Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LillyOrenda : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Georges et le Big Bang Georges et le Big Bang
Stephen Hawking    Lucy Hawking   
J'ai reçu ce livre gratuitement suite à l'achat de 2 PKJ. J'ai décidé aujourd'hui de le lire, mais impossible d'accrocher à l'histoire. C'est beaucoup trop enfantin à mon gout, c'est d'un ennui mortel ... Le côté pédagogue est intéressant (j'aime beaucoup ces fiches présentes à l'intérieur du livre). Mais l'histoire en tant que telle est soporifique, sans grand intérêt. Et je ne parle même pas des personnages ...
Je déteste faire cela, mais à un tiers du livre je me suis sentie obligée d'abandonner ce livre. Je pense que cela peut être un bon livre pour enfant, mais pas pour les adultes habitués à des intrigues beaucoup mieux ficelées et plus intéressantes.

par Heirs
Une saison goût citron, Tome 1 Une saison goût citron, Tome 1
Joanna Philbin   
Un roman plein de bons sentiments d'amour naissant, rafraichissant et agréable comme une bonne friandise ...
Une magnifique couverture on en mangerait...
J'ai adoré vraiment plaisent...
Lecture simple, fluide...
Excellent avec des personnages très attachants...
Vivement la suite je me suis régalé un pur moment de détente!
Gros coup de cœur....
Georges et les secrets de l'univers Georges et les secrets de l'univers
Lucy Hawking    Stephen Hawking   
Je l'ai lu il y a plusieurs mois déjà et j'en garde un très bon souvenir. J'ai appris plein de choses en le lisant. Je le conseille à tous les amateurs du cosmos

par fecasoma
Algernon, Charlie et moi Algernon, Charlie et moi
Daniel Keyes   
Je suis un peu déçue par cet essai, car je ne me l'imaginais pas du tout comme ça. Je pensais qu'on serait allé beaucoup plus loin dans l'explication et l'analyse du processus d'écriture d'une façon générale, et plus précisément de l'écriture du livre "Des fleurs pour Algernon". J'ai bien trop souvent eu le sentiment qu'on tournait autour du pot, qu'on faisait tout pour ne pas traiter frontalement du sujet !

Durant la première moitié du livre, j'ai lu une autobiographie classique, banale, qui pourrait être celle de n'importe qui, pas forcément celle d'un écrivain. Les souvenirs racontés n'ont absolument aucun lien direct et évident avec le métier d'écrivain. C'est qu'à la fin de chaque anecdote, en deux lignes, qu'on nous explique que "c'est pour cette raison qu'on retrouve tel élément dans mon livre". Ah. Okay. C'est subtil quand même.
Par exemple, dans l'un des premiers chapitres du livre, l'auteur explique comment il a été dégouté par un exercice de dissection durant ses études. Puis à la fin, il explique que c'est à cause de cette souris blanche qu'il a disséquée, qu'il y en a une dans "Algernon". Si on enlève ces deux phrases finales, j'ai juste un homme qui me raconte un souvenir de ses années d'étudiant, commun à 90% des gens. Rien de plus. Rien qui laisse entendre que cet homme est devenu écrivain, et non avocat ou physicien.

On enchaine tous les thèmes classiques des autobiographies : les parents, les études, les parents, les petits boulots, les parents, la vie qu'on s'imaginait à 20 ans, les parents, la vie qu'on a vraiment eu à 40 ans, les parents, l'amour, les parents,... Honnêtement, ça m'a pas du tout captivé, je ne suis pas suffisamment fan de Daniel Keyes pour m'intéresser à ça. Puis surtout, on fini un peu par se perdre dans toutes ces anecdotes et thèmes traités. On fini par oublier ce qui est censé être le fil rouge de cette autobiographie : l'écriture.

La seconde moitié du livre traite plus directement du livre "Des fleurs pour Algernon" et m'a bien plus séduite. Par contre, je regrette qu'on ne traite toujours pas d'écriture. Ou parle de tout ce qui tourne autour de l'écriture d'un roman, sauf de l'écriture ! On parle du cheminement de l'esprit jusqu'à ce qu'on trouve la bonne idée, le bon personnage et la bonne façon de raconter tout cela, on évoque les sources et auteurs qui ont inspiré Keyes, on donne des extraits de brouillon, on évoque la nécessite de se relire et parfois de réécrire les choses, on parle du combat pour être édité, on parle de l'après, une fois le livre publié, comment on réagit à son succès, aux critiques, aux adaptations cinéma ou encore, on traite de la question des droits d'auteur.

Mais quand arrive ENFIN une scène d'écriture, sa description se limite à "je me suis assis devant ma machine a écrire, et j'ai écris, point final". On ne sait pas si l'auteur à une technique d'écriture particulière, un rituel ou des petites manies liés à l'écriture, ce qu'il ressent quand il écrit, est-ce que c'est compliqué pour lui d'écrire ou au contraire est-ce que c'est un plaisir, est-ce que ça lui prend du temps, est-ce qu'il a des angoisses de la page blanche, etc... Tous ces thèmes non-traités finissent vraiment par créer un manque assez regrettable, pour moi, ça donne un sentiment de superficialité.

En fait, ce livre est, pour moi, un entre deux désagréable. Soit on aurait dû plus détailler les éléments relevant de la vie privée de l'auteur, et faire une simple autobiographie qui aurait plu aux fans. Soit on aurait dû plus détailler le processus d'écriture, et faire un livre plus technique, un essai sur l'écriture, qui aurait plu aux écrivains en herbe. Mais là on traite les deux aspects, sans rentrer dans les détails dans un cas comme dans l'autre... Et au final on a ni une bonne autobiographie ni un bon livre sur l'écriture, qui plaira à je ne sais pas qui, mais pas à moi en tout cas.

Néanmoins, j'admets que c'est dans l'ensemble quand même un complément appréciable du livre "Des fleurs pour Algernon". On y apprend notamment comment cette très bonne idée est venue à l'auteur et comment il a su la faire évoluer et fructifier, tous l'aspect créatif des choses étant bien décrit. On analyse aussi quelques scènes précises du livre. On découvre aussi les sentiments de l'auteur face à son propre texte. Si c'est loin d'être indispensable, ça fera quand même, à coup sûr, plaisir à ceux qui avaient aimé le roman.

Je ne sais pas si c'est une spécificité de mon édition, mais dans mon livre, il y avait également la nouvelle originale "Des fleurs pour Algernon", donc je vais en dire quelques mots. J'ai vraiment pris plaisir à la lire, en complément du roman et de l'essai, il permet vraiment de voir la façon dont Keyes à fait évoluer son texte. Le roman est définitivement pas une version rallongée avec du blabla inutile de la nouvelle ! Il est beaucoup plus profond et touchant, on aborde bien plus en détail la transformation de Charlie, aussi bien intellectuellement qu'émotionnellement. Bref, avoir un essai qui nous explique ces choses-là, le passage de la nouvelle au roman, c'est bien, mais pouvoir constater des évolutions par soi-même, c'est mieux, et c'est même assez passionnant.
La Mémoire des os La Mémoire des os
Clea Koff   
Un témoignage hallucinant : cette frêle jeune femme est allée là où l'homme s'entretue copieusement. Elle raconte son boulot d'anthropologiste judiciaire, oui, oui, comme Temperance Brennan. Mais là, ce n'est pas du roman et sa délicatesse et son empathie font de ce livre un récit à lire absolument.
La demoiselle des tic-tac La demoiselle des tic-tac
Nathalie Hug   
Après nous avoir bouleversé avec son petit Adrien dans son 1er roman solo "L'enfant-Rien", Nathalie Hug nous offre à nouveau une histoire poignante et terriblement réaliste en compagnie de Rosy, la petite allemande prise dans la folie de la seconde guerre mondiale. Je n'en dis pas plus, le plus simple est de prendre "La demoiselle des tic-tac" entre ses mains et de laisser la magie Hug opérer...
Les surdoués ordinaires Les surdoués ordinaires
Nicolas Gauvrit   
"Les enfants surdoués sont mal adaptés, trop intelligents pour une vie simple et épanouie. Beaucoup échouent à l'école, sombrent dans la dépression, ou développent une image d'eux-mêmes dévalorisante. Sensibles et pleins d'humour, passionnés et logiques, ils utilisent leur cerveau démesuré pour résoudre des problèmes insolubles au commun des mortels. Tout cela, parents et enseignants, ou simplement utilisateurs d'Internet et lecteurs des sites d'informations psychologiques, nous le « savons » bien, ce sont même des lieux communs... mais est-ce pour autant la vérité ? Pour y répondre, il faudra plonger dans la psychologie et y découvrir un monde complexe, grouillant de découvertes et d'hypothèses fascinantes sur nos enfants doués.
Passant en revue une série d'idées reçues sur les enfants précoces qui se révèlent parfois justes et parfois totalement fausses, cet ouvrage vous amènera sans doute à adopter une vue plus nuancée et optimiste de la précocité intellectuelle. Être surdoué peut être un fardeau, mais c'est aussi avant tout une vraie chance à saisir."

par MissSharp
Les Justes, ces héros inconnus Les Justes, ces héros inconnus
Marek Halter   
Lui-même rescapé du ghetto de Varsovie, Marek Halter part à la recherche de ceux qui, au péril de leur vie, ont sauvé des personnes juives de la barbarie nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. À tous ces « Justes », il pose les mêmes questions : Pourquoi ? Avez-vous eu peur ? Et si c’était à refaire ? Voici un document bouleversant sur une des périodes les plus sombres de notre histoire, et une preuve qu’il se trouve toujours des êtres prêts à risquer leur vie pour sauver celle des autres.
Berenice 34 44 Berenice 34 44
Isabelle Stibbe   
Bérénice, cette enfant tant attendu par Maurice Capel immigré juif, est fasciné dès son plus jeune âge par le théâtre et cette passion demeure en elle malgré la désapprobation de ses parents, elle veut être comédienne mais surtout entrer au Conservatoire, alors elle apprend tous les textes qu’elle peut se procurer, connaît tous les mouvements de personnel de la Comédie Française.
C’est en 1934 que Bérénice réussit le concours d’entrée, inscrite avec l’accord de son père espérant qu’elle échouera sa surprise est d’autant plus énorme lorsqu’il apprend que non seulement elle a réussi mais qu’en plus son talent a fait toute la différence, elle est arrivée première.
Au matin du premier jour de cours et contre la volonté de son père Bérénice quitte son foyer et part réaliser son rêve, son père la renie ; elle se retrouve sans famille mais avec la possibilité de monter sur les planches.
Une carrière magnifique commence pour elle et grâce à Mme de Lignières qui la prendra sous son aile, lui offrant un toit et un petit revenu en attendant de pouvoir gagner sa vie elle-même. C’est le bonheur, on lui offre de beaux rôles et brille dans des costumes extraordinaires et rencontre l’amour mais à partir de 1939 les choses se gâtent, elle qui ne connaît que très peu ses origines son identité juive va lui sauter au visage. L’Histoire que l’on connait si bien est en marche et n’épargnera personne.

Ce beau roman qui parle de l’amour du théâtre, de la période trouble de l’occupation et de ses lois raciales, nous permet de rencontrer les grands noms du théâtre français et nous ébloui avec le velours rouge de la Comédie française, à côté de la beauté des lieux il y a le chagrin des exclusions, de vies brisées, l’amour perdu et la résistance.
J’ai adoré ce roman, de part cette époque de l’occupation qui me fascine et qui est ici abordé de façon originale en montrant son impact sur les artistes, mais surtout par ce destin extraordinaire et dramatique, cette femme courageuse et qui se bat pour ses rêves, tiraillée entre l’amour d’un homme et l’amour pour la scène malgré les dangers qui la guettent.
Une belle découverte que je recommande pour les fans de roman historique et ceux de la vie théâtrale

par Stemilou
Chère George Sand Chère George Sand
Jean Chalon   
Une biographie passionnante et facile à lire pour découvrir cette grande dame de la littérature.

par juju7402