Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lixial : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Éclat(s) d'âme, Tome 1 Éclat(s) d'âme, Tome 1
Yuhki Kamatani   
Tout d'abord, je tiens à remercier du fond du cœur les éditions Akata. Cet envoi me touche profondément.

Je n'entendais que du bien de cette nouvelle parution Akata depuis sa sortie en février dernier. Et effectivement, je n'ai pas été déçue de ce titre que j'attendais de pouvoir lire de pied ferme. Encore une fois, les éditions Akata nous proposent un objet-manga et un contenu de qualité. Leur catalogue, quelque soit le lectorat visé, est tourné vers la différence, la tolérance, l'amour de soi et de l'autre. Dans cette histoire, on va suivre Tesuku, un lycéen tout ce qu'il y a de plus ordinaire jusqu'au jour où ses amis/camarades de classe le prennent "la main dans le sac" comme on dit, à regarder une vidéo porno gay. Ce coming-out des plus abjects et cruels va plonger notre jeune héros, qui jusqu'alors ne voulait pas s'avouer à lui-même son homosexualité enfouie au plus profond de lui, dans le plus grand désarroi et désespoir. En constatant avec aberration les brimades, le mépris le plus total et la violence verbale dont il fait l'objet, il va se faire le Saint-Pierre des homosexuels en reniant sa véritable orientation sexuelle puis va songer à se supprimer à la pensée qu'il ne sera jamais accepté tel qu'il est. C'est alors qu'un événement des plus étranges, mais également porteur d'espoir, va se produire...

Tesuku est un personnage principal qui m'a énormément émue et qui connaît déjà une belle évolution dans ce premier tome : alors qu'au départ, il renie qui il est car sinon il sait qu'il sera traité en tant que paria, au contact des personnes qu'il rencontre dans le salon de discussion, il va retrouver foi en l'humanité petit à petit et réaliser quel est son souhait le plus cher : celui d'aimer un homme pleinement et de ne pas s'en cacher. De quel droit se permettrait-on de juger sa conception du bonheur et de la lui retirer ? *écrit cela avec de petites perles aux coins des yeux*

L'élément fantastique de cette intrigue très tranche-de-vie et réaliste réside dans le personnage central et énigmatique de la Gérante, celle qui a permis la création de cet "havre de paix" pour les personnes faisant partie de la communauté LGBT+. On ne sait pas qui elle est, elle se montre très distante et détachée, presque inaccessible et insaisissable, et on ne sait pas non plus quelles sont ses motivations. Elle est là sans véritablement être là, elle est déstabilisante et cela peut autant agacer que subjuguer. En tout cas, j'espère que le mystère de la Gérante durera et s'étirera dans le temps dans l'intrigue, juste pour le plaisir de savourer de se triturer le cerveau avec cette question encore sans réponse : Who is she ?

Alors que le désemparé Tesuku va chercher des réponses et une oreille attentive auprès de "leur Hôte", c'est in fine Miss Daichi qui va le prendre sous son aile. J'admire profondément cette jeune femme car elle a décidé de prendre le taureau par les cornes et de ne pas repousser qui est elle et qui elle aime à plus tard. Elle le vit et elle l'assume MAINTENANT. Je lui tire mon chapeau car cela demande un sacré courage.

Ce que j'ai trouvé tout particulièrement intéressant dans ce manga, c'est la pluralité de l'acceptation de l'homosexualité par ceux qui la vivent que dépeint la mangaka, qui s'identifie elle-même comme étant une personne X-gender. Par exemple, Saki, la femme de Miss Daichi, est "seulement" un niveau juste au-dessus de Tesuku en ce qui concerne le fait de s'assumer pleinement en tant que lesbienne : d'apparence douce et effacée, même si elle peut vivre avec l'élue de son cœur, Saki renferme une rage bouillonnante en elle. Elle se sent comme une anomalie et ne supporte pas l'idée de devoir justifier qui elle est en faisant autant d'efforts pour que la société ne la regarde pas d'un œil trop critique. Selon elle, si les hétérosexuels n'ont pas à faire leur coming out, pourquoi les homos/lesbiennes/bi/trans auraient à exposer et dévoiler ainsi leur vie privée aux yeux de tous ? Je ne peux que comprendre sa révolte face à cette injustice criante.

Ainsi, la mangaka dépeint déjà dans ce tome d'introduction trois grandes réactions face à l'homosexualité : le déni, l'enthousiasme et la détermination farouche de se battre quotidiennement pour être qui l'on est, et la colère dévastatrice de se voir coller une étiquette sur le front et de devenir une bête de foire aux yeux des autres, cette société pourrie, noircie par l'amertume et la cruauté.

Yuhki Kamatani s'inspire également d'auteurs/cinéastes pour véhiculer ses messages et enrichir et illustrer son univers, ses trois essentielles influences étant l'incontournable Tim Burton, la légende japonaise Kenji Miyazawa (Train de nuit dans la voie lactée, qui a inspiré le merveilleux film d'animation L'île de Giovanni - ainsi qu'une adaptation animée éponyme culte des années quatre-vingt), ou encore Michael Ende, l'auteur allemand d'un de mes romans favoris de tous les temps, L'Histoire sans fin. Que de bons points pour Yuhki Kamatani, dont les excellentes influences se ressentent déjà dans ce premier tome d'une nouvelle série dans son trait de crayon et dans la façon dont l'univers s'étend sous nos yeux. C'est d'une mélancolie presque magique, d'une grande justesse et volonté de dénonciation. C'est sincère, pur, poétique et ça nous transporte et nous foudroie en plein cœur, autant dans le fond que dans la forme. J'ai hâte de continuer cette saga, autant pour son graphisme d'une simplicité douce, réconfortante et visuellement agréable que pour son contenu qui possède la force d'un coup de poing en plein ventre, ou d'un mur qu'on abat de façon irréparable.

Il me tarde de découvrir les autres personnages qui fréquentent le lieu unique en son genre qu'est le salon de discussion. Je me sens déjà comme chez moi au sein de cet endroit chaleureux et qui nous redonne l'opportunité de se pardonner, de se montrer son amour à soi-même et d'être heureux auprès de personnes qui nous comprennent et qui nous soutiennent. J'ai notamment hâte d'en savoir plus sur Monsieur Tchaïko (pour l'illustre compositeur de musique classique Tchaïkovski, il a très bon goût déjà), le doyen du salon, qui est si serviable et accueillant, je l'adore ! Je suis toute excitée de découvrir sa background story, je suis impatiente ! ♥

En clair, je ne peux que vous recommander cette nouvelle pépite parue aux éditions Akata, qui font une fois de plus mouche. C'est beau, c'est d'une intensité émotionnelle dingue, ça nous parle, ça nous touche, et ça nous remue... Qui plus est, je viens d'apprendre qu'une partie de l'argent (5%) récolté par la vente du tome deux (qui sort tout bientôt, si ce n'est pas déjà le cas, kiyaaaa !) sera reversé à une association qui lutte pour les droits de la communauté LGBT+, SOS Homophobie, jusqu'au 30 septembre, et je trouve cette initiative excellente ! Alors, foncez ! ♥
Gabriel Gabriel
Céline Guffroy   
Ce livre a été un véritable coup de cœur pour moi !! J'ai tout simplement adoré du début à la fin. J'ai remarqué que les avis étaient assez variés puisque certains n'ont pas du tout aimé alors que d'autres ont visiblement apprécié. Après tout, rien ne peut plaire à tout le monde.
Personnellement, comme je l'ai dit, j'ai absolument dévoré ce roman. Impossible de le lâcher avant d'avoir finit de le lire. C'est assez différent de ce à quoi je m'attendais.

J'ai beaucoup aimé Gabriel, qui malgré ses bonnes intentions, sa naïveté et sa pureté reste un personnage très attachant avec une grande force de caractère. Lévi, quant à lui est tout simplement irrésistible !
Ce que j'ai particulièrement apprécié est le fait que l'histoire ne soit pas seulement centrée sur ces deux personnages principaux, puisque les personnages secondaires sont beaucoup développés et très présents dans l'histoire. On a d'ailleurs plusieurs point de vue différents.
J'ai également beaucoup aimé le contexte et l'univers que l'auteur a créée (elle n'a bien évidemment pas tout inventé puisqu'elle prend comme base "la religion chrétienne", même si je vous rassure, il n'est nullement utile d'être croyant pour lire ce livre).

Mais ce que j'ai le plus apprécié dans l'histoire, c'est le fait que tout les personnages présents (méchants comme gentils) ne voient absolument aucun problème à l'homosexualité. Le fait que ce soit quelque chose de naturel pour tout le monde est vraiment géniale, et j'espère que ce sera réellement le cas un jour pour les humains.. L'inceste n'est apparemment pas un problème pour eux non plus (le sujet ne fait qu'être légèrement abordé), mais c'est un sujet sur lequel je ne m'exprimerai pas puisque c'est un peu plus tabou et complexe.

L'histoire se met en place doucement mais sans pour autant qu'il y ai des longueurs, j'ai adoré la relation de Gabriel et Lévi et j'avais toujours hâte d'en avoir plus. Mon seul regret aura été, justement de ne pas en avoir eu plus.
Et une fin qui conclut merveilleusement bien ce livre !
Complètement cramé ! Complètement cramé !
Gilles Legardinier   
Ça va paraître étrange, mais j'ai préféré "Complètement cramé" à "demain j'arrête!"
J'ai de suite ressenti quelque chose de spécial envers le personnage principal, ce sexagénaire triste et en même temps si drôle et vivant!
Ce roman se lit aussi facilement qu'il est émouvant et à mourir de rire (certains dialogues m'ont complètement ridiculisé dans le train, je ressemblais à une tomate en phase d'étouffement terminal...)
MAis c'est aussi une leçon de vie, une belle histoire d'amour (belle, ça veut dire HUMAINE) avec des sentiment vrais, réels, que tout un chacun peut ressentir chaque jour. Ce sont des personnages touchants (français pour la plupart ;) ) et qu'on apprend à aimer au fur et à mesure de notre lecture. Alors merci à Andrew, à Manon, à Philippe, à Odile, à Richard et à Yannis et Nathalie (sans oublier Youpla et Méphisto!!) qui m'ont fait rire, pleurer, et m'ont fait comprendre que les plus belles histoires ne sont pas toujours les plus extraordinaires!
L'Académie Rowan, tome 1 : La Tapisserie d'Or L'Académie Rowan, tome 1 : La Tapisserie d'Or
Henry H Neff   
Ce livre est magique... pas seulement parce qu'il parle de magie, mais dans la façon dont est traitée la magie:)
Oui, beaucoup de situations ressemblent à Harry Potter (que j'adore), l'ogre, le méchant, les mystères concernant ce monde, le château...
MAIS je me suis tout de même plongée dans ce livre avec beaucoup de plaisir, car comme je le disais précédemment, les descriptions magiques sont très bien écrites : l'apparition de la toile, la configuration et la découverte des chambres, l'association avec leur compagnon, l'histoire même de l'Académie Rowan. Bref, je vous le conseille et j'espère que vous aimerez autant que moi:)

par DYANE
L'académie Rowan tome 2 : le dernier assaut L'académie Rowan tome 2 : le dernier assaut
Henry H Neff   
Je l’ai trouvé globalement plus crédible que le premier tome. Sauf à partir du moment où Max et David prennent les choses en main et partent à bord du Faucon… Ce deuxième tome est aussi beaucoup plus rythmé, ça va presque trop vite. En tout cas on ne s’ennuie pas ! J’ai été déçue par la fin, qui reste ouverte…

par Lumina33
Les Malheurs de Sophie Les Malheurs de Sophie
Comtesse de Ségur   
Un grand classique de la litterature jeunesse mais que l'on relit toujours avec autant de plaisirs !
Les Petites Filles modèles Les Petites Filles modèles
Comtesse de Ségur   
L'un des tout premier livre que j'ai lu ! :)

par Mariine
Les Vacances Les Vacances
Comtesse de Ségur   
j'aime beaucoup les livres de la comtesse de ségur, de très jolis récits d'enfance, à lire avec beaucoup de plaisir

par magdave
Harry Potter, Tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la mort Harry Potter, Tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la mort
Joanne Kathleen Rowling   
Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai pleuré dans ce roman mais à la fin je ne me séparais plus de ma boite de Kleenex ! L'histoire se finit en apothéose malgré un épilogue un peu décevant à mon goût (non pas décevant mais peut être un peu trop rapide ! on reste sur notre faim !) Bref un bon moment de lecture comme j'en ai rarement eu !

par Istehar
Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers
Joanne Kathleen Rowling   
Je le conseille à tout lecteur ! Quelque soit son âge, son niveau de lecture, Harry Potter est une perle ! Il se démarque par sa simplicité, son scénario révolutionnaire certes mais qui s'inscrit dans un monde que Rowling parvient à recréer parfaitement ! En tout cas à ne pas manquer.

par Romaiin