Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de livresaddict : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Tu ne m'as laissé que notre histoire Tu ne m'as laissé que notre histoire
Adam Silvera   
Wow. J'ai la salle impression d'avoir passé mon cœur au mixeur. Me voilà avec un joli smoothie contenant mon âme, mes émotions et ma capacité à rester trois secondes sans pleurer. Ce roman fait mal, mais en même temps pas vraiment. C'est une douleur sucrée qu'offre Adam Silvera à ses lecteurs, une douleur nécessaire pour comprendre et entrer dans son histoire mais pourtant pas si terrible puisqu'elle nous enseigne un bon nombre de leçons. J'ai aimé sa manière de raconter l'histoire, sa manière de me briser le cœur, sa manière de m'intégrer dans la vie de ses personnages. J'ai souffert, et j'ai aimé ça. J'ai aimé me souvenir ce que ça fait que de perdre un être cher car ça m'a poussé à me rappeler que l'on doit faire la part des choses pour ne garder que le meilleur.
Adam Silvera fait souffrir ses personnages, il les chahute et c'est une chose que je respecte chez un auteur. Quand il arrive à malmener les protagonistes de son roman tout en respectant l'ordre naturel des choses et la souffrance réelle qu'ils pourraient ressentir. Il crée des personnages tout à fait incroyables, tout en nuance, en subtilité et en sensibilité. A aucun moment de cette histoire le lecteur est mis de côté, on ne nous cache de l'histoire, il n'y a pas de censure. C'est comme si l'auteur écrivait la réalité même sur un tableau noir et qu'il l'affichait devant le monde entier. C'est ce que j'ai ressenti en lisant ce roman. Oui, nos sentiments peuvent changer. Oui, on a le droit de faire des choix parfois douteux et le regretter. Oui, on peut douter des gens que l'on aime. Oui, on peut faire ce que l'on veut sous le coup de la souffrance. Oui, il est normal d'avoir mal et de trouver quelqu'un avec qui se sentir bien. Oui, on a le droit d'aller mieux et de remonter la pente.
Cette histoire est criante de vérité, bouleversante et tout simplement renversante. A la première page, entre les mots de l'auteur, et quand j'ai compris dans quoi je m'embarquais, j'ai su que ça allait être un coup de cœur. En fait, je n'ai presque pas envie de vous parler de l'aspect lgbt du roman car ce n'est clairement pas le sujet ici. Oui, les personnages sont homosexuels, comme ils auraient pu être hétéros, bi, asexuels... Leur orientation sexuelle ne changerait en rien le roman. Je dirais simplement que l'auteur traite de la chose avec beaucoup de réalité, encore une fois. On a pas quelque chose où l'homosexualité est une chose absolument incroyable et différente du reste. Non, ici nous avons simplement un garçon qui aime d'autres garçons et qui essaye de survivre au manque de son premier amour.
Lisez ce roman. Lisez-le pour sa beauté. Lisez-le pour son message. Lisez-le pour l'écriture de l'auteur. Lisez-le parce que, qui que nous soyons, cette histoire marque les esprits et brise les cœurs.