Livres
472 803
Membres
445 925

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Little Rusk : Petite biscotte



Description ajoutée par Bookyneuse 2019-03-19T08:17:28+01:00

Résumé

Léa, vingt-et-un an, décide de prendre son avenir en main en s'envolant pour Miami explorer les traces de son passé. Abandonnée quelques mois après sa naissance, elle souhaite en savoir plus sur son histoire. Ce qu'elle va découvrir est très loin de ce qu'elle aurait pu imaginer. Sa rencontre avec le nouveau directeur de l'hôtel luxueux où elle a été embauchée va briser ses codes, chambouler ses sentiments et changer sa vie !

Secrets, passion et révélations vous attendent dans LITTLE RUSK !

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Lola1305 2019-03-24T21:56:30+01:00

PROLOGUE

Moi ? À Miami ? Je n’y aurais jamais pensé ! Et pourtant je m’y suis installée il y a à peine deux mois. J’ai la chance de vivre dans un bel appartement du centre-ville, grandiose par son immensité et ses vastes possibilités. Du soleil toute l’année, des buildings incroyables, des plages de sable fin à perte de vue, cet endroit incarne une ambiance spéciale et dynamique. Tout ce qu’il me fallait !

J’ai quitté ma famille d’accueil à l’âge de dix-huit ans. Je dis bien « famille d’accueil », je n’ai jamais été adoptée. Pour autant, j’ai tout de même eu la chance de tomber sur une tribu qui a souhaité me garder avec elle tout au long de mon parcours. Heureusement pour moi, sinon, c’était direction un foyer pour jeunes enfants. Et là, ce serait devenu plus compliqué. La plupart de ces institutions sont surchargées et il est difficile de s’y intégrer correctement. Je ne remercierai jamais assez Pierre et Caroline de m’avoir permis de rester avec eux tout ce temps. Je ne serais pas la jeune femme que je suis devenue aujourd’hui si ça n’avait pas été le cas.

Même si j’ai été heureuse dans l’ensemble, je me suis aperçu très vite que nos relations étaient saines uniquement en surface. Attention, je ne me plains pas, j’ai eu une enfance dorée, de superbes vêtements, une chambre splendide, mais finalement peu de contact avec ceux qui se substituaient à ma référence parentale. Ils m’ont fait évoluer dans un milieu aisé, mais j’ai été élevée par quatre ou cinq nounous qui ont défilé des années durant pour me donner l’affection que mes « parents » n’avaient pas le temps de m’offrir, trop de travail pour ça. Les trois autres enfants étaient logés à la même enseigne, seulement, les concernant, le sang qui coule dans leurs veines est le même que celui de mes bienfaiteurs. Je me suis toujours plus ou moins bien entendue avec tout le monde, disons que je préférais faire profil bas dans le sens où j’avais en permanence cette épée de Damoclès au-dessus de la tête : si je fais une bêtise, va-t-on me demander de partir ?

Malgré tous leurs efforts pour que je ne sente pas de différence, j’étais souvent confrontée au fait que moi, « j’étais née dans une rose, tandis qu’eux venaient du ventre de leur maman ». Cette phrase aussi jolie et guimauve soit-elle, je l’ai entendue toute ma vie. C’est ce qui expliquait mon arrivée parmi eux et qui entretenait également la distance invisible entre nous tous. Je ne sais pour quelle raison Pierre et Caroline ont insisté pour que je ne reparte pas de chez eux avant ma majorité, mais rien que pour l’éducation à laquelle ils m’ont permis d’accéder, je leur serai éternellement reconnaissante. Car, lorsqu’il a été temps pour moi de prendre mon envol et de me débrouiller seule, j’avais les armes en main pour devenir actrice de ma vie.

J’ai vécu à Paris pendant deux ans et demi afin de terminer mes études de commerce. Grâce à une bourse accordée par l’état, j’ai pu me débrouiller pour joindre les deux bouts tout au long de mon cursus scolaire, en plus de petits boulots alimentaires. Et oui, après mon départ, Pierre et Caroline n’avaient aucune raison de poursuivre mon éducation et ça valait aussi pour l’aspect financier.

Alors pourquoi Miami ? Je vais vous le dire, ne soyez pas si pressés ! Il y a à peine six mois, j’ai enfin reçu du Centre National pour l’Accès aux Origines, mon acte de naissance. Ce bout de papier, si important pour moi, indique que je suis née aux États-Unis, et plus précisément dans cette ville. Après maintes et maintes recherches auprès de multiples administrations, personne n’a réussi à me donner la moindre information sur ma véritable identité. Il paraît que ça arrive souvent. Et pourtant, comme par magie, deux ans après ma première demande sans suite, on me fait parvenir ce précieux document. Aujourd’hui, c’est le seul indice que je possède. Alors, sans hésiter, j’ai réuni toutes mes économies et je me suis payé un billet d’avion en aller simple pour La Floride. Il est devenu vital pour moi d’en connaître plus à propos de ma filiation.

Tout ce que je sais, c’est que j’ai été abandonnée par ma mère à l’âge de sept mois. Les deux seules choses qu’il me reste d’elle, et dont mes parents d’accueil ont eu l’intelligence de ne pas me priver, sont un dictaphone et une jolie broche en forme de papillon. Je porte cette dernière en permanence, je ne la quitte jamais. Quant au message enregistré sur l’appareil, il est court, mais on peut y entendre la voix de ma génitrice. Elle me chante une berceuse. À la fin, elle termine par ces quelques mots : « Love you, Little Rusk », littéralement, « Je t’aime, petite biscotte ». Probablement le surnom dont elle m’a affublée avant de me laisser à une infirmière de l’hôpital pour enfants de Miami, Nicklaus Children’s Hospital. Voilà, en quelques mots, le résumé du début de mon existence.

J’ai regardé beaucoup de reportages et me suis énormément documentée sur la difficile décision qui est celle de renoncer à son enfant. Je suis consciente que ça n’a certainement pas dû être facile pour ma mère, quelles que soient les circonstances à l’époque. C’est un choix que je ne juge pas et surtout que je ne condamne pas puisque je n’ai que très peu de paramètres concernant mon propre cas. Je garde précieusement le dictaphone et écoute la voix qui y est immortalisée en continu durant des heures parfois. Je me dis que cette femme a dû m’aimer un tant soit peu si elle était capable de chanter si joliment une chanson pour endormir sa fille. Il est évident que je suis chanceuse d’être en possession de ces éléments que je chérirai toute ma vie, même si je ne retrouve jamais l’empreinte de mes origines. En revanche, je n’ai aucune indication sur mon père. Mais je m’estime heureuse parce que beaucoup d’autres enfants vivant ma situation se retrouvent sans rien.

On m’a informé que les deux précieux objets étaient cousus à l’intérieur de la gigoteuse dans laquelle je dormais quand ma mère m’a déposée. Pierre et Caroline les ont retrouvés en voulant laver mes affaires. Ils les ont gardés jusqu’à ce que je sois assez grande pour comprendre. Avec du recul, ils n’étaient pas obligés, mais ils ont fait en sorte de conserver ces morceaux de mon passé pour me permettre de connaître une partie de mon histoire.

Je vis avec Nyna en colocation, jolie rousse flamboyante de vingt-trois ans. Elle a commencé à se colorer les cheveux très jeune pour que tout le monde connaisse la nature de son caractère de feu. Elle clame haut et fort que ça met en valeur ses yeux verts. Cela dit, ça lui va très bien et j’ai du mal à l’imaginer autrement. Élancée, elle a des formes généreuses et les hommes ne peuvent pas s’empêcher de se retourner sur son passage. Nous nous sommes naturellement et rapidement liées d’une grande amitié en très peu de temps. Notre rencontre a eu lieu dans un bar, un soir où elle noyait son chagrin dans l’alcool à cause d’un énorme drame qui a bouleversé à jamais sa vie. Le décès récent de son petit ami suite à une overdose de cocaïne l’a plongé dans une forte détresse.

De mon côté, je bossais au « Cruz », ce club des beaux quartiers, comme serveuse depuis peu. Cela faisait déjà cinq ou six fois que j’observais Nyna s’enivrer et danser jusqu’au bout de la nuit, certainement pour essayer d’oublier que son cœur était en train de se déchirer en mille morceaux. Je cherchais un logement, je venais d’arriver en ville. Cette fois-ci, elle était tellement ivre que j’ai préféré la ramener chez elle, contrairement aux autres soirs où je me contentais de lui appeler un taxi. Elle eut juste le temps de me donner son digicode avant de s’endormir dans le Uber qui nous escortait.

Après l’avoir aidé à dessoûler à base de douches froides et de café ultra fort, je n’ai pas eu trop de mal à lui faire raconter son histoire et vider son sac. Il est clair que lorsque l’on éprouve une profonde tristesse, il faut parler, lâcher prise, et c’est bien plus facile de se confier à une simple inconnue que de chercher quelqu’un de notre entourage à qui déblatérer nos malheurs. Ça faisait presque un an qu’elle errait de bar en bar et d’homme en homme parfois, pour tenter de « devenir amnésique, de ne plus se souvenir » comme elle disait.

Je l’ai simplement écoutée. Il me semble que c’est ce dont elle avait besoin, d’extérioriser, de réaliser. Puis, quand elle eut terminé, je lui ai expliqué que ce tragique épisode ferait d’elle la femme qu’elle deviendrait demain, après sa reconstruction. Que son histoire ne s’arrêtait pas là et qu’elle avait deux voies qui s’ouvraient devant elle : soit continuer à dépérir et rester dans les ténèbres, soit grandir de cette douloureuse épreuve et petit à petit retrouver la lumière qui avait quitté ses jolis yeux verts.

Sa vie ne sera plus jamais la même, mais si nos chemins se sont croisés c’est qu’il y avait certainement une bonne raison. Après tout ça, Nyna m’a autorisée à dormir dans sa chambre d’amis et je n’en suis plus jamais repartie. C’était il y a quelques mois et rien n’a changé depuis. Mon amie est une fille à papa, son père lui offre tout ce qu’elle souhaite, sans aucune restriction, et elle l’assume. Elle profite de son statut autant qu’elle le peut. Pourtant elle sait rester simple et ne tombe jamais dans l’extrême, ou que très rarement. Lorsque ça lui arrive, elle se ressaisit très vite et redevient une jeune femme sans prétention et spontanée. Avec son père, les relations se maintiennent. Elle m’a confié qu’elle lui en voulait beaucoup de son comportement après la mort de Dixon. Elle pense qu’il n’a pas été assez présent pour elle ces derniers temps. En tout cas, pas comme elle l’aurait espéré.

Jack Redford, (le père de Nyna), possède le plus bel et luxueux hôtel de Miami, The Cetaï. J’ai réussi à y décrocher un job depuis deux mois, ce qui me permet de payer ma part du loyer et de vivre plus que correctement. Je m’occupe de l’une des boutiques de prêt-à-porter de luxe pour femme du palace, et ça me convient très bien. Monsieur Redford m’a accordé sa confiance sans me connaître, je lui en suis reconnaissante. Il est au fait de mes intentions quant à mon avenir professionnel et ce travail me permet de mettre en pratique mes connaissances. J’ai même été élue employée du mois il y a quelques semaines. Jack profite de cette tradition pour communiquer sur son hôtel en présentant les nouveaux venus. Un procédé que je trouve moderne et innovant en termes de publicité.

J’ai grandi dans un milieu protégé, aisé, je le garde en tête chaque jour, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas le droit d’être ambitieuse et de vouloir me construire un avenir prometteur. J’ai besoin de m’accomplir seule, de créer ma propre vie, sans l’aide de personne.

J’aimerais pouvoir évoluer en devenant manager de secteur, qu’on me donne la responsabilité de gérer toutes les enseignes référencées au sein du mini-centre commercial de l’hôtel. Je vais faire en sorte d’acquérir le maximum d’expérience pour atteindre mes objectifs. Oui, je désire ardemment accéder à quelques pistes concernant mon passé, mais je veux également préparer mon avenir. Alors, pourquoi pas ici ?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Lillys-1 2019-08-30T14:35:44+02:00

✒️L'HISTOIRE

Léa, jeune femme au tempérament de feu, est à la recherche de ses origines. Son acte de naissance l’emmène jusqu’en Amérique où elle s’installe non loin de son lieu de naissance, c'est-à-dire Miami. Plage, cocotier et soleil sont au rendez-vous, mais les réponses à ses questions restent au point mort. C’est néanmoins avec le sourire qu’elle se lie d’amitié avec Nyna, une jeune femme brisée par la vie qui va faire entrer Léa dans sa famille, où tous semblent l’accepter comme une proche de longue date ! Kaleb, le frère de Nyna quitte la direction de l’hôtel où Léa a été engagée pour tenir une boutique et son remplaçant est loin de laisser de marbre la jeune femme.

Mais les apparences sont souvent trompeuses et suite à un évènement traumatique, tout se précipite autour de Léa qui ne sait plus où donner de la tête.

Mark trouvera-t-il ses marques (j’ai osé !) à la direction de l’hôtel ? Que cache-t-il vraiment ? Saura-t-il résister à la tentation de la belle blonde ?

À vous de le découvrir !

? LES PLUS

Alors un des points forts de cette histoire est que ce n’est pas une simple romance, sinon j’aurais vite décroché. Il y a bien plus en jeux et c’est ce qui fait tenir à la lecture, on a envie de savoir et de comprendre ce qui se cache et que l’auteure ne veut pas nous dévoiler de suite.

Le tempérament de feu de Léa est un plus, elle ne se laisse pas faire quitte à nous fatiguer par ses réactions, on a envie de la secouer et lui dire : ‘’Ressaisis-toi bon sang et écoute le monsieur bord*l de cou*lle molle !’’. Elle perd facilement la tête quand Mark est dans les parages et ça m’a bien fait rire !

Pour sa part, Mark ne m’a pas touché (enfin s’il veut le faire en vrai, je ne dis pas non vu la description qu’en fait l’auteure !), il n’est pas du genre d’hommes à faire battre mon cœur.

J’ai beaucoup aimé le côté plus suspens qui se joue dans l’ombre, rien n’est dû au hasard et il ne faut pas se fier aux apparences dans ce roman.

? LES MOINS

Bon, disons-le, cette lecture n’est pas un coup de cœur, je ne suis pas fan de romance et celle qui s’installe entre Mark et Léa est pour moi trop rapide et quelque peu attendue. Je n’ai pas été surprise par ce côté de l’histoire auquel je me suis attendue, tout comme aux révélations finales dont j’avais déjà ma petite idée.

Une chose que j’ai trouvé dommage c’est la vitesse ! L’abandon de la demoiselle à son chevalier servant, leur ‘’amour’’, les révélations et le grand final… le tout se passe sur 4 mois. 3 mois depuis sa rencontre avec Nyna au moment des révélations, auxquels on ajoute 1 mois pour le dénouement, j’ai peut-être manqué quelque chose, mais si je ne me suis pas loupée sur le temps, je trouve le tout assez rapide personnellement.

✒️ CONCLUSION

Une romance à suspens qui je suis certaine saura trouver le chemin de votre cœur, pour ma part, n’étant pas friande du genre à la base, mon cœur reste inconquit ^^ (désolée Kelilane T-T).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mummy-books 2019-08-13T19:12:16+02:00
Argent

Merci à Kelilane pour l’envoi de son roman, je suis très contente d’avoir pu le lire, j’avais hâte de découvrir. La couverture est juste sublime, j’aime beaucoup l’image choisie, et le travail fait dessus.

Une romance remplie de mystère, ça change des romances totalement « gnangnan ». Non ici lorsqu’on découvre le personnage principal, Léa. On se demande ce qu’on va apprendre sur elle. Elle a un passé difficile, une jeunesse peu joyeuse. Elle fut abandonnée puis adoptée par une famille riche. On pourrait donc croire qu’elle aurait eu une vie dorée, mais en fait pas du tout. Outre le fait, qu’elle est en effet manqué de rien, elle ne sait jamais senti à sa place. C’est pour cela qu’elle décide de partir à l’âge de vingt-et-un, elle change de continent, pour aller aux USA et aller sur les traces de son passé. Là-bas elle va réussir à trouver une famille de substitution, des amis qui feront tout pour la protéger.

Elle réussit à trouver un job dans un hôtel prestigieux. Mais tout va changer quand le nouveau directeur va arriver.

Mais alors, si vous pensez que l’auteure a décidé de nous faire des petits personnages tout mignons, sans aucune profondeur?! Et ben non, pas du tout! En plus du passé compliqué et douloureux de Léa, Mark, le directeur de l’hôtel, est loin d’être épargné! Beaucoup de mystère plane sur le personnage principal masculin pendant un très long moment.

La première partie du roman, est un peu plus safe, elle met tout en place pour le dénouement. Puis, d’un coup, tout s’enchaîne ! Au milieu du roman tout commence à être plus tendu quand on part avec Marck dans sa vie secrète… On attendait avec impatiente de connaitre tout ça, et quand on y est enfin, et bien l’auteure décide de nous torturer un peu… Elle ne nous donne pas toute de suite les infos. Pendant ma lecture je me posais mille et une question, un vrai supplice!

L’histoire est vraiment étonnante, seul petit bémol, je trouve qu’il n’y a pas assez de dialogue, et a contrario beaucoup description. Par contre j’ai juste adoré découvrir la signification du sous-titre du roman, ainsi que les indices cachés sur la couverture! C’était très bien trouvé et ingénieux!

Pour finir j’ai envie de vous glisser un petit mot sur le couple de Léa et X, il m’a fait vraiment rire! Ils se veulent mais en même temps se détestent ! Ils ne peuvent s’empêcher de se détester. On assiste sans cesse à des « fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis », mais pas dans le mauvais sens du terme; l’auteure joue très bien avec, et m’a fait plus d’une fois beaucoup rire!!

https://mummybooks.wordpress.com/2019/08/06/chronique-livresque-72-little-rusk-de-kelilane-bee/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bookyneuse 2019-05-29T17:28:28+02:00
Argent

Un joli titre, une jolie couverture et un bon résumé alors me voilà lancée dans cette lecture.

Tout d'abord, je tiens à féliciter l'auteure car malgré quelques maladresses dans l'écriture, j'ai apprécié sa plume, c'est fluide, c'était agréable à lire.

Ensuite, pour l'intrigue, l'idée est bonne, j'ai passé un bon moment, pourtant, j'ai trouvé certains points un peu clichés, la rencontre Léa & Mark, les physiques de nos personnages, la romance un peu également. Bref, je deviens de plus en plus exigeante face à ces clichés qui reviennent trop souvent dans les romances contemporaines. Par contre le caractère des personnages m'a plu, vraiment.

Ensuite, malgré tous les secrets bien gardés de l'auteure, car je reconnais que c'est très bien amené, j'ai compris ce qui se tramait assez rapidement et du coup ce qui devait être une surprise à la fin, finalement ne m'a pas fait sourciller du tout.

C'est surtout dommage pour moi, cela m'apprendra de lire trop de livres et de déceler trop vite les petites failles ou indices, même si, bien dissimulés.

Je ne doute pas néanmoins que d'autres seront surprises face à tous ces rebondissements.

En bref, ce n'est pas un coup de cœur, c'est une lecture agréable, qui m'a servi de bon entre-deux, et avec qui j'ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maitee 2019-04-25T16:21:43+02:00

Nous faisons la connaissance de Léa, jeune femme, à la recherche de son identité, débordante de vitalité, au caractère bien trempé, à l’esprit vif et à la répartie facile, elle a du mal à donner sa confiance car ses débuts dans la vie, non pas toujours été faciles.

Elle débarque à Miami ou elle fait la connaissance de Nyna, grace à elle et au père de celle ci, elle va travailler comme gérante d’une boutique au sein de l’hotel Cetai.

Ce superbe hotel de luxe est géré par Mark, beau, charismatique, intriguant, il ne laisse pas Lea indifférente.

Mark est un homme attachant, on ne peut que tomber sous le charme incontestable de cet homme, qui se livre peu, et dont le mystère plane tout le long de l’histoire .

L’attraction entre le couple est palpable, ils se cherchent, se plaisent, mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille, ils vont le vivre, et la plume de l’auteure fait grimper le chaud et le froid et maintient la tension d’une main de maitre.

L’auteure, a mis en place un scénario digne d’un polar doublé d’un roman d’espionnage, on ne s’ennuie pas une seconde, chaque page apporte son lot de révélations et autres situations, des secrets, des émotions.

Ce roman sort des codes habituels de la romance, grace à l’histoire de ce couple et aux personnages secondaires tout aussi important au récit.

J’ai passé un super moment de lecture, j’ai fais durer ma lecture le plus longtemps possible, je ne voulais pas lacher ces héros qui m’ont enchanté. Merci à l’auteure pour ce premier roman qui je l’espère sera suivi de nombreux autres .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Meo-Lyss 2019-04-21T21:00:30+02:00
Or

Je le savais ! J’en étais sûre ! Malgré les tentatives de l’auteure pour me faire douter, rien à faire, mon instinct est le plus fort !

Pardon, je craque.

Bon, faut me comprendre, il est presque cinq heures du matin au moment où j’écris ces mots, je viens de terminer ma lecture, et, bordel, c’est pas souvent que je doute autant durant une lecture. Non pas sur mon ressenti, mais sur des détails. Kelilane a su mener d’une main de maitre son histoire, et a réussi à me faire douter jusqu’au bout. Et c’est pas souvent que je remets en question mon intuition.

Bref, je pourrais continuer encore longtemps sur ça, mais je finirais par ressembler à un vieux disque rayé, et c’est pas vraiment ce que je veux. Non, ce que je veux c’est vous parler de Little rusk. En même temps, vous êtes là pour ça, pas pour m’entendre (enfin, me lire) divaguer.

Du coup, je vais commencer par le résumé, parce que (si vous n’avez pas lu le livre) il ne reflète en rien ce qui se passe dans cette histoire. Enfin, si, genre un quart de l’histoire, pour le reste, ça n’a rien à voir. Il ne lui fait clairement pas honneur, parce qu’on est loin de la basique romance.

Parce que c’est un peu à ça que je m’attendais : un peu d’intrigue sur les origines de Léa, et beaucoup de romance.

Eh bien non ! C’est bien plus que ça. Bon, allez, j’arrête de tourner autour du pot.

Léa part à Miami à la recherche de ses origines. Abandonnée à la naissance, elle n’a qu’un acte de naissance pour mener son enquête.

Bon, si j’ai un conseil, c’est celui-là, ne vous fiez pas au prologue, il ne reflète pas l’histoire. Non pas sur le fond, mais sur la forme. Je l’ai trouvé « scolaire », trop explicatif, juste là pour expliquer le passé de Léa. J’ai compris pourquoi, mais c’est pas forcément les meilleures pages. J’étais pressée de le passer, mais je sentais qu’il valait mieux que je le lise pour connaître un peu plus l’histoire, pour comprendre un peu mieux l’héroïne, etc.

M’enfin, une fois passé, mon dieu, que c’était mieux !

Rapidement, on est mis dans le bain, on plonge dans cette ambiance adorable, avec une héroïne plus que têtue, qui n’a pas sa langue dans sa poche, un peu gaffeuse, qui balance tout ce qui lui passe par la tête, et qui rend certaines situations à mourir de rire. Puis on passe à quelque chose d’un peu moins détendu, à ce bouleversement inattendu et qui pourtant arrive si souvent, à un traumatisme compréhensif, à des secrets qu’on veut percer, à des explications qu’on attend depuis des pages, à ce doute (oui, je crois que je vais pas m’en remettre !) puis à ce « je le savais ! » que j’ai presque hurlé, assise sur mon canapé, à ce « mais non ! C’est pas possible, j’ai mal lu ! » qui arrive durant l’épilogue et qui pourtant conclu si bien cette histoire.

Pourtant, (oh mon dieu, que ça va me faire du bien !) j’ai quand même quelque chose à reprocher à Kelinane : les cris. Je comprends que le caractère de Léa est relativement explosif, et ça m’a bien fait marrer, mais par moment, elle crie trop. Beaucoup trop. Surtout que pour certaines scènes, ça n’aurait pas été nécessaire, sans forcément gâcher son tempérament, que j’ai adoré, elle aurait pu dire les choses sans avoir besoin d’élever la voix. Et ce n’est pas la seule. J’ai eu l’impression qu’ils aimaient bien crier dans cet hôtel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nini51000 2019-04-11T10:56:04+02:00
Argent

Que dire ?

Je ressors agréablement surprise de ma lecture. J’ai découvert une plume que je prendrai plaisir à lire de nouveau.

L’histoire ? Et bien je peux vous dire que je ne m’attendais pas du tout à ça et j’espère sincèrement que tous ceux qui liront ce livre ne seront pas spolier avant car ça vaut vraiment le coup de découvrir ce qui va se passer en la lisant.

L’auteur nous plonge dans une histoire pleine de rebondissements, d’émotions mais aussi avec une tournure vraiment intéressante et bravo à elle car elle a bien réussi à me surprendre, m’embrouiller et c’était génial.

Les personnages ? Attention nini la difficile arrive lol et bien l’héroïne même si, certaines fois à jouer au yoyo sur ces ressentis, ses jugements, m’a agacé, et bien dans sa globalité je l’ai apprécié. Quand au mec miam miam je prends tout, il est top. Les personnages secondaires ont eux aussi une place importante dans cette histoire mais ça je vous laisse le découvrir.

Bref ce fut une lecture très agréable, rafraîchissante et surprenante.

Verdict : laissez vous tenter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emilie-136 2019-04-03T08:48:36+02:00

C'est le premier roman de l'auteure et je dois dire qu'il m'a bien plu. Une fois que je suis rentrée dans l'histoire, impossible de lâcher ma liseuse. J'avais vraiment envie de savoir comment tout ça aller se terminer.

Ici, nous faisons la connaissance de Léa Mallaud. Léa est une jeune femme de 21 ans à qui la vie n'a vraiment pas fait de cadeaux jusque-là. Léa a quitté la France pour venir s'installer à Miami où elle habite depuis deux mois en colocation avec Nyna.

Léa est une jeune femme bosseuse, qui a du caractère et qui est aussi très déterminée pour trouver les réponses à ses questions.

Extrait : Il est devenu vital pour moi d'en connaître plus à propos de ma filiation.

Après sa rencontre avec Nyna, Léa va voir sa vie changer. Aujourd'hui, Léa peut compter sur Nyna qui est devenue sa meilleure amie. Grâce à Jack Redford, le père de Nyna, Léa va obtenir le poste de gérante de la boutique de l'hôtel Cétaï dont il est le propriétaire.

Léa est un personnage auquel on s'attache petit à petit. Malgré son passé et les bâtons qui se mettent en travers son chemin, elle s'accroche à découvrir qui elle est.

Même si au début, j'ai trouvé le prologue un peu long, l'auteure explique et met bien en place son personnage. Rien n'est laissé au hasard, elle nous transmet tout ce que nous avons besoin de savoir pour tout comprendre.

J'ai beaucoup aimé les lieux, cet hôtel Cétaï, les membres du personnel qui sont présents pour soutenir Léa.

La vie de Léa va prendre un nouveau tournant lorsqu'elle va voir débarquer celui qui va remplacer Kaleb le frère de Nyna à la tête de la direction de l'hôtel Cétaï.

Mark Vauhgn, le nouveau directeur, est un homme de 27 ans, mûr, posé, intriguant. Mark est un personnage qui est tout de suite attachant même s'il ne se livre pas beaucoup. Son côté protecteur envers Léa m'a tout de suite fait fondre, mais je gardais quand même en tête tout ces mystères qui l'entoure.

Entre Léa et Mark, ce n'est pas un long fleuve tranquille, ils soufflent tous les deux, le chaud et le froid, mais ne peuvent pas aller contre ce qu'ils ressentent.

L'auteure maintient parfaitement la tension, elle fait grimper la température, mais aussi nous tient bien en haleine avec les différents points de vues des personnages.

Le stress était à son comble !

J'ai passé un bon moment de lecture avec cette histoire et quand je suis arrivée à la fin, j'aurais aimé rester encore un peu plus avec les personnages.

Je vous recommande ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lola1305 2019-03-24T21:54:17+01:00

Tellement beau ce roman ! L'auteur a réussi à me transporter dans son univers, les personnages sont bien construits, attachants et crédible. L'histoire est bien ficelée, j'ai passé un excellent moment !

Je vous le conseille, évidemment !

Afficher en entier

Date de sortie

Little Rusk : Petite biscotte

  • France : 2019-03-19 (Français)

Activité récente

rox68 l'ajoute dans sa biblio or
2019-04-14T18:24:15+02:00

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 8
Extraits 1
Evaluations 4
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode