Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lilipuces : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Meurtres en copropriété Meurtres en copropriété
Deborah Crombie   
Une petite enquête sans prétention tel un roman de gare. Idéal pour se vider la tête un week-end. L'enquête n'est pas trop mal, on ne trouve pas l'identité de l'assassin tout de suite.

par Aralorn
Les révoltés de Bohen Les révoltés de Bohen
Estelle Faye   
Encore une fois, un très bon livre d'Estelle FAYE.
Je ne pensais pas accrocher autant qu'aux Seigneurs de Bohen, puisque qu'un personnage essentiel ne pouvait pas être présent, et pourtant… Ce fut un réel plaisir de retourner en Bohen.

L'évolution des personnages entre les deux romans est perceptible et sensée, ce qui m'a permis de m'attacher à plusieurs d'entre eux qui ne m'avaient absolument pas touchée dans le premier roman (Wens, Mordred…).
L'histoire en elle même est plutôt prévisible, avec quelques retournements inattendus, mais toujours plaisante à suivre, grâce à la plume d'Estelle Faye. On sent d'ailleurs que l'auteur laisse plusieurs pistes ouvertes, pour de possibles retours dans cet univers.

Le roman peut se lire en tant que One Shot, mais ce serait passer à côté de beaucoup beaucoup de choses, tant au niveau des relations entre les personnages que de l'histoire. Je le déconseille à ceux n'ayant pas lu les Seigneurs de Bohen, qui risqueraient d'être déçus.
Si vous avez aimé ce précédent livre par contre, foncez !

Bohen est un univers qui restera dans mon cœur, ainsi que les personnages qui le peuplent. J'espère vraiment un autre roman dans ce monde!

par Albeyth
La Faute La Faute
Paula Daly   
Un bon roman, sans prétention. Une étude psychologique au travers d'un petit polar dont les personnages sont attachants. L'écriture est agréable et on passe un bon moment. Il y a un petit côté "Broadchurch" dans cette histoire.
Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie
Georgia Caldera   
http://mabiblio1988.blogspot.fr/2014/09/victorian-fantasy-tome-1-dentelle-et.html

Merci à Georgia Caldera pour m’avoir permis de découvrir sa nouvelle saga en avant-première en tant que bêta lectrice. Une saga bien différente des Larmes Rouges mais pas de doute, la plume de l’auteure ainsi que sa façon de faire languir le lecteur sont belles et bien présentes.
Cette fois, nous partons en Angleterre sous le règne de la Reine Victoria. Ce n’est pas l’Angleterre que nous connaissons mais une Angleterre où la magie a tout pouvoir. Au cours de notre voyage, nous allons rencontrer des hommes, des femmes mais aussi des créatures magiques très surprenantes.
Bien que différents personnages nous accompagne pendant ce premier tome, deux personnages sont au centre de cette romance paranormale : une femme, Andraste et un homme, Thadeus.
Je me suis rapidement attachée à Andraste qui est une jeune fille d’une vingtaine d’années, vierge. Pour une fois, sa virginité (bien que celle-ci ne soit pas choquante au vu de l’époque où se déroule l’histoire) est expliqué et logique. Cette demoiselle qui s’est toujours vu cloîtrée au sein du manoir familial est invitée à rejoindre le château royal. Elle va enfin pouvoir vivre sa vie, seule et libre. Enfin presque… Andraste est vraiment intelligente, maline et a un fort caractère. Au cours, de ma lecture, je me suis retrouvée à régulièrement penser comme elle, à m’identifier en quelque sorte à elle.
Thadeus, fils aîné d’un duc, appartient à une famille qui semble avoir une haute importance aux yeux du royaume. Pourtant, cette famille est touchée par une malédiction que Thadeus va essayer de rompre. Cet homme intelligent ne sait absolument pas s’y prendre avec les femmes ce qui va engendrer des scènes assez drôles mais tombant sous le charme d’Andraste dès le premier regard, il va apprendre à se comporter comme un gentleman. J’ai d’abord aimé puis détesté puis aimer… ce personnage masculin.
Les autres personnages de ce roman sont très difficiles à cerner. En effet, l’auteure nous donne que peu d’informations à leur sujet, juste ce qui est nécessaire à la compréhension de l’histoire. C’est très frustrant mais Georgia Caldera sait s’y prendre pour nous frustrer, nous faire languir. Elle sait nous amener à nous poser des questions auxquelles elle donne parfois réponse et d’autres pour lesquelles il faudra patienter.
C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le style de l’auteure. Dès le premier chapitre, on cerne l’univers dans lequel va se dérouler l’histoire même si au cours de celle-ci on découvre des nouveautés. Georgia Caldera a fait le choix de nous offrir des chapitres avec des points de vue différents. En effet, les chapitres sont racontés avec le regard des personnages ce qui apporte un plus à l’histoire. La fin de ce premier tome laisse entrevoir une suite avec d’autres personnages. Certes, je suis déçue de quitter Andraste et Thadeus mais d’un autre côté, je ne vois pas trop quelle suite aurait été possible avec ces deux personnages. Qui dit romance paranormale dit scènes érotiques. Si je devais reprocher quelque chose à ce premier tome, c’est peut-être qu’une ou deux scènes supplémentaires n’auraient pas été de trop. Surtout des scènes vues par Andraste. Le premier tome des Larmes rouges n’aborde pas la sexualité, de ce fait, je pensais l’auteure peu à l’aise à ce type de scènes. Ce livre montre bien le contraire. En effet, Georgia Caldera décrit ses passages avec beaucoup de sensualité et d’érotisme sans jamais de vulgarité.
Pour conclure, une nouvelle saga très prometteuse dans un univers où la magie est reine.
Victorian Fantasy, Tome 2 : De velours et d’acier Victorian Fantasy, Tome 2 : De velours et d’acier
Georgia Caldera   
https://mabiblio1988.wordpress.com/2017/03/17/victorian-fantasy-tome-2-de-velours-et-dacier-georgia-caldera/

En bref :
Une histoire passionnante qui a su me tenir en haleine du début à la fin. Des personnages mystérieux, les retrouvailles avec d’anciens personnages, des secrets… tout est réunis pour passer un agréable moment.
Si à la fin du premier tome, j’avais deviné l’identité d’un des personnages principaux, ce n’est pas le cas ici. Georgia Caldera se laisse la possibilité de poursuivre avec deux personnages différents. J’ai ma préférence, bien évidemment, mais attendons de voir.

Le moins :
Je n’en ai pas. Ce livre est un véritable coup de cœur.

Le plus :
Georgia Caldera donne la possibilité à ces deux personnages principaux de prendre le temps de se connaître, de s’apprivoiser avant de décider de leur avenir commun ou non.
La Fleur de l'illusion La Fleur de l'illusion
Keigo Higashino   
C'est encore une intrigue de ouf que Keigo Higashino nous a concoctée avec "La Fleur de l'illusion". C'est tordu, c'est ficelé, c'est bien foutu ! L'auteur ne s'en contente pas, il nous parle aussi de plusieurs problématiques sociétales et ce roman, comme les autres que j'ai lus, nous fait découvrir la société japonaise d'aujourd'hui, son mode de vie, son héritage de traditions, ses préoccupations, et même des petits détails "amusants" comme le fait que les Japonais deviennent tout rouges quand ils ont un coup dans le nez. Leur rapport à l'alcool est d'ailleurs assez particulier, il semble que ce soit considéré comme un hobby dont on peut être fier, sérieusement. La question du nucléaire est également traitée avec intelligence, dans un dialogue très bien tourné. Avec ça, cette écriture classe, distinguée, très pudique et distanciée qui traduit bien l'esprit japonais, soucieux d'harmonie, équilibre, modestie, honneur, devoir et tout ce qu'il y a de beau dans cette civilisation. le roman dit aussi avec subtilité que cela peut être pesant pour les individus, car cette obéissance à l'idéal nippon influe sur les choix de vie ; parfois pour le meilleur, parfois pour un renoncement à soi-même qui ne manque pas de heurter notre mentalité occidentale, férue de développement personnel et recherche du bonheur. J'ai beaucoup aimé ce polar sociétal nippon. Vais-je le conseiller ? Si vous aimez déjà la littérature japonaise et si le Japon vous intéresse, alors oui foncez. Si c'est une découverte, alors ça passe ou ça casse, ce sera une question de goût personnel car la qualité est bien là, avec une belle écriture, une intrigue originale bien située dans un environnement détaillé, de bons personnages dont il convient de faire une liste des noms ;) et l'atmosphère. Allez hop cinq étoiles !

par Fiametta
Le dernier Lapon Le dernier Lapon
Olivier Truc   
La brigade des rennes, vous connaissez ? C'est en Laponie, donc sur une terre partagée entre la Suède, la Norvège, la Finlande et la Russie, qu'exerce cette brigade, pour régler les problèmes liés à l'élevage de rennes, et donc de ses éleveurs, les Lapons, autrement dit le peuple Sami. Klemet, un Sami devenu policier, et Nina, sa coéquipière débarquée de Stockholm, vont nous emmener dans une enquête à la fois moderne et folklorique, au croisement des cultures. L'auteur nous dépayse, s'amuse à jouer avec quelques personnages français, nous fait aborder la culture sami et les problèmes rencontrés par ce peuple découpé entre états, tout en écrivant une intrigue policière sur un fond de légende. Une réussite.

par Ecarlate
C'est le pompon ! C'est le pompon !
Sonia Dagotor   
Un petit bonus assez drôle

par Kikilola
La Machine à explorer le temps La Machine à explorer le temps
Herbert George Wells   
J'ai découvert la SF grâce à ce livre. Il m'a suivi durant mon adolescence et depuis j'en garde un souvenir impérissable.
Je ne peux que le conseiller !

par stefy
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons
Christian Boivin   
[spoiler]http://bookivores.over-blog.com/2017/10/les-contes-interdits-les-3-p-tits-cochons.html[/spoiler]

Des contes classiques de ma jeunesse réécrit dans un contexte plus sordide. Moi qui aime les réécritures de contes, je ne me suis pas posée longtemps la question... Il était clair que je lirais Les contes interdits.

Mon dévolu est tombé sur Les 3 p'tits cochons comme première découverte de cette saga. Voyeurisme, pornographie, cannibalisme, nécrophilie... tous des thèmes qui dérangent et qui aussitôt ont capté mon intérêt. J'avais bien hâte de voir comment Christian allait exploiter la base des Trois petits cochons dans un contexte totalement humain et contemporain de surcroît.

Maintenant que ma lecture est terminée, je vous dirais que je m'attendais à plus de similitudes avec le conte original (comme avec Javotte de Simon Boulerice ou Trois princesses de Guillaume Corbeil). Oh il y a de nombreux petits clins d’œil comme le nom de famille du principal protagoniste (Wolf) ou dans les lieux (Rivière-du-loup) ou dans les paroles de certaines chansons et ainsi de suite. Il en va de même pour les cochons également. Mais qui est le grand méchant loup et qui sont les 3 petits cochons dans ce romans... ça c'est un peu plus ambigu jusqu'à ce que l'on arrive à la fin. Et leurs "maisons" quant à elles, elles sont représentés par quoi? Bref, on ne cerne pas autant l'inspiration tirée du conte initial comme il était possible de le faire avec Aliss de Patrick Sénécal.

Bien qu'il y ait beaucoup de scènes vulgaires, nous ne nageons ni dans l'horreur, ni dans le sordide. Bon ok... un peu quand même, mais rien d'extrême qui empêcherait un cœur sensible de poursuivre sa lecture. Ce roman se lit aisément sans trop nous choquer (quoique la scène de la castration à froid... ouff). Mais on apprécie néanmoins énormément notre lecture que l'on se surprend d'avoir terminée dans le temps de le dire.