Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Livre04 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Tête sous l'eau La Tête sous l'eau
Olivier Adam   
Il est assez hinabituel qu'un roman de la collection R des éditions Robert Laffont figure parmi la rentrée littéraire. C'était suffisamment étonnant en tout cas pour que je m'y intéresse.

"La tête sous l'eau" traite avec beaucoup de justesse du retour d'une jeune fille dans sa famille après avoir été enlevée et séquestrée. L'on assiste à sa difficile réadaptation mais aussi à celle de son entourage. Tout est très délicat dans cet ouvrage. L'auteur fait attention à rester sobre, à ne jamais tomber dans le trash même lorsqu'il aborde les sévices subis par Léa durant sa détention. J'ai beaucoup apprécié cette retenue. Olivier Adam fait preuve de pudeur sans pour autant chercher à enjoliver les choses. On se doute bien de ce qui a pu se passer dans cette cave, inutile de rentrer dans les détails gores. Ici, on n'est pas dans un polar glauque mais dans un roman psychologique.

Par contre, je suis un peu dubitative concernant certains points comme la façon dont la police mène l'enquête, [spoiler](ils ont fouillé l'ordinateur de Léa mais n'ont pas trouvé les mails adressés à l'autre fille ?)[/spoiler] des réactions que peuvent avoir les protagonistes des fois [spoiler](la psychologue qui raconte tout à sa fille ou les parents qui ne tiltent pas qu'elle faisait du stop dans le mauvais sens)[/spoiler]ou la manière dont le kidnappeur est arrêté [spoiler](Que le kidnappeur vienne s'en prendre à la famille alors qu'il est recherché, je trouve ça un peu gros mais le fait qu'Alain soit l'homme qui tombe à pic l'est encore plus). [/spoiler] La fin m'a d'ailleurs paru un peu simpliste.

Toutefois "La tête sous l'eau" est un roman dont je recommande la lecture. Ce ne sera sans doute pas le gros titre de la rentrée littéraire mais c'est un bon livre, puissant et bouleversant.

par Saturna
On regrettera plus tard On regrettera plus tard
Agnès Ledig   
Ma chronique: http://www.leslecturesdelily.com/2016/03/on-regrettera-plus-tard-ecrit-par-agnes.html

Extrait de mon avis: Le voilà enfin le dernier roman d'Agnès Ledig ! On l'attendait tous depuis un moment et il est là, tout beau et plein de promesses.
Voici quelques mots pour vous donner une petite idée sur l'histoire :
Valentine est une maîtresse d'école, célibataire, vivant dans une ferme avec son chat et son grand-père. Un soir d'orage, alors que la jeune femme est tranquillement installée dans son salon à savourer un bon bouquin, une personne se met à tambouriner à sa porte. Valentine découvre alors, sur son pallier, un inconnu tenant dans ses bras une fillette.
L'homme en question se nomme Éric et ce dernier vient chercher de l'aide auprès de la première personne venue, car sa fille Anna Nina est souffrante.
Ce qui est étonnant dans cette histoire, c'est que très rapidement Valentine va proposer l'hospitalité à ses hôtes et que ces derniers vont rester un long moment chez la jeune femme. Cela paraît tellement facile. Est-ce si simple, dans la vraie vie, de tomber sur des personnes généreuses, prêtes à aider ?
En tout cas, dans les livres d'Agnès Ledig ça l'est ! Et ça fait du bien !
Vous l'avez compris, Valentine est une personne bienveillante avec le cœur sur la main, prête à aider son prochain sans rien attendre en retour. Elle vit une relation très fusionnelle avec Gaël un ami d'enfance avec qui elle a partagé les quatre cent coups et puis elle veille aussi sur un vieux monsieur, Gustave, un homme attachant et mystérieux.
Éric, quant à lui, est un homme écorché, la vie ne lui a pas fait de cadeaux, il a perdu sa femme Hélène quelques années plus tôt et élève seul sa fille tout en parcourant les routes de France dans sa petite roulotte.
Anna Nina est une adorable enfant, peut être un peu trop mûre pour son âge, mais ne dit-on pas que sept ans est l'âge de raison ?

Pour lire la suite de mon avis, rdv sur mon blog www.leslecturesdelily.com
L'Amie prodigieuse, Tome 1 L'Amie prodigieuse, Tome 1
Elena Ferrante   
"L'amie prodigieuse" est la plus belle histoire d'amitié que je n'ai jamais lue.
Avec pour toile un quartier pauvre de Naples à la fin des années 50, nous suivons deux filles, deux enfants, deux adolescentes: Elena et Lila. L'une intelligente, l'autre surdouée. Elena fascinée par son amie, Lila qui cherche une échappatoire à sa vie de misère. Elles mènent une vie difficile, violente, dans une Italie en pleine mutation. Mais pourtant, un lien puissant les unit et malgré tout, parvient à subsister dans les temps les plus sombres.
C'est une histoire d'amitié, mais aussi une histoire de vie. Elena et Lila poursuivent leur vie, traversent leur adolescence, non sans souffrance. Elles s'éloignent, se quittent, se retrouvent, mais jamais pour longtemps. Peu à peu, un gouffre social se creuse: Elena continue ses études et s'affranchit de son amie, Lila perd tous espoirs de quitter sa vie napolitaine.
Menée par une plume juste et discrète, cette fantastique histoire nous fait rêver d'une amitié aussi vraie que celle d'Elena et Lila. Et quand à la fin du livre, ce rêve prend brutalement fin, on reste figé sur la dernière page, la dernière phrase. On a du mal à le quitter, à abandonner ce roman...
Le meilleur cadeau que vous puissiez offrir à votre plus proche ami.

par Pompon
Elle et lui Elle et lui
Marc Levy   
Une romance qui fait passer un bon moment, mais un livre qui est loin d'être le meilleur de Marc Lévy.
Mia et David sont mari et femme, acteurs de profession. Mais David a trompé Mia et Mia a décidé de le quitter, fuir Londres pour Paris où elle est hébergée chez une amie. C'est en consultant ses mails sur l'ordinateur de sa meilleure amie qu'elle tombe sur un site de rencontre... à partir de là, une nouvelle chance s'offre peut-être à elle, elle pourrait s'appeler Paul...

C'est une romance qu'on pourrait s'amuser à résumer comme ça :
« Le premier jour », Paul et Mia ont été maladroits et mal à l'aise tous les deux, victimes de quelques quiproquos et petits mensonges, et « La première nuit » n'a pas été une vraie réussite non plus. Pourtant, chez chacun d'eux, quelque chose a changé, comme une petite flamme en train de renaître, « Un sentiment plus fort que la peur » sans doute mêlé d'envie et de crainte, « Une autre idée du bonheur » peut-être, celle que deux adultes s'autorisent comme savent le faire « Les enfants de la liberté », de l'insouciance.
Les jours passent, les chemins se croisent, se décroisent.
On dit que l'humain a plusieurs vies sur terre... « Et si c'était vrai ? », « Si c'était à refaire » sans doute Mia et Paul le referaient-ils, plus forts de leur expérience, pour pouvoir « La prochaine fois » tenter un « Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites ». Embarqués dans une aventure qu'ils n'avaient prévue ni l'un ni l'autre et qui nous rappelle par certains côtés « L'étrange voyage de monsieur Daldry ». On leur souhaite à l'un comme à l'autre bien plus que « Sept jours pour une éternité », mais cela dépend de Marc Lévy.

par SuperNova
Le Pianiste Le Pianiste
Wladyslaw Szpilman   
Un livre dur, autobiographique, rempli de souvenirs que l'on ose à peine déranger... Les émotions sont réelles et bien malin celui qui dira ne pas avoir eu les larmes aux yeux !
Difficile de prendre du recul lorsque l'on sait que l'histoire est vraie.
Tout simplement un monument de la littérature...

À lire absolument.

par GillesMV
La Disparition de Stephanie Mailer La Disparition de Stephanie Mailer
Joël Dicker   
Breaking news "Alerte coup de coeur !!!"

"- En 1994, vous vous êtes trompé de coupable. Je pensais que vous voudriez le savoir avant de quitter la police."

Le nouveau Joël Dicker à peine sorti, je me suis précipitée à la librairie. Même pas eu envie de résister, je me connais, c'est peine perdue.
Et que dire, troisième essai, troisième flèche en plein coeur. En plein dans le mille!

Joël Dicker est un jeune auteur, qui se bonifie avec le temps, et qui a déjà tout d'un grand. C'est un merveilleux conteur d'histoires. Il nous cueille dès les premières pages, nous transporte dans son univers et arrive à nous tenir en haleine jusqu'à la la dernière ligne.

Dans ce livre, on se retrouve à nouveau sur la côte est des Etats-Unis, chère à l'auteur, à Orphéa, une petite station balnéaire des Hamptons. Avec la disparition d'une journaliste, une affaire vieille de 20 ans, qui était pourtant résolue, va resurgir. Les enquêteurs de l'époque vont retravailler sur cette affaire en parallèle avec cette inquiétante disparition. Ils vont mener des deux enquêtes de front,

Il y a beaucoup de personnages, haut en couleur, bien campés et très bien travaillés. Rassurez-vous on s'y retrouve sans problème malgré le nombre.

L'histoire nous est racontée par le capitaine Jesse Rosenberg qui mène l'enquête avec deux collègues. Mais tour à tour, les autres personnages s'invitent narrateurs. Ils nous racontent leur vie, leur passé. En plus de mieux les connaître, ça donne une bonne dynamique au récit.

De fausses pistes en multiples rebondissements, l'auteur nous balade tout du long. On soupçonne les personnages les uns après les autres, mais ils sont disculpés, mais ils reviennent sur la sellette... Vous aurez beau vous creusez la tête, impossible de deviner le coupable avant la fin. C'est la patte et le talent de Dicker.

Tout est mené à un rythme infernal, on ne voit pas passer les 630 pages du livre. C'est addictif et terriblement prenant.

Un excellent polar, bien maîtrisé, un très bon suspens, une enquête captivante et bien ficelée, à peine le livre refermé les personnages me manquent déjà, tous les ingrédients pour un petit bijou.

Un gros coup de coeur que je vous recommande sans modération. Lisez-le !

Retrouvez toutes mes lectures sur
https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches/

par Armony22
Big Easy Big Easy
Ruta Sepetys   
"Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre" m'avait énormément émue, j'ai donc acheté "Big Easy" sans trop faire attention au résumé. Et je n'ai pas été déçue. Chaque personnage a un caractère spécial, aucun ne se ressemble. Ce livre est tout à fait réel, dans le sens où l'histoire est menée avec humanité. Jo n'est pas comme grand nombre de personnages, qui semblent si superficiels, si parfaits. Non, Jo est humaine, je me suis reconnue en cette personne qui commet des erreurs, qui pleure, qui rit, qui vit, tout simplement. L'on en vient à se demander si Jo, Jesse, Cokie et tous les autres n'ont pas réellement existé. Et Josie est un bel exemple pour quiconque souhaite poursuivre son rêve. Elle a soif de liberté, mais a ses faiblesses et pense à abandonner. Le portrait même de chaque être, ni blanche, ni noire, juste un dégradé de gris. Avec "Big Easy" j'ai pleuré avec Jo, j'ai ri avec Jesse, j'ai éprouvé la joie, la peur, le dégoût. Ce livre est humain, parce qu'il est, comme nous, comme Jo, et comme tous les autres un dégradé de gris.
Tu comprendras quand tu seras plus grande Tu comprendras quand tu seras plus grande
Virginie Grimaldi   
J’ai savouré cette lecture ! Julia, cœur brisé, décide de tout fuir en trouvant un travail de psychologue dans une maison de retraite, alors qu’elle a en horreur les personnes âgées et tout ce qui va avec. Ca commence bien ! Julia est marrante, rigolote et attachante, comme la plupart des personnages de Virginie ^^ Elle va arriver pessimiste mais au fil des jours elle va apprendre. Apprendre à apprécier ‘’ses vieux’’ mais aussi apprendre d’eux. C’est une petite leçon sur la vie, la mort, l’amour, la famille. Après avoir lu ce livre, on a qu’une envie…chouchouter ceux qu’on aime, apprécier chaque instant de la vie qui est trop courte.
Certains passages m’ont fait rire, d’autre, sourire ou encore mouillé les yeux. Voilà ce que j’aime dans la plume de Virginie Grimaldi. Merci pour ce beau moment de lecture.
Je vous le conseille fortement, foncez !

FB : Ju lit des livres

par duduV
Enfance Enfance
Nathalie Sarraute   
Nathalie Sarraute nous offre une rétrospection vraiment fascinante sur le monde de son enfance. A travers le jeu du dédoublement du narrateur, l'un endossant le rôle de critique, l'autre se souvenant, on se retrouve plongé dans l'analyse de la première dizaine d'années de sa vie.

par x-Key
Into the Wild Into the Wild
Jon Krakauer   
L'ouvrage est le complément du film. J'ai adoré le film et j'ai apprécié l'ouvrage. Car il prouve à quel point nous sommes dépendants de la civilisation, à quel point la société de consommation nous rend servile. Aujourd'hui nous sommes quasi-déconnecté à la nature. Il est grand temps de se reconnecter à notre belle terre, afin de vivre une relation faite de liberté, de respect et de relative autonomie spirituelle.