Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lina333 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.
A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.
J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

par Aude
Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Deuxième partie Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Deuxième partie
Patrick Rothfuss   
J'ai juste adoré ce livre, est encore, c'est un euphémisme. J'ai tout aimé, tout du début à la fin ( un peu comme les deux autres avant lui ). J'ai tellement hâte de lire la suite !
Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Première partie Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Première partie
Patrick Rothfuss   
Ce découpage était certe malheureux mais nécéssaire, vu le gros pavé que nous avait pondu Rothfuss...
Et au final ce tome des Chroniques du Tueur-de-Roi (personnellement, j'appellerais toujours cette saga "le Nom du Vent" tant ce titre est accrocheur) se lit tout seul, d'un pure régal de bout en bout !
Et... ça m'a fait un bien immense ! Ce livre m'a rappelé pourquoi j'aime désespérément lire ! Pourquoi est-ce que j'aime lire ? Pour ce sentiment qui tord les tripes, pour cette écriture qui nourrit l'âme aussi bien que l’appétit vorace de la connaissance et la profonde fascination pour l'histoire qui se construit.
Ce tome était un bonheur, un enchantement hors du temps. Pendant la semaine qu'a durée ma lecture, ma vie n'avait qu'un seul sens : rentrer au plus vite chez moi, et reprendra ma lecture. Rothfuss fait parti de ces auteurs qui arrivent à me faire tellement aimer son écriture que je me surprends à reprendre ma lecture un chapitre avant celui où je m'étais arrêté, juste pour le plaisir de me replonger dans l'ambiance de son récit.
La Peur du Sage est de ces récits doux, terriblement bien menés, dont tout l'intérêt réside en l'envoutement qu'il déploie : ce tome manque un peu d'action (la faut au découpage) mais les tableaux qu'il dépeint, l'ambiance qu'il installe, tout ceci relève d'un long charme bienveillant et puissamment révélateur de son talent. La Peur du Sage n'est pas faite pour se lire vite, au contraire : elle se déguste, avec toute la patience et la délicatesse que requière ce genre de chose. Une longue étreinte, face à face avec l'écriture et ses histoires entre magie et vérités.
C'est beau, il y a là tout ce que j'aime dans l'écriture, tout ce que je voudrais un jour créer : l'harmonie presque parfaite, un récit passionnant sans jamais être racoleur, et une sensibilité profonde doté d'un sens précis de la mesure.
Ma plus belle et saisissante lecture de ce début d'année, assurément pour un bout de temps (jusqu'à ce que j'entame la seconde partie de cette Peur du Sage ? Sans doute)
Les Espionnes de la Reine, Tome 2 : Lady Béatrice Les Espionnes de la Reine, Tome 2 : Lady Béatrice
Jennifer McGowan   
http://www.unbrindelecture.com/2015/07/le-cercle-des-confidentes-les-espionnes.html
Un second tome aussi bon que le premier qui embarque le lecteur avec brio dans une aventure d'espionnage dans l'Angleterre de la reine Elisabeth ( 16ème ). On est mené par l'intrigue d'un bout à l'autre de ce récit, on dévore ces pages avec aisance et addiction. Lady Béatrice est intrigante, plus sensible qu'il n'y parait mais n'a pas froid aux yeux. Une aventure palpitante sous fond de complots et autres intrigues de la cour.
A suivre !!!
Les Espionnes de la Reine, Tome 1 : Lady Megan Les Espionnes de la Reine, Tome 1 : Lady Megan
Jennifer McGowan   
Voilà un livre comme je les aime: format généreux, couverture totalement dans le thème, caractères en relief, un bel écrin pour un bijou de très bonne facture. Ca ressemble à une romance historique aussi le style narratif peut surprendre, d'autant que l'héroïne pourrait être ma fille, et pourtant je n'ai eu aucun mal à me glisser dans la peau du personnage. Jennifer MacGowan écrit très bien, sa plume délicate bénéficie d'un vocabulaire riche et d'un phrasé soutenu sans être ampoulé si bien que l'on se glisse avec délice dans les intrigues de cette Cour Elisabethaine du 16 eme siècle comme si nous y étions. L'auteur a fait un remarquable travail de recherche pour que son intrigue portée par des héroïnes modernes, originales et charismatiques se fonde dans les faits historiques.

1559, Elisabeth a succédé à sa demi-soeur Marie la Sanglante, instaurant l'anglicanisme dans un pays encore en proie aux luttes entre catholiques et réprouvés. La jeune reine a refusé la demande en mariage du roi Philippe II d'Espagne, fervent défenseur de la foi catholique, mais les délégations de ce pays se pressent encore aux portes du palais où la sécurité de la souveraine est menacée, sa capacité à régner seule mise en doute. Aussi cette dernière s'est-elle constitué en secret un cercle de Confidentes, 5 jeunes filles rigoureusement choisies pour leurs aptitudes particulières, destinées à être ses yeux et ses oreilles, fermement entrainées par le ministre Cecil William, chapeautées par le secrétaire d'Etat maitre espion Francis Walsingham. C'est dans ce contexte qu'évolue notre héroïne, Megan Fellowes ancienne voleuse au sein de la troupe de la Rose d'Or, groupe de comédiens et chapardeurs fondé par son grand-père dont Cecil William se servira comme moyen de pression.

Même si les femmes n'ont pas le droit de monter sur les planches, Megan est une excellente comédienne et possède le talent rare de pouvoir rapporter au mot près n'importe quelle conversation dans des langues qu'elle ne connait pas. Cecil la charge d'espionner les délégations étrangères, alors qu'Elisabeth lui confie une toute autre mission sous le sceau du secret. C'est ainsi que Megan et ses autres camarades doivent gérer une affaire de lettres remises par le pape au mystérieux comte Rafe de la Martine pour des courtisans anglais, confondre l'auteur d'un meurtre et identifier les fauteurs de troubles qui sévissent à Windsor depuis quelques temps.

C'est une lecture addictive qui nous entraine dans les méandres des couloirs souterrains et passages secrets de Windsor au rythme des enquêtes menées par ces espionnes attachantes dont les missions ont pour but de déjouer les nombreux complots plus ou moins dangereux au gré des enjeux politiques, mettant ainsi à nu des secrets de famille bien gardés. Au fil des évènements elles vont apprendre à unir leurs forces et surtout leurs incroyables capacités jusqu'à devenir un groupe vraiment solidaire au service de Couronne. Aucune faute note dans ce premier tome, les personnages sont bien étudiés et l'intrigue finement menée, même s'il ne s'agit pas d'un grand roman d'espionnage, il est distrayant tout autant que captivant.

par Seregan
Les Espionnes de la Reine, Tome 3 : Maid of Wonder Les Espionnes de la Reine, Tome 3 : Maid of Wonder
Jennifer McGowan   
“Death comes to Windsor.”

Sophia Dee, the most unusual spy of Queen Elizabeth’s Maids of Honor, has run out of time for her psychic skills to fully manifest. A terrible new prophecy now haunts Windsor Castle, and the Queen demands answers before the next doomed soul dies.

Thrust into a dangerous and horrifying competition to solve the deadly prediction, Sophia finds herself pitted against the most celebrated mystics of Europe: John Dee, her devious uncle and the Queen’s personal astrologer. . . and Nostradamus, the renowned prophet-seer of France.

In a court where whispers of witchcraft, poisonous plots, and grim assassins threaten her at every turn, Sophia needs answers fast. But does she dare trust Marcus Quinn, her uncle’s striking and over-ambitious assistant? Or, instead, should she turn to the tortured dark angel of the spirit realm, who whispers to her only of sorrow and death?

As new dangers surface and dire prophecy sweeps toward its final victim, the five Maids of Honor prepare to do battle. Only then will the girl who so often sees the future finally discover if she can save the Crown—and herself

par Ju_Books
Haut-Royaume, Tome 2 : L'Héritier Haut-Royaume, Tome 2 : L'Héritier
Pierre Pevel   
J'ai préféré ce tome au premier, bien que je continue d'être un peu déçue de cette série qui me paraît moins bonne que d'autres de Pierre Pevel. [spoiler]J'ai l'impression qu'elle tourne plus autour du personnage de Lorn que d'une véritable intrigue, par moments, et comme ce personnage m'est absolument insupportable...[/spoiler]

Certes, il y a des points positifs. L'écriture est bonne et on sent que l'univers est riche - peut-être, malheureusement, un peu trop esquissé, et un peu trop banal sur certains points, même si d'autres sont uniques et très plaisants. Certains personnages sont franchement excellents, mais il s'agit surtout de personnages secondaires.
Le gros point noir de cette série (et aussi de ce second tome), c'est Lorn. Personnage trop cliché, trop prévisible pour moi, qui d'ailleurs ne semble jamais être vraiment remis en question, même lorsqu'il est clairement en tort. On a plutôt l'impression que ce n'est pas de sa faute, que ce sont les autres, encore et toujours. [spoiler]Il est quand même un traître et s'il a été envoyé à Dalroth, ce n'était pas injustifié, alors non, ce n'est pas une victime. En tout cas pas à mes yeux.[/spoiler] Du coup, j'apprécie bien plus les passages où on le voit pas, d'où la bonne surprise de ce tome.

Sur le plan de l'intrigue, si le fil rouge, concernant la succession du roi, est bien respectée, j'ai trouvé que la façon dont les évènements étaient amenés créaient des attentes qui sont finalement déçues. [spoiler]On commence avec le siège d'Arcante et le mariage d'Alissia, et tout se finit par la mort d'un prince-dragon, éclipsant un peu le reste et permettant à Lorn de revenir après avoir été encore désavoué ; et le siège dans tout cela ? il perd en importance, et c'est dommage.[/spoiler]

Bref, c'était agréable à lire, mais sans plus, malheureusement.

par Nepheris
Haut-Royaume, Tome 3 : Le Roi Haut-Royaume, Tome 3 : Le Roi
Pierre Pevel   
J'attendais ce tome depuis longtemps, je l'ai acheté tout de suite à sa sortie et pourtant, il aura fallut qu'il prenne la poussière pendant 6 mois pour que je me décide à l'ouvrir...
La première moitié m'a laissée un peu dubitative. Elle se concentre quasi exclusivement sur l'intrigue politique et j'ai vraiment eu l'impression de lire un remake du Trône de Fer. Non pas que ce soit déplaisant parce que c'est un autre univers que j'aime énormément et dont j'attends aussi la suite entre impatience et résignation mais ce n'est pas forcément ce dont j'avais envie pour la suite des aventures de Lorn. Passé la moitié, on est de retour dans du pur Pierre Pevel avec toujours autant d'intrigues et de pistes lancées mais un rythme nettement plus épique avec de belles batailles comme je les aime.
Ce tome soulève encore énormément de questions et, mis à part de gros changements dans l'attitude et le caractère des personnages clés que sont Lorn et les trois princes, j'irai presque jusqu'à dire qu'il ne se passe fondamentalement pas grand chose. L'histoire avance lentement mais sûrement vers d'autres tomes et je pense que ce tome 3 sera un des moins marquants de la série, j'espère qu'il sert de préambule à un tome 4 un peu plus consistant car là, il faut bien l'avouer, c'était beaucoup d'attente pour peu de chose à l'arrivée...

par Eurylia
Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier
Pierre Pevel   
Après avoir dévoré le cycles "Les lames du Cardinal", il me tardait de découvrir un autre roman de Pierre Pevel.
Et j'ai plutôt apprécié ce roman.

Tout de suite, nous sommes plongés dans le contexte plutôt banal d'un Royaume au bord du gouffre, menacé de toute part, aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur.

C'est son personnage principal qui apporte du renouveau. Lorn Askarian, jeune homme à qui tout sourit (ami d'un prince, chevalier promis à de grandes choses, fiancé à la fille d'un duc...), sombre du jour au lendemain dans la disgrâce la plus totale. Pourquoi ? Fidèle à sa manière d'écrire, Pierre Pevel nous le révèle d'abord à demi mot, semant les indices ci et là, avant de nous le dévoiler clairement que bien plus tard.
Lorn Askarian est un personnage assez particulier. On a envie de se prendre d'affection pour lui de par son histoire, mais quelque chose nous en empêche. Il n'est ni noir ni blanc, et chacun de ses actes qui semble témoigner d'une grande bravoure et d'une abnégation exemplaire ne serait au final que pur calcul pour servir ses propres intérêts? Si bien qu'on ne sait jamais que penser de lui, on ne peut le cerner. Et je regrette. Je lui préfère de loin certains personnages plus secondaires, mais ceux-ci manquent toutefois d'un peu de panache.

L'intrigue devient très vite intéressante, mais j'ai toutefois été un peu déçue par le découpage du livre. On se retrouve avec des parties qui semblent n'avoir pas de lien entre elles, si bien que certains passages paraissent longs. Mais à la fin du livre, ce petit défaut s'annule grâce à une vision d'ensemble du roman qui permet de voir comment s'emboîtent chaque événement.

La fin de ce premier tome est cependant haute en couleur, et comme l'auteur sait si bien le faire, je n'ai eu qu'un regret : ne pas avoir le tome 2 sous la main !


par Arwinya
Lady pirate, tome 2 : La Parade des ombres Lady pirate, tome 2 : La Parade des ombres
Mireille Calmel   
Un roman plein d'aventures qui vous emporte dans un flot de combats et une soif de vengeance. Mary nous entraine dans son aventure à la recherche de sa fille parmis les mers et les dangers. Un nouveau au ryhtme soutenu, peut être un peu plus calme que le premier mais toujours aussi beau.

Mireille Calmel mélange fiction et histoire pour notre plus grand plaisir, on en redemande !

par Altanais