Livres
546 265
Membres
582 224

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par CrystalM 2021-01-20T15:57:49+01:00

Prologue

Je serre sa main froide dans la mienne. La douleur m’écorche la poitrine avec une violence que j’essaie tant bien que mal d’étouffer. La vie est cruelle et injuste. Pourquoi lui ? Pourquoi nous ?

— Tu es sûr que ça va ? Tu es tout pâle.

Je secoue la tête en me faisant violence pour esquisser un sourire.

— Un peu de fatigue, rien de grave.

Comme pour le rassurer, j’accentue la pression de mes doigts sur les siens. Je n’arrive plus à poser les yeux sur lui sans ressentir cette rage et cette injustice si aiguës qu’elles me détruisent à petit feu. Pourtant, je refuse qu’il perçoive la moindre inquiétude à mon sujet. Il doit diriger toute son énergie sur son propre bien-être. Alors, je me concentre du mieux que je peux pour faire bonne figure.

— Je ne pourrai pas venir te voir pendant quelques jours. Ça me fait chier ! Mais je reviens vite, c’est promis.

Compréhensif, il acquiesce sans se départir de son sourire. Ce qui me déchire encore plus. Où puise-t-il cette force qui lui permet de faire face avec autant de positivité ?

Comment cette flamme au fond de son regard réussit-elle à crépiter encore si fort, alors que la mienne, j’en suis certain, n’est plus que le reflet d’un brasier éteint, quelques tisons au mieux, à peine rougeoyants, épuisé par le poids de la fatalité ?

— Tu viens quand tu peux.

Encore un sourire, encore ces pointes acérées qui perforent mon palpitant. Encore une dose de lui, de tout ce qu’il est et de tout ce qui me déchire.

Encore un soupir, une énième douleur, la même amertume qui s’installe en moi avec de plus en plus d’aisance.

Putain de vie !

Difficilement, j’écarte mes doigts des siens, parce qu’il est tout simplement impossible de repousser éternellement cette énième séparation. La fraîcheur douce de sa peau glissant contre la mienne provoque un frisson le long de ma nuque et tente de me déstabiliser. Retenant mon souffle, les paupières presque closes, je pose mes lèvres sur son crâne pour éviter son regard beaucoup trop habitué à deviner mes maux intérieurs.

— Je t’aime.

J’ai toujours l’impression que nos adieux seront les derniers. Toujours besoin de lui rappeler ce que mon cœur en pense. Avant de repartir loin de lui.

Comme je lâche sa main pour le quitter, il m’adresse un ultime murmure :

— Je t’aime.

Source : kobo.com

Afficher en entier
Extrait ajouté par Doddie84 2021-02-02T08:09:20+01:00

Sans ajouter quoi que ce soit, il passe ses bras autour de ma taille et m’attire à lui pour me presser contre son cœur. Je réponds à son appel et me laisse bercer par ces battements sourds et stables vibrant entre nous. Un point d’ancrage. Un port d’attache.

Afficher en entier
Extrait ajouté par odeka33 2021-02-07T15:46:55+01:00

Je pensais que je serais assez fort. Je me plantais. Axel est beau, voire magnifique, mais pas uniquement. Axel sait me gérer. Axel alterne parfaitement la tendresse et le bottage de cul lorsqu'il s'adresse à moi. Il appuie juste là où c'est nécessaire pour me faire réagir. Parfois dur, parfois tendre, toujours le bon dosage. Et j'aime ça. J'en suis même devenu dépendant. En si peu de temps, c'est fou. Et si j'ajoute à cela le réconfort qu'il sait me donner, la sensation de protection que je ressens avec lui, alors, autant dire que je suis cuit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Doddie84 2021-02-02T08:09:39+01:00

Une flamme ardente. Une sensualité débordante. Un désir qui nous transporte tous les deux là où il n’est ni convenable ni autorisé d’aller. Et pourtant, parce que je ne suis qu’un pauvre diable qui ne comprend rien à ses sens, je me penche vers lui pour aller récupérer cette promesse cachée au fond de ses pupilles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par kmrct89 2021-01-24T17:47:14+01:00

Égoïste, moi ? Sûrement. La vie ne m'a pas donné les mêmes chances que beaucoup de gens. J'ai dû apprendre à survivre, en commençant par me centrer sur moi-même. Alors oui, je blesse des gens, oui, j'en manipule d'autres, et non, le remord ne m'arrête pas. Parce que le jour viendra bientôt où mes mauvaises actions prendront tout leur sens. Et ce jour-là, je goûterai enfin au bonheur, même quelques minutes. C'est tout ce que je demande.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode