Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lilouchat : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
H.E.R.O, Tome 2 : Hors de contrôle H.E.R.O, Tome 2 : Hors de contrôle
Victoria Sue   
Un nouvel opus tout aussi porté sur l'action qui cette fois nous en révèle un peu plus sur chacun de nos héros avec une couv tout aussi belle et parlante que le premier tome.

Notre couple phare d'abord : on reste toujours autant sous le charme de ces deux-là, entre passion, retenue, non-dits et doutes et encore plus (en ce qui me concerne) sous celui de Fynn, ce jeune homme décidément tellement attendrissant. Fynn est toujours cet homme plein de doutes, fragilisé comme ses coéquipiers, par une éducation du rejet qui le pousse jour après jour à se dépasser, à faire toujours mieux et surtout aux yeux de son amant et chef Talon. Il reste toujours aussi ouvert aux autres, plein de compassion et d'empathie, il est pratiquement cette part d’émotion purement humaine, parfois défaillante, parfois merveilleuse, qui manque à nos surhommes. Sa place au sein du groupe d'intervention, pourtant si souvent remise en cause, est cependant le moteur d'une cohésion vitale et logique qui fait que le tout fonctionne et que chacun peu à peu trouve son équilibre dans ce nouveau rapport aux humains non augmentés. C'est un personnage toujours émouvant dans ses faiblesses car elles sont ce qui le définissent et lui donnent un peu plus de force au fur et à mesure qu'il les accepte.
Talon, le grand chef blond tout baraqué, n'est pas en reste même si ce n'est pas mon préféré. Toujours aussi brusque et directif (au grand plaisir de Fynn), il navigue étrangement en première partie entre doute et passion pour son amant et on a un peu de mal à saisir cette attitude qui heureusement s'explique dans la seconde. Il réussit toutefois à se confier un peu plus et laisser transparaître sa part émotionnelle autre que l'amant fougueux qui dépote grave ! J'avoue être moins sensible à ce schéma d'alpha sur-dominateur mais sa psyché s’intègre parfaitement dans le duo qu'il forme avec son partenaire.

Les autres membres de l’équipe sont tout aussi intéressants même s'ils ne sont pas encore tous exploités (et là tu devines déjà les quelques tomes qui vont suivre) mais en revanche l’évocation plus intime de leurs passés respectifs est un fil conducteur que j'ai beaucoup apprécié. Fil qui nous entraîne sur des vies douloureuses, très douloureuses pour certains, et qui expliquent beaucoup sur leurs comportements actuels, les rendant tour à tour attachants et surtout plus sympathiques malgré l'aversion de certains pour la présence de Fynn au sein de l'équipe. On apprend et on devine beaucoup de choses, on compatit à ce monde fait de parents presque monstrueux tant l'univers de Victoria Sue s'axe sur l'idée du rejet et de l'abandon. Chaque personnage gagne en profondeur, en réalisme et surtout en équilibre, ce ne sont plus de simples augmentés aux super-pouvoirs, ce sont aussi des hommes diminués par la souffrance. La narration est toujours aussi souple, aussi naturelle que dans l'histoire précédente et c'est toujours avec beaucoup de difficulté que l'on lâche le livre pour retourner à sa vie et quitter cette bande de mecs assez incroyables. Cet esprit de troupe, d’équipe est probablement l'aspect qui m'a le plus séduit dans ce tome même si la romance entre Talon et Fynn reste toujours très présente.

Cette fameuse romance qui d'ailleurs, par moment, m'agace un peu : tournicoter sans cesses entre "m'aime-t-il ou pas" alors que c'est clairement le cas au lit et que c'est écrit en toute lettre c'est un peu trop dans la ficelle facile de la romance et ce roman n'en a vraiment pas besoin. Alors oui, je sais, c'est de là que viendront les "papillons", les atermoiements et tous les frissons qui accompagnent les scènes de revendications sexuelles, de ce chaud/froid jeté ça et là avec plus ou moins de parcimonie mais la question du doute sur les capacités professionnelles de Fynn sont largement suffisantes pour étayer la tension entre nos deux hommes et même entre les membres du groupe.

Hors de contrôle donc, Talon et les risques qu'il peut faire courir aux autres au vu de son développement, hors de contrôle cette histoire entre eux qui peut ou pas durer face aux difficultés rencontrées mais surtout hors de contrôle pour ce doute qui habite chacun des membres sur la destination et la capacité d’être de leur équipe: c'est vraiment de ce point de vue là que j'ai perçu cette histoire. C'est une bonne histoire, qui tient vraiment la route et assume parfaitement toutes les exigences d'une romance SF en donnant entière satisfaction aux addicts du mm et qui traite,dans une aventure pleine d'action, de la nécessité de faire face.
Faire face à un monde hostile aux augmentés, faire face à ses propres rancunes envers les bourreaux, faire face à cette capacité d'aider les plus jeunes et de mener un combat juste quand il faut toujours prouver que l'on est pas un monstre, faire face à ses doutes quand on ne sait plus si l'on est la bonne personne pour tout ça. Accepter de regarder ses adversaires d'hier sous un autre prisme et de faire front en tant qu'allié plutôt qu'en tant que victime ou paria pour envisager un autre mode opérationnel.
Et surtout, préparez vous à faire face à un troisième tome avec un nouveau duo qui laisse présager plein de bonnes choses avec deux personnages déjà charismatiques en même pas deux phrases (je suis déjà en mode surkif de ces deux-là! ). Yop
Merci a MXM Bookmark pour ce sp.
http://meninbooks.eklablog.com/hors-de-controle-h-e-r-o-t2-de-victoria-sue-a148994156

par Tyzane
Le cycle des Princes d'Ambre, tome 1 : Les Neuf Princes d'Ambre Le cycle des Princes d'Ambre, tome 1 : Les Neuf Princes d'Ambre
Roger Zelazny   
J'ai lu les Neuf Princes d'Ambre à l'âge de 14ans, c'est mon cousin qui m'y a initié, et dés le premier tome, je n'ai pu m'arrêter qu'après avoir lu les deux cycles. C'est un monde tout simplement fascinant, qui vit de lui-même, tellement réel dans sa logique qu'on se dit qu'il doit forcément exister quelque part pour que Zelazny ait eue une inspiration si juste. Les personnages sont bien campés, décrits efficacement, les scènes de combat (à l'épée) ou de lutte sont un régale. Je ne peux qu'en conseiller la lecture. Imaginez ma déconvenue, mon désarroi après le tome 10, lorsque j'ai appris que l'auteur était mort, le vendeur de la FNAC (oui c'est mal d'enrichir la grande distribution...) doit encore se souvenir de ma tête ^^.

par moebus
Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder
Marissa Meyer   
J'en entendais vaguement parler depuis quelques semaines (et merci la couv' du catalogue PKJ !), sans vraiment m'y intéresser de plus près. Et puis finalement, je me suis laissée tenter. Avec vampires, loup-garous, sorciers, démons ou je ne sais quoi d'autre à la pelle, pourquoi pas un cyborg ? Histoire d'avoir un brin d'originalité...

Eh beh franchement, pour quelqu'un qui n'avait pas d'attente particulière, j'ai été comblée. Sérieux mais... WOUAH ! Je n'ai pas pu me coucher avant de l'avoir fini, malgré mes paupières qui n'avaient qu'une envie : se fermer.

Et pourtant, quand j'ai eu le livre entre les mains et que j'ai aperçu la mention "entre Cendrillon et Star Wars" au dos, j'étais très sceptique. C'est quand même vachement large comme fossé, quoi XD imaginez, une Cendrillon avec un sabre laser. Ou même un Jedi qui fait les poussières. Flippant, non ? Enfin bon, rien de tout ça, mais une fois fini, je peux dire que ce livre peut mériter ces deux "thèmes".
* Star Wars à cause de tous ces androïdes-cyborgs, et par les jeux de complots et alliances, voire menace de guerre inter-planétaire.
* Et Cendrillon parce que... l'ambiance, quoi ! Il y a pas mal d'éléments qui rapellent ce fameux conte de Perrault (en trèèèès remasterisé, certes, mais c'est qui est bon). Belle-mère, soeurs, bal, prince... et comme quand on voit (ou lit) le Cendrillon original, cette irrésistible envie de lui hurler "mais bouge-toi, bon sang, cogne-les !!!" (... bon, ok, il n'y a peut-être que moi qui ait ce besoin de la voir se rebeller ^^)
Donc, s'il y a des gens qui apprécient Cendrillon ET Star Wars, franchement, ne pas hésiter (même s'il n'y a pas de sabre laser ou de souris qui parlent !)

Et puis même Cinder vaut le coup. Sarcastique, attachante, on la prend facilement en pitié... [avec une [spoiler]mère adoptive et tante[/spoiler] pareilles, ce n'est pas dur. Sans oublier ses problèmes de pied (a)].

Bref, on entre très vite dans le contexte, dans l'histoire, on s'attache vite aux personnages, il n'y a pas vraiment d'action pure et dure, mais c'est tellement addictif qu'on n'y prête même pas attention, tout s'enchaîne à la perfection pour maintenir l'intérêt. Surtout que, eh ! pour une série Young Adult, tout n'est pas rose et mignon, tout ne se passe pas à merveille (bien au contraire, j'ai envie de dire), et c'est justement ça, qui fait qu'on a toujours envie d'en savoir plus, savoir comment va finir Cinder et son entourage.

Conclusion : Un très bon début de série Young Adult, et mon premier gros coup de coeur pour cette année 2013 !
(Faites que le tome 2 ne tarde pas. Please.)

par Zinthia
Grisha, Tome 1 : Les Orphelins du royaume Grisha, Tome 1 : Les Orphelins du royaume
Leigh Bardugo   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/05/the-grisha-tome-1-shadow-and-bone.html

Ma plus grande peur résidait sur le monde crée par Leigh Bardugo dans lequel j'avais peur de me perdre. S'il est vrai que j'ai un peu tâtonné au début, principalement à cause d'un vocabulaire imaginaire très présent, je m'y suis vite faite. Après tout il n'y a pas plus de difficultés et de choses à intégrer que dans un roman comme Le Labyrinthe, une dystopie au monde différent et au vocabulaire marqué. De plus, Leigh Bardugo devait avoir anticipé mes peurs puisque le roman possède un petit récapitulatif de la hiérarchie des Grisha, ces êtres magiques qui sont au centre du roman, mais également une jolie carte qui aide à se resituer dans l'univers. (Cependant il me semble que, sans surprise, la carte n'est pas présente dans l'édition française mais que vous pouvez la consulter sur le site de l'auteure.)

Bien sûr tout bon livre se doit d'avoir une héroïne du tonnerre, qu'il s'agisse d'un roman fantasy ou contemporain c'est toujours primordial. Or l’héroïne de Shadow and Bone, Alina, fait définitivement parti du haut du panier. C'est une jeune femme qui à la base n'a rien de remarquable. Orpheline, frêle, elle est une apprentie cartographe moyenne et a tendance à ne jamais réellement se démarquer. Sauf que lorsque son régiment travers le Fold, un brouillard sombre qui scinde le pays, et se fait attaquer par des Volcras, les bêtes ailées affreuses qui y vivent, son pouvoir se révèle. Malgré qu'elle ait été déclarée comme normale lors de l'examen pratiqué chez tous les enfants du pays, Alina est une Grisha. Une Grisha spéciale. Celle qui pourrait être la solution aux problèmes que pose le Fold. Et j'ai beaucoup apprécié la façon dont la jeune femme gérait ce nouveau statut qui lui tombe sur la tête. On ressent sa réticence à accepter qu'elle puisse être quelque chose d'exceptionnel, elle qui s'est toujours fondue dans la masse et a l'habitude d'être insignifiante. Elle est très touchante dans ses doutes et ses faiblesses, mais également dans la force qu'elle gagne au fil du récit et de l'apprentissage qu'elle fait d'elle-même.

Côté protagonistes masculins, deux se démarquent des autres et ont une certaine importance tout au long de l'histoire. Le premier c'est Mal, le meilleur ami d'enfance d'Alina. J'ai eu énormément de mal avec ce personnage qui représente exactement ce que je déteste chez un héro de Young Adult. Je suis tellement fatiguée des meilleurs amis de l’héroïne qui ne la regardent pas deux fois avant de finalement se rouler par terre dès qu'elles deviennent plus attirantes ou plus puissantes. C'est une attitude que je trouve extrêmement vaine et superficielle. Du fait Mal est passé dans ma liste noire très rapidement et je crois qu'entre lui et moi ce ne sera jamais le grand amour. Il est ce personnage du roman qui me met en pétard et envers qui l’attitude de l’héroïne me laisse coite. Le second personnage, à l'opposé du précédent, n'est autre que le Darkling, chef des Grisha. Je dois être faible et futile, comme Mal, mais je suis folle du Darkling. J'ai adoré ce personnage ambigu, sombre et fascinant, qui ne manque pas de nous laisser interrogateurs. On évoque souvent dans le roman le magnétisme de son personnage sur les autres, notamment sur les Grisha représentantes de la gent féminine, et c'est tout à fait remarquable de constater à quel point son magnétisme transpire au delà des pages. Le Darkling est à mon sens le personnage le mieux construit de l'univers, tout en facettes et nuances, et ce qui est certain c'est qu'il ne laissera personne indifférent !

Le monde mis en place dans Shadow and Bone est tout aussi riche et divers que ses personnages. Inspiré par la Russie du XIXème siècle, ce sont des paysages enchanteurs et un royaume bien installé que Leigh Bardugo nous offre dans ce premier roman. Le concept des Grisha, ces magiciens au service du royaume évoluant dans une hiérarchie dictée par leurs dons, est également fort et appliqué. J'ai été rassurée de voir qu'on intégrait très rapidement les subtilités de cet univers unique, puisque c'est ce qui m'inquiétait, et même le vocabulaire inventé par l'auteure finit par être retenu sans que l'on ne s'en rende compte. Le tout est bien sûr servit par une fluidité évidente dans l'écriture et le récit. Il y a beaucoup de rythme dans ce roman, les moments de réflexions plus posés sont insérés de manière très naturelle, et on ne s'ennuie jamais tout au long des près de 400 pages que dure cette histoire.

Shadow and Bone est un roman fascinant et captivant. Les personnages sont envoûtants, le monde original, et l'ensemble ensorcelant. Ce premier roman est une belle réussite et un coup de cœur comme on aimerait en avoir plus souvent. J'ai hâte de retrouver Alina, le Darkling, le Royaume de Ravka, les personnages secondaires, et même Mal, dans la suite Siege and Storm !

par Althea
Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier
Pierre Pevel   
Pour commencer, je dois dire que je n'ai pas apprécié le fait qu'il est indiqué, sur la quatrième de couverture, que ce livre est « une épopée à mi-chemin entre Le Trône de Fer et Le Comte de Monte-Cristo ». Pour le deuxième titre, je ne peux pas me prononcer, étant donné que je ne le connais que de nom, mais pour ce qui est du Trône de Fer, je sais que beaucoup de gens aiment cette saga, y compris moi, et la mentionner ici était peut-être placer la barre trop haut. Déjà, les attentes sont plus grandes, et donc, les déceptions le sont également. En outre, « Haut-Royaume » est certes un roman médiéval-fantastique dans lequel on peut constater des intrigues politiques et des combats mais... voilà, je ne pense pas que ce soit des raisons de le comparer ainsi au best-seller adapté en série télévisée à succès qu'est Game of Thrones. Déçue, donc, sur ce point, car le livre n'a pas été à la hauteur de mes attentes par rapport à cela. De plus, on parle d'une quête de vengeance dans le résumé, mais je ne l'ai pas trouvée assez mise en avant.

Cela dit, ça ne veut pas dire que je ne l'ai pas aimé. Au contraire ; s'il m'a fallu du temps avant de commencer à bien accrocher à l'histoire, je ne l'ai plus lâchée ensuite. J'ai notamment adoré la manière dont les informations sont données, par petit bout tout au long de l'histoire, afin de nous faire croire à une chose, puis nous surprenant en nous démontrant tout l'inverse bien des chapitres plus tard.

J'ai trouvé les personnages bien travaillés et, même si j'ai d'abord eu un peu de mal à m'attacher à Lorn malgré son rôle de protagoniste, j'ai fini par l'apprécier de par son côté pragmatique et assez sombre, impitoyable, contrastant avec l'habituel héros au cœur pur, sans pour autant tomber dans le cliché de l'âme solitaire blasée de la vie. Sa complicité avec Alan et Enzio était touchante, aussi.

Et autant dire que la fin m'a laissée bouche bée, je ne m'y attendais absolument pas et j'ai hâte de lire le prochain tome désormais. Bref, une bonne lecture, sûrement tachée par le fait que j'en attendais trop, mais très appréciable sinon.
Crapule, Tome 1 Crapule, Tome 1
Jean-Luc Deglin   
Une BD bien sympathique, dont les petits épisodes nous rappellent forcément à un moment ou un autre notre coquin de minet (ou celui d’un proche pour les lecteurs ne possédant pas de chat). ^^
Contrairement à d’autres BD de la même vague « dénonçons nos sal*peries de chats » (ben quoi, ça décrit plutôt bien l’esprit global de toutes ces chouettes petites bandes-dessinées sur nos petits poilus non ? :P ), on n’a pas seulement ici une succession de frasques rigolotes ; on a une véritable évolution de la relation entre Crapule et sa maîtresse, on voit le petit chaton grandir, et sa maîtresse s’habituer et s’attacher à sa présence au départ non désirée.

Le but premier, humoristique, est évidemment bien rempli, on passe un bon moment à enchaîner les petites bêtises de Crapule et les crises de nerfs de sa maîtresse. Mais on a également un côté plutôt touchant à voir l’affection de l’un et de l’autre grandir au fil des pages.
Un palais d'épines et de roses Un palais d'épines et de roses
Sarah J. Maas   
«I love you. Thorns and all.»

J'ai mis un certain temps avant de sortir ce livre de ma PAL. Pour la simple raison que je ne me sentais pas prête à le lire. Jusqu'à présent.

A Court of Thorns and Roses est un excellent roman. Et j'ai presque envie de vous dire que c'est normal puisque Sarah J. Maas en est l'auteure. Sarah J. Maas fait partie de mes auteurs préférés avec sa saga Throne of Glass. Et maintenant, A Court of Thorns and Roses rejoint Throne of Glass puisque ce livre est un coup de cœur.
Un coup de cœur à la Sarah J. Maas, si fort qu'il vous donne l'impression d'être capable de voler. Un coup de cœur magique.

La première chose que j'ai aimé dans A Court of Thorns and Roses, c'est l'univers. Le monde dans lequel vivent les personnages. Et plus particulièrement, j'ai adoré Prythian. L'idée des Courts du Printemps, de l'Été, de l'Automne, de l'Hiver, Sous la Montagne, la Court de l'Aube, du Jour et celle de la Nuit. C'est peut-être un détail mais j'ai totalement été charmée par ça.

Et puis, Sarah J. Maas a toujours cette façon d'écrire que j'aime. C'est addictif, elle rend tout son livre fascinant et magique. Avec toujours ce côté explosif qui ne se montre qu'aux moments parfaits.

J'aime ses personnages. Elle sait comment faire pour qu'on les aime ou qu'on les déteste. Elle leur donne des forces comme des faiblesses. Elle les rend réalistes tout en leur laissant ce côté magique qui transparaît dans tout ce qu'elle fait.

Feyre est un personnage attachant. C'est une héroïne qui m'a plu. Elle est forte et faible à la fois. Elle est humaine et même lorsqu'elle est dans le monde des fae, ça ne l'empêche pas de rester fidèle à elle-même, de faire ce qu'elle entend de faire. Et puis, elle a cet amour pour ceux qui lui sont proches que j'apprécie beaucoup chez elle. Elle ferait tout pour qu'ils ne manquent de rien et qu'ils soient en sécurité sans pour autant jouer à l'héroïne idiote qui cherche à se sacrifier à la moindre occasion.

J'ai essayé de résister à Tamlin.
Parce que c'est Sarah J. Maas et que je sais bien que le love interest du premier tome n'est jamais celui du second tome. Sarah J. Maas aime jouer avec les sentiments de ses lecteurs, c'est clair. Mais aussi avec les sentiments de ses personnages, surtout en ce qui concerne la romance.
Alors oui, j'ai essayé de résister à Tamlin parce que je n'avais aucune envie de m'attacher à lui pour finir par pleurer le fait qu'il ne soit pas le love interest de Feyre dans le prochain tome.
Peut-être que je me trompe d'ailleurs mais il y a de grandes chances pour que les choses soient ainsi. Et au cas où, je tiens à être prête.
Mais honnêtement, comment éviter l'inévitable ? J'aime bien Tamlin. Pas comme une dingue, ce qui est en soit une réussite au final. Mais je l'aime bien quand-même.

Et la romance entre lui et Feyre est très bien développée. Elle n'arrive pas dès les premières pages, l'auteure prend son temps. Et c'est une bonne chose. Ainsi les choses ne sont pas précipitées et elles en sont d'avantage réalistes.
Il y a de très beaux moments qui m'ont fait fondre comme du chocolat au soleil. Sérieusement, j'ai beaucoup aimé cet aspect de la lecture. La romance est là sans être pesante. Elle est présente mais elle n'écarte pas l'intrigue. Elle en fait partie mais en même temps, elle laisse de la place au mystère et tout ça. Je ne sais pas comment l'expliquer mais Sarah J. Maas a vraiment su doser chaque aspect de son histoire, dont la romance, pour que l'équilibre de son livre soit parfait.
Et il est parfait.

Pour en revenir aux personnages, j'ai adoré Lucien. Il dégage une énergie que j'ai beaucoup aimé. Il peut se montrer taquin, hostile, sérieux, tout un tas de choses. Contre toute attente, on le considère rapidement comme un allié puis comme un ami. Je l'ai trouvé attachant, je me suis sincèrement attachée à lui.

Peut-on parler de Rhysand ? Sérieusement, ce gars c'est comme si j'avais foncé dans un mur et que j'avais aimé ça. Il se dégage tellement de choses de ce personnage que je ne pourrais pas en faire la liste. Il dégage des choses même qui n'ont pas de nom. C'est un sacré bâtard (désolée) la plupart du temps mais il est haut en couleurs et il est tellement génial. Il a un charme que je n'arrive pas encore à déchiffrer mais c'est fascinant.

Quant aux autres personnages, chacun joue son rôle à merveille. Rien de bien étonnant quand on y repense. ^^

Je suis fan de l'histoire.
Quand on commence, on a entre les mains pleins de petites pièces d'un puzzle. Certaines n'ont pas encore d'image, d'autres n'ont pas encore de sens ou d'explication. Et puis bien-sûr, plus on avance plus on en trouve les réponses. Il n'y a pas une de mes questions qui soit restée sans réponse.
Et au final, on se rend compte que le puzzle est super. Que le travail réalisé sur cette histoire est super et bien détaillé.
A Court of Thorns et Roses est un roman mené avec une main de maître où vous vous retrouverez dans un monde magique, qui s'étend bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer et qui cache des moments forts auxquels vous ne pourrez pas résister.

Mais de quoi ça parle ?
A Court of Thorns and Roses, c'est l'histoire de Feyre. Un jour d'hiver, elle tue un loup dans les bois pour la survie de sa famille et par la suite une bête vient la trouver pour lui dire que c'est un fae qu'elle a tué et qu'elle doit payer pour ça. La bête, qui se trouve être Tamlin, l'emmène à Prythian qui est le royaume des fae et là-bas, Feyre découvre qu'une menace pèse sur les terres des immortels.
Reste à savoir si Feyre trouvera un moyen d'aider Tamlin à mettre fin à cette menace. Et quel sera le prix à payer pour ça.

La fin est probablement ce que j'ai préféré dans A Court of Thorns and Roses bien que j'ai adoré ce livre du début à la fin. [spoiler]Le mystère est levé et il est temps d'affronter la menace qui pèse sur Prythian.
Ainsi on apprend que la menace en question est une fae du nom d'Amarantha qui s'est déclarée High Queen de Prythian près de cinquante ans auparavant. Et que la malédiction qui pèse sur Prythian et plus particulièrement sur la Court du Printemps et sur Tamlin, ne peut être brisée que si Feyre tombe amoureuse de Tamlin (ce qu'elle a fait) et qu'elle lui dit qu'elle l'aime en le pensant sincèrement (ce qu'elle n'a pas fait). Feyre se rend Sous la Montagne pour confronter Amarantha et sauver Tamlin ainsi que son monde. Pour cela, elle doit passer trois épreuves et répondre à une énigme. Elle réussit.
Et aussi surprenant que ça soit, Rhysand se révèle d'une grande aide. Il la soigne après la première épreuve, en échange du fait qu'elle passe une semaine par mois à la Court de la Nuit avec lui. Et il l'aide à trouver la solution de la seconde épreuve sans que personne ne le sache.
La troisième épreuve est la plus spectaculaire. Mais elle coûte la vie de Feyre qui trouve au dernier moment la solution à l'énigme d'Amarantha. L'amour. Tamlin tue Amarantha, la malédiction est brisée -Lucien et Tamlin, ainsi que la court du printemps quittent leur masque- et les High Lords sauvent Feyre en la transformant en High Fae, en immortelle.
Ainsi, tout est bien qui finit bien. Mais pour combien de temps ?[/spoiler]

En conclusion, A Court of Thorns and Roses est un roman que j'ai beaucoup aimé. C'est une excellente réécriture de la Belle et la Bête, que je recommande sincèrement.
J'ai hâte de me plonger dans A Court of Mist and Fury pour suivre la suite des aventures de Feyre.

«one day there will be anwsers for everything»

par Sheo
Les Archives de Roshar, Tome 1 : La Voie des rois (I) Les Archives de Roshar, Tome 1 : La Voie des rois (I)
Brandon Sanderson   
A la lecture du chapitre d'introduction, ma première réaction fut : "Uh, un remake de star-wars version fantasy?"
Force et simili sabres lasers, dans quoi suis-je tombé?

Cependant, au fil de la lecture, on découvre un monde très bien construit et dans lequel on a envie de se plonger.
J'ai trouvé quelques aspects originaux, notamment l'équivalent de la "magie" et sa place dans le monde :
elle est parfaitement intégrée et crée par exemple les matières premières.
Le livre est très prenant et les perspectives intéressantes, les deux parties du premier tome ont été dévorées!

Un petit point "négatif" mineur (car il en faut bien un), on sent que ce premier tome sert à la mise en place du décor :
il y a quelques creux dans l'histoire, et plusieurs personnages ne faisant pas partie de l'action ont des chapitres entiers
centrés sur eux, sans qu'on les revoie par la suite.

J'ai beaucoup d'attente pour la suite et je la guette avec impatience!

par Ecyth
L'Académie, Livre 1 L'Académie, Livre 1
Amelia Drake   
Ça a été pour moi une super bonne lecture. On y découvre des orphelins, abandonné des leurs naissances, qui rêvent d'intégrer des académie diverses selon leurs potentiels. On va y suivre le parcours semé d'embûches de Twelve âgée de 12 ans seulement. Après avoir passé des tests et avoir été admise dans l'académie de ses rêves, un imprévu se met en travers de son chemin et Twelve voit sa vie bouleversé. Heureusement elle trouve du soutient au près des siens et se lie d'amitié avec des personnes inattendues. Ce tome a été vraiment très addictif pour moi. On a envie de savoir à tout prix ce qui va arrivé à Twelve et a son entourage. On a envie (pour ma part) qu'elle devienne ce qu'elle veut à tout prix, à savoir, devenir quelqu'un d'important. Et au final, elle y arrive, même si c'est pas forcément ceux à quoi elle pensait exactement. Petit bémol en revanche, pour moi les personnages ne font absolument pas leurs âges. Dans le roman il est dit que les enfants sont âgés de 12 ans mais ils parlent et agissent comme des adolescents de 16 ans. Mais autrement j'ai vraiment adoré ma lecture et j'ai hâte de lire la suite.

par Bene_2026
Aberrations, Tome 1 : Le Réveil des monstres Aberrations, Tome 1 : Le Réveil des monstres
Joseph Delaney   
À tous les fans de la série "L'Épouvanteur", vous allez être servis !!! J'ai pu le lire en exclusivité et je me suis régalée !