Livres
478 035
Membres
459 314

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Tu peux dire ce que tu veux pour te rassurer, dit Vanessa. Mais j’ai beaucoup d’expérience dans ce domaine… et je sais que les relations intenses comme celle-ci ne se terminent jamais vraiment. Elles bouillonnent, brûlent, puis se transforment en incendie. Et ça continue… même quand il n’y a plus rien à brûler.

Afficher en entier

Nous avions toujours eu beaucoup d’alchimie, mais c’était différent, cette fois. Je l’avais senti, dans mon bureau, quand elle s’était assise sur mes genoux, quand je lui avais dit que j’aurais du mal à la laisser partir. Je n’avais pas besoin de poser mes lèvres sur les siennes pour l’embrasser. Je n’avais pas besoin de toucher sa peau pour la sentir ou pour savoir que son cœur battait à toute allure. D’une manière que je ne m’expliquais pas, je ressentais tout ce qui se passait. Je n’avais jamais vécu un moment aussi intime avec une autre femme. C’était tellement différent.

Afficher en entier

— Je suis follement, profondément, aveuglément obsédé par toi. Quand notre relation arrivera à son terme, je vais avoir du mal à te laisser partir. Je le ferai, parce que je te l’ai promis. Mais, crois-moi, je n’aurai jamais rien fait de plus difficile.

Afficher en entier

— Tu es belle aujourd’hui.

Les mots avaient roulé facilement sur sa langue. Sa voix masculine me fit naturellement serrer les cuisses sous la table. Même sans savoir à quoi il ressemblait, j’aurais joui au simple son de sa voix.

— Merci. Tu es très beau tous les jours.

Ces mots fatidiques étaient sortis de ma bouche instinctivement, comme un oiseau prenant son envol. Tout s’était passé si vite que je n’avais pas pu me retenir, et j’avais parlé sans réfléchir.

Afficher en entier

— Je veux en profiter encore un peu…

Son sourire s’étira, si large et séduisant que c’en était agaçant. Son regard brillait de joie, comme si quelque chose lui faisait très plaisir.

La peur s’insinua peu à peu dans mes veines. Peut-être avais-je raté quelque chose, parce que j’étais stressée et fatiguée.

— Profiter de quoi ?

Il étouffa un nouveau rire, puis cessa de sourire.

— Tu es jalouse.

— Je ne suis pas…

— Putain, c’est sexy. Je n’avais même jamais rien vu d’aussi sexy.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode