler en pensant que, puisque la terre ne les retenait plus, ses parents pouvaient exister n'importe où, y compris dans son cœur à elle, et qu'elle devait garder vivant leur souvenir en elle, comme une flamme. Tout de même, c'était difficile d'avoir des parents à l'intérieur de soi, quand tout ce qu'on désire vraiment, c'est qu'ils reviennent et vous prennent dans leurs bras.

Afficher en entier
Extrait ajouté par hibiscus_01 2021-05-09T15:43:21+02:00

- Qu'est-ce que vous allez faire de nous ? demande courageusement Bert.

De sa voix sonore et profonde, l'Ickabog répondit :

- Je vais vous manger. Mais pas tout de suite.

Le monstre fit demi-tour, s'empara de deux paniers d'écorce tressée et se dirigea vers l'entrée de la grotte. Puis, comme frappé par une pensée soudaine, il se retourna vers eux et fit :

-Groar.

Ce n'était pas un vrai rugissement. Il l'avait simplement dit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par hibiscus_01 2021-05-09T15:36:45+02:00

Parfois, deux personnes peuvent se dire davantage de chose en un seul regard que d'autres en une vie entière de paroles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par hibiscus_01 2021-05-09T15:35:53+02:00

- Daisy ! murmura Bert, horrifié. Arrête tes... tes idioties !

C'est le mot "idioties" qui fit tout basculer. Des "idioties" ! [...] Des "idioties", alors que son père essuyait ses larmes, le soir, quand il pensait qu'elle ne le regardait pas ? Des "idioties", alors que pour parler à sa mère elle devait se rendre sur une tombe blanche et froide ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ivynea 2021-04-02T13:01:24+02:00

Les habitudes et l'apparence de l'Ickabog variaient selon celui ou celle qui le décrivait. Pour certains, il était semblable à un serpent ; pour d'autres, dragonesque, ou un peu comme un loup. Certains disaient qu'il rugissait, d'autres qu'il feulait, et d'autres encore affirmaient qu'il se déplaçait aussi silencieusement que les brumes qui glissaient sans avertissement sur les marais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2021-01-03T16:43:35+01:00

Les mensonges s'ajoutaient aux mensonges qui s'ajoutaient aux mensonges. Quand on commençait à mentir, il fallait continuer, et puis c'était comme être le capitaine d'un bateau qui prend l'eau, toujours à combler des trous dans la coque pour éviter le naufrage.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2020-12-19T15:42:20+01:00

Il avait beau se creuser à coups de pioche sa sournoise cervelle, il ne trouvait aucun moyen de faire assez peur aux Cornucopiens pour qu'ils recommencent à payer leur impôt sans se plaindre.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode