Livres
559 112
Membres
607 690

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de livreetmoi : Ma PAL(pile à lire)

Up and Down : Saison 1 Up and Down : Saison 1
Juliette Mey   
J'aime les livres qui contiennent beaucoup de pages...mais ici il y avait trop de moments longs....surtout le début...
Après il y a tout de même tout ce que j'aime de la passion, des péripéties (même un peu trop)...
Donc même s'il y a des points négatifs j'ai quand même aimé ce livre...qui est assez addictif et où les personnages sont très attachants...
Par contre j'attends de voir le tome 2...

par lilik22
Up and Down : Saison 2 Up and Down : Saison 2
Juliette Mey   
Ce tome 2 est une merveille !
L'auteure nous entraîne à nouveau dans l'univers "Jacam" en introdisant un nouvel aspect de son talent. Le résultat est brillant!
Un coup de maître...chère Juliette toutes mes félicitations votre plume est exceptionnelle !

par albisla
Up and Down : Saison 3 Up and Down : Saison 3
Juliette Mey   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2016/12/20/up-and-down-saison-3-juliette-mey/

Camille et Jared auront pris au fil de mes lectures une place importante dans mon coeur. Face à leur histoire aussi émouvante que touchante, je n’ai pu rester de marbre durant les 3 saisons qui ont vu naître leur amour. J’ai ri, pleuré, beaucoup pleuré, j’ai espéré et je me suis abreuvée de leurs sentiments de plus en plus fort.

Il est vrai que rien n’aura été facile. Il aura fallu se battre pour mériter un avenir sans nuages. Mais que de rebondissements, que de révélations. Juliette donne à son roman une intensité hors norme. On se laisse emporter dans ses récit à plusieurs voix. On prend plaisir à rencontrer tous les protagonistes. On souffre avec eux, on se réjouit de leurs moments de bonheur et surtout on s’identifie à eux avec beaucoup de facilité.

Ce tome a pour moi une signification un peu particulière car, j’ai été dans le cas de Camille. Au fur et à mesure des chapitres, l’auteur a réussi à travers le regard de ses personnages à déterrer les émotions vives que j’ai ressenties il y a quelques années. La solitude, l’amertume, la douleur, le doute qu’elle ressent, je les ai éprouvés également. Toute cette tristesse et cette colère qui les habitent ont touchés quelque chose en moi que je pensais bien enfouie au fond de mon coeur. Je me suis reconnue dans le besoin de protection de Camille ce qui a accentué mon implication dans cette lecture.

Comme pour les précédentes saisons, l’auteur a su garder l’essence même de ce couple. Il aurait été facile de faire craquer Jared rapidement, mais cette simplicité n’aurait pas rendu justice à l’homme torturé qui nous fait face depuis les débuts d’Up & Down. Je ne dis pas que j’ai particulièrement adoré son entêtement mais ce que je peux dire c’est qu’il m’a touchée par son désespoir, son envie d’avancer et de tout faire pour essayer. Après les coups durs, après les pertes, après les retrouvailles et les différents événements survenus, il doit s’autoriser à franchir le cap, à retrouver le bonheur au côté de celle qui n’a jamais failli par amour pour lui.

La complexité de leur sentiment est toujours d’actualité. Certes ils s’aiment, certes l’amour peut déplacer des montagnes, mais qu’en est-il lorsque la vie vous rattrape ? Lorsque l’on accumule les contrecoups ? Peut-on pardonner l’abandon, le silence, l’ignorance ? Ils vont devoir pas à pas se réapproprier leur vie, combattre leur passé et surtout faire front pour se donner une chance d’y arriver.

J’ai beaucoup apprécié la façon dont Juliette a commencé ses chapitres. Cela accentue l’avancée du roman en le reliant au principal bouleversement qui remet notre couple en question. C’est une jolie façon d’intégrer petit à petit ce nouveau personnage et je suis sûre que cela redonnera le sourire à plusieurs d’entre nous.

Up & Down fait indéniablement partie de mes coups de coeur de cette année 2016. Il n’y a pas un tome que j’ai préféré aux autres, pas un moment qui ne m’a déçue. Si jusqu’à présent vous aviez hésité, j’espère que mes avis auront su vous convaincre de vous lancer dans l’aventure !
Évanescence, tome 1 : Une haine brutale Évanescence, tome 1 : Une haine brutale
Penelope Douglas   
Tatum est victime de harcèlement. Depuis ses 14 ans, son meilleur ami et voisin, Jared, semble prendre un malin plaisir à la persécuter. Après une année sabbatique en France, Tate revient dans son ancien lycée où Jared continue de la harcelée. Cependant, Tate n'est plus la même, elle est plus confiante, plus sûre d'elle. Elle est motivée à prendre sa revanche.
Bully (tyran) est un roman qui m'a transporté, et a fait écho à de vieilles rancœurs. Tate est victime chaque jour de moqueries et de rumeurs injustifiées. On apprend à vivre avec les moqueries à ses côtés. Jared prend plaisir à persécuter ce qui fut sa meilleure amie. Il se montre méchant, haineux, insolent, vicieux. Il se décharge de sa haine sur une proie facile et manipulable ; Tatum.
L'histoire se consume et finit par s’apaiser petit à petit. Tate est résolue à trouver la raison de cette haine. Parce qu'au fond, elle n'a pas fait le deuil du garçon aimant qu'elle connaissait. Jared avait besoin d'aide, elle n'était pas là. Ce reproche, peut-être encensé, a eu raison de son amitié pour elle. Jared s'est alors déchargé de sa haine, de sa douleur physique et morale sur cette proie familière et manipulable. Ruinant ainsi sa vie pour se délecter de pouvoir la contrôler. Par instinct, il était attirer par la peur qu'il suscitait en elle et en profitait pour jouer avec elle.
This is how bullies are made.

[spoiler]Et puis la situation s'est retournée contre Jared. Après tant de haine, il est difficile de faire confiance à quelqu'un. C'est ainsi, que le drame est arrivé. Un doute et toute la maigre confiance à dégringoler. Tatum a été souillée à travers cette "sex-tape". La pire humiliation. L'histoire est rentré dans l'ordre.[/spoiler]
Cependant, ce livre nous met en garde. L'humiliation, la moqueries ne se basent sur aucun fait réel. C'est un préjugé. Parfois la haine, entraîne les choses trop loin, hors de portée et la situation devient incontrôlable.
Se liguer contre quelqu'un permet malheureusement à beaucoup d'exister. Un tyran se décharge de sa haine personnelle.

Pour conclure, j'ai adoré ce livre et je conseille à tous de le lire car le niveau d'anglais est plutôt simple !


par Kiiwako
Évanescence, tome 2 : Un amour brûlant Évanescence, tome 2 : Un amour brûlant
Penelope Douglas   
Franchement, j'était contente d'avoir le point de vue de Jared, ça m'a permis de mieux comprendre l'histoire.
C'aurait été dommage de ne pas avoir cette version et de s'arrêter au tome 1, qui soulève encore quelques questions.
J'ai hâte de lire le suivant car l'écriture est assez souple, merci à l'auteure.
Évanescence, Tome 3 : La Rivalité Évanescence, Tome 3 : La Rivalité
Penelope Douglas   
Falling Away est peut être le tome que j'ai le moins apprécié de la série, mais il n'en reste pas moins un livre vraiment génial.
L'histoire n'a rien de grandiose, mais son seul défaut est d'être peut-être un peu exagérée. C'est une lecture fluide et agréable.
En effet, on retrouve Jax le frère mystérieux de Jared, qui apparaît brièvement dans les tomes précédents. On connait les grandes lignes de son calvaire, mais la réalité est bien différente.
K-C, quant à elle, est la meilleure amie de Tate. Le personnage de Jax est séduisant, celui de K-C, alias Juliet, l'est un peu moins. Elle est un peu... simple d'esprit, disons. On comprend mieux le comportement de Jax à travers son point de vue, du coup ses attitudes de "bête de sexe" sont un peu plus cohérente. Elle comble une sorte de vide affectif. Mais j'avoue ne pas avoir compris la psychologie de Juliet...
Ce livre contient, bien plus que les précédents, une histoire basée uniquement sur le sexe et c'est un eu ça qui m'a rebutée. Il n'y avait pas d'amour a proprement parler.
Cependant, la fin était en réalité le début d'une vraie histoire. D'amour, cette fois. Et puis finalement, j'ai vraiment apprécié ce couple atypique. Loin d'être parfait, et plus fidèle à la réalité, finalement.
Pour conclure, je vous conseille cette série. Le niveau d'anglais est vraiment abordable.

par Kiiwako
Évanescence, Tome 4 :  La Fuite Évanescence, Tome 4 : La Fuite
Penelope Douglas   
Est-ce que c'est moi ou le livre ne dit pas clairement [spoiler]Que Tate et Jared se sépare? Je le savais avant ma lecture puisque je l'avais lu quelque part, mais si je ne l'avais pas su d'abord j'aurais pu croire qu'ils se remettaient simplement en question.[/spoiler] C'est seulement le mots de l'auteur à la fin qui nous le confirme. Somme toute, j'ai apprécié comme à l'habitude.... Et oui je suis complètement gaga de cette série. Mais contrairement à beaucoup, j'ai préféré Madoc et Fallon a Juliette et Jax. Vivement la traduction du dernier que ma souffrance cesse XD
L'Inconnue du quai L'Inconnue du quai
Mary Kubica   
L'inconnue du quai se construit de la même manière que Une fille parfaite, que j'ai aussi eu l'occasion de lire : les chapitres sont chacun dévolus à un personnage, ce qui permet d'avoir l'histoire sous plusieurs angles et points de vue. Celui de Heidi, celui de Chris et celui de Willow.
J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, au début, mais dès le premier chapitre centré sur Willow, l'intrigue prend forme. En effet, ces chapitres-là ont lieu après que quelque chose soit arrivé. Quelque chose qui a précipité Willow en prison. On ne sait pas ce qu'il est advenu du bébé ou de Heidi et sa famille. Évidemment, on commence à se poser des questions et, à partir de là, l'histoire décolle et le roman devient vraiment difficile à lâcher. D'autant que les chapitres sur Willow dévoilent peu à peu son enfance et ce qu'elle a subi, ce qui l'a conduite dans la rue avec un bébé. Et l'histoire qu'elle nous raconte est plus horrible et tragique que tout ce à quoi on s'attendait.

Mais le grand intérêt du roman est situé, pour moi, dans le personnage de Heidi. J'ai très vite ressenti un fort sentiment de malaise en lisant son comportement vis-à-vis de Willow et du bébé. Sa façon de s'approprier la petite Ruby, de déprécier les efforts de l'adolescente pour prendre soin du bébé. On pressent déjà une cassure, chez Heidi, alors que rien ne semble encore l'indiquer, et j'ai trouvé cela très bien amené.
C'est que Heidi adore les bébé. Elle en voulait des tas, avant qu'un cancer ne mette fin à ses rêves, ainsi qu'à sa deuxième grossesse, qu'elle a dû interrompre.
A mesure que le temps passe, on voit Heidi devenir de plus en plus possessive avec Ruby. le bébé devient une obsession, Heidi n'a plus d'intérêt que pour lui et ressent un besoin violent de le tenir en permanence dans ses bras. Elle en délaisse sa propre fille, Zoé, en crise d'adolescence précoce et avec laquelle Heidi n'arrive plus à se connecter.
A travers ce comportement dérangeant, on commence à percevoir que quelque chose ne tourne pas rond du tout, chez Heidi. Seulement, personne ne semble s'en apercevoir, entre son mari absent et sa fille rebelle. Nous, lecteurs, nous voyons forcés d'assister à cette spirale dans laquelle Heidi descend toujours plus. On la voit glisser vers la folie alors que sa sollicitude pour Willow se transforme en compétition pour le bébé.

En conclusion, L'inconnue du quai est un excellent roman, que j'ai préféré à Une fille parfaite, le premier roman de Mary Kubica qui, bien que très bon lui aussi, était par certains aspects un peu trop prévisible. L'inconnue du quai, en revanche, nous happe complètement, on a le sentiment que l'histoire se complexifie de page en page et, sur les cent dernières pages, il est juste impossible de lâcher le livre.
En jouant sur deux tableaux, l'auteure donne un rythme et une tension incroyable à son intrigue : d'un côté, nous sommes à la fois fascinés et épouvantés par le comportement de plus en plus délirant de Heidi. de l'autre, on découvre, horrifiés, toute l'histoire de Willow, un personnage qui ne peut qu'émouvoir.

par Anna19
En lieux sûrs En lieux sûrs
Linwood Barclay   
Linwood Barclay figure parmi mes auteurs préférés dans le genre polar. J’aime sa façon de déstructurer l’histoire, de créer du suspense, d’aborder plusieurs évènements qui ne semblent sans rapport les uns avec les autres et qui au fur et à mesure s’emboitent pour arriver à un dénouement inattendu. A chaque nouveau roman, je me laisse prendre au jeu des fausses pistes et faux semblants. Je suis embarquée dans l’histoire comme si moi-même j’étais l’un des personnages.

Qui adolescent n’a pas fait les 400 coups et ne s’est pas un jour retrouvé dans une situation dangereuse et hors de contrôle ?! Grace Archer vient d’en faire la triste expérience. Poussée par son petit-ami, Stuart et par l’adrénaline, ils sont entrés par effraction dans une maison vide dans le but « d’emprunter » la voiture de luxe des propriétaires et de vivre des sensations fortes. Sauf que la situation va vite dégénérer. Un autre intrus dans la maison, un coup de feu tiré et c’est la panique. Grace s’enfuit, persuadée d’avoir tué Stuart. Sans réfléchir, elle appelle son père pour venir la sortir de cet enfer.
Et c’est là que le début des ennuis commence pour Terry Archer. Alors qu’il va tout faire pour couvrir sa fille, sa route va recroiser celle de Vince Fleming, un malfrat auquel il a déjà eu affaire sept ans plus tôt et qu’il espérait bien ne jamais revoir…

Ce nouveau roman du maitre du polar est pour moi un presque coup de cœur. J’ai adoré retrouvé les personnages d’un de ses autres romans, Cette nuit-là. Si au départ, j’ai eu un peu de mal à resituer les personnages et leurs aventures passées, je me suis vite remémoré les grandes lignes.
A l’instar de Zack Walker (autre héros de l’auteur, connu pour sa malchance) sa volonté de bien faire se retourne parfois contre lui et Terry Archer se retrouve embarqué dans une histoire qui le dépasse. Prof de lettre et écriture créative au lycée, il mène une vie bien tranquille auprès de sa femme, Cynthia et de sa fille Grace. Il n’a pas l’étoffe d’un super héros et a même un côté plutôt trouillard. Sept ans auparavant, il avait déjà connu une bonne dose d’adrénaline quand sa femme et sa fille avait été kidnappée et qu’il avait dû s’octroyer l’aide d’un malfrat, Vince Fleming, pour les retrouver. Malgré ses peurs, Terry n’hésite pas à faire preuve de témérité quand il s’agit de protéger sa famille. Par amour pour elle, il est prêt à tout. Il essaie de passer outre son caractère réfléchi et prudent. Il est parfois maladroit. Cette maladresse lui confère un côté touchant.
Le style de Linwood Barclay c’est aussi une multitude de personnages secondaires, du malfrat au promeneur de chien en passant par une employée d’agence de publicité ou un propriétaire attentionné. Des personnages présents sans raison apparente mais qui ont au final tous un lien les uns avec les autres et avec l’intrigue. Au départ, leurs liens sont flous voire inexistants. C’est ainsi que l’auteur créé le suspense autour de son histoire. Plonger le lecteur dans le flou artistique pour lui révéler les tenants et aboutissants de l’intrigue sur les dernières pages est sa marque de fabrique. En tant que lecteur, on s’interroge, on émet des hypothèses, on pense avoir découvert le fin mot de l’histoire…mais un évènement inattendu vient bouleverser nos théories. Et on se retrouve un peu plus captivé par l’intrigue à essayer de comprendre ce qui a pu nous échapper. Du coup, bien que ce livre soit un pavé, il se lit très facilement. Un véritable page turner. Les pages défilent sans que l’on s’en rende compte. La majorité de l’histoire se déroulant sur une période de 24h, on se retrouve happé par un rythme infernal. Les événements s’enchainent à vive allure et donnent encore plus d’attrait au texte.
En plus du suspense parfaitement distillé, l’auteur ajoute une pointe d’humour, parfois noir, qui apporte une originalité au texte.
En bref, prenez un anti-héros, un malfrat sur la pente descendante, des concours de circonstances improbables, une adolescente inconsciente, secouez le tout et vous obtiendrez un très bon polar avec pour titre, En lieux sûrs. Pour les amateurs du genre, je vous recommande ce livre (même si vous n’avez pas lu Cette nuit-là).
Faux amis Faux amis
Linwood Barclay   
Faux Amis, Far From True paru en 2016 dans la version originale, a été publié par les éditions Belfond en 2018, puis par les éditions J'ai Lu en 2020. Le style plaisant permet au lecteur de se laisser conduire dans les méandres de l'histoire sans aucune réticence. Il s'y plonge avec délectation et dévore les pages une à une sans plus se rendre compte du monde qui l'entoure.
Construction: certains chapitres très courts s'enchaînent à d'autres beaucoup plus longs. Le récit est raconté à la troisième personne, au passé, sauf les chapitres intitulés "Cal", ces derniers étant racontés par le personnage lui-même. Cette alternance de points de vue de chaque protagoniste donne sa profondeur au roman. L'auteur joue cartes sur table : grâce à cette focalisation multiple, le lecteur a accès à chaque partie du puzzle; à lui de démêler le vrai du faux et de jouer au détective amateur afin de reconstituer le motif final.
Les actions détaillées impriment un rythme faussement lent, par lequel le lecteur non vigilant peut se laisser bercer afin d'endormir sa méfiance: "Je me laissai tomber sur la chaise de bureau, inspectai la pièce du regard. Pas grand chose à voir à part l'ordinateur, des bouchons de feutres Sharpie, quelques livres....J'ouvris le tiroir du haut. Des carnets de chèques, des stylos, des trombones. Je passai tous les autres en revue un par un. Reçus, vieilles déclarations d'impôts, quelques recensions de livres découpées dans les journaux. Rien d'intéressant." (Pages 106-107)..."Un pompier dénommé Darel me laissa monter à mon appartement pour récupérer quelques affaires. Je ne constatai aucun dommage, mais une fumée âcre avait envahi les lieux. Comme le gaz avait été fermé, je n'aurais pas pu cuisiner -mais je ne cuisinais jamais, de toute façon-, et le courant aussi avait été coupé dans l'immeuble. Je fourrai quelques vêtements de rechange dans un petit sac de voyage. Dans la cuisine, je pris un sac de congélation pour y mettre ma brosse à dents, du dentifrice et divers articles de toilette. Je dénichai une paire de chaussures et des sous-vêtements et mis le tout dans un sac à dos." ( Page 364)
Thèmes: le poids des regrets: "Quand je repensais à cette erreur de jugement, je me rendais compte à quel point elle avait été catastrophique." (Page 426)
Quelques jours après Fausses Promesses.
Soirée spéciale à Promise Falls: la fin de l'année universitaire à Thackeray et la dernière séance du drive-in Constellation qui devait être détruit la semaine suivante. Mais lors de la projection, l'écran s'effondre sur les spectateurs des premiers rangs dans un terrible bruit d'explosion, à exactement 23h23. Cafouillage de la société de démolition qui n'était pas censée poser les charges si tôt? Un acte terroriste?
L'inspecteur Duckworth, chargé d'élucider les circonstances des meurtres d'Olivia Fischer et de Rosemary Gaynor, pense avoir un suspect, bien qu'il ne parvienne pas à établir de lien avec la première victime. Et que penser du numéro 23 qui revenait constamment dans les derniers événements survenus à Promise Falls: les 23 écureuils pendus à la clôture, le numéro 23 sur le sweet à capuche que portait Mason Helt lors des agressions d'étudiantes, les trois mannequins dans la nacelle 23? Quelle signification pouvait-il bien avoir? Voilà des questions qui, depuis des jours, tournent en boucle dans son esprit.
Pendant ce temps, Angus Carlson poursuit son enquête sur l'affaire Mason Helt, étudiant de Thackeray qui avait été abattu par le responsable de la sécurité, alors qu'il avait agressé Joyce Pilgrim, une vigile du collège. Il va sans dire que la police de Promise Falls, et celle de l'état, déjà sur les dents, se retrouve confrontée à une avalanche de faits dramatiques qu'elle ne sait comment enrayer.
Duckworth et son équipe, incapables d'établir des connexions entre les différents événements, se retrouvent dans une impasse. La réponse au prochain épisode?
En conclusion:
L'action de Faux Amis se déroulant seulement quelques jours après les événements narrés dans Fausses Promesses, d'emblée l'auteur fait monter le thermomètre avec l'unique phrase du prologue: "Ils n'ont encore rien vu". Ainsi, le lecteur se tient sur ses gardes sans pouvoir imaginer ce qu'il va se passer. Les scènes de suspense bien ficelées, comme lorsque Ed se trouve devant l'école du fil de Sam ou quand George s'introduit dans un garage et découvre des objets suspects, font monter encore plus le taux d'adrénaline: on espère qu'il ne va rien arriver de fâcheux au jeune garçon; on se demande de quel garage il s'agit et quelle est la nature des objets suspects...
Les atouts de faux Amis: les très nombreux dialogues qui font progresser l'intrigue; les considérations extérieures qui posent le décor et participent à l'élaboration des personnages, de leur psychologie, de leur rôle, de l'histoire qu'ils ont à raconter...
Le +: au final, la lecture de Faux Amis apporte bien plus de questions que de réponses...Réponses que le lecteur trouvera dans Vraie Folie, suite et fin de l'histoire. Alors vous qui, comme moi, avez dévoré Fausses Promesses, et avez envie de savoir ce qu'il adviendra de chaque personnage que vous avez appris à aimer ou à détester, soyez patients. Il ne vous reste plus qu'à poursuivre. Vous ne serez pas déçu...

par polacrit

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode