Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lilou : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
H2O H2O
Patric Nottret   
bon, j'ai enfin fini ce bouquin... je l'ai terminé car on me l'avait offert, car je suis fascinée par le cœlacanthe depuis que j'ai lu un excellent livre de Christine Adamo, Requiem pour un poisson, et que je voulais quand même savoir la fin.
très déçue... pendant toute la 1ère moitié du livre, on ne comprend pas vraiment grand chose, très difficile de s'attacher aux personnages qui sont sans profondeur... des chapitres, d'une, voire deux pages... très bizarre comme façon de faire...
cela prend un peu plus de rythme dans la 2e partie du livre...
la fin est inintéressante au possible, on nous balance plein de trucs en très peu de pages...
bref, j'ai pas aimé.

par Lilou
Les Droits du Désir Les Droits du Désir
André Brink   
Roman émouvant et sensuel mais qui dérange par la description des violences quotidiennes de l'Afrique du Sud de l'après-apartheid. Récit très dur malgré la sensualité torride que l'on peut palper tout au long de l'histoire.

par isa
Le nez de Mazarin Le nez de Mazarin
Anny Duperey   
la lecture de ce livre m'a mis assez mal à l'aise.

par Lilou
Moi, Veronica Franco : Courtisane à Venise Moi, Veronica Franco : Courtisane à Venise
Michèle Teysseyre   
Présentation de l'éditeur
"Vers le milieu de la nuit, le souverain revint frapper à ma porte, seul cette fois. Il avait revêtu un pourpoint et des chausses de simple drap des Flandres, mais je reconnus son parfum : ambre, musc, girofle et roses de Damas. Dans l'obscurité, il me parut briller comme un astre noir." L'auteur de ces lignes fut au cœur de la vie amoureuse, intellectuelle et artistique de son temps. Elle eut pour amants les hommes les plus influents de Venise et pour amis les artistes et les écrivains les plus en vue. Poétesse, musicienne, elle ne cessa de revendiquer une liberté d'esprit et de mœurs à laquelle bien peu de femmes pouvaient alors prétendre. Le combat - qu'elle mena avec les armes de la séduction - reste aujourd'hui encore d'une étonnante actualité. Ce récit est aussi le portrait d'un siècle d'ombres et de lumières (entre 1575 et 1577 la peste à Venise fit près de cinquante mille victimes) et d'une ville alors au faîte de sa gloire, porteuse des prémices d'une Europe humaniste. Veronica Franco demeure une figure emblématique majeure de l'histoire vénitienne.


par Lilou
L'Africain L'Africain
Jean-Marie Gustave Le Clézio   
Ce n'est pas un roman, mais un court récit largement autobiographique, dans lequel Le Clézio évoque les souvenirs de ses années d'enfance passées en Afrique, et plus précisément à l'ouest du Cameroun, où son père exerçait, dans les années trente et au-delà, la charge écrasante de "médecin de brousse" comme on disait alors... Souvenirs d'images, souvenirs de parfums et d'odeurs... On s'aperçoit, à cette occasion, que des faits en apparence insignifiants peuvent laisser aux enfants qui en sont les témoins un souvenir durable et une trace profonde ; ainsi Le Clézio nous raconte-t-il la souffrance éprouvé à la vue d'une femelle scorpion essayant de protéger ses petits de la mort, lorsque le père de l'auteur enflamme de l'alcool autour de l'animal pour le tuer... Mais le livre est également une quête biographique, au cours de laquelle Le Clézio part à la recherche de son père perdu et méconnu ; perdu car il est mort dans les années soixante, méconnu car l'enfant a vécu longtemps sans la présence de son père, et aussi parce que son père ne disait rien de lui, de ses souffrances, de sa vie... Le Clézio part donc dans une enquête pleine de sensibilité, à partir des traces laissées par son père : quelques meubles, des photos prises en Afrique avec son appareil photo Leica (dont des reproductions illustrent le livre), quelques instruments de médecine ou de chirurgie... Enfin, outre les aspects biographiques qui sont évoqués, "L'Africain" est porteur de valeurs profondément humanistes. Le Clézio n'aime pas seulement son père, il aime tous les hommes sur la terre, et il l'écrit très bien. Enfin, ceux qui, comme moi, sont nés "aux colonies" y trouveront sans doute des éléments qui feront résonance en eux... L'Africain, un excellent bouquin, qu'on peut lire les yeux fermés... mais c'est quand même mieux si on les ouvre !!!

par robertcri
Le Liseur Le Liseur
Bernhard Schlink   
Les mots manquent pour dire à quel point ce livre m'a marqué. On ne peut s'empêcher d'être touché par ce personnage double: dégoutée par sa participation au nazisme mais aussi de la compassion pour sa situation qui l'a menée au nazisme. Un livre à lire absolument et qui fait réfléchir.

par Liriel83
La reine du monde La reine du monde
Patrick Cauvin   
comme j'adorais Cauvin, j'ai commencé ce livre, en plus l'Afrique j'adore...
mais ce livre est d'une telle violence... les massacres à la machette... j'ai pas supporté... et je ne l'ai pas terminé. un jour peut-être !
très en référence avec les massacres du Rwanda.

par Lilou
L'Enfant de Noé L'Enfant de Noé
Éric-Emmanuel Schmitt   
Respect total au père Pons qui est un personnge qui a vraiment un coeur et voit audela des différence.

par Eowyn
Feu de glace Feu de glace
Nicci French   
Livre plein de suspens, une forte passion, coup de foudre, mais au fil des pages, cela devient un peu malsain.

par Lilou
Le moine et le philosophe Le moine et le philosophe
Matthieu Ricard    Jean-François Revel   
en recherche à un moment de ma vie, j'avais pensé que cet ouvrage aurait pu m'apporter des réponses concernant le bouddhisme...
il m'a paru trop difficile d'accès, philosophique...
je ne l'ai même pas terminé.
Ecrit avec son père Jean-François Revel.

par Lilou