Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Little_orchi : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Ruta Sepetys   
Ce livre est tout simplement indescriptible. Dans les musées, les cours d'histoires et dans la vie, on oublie souvant à quel point la vie dans les futures pays de l'Est lors de la seconde guerre mondiale était tout aussi difficile que la vie pour les juifs dans les pays d'Europe de l'Ouest face au Allemands! Déporté comme Lina et sa famille, maltraité, souvent bléssé aussi bien physiquement que moralement... Les goulags sont tout aussi atroce que les camps de concentrations, et le fait que dans cette histoire, l'une des partie se passe en hiver, avec le froid, la faim, la mort, la peur ... donne une dimension horrifique à l'histoire

Pourtant, le personnage principale, lina, grâce à son courage, à sa force, grâce à la manière dont l'auteure nous décrit ses joies, ses peines, ses doutes, son histoire d'amour et ses espoirs, n'est que plus attachante, et arrive à donner une certaines douceur à l'histoire qui fait que ce livre n'est pas "trop" brutal.

Ce livre est un hymne à la vie et rend hommage à toutes les personnes décédées lors de leurs déportations, ou qui en s'en étant sortie, sont resté marquée à vie!

J'ai juste trouvé dommage que le livre ne soit pas plus long, Qu'on ne découvre pas le jour où Lina et son frère peuvent rentrer chez eux, où Lina retrouve Andrius, où il arrive pour la première fois depuis des années en Lituanie... Bref Qu'on ne découvre pas dans ce livre, tous les instant heureux qui lui aurait donné un charme plus doyux encore et un espoir plus poignant!

par Mariioon
Into the Wild Into the Wild
Jon Krakauer   
L'ouvrage est le complément du film. J'ai adoré le film et j'ai apprécié l'ouvrage. Car il prouve à quel point nous sommes dépendants de la civilisation, à quel point la société de consommation nous rend servile. Aujourd'hui nous sommes quasi-déconnecté à la nature. Il est grand temps de se reconnecter à notre belle terre, afin de vivre une relation faite de liberté, de respect et de relative autonomie spirituelle.
La Tête de l'emploi La Tête de l'emploi
David Foenkinos   
J'ai bien aimé ce dernier livre. On retrouve l'univers de Foenkinos: humour, tendresse et des sujets du quotidien: le chômage, le divorce...
Cependant, je trouve que ce roman ressemble beaucoup au précédent "Je vais mieux".
Certains pourraient trouver cela un peu répétitif...

par juju7402
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan
Puzzle Puzzle
Franck Thilliez   
En grande fan de Thilliez je ne pouvais pas passer à côté. C'est une bombe ce livre un huit clos angoissant qui nous rempli de doutes et qu'il est impossible de lâcher. J'ai adoré je vous le recommande chaudement.

par MelM
Le Cercle Le Cercle
Bernard Minier   
Je crois que ça pourrait se passer de mots en fait. J'ai vraiment adoré ce deuxième roman, qui suit la même logique du premier : atmosphère lourde, intrigante et inquiétante ; méli-mélo de personnages plus intéressants et complexes les uns que les autres ; crimes sanglants à faire froid dans le dos ; enquête personnelle qui prend au tripes. Non, vraiment, rien à dire si ce n'est chapeau bas ! Le seul bémol serait que Mr Minier s'arrête là et ne nous offre pas un troisième livre (ce qui, j'espère, n'arrivera pas!)
On retrouve donc Servaz dans une nouvelle enquête avec la même petite équipe que j'adore et un Pujol qui paraît peut être un peu moins con, quoique. Et quand, dans le résumé, on vous dit que ça va être l'enquête la plus personnelle de sa vie, c'est pas du baratin. Cette histoire prend vraiment aux tripes. Mais je suis resté sur ma faim, mon estomac est encore noué, comme s'il manquait quelque chose (et ce quelque chose, ce n'est pas un défaut du livre, c'est plutôt un manque que seul un troisième livre pourra combler, je pense que vous comprendrez).
Bref, c'est avec un vrai délice que j'ai retrouvé les personnages de Glacé (bon peut-être un peu déçue de l'absence de l'un d'eux malgré tout), le style d'écriture de Minier et son rythme effréné avec ses intrigues de malade.

par Eoria
Je le ferai pour toi Je le ferai pour toi
Thierry Cohen   
En discutant de ce livre avec une personne de mon entourage l'ayant déjà lu, je me suis rendue compte que ce que m'avait paru évident dès les premiers chapitres n'avait de sens que vers la fin pour les autres. De ce fait, j'ai perçu le livre de manière totalement différente et j'ai beaucoup moins été surprise par les révélations qui y sont faites et les liens qui se forment et se rejoignent dans l'histoire.
Je le ferai pour toi suit l'histoire de deux personnages : Daniel et Jean. Le premier est un père à la dérive, ne vivant plus que pour la vengeance de son fils aîné, tué dans un attentat à la bombe. Le second est un homme complètement perdu entre la réalité douloureuse de son existence et ses longues absences dues à l'alcool, jusqu'à ce qu'il se fasse kidnapper et que les détails de son enlèvement ne soient révélés qu'à Eric Suma, journaliste sur le déclin.

[spoiler]Pour moi, le fait que Daniel et Jean ne soient qu'une seule et même personne, cela m'a paru évident dès les premiers chapitres. Dès l'instant où on est entré dans la partie « Jean » du roman, j'avais déjà saisi une grosse partie de l'histoire. L'idée avait immédiatement surgi de mon esprit : « Daniel a réussi à venger son fils et pour se protéger, lui et sa famille, il a changé de nom pour ne pas être retrouvé par les fidèles du cheikh ». A partir du moment où j'avais déjà compris une des plus grosses trames du livre, je me suis dit que le livre était découpé en une alternance du passé, présent et futur de Daniel. A aucun moment, je n'ai vu ça comme une double histoire. J'étais juste curieuse de savoir comment les parties allaient se rencontrer. Parce que j'ai beaucoup aimé cette alternance très rapide de moments de la vie de Daniel. Sa rencontre avec sa femme, son ascension sociale, sa « consécration » en tant que commercial et sa descente aux enfers. Les chapitres sont très courts donc tout s'enchaîne très vite, on a ce sentiment de ne pas avoir le temps de prendre sa respiration. De plus, les chapitres se finissent souvent par un cliffhanger bien intrigant, alors quand soudainement, la page suivante, le chapitre suivant, on se retrouve avec un autre moment de la vie de Daniel, on oscille entre la frustration et la découverte de nouvelles parties de sa vie.
Lorsque la vie du protagoniste vacille complètement à la mort de son fils, on entre dans une déchéance mentale, sociale et personnelle très forte et saisissante. On ne cesse de se dire qu'il ne pourrait pas tomber plus bas, que le pire est passé avant de se rendre compte qu'il va encore en baver un moment. On le voit se débattre avec son esprit qui perd pied et le contrôle qu'il tente d'exercer sur lui-même pour arriver à ses fins, il s'auto-détruit à petit feu, vacille entre perte totale de contrôle et de cohérence et une extrême lucidité qui l'amène à une sorte de dialogue intérieur où il cherche à justifier son intention (personne ne devrait vivre/subir ça, il veut empêcher d'autres parents de vivre ce calvaire). Néanmoins, il finit toujours par avouer que c'est un acte purement égoïste et qu'il ne se considère même plus comme un homme mais plutôt comme un déchet qui ne souhaite qu'une chose, oublier. Et on assiste à cette destruction honteuse et misérable avec impuissance. On se sent mal à l'aise devant un homme qui a perdu la raison et qui vit avec l'incapacité d'oublier et de faire son deuil pour avancer.
La fin ne m'a qu'à moitié surprise. Étant donné que j'avais déjà fait le lien entre Daniel et Jean, j'en étais doucement venue à supposer (même si cela se révèle être faux) que ses amis l'avaient kidnappé pour lui faire prendre conscience que sa vie a de l'importance. Ainsi, découvrir l'identité des véritables kidnappeurs ne m'a pas réellement surprise. J'ai vu ça comme la continuité d'une histoire incroyable, fragmentée et un peu délirante.[/spoiler]

Malgré ce suspense quelque peu absent, j'ai bien aimé ce livre. Il est rempli de questions « existentielles » sur notre société, sur les failles de cette dernière mais également sur l'opinion publique et le rôle des médias dans le traitement d'affaire délicate. Ce livre repose sur les liens forts de l'amitié, de l'amour, de la dignité et la valeur d'un homme. Ces thèmes sont bien développés et nuancés.
En conclusion, Je le ferai pour toi fut une lecture agréable avec la plume légère de Thierry Cohen. Il n'y a pas de fioritures dans ce qu'il raconte. On entre, dès le premier chapitre, dans le vif du sujet pour n'en ressortir qu'au dernier chapitre, satisfait.

par Aunbrey
Elle était si jolie... Elle était si jolie...
Nicolas Carteron   
Tout d'abord merci à BooKiWooki ma copinaute sur Babelio pour m'avoir fait découvrir ce jeune auteur, ma fille pour me l'avoir offert à Noël
Et Un grand merci à Nicolas Carteron l'auteur lui même pour l'attention qu'il porte à ses lecteurs.
Si l'histoire commence toute en douceur et pourrait ressembler à mille autres romans que vous auriez lus, je vous le dit tout go, vous vous fourvoyez complètement
Si trop à l'écoute des critiques , vous vous dites : encore un auteur à la Coben et Musso , là encore vous vous fourvoyez
Car le style de Nicolas , que vous pourriez trouviez comme un mélange des 2 auteurs précités , devient le style de Nicolas et c'est là toute sa richesse et sa force
Je pense que deja vous devinez que j'ai craqué pour cet auteur
Oui je l'avoue, complétement , parce que dans un style d'écriture, fluide ,simple peu alambiqué,avec quelques pointes d'humour, des références littéraires et musicales (comme j'aime à en trouver dans mes lectures) , la France en toile de fois, un thème qui semble basique, l'auteur nous tient en haleine dans une aventure qui semble toute simple. Elle est cohérente et , vraisemblable, réaliste.
le style narratif est un peu déconcertant au départ
En alternance nous suivons les émotions, réactions du kidnappeur, qui nous narre les événements au présent,avec quelques flash-back vers son passé, tant et si bien que cet individu que nous devrions considérer comme un monstre,parvient à nous toucher et nous émouvoir.
Et d'un autre coté , les événements , les émotions ressenties par les parents, semblent assez secondaires au prime abord.. jusqu'à ce que ...
J'ai trouvé original et surprenant que le kidnappeur soit le personnage principal de l'intrigue, je dois avouer que je m'attendais plutôt que tout tourne autour de Lena...
(Enfin oui , elle aussi est le personnage clef de cette affaire,difficile de développer sans spoiler)
Une intrigue quant à elle admirablement bien menée et je dis chapeau bas Nicolas, bluffante ,scotchante, car vraiment à aucun moment , mais vraiment même pas une seconde , je n'ai envisagé ce final.
Bien sur qu'au fur et à mesure , tout ce met en place , mais tout de même, j'ai du relire un passage à 2 fois avant d’être sure d'avoir bien compris. Il me reste une petite interrogation sur les dernières pages
Je viens donc de rejoindre toute la petite bande de fans inconditionnelles de cet auteur et hâte de découvrir ses autres romans

par Missnefer
Une éternité plus tard Une éternité plus tard
Nicolas Carteron   
Une véritable révélation.
Je suis tombé amoureuse de l'écriture de cette auteur et le roman est juste fabuleux.
Je suis bien presser de découvrir un autre des ces romans.
Je le conseil fortement
Se souvenir des beaux lendemains Se souvenir des beaux lendemains
Nicolas Carteron   
Tout d'abord je tiens à remercier Septenta ( booknodeuse), de m'avoir fait découvrir Nicolas Carteron.
Et merci Nicolas pour votre gentillesse, et le temps que vous consacrez à chacun(es) de vos lecteurs(trices), et merci pour ce beau roman.
Un véritable gros coup de cœur, ce roman m'a fait passer par diverses émotions, bonheur, joie, tristesse, j'ai vécu l'histoire à fond. Mon dernier gros coup de cœur fût "Nos étoiles contraires".
Même si au début le beau Nilse a pu m'énerver, un brin arrogant, au fil de ma lecture il est devenu de plus en plus attachant. Il m'a fait vivre de bons moments.
Revivre son passé grâce à l'amour de sa vie, Louise, qu'il a perdu faute de son égoïsme, son envie de toujours plus de succès, de gloire, malheureusement il s'est éloigné de tous ses proches et de Louise. Charles/Nilse à tout perdu sauf la gloire.
A travers ce jeu de piste que lui lance Louise, Charles/Nilse va devoir faire preuve de patience en sera-t-il capable, acceptera-t-il de lire chapitres après chapitres "mêmes les étoiles s'éteignent", l'histoire de son passé?
Redeviendra-t-il "le Charles" que sa famille, ses amis et Louise connaissaient? Pour le découvrir lancez vous dans l'aventure avec lui.
Nicolas Carteron sait nous faire vibrer à chaque mots, en mélangeant amour, suspense et évasion, un auteur très prometteur.

par ninie88