Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de livreetmoi : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Criminel Criminel
Karin Slaughter   
J'ai adoré entrer un peu plus encore dans la psychologie des personnages que l'on suit depuis un moment déjà. Cette fois-ci, c'est une facette de l'enfance de Will et ses liens avec Amanda qui nous sont dévoilés. Par la même occasion, on en apprend davantage sur Miranda et Faith, leurs débuts dans la police, et l'ambiance parfaitement misogyne qui pouvait régner dans les années 70 (dans les commissariats de police mais pas seulement d'ailleurs).
En bref, un excellent tome, une fois de plus, que j'ai dévoré en quelques jours!

par josarag
Ta vie contre la mienne Ta vie contre la mienne
Lisa Scottoline   
j'ai adorée !!! je pensais réellement qu'il serait assez prévisible quand j'ai lu la préface , mais pas du tout .Le suspens y est présent a chaque moment du livre, le retournement de situation , je ne l'ai pas lâchée ! La désaxée de soeur et et la jumelle qui manque pas de l'être , à lire de toute urgence !!!!
Au fond des bois Au fond des bois
Karin Slaughter   
Karin Slaughter est l'auteur d'une quinzaine de romans traduits dans de nombreuses langues et ayant une grande réputation dans le monde du thriller. Pour ma part, c'est le premier roman que je lis de cette auteure. C'est donc une découverte de la plume, de son univers et de ses personnages. Au cours de ma lecture, j'ai supposé que certains d'entre eux ont déjà été des points phares de romans précédents. Je n'ai pas ressenti de gêne lors de ma lecture, mais un regret de ne pas avoir la réponse aux questions du passé, de connaitre leur part sombre. Il me faudra lire les précédents.

Ce livre commence à cent à l'heure ! Une tentative de meurtre sur les policiers Lena Adams et Jared Long. Mari et femme. Chez eux, ou plus précisément dans leur chambre à coucher. Jared est touché à la tête, inconscient et Lena se bat comme une lionne pour sauver leurs peaux. Pour quelle raison ont-ils été la cible de ses tueurs ? Peut-être à cause du coup de filet de Lena dans cette vieille baraque quelques jours plus tôt.

L'agent Will Trent essaie de s'infiltrer dans un réseau de vente de drogue, de tueurs de flics et de proxénétisme. Lorsqu'il apprend la tentative de meurtre sur Lena dans la petite ville où il est affecté, on le charge d’enquêter également sur cette histoire.

Pour certaines personnes, tout était toujours en noir et blanc. Elles croyaient que la vengeance allégeait la douleur, alors qu'elle ne faisait qu'infecter le chagrin.
Une histoire alambiquée vraiment très bien construite !

Vous avez une part de présent et des chapitres qui remontent dans le temps progressivement ! Petit à petit, certaines pièces de ce puzzle infernal prennent place, mais je gage que vous ne trouverez le fin mot de cette l'histoire qu'au dernier chapitre !

L'auteur se joue de nous ! Elle commence avec un rythme endiablé puis, pour nous calmer, nous prend dans ses mains et nous façonne avec douceur sur plus d'un tiers du roman. Entre flash-back et infiltration ..Pour nous en remettre plein la tête et chiffonner ce cocon d'hibernation ! Dehors il fait froid, sombre. Le monde est cruel et vraiment mauvais !

Des flics qui jouent sur le fil de la légalité. Plus bouffés par le côté noir de l'humanité que la beauté du métier. Ils sont amochés,tabassés mais obstinés.

Un roman que j'ai beaucoup apprécié, une plume légère et prenante. Si vous avez l'occasion d'avoir ce roman entre vos mains, ne le reposez pas .
http://wp.me/p8giTp-Ln

par stoufnie
Ne te retourne pas Ne te retourne pas
Alison Gaylin   
On se laisse porter par l'histoire mais sans réelle additivité. On ne ressent pas vraiment du suspense mais la curiosité nous tiens tout de même.
Comme le disait Majurielle les liens entre le présent, le passé (mais aussi les revues de presse) sont plutôt bien ficelées. On ne s'y perd pas du tout et permet de bien argumenter le présent.
Les éléments arrivent au compte goutte, certains sont arrivés tellement tôt dans l'histoire que l'on se demande ce qu'il restera d'intéressant. Mais non... finalement on en découvre tout le long.
A certains moment j'ai eu le regret que l'auteure n'a pas assez joué avec nous, des phrases qui avaient pour but de passer pour anodines nous fait l'effet d'une étincelle. Ceci dit certaines révélations et sur-révélations sont imprévisibles et justement parfaites pour ça.
C'est à lire, voire à relire pour comprendre certains personnages.

par Magante
Illusions Fatales Illusions Fatales
Rachel Abbott   
J'avais choisi ce livre par défaut au club FL. Quelle bonne surprise ! Il y avait un moment que je n'avais lu un policier et je me suis régalée ! L'auteur tisse sa toile et on soupçonne l'un et l'autre des personnages tour à tour ; les révélations se font au fil des interrogatoires, des échanges entre les protagonistes, des lettres de Laura et nous tiennent en haleine. La fin est surprenante. à découvrir absolument !

par hortensia
Le piège du silence Le piège du silence
Rachel Abbott   
Leonora revient dans la maison de son adolescence, habitée et réhabilitée dorénavant par sa sœur Ellie avec peine et peu d'enthousiasme. Non pas de revoir sa demi-sœur et sa famille qu'elle adore mais du fait du lieu lui-même, à l'origine d'une adolescence brimée et emplie de traumatismes ayant parfois encore des conséquences sur son présent.

Même si cela se passe au final plutôt bien au vu des changements magistraux opérés sur la maison c'est plutôt l'ambiance générale qui semble lourde. Le soir même, Ellie a organisé un dîner avec plusieurs couples d’amis.
Nous nous retrouvons alors au beau milieu de divers secrets, mensonges, omissions ou incompréhension qui vont petit à petit continuer à plomber l'atmosphère de cette jolie ferme rénovée mais aussi du bourg complet à l'annonce d'un accident avec délit de fuite sur la seule route locale.

Rachel Abbott a, je l'avoue, une façon spectaculaire de faire monter la pression en nous jetant sur des fausses pistes, nous lançant des morceaux de secrets comme un susucre au gentil toutou pour qu'il reste sage.
Le lecteur est pris à la gorge, il ressent toute la lourdeur de l'ambiance et le poids des silences.
Nous ne pouvons que constater au fil des chapitres la justesse de ce titre bien choisi "piège de silence" car chacun s'enferre dans ses mensonges, ses secrets ou ses omissions en voulant faire croire que tout va bien. Aucun des personnages ne semblent blancs comme neige. Le lecteur est alors pris dans un inextricable imbroglio de non-dits et surtout d’extrapolation pour deviner qui est qui et a fait quoi pour amener cette ambiance malsaine et complètement hallucinante.

La première soirée où nous côtoyons la majorité des protagonistes m'a fait penser à un extrait de Desperate Housewives. Comment dire?
Nous avons la parfaite épouse, cuisinière hors pair et à la maison pimpante, la nouvelle riche revenue narguée ceux qui l'ont humiliée avec son mari financier au bras, la femme timide et réservée toujours d'accord avec un mari imbu de lui-même, la maîtresse devenue l'officielle mais peu acceptée et enfin notre héroïne, célibataire et fière de l'être.

Lorsque petit à petit les langues se délient, les secrets nous sont dévoilés une seule chose nous importe : découvrir les morceaux qu'il nous manque pour remettre en place le puzzle et découvrir l'image sous jacente.

Tout cela pour dire que le scénario est complexe et tissé avec brio, que les personnages sont torturés à souhait et que cela ne fait que faire cogiter le lecteur jusqu'aux révélations finales.
Et pourtant... Malgré tout cela je n'ai pas réussi à m'imprégner des personnages, à me sentir en phase avec eux, à avoir envie de trouver la solution pour eux. En fait ils m'ont même tous passablement horripilés par leurs réactions et décisions logiques pour la suite du suspens mais irréfléchies pour moi.
Parcourir un roman pendant la lecture duquel vous êtes à cran du fait des situations, détaché des personnages n'est hélas pas ce que je recherche dans un thriller.

Voilà donc, en conclusion, un roman haletant aux conclusions surprenantes et bien amenées, qui a tous les ingrédients d'un bon thriller psychologique mais qui n'a pas su m'emporter dans son sillage malgré tous ces points plus que positifs.



par Aelynah
L'Inconnue du quai L'Inconnue du quai
Mary Kubica   
L'inconnue du quai se construit de la même manière que Une fille parfaite, que j'ai aussi eu l'occasion de lire : les chapitres sont chacun dévolus à un personnage, ce qui permet d'avoir l'histoire sous plusieurs angles et points de vue. Celui de Heidi, celui de Chris et celui de Willow.
J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, au début, mais dès le premier chapitre centré sur Willow, l'intrigue prend forme. En effet, ces chapitres-là ont lieu après que quelque chose soit arrivé. Quelque chose qui a précipité Willow en prison. On ne sait pas ce qu'il est advenu du bébé ou de Heidi et sa famille. Évidemment, on commence à se poser des questions et, à partir de là, l'histoire décolle et le roman devient vraiment difficile à lâcher. D'autant que les chapitres sur Willow dévoilent peu à peu son enfance et ce qu'elle a subi, ce qui l'a conduite dans la rue avec un bébé. Et l'histoire qu'elle nous raconte est plus horrible et tragique que tout ce à quoi on s'attendait.

Mais le grand intérêt du roman est situé, pour moi, dans le personnage de Heidi. J'ai très vite ressenti un fort sentiment de malaise en lisant son comportement vis-à-vis de Willow et du bébé. Sa façon de s'approprier la petite Ruby, de déprécier les efforts de l'adolescente pour prendre soin du bébé. On pressent déjà une cassure, chez Heidi, alors que rien ne semble encore l'indiquer, et j'ai trouvé cela très bien amené.
C'est que Heidi adore les bébé. Elle en voulait des tas, avant qu'un cancer ne mette fin à ses rêves, ainsi qu'à sa deuxième grossesse, qu'elle a dû interrompre.
A mesure que le temps passe, on voit Heidi devenir de plus en plus possessive avec Ruby. le bébé devient une obsession, Heidi n'a plus d'intérêt que pour lui et ressent un besoin violent de le tenir en permanence dans ses bras. Elle en délaisse sa propre fille, Zoé, en crise d'adolescence précoce et avec laquelle Heidi n'arrive plus à se connecter.
A travers ce comportement dérangeant, on commence à percevoir que quelque chose ne tourne pas rond du tout, chez Heidi. Seulement, personne ne semble s'en apercevoir, entre son mari absent et sa fille rebelle. Nous, lecteurs, nous voyons forcés d'assister à cette spirale dans laquelle Heidi descend toujours plus. On la voit glisser vers la folie alors que sa sollicitude pour Willow se transforme en compétition pour le bébé.

En conclusion, L'inconnue du quai est un excellent roman, que j'ai préféré à Une fille parfaite, le premier roman de Mary Kubica qui, bien que très bon lui aussi, était par certains aspects un peu trop prévisible. L'inconnue du quai, en revanche, nous happe complètement, on a le sentiment que l'histoire se complexifie de page en page et, sur les cent dernières pages, il est juste impossible de lâcher le livre.
En jouant sur deux tableaux, l'auteure donne un rythme et une tension incroyable à son intrigue : d'un côté, nous sommes à la fois fascinés et épouvantés par le comportement de plus en plus délirant de Heidi. de l'autre, on découvre, horrifiés, toute l'histoire de Willow, un personnage qui ne peut qu'émouvoir.

par Anna19
En lieux sûrs En lieux sûrs
Linwood Barclay   
Linwood Barclay figure parmi mes auteurs préférés dans le genre polar. J’aime sa façon de déstructurer l’histoire, de créer du suspense, d’aborder plusieurs évènements qui ne semblent sans rapport les uns avec les autres et qui au fur et à mesure s’emboitent pour arriver à un dénouement inattendu. A chaque nouveau roman, je me laisse prendre au jeu des fausses pistes et faux semblants. Je suis embarquée dans l’histoire comme si moi-même j’étais l’un des personnages.

Qui adolescent n’a pas fait les 400 coups et ne s’est pas un jour retrouvé dans une situation dangereuse et hors de contrôle ?! Grace Archer vient d’en faire la triste expérience. Poussée par son petit-ami, Stuart et par l’adrénaline, ils sont entrés par effraction dans une maison vide dans le but « d’emprunter » la voiture de luxe des propriétaires et de vivre des sensations fortes. Sauf que la situation va vite dégénérer. Un autre intrus dans la maison, un coup de feu tiré et c’est la panique. Grace s’enfuit, persuadée d’avoir tué Stuart. Sans réfléchir, elle appelle son père pour venir la sortir de cet enfer.
Et c’est là que le début des ennuis commence pour Terry Archer. Alors qu’il va tout faire pour couvrir sa fille, sa route va recroiser celle de Vince Fleming, un malfrat auquel il a déjà eu affaire sept ans plus tôt et qu’il espérait bien ne jamais revoir…

Ce nouveau roman du maitre du polar est pour moi un presque coup de cœur. J’ai adoré retrouvé les personnages d’un de ses autres romans, Cette nuit-là. Si au départ, j’ai eu un peu de mal à resituer les personnages et leurs aventures passées, je me suis vite remémoré les grandes lignes.
A l’instar de Zack Walker (autre héros de l’auteur, connu pour sa malchance) sa volonté de bien faire se retourne parfois contre lui et Terry Archer se retrouve embarqué dans une histoire qui le dépasse. Prof de lettre et écriture créative au lycée, il mène une vie bien tranquille auprès de sa femme, Cynthia et de sa fille Grace. Il n’a pas l’étoffe d’un super héros et a même un côté plutôt trouillard. Sept ans auparavant, il avait déjà connu une bonne dose d’adrénaline quand sa femme et sa fille avait été kidnappée et qu’il avait dû s’octroyer l’aide d’un malfrat, Vince Fleming, pour les retrouver. Malgré ses peurs, Terry n’hésite pas à faire preuve de témérité quand il s’agit de protéger sa famille. Par amour pour elle, il est prêt à tout. Il essaie de passer outre son caractère réfléchi et prudent. Il est parfois maladroit. Cette maladresse lui confère un côté touchant.
Le style de Linwood Barclay c’est aussi une multitude de personnages secondaires, du malfrat au promeneur de chien en passant par une employée d’agence de publicité ou un propriétaire attentionné. Des personnages présents sans raison apparente mais qui ont au final tous un lien les uns avec les autres et avec l’intrigue. Au départ, leurs liens sont flous voire inexistants. C’est ainsi que l’auteur créé le suspense autour de son histoire. Plonger le lecteur dans le flou artistique pour lui révéler les tenants et aboutissants de l’intrigue sur les dernières pages est sa marque de fabrique. En tant que lecteur, on s’interroge, on émet des hypothèses, on pense avoir découvert le fin mot de l’histoire…mais un évènement inattendu vient bouleverser nos théories. Et on se retrouve un peu plus captivé par l’intrigue à essayer de comprendre ce qui a pu nous échapper. Du coup, bien que ce livre soit un pavé, il se lit très facilement. Un véritable page turner. Les pages défilent sans que l’on s’en rende compte. La majorité de l’histoire se déroulant sur une période de 24h, on se retrouve happé par un rythme infernal. Les événements s’enchainent à vive allure et donnent encore plus d’attrait au texte.
En plus du suspense parfaitement distillé, l’auteur ajoute une pointe d’humour, parfois noir, qui apporte une originalité au texte.
En bref, prenez un anti-héros, un malfrat sur la pente descendante, des concours de circonstances improbables, une adolescente inconsciente, secouez le tout et vous obtiendrez un très bon polar avec pour titre, En lieux sûrs. Pour les amateurs du genre, je vous recommande ce livre (même si vous n’avez pas lu Cette nuit-là).
Faux amis Faux amis
Linwood Barclay   
L'avis d'Esméralda :

Me voici de nouveau dans les rues trépidantes de Promises Falls. Ville à l’apparente tranquillité mais qui depuis de nombreuses semaines, le sort semble s’acharnait sur elle. Ville maudite où le vengeur inconnu sous le couvert du numéro 23 fait régner un chaos sans nom.


Nouveaux problèmes, nouveaux soucis et nouveaux tracas. Tous liés ? Alors que le cinéma plein-air fête sa dernière diffusion, à 23h23, son écran se désagrège suite à une explosion faisant quatre victimes. Panique à bord et conjectures de tout horizon fleurissent. L’inspecteur Duckworth, fin limier à la main légère sur les beignets, suit son instinct quant à l’énigme de ce fameux nombre 23. Alors que sa précédente enquête lui trotte toujours dans la tête avec de nombreuses questions non élucidées, il avance tant bien que mal dans cette ville qui ressemble à une véritable jungle. Surtout quand les morts jouent avec les vivants.


Pendant ce temps là, la fille d’une des quatre victimes fait appel au détective Cal Weaver, ancien flic de Promises Falls, aucune enquête lui fait peur. Cette nouvelle mission va pourtant le mettre à mal, surtout quand l’honnêteté n’est pas de rigueur et que les mensonges semblent fleurir à tout bout de champs pour finalement un résultant étonnant et effarant.


Les deux enquêtes en parallèle finissent par se rejoindre et l’inspecteur et le détective devront mettre en commun leurs efforts pour résoudre une énigme palpitante.


Promise Falls devient alors le théâtre d’un désordre sans nom : un bus en feu qui roule sans chauffeur au milieu de la ville et pleine nuit, une tentative d’enlèvement, un meurtre en préparation, des manipulations, de la jalousie … et bien d’autres pour une course à la montre effrénée au cœur d’une course poursuite qui n’annonce rien de bon.


Ce second tome est à mon goût bien plus intéressant que le premier. De suite, j’ai retrouvé l’ambiance chère à Promise Falls, une ambiance calfeutrée comme si cette ville était isolée du monde. Des personnages qui ont la patate et aussi caricaturaux qu’il sont, ont cette attrait magnétique. Je retrouve les personnages du premier tome qui continuent leur petit bout de chemin et qui je pense n’ont pas dit leurs derniers mots. Cette nouvelle enquête se rajoute à l’intrigue principale qui est de démasquer qui agit sous le couvert du numéro 23.


Lindwood Barclay excelle dans ses mises en scène qui s’entrecroisent et se décroisent, et qui mettent à leur centre ses personnages haut en couleurs où les surprenants rebondissements ont le mérite de créer un suspense haletant. J’aime beaucoup sa plume. Car si le polar se veut rigoureux et noir, la plume de l’auteur à cette légèreté voire humoristique. Un contraste étonnant et épatant !


J’ai hâte de découvrir le dénouement de cette trilogie. Y a pas à dire Lindwood Barclay sait mettre l’eau à la bouche.
When It's Real When It's Real
Erin Watt   
C'est un bon livre.
Le concept est original, les personnages sont adorables...J'ai eu l'impression que leur relation n'était pas assez développée, ou alors qu'elle aurait pu l'être plus. Quelque chose manquait, mais je n'arrive pas à trouver quoi.Malheureusement, ce livre n'est pas aussi bon pour moi que leur série "The Royals".