Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lilismart : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Les Croix de bois Les Croix de bois
Roland Dorgelès   
Le pacifisme vous intéresse, lisez donc des livres de guerre, mais pas de la guerre en dentelles. Voici trois livres qui eurent un effet majeur sur mes convictions. Le premier, celui de Barbusse, "Le Feu" parut en 1916. Dorgelès fit paraître "Les Croix de Bois" en 1919. Malaparte, un fasciste italien converti au pascifisme, fit paraître "Le soleil est aveugle" en 1947.

Tous ces livres vous dessilleront sur l'horreur de la guerre, sur le sang mêlé à la boue, sur la guerre qui tue, qui mutile et qui rend fou. Ce sont tous les trois des livres qui vous incitent à être pacifistes. Durs mais instructifs.


par Biquet
L'anniversaire L'anniversaire
Robyn Harding   
https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2018/06/20/lanniversaire-robyn-harding-2/

L’anniversaire de Robyn Harding est le dernier livre de la saison de la team thriller du Cherche-Midi. C’est donc aussi l’occasion de faire un bilan sur cette aventure que j’ai trouvée vraiment cool. Déjà parce que j’ai découvert de chouettes blogueurs et blogueuses, et même des Tourangelles que j’ai pu rencontrer en vrai. J’ai adoré nos discussions sur les livres, sans prise de tête.

Du côté des livres, on n’a pas toujours eu à lire des thrillers – malgré le nom de la team – mais on a eu du polar historique, du roman d’aventure, du polar classique… Et quelques thrillers quand même. Dont L’anniversaire, premier roman de Robyn Harding.

L’anniversaire, c’est celui de Hannah, seize ans. Parce que l’un des beaux gosses populaires de son lycée huppé l’a repérée, Hannah est sortie de l’anonymat et les deux filles les plus en vue de l’école se sont intéressées à elle. Alors pour son anniversaire elle a envie de leur proposer un truc un peu plus cool que ce que sa mère psychorigide et control freak a prévu. Et la soirée va tourner au drame.

Un drame qui a lieu chez Hannah, alors que ses parents sont présents. Qui est responsable ? Comment gérer l’après ?

L’histoire est racontée selon différents points de vue. Celui d’Hannah, de son père et de sa mère. Et l’on découvrira de bien vilains petits secrets derrière l’image parfaite de la famille Sanders. Et des caractères moyennement sympas.

J’ai vraiment dévoré ce roman, je voulais absolument savoir quel était ce fameux « drame », c’est pour cela que je ne vous en parle pas du tout, vous noterez l’effort, surtout que j’aurais adoré en parler.

En revanche, j’ai été un peu déçue par la fin. Elle n’est pas nulle du tout, mais j’espérais quelque chose d’un peu plus piquant. Néanmoins, malgré ce petit bémol, j’ai plutôt bien apprécié ce thriller.
Le Stream, Tome 2 : Le Protocole 2W Le Stream, Tome 2 : Le Protocole 2W
Amandine Peter   
"Le protocole 2W" conclue "Le stream".
Ce tome explique les origines du stream, le pourquoi de sa conception et la création de Woda.
Les personnages restent fidèles à eux-mêmes, tout en évoluant face aux décisions drastiques qui sont à prendre.
Cette série aurait pu à mon avis être plus approfondie, elle en avait toutes les possibilités, c'est dommage. Mais elle reste malgré tout agréable à lire.

par Couet13
Le Stream, Tome 1 Le Stream, Tome 1
Amandine Peter   
Un début est un peu lent car l'auteure plante le décor avec pas mal de descriptions...normal, le lieu est un peu hors norme il faut dire. Au bout d'une dizaine de pages on attaque un peu plus de concret. On se laisse voguer avec Nyna et ses acolytes streamer .... les choses se corsent un peu...je m'attendais à quelque chose de plus spectaculaire de plus tranché car finalement les événements n’apparaissent pas comme "majeurs" et ne prennent pas trop de "places" dans la rédaction....et puis on se laisse emporter par le récit...les pages défilent et au final la fin du livre arrive trop vite ! Le style d'écriture est simple, fluide... l'intrigue est pas mal, l'idée de départ original mais j'ai eu l'impression parfois que ça manquait un peu de profondeur et de complexité... qu'on effleurait juste la surface du mystère. Vue la fin, je pense qu'il va y avoir la suite ce qui apportera des réponses sur le mystère ! J'ai eu du mal à me représenter les personnages au départ car pas d'âges donnés (ou alors je ne l'ai pas "enregistré"). C'est un bon roman je trouve dans l'ensemble. Il n'est pas très épais (177 pages) donc vite lu (en moins de 24h) ! J'aime beaucoup la page de couverture qui m'a attiré ! Je le conseille !

par anmar42
Colère assassine Colère assassine
Stéphanie Exbrayat   
Coup de cœur !

Léa Delclos, 33 ans, graphiste célibataire sans enfant, a un caractère de feu. Elle ne se laisse pas monter sur les pieds et n'hésite pas à remettre à leur place ceux qui font montre d'incivilité. Rodolphe, veuf, est le père de Gabin, 7 ans, petit orphelin devenu mutique depuis la mort de sa mère. Adeline est furieuse après Rodolphe et jure de se venger ; elle a eu une aventure d'un soir avec lui et refuse sa décision de ne pas donner suite à leur rencontre. Enfin nous avons Jérôme, l'amant de Léa ; c'est un homme marié qui ne la respecte pas vraiment. Léa, Rodolphe, Adeline, Jérôme : quatre personnages qui se sont croisés ou vont se croiser et dont les destins vont se conjuguer... pour le meilleur et pour le pire !

Je ne connaissais pas Stéphanie Exbrayat et je l'ai découverte grâce à un concours. Je la remercie chaleureusement pour l'envoi de son livre accompagné d'un sac tout à fait original. Elle nous offre un thriller psychologique addictif, avec des personnages attachants, enfin presque tous et dans tous les cas très intéressants. Elle joue avec nos nerfs, tout particulièrement avec la femme enfermée dans les toilettes et retrouvée morte après la grosse colère de Léa. Les chapitres sont courts et alternent les points de vue.

J'ai dévoré ce livre et l'ai lu d'une traite tant l'intrigue me passionnait. Comment ne pas être bouleversée par Gabin et sa fragilité, par Léa et son cœur d'or, sa sensibilité. Bien qu'elle ne supporte pas qu'on l'agresse et qu'elle réagisse avec vigueur, on ne peut lui en vouloir et j'aimerais avoir son courage et son répondant. Quant à Adeline, c'est une garce de première qu'on adore détester. Plus on avance dans la lecture, plus le suspense augmente, le nombre des victimes également, jusqu'à l'apothéose de la fin.

Au final, une magnifique histoire. Stéphanie Exbrayat multiplie les surprises jusqu'à la fin et bien qu'il s'agisse d'un thriller, elle nous offre de très beaux moments d'émotion et de tendresse. Un livre dont je vous recommande la lecture durant vos vacances, par exemple. En ce qui me concerne, j'ai vu que l'auteure sortait un nouveau titre, « Personne n'a oublié » le 13 juin 2019 et il est dans ma PAL :-)

par Goewin
L'Aile des vierges L'Aile des vierges
Laurence Peyrin   
https://leboudoirdulivre.wordpress.com/2018/06/20/laile-des-vierges-de-laurence-peyrin-2/

Je ne pourrais jamais assez remercier NetGalley et les éditions Calmann-Lévy pour m’avoir fait découvrir une si sublime et passionnante lecture. Je l’avoue, j’ai souvent des coups de cœur mais certains sont très particuliers comme ce fût le cas avec « L’aile des vierges », une lecture qui m’a prise, m’a emportée et il faut bien le reconnaître m’a fait passer une belle nuit blanche.

5 avril 2010, New-York.

L’ouverture d’une galerie en hommage à ses grands-parents fait de Thalia, la porte-parole de la famille.

1946, Comté du Kent, Angleterre.

Maggie Fuller O’Neill, descendante d’une lignée de femmes qui ont décidé qu’elle devait s’gagner pour défendre leur convictions à l’instar d’Augusta O’Neill, sa grand-mère, infirmière et faisant partie des premières suffragettes. Celle-ci a donné à sa fille Elizabeth, une certaine éducation en avance sur son époque, une certaine indépendance qui lui a permis de ne jamais dépendre d’un mari ou d’un homme tout court.

Autant dire que Maggie a de qui tenir. Que diraient-elles si elles voyaient à quoi elle en est réduite ? A 26 ans, domestique pour une famille aristocrate britannique à Sheperd House, un manoir où les manières (courbettes, vocabulaire…) sont toujours aussi maniérées et d’une autre époque. Elle qui ne jure que par l’égalité des sexes, le droit des femmes tombe de très haut.

Avant d’épouser son mari, Maggie rêvait de faire des études pour être médecin en Amérique. Etre libre de faire ce qu’elle veut, où elle veut, de choisir elle-même son destin… malheureusement celui-ci en a décidé autrement.

Le seul semblant d’humanité qu’elle va trouver à son travail est sa rencontre avec Sir Albert, le patriarche de la famille Lyon-Thorpe. Très âgé, ses souvenirs s’embrouillent et on le laisse vagabonder sous surveillance dans le parc du manoir. C’est d’ailleurs dans celui-ci qu’elle va faire sa connaissance.

John Lyon-Thorpe est l’héritier de Sheperd House. Son regard lointain en apparence, son manque d’intérêt pour les choses mondaines et les tâches qui incombent à un membre de l’aristocratie font de lui une personne étrange, mystérieuse qui va troubler Maggie jusqu’au jour où une relation aussi passionnée qu’interdite va commencer pour ces deux êtres de deux mondes différents et si semblables dans leurs cages dorées.

Maggie qui avait renoncé à l’amour suite à celui vécu avec son mari, un amour destructeur et violent semble renaître et recommencer à vivre.

Ses idées choquent car impensables pour les petites gens liés voire enchaînés à leur travail de servitude. Ce qui pour eux leur semble parfaitement normal met à mal les idéaux de Maggie qui va défendre Kitty, une amie et collègue mais aussi toutes les personnes qui gravitent autour d’elle. Sans le vouloir, Maggie va changer les mentalités et montrer qu’ils ont des droits et qu’ils peuvent changer leurs destins.

Tous les deux sont éperdus de liberté, John Lyon-Thorpe enchaîné à un mariage arrangé avec Pippa-ma-chère ne rêve que de l’Afrique pour se sentir enfin utile dans un pays qui en a cruellement besoin.

Maggie saura-t-elle faire les bons choix ?

Sera-t-elle prête à tout quitter pour suivre celui qu’elle aime à l’autre bout du monde ?

L’aile des vierges vous transporte de l’Angleterre aux Etats-Unis jusqu’en Afrique, plus qu’une histoire, c’est un voyage vers la liberté, vers l’indépendance si chère à Maggie et John dans une histoire d’amour intense et passionnée semée d’embûches.

L’écriture est juste prenante, on s’attache à chaque mot, chaque lieu, chaque phrase, on dévore ces courts chapitres qui rendent le récit encore plus addictif. On vit avec Maggie, ses problèmes, ses doutes, ses choix… Plus qu’un livre, une héroïne qui se bat avec courage contre les préjugés, qui veut se sentir utile, qui veut laisser sa trace dans l’histoire tout comme l’ont fait avant elle ses ancêtres sans pour autant renoncer à l’amour quel qu’il soit.

Gros coup de cœur pour ce roman dans la lignée de ceux de Barbara Wood et de ses contrées lointaines, « L’aile des vierges » est un livre passionnant et bouleversant qui saura marquer de son empreinte ses lecteurs.

Vous l’aurez compris, j’ai été complètement retournée par ma lecture (dans le bon sens du terme), c’est des livres comme celui-ci que j’adore lire. Des livres qui ont ce petit quelque chose en plus qui ne vous fera pas lâcher votre lecture avant d’en avoir lu le dernier mot. Et quand on l’a terminé, on reste bouche bée devant la beauté d’un tel livre tellement celui-ci est puissant.

Une petite phrase avant de terminer extraite de ma lecture et qui m’a beaucoup touchée :

"Pour Maggie, il était simplement l’âme-sœur, l’improbabilité d’une rencontre, le hasard de deux petits points sur une mappemonde, tous les deux au bon endroit, pour une fois".
Les démons de Barton House Les démons de Barton House
Minette Walters   
J'ai découvert Minette Walters il y a environ sept ou huit ans avec les excellents "Le sang du renard" et "La Disparue de Collinton Park".
Etant passé à d'autres lectures, je viens seulement de la redécouvrir avec ce très bon roman.
"Les démons de Barton House" bien qu'un peu en deçà du "sang du renard" que j'avais commenté il y a environ sept ans est un très bon polar avec son ambiance bien cauchemardesque.
Début de l'histoire: Connie Burns, journaliste de guerre découvre qu'un mercenaire Britannique commet des crimes sexuels sur différents théâtres d'opérations.
Elle enquête.
Le "chien de guerre" finit par la kidnapper puis trois jours plus tard on la retrouve libre mais très éprouvée.
Elle s'installe dans une grande demeure isolée à "Barton house".
Pourtant sa sécurité est bien précaire car le tueur rôde aux alentours.
L'attente de la confrontation va être longue et angoissante.
Le livre commence par des communiqués "Reuteurs" et "Associated press" (marque de fabrique de l'auteur) puis se poursuit comme une sorte de huit clos dans un manoir.
L'aventure à Barton house débute au bout de 50 pages et constitue l'essentiel du roman.
Ce retranchement dans l'habitation de Connie est réellement palpitant et devient de plus en plus terrifiant au fil des pages.
L'écriture de Minette Walters est fluide, ses descriptions excellentes et sa façon de faire progresser son roman dans la terreur en fait d'elle, l'un des grands écrivains de romans policiers Anglais.
Je conseille très vivement ce livre bien évidemment.
Adanson Marco.

par Adanson
Si je serais grande Si je serais grande
Angélina Delcroix   
C'est le cœur au bord des lèvres que j'écris les premiers mots de cette chronique. La tête qui tourne de penser à cette terrible histoire qui me ne me paraît pas si irréaliste.

Que dire !?

Encore une fois, Angelina Delcroix nous offre une histoire totalement addictive.

Ce thriller Psychologique nous plonge au cœur d'une affaire invraisemblable. Le genre de choses qu'on met dans la catégorie "ignoré" pour vivre sereinement.

Les thèmes abordés par l'auteure dans ce roman sont cependant très délicats.

Outre le fait que cela touche des enfants, ce qui est le pire supplice pour un parent, c'est toute cette bourbe dans laquelle va devoir patauger notre équipe, qui est juste totalement nauséabonde.

Il serait Utopique d'espérer sortir indemne de cette lecture.

Si je serais grande t'entraîna, tout comme nos personnages préférés, dans un abîme où tu percuteras malgré toi, de plein fouet, le sadisme de nos ravisseurs.

Torture physique et psychologique, ces tortionnaires n'ont aucune limite.

Oublie tout ce que tu imagines. C'est pire. Cependant tu ne pourras qu'être passionné par ta lecture tant l'écriture est maîtrisée. Chaque chapitre nous laisse pantelant, dans le doute et avide de savoir.

Un seul mot qui explique l'engouement que je porte à ce livre, le TALENT. La façon dont l'auteure distille les informations pour nous faire vivre ce suspense est affolante.

Fais le plein d’énergie et de sommeil avant de le commencer ! C'est un conseil.

Les personnages sont surprenants tous autant qu'ils sont. Pour ce second roman j'attendais impatiemment des nouvelles de Joy et ses acolytes, mais il m'a fallut être patiente car c'est d'abord le point de vue de Eleanor qui nous est donné. . . Une enfant de 6 ans que l'on cerne au fur et à mesure des chapitres et même s'il me tardait de passer du côté de Joy plus régulièrement, ce que vit Eleanor nous entraîne au sein même de l'intrigue.

Alors on saisit les informations dans l'espoir de trouver des réponses à nos questions..

N'imagine pas pour autant trouver le repos avant d'avoir tourné la dernière page.

Tiens toi prêt!


* Angelina Delcroix a également écrit : Ne la réveillez pas.
Pour encore plus de plaisir je recommande la lecture de ce premier thriller car il s'agit de la première enquête de l'équipe, et plus on va avancer dans les livres, plus il y aura des références aux livres précédents je pense.
Origine Origine
Dan Brown   
Voilà un auteur dont j'ai lu tous les livres. Dans "Origine" on retrouve le professeur Langdon (Tom Hanks au cinéma) soumis à une énigme de taille qui précède une révélation qui risque de changer le monde. Un roman ou suspens, histoire, science, religion et art se mêlent. Un mélange que j'aime beaucoup. Une course à la montre se profile inexorablement pour rester en vie et poursuivre cette quête. Malgré ces 500 et quelques pages je l'ai dévoré en 2 jours, la passion n'a pas de limite. On se retrouve ici entre Barcelone et Bilbao au milieu d'œuvres d'arts, d'hommes de sciences et de religions. Certains penseront que l'auteur reste sur le même style depuis son premier livre "Da Vinci Code", mais pour moi c'est un vrai plaisir à lire. Pour les amateurs je le recommande vivement.

par annick69
La Jeune Fille et la Nuit La Jeune Fille et la Nuit
Guillaume Musso   
Bon , voilà, qu'en une soirée, je finis les 424 pages de ce livre ! Et comment dire ? Je crois bien que celui-ci est mon préféré de tous. Je fus littéralement emporté dans l'histoire de ce roman. J'ai vécu l'histoire avec Thomas, j'ai enquêté avec lui. Un personnage déchiré par son passé auquel il cherche des réponses. Par ailleurs, l'histoire est bien ficelé, le suspense est à son comble, les rebondissements ne manquent pas et l'écriture de Musso est parfaite.

par Diamond03