Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LillyOrenda : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les souffleurs de verre Les souffleurs de verre
Daphné Du Maurier   
Où Daphné Du Maurier revisite, par la voie du roman, l'histoire d'une famille qui ne fut pas de tout repos : celle de ses ancêtres français. Une modeste demeure du Perche à la fin du XVIIIe siècle.
On y est souffleur de verre de père en fils, et l'on s'en targue (la profession est quasi la seule qu'une famille de sang bleu ait le droit d'exercer). De là à se sentir un peu aristocrate, il n'y a qu'un pas : dangereux à franchir, ainsi que l'apprendront certains à leurs dépens. Ce sont les femmes, une fois de plus, qui règnent sur ce petit monde, qui en assurent en tout cas la cohésion - tandis que certains de ces messieurs, emportés par leurs rêves, sont prêts à commettre toutes les folies.
Les Busson sont des gens sérieux, fiers de leur travail et d'être ce qu'ils sont ; des gens tourmentés aussi, ouverts aux idées nouvelles. Chacun dans la tribu ira son chemin, et l'un d'eux même ira loin : Robert, tôt monté à Paris, séducteur et volontiers crapule, agioteur dans la mouvance du duc d'Orléans (le futur Philippe-Egalité). Il échappera à la guillotine, fuira à Londres où il exploitera sans honte la misère des émigrés, finira par se faire appeler Busson du Maurier (du nom d'un vague lieu-dit propriété de la famille)...
avant de retourner au pays pour des retrouvailles difficiles. Peu de romanciers français, depuis le Balzac des Chouans (et en mettant à part l'oeuvre si singulière de Robert Margerit), auront su rendre d'aussi trouble et complexe façon le climat de la France sous la Révolution. Sans doute fallait-il à cela une certaine prise de distance : Anglaise de naissance et d'éducation, mais secrètement Française par le coeur, Daphné Du Maurier aura su se placer d'emblée au bon carrefour celui où l'oreille aux aguets parvient à déchiffrer l'incompréhensible confusion des existences, ces condensés " de bruit et de fureur ".

par brausten
Réseau(x), tome 2 Réseau(x), tome 2
Vincent Villeminot   
Nous sommes Nada !! Play il for real ! J'ai tellement adoré ce livre ! Même adorer est faible comme mot pour un livre pareil ! J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver César Diaz dans ce tome deux, ce personnage est tellement génial, un caractère génial, il est juste génial !!! [spoiler]mais lorsque j'ai compris qu'il était mort ...[/spoiler]
Colette : éternelle apprentie Colette : éternelle apprentie
Jean Chalon   
De sa naissance à Saint-Sauveur-en-Puysaye, en 1873, à sa mort à Paris, en 1954, Colette n'a cessé d'apprendre.
A regarder le monde, à écrire, à éviter les pièges de la politique et de la mondanité, à partager " ces plaisirs que l'on nomme, à la légère, physiques ". Car l'auteur de Chéri et Gigi, qui passe pour une femme libre, est asservie et contente de l'être à l'amour et à la beauté. Cette parfaite épicurienne sait en jouir comme personne et, quand vient le temps de souffrir, elle se change en stoïcienne exemplaire, apprenant à supporter d'insupportables souffrances.
Et c'est ainsi que l'éternelle apprentie devient un maître ! Jean Chalon

par saltanis
La Porte des enfers La Porte des enfers
Laurent Gaudé   
Sous ce titre évocateur, j'ai découvert un récit fantastique, étrange, tragique, qui me rappelle l'ouvrage "Dans le Soleil des Scorta" et qu'il dédie à ses morts dont la fréquentation a fait de lui ce qu'il est. Chose dont j'ai tout à fait conscience depuis quelques temps. Car dans notre société rationaliste, on oublie que tout se superpose, se chevauche entre le monde des morts et le monde des vivants. Les anciens le savaient. Il n'y a peut être pas de frontières. Comme à mon habitude, je ne divulguerais rien de l'histoire. C'est un superbe roman, original et trés cultivé, un refus de la mort trés symbolique, une ode à l'amour, une méditation sur la vie, une expression des angoisses, des interrogations au mystère.
Oui, j'adore l'écriture sensible de Laurent Gaudé.
La belle Otero La belle Otero
Raoul Mille   
Incroyable destin d'une femme libre. Une autre époque où la plupart des femmes n'avait rien a dire, la belle Otero mène les hommes à la baguette par sa beauté et sa fierté.
La fin de vie de Caroline Otero est émouvante car jusqu'à son dernier soupir elle restera fidèle à elle-même fière et belle.
J'ai été touchée par cette biographie.

par Tango
Black Mambo Black Mambo
Morgane Caussarieu    Vanessa Terral    Sophie Dabat   
Lorsque Mathieu et Cécile Guibé des Editions du Chat Noir, proposent à des amies d'écrire sur le thème des légendes africaines au féminin "avec de préférence de la magie noire et des trucs qui fichent la frousse" qui mieux que ces 3 femmes époustouflantes, originales et sans doute un brin déjantées allaient pouvoir relever le défi?

Black Mambo est un roman composé de trois nouvelles, toutes basées sur un fond de
Vérité, qu'il s'agisse des djinns de la religion musulmane, de l'histoire actuelle d'un pays d'Afrique du Sud, ou de la croyance néo-orléanaise concernant l'esprit des morts. Nous voyageons au Magreb, de Marseille au Swaziland, pays pauvre sous un régime de monarchie absolue, pour finir en Louisiane après les fêtes du Carnaval de Mardi Gras.

Ames sensibles s'abstenir

Le gore n'est pas du tout mon genre de prédilection, mais peut-on vraiment employer ce terme lorsque de tels auteurs trempent leur tripes dans l'horreur, avec tant de grâce et d'élégance, avec tant de conviction, de sensibilité, de réalisme et tout le talent qu'on leur connait.
Si j'ai failli abandonner "l'Ivresse du djinn" de Vanessa Terral pour une scène qui a fait hurler mon coeur de mère, je me suis vraiment accrochée pour finir " La danse des roseaux" tant Sophie Dabat n'avait rien à envier à sa consoeur sur le sujet à exploiter!

Heureusement que je connaissais la beauté machiavélique de leur plume, celle de Vanessa au travers de "Cinq pas sous terre ou Ralvn, plume noire au vend du Nord", qui distille toujours du charme et de la poésie dans la laideur ou le macabre, celle de Sophie qui m'avait épinglée à son univers sombre de Sainte Marie des Ombres, toutes deux gardant la maitrise totale de leurs intrigues même lorsque l'insoutenable est poussé à son paroxysme. Je découvre ici celle de Morgane Caussarieu, véritable bouffée d'air pur après le sang et le brin d'ignominie des histoires de ses copines, un style totalement différent car teinté d'un humour franc et grinçant, un langage très familier, collant tout à fait au héros de son "les enfants du Samedi", Micka un punk français venu se perdre dans les vices de ce Mardi gras.

Pour les deux première nouvelles, la structure même des récits nous astreint à une certaine distance envers les personnages, fort heureusement tant ce qui leur arrive est dur, cruel, aberrant, on observe de loin, ce qui nous permet de ne pas trop nous impliquer, alors que nous nous attachons forcément aux protagonistes croqués par Morgane. Si tout va crescendo avec Vanessa, exposant la progression de la possession de Leila par son djinn, Sophie elle rentre directement dans le vif avec ses flics marseillais confrontés à l'impensable, l'incompréhensible, tout comme Morgane prend le temps de nous décrire un peu la Nouvelle Orléans avec ses plats traditionnels, ses coutumes et certains rites vaudous, posant ses personnages avant de nous livrer toute la saveur de la magie noire qui en découle.

Quoi qu'il en soit, quelle que soit la manière dont ces 3 chipies nous livrent leur vision de leurs légendes africaines, il est impossible de décrocher une fois embarqué dans leurs sables mouvants. C'est bougrement bien écrit, fichtrement bien pensé, sacrément bien exposé, le défi est parfaitement relevé! Alors, ça fiche la trouille? Tout dépend du ressenti du lecteur, ce qui réveille ses vieux démons et alimente SES cauchemars! Personnellement l'hémoglobine de m'effraie pas, je ris facilement d'un "massacre à la tronçonneuse" mais tremble face à un "exorciste", " Damien" ou "Freddy Krueger", car la frontière entre l'imaginaire et le réel est bien mince! En tout cas, chapeaux bas les artistes!

par Seregan
Léo Roch, Tome 1 : Ex-Aequo Léo Roch, Tome 1 : Ex-Aequo
Louise Bernard   
Après deux premiers chapitres intrigants, la première moitié du livre m’a paru un peu longue. Impression vite oubliée dès l’instant où Léo tombe dans Ex Aequo.



L’intrigue générale de l’histoire est originale et le fil conducteur bien développé, ce qui donne une fiction quelque peu addictive. Ce qui m’empêche d’apprécier ce roman à 100% tient en fait en deux détails : cette première partie trainante, censée nous faire connaitre Léo et le monde d’Ex Aequo ; et Léo elle-même (de son vrai prénom Léonie).

Là où, les premiers chapitres, j’ai éclaté de rire en découvrant Léo et son humour désopilant concernant les hommes, sa libido et l’alcool, entre autres, ces traits de caractère se sont révélés un poil répétitifs jusqu’à la deuxième partie du roman. À partir du moment où elle tombe dans Ex Aequo, Léo découvre certaines facettes d’elle-même qui l’ont rendu un peu plus appréciable à mes yeux, un peu plus humaine, en somme.



Les personnages secondaires, eux, m’ont beaucoup plu ! (J’ai particulièrement aimé Dankhara, qui semble presque ressentir et vivre plus d’émotions que Léo.) La diversité de leurs caractères donne du relief à l’histoire. Un second point non négligeable les concernant : ils surprennent ! Je ne peux rien vous dire sans vous spolier, mais la cruauté de certains n’a d’égal que le désir de vengeance des autres, ce qui provoque quelques rebondissements assez intéressants.



Du point de vue descriptif, Louise Bernard m’a bien plongée dans les décors et les scènes. Ce roman se lit facilement et agréablement.



En conclusion : un bouquin surprenant et un univers qui sort du quotidien (c’est le moins que je puisse écrire !), mais une héroïne avec laquelle, finalement, je n’ai pas trop accroché.

Read more at http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/fantastique/leo-roch-tome-1-ex-aequo.html#LizmkAhPf7wYEkby.99
Seul contre Osbourne Seul contre Osbourne
Joey Goebel   
James va connaître sous nos yeux sa pire journée de lycée. Et ce n'est pas peu dire pour ce garçon terriblement solitaire. Pourtant, il va devenir le centre de l'attention de ses pairs, réveillant enfin tous ces jeunes amorphes. Les pro et les anti-James s'affirment alors et lui franchit un cap : celui de l'adolescence vers l'âge adulte. Satire et roman initiatique plein de tendresse mais aussi de férocité.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2015/07/satan-ton-nom-est-puberte.html
réussir grâce à son intuition réussir grâce à son intuition
Béatrice Millêtre   
Ils commencent plusieurs choses à la fois, bouclent leurs dossiers à la dernière seconde, bayent aux corneilles avant d'agir, mais sont presque toujours en avance d'une idée sur les autres, ce qui engendre souvent au bureau des malentendus avec leurs collègues. Eux, ce sont les "Archimède". Ils ont une vision intuitive de la situation et, mis en confiance, ils peuvent faire la différence. Béatrice Millêtre nous aide à comprendre le fonctionnement du raisonnement intuitif et montre que ce talent n'est pas réservé qu'à quelques-uns: nous avons tous en nous-mêmes un Archimède qui sommeille...
La Simplicité du coup de massue La Simplicité du coup de massue
Elise Tielrooy   
N'avez vous jamais eue envie de devenir une autre ? Marion D. a eue cette occasion. Après un très gros choc psychologique et une rencontre fortuite, elle devient bien malgré elle, une sorte de super héros de la contestation.

Au placard la femme bourgeoise et rangée qui obéit à son mari et sert ses enfants. Qui aurait cru que l'esprit de rébellion sommeillait dans cette femme discrète et soumise ? Marion devient Barbatruc, une femme libérée des codes que la société lui a donnée. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela va faire beaucoup de bruit... D'insipide, elle devient potentiellement dangereuse et la femme la plus recherchée de France.

C'est drôle, fantasque tout en abordant pourtant des thèmes bien sérieux. La plume de l'auteur est toute fraîche et l'humour est bien au rendez vous. On suit ici avec beaucoup de plaisir les aventures de Marion sans oublier une palette de personnages secondaires avec laquelle on s'amuse aussi énormément.

Rien d'exceptionnel au demeurant, me direz vous, mais c'est pourtant typiquement le genre de roman qu'on a envie de lire dès que les beaux jours apparaissent.

En bref, une comédie fort sympathique, divertissante à souhait qui devrait vous faire passer un bon moment, tout simplement !