Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LilyMoon : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'homme qui mit fin à l'histoire L'homme qui mit fin à l'histoire
Ken Liu   
Dévoré en à peine quelques heures de lecture, je pense que je vais avoir du mal à structurer mon propos pour cet avis tant ce petit livre est riche et d'une finesse hallucinante.
Mon premier livre de cet auteur sino-américain qui frise le génie ici !
Je découvre le format documentaire dans le genre SF, rien que ça, j'ai trouvé l'idée originale et vraiment innovante pour ce que j'en connais. Envie de découvrir d'autres documentaires teintés de SF d'ailleurs parce qu'une fois terminé, il y a comme un goût de trop peu !
Je ne connais que peu cette période historique et l'histoire de l'annexion de la Mandchourie par le Japon, j'avais lu quelques romans à propos des "femmes de confort" mais l'unité 731 n'était inconnue avant ce livre !
Au même titre que bien des horreurs perpétrées par l'humanité, ce "détail" de l'Histoire mériterait de toucher le plus grand nombre ! La vérité dérange c'est certain mais elle est nécessaire. Intéressant, documenté et captivant cet enchaînement d'interviews, d'intervention, de témoignages sur ces crimes contre l'humanité posent et laissent le lecteur réfléchir sur toutes ces questions philosophiques : L Histoire, les témoignages, la notion de vérité(s) et d'interprétation(s), l'éthique, la médiatisation, l'objectivité, l'opinion publique, le négationnisme.
En bref, j'ai été scotchée par ce très court ouvrage où seul le voyage spatio-temporel apporte la touche de science-fiction qui paraît presque réel au vu du contexte dans lequel il est mis en scène, le reste des faits évoqués étant issu de recherches historiques poussées. Comme une envie de découvrir d'autres livres du même genre, du même auteur, d'aller me documenter sur cette période (hélas trop méconnue) pour découvrir les controverses relatées par l'auteur.
Un réel coup de cœur pour cet ouvrage d'anticipation mémoriel. Un vrai trait de génie dans l'univers SF contemporain.

par Mladoria
Instantanés d'Ambre Instantanés d'Ambre
Yoko Ogawa   
Yoko Ogawa nous livre un livre très beau, calme sur les huit-clos de jeunes enfants et des interdictions de leur mère, pour éviter le "chien maléfique", le monde extérieur.
L'écriture est juste, poétique et calme, comme dans de très nombreux romans japonais, on retrouve une douceur et une délicatesse tout au long du récit, même si celui aborde des sujets difficiles.
Tout au long de l'histoire, on entre dans l'intimité de ces enfants, guidés par une innocence et des bonheurs simples dans leur quotidien.

Le livre est bien sympathique à lire, cependant, il n'est pas mon préféré de cette auteure, car trop "dur" par moment. Quelque chose, sans savoir dire quoi exactement m'a dérangé tout au long de la lecture et j'ai eu du mal à le finir, ce qui m'est rare. Cependant, je ne peux que reconnaître les talents de cette écrivaines!

par Nausicaah
Danse macabre Danse macabre
Stephen King   
Decidement, le King est un genie *0* Danse macabre a ete mon premier livre de lui et j'ai ete soufflee, principalement par Le croque mitaine qui m'a fichue une trouille bleue, matiere grise et celui qui garde le ver >v< un livre que je recommande a tous les fans du King ou qui veulent le commencer >v< c'est le meilleur ouvrage pour se lancer dans du SK

par Miero
Warbreaker Warbreaker
Brandon Sanderson   
En quelques années, Brandon Sanderson s'est révélé comme une figure incontournable de la fantasy actuelle. Son premier livre Elantris montrait déjà une imagination débordante même si le rythme était parfois un peu faiblard. Warbreaker se rapproche par bien des aspects de ce dernier que d'un nerveux Fils-des-Brumes. Ainsi, ne vous attendez pas à un rythme endiablé et des scènes d'actions effrénés mais à des joutes verbales, des manœuvres politiques et pas mal de description de l'univers. D'ailleurs, Brandon Sanderson nous montre une nouvelle fois son tallent pour inventer des systèmes de "magies" sans pareils avec cette fois l'"Ars Arcanum", pouvoir obtenus par des souffles collectés et qui permettent d'éveiller des objets ou atteindre une "élévation" (un genre de "level up"). Le tout fonctionne plutôt bien même si il m'a fallu plus de temps à bien assimiler le système contrairement à l'allomancie de Fils-des-Brumes.
L'intrigue, bien que partant sur une bonne base de départ va toutefois être dans le brouillard sans trop connaitre exactement la direction que veut prendre l'auteur ce qui n'est pas vraiment en faveur d'un coté addictif. Quand aux des personnages, on retiendra surtout l'excellent Chanteflamme dont les échanges avec Tissepourpre sont un vrai régale. De même, on regrettera que le personnage de Vasher ne soit pas présent bien plus tôt dans le livre tant il fait montre de prestance et pour permettre de contrebalancé le coté un peu fade de Vivenna. C'est dernière voit d'ailleurs ses passages sauvés par la présence des 2 mercenaires : Denth et Tonk Fah qui pimentent un peu le tout. D'ailleurs, au niveau des remontrances, je trouve que l'auteur échoue une nouvelle fois pour ces embryons de romances qui ne parviennent pas à faire vibrer les émotions du lecteur.

Warbreaker est un roman qui devrait plaire aux amateurs de l'auteur et pour les autres même si il ne s'agit pas d'un incontournable à mes yeux. Le rythme un peu lent et le brouillard dans laquelle navigue l'intrigue durant les deux tiers du roman ne devrait pas être du goût de tout le monde mais il en demeure pas moins un roman avec une intrigue solide qui se suffit à elle seule même si l'auteur laisse des portes ouvertes pour une suite. Pour ma part, j'espère plus unepréquelle centré sur le personnage de Vasher.

par Caly
Au carrefour des étoiles Au carrefour des étoiles
Clifford Simak   
Je termine "Au carrefour des étoiles".
Une oeuvre de Clifford D. Simak que j'ai appréciée de relire. Et peut-être devrait-on le proposer à la lecture encore.
Le livre est sorti en 1963, un an après la crise cubaine des missiles soviétiques. Prémonitoire, conscientisation de l'évidence d'un risque majeur de destruction de l'humanité. Qui peut le dire?
La guerre est présente dans le roman dans l'histoire du personnage central, Enoch Wallace, vétérance la guerre de Sessession, agé de 120 ans et plus. Sa ferme est utilisée comme lieu de transition de voyages interstellaires. Jusqu'à ce qu'on découvre que la galaxie ne va pas mieux, d'un point de vue géopolitique, que la Terre elle-même.
Voilà, à ce qu'il me semble, ce qu'il faut retenir de l'oeuvre de Simak. Une référence à la tolérance entre les êtres, une référence à la paix. Un véritable réquisitoire contre la violence et la guerre et l'espoir d'une (ré)conciliation possible entre tous les êtres.
Voyage au centre de la Terre Voyage au centre de la Terre
Jules Verne   
Un grand classique pour moi. On s'évade très facilement avec ce Voyage. A lire et à relire. En ce moment, je le fais découvrir à ma Belle fille qui apparemment aime bien.

par Kore
Perdido Street Station, tome 1 Perdido Street Station, tome 1
China Miéville   
Lu octobre 2009
Les gorgones envahissent la Nouvelle Crobuzon!
Le monde décrit par Miéville contient un bestiaire pour le moins surprenant, mais auquel on s'habitue avec une aisance déconcertante.
Bien que classé comme fantasy, ce livre (et probablement ceux se situant dans le même univers) tient autant du steampunk et de la SF : mélange de magie et de technologie comparable à celle du XIXème siècle, plus quelques autres avancées.

Miéville fait mouche, malgré quelques longueurs dans certaines phases de description, néanmoins nécessaires, le récit est extrèmement prenant!

J'ai hâte de lire "les scarifiés" et "le concile de fer", et regrette que l'auteur ai à priori décidé de cesser l'exploretion de Bas Lag après ces trois romans.

par Phael
Salem Salem
Stephen King   
Un livre sur les vampires très loin de ce qui a été fait dans la bit-lit, et même du temps de la Chronique des Vampires. Un récit de vampires assez conventionnel dans le sens où la religion est très présente ; ou ces vampires se rapprochent plus je pense des "originels", qui craignent les crucifix, l'ail, et les pieux en bois dans le cœur. Des vampires qui se tiennent a l'écart du divin, qui sont bannis des églises, et qui doivent se faire inviter pour entrer chez quelqu'un. Et puisque c'est un Stephen King, c'est forcément une œuvre à ne pas manquer.
Le suspense et la peur sont toujours présents, la violence, l'horreur... On n'est pas déçu ; c'est du Grand King !
Demian Demian
Hermann Hesse   
Un roman lu pour la fac. Comme c'est dit dans le résumé, c'est un roman d'apprentissage, on suit le jeune Émile Sinclair sur plusieurs années (toute sa jeunesse en réalité), on le voit évoluer dans la société, au début voulant se faire accepter, hésitant entre le "bon" et le "mauvais".... on lit ses hésitations, ses pensées, ses rêves. Un roman plutôt bien ficelé malgré que j'ai arrêté plusieurs fois la lecture pour le reprendre plus tard.
Sinclair a plusieurs guides, mais Max Demian sera le premier mais aussi le dernier... Pistorius un théologien et Eve la mère de Demian qui sera sa déesse, sa mère, son amante...
On y trouvera de l'analyse de rêve, une quête de soi, Sinclair découvrira les sectes et les religions mais aussi l'acceptation d'un monde qui unit le bien au mal.
Un livre plutôt marquant, court mais grand de contenu.
Les Chroniques de Macabacia, Tome 1 : Chevaliers de la Mort Les Chroniques de Macabacia, Tome 1 : Chevaliers de la Mort
Greta Strange   
Comment dire? Lorsque j’ai lu le résumé sur Booknode, j’etais trop emballée, Yeah! Un nouvel Univers fantastique. Hop commande direct. Je trépignais d’impatience devant la boîte aux lettres. Mon paquet arrive enfin! Et la, ho... il est tout petit! A peine 182 pages.
Je ne m’attendais pas du tout à ça. D’apres la 4ème de couverture, je m´attendais à un roman de 500 pages. Avec une vraie intrigue, une vraie longue histoire, avec une fin horrible... Qui finira avec la douloureuse attente d’un second tome.

En fait, c’est un recueil de 4 petites histoires.

4 histoires qui parlent des Faucheurs et de leur univers.

Ces histoires étaient toutes belles, pleines d’emotions et intéressantes. On découvre l’univers de la mort... Une description parfaite. Des personnages attachants. Les pages défilent à une vitesse alarmante... Je l’ai lu en quelques heures!

Par moment j’avais un peu de mal avec le style d’ecriture. Beaucoup de répétitions.
À chaque début de nouvelle, la meme introduction qui revient. Ou l’on explique l’univers, bla bla bla...

En conclusion: les histoires sont belles et j’en ressors éblouie et souriante. Mais je ne m’attendais pas du tout à ce genre et ça m’en laisse un goût amer.

par Alex_Admv