Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lixye : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Back Stage!! tome 1 Back Stage!! tome 1
Eiki Eiki   
Spin-off de Love Stage !!
Il s'agit de plusieurs courts one-shot autour des différents personnages de la série

par anonyme
Les contes de Pennymaker, Tome 3 : Beauty, Inc. Les contes de Pennymaker, Tome 3 : Beauty, Inc.
Tara Lain   
Encore une fois une jolie adaptation de conte de fées, on retrouve les éléments principaux de la "belle et la bête". J'ai particulièrement apprécié de voir Magnus douté de la sincérité des sentiments de Belle, car comme le dit le conte originel : quoi pourrait tomber amoureux d'une bête telle que lui ?

Mais Belle ne se laisse pas démonter et est bien décidé à faire entrevoir sa vision des choses à l'homme qui fait battre son coeur. J'ai adoré la scène où Belle lui dit qu'il n'a rien à changé, qu'il l'aime avec ses cicatrices, que son sourire est le plus beau qui soit... il l'aime lui tout simplement.

Tout cela sous couvert d'une entreprise de cosmétique, entourés de personnages plus attachants les uns que les autres, et une union sous forme de combat contre le cancer du sein.
Un livre bien complet avec un beau HEA !

Ps : Mention speciale pour Mr P, qui me fait penser à Levet (Les gardiens de l'éternité) à jouer les cupidons. J'apprécie beaucoup ce farfadet !

par mounsch
Whyborne & Griffon, Tome 2 : Le portail Whyborne & Griffon, Tome 2 : Le portail
Jordan L. Hawk   
Whyborne et Griffon sont probablement mon couple de fantastique M/M préféré.
Je les trouve trop mignons tous les deux, entre Whyborne et ses insécurités chroniques et Griffon et ... ses insécurités chroniques ^^ tous les deux sont persuadés qu'ils ne méritent pas l'autre et pourtant ils y tiennent plus que tout.
En plus de ça, l'ambiance Lovacraftienne qui règne sur chaque tome apporte la petite touche de mystère, le petit plus pour ne pas se cantonner qu'à une simple romance historique entre deux hommes.
Bref, j'adore et j'avais tellement hâte, hâte, HÂTE de lire le tome 2 !!
Et j'ai adoré !! :D

J'ai quand même trouvé le rythme un peu plus en dents de scie que pour le premier tome, notamment le début qui est un poil long à se mettre en place. Ensuite, l'action est rythmée par les découvertes qu'on fait concernant les yayhous, d'où le rythme irrégulier.
Mais peu importe parce que le gros gros point positif de l'histoire, le coeur même de l'histoire (plus encore que le mystère des yayhous à mon sens), c'est la relation entre Whyborne et Griffon. Le premier tome était raconté du point de vue de Whyborne, tout comme celui-ci. Heureusement qu'on a eu la nouvelle entre les deux pour avoir un petit aperçu du point de vue de Griffon parce que sinon, ça m'aurait frustrée de ne pas savoir ce qui trotte dans sa tête (même s'il s'épanche plus sur ses sentiments dans ce tome-ci que dans le premier).
Et donc, l'évolution de leur relation est vraiment au coeur de l'histoire parce qu'à Portail, est présent l'ex-mentor et ex-amant de Griffon, j'ai nommé le (très détestable) Elliot Manning. Forcément détestable d'une part parce qu'il est vu et donc raconté du point de vue de Whyborne, mais détestable aussi par ses paroles venimeuses et ses actions sacrément répréhensibles.
Mais c'est un personnage intéressant par la dynamique qu'il apporte dans le couple Whyborne - Griffon. Elliot est sans cesse décrit comme un très bel homme (rien d'étonnant quand on se rappelle les goûts de Griffon à Chicago, évoqués à la fois dans le tome 1 et dans le nouvelle intermédiaire) et comme Whyborne complexe toujours aussi sur son physique dégingandé, forcément, les affres de la jalousie commencent à le titiller ^^ d'autant plus qu'Elliot ne fait que verser de l'huile sur le feu et que Griffon est embarrassé par ce que son ex-amant peut raconter à son nouveau compagnon concernant ses actions passées (on se souvient à quel point Griffon est complexé par son passé et son milieu social d'origine). Du coup, on se retrouve avec un Griffon sur la défensive, un Whyborne offensif et incisif et un Elliot qui joue le chien dans le jeu de quilles.
Et c'est délicieux de voir l'évolution de la relation entre Whyborne et Griffon, auparavant enfermés dans leur petit bulle de bonheur surréaliste, bulle qui éclate ici (mais le retour à la réalité ne rendra leurs sentiments que plus fort. Quand je disais que je les trouvais guimauve tous les deux ^^.)

Un mot sur Christine, qui accompagne encore et toujours notre duo préféré. Elle est égale à elle-même, une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui bouleverse les codes de la bonne société de l'époque, avec une absence de tact et de délicatesse assez gênants parfois ^^ (le meilleur exemple reste le dîner chez les Orme ...). Dans l'ensemble, c'est un personnage que j'aime bien, justement parce qu'elle apporte beaucoup d'humour au récit avec ses gros sabots, mais je trouve que l'auteur frôle parfois la caricature ...

Avec tout ça, je n'ai même pas encore parlé des yayhous.
Clairement, j'ai moyennement accroché à ces monstres-là. Il manquait un petit quelque chose pour qu'ils fassent des méchants vraiment piquants ... (bon ils sont quand même un poil gore par moments).
La fin, bon, je ne suis pas cruelle, je ne vais pas dire qu'elle me réjouit parce que d'un côté, c'est triste quand même mais bon, c'est une fin logique, je ne vois pas vraiment quelle autre échappatoire il aurait pu avoir.

Bien que le rythme soit moins soutenu que dans le tome 1, la plume de l'auteur est toujours aussi fluide. J'étais vraiment plongée dans ces grottes, j'étais dans ce bois pendant les nuits d'orage. On ressent vraiment toute l'horreur de la situation.
La plume de l'auteur est fluide aussi dans les scènes romantiques entre Whyborne et Griffon, il n'y a pas de vulgarité mais beaucoup de douceur.

Bref, j'ai passé un super moment (une habitude avec cette auteur). Forcément, je me languis déjà de la suite !!

par Moridiin
Whyborne & Griffon, Tome 1 : Contresens Whyborne & Griffon, Tome 1 : Contresens
Jordan L. Hawk   
Voilà une romance MM mâtinée de policier et de fantastique, un peu dans la veine de Morts sous le Soleil ou du Fantôme aux chaussettes jaunes, absolument délicieuse !
Pour planter le décor, nous sommes à Contresens, Massachusetts, à la fin du 19è siècle, une ville assez singulière fondée par un évadé des procès de Salem. Un musée labyrinthique, une bibliothèque sombre et mystérieuse, un cimetière effrayant, voilà campée une atmosphère à la fois sombre et romantique, qui évoque tout autant Sherlock Holmes, ou la Momie que Lovecraft.
Le narrateur de l'histoire est le charmant, timide et maladroit Perceval Whyborne, éminent expert en philologie, qui vit cloîtré dans un bureau poussiéreux au fin fond du musée de Contresens. Il vivote chichement de son modeste salaire d'employé, depuis qu'il a rompu avec sa riche famille, faisant preuve d'une bravoure inattendue en refusant d'intégrer l'entreprise familiale. Lui qui a subi toute son enfance le mépris de son père et les mauvais traitements de son frère ainé, du fait de sa frêle carrure, de son manque de virilité et de son goût pour les livres. Qu'il parle 13 langues et soit un petit génie ne compte pas pour eux... et cela compte assez peu pour Perceval également, qui n'a pas une grande estime de lui même. Depuis la mort de son meilleur ami, pour qui il avait une tendre inclination, on dirait qu'il s'excuse d'exister, et cherche à se faire oublier, au point de s'en oublier lui même.
Tout change dans sa vie le jour où un jeune homme est assassiné, après avoir envoyé un mystérieux livre à son père, un des administrateurs du musée, qui embauche un détective privé. Whyborne est prié de se mettre à la disposition de l'inspecteur Flaherty pour traduire cet ouvrage.
Griffon Flaherty est beau, charmeur, curieux, et tenace comme un bouledogue. Intensément vivant et lumineux, « un rayon de couleur vive dans un monde terne en brun et gris » , ce monde où Perceval cherche à se fondre le plus possible pour passer inaperçu, mensonge après mensonge. Mais Griffon éclaire cette obscurité, et s'intéresse autant à Perceval qu'à son enquête, au grand désarroi de celui ci, qui a toujours réprimé sévèrement son penchant pour les garçons, inacceptable et criminel en ce temps et en ce lieu.
Les deux hommes vont faire équipe sur l'enquête, et Perceval se prend au jeu avec autant de plaisir que de craintes. Ils apprennent à se connaître, deviennent amis, s'attachent l'un à l'autre ... et finissent dans le même lit, pour leur plus grand plaisir (et le notre, car les scènes sensuelles sont superbes). Griffon, si courageux, charmeur et plein d'humour, dévoile peu à peu ses faiblesses et ses failles, tandis que la pression constante de cette horrible affaire pleine de morts, de monstres et de sorcier ressuscité ne cesse de le ramener à des choses qu'il a vécu et cherche à oublier. Tandis que Whyborne, devenu son « Ival », se révèle un homme passionné, courageux et protecteur, qui va s'employer à sauver l'homme qu'il aime des monstres qui rôdent en ville tout autant que des cauchemars qui hantent ses nuits.
Voilà, c'est tout, et c'est magnifique ! Une intrigue policière et surnaturelle, parfaitement menée, effrayante, qui nous tient en haleine jusqu'à la fin, nous fait sursauter, frémir, crier, comme devant un super bon film d'horreur; un duo improbable formé d'un savant maladroit et d'un détective sexy, les deux adorables, passionnés, attachants; des personnages secondaires amusants, détestables ou troublants; et une superbe romance MM. Le tout parfaitement écrit (et traduit), avec une plume alerte, tout en finesse et en charme, pleine d'humour et de poésie. J'ai adoré, c'est parfait.
5/5

par Lena06
Tattoos, Tome 1 : Tatouages et tasses de thé Tattoos, Tome 1 : Tatouages et tasses de thé
Anna Martin   
J'ai bien aimé, mais il m'a manqué quelque chose. C'est une belle histoire, très crédible, réaliste, quoi. Pas de drames, de quiproquos, de claquements de porte, de trahisons, juste une histoire ordinaire de deux hommes qui tombent amoureux. Ce qui en fait la saveur, c'est l'opposition des caractères entre Robert, le professeur un peu timide et sage, et Chris, le jeune musicien tatoué. Et la manière dont ils s'aiment et apportent à l'autre ce qui lui manque: la fantaisie et l'imprévu pour l'un, la solidité et la tendresse pour l'autre. Les deux héros sont trés sympathiques, les personnages secondaires également, et il y a pas mal d'humour. J'ai souri souvent aux répliques de Robert ou à ses pensées. Mais, il manque un peu de "tension" et de profondeur à l'ensemble, pour en faire un superbe roman. Le passé des deux hommes est abordé trop superficiellement alors qu'entre les relations de Robert avec ses parents, et les liaisons désastreuses de Chris, il y avait de quoi apporter un petit supplément de profondeur psychologique à chacun, et d'émotion dans leurs rapports. De même, leurs différences de culture, de tradition, d'éducation, aurait pu donner lieu à quelques confrontations intenses, ou jubilatoires, alors qu'elles sont juste esquissées. Enfin, même chose pour les scènes de sexe: elles sont belles, mais auraient pû, pour certaines, être plus ... intenses ! Et on sait qu'Anna Martin sait faire. Bref, une lecture très agréable, mais qui manque un peu de corps.
4/5

par Lena06
Sauter le pas, Tome 1 : La bague au doigt Sauter le pas, Tome 1 : La bague au doigt
K. A. Mitchell   
Le résumé et la couverture très romantique m’avaient attirée mais je ressors de ma lecture somme toute assez mitigée. Il y a des choses qui m’ont plu et d’autres beaucoup moins.

Le thème de l’histoire m’a vraiment emballé. Théo demande en mariage son petit-ami Kieran en public, et en chanson et celui-ci ne sent pas le courage de dire non et de le blesser, alors qu’en plus tout ce dont il a besoin c’est surtout de réfléchir. Il accepte et la machine s’emballe malgré eux.

J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour Kieran au début, un jeune homme qui craint plus que tout de blesser ceux qu’il aime, au point de ne pas montrer ses besoins. Mais ensuite, suite à un évènement (je ne dirai pas lequel pour ne pas spoiler), son comportement m’a plutôt choqué et je n’ai pas compris ses revirements. Par contre au fur et à mesure du livre, je me suis attachée au personnage de Théo, il y a des raisons à son comportement et quand il nous les livre, il se montre très touchant.

En parallèle, nous faisons connaissances avec les 3 meilleurs amis de Théo, Dane, Gideon et Jax qui ne sont pas ravis de ses fiançailles car ils pensent que Théo se marie pour des mauvaises raisons. Le problème étant qu’il y a beaucoup de sous-entendus et de non-dits dans leur relation passée à tous trois, et du coup, je n’ai pas vraiment compris leurs motivations. Les non-dits servent sûrement à donner envie de lire les futurs tomes qui devraient porter sur eux, mais cela a quand même gêné l’appréciation de celui-ci. Surtout que je n’ai pas du tout ressenti dans le comportement de Théo la mauvaise raison invoquée par ses amis. Pour moi, les sentiments de Théo m’ont toujours paru sincères.

Quant à la fin, qui n’est pourtant pas une fin ouverte, elle m’a donné l’impression que tout n’était pas réglé entre eux. Surtout quand on considère que cela faisait 13 mois qu’ils étaient ensemble et qu’ils n’ont pas l’air de vraiment se connaître. Hum, pas sûre que dans la vraie vie, le mariage tienne vraiment.

La plume de l’auteur est très sensible et émouvante dans de nombreux occasions, mais parfois je n’ai pas compris certaines pensées/dialogues. Il y a peut-être un problème de maladresse de traduction, mais je ne crois pas qu’il s’agisse que de ça. Peut-être que c’est un autre effet secondaire des sous-entendus, car c’était souvent dans les discussions à plusieurs.

Un léger regret donc mais me connaissant, je crois que j’achèterai quand même la suite. Surtout pour Gideon.

par Oxanes
Les Oiseaux Chanteurs, Tome 1 : L'Héritier des Vêpres Les Oiseaux Chanteurs, Tome 1 : L'Héritier des Vêpres
L.S. Baird   
Très bonne histoire, et très bonne imagination de l'auteur qui a su crée tout un monde.
le seul inconvéniant, je trouve, c'est qu'il n'y a pas de petit lexique.
car on est pas dans la tête de l'auteur.
elle seul sait ce qu'elle a créé, elle seule c'est ce qui est! les expression, le quotidien. etc...
nous, nous sommes que des lecteurs qui arrivons d'un coup pour lire son histoire.
dés le début de l'histoire on est jeté dedans sans explication de ce monde qu'elle a crée.
ce qui fait que franchement, bien que j'ai fini le livre j'en ressort avec un peu de déception car tout dans le livre n'a pas été totalement compris.
m'enfin se fut tout de même une très bonne histoire dont je lirai la suite, ;)
en espérant que cette fois-ci l'auteur met un petit lexique pour qu'on puisse comprendre cet univers à 100%

par onarluca
Dé/connexion Dé/connexion
L. A. Witt   
Et si vous viviez dans un monde où le contact physique était interdit ?

C'est interdit ! Toucher quelqu'un ? C'est enfeindre la loi. Des uniformes, des gants, tout pour éviter un quelconque contact physique. Les citoyens se rendent dans des maisons de simulations pour avoir des orgasmes. Keith Borden, travaille depuis dans une maison de simulation. Quand Aiden Maxwell entre dans sa vie, il tombe sous son charme et fini par franchir les limites. Après des années à ne jamais avoir été tenté, Keith sait qu'il ne pourra plus se passer d'Aiden dans une relation amoureuse et charnelle.

Dès le départ, on sent l'érotisme de l'histoire. L.A. Witt est une auteur brillante et ses scènes coquines sont toujours renversantes. Chargées d'érostisme, de chaleur et de coquineries hot. Dans cette histoire, elle mise le tout pour le tout et est loin de se planter. Bien au contraire ! Wow ! C'est chaud bouillant pour Keith et Aiden.

Keith est un homme droit et honnête, n'ayant pas fait d'écarts dans sa vie. Il vit une vie simple, mais quand Aiden y entre, tout se bouscule pour lui. Aiden est un homme taquin, charmant et irrésistible. Après cette invitation, Keith décide d'accepter et de se rendre dans le monde souterrain pour découvrir le sexe. Le vrai, celui de deux corps ou plus se touchant à même la peau. Celui où les fantasmes prennent vie, loin d'une vulgaire simulation irréelle. On sent la réticence de Keith et en même temps, cet aimant qui vous attire. Comme si votre conscience venait chuchoter à votre oreille pour vous intimez d'y aller, de pousser la porte et de juste vous laissez aller. De succomber !

Outre la relation des deux hommes - et Seigneur qu'elle est bouillante à souhait - L.A. Witt nous peint un monde fait d'interdictions et de crimes. Un monde où vous n'êtes jamais seuls. Votre lieu de travail ? Des caméras. Votre cuisine ? Des caméras. Votre chambre ? Des caméras. Votre douche ? Des caméras. Partout, sans cesse, en permanence. Mais il aura suffit d'une fois, que Keith goûte les plaisirs de la chaire pour entrer dans l'illégalité et mettant sa vie en danger pour retrouver cet homme dont il tombe doucement amoureux. Au fil de l'histoire, vous découvrez combien il est dur de garder le secret, de réussir à contenir les pulsions qui vous font presque devenir fous tant elles sont puissantes. Keith pense perdre la tête, mais Aiden est toujours là pour lui. Leur relation évolue doucement, d'un petit brasier il se transforme en un feu immense illuminant les nuits qu'ils passent ensemble.

En plus de la couverture vraiment superbe, la fin est une fin ! Eh oui, souvent habituée aux fins trop brutales de L.A. Witt, cette fois-ci nous en avons une qui nous permet de refermer l'histoire sans rester sur une frustration terrible. Un plaisir !

En bref, L.A. Witt mélange parfaitement la dystopie avec l'érotisme. Elle nous peint une société criblée d'interdictions mais où une fois le fruit défendu croqué, il est difficile de ne plus y retourner. Avec sa pointe d'action pour nous tenir en haleine, tout est là ! Et puis... Oscar Wilde le disait lui-même : Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder !

http://encredeslivres.blogspot.fr/2016/03/deconnexion-la-witt.html

par Linkward
Sombre Héritage, Tome 3 : Princes de sang Sombre Héritage, Tome 3 : Princes de sang
Christelle Verhoest   
Troisième tome fini, et je dois dire que je l'ai trouvé en dessous des deux premiers. Le fait que je l'ai trouvé en dessous, c'est que la relation entre Lan et Alexis commence un peu à me pomper, entre Alexis qui fait toujours des cachoteries (non mais c'est vrai ils pourraient pas se dire tout en face les deux là...) et avec Lan on a le droit à des couches sur ses questions existentielles...
Alors dans l'absolu, ça me dérange pas tellement, mais je sais pas là ça faisait un peu trop dans ce tome.

Malgré ces quelques défauts à mon sens, ça reste une lecture sympathique, la bataille en arrivant vers la fin du tome donne un bon coup de fouet. Et puis je veux en savoir plus sur les originels. Bref, je commence la lecture du prochain tome tout de suite.

par Gkone
Sombre Héritage, Tome 2 : Le Sang des Immortels Sombre Héritage, Tome 2 : Le Sang des Immortels
Christelle Verhoest   
Après le coup de cœur du premier tome, ce fut un réel plaisir de se replonger dans les aventures de Lan et Alexis. Il m’aura fallut une journée à peine pour dévorer ce second volet.

Lan a une nouvelle vision dans laquelle il voit Alexis rompre avec lui. Le jeune homme est prêt à tout pour ne pas voir cette vision se réaliser, mais cela semble sans compter sur Alexis qui, après avoir fait la connaissance d’une bande de vampire rebelle, semble s’éloigner de plus en plus… Les deux garçons parviendront-ils à déjouer cette vision ? Leur amour sera-t-il plus fort que le reste ?

Toujours aussi prenante, bien que bien plus sombre que le premier tome, l’histoire nous entraine dans les déboires amoureux du jeune couple. On y suit les pensées et les émotions de Lan, sa vision de son couple, ses craintes, ses doutes, mais aussi ses espoirs et ses envies. Le tout est décrit avec une telle justesse, les sentiments décrits avec une telle précision, qu’il est impossible de ne pas se sentir toucher par sa détresse. L’auteur manie les mots avec dextérité et les phrases coulent, fluides et légères.

J’ai vraiment apprécié suivre les émotions de Lan tout au long de ce roman. On y découvre un garçon effrayé par la tournure que prend sa vie et pourtant déterminé à se battre pour garder près de lui les personnes auxquelles il tien.

L’histoire est vraiment captivante et malgré l’angoisse sourde qui me nouait les trippes du début à la fin, une fois le livre commencé, je n’ai pas pu le lâcher avant de l’avoir terminé. Et une fois le livre posé et refermé, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander : « Mais c’est quoi cette fin ?!!!! »

C’est juste pas possible de terminer une histoire aussi bien sur une fin comme celle là ? C’est un coup à nous faire mourir, de frustration, nous lecteurs, qui à présent, attendons la suite avec une impatience décuplée par les questionnements et l’appréhension de voir ce que l’auteur nous réserve pour la suite ! Suite qui promet d’être très intéressante vue le résumé…

Bref, encore une très bonne surprise pour ce second tome qui s’avère à la hauteur du précédent.


par Fantasyae