Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LinneD : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Fairytales, Tome 2 : Crimson Bound Fairytales, Tome 2 : Crimson Bound
Rosamund Hodge   
«She had won them the sun and the moon, but she had become a monster.»

Malgré un concept intéressant et un début de lecture qui semblait bien parti pour que le livre dans son intégralité me plaise, j'ai fini par déchanter et au fil des pages, je me suis rendue compte que je n'étais d'humeur pour une lecture telle que Crimson Bound. Malheureusement.

Déjà, j'adore la couverture. Je dirais même que j'en suis amoureuse. Et au-delà de ça, au début du moins, j'ai été charmée par l'histoire et le riche univers qu'a proposé Rosamund Hodge avec ce roman.

C'est pour ça que je suis déçue. Je ne suis pas déçue par l'histoire, je suis déçue qu'elle ne m'ait pas plu comme je l'espérais.
J'avais vraiment envie que ce livre me plaise, car il avait tout pour!

Alors pourquoi m'a-t-il déplu? J'ai été malade comme un chien. Je sais, jolie expression. Mais en fait, quand j'ai commencé à le lire, le lendemain je suis tombée malade. (Ça m'apprendra à aller chercher mes colis à la poste au milieu du mois de Novembre en t-shirt sous prétexte que c'est pas loin et qu'une fois dans le bâtiment je serais à l’abri du froid.) Enfin bref, je suis donc tombée malade mais j'avais tout-de-même très envie de lire ce livre alors je l'ai fait. Sauf que mon état s'est empiré et qu'est arrivé un moment où mon cerveau a décroché.
Je me suis endormie trois fois dessus et je crois n'avoir compris que la moitié de ce que j'ai lu - malgré le fait que l'auteure ait une plume fort agréable, simple et donc franchement pas compliqué à comprendre.
Le truc c'est que avec un univers riche et avec une touche de complexité plus une atmosphère pas super rose, je dirais même carrément sombre, ça ne collais pas du tout avec mon humeur. Moi, à ce moment-là, je voulais des bisounours et un monde en rose bonbon, donc on peut clairement dire que Crimson Bound n'était pas la lecture idéale. ^^

C'est aussi pour quoi je pense que mon avis sur ce roman n'est pas très objectif, mais bon.

Alors, une histoire intéressante avec un monde bien construit, des personnages qui m'ont plus ou moins plu et un rythme bien soutenu mais une lecture à côté de la plaque.
Voilà le résumé de mon avis sur ce livre.

Mon avis sur ce roman n'est donc pas mauvais. Le problème est simplement que je n'ai pas lu Crimson Bound au bon moment et donc que je n'ai pas su l'apprécier à sa juste valeur, je pense. (Mais je suis le genre de personne qui -en général- quand je commence quelque chose, je termine. Donc j'ai commencé ce bouquin et au lieu de faire une pause pour plus tard pouvoir l'apprécier d'avantage, je ne l'ai pas fait. Tant pis pour moi!)

Peut-être qu'un jour je relirais Crimson Bound. Histoire de renforcer mon avis dessus. Parce que soyons honnêtes, ce n'est pas l'avis le plus objectif du monde.

«Whatever creature you turn into, whatever form you take, I won't let go of you.»

par Sheo
The Lady Janies, tome 2 : My Plain Jane The Lady Janies, tome 2 : My Plain Jane
Brodi Ashton    Jodi Meadows    Cynthia Hand   
Jane Eyre version Ghostbusters ? Je prends !

J'ai beaucoup aimé ma lecture. Il s'agit d'une réécriture de Jane Eyre en version chasseur de fantôme avec en prime Charlotte Brontë (herself) comme personnage principal.
Car oui, selon moi Charlotte est plus l'héroïne de ce roman que Jane. De mon point de vu, l'histoire de Jane est un prétexte à l'aventure de Charlotte.

J'ai beaucoup aimé les personnages, on suit l'histoire du pov de Jane, Charlotter et Alexander (membre de la prestigieuse société qui "chasse" les fantômes).
Mes pov préférés sont d'ailleurs ceux de Charlotte et Alexander dont j'ai adoré l'histoire er l'évolution.

On retrouve beaucoup d'autres personnages du roman initial avec plus ou moins d'importance.

Je n'étais pas spécialement emballé par My Lady Jane, le premier tome des autrices dans ce genre, mais suite à cette lecture je pense le lire assez rapidement et je suis impatiente de savoir quelle autre Jane sera l'objet de leur prochain livre.

par Ln_n
The Lady Janies, tome 1 : My Lady Jane The Lady Janies, tome 1 : My Lady Jane
Jodi Meadows    Brodi Ashton    Cynthia Hand   
«Do any of us have a choice where destiny is concerned?»

Avant toute chose, suis-je la seule qui pensait à Dudley Dursley de Harry Potter à chaque fois que qu'elle lisait le nom Dudley? Non mais quel genre de personne suis-je? ^^

My Lady Jane, c'est trois auteures qui ont décidées de réécrire l'histoire de Jeanne Grey ou Lady Jane Grey qui a été reine régente d'Angleterre pendant neuf jours avant d'être décapitée à la hache (merci pour la précision) en 1554.

J'avais vite-fait entendu parler de la reine de neuf jours et aussi de Queen Bloody Mary mais sincèrement, c'est pas la partie de l'histoire qui m'a le plus marquée. Et pourtant, la façon dont les auteures l'ont remis sur la table m'a donné envie de me replonger dans mes livres d'histoires (pour la version complètement vraie de tout ça bien que la vraie/fausse version est très bonne!). Je divague, désolée.

Donc.
J'ai adoré cette réécriture qui mélange bien histoire, fantasy et romance! Un pur délice.
Et sans oublier une touche d'humour. C'est toujours mieux avec une touche d'humour, n'est-ce pas?

Donc My Lady Jane nous mène à la découverte d'une nouvelle version de Jane Grey qui se retrouve fiancée à Gifford Dudley, un E∂ian aka le gars qui passe ses journées à jouer au cheval parce que son cousin Edward le roi d'Angleterre est à l'article de la mort et qu'il faut que quelqu'un lui succède, blablabla.
Sauf que, comme dans tous les livres, si l'histoire s'arrêtait à ça, il n'y aurait aucun intérêt à la lire!
Mais rassurez-vous, My Lady Jane est un roman qui se doit d'être lu! Parce que l'histoire ne s'arrête pas à mon pauvre résumé. Heureusement!

Dès le début, je me suis plongée dans l'histoire sans la moindre difficulté et dès le début je savais déjà que j'allais aimé ce roman. Parce que présentée comme ça, la vraie/fausse histoire de Jane, Gifford et Edward est addictive et entraînante.

Cynthia Hand, Brodi Ashton, et Jodie Meadows ont fait un très bon travail avec MLJ alors que sincèrement, à sa sortie, ce roman ne m'intéressait PAS DU TOUT.

Un récit entraînant avec romance, humour, conspiration, et des humains qui se transforment en animaux? Et aussi une fin moins fatale? (Dans le genre tout le monde garde sa tête pour soi?) J'adhère.

Oh et sans oublier, des personnages qui sont attachants! Que ça soit Edward, Jane, Gifford mais appelez-le G, Pet, Gracie, ou même Bess, je les ai tous beaucoup aimés. Chacun est différent [spoiler]et je parle pas du fait qu'ils n'ont pas la même forme animale.[/spoiler] et bien que ça puisse paraître très mineur comme détail, je suis toujours bien heureuse de ne pas faire face à des personnages répliques des uns des autres. Vous aussi, n'est-ce pas?

Jane aime les livres. Ce qui fait un premier point commun avec tous les lecteurs. Ce qui fait que par extension on a tendance à l'aimer parce que cette fille a tout compris: TOUJOURS avoir un livre à porter de main!
En plus de cela, malgré l'époque, Jane a du caractère et elle ne se comporte pas comme une demoiselle en détresse. Elle est intelligente, pleine de ressources, et forte quand on regarde de près.

Son cousin/meilleur ami/si l'opportunité s'était présentée je t'aurais bien épousée parce qu'à l'époque ça n'était pas si choquant et peu commun que ça, Edward est mourant. [spoiler]Mais finalement il restera bien vivant, ne vous inquiétez pas.[/spoiler] Et ça ne l'empêche absolument pas d'être un personnage attachant et sûrement celui qui m'a le plus fait rire dans ce roman. Bref, c'était pas bien compliqué de tomber sous son charme. [spoiler]Et puis il a quand-même dormi avec un chien qui s'est révélé être une fille aka une E∂ian. Coucou Pet! :D

Et il est finalement tombé sous le charme d'une fille qui s'est révélée être elle aussi une E∂ian = un renard.[/spoiler]

Quant à Gifford, je n'ai rien à dire sur lui. Ouais, c'est nul, je sais. ^^ Mais ne vous méprenez-pas, je l'ai beaucoup aimé autant en humain qu'en cheval!

Ça me fait penser, je serais quoi moi comme animal si j'étais une E∂ian?

BREF. Parce que mon commentaire est un véritable bordel je vais m'arrêter là-dessus.


En fait, non.

Je dois avouer que lorsque je lis un roman j'ai tendance (à écrire des brouillons de mon avis et) à commenter certaines citations. Mais jusqu'à présent je n'avais jamais partagé ce petit détail. Sauf qu'aujourd'hui, ça me tente énormément alors voilà à quoi je passe mes lectures (en plus de lire, cela va de soit):

«Books were Jane's great love» ← Si on remplace Jane par Louan (soit mon prénom), ça résume assez bien mon existence.

«"I'm marrying off my cousin to a horse," he muttered.» ← J'ai misérablement ri à ça. ^^

«Jane, as we mentioned earlier, loved books. There was nothing she relished more than the weight of a hefty tome in her hands, each beautiful volume of knowledge as rare and wonderful and fascinating as the last. She delighted in the smell of the ink, the rough feel of the paper between her fingers, the rustle of sweet pages, the shapes of the letters before her eyes. And most of all, she loved the way books could transport her from her otherwise mundane and stifling life and offer the experiences of a hundred other lives. Through books she could see the world.» ← Personne n'avait encore si bien décrit l'art de la lecture.

«It seemed that agreeing to marry Lady Jane was a very risky business.» ← Elle a tout-de-même eu 4 fiancés avant de devoir épouser G et tous ont fini destitués. Moi, je dis qu'elle porte la poisse la petite Jane...

«You can't hide in your books forever.» ← too bad. C'est pourtant très tentant! (Au fait, pourquoi je me sens visée, moi? Je ne passe pas ma vie dans les bouquins #jedorsmêmeavec.)

«he could only conclude that mariage consisted of four solid walls, a door too small to squeeze through, and a window too high to jump from.» ← Je me suis carrément imaginée un cheval sauté par la fenêtre.

«I'm only living half a life and it's the half when most people sleep. You can't imagine how lonely that can be.» ← Crois-moi G, je sais de quoi tu parles. Le problème équestre en moins, bien-sûr.

«Dearest Jane, Sorry I made you marry a horse. Your father-in-law is trying to kill me. Send help.» ← Je n'ai rien à dire dessus, tout est parfait Eddie.

«love looks not with the eyes, but with the mind, and therefore is winged Cupid painted blind» ← Ça c'est de la poésie!

«I love you more than I love books.» ←Alors c'est ça, le grand amour?

Rien de bien exceptionnel mais c'est un truc que j'ai pris encore plus de plaisir à faire en lisant My Lady Jane.

En conclusion, MLJ est un roman à découvrir! Trois auteures qui changent l'histoire de la fameuse reine de neuf jours de façon moins tragique et plus légère, qui peut dire non?

My Lady Jane donc est pour vous si «you are a bucker of the system, a friend of truth, an ally of love, and a believer in magic» ← ou un cheval, un furet, un oiseau, un rat de bibliothèque, ou juste curieux. :)

«Don't eat the messenger.»

par Sheo
Ravenspire, tome 1 : The Shadow Queen Ravenspire, tome 1 : The Shadow Queen
C.J. Redwine   
Vas t-il être traduit en français ?
Ravenspire, tome 2 : The Wish Granter Ravenspire, tome 2 : The Wish Granter
C.J. Redwine   
An epic fantasy inspired by the Rumpelstiltskin fairy tale, about a bastard princess who must take on an evil fae to save her brother’s soul, from the New York Times bestselling author of The Shadow Queen.


The world has turned upside down for Thad and Ari Glavan, the bastard twins of Súndraille’s king. Their mother was murdered. The royal family died mysteriously. And now Thad sits on the throne of a kingdom whose streets are suddenly overrun with violence that he can’t stop.

Growing up ignored by the nobility, Ari never wanted to be a proper princess. And when Thad suddenly starts training Ari to take his place, she realizes that her brother’s ascension to the throne wasn’t fate. It was the work of a Wish Granter named Alistair Teague, who tricked Thad into wishing away both the safety of his people and his soul in exchange for the crown.

So Ari recruits the help of Thad’s enigmatic new weapons master, Sebastian Vaughn, to teach her how to fight Teague. With secret ties to Teague’s criminal empire, Sebastian might just hold the key to discovering Alistair’s weaknesses, saving Ari’s brother—and herself.

But Teague is ruthless and more than ready to destroy anyone who dares stand in his way—and now he has his sights set on the princess. And if Ari can’t outwit him, she’ll lose Sebastian, her brother...and her soul.

Source : Goodreads
https://www.goodreads.com/book/show/30256103-the-wish-granter

par wilkymay
Ravenspire, tome 3 : The Traitor Prince Ravenspire, tome 3 : The Traitor Prince
C.J. Redwine   
Javan Najafai, crown prince of Akram, has spent the last ten years at an elite boarding school, far away from his kingdom. But his eagerly awaited return home is cut short when a mysterious imposter takes his place—and no one believes Javan is the true prince.
After barely escaping the imposter’s assassins, Javan is thrown into Maqbara, the kingdom’s most dangerous prison. The only way to gain an audience with the king--and reveal Javan’s identity--is to fight in Maqbara’s yearly tournament. But winning is much harder than acing competitions at school, and soon Javan finds himself beset not just by the terrifying creatures in the arena, but also a band of prisoners allied against him, and even the warden herself.

The only person who can help him is Sajda, who has been enslaved by Maqbara’s warden since she was a child, and whose guarded demeanor and powerful right hook keep the prisoners in check. Working with Sajda might be the only way Javan can escape alive—but she has dangerous secrets.

Together, Javan and Sajda have to outwit the vicious warden, outfight the deadly creatures, and outlast the murderous prisoners intent on killing Javan. If they fail, they’ll be trapped in Maqbara for good—and the secret Sajda’s been hiding will bury them both.

par wilkymay
Ravenspire, tome 4 : The Blood Spell Ravenspire, tome 4 : The Blood Spell
C.J. Redwine   
Blue de la Cour has her life planned: hide the magic in her blood and continue trying to turn metal into gold so she can help her city’s homeless. But when her father is murdered and a cruel but powerful woman claims custody of Blue and her property, one wrong move could expose her—and doom her once and for all. The only one who can help? The boy she’s loathed since childhood: Prince Kellan.

Kellan Renard, crown prince of Balavata, is walking a thin line between political success and devastating violence. Newly returned from boarding school, he must find a bride among the kingdom’s head families and announce his betrothal—but escalating tension among the families makes the search nearly impossible. He’s surprised to discover that the one person who makes him feel like he can breathe is Blue, the girl who once ruined all his best adventures.

When mysterious forces lead to disappearances throughout Balavata, Blue and Kellan must work together to find the truth. What they discover will lead them to the darkest reaches of the kingdom, and to the most painful moments of their pasts. When romance is forbidden and evil is rising, can Blue save those she loves, even if it costs her everything?

par wilkymay
La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 3 : La Princesse Mécanique La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 3 : La Princesse Mécanique
Cassandra Clare   
Geez, best book ever !!!
Je regrette qu'on ne puisse pas mettre une note de onze aux personnages, parce que c'est le grand point fort du bouquin.
J'adore la façon dont il est si intensément relié aux Mortal Instruments, et au présent de Jace et Clary, par des allusions aux allures de private jokes, tantôt drôles, tantôt émouvantes, et juste surexcitantes pour les fans comme moi. Les noms de famille, la couleur de leurs cheveux, aussi, qui se répercute de génération en génération, de façon suffisamment marquante pour faire sourire tous les aficionados, les détails, tels que le pendentif rouge, dont je me demandais justement d'où il venait, et puis, bien sûr, LE lien entre les deux séries, qui était déjà annoncé en quelque sorte dans City of Lost Souls, que tout le monde avait déjà plus ou moins deviné, mais qui pose un nouveau mystère dans l'épilogue de Clockwork Princess, un mystère qui fait monter mon impatience de trois crans.
[spoiler]Tout le monde se doutait déjà que Brother Zachariah était Jem, mais QUI a découvert le remède, et COMMENT ? J'aurais parié sur Jace et son feu divin, mais Clary et ses runes ont une chance aussi… ou quelque chose de plus général ? Toujours est-il que quand on relit les passages où le Frère Zachariah a la parole dans City of Lost Souls, tout s'éclaire[/spoiler]
Néanmoins, là où beaucoup ont critiqué l'auteur pour avoir fait un "remake" des Mortal Instruments, je dois les détromper. J'étais de cet avis au tout début, mais en lisant le tome 3, il devient évident que… les personnages ne pourraient pas être plus différents. Relire City of Lost Souls m'a d'ailleurs filé un mal de crâne lorsque j'essayais de relier les deux entre eux.
Dans les Mortal Instruments, les personnages sont plus indépendants, et l'amour entre eux, plus égoïste. Dans les Infernal Devices, tout est dans l'altruisme, le sentiment familial, la profondeur de leur (res)sentiments, de leur douleur, de leur amitié… bien sûr, c'est quelque part aux dépends du Big méchant, mais on pardonne, parce que ça sonne tellement vrai… Et la fin est d'une beauté ! (enfin, quand je parle de la fin, je parle de l'épilogue en entier, avec ce qu'elle nous apprend sur ce qui s'est passé, sur ce qui se passera dans City of Heavenly Fire…)
Vraiment, la profondeur des personnages est impressionnante. Ils ont un véritable relief. Revoir le personnage de Magnus lui rajoute vraiment de la consistance dans les Mortal Instruments, ce qui rejaillit sur les autres personnages. D'autant que maintenant, on connaît une partie de son histoire. On sait ce qu'il ressent lorsque Alec lui parle de Will, la boîte de Woolsey Scott prend une autre dimension…
Je sais que je déborde sur le commentaire de la Cité des Ténèbres, mais il est impossible de commenter l'un sans l'autre. Ils sont aussi différents qu'ils sont complémentaires.
De la romance, de l'humour comme s'il en pleuvait, et beaucoup, beaucoup de serrements de cœur (jamais je n'avais éprouvé autant de compassion, d'affection, de compréhension envers des personnages)… Et toujours l'univers sombre, gracieux et incroyable des Shadowhunters.
Je suppose que si vous êtes là c'est parce que vous êtes déjà au courant que ce livre est une pure merveille, un véritable trésor. Sinon, eh bien reprenez au départ. Tome 1, City of Bones. Si si. On l'apprécie d'autant plus que l'on se sent impliqué dans l'univers, qu'on le connaît dans ses détails, que l'on comprend les allusions.
La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 2 : Le Prince Mécanique La Cité des Ténèbres, Les Origines, Tome 2 : Le Prince Mécanique
Cassandra Clare   
Comme le premier, comme les Mortal Instruments, quelque chose d'incomparable. Londres, à l'époque des robes et des calèches, des ruelles lugubres et des machines à vapeur : et au milieu de tout ça, des Chasseurs d'Ombres. Les Chasseurs d'Ombres avec leur classe, leur style, leur façon d'être (Les vampires, les fées et les magiciens aussi, bien sûr). Il faudrait décerner à Cassandra Clare un prix juste pour l'ambiance, et pour sa capacité à nous projeter en plein dedans. Pour peut on pourrait toucher les livres de Tessa, le violon de Jem…
Après bien sûr il y a l'histoire. L'histoire tordue comme on l'aime, c'est-à-dire vraiment bien pensée, et pas caricaturale comme (hélas) beaucoup de romans de romans bit-lit qui surfent sur la vague. Parfaitement bien intégrée dans l'époque — je veux dire, on est pas en 1800 et quelques rien que pour les robes et pour voir les ancêtres de personnages de la Cité des Ténèbres (William Herondale vs Gabriel Lightwood, juste, épique). C'est juste que les "clockwork machines" n'auraient eu leur place à aucune autre époque !
Oh, et l'humour (encore une fois, William et Gabriel qui ont eu ma mort à plusieurs reprises). Et le romantisme (encore mieux que pour Jace, Clary et les autres). Cette envie pressante de frapper Will, en même temps que la compassion que l'on éprouve pour lui. [spoiler]Et son changement, tellement bien traité après sa découverte que la malédiction était factice… bon, bien sûr, le drame quand il découvre que Tessa est fiancée avec Jem m'a fait pleurer un bon bout de temps…[/spoiler]
Et aussi l'amitié Jem/Will qui explore le lien entre parabatai, [spoiler]la scène entre Magnus et Will qui explique la réaction de Camille dans City of Fallen Angels…[/spoiler], Charlotte et Henry… Jessamine, loin d'être une poupée de cire en fin de compte…
Des personnages, une intrigue, une ambiance mémorable.
Bref, The Infernal Devices.

(Le tome 3 est déjà commandé depuis belle lurette et mes ongles sont rongés jusqu'à la racine)
La Cité des Ténèbres, les Origines, Tome 1 : L'Ange Mécanique La Cité des Ténèbres, les Origines, Tome 1 : L'Ange Mécanique
Cassandra Clare   
Oh. mon. dieu. Ça y est, j'ai fini. C'est genre vraiment trop trop bon. J'avais de grandes attentes vu à la cité des ténèbres qui était, selon moi, un chef d'oeuvre et il répond totalement à mes attentes. Croyez moi, Cassandra Clare a une fois de plus réussi à me plonger profondément dans son univers. Vivement Clockwork Prince!!