Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de littlewhale : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Passenger, Tome 1 Passenger, Tome 1
Alexandra Bracken   
«In the whole course of history, war had always fallen on the shoulders of the young.»

Je suis tombée amoureuse de Passenger comme je suis tombée pour peu de livres. Tout de suite, sans avoir à fournir le moindre effort et sans que le charme ne se brise à un aucun moment.

Alexandra Bracken a écrit un roman sincèrement fascinant. Sa plume m'a transporté d'époque en époque avec passion. C'est fluide et clair; on sent que l'auteure est à l'aise dans son histoire et ça vaut beaucoup à mes yeux. En plus, il y a ce petit côté poétique par moment qui m'a énormément plu!

L'histoire est superbe. On y découvre Henrietta Spencer aka Etta qui après plusieurs évènements plutôt désastreux se retrouve sur un navire au 18e siècle. Là elle rencontre Nicholas Carter et ensemble ils partiront à travers les siècles en quête d'un objet perdu depuis un petit bout de temps et qu'une famille puissante veut récupérer à des fins peu claires.

J'ai adoré voyager d'un siècle à un autre. Si je devais avoir un super pouvoir, je voudrais être capable de voyager dans le temps, sans hésiter. (J'ai d'ailleurs beaucoup aimé toutes les règles autour du voyage dans le temps. C'est très encadré, les voyageurs doivent respecter certains points importants tels que le fait de ne pas pouvoir aller deux fois au même endroit/même époque pour éviter de se retrouver face à eux-même, etc. Mais surtout, j'aime énormément l'idée que l'histoire ait été changée et que la réalité dans laquelle nous vivons n'est pas la version d'origine.)

Alors oui, je voudrais avoir la faculté de voyager dans le temps, moi aussi. En espérant croiser un Nicholas Carter. Parce que sérieusement, ce gars c'est l'homme de mes rêves. Enfin, de mes rêves depuis que j'ai lu Passenger. Il m'a conquise dès le début. Le coup de foudre, ça existe vraiment!

Je voudrais aussi être une version de Etta. Parce que je l'ai adoré. Elle est attachante et ce n'est pas le genre d'héroïne qui prend des décisions stupides et vous donne envie de l'encastrer dans un mur. Non, c'est une héroïne géniale avec du courage, de la force et par-dessus tout de la détermination. Etta est une héroïne portée par l'amour qu'elle porte à sa famille et ce n'est pas un point qui l'a rendu faible ou quoi-que-ce-soit dans le genre. Au contraire, c'est de là qu'elle puise toute sa force. Et j'ai trouvé ça vraiment plaisant.

Les personnages secondaires sont tous intéressants à leur manière. Et même étant secondaires, parfois n'ayant que quelques scènes dans tout le livre, ils sont assez complets et certains se sont même révélés plus attachants que je m'y attendais au départ. Tel que Alice.

Côté romance, j'ai adoré la dynamique entre Nicholas et Etta. Alexandra Bracken a réussi à établir une véritable connexion entre les deux et leurs sentiments seraient presque palpables!
Et bien que la romance soit présente, elle n'empiète pas sur le reste de l'histoire et sur la quête des personnages, ce que j'ai bien apprécié. Ça fait du bien de lire une romance qui évolue à son rythme et qui le fait si bien que ça ne sonne pas faux ou sortie de nulle part ou encore "comme par hasard".

Et puis, il faut que je parle de l'objet-livre en lui-même. La couverture est très belle - elle représente plutôt bien l'histoire- et j'aime bien aussi les débuts de chapitre - tout en simplicité mais tout-de-même très jolis.
Mais ce que j'aime par-dessus tout, pour les éditions hardcover, c'est l'arbre sur le devant. Ça peut paraître totalement idiot mais AH! j'en suis absolument totalement irrévocablement amoureusement folle.

Quant à la fin, difficile pour mon cœur de la supporter. Je suis bien heureuse d'avoir mis tant de temps avant de réellement m'intéresser à ce livre parce qu'au moins je n'aurais pas longtemps à attendre pour me procurer le second (et dernier) tome.
Il y a tellement de choses que je veux savoir qu'en faire une liste serait interminable!

Passenger est donc un roman qui vaut la peine d'être lu. Sans aucun doute. Et un vrai coup de cœur pour moi.
Si vous voulez voyager et visiter d'autres époques, si vous voulez connaître l'amour sous toutes ses formes et tout ce qu'on serait prêt à faire pour lui, ce livre est fait pour vous!
Oh et puis vous savez quoi? Même si vous ne cherchez pas à littéralement quitter votre train train quotidien et que vous vous fichez totalement des sentiments brûlants qui peuvent envahir votre corps, VOUS DEVEZ LIRE PASSENGER.
Parce que ce livre est complet, clair, fascinant, addictif, palpitant et j'en passe...

«What good is honour when greed eats away at its foundations?»

par Sheo
L'Équation de l'amour et du hasard L'Équation de l'amour et du hasard
Jennifer E. Smith   
Un roman dont le dénouement est prévisible et un peu trop long. j'ai trouvé l'histoire jolie mais elle traîne trop en longueur sauf la fin qui elle au contraire me semble presque bâclée. Je suis restée sur ma faim...
Qu'advient-il d'Ellie et Graham une fois qu'il est repartie???
Bref avec 50 pages de moins et un épilogue j'aurai probablement adoré mais là... juste un bon moment mais pas inoubliable.



par vivie2508
Connexion Immédiate Connexion Immédiate
Mary H.k. Choi   
J’avais très envie de lire une romance se déroulant dans une cadre universitaire quand j’ai débuté ma lecture, mais finalement je suis plutôt déçue (même si je ne m’attendais pas spécialement à un coup de cœur).

J’ai trouvé que Penny était une fille qui ne manquait pas d’originalité mais qui était parfois très énervante ou exaspérante dans ses reactions et ses pensées, j’ai donc eu beaucoup de mal à éprouver de la compassion pour ce personnage. Heureusement, Sam était là pour équilibrer et apporter un peu de positif à mon avis sur ce duo ! C’est un garçon touchant et agréable que j’ai apprécié, contrairement à Penny j’ai beaucoup compati à sa situation et il constitue selon moi le gros point fort de ce livre.
En ce qui concerne les personnages secondaires, aucun ne m’a marquée ou attendrie, ce que je trouve bien dommage puisque cela aurait pu rendre cette lecture un peu plus agréable.
En fait, ce livre est pratiquement uniquement centré sur ses personnages mais malheureusement la grande majorité d’entre eux n’est pas à la hauteur du rôle qui leur est attribué.

En outre, la fin est plutôt bâclée : les toutes dernières pages arrivent beaucoup trop vite, c’est-à-dire que pendant 300 et quelques pages on suit la relation des deux personnages principaux qui reste la même pendant un moment pour qu’à la dernière minute, pouf un nouveau tournent ! (qui d’ailleurs n’en ai pas tellement un au vu de l’intrigue super prévisible dès le début du roman).

Enfin, les personnages s’inventent un (faux) problème qui aurait pu être réglé en trois répliques toutes simples mais non, on est en Amérique alors prenons-nous la tête pour un rien ! Ainsi ce « problème » ne rend pas l’intrigue principale très plausible.

En contrepartie, la plume de l’auteur est très simple (voire trop simple) mais se lit facilement et rapidement.

En bref, je suis déçue de cette « romance 3.0 » qui aurait pu être beaucoup mieux « conduite » ou pensée selon moi.

Awake Awake
Natasha Preston   
partout.













Natasha Preston s'est fait connaitre en France l'année dernière en publiant aux éditions Hachette un thriller pour la jeunesse : La cave, avant de faire publier cette année, deux nouveaux romans : Le week-end et Awake. Je remercie les éditions Hachette de m'avoir permis la découverte du livre Awake d'autant que le thriller n'est pas le genre le plus représenté dans ma bibliothèque (loin de là) mais j'avais envie de trembler un peu. Pari réussi ?

Scarlett a survécu à un incendie lorsqu'elle avait 4 ans. Ce traumatisme a laissé une trace en elle puisqu'elle ne se rappelle de rien avant cette époque mais l'arrivée en ville de Noah, un garçon de son âge qui ne ressemble à aucun autre pourrait bien lui remémorer des choses.

Autant vous dire dès maintenant que j'ai très moyennement aimé ce livre et qu'il ne m'a pas franchement donné envie de découvrir les autres publications de l'auteure (bien que les avis sur La cave soient très bon). Ce qui ne m'a pas convaincu c'est la relation amoureuse qui se tisse entre Scarlett et Noah qui arrive bien trop rapidement à mon goût dans l'histoire et qui se compose de toutes les niaiseries dont j'ai habituellement horreur : promesses grandiloquentes, confessions précipitées etc. J'ai trouvé qu'il y avait là beaucoup de maladresses et de raccourcis et je suis restée totalement hermétique à leur histoire.

La première partie du récit m'a laissé de marbre d'autant que les choses tournent un peu en rond et qu'il ne se passe pas grand chose: Scarlett veut découvrir son passé à tout prix, ses parents font la sourde oreille, Scarlett boude et ... rebelote. En soit, c'était un peu longuet et lassant mais heureusement les choses s'arrangent par la suite.

J'ai en effet préféré et de loin toute la seconde moitié du récit. Certes, l'intrigue est prévisible mais le grand thème abordé (les sectes) m'a énormément intéressé parce que je n'ai vraiment pas l'habitude de lire des romans qui abordent ce sujet. Par ailleurs, il est indéniable qu'une certaine tension se dégage des pages de ce livre, ce qui a permis de lui donner du rythme et de me faire parvenir jusqu'à la fin d'une manière plus aisée. Je reconnais d'ailleurs bien volontiers que certains moments étaient franchement oppressants et j'aurai d'ailleurs aimé que l'auteure les approfondisse encore plus afin que je puisse les savourer davantage.

En résumé, je pense que vous l'aurez compris, Awake me semblait très prometteur mais ne s'est pas révélé être une franche réussite pour autant. Le thème abordé et la fin ont réussi à me satisfaire mais les personnages, les longueurs et les diverses maladresses me laissent un goût de déception en bouche.

par elyza
Le Voyage de nos vies Le Voyage de nos vies
Chris Colfer   
https://ivredemots.weebly.com/livrogne-de-mots/le-voyage-de-nos-vies-chris-colfer


Le voyage de nos vies est un livre qui raconte l'histoire d'une bande de quatre adolescents fans d'une série du nom de WizKids. Depuis les débuts de cette dernière, les jeunes héros suivent avec assiduité les aventures des personnages. À la fin de leur année de lycée, afin de marquer le coups, les quatre « wizzers » ont planifié un road-trip des Etats-Unis. Topher, l'un des jeunes, proposent à la célébrité de Wizkids Cash Carter de se joindre à eux sans s'attendre à une réponse de sa part, et encore moins une favorable. Pourtant, c'est bien ce qu'il se passe, le jour où ils partent l'acteur est présent. Tout le long du voyage, les cinq protagonistes vont apprendre à se connaître et à s'accepter.

Lorsque j'ai lu le premier chapitre de ce livre, j'ai eu très peur que l'histoire ne me plaise pas. J'ai mis du temps à lire les quelques pages de celui-ci, car ça ne m'emballait pas des masses et je le trouvais ennuyant. Puis ensuite, quand j'ai poursuivis, mon avis s'est vu modifié et peu à peu, je me suis mis a adorer lire ce roman.

À travers cette histoire, nous découvrons cinq protagonistes. En premier lieu, on rencontre Cash Carter, une célébrité au comportement dévastateur. Personne ne sait pourquoi, mais il semble toujours à mille lieux des événements et cela impacte donc la série. Au début, j'avais du mal avec lui. Je ne voyais qu'un drogué négatif et égoïste, puis ensuite, mon opinion s'est modifié et je l'ai trouvé, contre toute attente, vrai. Il a une grande expérience de la vie, il sait ce que c'est de devoir se mentir à soi-même et est toujours de bons conseils pour les autres. Ensuite nous avons Topher, un garçon qui cache (mal) son amour pour une fille et qui a un frère handicapé dont il doit s'occuper, repoussant ainsi son entrée au MIT pour aider sa mère. C'est un garçon généreux, avec le cœur sur la main, présent pour ses amis, joviale et positif. Mais c'est aussi quelqu'un de prévoyant, le road-trip dans les moindres détails. Sam de son côté cache un secret qu'il a du mal à avouer, il est dans un corps de fille, mais se sent homme. Il ignore comment en parler à son entourage, à ses amis et à sa mère, ayant peur qu'ils réagissent mal. C'est un personnage que j'ai trouvé très bien travaillé et construit, j'en reparle plus après. Après il y a Joey, c'est le fil d'un pasteur dont les idées sont très arrêtés ce qui l'empêche de lui dire la vérité sur lui et ses penchants amoureux, il n'aime pas les filles, mais les garçons. Et vient Mo ensuite, une asiatique qui vit seule avec son père après qu'elle ai perdu sa mère. Ce dernier insiste pour qu'elle aille à une fac réputée, arguant qu'elle est intelligente et qu'il faut que son futur métier soit stable et rapporte.

Le voyage de nos vies, c'est donc le récit de cinq personnages qui ont comme point commun la série WizKids. Depuis ses débuts, les quatre amis Topher, Sam, Joey et Jo la suive en se regroupant pour discuter entres eux des épisodes. Ils sont proches, très proches si bien qu'avant qu'ils ne se séparent pour aller à la fac, ils ont décidé de faire un road-trip. Ils ne pensaient pas une seule seconde que Cash Carter, leur idole se joindrait à eux. Mais ils ont beaux connaître beaucoup sur lui grâce aux médias, ils ignorent encore qui est l'humain derrière. Cela étonne la bande de savoir tout ce qu'ils ignoraient. Peu à peu, ils le découvrent, ne sachant pas quoi penser de ce qu'ils apprennent. À côté de ça, les cinq personnages suivent l’itinéraire et font les activités qu'ils avaient décidé de faire avec quelques modifications, car Cash à lui aussi voulu choisir comme les autres, deux lieux où s'arrêter.

Dans leur voyage, tout ne se passe pas comme prévu, et c'est tant mieux ! Parfois ils sont déçus, mais cela leur fait ainsi comprendre que parfois, certaines choses (ou certaines personnes) ne sont pas comme on le pensent. S’enchaînent aussi des péripéties qui vont les rapprocher et les faire évoluer. Grâce à ce road-trip, ils vont vivre à 100%, même Cash qui va vouloir être lui, sans se cacher (ou presque). L'acteur va servir d'exemple, montrer aux quatre amis qu'il faut suivre ce qu'ils sont, qu'il faut rester soi même, ne pas se mettre d'interdit, car sinon, ils se perdraient de vus, ne se reconnaitraient plus. Lui, il en a assez de sa vie, de ce que l'on dit de lui. Il est épuisé d'entendre les racontars et les rumeurs fausses qui défilent. De son savoir, il donnera une leçon à chacun de ses quatre idoles.

Ce que j'ai adoré dans ce récit, c'est qu'il aborde des thématiques importantes dont une importante, c'est l'acceptation. Les personnages sont différents, tout en étant semblable, ils souffrent de la peur du « qu'en dira-t-on ? ». Cash est un acteur que l'on compare à son personnage dans la série, il est critiqué de toute part, car il n'est pas ce que les autres veulent qu'il soit. Depuis les débuts de Wizkids, il doit faire attention à ce qu'il dit, étant donné que tout peut être mal interprété. Ses quatre fans, bien qu'étonnés de le découvrir, vont se confier à lui sur eux, sur leur secret. Cash va comprendre chacun d'eux et les aider de manières différentes à s'aimer, à s'accepter.

Concernant la plume de l'auteur, je ne connaissais Chris que comme acteur, maintenant, je peux me vanter de l'avoir lu. Il n'y a pas à dire, il maîtrise l'écriture ! Dans le roman, il aborde des sujets actuels avec délicatesse et justesse. J'imagine qu'il s'est inspiré de sa vie, de ce qu'il connaît pour arriver à être aussi réaliste dans ce qu'il cherche à véhiculer comme message. Les personnages qu'il a construits sont touchants et vrais. J'ai trouvé ces derniers très biens construits, on comprend leur peur, leur doute, mais aussi eux. J'ai trouvé très intéressant la manière dont tout est traiter. Pour la fin du récit, j'avais déjà quelque doute de la tournure que cela allait prendre, mais j'ai tout de même été étonnée des révélations ! Et j'ai adoré, vraiment adoré la morale de l'histoire.

Pour conclure, je conseille vraiment ce récit qui m'a étonnée de façon très positive. Au début, en lisant le premier chapitre, je pensais vraiment que j'allais avoir du mal à poursuivre ma lecture, pourtant, c'en était tout le contraire. Je me suis régalée à découvrir chaque personnage, à voyager avec eux, à rire et pleurer avec eux, à les connaître... C'est un livre agréable qui aborde des thèmes actuels d'une façon profonde. Mais c'est aussi une jolie histoire d'amitié qu'il est bon de lire.
La Vie secrète de Bee La Vie secrète de Bee
Sara Wolf   
Dans notre métier de lectrice fleur bleue et aguerrie, on apprend assez rapidement qu'avec du Sara Wolf, on a affaire à une valeur sûre.
Et pourquoi cela ? Parce que cette auteure ne cherche pas la facilité dans une romance où A aime B et vice et versa, mais tient à proposer bien plus, une histoire d'amour qui n'en reste pas là mais creuse bien au fond des choses. Et c'est cette profondeur qui nous accroche complètement: oui, parler dépression, relations toxiques et autres sujets graves n'apporte pas vraiment la gaieté dans les cœurs, mais la vie est aussi faite de cela! Cette nouvelle histoire de Sara Wolf sonne donc encore une fois naturelle et réaliste!
Mais c'est aussi parce qu'elle parvient à y instiller un message profondément positif, d'espoir notamment: les dialogues sont par exemple des perles d'humour, notamment grâce à la drôlitude de toutes ces remarques sarcastiques bien senties.
Moi, cette écriture plus qu'addictive, m'a totalement convaincue et j'ai dû m'engager dans une dure lutte intérieure (perdue d'avance!) pour tenter de réfréner mon ardeur à ne faire qu'une bouchée de ce livre, enthousiasme attisé par la mise en place de la double narration (et les chapitres dédiés à Wolf était comme une drogue donc il me fallait une autre dose rapidement, car oui, j'aime être dans la tête de ces messieurs!) Spoiler alert: j'ai échoué! Puisque j'ai dévoré le livre en seulement une journée...
Mais si je me suis autant imprégnée dans l'histoire, c'est également parce qu'elle était portée par des personnages formidables... La force de caractère qui émane de ceux-là (bon, moins Fitz...)! La vie ne les a pas épargnés et pourtant, ils s'accrochent à elle avec un dynamisme communicatif, en particulier Bee qui porte dignement cette histoire sur ses épaules. C'est de voir l'évolution pas à pas de ces protagonistes qui nous rend accrocs!
Bon par contre, petit bémol pour ce qui est du choix des prénoms, qui ont heureusement des petits surnoms (animaliers) pour tempérer. Car comme dit l'héroïne quand on lui fait remarquer que Béatrix n'est pas un prénom terrible, c'est que Wolfgang c'est bien pire... Et bien, c'est pas faux!
En bref, les moments de joie comme les moments de peine sont ce qui construit la vie mais ce sont eux également qui ont construit ce roman. Cela donne un livre où les difficultés sont transcendées pour amener finalement espoir et amour. Comme toujours, Sara Wolf garde ici sa plume addictive pour nous présenter une histoire d'amour touchante et des personnages autant attachants qu'ils savent être drôles. L'amour est ici un combat qui se gagne!

par Chika
The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters
Shea Ernshaw   
Olala, je viens toujours de terminer cette histoire et j'en suis toute émouvue (oui oui, ça se dit dans mon vocabulaire) !

L'histoire est originale, bon parfois un peu prévisible, mais je l'ai adorée ! Les personnages sont attachants, même Bo alors que ce genre de gars a tendance à m'agacer dans les histoires et cette fin..! J'en suis toute retournée, mais c'est beau et ce livre vaut largement la peine d'être lu !!
Enclave, Tome 1 : Enclave Enclave, Tome 1 : Enclave
Ann Aguirre   
Dès les premières pages on rentre dans l'histoire, ce qui est assez étonnant pour un premier tome ! Les pages se tournent toutes seules.

La première partie nous entraine dans ce monde souterrain, sombre, étrange, intriguant. Je me suis vite attachée aux personnages de Trèfle & Del, Chasseurs tous les deux, ils sont désignés comme partenaires, Ils doivent, ensemble, protéger l'enclave des Monstres (alors j'ai vu souvent le mot zombies dans des chroniques, je comprend toujours pas pourquoi, se sont des montres c'est tout, rien de mort vivant la dedans, et d'ailleurs beaucoup de questions restent encore en suspens sur ces êtres, même si j'ai ma petite idée, en tout cas rien de surnaturels, aucuns morts n'est revenu à la fin. Bon y a de quoi flipper quand même lol) J'ai adoré cette notion "partenaire" ce n'est ni un couple, ni une amitié, se sont deux personnes que tout oppose: ici leur passé, leur sexe, leur âge, mais qui pourtant doivent se faire confiance mutuellement, quoi qu'il arrive, il sera là pour toi, pour te sauver, pour te booster. Ça rappelle un peu toutes les séries et films policiers, ils se disputent mais ils feraient tout pour l'autre. Et moi j'adore ça ! que ça évolue ou pas par la suite, c'est une relation forte et dans le cas de l'enclave, c'est un soutient dont on a besoin.. Le confinement, renforce les émotions, qu'elles soient pures comme noires. Je me suis souvent révoltée contre certains actions des Ainés, choquée, triste, en colère !! C'est d'ailleurs un de ces décisions injustes et cruelles de cette société qui nous fait passer à la deuxième partie..

Nous nous retrouvons maintenant au dessus. De beaux passages sur les découvertes de ce monde là, l'émerveillement face aux choses que Trèfle ne connaissait pas, comme le soleil, la pluie, les boutiques.. mais aussi d'autres plus durs, avec la peur de l'inconnu, des inconnus, d'autres genres de monstres. C'est l'occasion de faire de nouvelles rencontres, des bonnes comme des mauvaises, c'est un groupe tout à fait hors du commun qui se forme par là suite et qui nous emmène vers la quête d'un idéal de vie. Combat, entraide. Une chemin semé d'embuches ....

J'ai beaucoup aimé ce roman, bien souvent il m'a fait pensé au film "je suis une légende" avec Will Smith. Comment deviendrait notre monde si on survivait à l'apocalypse? certaines notes de l'auteure à la fin, montre tout le travail fait pour être réalise et j'avoue être assez impressionnée, tout est crédible, ce qui est d'ailleurs le plus angoissant. La fin est super, enfin une pas frustrante, quoi que je me languis quand même la suite qui sortira en aout, pour retrouver ces personnages, ces survivants.

[ http://regina-falange.skyrock.com/3005428227-Enclave-Ann-Aguirre.html ]
Sky Fall, Tome 1 : Let the Sky Fall Sky Fall, Tome 1 : Let the Sky Fall
Shannon Messenger   
Originalement posté sur : http://sous-ma-couverture.blogspot.fr/2013/08/let-sky-fall-de-shannon-messenger.html

Les débuts de Let The Sky Fall étaient... plutôt... difficiles. Non pas que j'aimais pas. Non, c'est juste que le contexte m'étaient tellement inconnu. Le vocabulaire, le champ lexical, m'était étranger. Au point d'avoir trouvé 3 façons différentes de dire "rafale" en anglais. Et les explications du contexte ne viennent pas tout de suite, en plus. Donc j'étais un peu paumée, j'ai galéré, et j'ai avancé dans ma lecture à l'aveuglette. Puis j'ai compris! ET C'ÉTAIT UN DÉLICE!

Un délice par bien des points:

Un délicieux environnement

Le "décor" mais surtout l'environnement sont des éléments importants de l'intrigue: le genre d'environnement que l'on ressent par tous nos sens. Et C'ÉTAIT FABULEUX! Croyez-moi, leur description est tout simplement fabuleuse. Les effets de l'environnement sur les sens des protagonistes sont très envoutants, et j'ai beaucoup aimé me laisser porter par les mots de Shannon Messenger.
Là, j'avais très envie de dire "vous me prenez sûrement pour une folle" mais je suis sûre que c'est déjà le cas. Peu importe.

La narration

Let The Sky est narré à la première personne, et les chapitres alternent les points de vue des deux protagonistes: Audra et Vane. ET C'ÉTAIT EXCELLENT. Vane et Audra sont deux personnages très opposés. Et l'écriture de l'auteur varie énormément en fonction de ses personnages. Elle a su adapter son écriture à ses personnages, à leur personnalité, sans jamais défaillir, et j'admire ça, franchement.

Deux protagonistes opposés

Vane est un garçon borné, carrément fénéant. J'ai d'ailleurs pu me reconnaitre en lui. Mais tellement TELLEMENT génial! J'ai adoré ses pensées, son involontaire humour, sur l'instant présent. Je l'ai préféré à Audra, même si je l'ai beaucoup aimé elle aussi.

Audra est un personnage qui agit plus sous l'influence de ces promesses que par sa personnalité, qu'elle nous laisse entrevoir quelque fois. Malgré tout, c'est un personnage que j'ai trouvé bien plus humain que les autres héroïnes, étant donné sa facilité à mentir pour se protéger, et la peur de mourir. Parce que attends, quand je vois des héroïnes prêtes à mourir, je me dis MAIS COMMENT C'EST POSSIBLE?
Audra est aussi un personnage attristé par son passé et ses erreurs, qui lui rappelle chaque jour comment elle doit vivre sa vie. Mais cette tristesse est loin de la pleurnicherie. Elle n'est pas lourde. Au contraire, je l'ai trouvée poétique, harmonique. Audra contraste énormément avec Vane, et pourtant... les opposés s'attirent

La romance entre Vane et Audra est, sans surprise, parfaite, electrique, enflammée. ET C'ÉTAIT MAGIQUE. Leur attirance et leur alchimie est juste magique, c'est une tempête d'émotion et de frustration.

L'intrigue en général

L'intrigue, racontée par les deux personnages donc, est tout aussi douce que les descriptions, malgré quelques moments qui traînent en longueur, où je me suis un poil ennuyé. Mais pas trop hein, après ça passe.
Malgré un aspect très enchanteur d'une mythologie que j'ai eu le plaisir de découvrir à travers ce roman, on ressent la menace, le danger d'un combat pour un langage et pour le pouvoir. Et là, j'ai bien peur de vous avoir perdu, parce que je ne peux pas aller plus loin sans spoiler - PARDON. Mais lisez, lisez pour comprendre, ne vous gênez pas.
Ce tome 1 se termine sur un cliffhanger difficilement acceptable. J'ai cru que j'allais franchement pleurer en voyant la date de sortie du second tome - à savoir le 4 mars 2014 - et-c'est-trop-loin-et-je-sais-pas-comment-je-peux-survivre-à-autant-d'impatience.
Dix millions d'étoiles Dix millions d'étoiles
Robin Roe   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/396/chronique/a-list-of-cages-de-robin-roe

Avertissement : ce livre traite sur la maltraitance des enfants.

Ce livre m’a fait l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. Je ne m’attendais à tout. SAUF À ÇA. Je ne suis pas hyper fan des contemporains en général, en tout cas, pas autant que le genre fantasy ou science-fiction, mais j’avoue que de temps en temps ça fait du bien. Et, justement, c’est exactement ce dont j’avais besoin en ce moment. Ce livre devait faire office de “pause”. Je voulais une lecture un peu plus calme de ce que j’ai l’habitude de lire. MAIS NON.

NON. NON. NON. NON.

NoOnnN.

A List of Cages est loin d’être reposant. Mes émotions ont été rudement mises à l’épreuve durant ma lecture. Au vu du résumé (que j’ai lu en diagonal, je l’avoue), je pensais qu’il allait s’agir de l’histoire de deux jeunes garçons ayant tous deux des problèmes familiaux quelconques, ou même à l’école, et qu’ils allaient se retrouver et qu’une grande amitié allait s’installer entre eux, ce qui les sauverait l’un et l’autre de je ne sais quelle difficulté. J’invente, mais en gros, c’est à peu près à ça que je m’étais préparée. Une lecture légère, sans doute émouvante sur les bords, avec des problèmes normaux de jeunes adolescents normaux.

Je me suis même demandée comment j’allais pouvoir noter ce livre. Le “cinq étoiles” ne s’est pas avéré si évident que ça pour moi. Je n’ai vraiment pas l’habitude de lire ce genre d’histoire très dure et choquante. Bien sûr, je lis de la fantasy avec des scènes sanglantes, des morts de partout, des combats et un peu de torture de temps à autres. Mais tout ça, cumulé, ne fait pas le poids, émotionnellement parlant, face à ce que je viens de vivre en lisant A List of Cages. Le fait que ce roman soit un contemporain change toute la donne car cela pourrait très bien arriver dans la réalité. D’ailleurs, c’est sûrement le cas. Et c’est ça qui est le plus choquant et qui donne à réfléchir.

Au final, j’ai mis la note maximale parce que je ne pouvais tout simplement pas faire autrement. Même si je n’ai pas “aimé” lire certains passages difficiles, ce n’est pas pour autant que cette histoire ne m’a pas captivée. Elle restera sans doute gravée dans ma mémoire pendant un petit moment.

“Why is time like that? Why does it slow down in the places you don’t want it to, but it speed away when you’re happy?”

On suit donc l’histoire de Adam et Julian, deux jeunes garçons qui se connaissent depuis l’enfance. Julian ayant perdu ses parents très jeune, s’est retrouvé du jour au lendemain sans personne. Et c’est Adam et sa mère qui lui ont servit de famille adoptive pendant quelques temps jusqu’au jour où un certain oncle vienne récupérer Julian afin qu’il aille vivre avec lui. Julian vit maintenant seul avec son oncle. Adam n’a presque plus l’occasion de croiser Julian, mais une fois que le jeune garçon revient dans sa vie, Adam semble avoir retrouvé son frère adoptif comme il l’avait autrefois connu. Il va néanmoins se rendre compte que certaines choses ont changées. Julian cache de lourds secrets, notamment sur ce qu’il se passe vraiment chez lui. Adam est déterminé à aider Julian mais cela pourrait leur coûter la vie…

Ce livre possède les personnages les plus précieux et attachants et adorables que j’ai eu l’occasion de rencontrer depuis longtemps. Leur amitié était tellement forte que j’en ai eu le cœur rempli de joie. Puis, mon cœur a évidemment été brisé en MILLE MORCEAUX parce que. DES. CHOSES. HORRIBLES. SE. PRODUISENT.

Je suis tellement contente d’avoir lu ce livre. Parce que si j’avais su dans quoi je m’embarquais réellement, je ne sais pas si je l’aurais fait. Mais le principal c’est que A List of Cages est finalement devenu un coup de cœur ! Oui, mon cœur a subit de terribles traumatismes dernièrement. Personnellement, je suis assez sensible et j’ai fini par adorer ce livre, donc n’hésitez pas à donner A List of Cages une chance, ça vaut le coup ! Il y a un tout petit peu de violence graphique, mais ce n’était pas ça le plus dur. C’était surtout le ressenti de Julian et tout ce qui était suggéré. Impossible de lire ce bouquin en restant indifférent, ça, c’est sûr. Bref, ascenseur émotionnel et larmes de crocodile garantis.

par wilkymay