Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LilyDegaigne : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Yamato Nadeshiko, tome 2 Yamato Nadeshiko, tome 2
Tomoko Hayakawa   
Un chouette manga, tout comme le précédent. J'ai bien aimé. Je vous le recommande.
Yamato Nadeshiko, tome 1 Yamato Nadeshiko, tome 1
Tomoko Hayakawa   
Je suis pas vraiment une grande fan des mangas mais celui là m'a convaincu ! Il est juste magnifique et se lit d'une seule traite !

par escape
Rat des champs, Tome 1 : Amour et bottes de foin Rat des champs, Tome 1 : Amour et bottes de foin
Valentine Stergann   
Acheté sur un coup de tête au Salon du Livre, après avoir néanmoins entendu des éloges concernant l'auteure, j'achève ce bouquin avec le sourire aux lèvres.
La plume est légère, incisive ; elle navigue entre humour et sensibilité, dépeint avec simplicité l'évolution d'une relation qui, aux premiers abords, s'avère compliquée. J'ai été attendrie, morte de rire, convaincue par les personnages dès le second chapitre. Ce roman nous plonge dans un univers plein de tendresse qui, malgré mon allergie aux scénarios trop mièvres, a su réchauffer mon petit coeur. Bravo et merci à l'auteure !
Nos amis les humains Nos amis les humains
Bernard Werber   
Vraiment, c'est pas mal à lire. Analyse du comportement homme/femme. En plus, l'auteur utilise beaucoup de dialogues ce qui favorisent une lecture rapide et fluide. Très Divertissant!!!

par Misschoup
Ça, Tome 1 Ça, Tome 1
Stephen King   
Si Stephen King meurt, la Terre perd un génie.
Ça est probablement son meilleur roman, travaillé dans les moindres détails, d'un réalisme palpable. King a réussi à reproduire le contexte de l'enfance, que j'avais oublié, et à me faire peur au point de vouloir fermer le livre, et me coucher en priant pour ne pas faire de cauchemars. Mais ce n'est pas mon genre et j'ai dévoré les 800 pages avec la délectation toute particulière que je ressens quand je lis cet auteur. J'ai beaucoup aimé le traitement "tour à tour" des personnages, assez pratique. A ma grande surprise, j'ai ressenti de nombreuses émotions, dont la peur, et je me suis surprise à cauchemarder une ou deux nuits.
J'ai hâte de lire la suite, même si Derry me met de plus en plus mal à l'aise...

par Natiguane
Puisque c'est ma rose, Tome 1 : Eclore Puisque c'est ma rose, Tome 1 : Eclore
Jade River   
http://fantasybooksaddict.blogspot.fr/2018/03/puisque-cest-ma-rose-tome-1-jade-river.html

J’ai acheté ce livre en avant-première à Livre Paris lors de la venue de l’auteure ! Franchement, je ne regrette absolument pas mon achat !

En général, je préfère les romances historiques aux romances contemporaines. Pourtant, j’ai tout de suite accroché à la plume fluide de l’auteure ! En effet, elle m’a embarqué grâce à la diversité de ce qu’elle nous propose, comme l’univers de la boxe, celui tellement différent mais jouissif de la danse, la lecture, ou encore l’Irlande avec ses descriptions, qui nous donnent plus qu’envie d’y aller. De plus, à travers l’univers et les personnages proposés, elle développe des thèmes forts et toujours d’actualité tels que l’homosexualité, la différence d’âge, le harcèlement, la drogue, l’alcool, la colère, mais aussi de belles valeurs, comme l’amour, l’amitié, la loyauté… Elle a su également me transporter grâce à une certaine poésie, une certaine mélancolie qui s’en dégage. D’ailleurs, cela m’a un peu fait penser à la plume de Georgia Caldera dans Les larmes rouges, bien que ce ne soit pas fantastique ou gothique. Malgré tout, l’atmosphère est parfois similaire.

Les personnages m’ont également beaucoup plu ! Les deux principaux personnages, Abélia et Arthur m’ont conquise car ils sont loin d’être lisses. L’auteure a su les rendre réels grâce au travail qu’elle a fait sur eux ! Ils ont leurs qualités mais ne sont pas parfaits. Ils ont chacun leurs propres démons à gérer et sont plutôt en « décalage » avec leur temps. Ils ne sont pas comme les autres ! De plus, ils n’ont jamais désiré ce qui arrive entre eux. En fait, on ne peut s’empêcher de prédire leur amour interdit. C’est très réaliste et bien développé bien qu’ils vont tout faire pour l’éviter. Pourtant, ce n’est pas qu’un coup de foudre physique. Il y a une tension entre eux mais ce n’est pas du tout érotique, si cela inquiète certains. Je le définirai davantage comme un coup de foudre intellectuel en premier lieu car finalement, ce sont deux âmes qui ont l’air de résonner à l’unisson. Bien entendu, romantique comme je suis, cela a parlé à mon petit cœur car je trouve qu’il n’y a rien de plus beau ! D'ailleurs, je me languis déjà d'avoir le tome 2 pour voir quelle sera la suite des événements !
J’ai également aimé apprendre à connaître leur entourage : les deux pères aussi différents l’un de l’autre, mais tellement protecteur d’Abélia ; Joleen, la fille d’Arthur ; Elouen… pour ne citer qu’eux !

Pour conclure, ce roman a donc été un énorme coup de cœur ! Je pourrais en parler des heures car j’ai terriblement adoré l’atmosphère mélancolique, romanesque, qui s’en dégage ! Je vous conseille vivement de vous précipiter pour l’acheter dès sa sortie en juin !
Puisque c'est ma rose, Tome 2 : Fleurir Puisque c'est ma rose, Tome 2 : Fleurir
Jade River   
Cette suite reprend juste après la dernière page d’Éclore. Abby rencontre enfin son écrivain favori. L’histoire est très belle, malgré tout l’intrigue est poussé à son extrême dans le côté dramatique.

Lors d’une sortie dédicace, Arthur et Abélia viennent de s’apercevoir qu’ils correspondent depuis des mois. Leur relation a beau être interdit, ils peuvent rester éloigné l’un de l’autre bien longtemps, et pourtant...

Abélia Rhodes ou Rholia, dix-sept ans est une jeune femme mûre avec une ancienne âme. Elle agit et apparaît comme quelqu’un de plus âgé. Elle va découvrir certaines réponses à ses questions. Un personnage courageux et très fort.
Arthur Valverde, Tobias Arthur Faolán ou Louis Orel, est un homme brisé par son passé. Il cache son côté fragile derrière une posture guindé. La trentaine, il reste un homme libre, jeune et vivant.

La narration est à la première personne, le point de vue est celui d’Abélia. Le suspense sur les pensées d’Arthur est très marqué.
L’intrigue est bien menée et très complète. Arthur joue encore entre les rejets et les rapprochements. Il veut une simple relation amicale avec Abby, puis il lui dit des choses très personnelles. Le chantage d’Ophélie est toujours d’actualité. Abélia doit cesser de fuir le deuil d’Élisabeth. Noah est de plus en plus abîmé entre la drogue et sa famille. Joleen se méfie de la relation d’Abby avec son père ainsi que Dad l’un de ses parents. Et il y a aussi la voiture inconnue qui continue à la suivre.
La plume est belle, fluide et facile à lire. L’utilisation de nombreuses citations de roman ou de poésie apporte un côté contemporain et poétique. Les thèmes sont d’actualités et très bien intégrés à l’histoire de base. Les rebondissements et les péripéties s’enchaînent avec rythme et cohérence, notre pauvre Abby est ballottée dans tous les sens, parfois trop. Cela pousse le côté dramatique, voire accablant et morose de la vie d’Abby, et fait ressortir les bons côtés comme un soulagement.
Les émotions sont intenses et puissantes. Tous les deux, et surtout Arthur avec son histoire, se livrent. Leur complicité est forte. Les thèmes sont très puissants et apportent donc des émotions diverses, bouleversantes et émouvantes. Parfois Abby peut apparaître comme naïve et agaçante, son côté sage et pardonnant tout est énervant.
Les personnages secondaires sont les mêmes, Zoé, Noah, Judith, Elouen, Joleen,...

Une romance tirant entre le dramatique et le contemporain. L’intrigue et les rebondissements sont peut-être excessifs, cependant ils apportent un rythme et des émotions intenses. Ce fût certainement exagéré mais tellement exquis. La plume est fluide et poétique, magnifique.
Un ensemble excellent, à ne pas manquer !

https://meslivres-monplaisir.blogspot.com/2019/01/puisque-cest-ma-rose-tome-2-fleurir.html

par Matoline
Le prince charmant existe ! (Il est italien et tueur à gages) Le prince charmant existe ! (Il est italien et tueur à gages)
Anna Triss   
Besoin de déstresser ? Besoin de se vider la tête ? vous cherchez une lecture pour les vacances ? Ne cherchez pas...ce livre est pour vous !

Une lecture facile et sans prise de tête, avec des personnages hauts en couleur. On sent que l'auteur s'est fait plaisir :)
Robyn est pétillante, a un sacré caractère et un vocabulaire de charretier. Elle a le chic pour se faire remarquer, que ce soit avec sa meilleure amie ou sa voisine d'en face, une mamie malicieuse à tendance nympho aussi grossière que Robyn.
Les situations cocasses s'enchaînent et le nouveau voisin en fait les frais. La fille de Robyn est terriblement attachante, c'est une petite futée qui paraît parfois plus posée que sa maman !

L'auteure atténue le côté loufoque du roman en amenant le thème sous-jacent de la violence conjugale, on en voit quelques bribes, juste bien dosé pour ne pas alourdir le côté chick lit du roman.
D'autant plus que c'est sans compter sur l'aide de Valentin (eh oui élément quand même essentiel dans cette lecture !), notre tueur à gages incognito, qui a plus d'humour qu'il n'y paraît, il fait bien la paire avec son cousin.

En bref, un concentré de bonne humeur emmenée par une plume agréable et dynamique, parfait pour cet été !

par ge39
Amour, flingues et macaronis Amour, flingues et macaronis
Anna Triss   
J'ai également lu ce livre en 2 jours !
Alors comment dire, j'ai adoré, même si des moments l'histoire était un peu longue !
Ce livre est génial, j'ai ri aux éclats, avec Robyn, cette femme pulpeuse, tatouée, aux cheveux colorés, grande gueule (je me suis retrouvée dans ce personnage), pin'up avec sa meilleure amie Nina aussi folle qu'elle mais plus que présente et sa fille adorable Anya.
Et parlons un peu de notre rital tueur à gage, canon, chaud comme la braise, avec son cousin complètement siphoné Giacamo. Tous ses personnages sont tellement attachants.
Vous avez compris j'adore, le style de ces 2 livres, leur écriture fluide et super drôle. Il y a de bon passage hot ?!
Impossible de m'arrêter, là ça y est l'histoire est finie, avec une magnifique fin pleins de bonheur et de bébés ?.

par merlin63
L'Expiation L'Expiation
Christelle Lebailly   
Jessica est chassée de chez elle par le nouveau conjoint de sa mère. Rien que ça.

Elle rumine d’être ainsi séparée de la seule famille qui lui reste, et dont elle se sent responsable. La seule ? Il s’avère qu’une grand-mère l’attend, à Ashland, une petite ville minière de Pennsylvanie, quasi inconnue. Jessica ne l’a jamais connue, si ce n’est peut-être par le biais de rares cartes postales. En revanche, l’adolescente sait que cette femme est le dernier vestige de sa branche paternelle, celle capable de lui en dire un peu plus sur un père dont elle ignore presque tout.


Mais dès son arrivée à Ashland, l’aspect de la ville l’interloque, comme si elle respirait, vivait, et se recroquevillait sur elle-même, happée dans les tréfonds des mines.

Les regards ne la quittent pas, s’arriment à son dos, les murmures s’amplifient sur son passage, la tension monte.

Et Jessica est vite saisie par l’étrangeté des habitants d’Ashland, leur piété excessive et le comportement inexplicable de sa grand-mère.

Qu’est-ce qui se chuchote ? Et quels sont ces bruits inexplicables ?

Serait-ce des tambours ?

Proviennent-ils de la sinistre forêt ? Où grondent-ils sous la terre ?


Christelle Lebailly nous propose un récit sombre, où la psychologie entre en jeu pour tenter de dénouer le vrai du faux.

Portée par une héroïne au très fort caractère — ces protagonistes typiques qui sont à double tranchant, d’ailleurs : on les aime ou on ne les aime pas —, l’histoire se rythme au gré d’une enquête fort frustrante et des légendes qui parsèment les rues morcelées d’Ashland.


Les descriptions permettent de visualiser la ville comme on regarderait les paysages d’un film. Elles sont pertinentes, efficaces, et très bien écrites, assez pour qu’on ne se lasse pas. Mieux encore, nous en redemandons, curieux de découvrir davantage ce coin perdu de Pennsylvanie.


Il est intéressant de constater à quel point l’autrice a réussi à personnifier Ashland sans avoir recours à des explications fantastiques : la ville devient un personnage à part entière de l’histoire. Tout est dans le doigté, les fameuses descriptions placées au bon moment avec les bons mots, et l’ambiance calculée, comme un chef d’orchestre maîtrise son tempo.

Cette ambiance d’ailleurs, ainsi que l’univers contemporain, gagne en puissance au fur et à mesure. La noirceur s’intensifie et s’immisce dans nos tripes : elle nous avale et nous fait plonger dans les méandres de l’intrigue qui se durcit, elle aussi.

La tension nous agrippe et nous maintient jusqu’au bout, exigeant notre angoisse, notre sueur froide jusqu’au bout.

Les personnages sont plutôt nombreux, mais nous nous centrons essentiellement sur Jessica.


Jessica est donc une adolescente au caractère difficile, endurcie par une enfance bancale entre l’absence d’un père, une mère, Rommy, peu louable et ses petits amis qui apportent malgré tout une pierre à l’édifice dans la construction de la jeune fille. Jessica a appris à se protéger et à tenir les autres à distance, derrière sa carapace cimentée de ses musiques rock. Écouteurs aux oreilles, elle observe le monde qui l’entoure, attentive à ce qui pourrait lui tomber dessus et prête à montrer les crocs. Pourtant, si les circonstances ne lui plaisent guère lorsqu’elle arrive à Ashland, elle est prête à faire quelques efforts pour bien s’entendre avec Judith, sa grand-mère. Jessica a de fait un mental d’acier, et les pieds sur terre. Courageuse, débrouillarde, et téméraire, ses qualités pourraient bien lui être indispensables dans les terribles aventures qui l’attendent.

D’autres personnages gravitent autour de l’héroïne, mais nous préférons nous taire afin de ne pas gâcher la surprise : beaucoup risquent de vous surprendre, de déclencher en vous des émotions et sentiments divers, souvent ceux auxquels vous ne vous attendiez pas.


L’intrigue se nourrit de mystères, de secrets et de questions dont il faut trouver les réponses, et vite. Christelle Lebailly joue sur les tensions, la psychologie de son héroïne pour nous perdre ou mieux nous retrouver. Marionnettiste, la romancière nous balade tout le long du récit, de twist en twist, dont un retournement de situation surprenant, et le feu d’artifice final. Tout est bien ficelé, réfléchi, et la fin peut vous laisser pantois, en proie à vos interrogations. Rien de frustrant pour autant.

La nature humaine est poussée à bout ; on flirte avec les frontières de la morale, de la conscience. Christelle Lebailly se plaît à nous titiller assez pour que nous nous questionnons sur comment nous aurions réagis, agis, à la place de Jessica. Aurions-nous fait les mêmes choix ? Peut-on parler de choix justes lorsque notre vie est en danger ? Que serions-nous capables de faire dans de tels cas ?

Certaines peuvent être assez dures pour celles et ceux qui ont une sensibilité plutôt accrue, mais rien d’insurmontable, surtout pour les lecteurs aguerris qui ont l’habitude d’un Chattam, par exemple.

Nous sentons les nombreuses recherches réalisées pour la rédaction d’un texte comme celui-ci, ce qui est très appréciable. On est vite en confiance et on pourrait boire tout ce qui est dit, sans remise en doute.

Est-ce original ? Oui et non. Il est vrai que les thématiques abordées sont plutôt connues, mais chaque auteur apporte sa patte, et Christelle Lebailly a, à notre, sens, réussi à se les réapproprier pour en retirer sa propre originalité.


L’écriture est très bonne. La plume nous transporte là où il faut, quand il faut, et nous transmet ce qu’il faut au bon moment. Le rythme est d’abord assez lent, le temps de la mise en place, d’introduire les différents personnages et de présenter les enjeux. Les conflits se multiplient petit à petit, avant le dernier rush où tout s’enchaîne. C’est donc un rythme très peu en dent de scie finalement, qui prend plutôt son élan d’abord en marchant, puis en trottinant, avant le sprint de longue haleine.


L’Expiation de Christelle Lebailly est un très bon roman de thriller paranormal, d’environ deux-cents pages. Il se lit vite, bien, et accompagne parfaitement les soirées plongées dans la pénombre, à la lueur d’une bougie, pendant qu’une branche griffe sinistrement notre fenêtre.

Pour une jeune autrice de vingt-cinq ans, Christelle Lebailly s’en sort très bien avec ce premier roman dans un tel genre. Nous pouvons remercier Serge Brussolo pour l’avoir inspiré, il nous a permis de découvrir ce texte et d’en savourer sa lecture.

Pour la Marmite aux Plumes, c’est un coup de cœur.

[Lien de la chronique : http://marmiteauxplumes.com/lexpiation-de-christelle-lebailly/]