Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lily-8 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Puis je t'ai rencontré Puis je t'ai rencontré
Sue Brown   
J'ai beaucoup aimé cette histoire réaliste et un peu désabusée, qui pourtant fait la part belle à la passion. Andrew a découvert très jeune son homosexualité, et les terribles « traitements » que sa bigote de mère et le pasteur lui ont infligé pour tenter de le guérir de cette « maladie ». Un mouvement de révolte à 16 ans dans le lit de la petite voisine... et voilà 10 ans que lui et Stéphanie sont prisonniers d'un mariage sans amour, jouant les parents modèles pour leur fils Colin. Andrew vit dans sa tanière au sous sol de sa maison, s'amuse avec son ami et sex friend Gary, et lâche parfois la pression dans les boites gays, loin de sa petite banlieue tranquille et cancanière. Et puis tout vole en éclats lorsqu'arrivent leurs nouveaux voisins. Nathan est texan comme lui, il est costaud, affectueux, spontané, et c'est une bouffée d'air frais pour Andrew. Plus que cela, c'est une renaissance, et Drew ne sort de sa coquille que pour tomber irrémédiablement amoureux de son voisin. Pour Nathan, jeune et heureux marié, tout nouvel enseignant, futur papa, Drew est l'ami précieux qui l'aide à supporter tous les chamboulements de sa vie. Jusqu'à ce qu'il découvre son homosexualité. Méfiance, fâcherie, déni viennent affecter leur amitié, mais Nathan se sent aussi troublé, attiré, emporté, et c'est une liaison passionnée qui va unir les deux hommes. Mais alors qu'Andrew finit par se libérer de ses chaines, Nathan se retrouve confronté a des choix difficiles. Or Andrew ne veut pas attendre en vain un amant marié comme il l'a déjà fait par le passé, de Nathan il veut tout, ou rien.
C'est un long chemin que devront parcourir Nathan et Andrew durant 7 longues années, ensemble ou séparément, avant de se retrouver vraiment. Un chemin parsemé d'embûches, de hauts et de bas, de disputes et de blessures, de courts moments de bonheur. Les personnages sont crédibles, tout à fait humains. J'ai aimé Andrew si sensible, un peu amer, qui cache sa fragilité sous une façade d'homme modèle, mais qui ne rêve que d'être aimé totalement, accepté pour ce qu'il est, passer en premier dans le cœur de quelqu'un. Il m'a touchée et émue, parfois aux larmes. J'ai aimé Nathan aussi, ce grand nounours généreux et colérique, spontané et parfois si incertain. Ce très jeune homme qui vit tant de bouleversements en même temps, une nouvelle maison, une jeune épouse, un nouveau travail, un bébé... et puis la passion, l'homosexualité, l'adultère, sa vie parfaite qui implose, son mariage qui sombre. On voudrait le secouer parfois, le réconforter aussi, mais comment ne pas le comprendre ! Et j'ai aimé leur amour cahotique, passionné, plein d'une tendresse féroce, de rebuffades et de reculs.
L'auteur donne aussi toute sa place à l'entourage des deux hommes, leurs épouses, Stéphanie et Alex, leurs parents , leurs enfants, leurs amis terribles, Gabe et Gary. Car les décisions que l'on prend dans une vie affectent tous ceux qui nous aiment, et qu'il est loin d'être facile de foutre en l'air tout ce que l'on a construit, même par amour. C'est en cela aussi que cette romance est émouvante.
4,5/5

par Lena06
Wolves chronicles, tome 1 : Lost wolf Wolves chronicles, tome 1 : Lost wolf
Ven Yam   
Je suis amoureuse. Voilà, c'est dit ! Je suis amoureuse de Lost Wolf. C'est définitif.

J'adore les histoires de loups et avec du m/m en plus, quel bonheur. C'est différent, on est loin d'une jeune fille fragile etc... Là nous retrouvons Reagan qui certes est fragile, mais c'est tellement différent. Tellement meilleur. Je l'ai adoré dans la seconde et je n'avais qu'une envie le prendre dans mes bras. Pour le consoler, pour lui murmurer qu'il est beau de l'intérieur, mais aussi de l'extérieur. Pour lui tendre la main et l'aider. Lui montrer que tout n'est pas moche. Je me suis attachée si vite que je ne l'ai même pas réalisé. C'était plus que ça, c'était naturel. Juste naturel.

Mika est... fiouh. Comme toujours on craque toujours sur le beau mâle froid et distant. Il m'a fait l'effet d'une bombe. Autant par son physique que par sa personnalité mystérieuse et attirante. Kerry est adorable, c'est comme la mascotte de l'histoire. Le personnage qui à son rôle, sur lequel on peu s'appuyer sans avoir peur de s'effondrer. Il est craquant. Un vrai rayon de soleil.

L'histoire est fantastique. L'évolution entre Reagan et Mika est douce, violente, passionnée, électrique. Les moments où Mika le repousse sont émouvants et ok oui j'ai versé quelques larmes. C'est vrai ! Mais Ven Yam et sa plume sont de l'or à l'état pur. Un vrai bonheur. C'est naturel et fluide, juste ce qu'il faut de narration et de dialogues, les deux sont parfaits. C'est un gros, très gros coup de cœur pour cette histoire absolument parfaite à mon goût.

par Linkward
Blackcreek, Tome 1 : De plein fouet Blackcreek, Tome 1 : De plein fouet
Riley Hart   
Un 2ème avis (sous celui de Marina) + détaillé sur : http://wp.me/p6618l-55e

{Helle} : De plein fouet est une magnifique Romance, on se laisse emporter avec plaisir dans l’histoire de Noah et Cooper dont je ne vous parlerai pas puisque Marina l’a déjà fait. Cette histoire est sublime, elle touche en plein cœur et nous montre qu’encore une fois l’ amour celui avec un grand A est plus fort que tout.

[...]

De plein Fouet est une Romance Intense, riche en émotions et d’une sensualité extraordinaire, j’ai adoré suivre l’évolution de ce couple et j’ai été intrigué par l’un des prochains. J’ai très hâte de retrouver la suite ainsi que la plume de l’auteure, une pure merveille

COUP DE COEUR
Twilight Twilight
Lily S. Mist   
ce livre est une petite merveille ... j'ai adoré cette histoire ! on s'attache vraiment a tout les personnages et l'histoire est magnifique .. merci a l'auteur pour nous avoir faire découvrir ce petit bijou !

par charlou
Blackcreek, Tome 2 : Reste Blackcreek, Tome 2 : Reste
Riley Hart   
Un avis + détaillé sur http://wp.me/p6618l-72U

{Helle}

Une suite magnifique, qui reprends exactement la où s’est arrêté le premier tome, j’ai adoré. Riley Hart a une plume vraiment sublime et captivante, j’ai dévoré l’histoire de Brandon et Wes en n’en faisant qu’une bouchée.

Ce fut Intense et doux à la fois, l’auteure réussi d’une façon merveilleuse à nous faire vivre pleins d’émotions à travers ses personnages et leurs actions, à la fin on ne peut que tomber amoureux de tout ce beau monde.

[...]

Une romance absolument renversante, magnifique et très bien menée. Ce second volé est à la hauteur du premier et j’attends avec impatience le tome 3.

- COUP DE COEUR -
Le Clan des Panthères, Tome 1 : Cœur Sauvage Le Clan des Panthères, Tome 1 : Cœur Sauvage
Mary Calmes   
C’est en surfant sur le net que je suis tombée sur la fiche de ce livre. Et avant tout, je dois dire que c’est la couverture qui m’a sautée aux yeux. Je la trouve magnifique ! Du coup, je me suis lancée et ai ainsi acheté mon premier e-book ! Une bonne façon d’inaugurer sa liseuse !!
Jin Rayne, mi-homme, mi panthère, voit sa vie basculer lorsqu’il sauve la vie d’une jeune femme, à l’aide de son meilleur ami. Lui qui s’efforçait d’éviter tout contact avec les siens, le voilà enlisé dans une situation délicate, lorsque pour le remercier de son geste, le semel de la tribu de la jeune femme souhaite de rencontrer.
Si Jin fuit son passé, ce n’est pas sans raison, et sa rencontre avec Logan ne sera pas sans conséquence. Mais Jin acceptera-t-il son destin ou bien fuira-t-il une nouvelle fois ? Acceptera-t-il d’aimer Logan et d’être aimer par lui ?

Il ne m’aura fallu seulement quelques pages de lecture pour accrocher à l’histoire. Accrocheuse bien que pas tellement originale, elle nous plonge dans l’univers fantastique des hommes-panthères. L’auteur maitrise parfaitement son sujet et son histoire. L’univers qu’elle a créé tien la route et elle prend le temps d’expliquer chaque rôle et l’importance de chacun au sein de la tribu.

Jin est un personnage très attachant. On se prend vite d’affection pour lui, ainsi que pour Crane, son meilleur ami. Tous deux sont très proches et s’entendent comme des frères. Leur passé commun les liant de façon fusionnelle.
Puis, on fait la connaissance de Logan. Il a tout du type viril et débordant d’assurance. Cependant, on découvre également en Logan un homme tendre et profondément attaché à Jin.
Bien que cela paraisse étrange que Logan accepte d’être uni à un homme sans protester, alors que jusqu’à présent il était attiré par les femmes, cela met l’accent sur le fait que l’amour véritable est avant tout une question de cœur et d’esprit avant d’être une histoire de corps et de sexe (dans le sens « homme » ou « femme »).
On sent que par cette réaction de son personnage, l’auteur tend à dénoncer les préjugés. Elle prône ainsi l’acceptation des différences. Ainsi, un homme hétéro jusqu’au bout des ongles peut, du jour au lendemain, tomber amoureux d’un homme. Après tout, personne n’est à l’abri d’un coup de foudre et celui-ci se fiche de savoir si la personne en face est un homme ou une femme.
Personne ne peut prédire à l’avance qu’il restera hétéro toute sa vie. Il suffit parfois d’une rencontre…
C’est ce message que l’auteur essaye de faire passer à travers le personnage de Logan. Et le fait qu’il soit si ouvert d’esprit et accepte ainsi un homme pour compagnon démontre bien que pour lui, l’amour n’est pas qu’une histoire de genre.
Malgré tout cet enthousiasme premier, je dois avouer que le livre comporte deux points négatifs de taille. La première, c’est le langage parfois très cru qu’utilise l’auteur. D’accord, l’histoire est racontée du point de vue d’un homme, mais cela ne signifie pas qu’elle doit être pour autant vulgaire. Un homme peut très bien parler et s’exprimer sans être vulgaire.
Alors autant parfois l’auteur peut faire preuve de tendresse et de douceur dans ses propos, autant la ligne suivante, elle peut être d’une vulgarité sans pareille. J’ai trouvé ça assez choquant je dois dire.
Notamment lors des scènes de sexe. Je n’ai absolument rien contre les scènes d’amour entre personnes du même sexe, je ne lirais pas ce genre de roman dans le cas contraire. Mais le vocabulaire vraiment très cru utilisé par l’auteur tout au long du livre m’a vraiment perturbé. Une scène de sexe peut être bien être écrite de façon érotique et sensuelle sans pour autant tomber dans la trivialité.
C’est ce côté grossier à la limite de l’obscénité qui m’a un peu refroidie je dois dire. Etre un mec ne signifie pas obligatoirement être un ours, alors les mots fleuris à caractère sexuels ne sont pas forcément obligatoire pour rendre le récit crédible. Loin de là même ! Tous les homos aiment-ils vraiment « se faire bourrer le cul » ou « péter la rondelle » ? J’en suis pas si certaine !

Deuxièmement. Jamais encore il ne m’a été donné de lire un texte autant bourré de fautes. Conjugaison, grammaire, syntaxe, tout y passe ! Et je ne vous parle pas des fautes de frappe, des oublies de majuscules et l’absence de marquage de dialogue. La mise en page est une horreur indescriptible et plusieurs fois, il m’a fallut relire des passages avant de comprendre qu’il s’agissait d’une phrase de dialogue, la ponctuation n’indiquant rien.
Le non respect de cette mise en page rend le texte vraiment très difficile à suivre et à la longue, cela en devient extrêmement pénible.
Pour être honnête, je trouve tout à fait inadmissible que l’on puisse vendre un torchon pareil. Je n’avais encore jamais vu ça ! C’est une honte de faire payer pour lire ça !
Que l’on paye pour un livre d’accord, mais à condition qu’il soit un minimum relu. Je ne dis pas qu’il ne doit pas y avoir de faute, l’erreur est humaine après tout, mais de là à avoir des fautes comme un gamin de CP n’en ferait pas, c’est ce que j’appelle se foutre de la gueule du monde !
Bref, cela mis à part, si je me concentre uniquement sur l’histoire, cela reste une bonne petite lecture. Une fois plongée dans l’histoire, je n’ai pas pu me résoudre à lâcher ma liseuse. Une agréable surprise qui, sans les deux points négatifs énoncés plus haut, aurait pu être encore mieux.
Si les fautes d’orthographe et la vulgarité ne vous rebutent pas, c’est une lecture que je vous recommande grandement, ne serait-ce que pour les messages de tolérance et d’acceptation qu’elle fait passer.


par Fantasyae
L’Ours, la Loutre et le Moustique, Tome 3 : L'art de la respiration L’Ours, la Loutre et le Moustique, Tome 3 : L'art de la respiration
T. J. Klune   
The art of breathing c'est l'histoire d'un petit garçon qui a du grandir trop vite et qui devra faire face à son passé pour pouvoir se construire un futur. C'est une histoire d'amours (au pluriel) qui nous submerge et nous transporte.

Tyson, aka le Moustique, a bien grandi. Il a aujourd'hui 19 ans et c'est presque un homme. Presque, car au fond il est toujours ce petit garçon, éco-terroriste en herbe, trop intelligent pour son propre bien être, abandonné par sa mère à l'âge de 5 ans. Il y a toujours des tremblements de terre et il a toujours besoin de la baignoire. Mais le soutien et l'amour de Bear, Otter, Dom et tous les autres (tous présents pour notre plus grand plaisir, et il y a même des p'tits nouveaux) vont l'aider à se construire en tant qu'homme. Mais ce sera un long, très long chemin, parsemé d'épreuves, de difficultés et d'erreurs.

Certains trouveront probablement qu'il y a beaucoup de similitudes entre ce livre et les deux précédents, entre l'histoire de Bear et Otter et l'histoire de Ty et Dom (de nombreux sauts dans le temps, une fuite de 4 ans sans nouvelle, un caractère similaire - bien que le Moustique s'en défende - avec une propension à la dramatisation et à l'exagération identique) mais personnellement ça ne m'a pas dérangé et j'ai adoré chaque moment passé en leurs compagnies. Oui leurs histoires se ressemblent, mais elles sont en même temps totalement différentes.
Je suis totalement partiale mais je l'assume. Je suis tombée sous le charme de la plume de TJ Klune et des personnages qu'il a créés dès les 1ers mots du 1er livre, mais l'auteur a un tel talent pour raconter des histoires qu'il ne peut en être autrement.

Et bonne nouvelle pour ceux qui, comme moi, sont devenus accro à cette étrange famille, il y aura un 4eme et dernier tome, qui au vu de la fin du livre (absolument géniale) promet d'être épique!

Je précise que l'écriture de TJ Klune est facile à lire et que, pour peu qu'on ait quelques bases en anglais, ce livre est parfaitement accessible.
Perspectives, Tome 1 : Nouvel Horizon Perspectives, Tome 1 : Nouvel Horizon
Mickie B. Ashling   
Voici enfin le fameux tome 1 de la série. Après le Goût du risque, et Père et fils, consacrés à Lil et Grier et au petit Luca, flash back arrière pour découvrir l'histoire de Jody et Clarck, leur couple d'ami, dans une version reprise et corrigée par l'auteur.
Le Docteur Jody Williams, 33 ans, gay affiché, presque militant, est un homme brillant, bien dans sa vie et dans ses baskets, généreux et attentif aux autres. Mais il a enterré son cœur, ses émotions et même ses désirs avec son amant et premier amour 4 ans plus tôt, et sa vie privée est un désert affectif. Le jeune Clark Stevens, 22 ans, étudiant, est un joueur de foot talentueux qui n'a plus qu'à obtenir son diplôme universitaire pour entamer une brillante carrière en ligue professionnelle. Loin d'être seul, il est constamment entouré, dirigé, commandé, par ses grands frères, son père, son entraineur, qui le prennent pour un imbécile alors qu'il est victime d'un TDA (trouble de déficit de l'attention) que son père a obstinément refusé de faire soigner. Clark est attiré par les garçons, mais n'a jamais rien fait avec qui que ce soit, gardant ses penchants dans « une prison bien plus solide qu'une cellule d'Alcatraz ». Ces deux hommes qui n'ont rien en commun se rencontrent aux urgences alors que Clark s'est cassé le bras, ils se revoient sous divers prétextes, sont attirés l'un par l'autre sans se le dire. Devant la détresse de Clark à l'idée de rater son diplôme, Jody propose de lui donner des cours d'anglais, tout en sachant que ce n'est pas une bonne idée. Le mélange de beauté physique et de vulnérabilité émotionnelle de Clark est bien trop séduisant pour qu'il y résiste, même s'il est un nid à problèmes, alors qu'il se sent avec lui vivant comme jamais, attiré comme jamais. Malgré les avertissements de son ami Lil, qui craint de le voir s'attacher pour souffrir ensuite, les deux hommes ne tardent pas à entamer une liaison brûlante, passionnée, tout autant que secrète. Etre avec Clark, ce jeune homme beau, charmeur, doux, mais aussi impulsif et colérique, pour Jody, c'est comme chevaucher « un bronco sauvage »: il revit, frémit, ressent de nouveau. Etre avec Jody, cet homme adorable qui donne tant et demande si peu, cet homme qui l'aime et le trouve intelligent, pour Clark, c'est magique, c'est être libre, et commencer à avoir une meilleure estime de lui. Mais avec un père aussi tyrannique et homophobe que celui de Clark, le chemin vers le bonheur ne va pas être un long fleuve tranquille.
J'ai aimé voir autrement ce couple que l'on a déjà aperçu, découvrir la personnalité de chacun, mieux les comprendre (et connaître le Lil d'avant Grier). Les deux sont attachants et bien dépeints, forts et fragiles à la fois, et l'attraction entre eux, presque magnétique, comme leur amour, est magnifique. Je mettrais par contre un bémol au niveau du scénario, qui contient quelques faiblesses: certains rebondissements manquent de réalisme et de crédibilité, que ce soit le silence gardé par chacun des deux hommes respectivement au regard des agissements du père de Clark (difficile d'en dire plus sans spoiler), le soudain revirement de Clark, celui du père dans l'épilogue. Ce tome 1 est un petit cran en dessous des tomes 2 et 3. Mais ça n'en reste pas moins une lecture très agréable, avec une belle romance très chaude qui a de quoi nous faire fondre .« Kit et Jo-jo » sont totalement craquants.
(3,8/5)

par Lena06
Prince Captif, Tome 1 : L'esclave Prince Captif, Tome 1 : L'esclave
C. S. Pacat   
Bon, bon, bon. Par où commencer ?

Tout d'abord, je vais commencer par dire que j'ai adoré. En fait, je me suis carrément délectée de ma lecture. C'était super.

J'ai beaucoup entendu parler du PRINCE CAPTIF avant de me décider à m'y plonger à mon tour.
Et une fois qu'il s'est retrouvé dans mes mains, avant même que je l'ai commencé, il était clair dès le départ que ce livre terminerait dans ma liste de diamant et se révèlerait être un coup de cœur. Pour cause, L'ESCLAVE avait tout ce dont j'avais besoin qu'il ait pour pouvoir le définir en tant que tel.

Dans ce premier tome d'une trilogie qui promet d'être tout bonnement épique, C.S. Pacat nous fait découvrir un univers aussi fascinant qu'impitoyable, avec des intrigues de cour, des complots et des manœuvres politiques parfaitement bien réfléchies. Et avec des personnages forts de caractère qu'on se plait à aimer parce qu'ils sont tout simplement parfaits dans le rôle qu'ils jouent dans cette histoire.

C'est un mélange drôlement bien fait d'esclavage, de trahisons, plein de suspens et où les personnages sont loin d'être des imbéciles. Et attention aux apparences car certains cachent très bien leur jeu.

On se laisse très facilement emporté par la vague de questions et d'émotions qu'apporte le PRINCE CAPTIF. Chaque mot qu'écrit l'auteure est un nouveau sentiment, une nouvelle émotion, qui s'emparait à coup sûr de tout mon être. Et pour être tout à fait honnête, c'est une lecture qui m'a plu comme peu réussissent à le faire.

Déjà, la plume de C.S. Pacat est tout simplement captivante. Elle est riche, fluide, descriptive et tout bêtement entraînante.

Ensuite, l'histoire, tout comme les personnages, est d'une crédibilité sans faute ! On y croit du début à la fin. À aucun moment on ne va se dire que telle ou telle chose fait tache dans le décor et que ça ne marche pas. Loin de là ! Tout concorde à la perfection !

Pour faire un court résumé de l'histoire, c'est celle de Damen, prince héritier du trône d'Akielos, qui se retrouve suite à une trahison qu'il n'attendait pas de la part de son demi-frère, Kastor, au cœur du royaume ennemi à servir pour le prince héritier de Vère en tant que son esclave personnel. Prince héritier, Laurent, qui ne porte déjà pas les akieloniens dans son cœur mais encore moins le prince héritier de ce fameux royaume... Du coup, on peut deviner sans problème que si Damen tient à garder sa tête, il va devoir faire profil-bas et tout mettre en œuvre pour que sa véritable identité ne soit pas découverte.

Alors tout au long de ces 312 pages, nous suivons principalement Damen dans ses aventures à la cour de Vère qui est loin d'être un doux paradis... surtout pour lui qui est l'esclave personnel de Laurent !

Pour parler des personnages, ils sont tous parfaits dans leur rôle ! On ne peut pas ne pas les aimer, même si ce ne sont ni des tendres ni des anges.

Mais plus particulièrement, je voudrais parler de Laurent.
Comment vous expliquer que je voue un culte à ce personnage ? Ce n'est pas un être parfait, bien loin de là. C'est même un jeune homme cruel, sournois et froid. Il a tout de l'anti-héros dans toute sa splendeur ! Et c'est ce qui fait que je l'aime tant. Il n'est pas spécialement gentil et il ne s'en cache pas. Il est même plutôt hypocrite, manipulateur et égoïste. Il est fier, arrogant mais par dessus tout il est crédible de la tête aux pieds.
Et malgré le fait qu'il soit tout ce que j'ai pu citer plus haut et plus encore, on ne peut pas vraiment mépriser ce personnage. Pour ma part en tout cas. Il fait certes des trucs qui lui vaudraient bien des claques dans la tronche et pire encore mais il n'en reste pas moins fascinant, captivant et passionnant. Mais par dessus tout, je l'avoue, je me suis attachée à lui.
Je crois même que sans ce personnage et tout ce qu'il représente, l'histoire n'aurait aucun intérêt et serait bien fade.
Ok, je l'avoue, c'est mon personnage préféré ! Eh oui !
Aussi, je crois qu'au-delà des apparences se trouve un jeune homme dont la haine causée par la mort de son frère des années auparavant cache quelqu'un de bien et de digne de confiance.
Je pense, après ça reste à prouver... scientifiquement parlant, c'est une ordure de première. ^^

Ensuite, quant à Damen c'est le héro par excellence quand on y pense bien. Mais c'est loin d'être gênant. Et puis il n'est pas parfait non plus, n'allez pas croire. Néanmoins, il est moins tout ce qu'est Laurent. J'irais même jusqu'à penser qu'ils sont aux antipodes l'un de l'autre.
Damen, malgré le fait qu'il soit dans un merdier total et traité comme un esclave alors qu'en réalité il est un prince, ne se laisse pas démonter par tout ça. Il reste fort, il encaisse les coups (aussi bien au sens propre qu'au sens figuré) et malgré le fait qu'il soit tout en bas de l'échelle alimentaire dans ce royaume, il ne perds jamais une occasion de dire ce qu'il pense.
Tout comme Laurent, il est intelligent mais contrairement à ce dernier, il ne se sert pas de cette intelligence pour manipuler les autres.
Alors bon, certes Damen n'est pas parfait mais il l'est quand même plus que Laurent. C'est peut-être la raison pour laquelle je l'ai aimé -ah ça oui !- mais pas autant que ce dernier. Mais bien-sûr, je me suis attachée à lui comme je m'attacherais au dernier carré de chocolat de la planète. ^^

Quant à la relation entre ces deux personnages, c'est un pur régal ! Chaque fois qu'ils se retrouvent au même endroit, ça sent la tension à plein nez !
Si je devais décrire leur relation en quelques mots, je serais obligée de dire : tendue (comme une chaine sur le point de se briser), fascinante (à en donner des frissons), addictive (parce qu'on veut toujours un peu plus de Laurent/Damen), brutale (suffit de lire un certain passage par rapport à une croix pour le savoir ^^), sensuelle (à vous en faire baver et étouffer) et enfin, étrangement touchante (eh oui, aussi incroyable que ça puisse paraître et pour des raisons que je ne m'explique pas, je l'ai trouvé touchante...).

En gros, PRINCE CAPTIF c'est le genre de lecture qui ne vous laisse pas indemne. Vous refermez votre livre en vous disant que vous avez couru un marathon et vécu une expérience de dingue.

Finalement, j'ai eu l'impression de découvrir une histoire poétiquement brûlante. J'explique mon expression peu claire.
Enfin, je vais essayer.

La plume de l'auteure, que j'ai décrite plus haut, rend tout (personnages, histoire, univers, situation) poétique sans que ça ne le soit pour autant. Et tout ça rend la lecture brûlante. Parce que tout du long on sent notre cœur s'embraser à un regard croisé, à un acte fait, à une parole dite. Tout, quoi.
Poétiquement brûlant. Un peu comme si en lisant ce bouquin, on prenait feu. Comme si le livre était la boite d'allumette et moi, je suis l'allumette. Et que la dureté de l'univers le rendait presque beau.

Toujours pas clair ? J'avoue que j'abandonne pour le coup. Je n'arrive pas à expliquer mais c'est ce que ça m'a fait ressentir.
Et puis, au final, personne n'a dit que ce qu'on ressentait était toujours clair ! ;)

Et parce que mon commentaire va dans tous les sens, je voudrais rapidement revenir sur Laurent.
N'oublions pas que c'est un prince qui n'avait pas prévu de se préparer un jour à être roi puisqu'il est cadet et que c'est donc son frère qui aurait dû monter sur le trône et diriger Vère.
Aussi, tout le monde passe son temps à comparer Laurent à ce fameux frère (Auguste).
Je pense donc qu'il est probable qu'il soit devenu si froid et tout ça un peu à cause de ça. Bien entendu, je me trompe sûrement mais voilà.
Ensuite, je me suis souvent dit qu'il cachait le fait qu'il soit intelligent. Quand on pense Laurent on pense : manipulateur, arrogant, nonchalant, malin, tout ce qu'on veut. Mais pas vraiment intelligent alors qu'en réalité, le petit est loin d'être bête !
Et pour terminer, à mes yeux, Laurent est un véritable mystère que j'espère pouvoir élucider lors des deux prochains tomes.

De plus, la petite histoire qu'il y a à la fin à propos d'Erasmus,m'a énormément plu ! C'était court mais vraiment bon ! Un excellent bonus.

Tout simplement, C.S. Pacat m'a offert un voyage au cœur d'une œuvre à couper le souffle, qui donne des frissons et à la fin, on ne peut qu'en redemander ! :)

par Sheo
Prince Captif, Tome 2 : Le Guerrier Prince Captif, Tome 2 : Le Guerrier
C. S. Pacat   
Sublime.
Le premier tome avait été une bourrasque tiède, m’enveloppant délicieusement : un décor voluptueux, des mœurs presque indécents, des coups majestueux et des personnages subjuguants. Une atmosphère non sans rappeler celle de Jacqueline Carey.
Et ce deuxième tome aura été comme une tempête. Violente, électrisante. Des frissons à n'en plus finir, une histoire haletante. Nous évoluons sur un fil tendu à l'extrême, au moindre faux pas, c'est un fossé sans fond qui nous attend. Cette tension ressentie tout le long des pages était exquise. Je me délectais de l'univers de C.S. Pacat. Sombre, sensuel, addictif. Une écriture subtile mais saisissante, les accents des voix prenaient échos dans mon esprit et les scènes se déroulaient sous mes yeux, quasiment tangibles. Je me souviens m'être retrouvée, sans en être consciente, le souffle saccadé, la mâchoire crispée, ressentant la douleur jusque dans mes entrailles. Et je relisais, relisais chaque mot rempli de finesse, de délicatesse. J'avais les nerfs à vif, les émotions à fleur de peau. On se régale de cette douleur délicieuse. On ferme les yeux de plaisir face à tant d'ingéniosité.
Et on savoure Prince Captif, aussi doux que tranchant.
Je suis éblouie.

par Tiato